Recommandations de velos pour triathlon de montagne

Du vélo, aux lunettes de piscine en passant par les runnings pour parler matos c'est ici que ça se passe! Attention pas de petites annonces ou d'annonces commerciales ici (voir plus bas les forums dédiés à cela).
Félix
Messages : 27
Inscription : 26 avr. 2018 14:13

Re: Recommandations de velos pour triathlon de montagne

Message non lu par Félix »

kestrel a écrit : 14 sept. 2021 10:45
Muckyb a écrit : 14 sept. 2021 09:49 Le capteur de puissance c'est quand même le meilleur moyen (fiable et simple à utiliser) de doser un effort, et ça sert à l'entrainement, pendant l'effort et après l'effort.

Je ne vois pas en quoi ça empêche de profiter du moment ou du paysage, au contraire ça permet souvent de faire taire la petite voix qui dit qu'on n'y va pas assez fort. Le meilleur moyen de pas profiter d'une sortie en montagne c'est de finir sec en plein milieu d'un col parce qu'on a attaqué trop fort. Et en tri il faut poser le vélo en bon état.
Le capteur de puissance ne te servira à rien si en amont tu ne connais pas tes propres limites, évaluées de manière scientifique.
Par ailleurs, se fier à un test à l'effort pratiqué quelques années auparavant, ne te permettra pas d'optimiser ton effort avec ton beau capteur de cadence.

Expliques moi en quoi parler d'une valeur à l'instant T de permettra une quelconque analyse si tu n'as pas de valeur de référence?
Bonjour,

De mon point de vue pas besoin d'être Romain Bardet ou d'avoir fait un test d'effort en centre expert il y a 15 jours pour exploiter un capteur de puissance. Personnellement j'en ai un, je roule systématiquement avec, que je fasse du seuil, de la montagne, du plat, de la récup, du foncier etc... Et quand on roule beaucoup en ayant un œil sur ces données, on apprend à se connaître.
Puisque notre interlocuteur parle de faire l'altriman, on peut supposer qu'il roule beaucoup, et donc qu'il se connait. Je ne fais que modestement le half altriman faute de temps pour avoir la préparation nécessaire pour le full, et je trouve que le capteur est d'une aide précieuse, non seulement pour ne pas dépasser une valeur cible dans les cols, facilement dépassable en début de parcours, mais également pour se forcer à appuyer un peu plus sur les parties roulantes où j'ai tendance à vouloir m'économiser.

En synthèse je dirais que je suis d'accord qu'il est idiot de se fixer un objectif de watts en pourcentage d'une épreuve d'effort faite il y a 1 an, mais qu'en revanche se fixer une fourchette objectif établie sur les valeurs des précédentes grosses sorties montagne, adaptée à la forme du moment, c'est très utile. Mais bien évidemment cela demande une très bonne connaissance de soi, de la réflexion, du temps, et de la modestie car on se croit vite capable de tenir des seuils de puissance trop élevés.
Muckyb
Messages : 119
Inscription : 12 déc. 2013 16:25

Re: Recommandations de velos pour triathlon de montagne

Message non lu par Muckyb »

kestrel a écrit : 14 sept. 2021 10:45
Muckyb a écrit : 14 sept. 2021 09:49 Le capteur de puissance c'est quand même le meilleur moyen (fiable et simple à utiliser) de doser un effort, et ça sert à l'entrainement, pendant l'effort et après l'effort.

Je ne vois pas en quoi ça empêche de profiter du moment ou du paysage, au contraire ça permet souvent de faire taire la petite voix qui dit qu'on n'y va pas assez fort. Le meilleur moyen de pas profiter d'une sortie en montagne c'est de finir sec en plein milieu d'un col parce qu'on a attaqué trop fort. Et en tri il faut poser le vélo en bon état.
Le capteur de puissance ne te servira à rien si en amont tu ne connais pas tes propres limites, évaluées de manière scientifique.
Par ailleurs, se fier à un test à l'effort pratiqué quelques années auparavant, ne te permettra pas d'optimiser ton effort avec ton beau capteur de cadence.

Expliques moi en quoi parler d'une valeur à l'instant T de permettra une quelconque analyse si tu n'as pas de valeur de référence?
On est en 2021, les capteurs de puissance et les home trainers sont relativement accessibles, on a de l'info et des outils d'analyse à la pelle. Un test d'effort suffisamment précis pour s'entraîner ça prend 1h. Il n'a jamais été aussi facile de s'entraîner intelligemment, avec la puissance.

Après tu mets en avant un fait: le capteur de puissance est un outil et il faut apprendre à s'en servir. Ce n'est pas une baguette magique. Je n'ai pas écrit le contraire.
Répondre