Il veut traverser la Manche sans....

Bonne humeur de rigueur, pour les sujets ne concernant pas le monde sportif merci de poster dans "...et plus si affinité".
Avatar du membre
Kenzo
Messages : 14947
Enregistré le : 07 sept. 2006 14:03
Localisation : Surtout pas les Vosges. !!!

Il veut traverser la Manche sans....

Message non lu par Kenzo » 11 sept. 2010 23:27

....bras ni jambes

Image
Après seize ans de réflexion et deux ans d'entraînement intensif, un homme amputé des quatre membres s’apprête à nager 24 heures.

e n'est pas la première fois que quelqu'un ambitionne de traverser la Manche à la nage, mais qu'il y parvienne ou pas, la tentative de Philippe Croizon entrera assurément dans les annales, car cet ancien ouvrier métallurgiste de 42 ans n'a plus ni jambes ni bras.

En mars 1994, alors qu'il démontait une antenne de télévision, ce père de deux enfants avait été terrassé par des décharges électriques de 20.000 volts, causées par un arc électrique entre son corps et une ligne à haute tension, avec pour terrible conséquence l’amputation de tous ses membres.

Aussitôt, il y a seize ans, l'idée d'accomplir un exploit sportif lui est venue, alors que depuis son lit d'hôpital, il a vu un reportage télévisé sur une nageuse lancée dans la traversée du Channel.

Si malgré l’accident dramatique et son handicap, il s'est efforcé de vivre "avec gaieté, optimisme et dérision", il ressentait le besoin de relever un tel défi. "Pour moi, les miens et tous mes compagnons d'infortune qui n'ont plus goût à la vie", précise M. Croizon.

Au début ce n'était pas gagné, témoigne Valérie Carbonel qui l'a entraîné avec le soutien financier de la ville de Châtellerault (Vienne), car quand elle l'a "rencontré la première fois en septembre 2008, il était incapable de faire deux longueurs, il n'avait pas du tout de condition physique".

Mais depuis deux ans, parfois à raison de trente heures par semaine dans les bassins, Philippe Croizon s'est entraîné dur, de sorte qu'en août dernier, il a réalisé une première performance qui lui a valu l'hommage de la secrétaire d'Etat à la Famille Nadine Morano : l'aller-retour entre Noirmoutier (Vendée) et Pornic (Loire-Atlantique) en 12 heures.

Il lui en faudra à peu près le double pour rallier le Pas-de-Calais, quelque part entre Wissant et le Cap Gris-Nez, depuis Folkestone, en Angleterre, d'où il partira entre le 15 et le 21 septembre lorsqu'il jugera les conditions météorologiques et la mer optimales.

Grâce à des prothèses spécifiques fixées à ses moignons de jambes, M. Croizon progresse en moyenne à raison de 3 km/heure, contre 4 à 5 pour un nageur valide, quant à ses moignons de bras, ils ne l'aident pas à avancer, mais ils lui permettent de s'équilibrer et bien que ballotté d'échapper à la nausée.

On lui souhaite autant de réussite qu'aux nageurs français l'été dernier... :wink:
Mets des slips sur tes phrases, on voit les couilles de tes émotions ! :violin:

Avatar du membre
jmboma
Messages : 7824
Enregistré le : 11 août 2007 10:58
Localisation : Villeurbanne
Contact :

Re: Il veut traverser la Manche sans....

Message non lu par jmboma » 11 sept. 2010 23:44

Bonne chance à lui. J'espère qu'il sera bien entouré.

Pour revenir à son accident, je ne comprends pas qu'il ait "arqué" entre une ligne HT et une antenne. J'imagine qu'il y avait de l'orage. La règlementation impose des distances de séparation entre les lignes haute tensions et les habitations.
Récits de courses :
http://jmbomablog.unblog.fr/

geraud
Messages : 5089
Enregistré le : 02 sept. 2009 08:24
Localisation : Correze

Re: Il veut traverser la Manche sans....

Message non lu par geraud » 12 sept. 2010 07:50

C'est une superbe aventure. Bon courage ! J'espere vraiment qu'il ira au bout.

Par contre:
kenzo a écrit :Grâce à des prothèses spécifiques fixées à ses moignons de jambes, M. Croizon progresse en moyenne à raison de 3 km/heure, contre 4 à 5 pour un nageur valide, quant à ses moignons de bras, ils ne l'aident pas à avancer, mais ils lui permettent de s'équilibrer et bien que ballotté d'échapper à la nausée.
Pour tous ceux qui nagent en plus de 57mn sur Ironman (soit 4km/h), desole mais vous n'etez pas valides :)
En tout cas, 3km/h sans bras ni jambes, ca fait encore 1h16. Il sortirait encore de l'eau avec Jalabert par exemple :shock:

Avatar du membre
O-max
Messages : 141
Enregistré le : 11 nov. 2008 12:12

Re: Il veut traverser la Manche sans....

Message non lu par O-max » 12 sept. 2010 08:27

on ne peut le comparer a un athlete valide, une paire de palmes n'est pas une paire de jambes, c'est comme le coureur australien de 400 m qui cours avec des protheses, avec tout le respect qu'ils meritent, je suis persuadé que les materiaux d'aujourd'hui sont au-dela du corps humain . Maintenant rester 24 h dans l'eau reste un vrai defi, peut-etre plus mental que physique, tous mes voeux de reussite a ce sportif :sm3: :!:
It's a long way to the top if you wanna an IRON-MAN

Avatar du membre
jmboma
Messages : 7824
Enregistré le : 11 août 2007 10:58
Localisation : Villeurbanne
Contact :

Re: Il veut traverser la Manche sans....

Message non lu par jmboma » 12 sept. 2010 08:52

O-max a écrit :on ne peut le comparer a un athlete valide, une paire de palmes n'est pas une paire de jambes, c'est comme le coureur australien de 400 m qui cours avec des protheses, avec tout le respect qu'ils meritent, je suis persuadé que les materiaux d'aujourd'hui sont au-dela du corps humain . Maintenant rester 24 h dans l'eau reste un vrai defi, peut-etre plus mental que physique, tous mes voeux de reussite a ce sportif :sm3: :!:
C'est un sud-africain :wink: : Oscar Pistorius

Image
Récits de courses :
http://jmbomablog.unblog.fr/

Avatar du membre
Kenzo
Messages : 14947
Enregistré le : 07 sept. 2006 14:03
Localisation : Surtout pas les Vosges. !!!

Re: Il veut traverser la Manche sans....

Message non lu par Kenzo » 13 sept. 2010 08:08

Sport et handicap (1/3) : la Fédération française à la conquête des licenciés

Image

Que les sportifs soient handicapés ou non, leurs performances dépendent souvent des moyens financiers mis en œuvre par les fédérations nationales. Le budget de la Fédération britannique handisport atteint, par exemple, les 60 millions d'euros, tandis que celui de son homologue française ne dépasse pas les 12 millions. Résultat, lors des derniers Jeux paralympiques d'été, en 2008, la Grande-Bretagne a fini troisième, la France douzième. Mais, dans un domaine aussi particulier que le sport pour personnes non valides, tout ne peut se résumer à une histoire de performances. Derrière l'écart des chiffres se cachent des objectifs différents.

"Certains pays ont pour priorité d'obtenir les résultats les plus brillants au haut niveau. C'est un choix. Moi, aujourd'hui, je n'ai pas l'utilité de disposer d'un budget de 60 millions d'euros. Certes, le handisport s'est professionnalisé et c'est tant mieux : il faut continuer dans cette voie-là, mais il faut surtout attirer un public nouveau et l'aider à s'épanouir", explique le président de la Fédération française de handisport, Gérard Masson. Si la Fédération hexagonale n'entend pas se retirer de la course aux médailles et perdre sa place parmi les quinze meilleures nations du monde, son objectif premier est d'augmenter son nombre de licenciés. A l'heure actuelle, elle en compte 25 000. Elle en voudrait 30 000 d'ici 2012.

À LA CONQUÊTE DES PLUS JEUNES

Pour ce faire, la Fédération handisport, créée en 1954 sous le nom d'Association sportive des mutilés de France et regroupant des sportifs atteints de handicaps physiques et sensoriels – la Fédération de sport adapté réunit ceux qui sont touchés par des maladies mentales – multiplie les campagnes de promotion. Ainsi le parvis de l'Hôtel de Ville de Paris accueille vendredi et samedi les rencontres EDF/Handisport.

A travers l'organisation d'ateliers qui présentent la grande variété des disciplines handisport (il en existe plus de soixante-dix), la Fédération communique sur un sujet souvent délaissé par les médias. Ou traité à grand renfort de stéréotypes et de condescendance."Dans notre culture judéo-chrétienne, on a coutume de cacher les handicapés ou de les présenter comme des personnes en détresse. On ne demande qu'à être traités comme tout le monde. Et plus il y aura de licencés, plus ce travail sera facile", s'exclame Gérard Masson.

Parmi les moyens employés pour attirer un nouveau public, la Fédération a, par exemple, envoyé soixante-quinze salariés dans les centres de rééducation à travers le pays. Surtout, elle cherche à conquérir les plus jeunes : "L'éducation nationale a fait beaucoup d'efforts pour intégrer les handicapés dans les écoles, mais ils sont toujours dispensés d'éducation physique. C'est fou ! Le sport est un formidable moyen d'épanouissement et de responsabilisation, et un des rares espaces de rencontre entre valides et non-valides."

CONTRE L'ASSISTANAT

Malgré tous ses efforts, la Fédération est confrontée aux mêmes problèmes d'accessibilité que l'ensemble des handicapés. Il existe un millier d'associations proposant des activités sportives aux non-valides, mais il n'est pas toujours facile pour eux d'y avoir accès. "On fait ce qu'on peut, mais nous sommes tributaires des retards dans les infrastructures à l'échelle nationale. Pour un handicapé, les problèmes d'accessibilité se posent sans cesse. Prendre le TGV est un calvaire à cause de problèmes tout à fait triviaux, comme le peu de toilettes adaptées..

Pourtant, c'est une évidence, le sport peut être d'une grande utilité pour les personnes handicapées. Au-delà de la réappropriation du corps et d'une aide à l'intégration sociale, la pratique d'une activité sportive permet de ne pas céder à la tentation de l'assistanat, assure le président de la Fédération. "La compétition inculque les valeurs de combat et d'obstination. Avec la multiplication des sections omnisports, les athlètes handicapés suivent les mêmes entraînements et subissent les mêmes contraintes que les autres. C'est l'objectif : il faut sortir de l'idée, parfois entretenue par les handicapés eux-mêmes, que nous avons besoin d'aide."
Mets des slips sur tes phrases, on voit les couilles de tes émotions ! :violin:

Avatar du membre
Kenzo
Messages : 14947
Enregistré le : 07 sept. 2006 14:03
Localisation : Surtout pas les Vosges. !!!

Re: Il veut traverser la Manche sans....

Message non lu par Kenzo » 13 sept. 2010 08:10

Sport et handicap (2/3) : ces champions handicapés qui se frottent aux valides

Image

Lors des Jeux Olympiques de Pékin en 2008, le sprinteur sud-africain handicapé, Oscar Pretorius, avait obtenu (sans parvenir à se qualifier) le droit de concourir avec les athlètes valides. Derrière cet exemple en trompe l'oeil - la polémique concernait un avantage supposé dû aux prothèses en carbone de Pretorius -, une question avait alors attiré l'attention des médias : un sportif non-valide doit-il se cantonner aux épreuves handisport ?

La Fédération française handisport s'est donné pour but de rapprocher, dans les clubs, sportifs valides et non-valides. Les champions handicapés s'entraînent régulièrement avec leurs homologues valides, et certains d'entre eux visent la participation aux compétitions "normales". "Il faut rapprocher ces deux mondes : c'est le meilleur moyen d'apprendre à accepter les différences, tout en cultivant l'esprit de compétition", explique Gérard Masson, le président de la Fédération française handisport.

LES JO VALIDES DANS LE VISEUR

Médaillé d'or aux Jeux Paralympiques de Pékin en saut en longueur, Arnaud Assoumani, atteint d'une agénésie de l'avant-bras gauche, avoue que son ambition de sportif est frustrée par l'organisation des compétitions handisport. "Je ne concours qu'avec des personnes de mon handicap. Du coup, il y a plusieurs champions paralympiques dans la même discipline. Mon ambition n'en est que moyennement satisfaite ! Je me considère comme un sportif et je ne réfléchis qu'en terme de performance. Je veux aller le plus haut possible et cela veut dire me frotter à des valides."

Cet espoir du saut en longueur, dont le record personnel est à 7,82 mètres, a déjà participé à plusieurs meetings avec des valides. Et ses performances ont impressionné : aux championnats de France en salle, en février dernier, le Français a terminé troisième. Logiquement, il voit encore plus loin : "Mon objectif est de devenir le premier athlète handicapé à participer aux Jeux Olympiques valides. Cela peut paraître fou mais je pense que c'est dans mes cordes."

PEUR DE DÉRANGER

Atteinte d'un handicap visuel, Nantenin Keita, la fille du célèbre chanteur malien Salif Keita, a, elle aussi, décidé de se frotter aux compétitions des valides, après sa médaille d'argent (sur 200 mètres) et celle de bronze (sur 400 mètres) aux Jeux Paralympiques de Pékin. Avec son club, l'Entente Athlétique de Saint-Quentin-en-Yvelines, elle va participer aux épreuves de relais du championnat de France.

"C'est assez dur à accepter. Je gagnais tout le temps et maintenant, c'est loin d'être le cas ! Mais c'est un moyen indispensable pour me réaliser en tant que sportive. C'est devenu un passage obligatoire." Elle ajoute : "En plus, je trouve que le relais est une belle illustration de ce que peut apporter le handisport. Mon handicap rend cette discipline difficile pour moi, mais les valides sont là pour me guider et me soutenir."

Paraplégique depuis un accident de voiture il y a dix ans, Pauline d'Hortefeuille, championne paralympique d'escrime, s'entraîne régulièrement avec les valides. "Au départ, on a peur de déranger. Je ne peux pas transporter tout le matériel, j'ai besoin d'aide pour des choses toutes bêtes. Toujours quémander, c'est usant mais, avec le temps, ça devient une routine."

QUESTION D'ÉQUILIBRE

Certains sportifs réclament même que les Jeux Olympiques et les Jeux Paralympiques ne deviennent plus qu'une seule et même épreuve, avec des classements différents. Pour Gérard Masson, ce n'est pas une bonne idée. "C'est une bêtise, rien qu'au niveau des infrastructures. On ne peut pas comparer valides et invalides. Moi, j'étais un champion de haut niveau en tennis de table mais mon entraîneur, valide, me battait quand même de la main gauche." Le monde du handicap comprend une telle variété de cas qu'il est impossible de faire des généralités sur la question. Mais tous sont favorables à un rapprochement entre les sportifs valides et non-valides.

Pour Pauline d'Hortefeuille, c'est même une question d'équilibre. "En tant que sportifs, nous avons besoin d'affronter les valides mais c'est vrai que, souvent, ils n'osent pas se comporter normalement avec nous. Ils ont tendance à considérer nos performances comme exceptionnelles, juste parce que l'on est en fauteuil. Résultat, le handisport est nécessaire. En fait, j'ai vraiment besoin des deux.
Mets des slips sur tes phrases, on voit les couilles de tes émotions ! :violin:

geraud
Messages : 5089
Enregistré le : 02 sept. 2009 08:24
Localisation : Correze

Re: Il veut traverser la Manche sans....

Message non lu par geraud » 18 sept. 2010 15:46

Je viens d'en entendre parler sur France Info. Du coup j'ai ete voir sur leur site. Il est parti ce matin avant 8h.
Il y a un point regulier sur France Info

Bon courage !

Le pari fou de Philippe Croizon, le nageur sans bras ni jambes
France Info - 08:25 Traverser la Manche à la nage : c’est le projet imaginé depuis son lit d’hôpital, il y a seize ans par cet homme de 42 ans qui venait d’être amputé des quatre membres à la suite d’un accident. Ce matin peu avant 8h, Philippe Croizon s’est élancé depuis Folkestone en Angleterre en direction du Pas-de-Calais. Il pourrait réussir cet exploit dés ce soir.
En moyenne, Philippe Croizon devrait avancer à un peu moins de trois kilomètres/heure...
©AFP/ PIERRE ANDRIEU
En mars 94, Philippe Croizon a été foudroyé par des décharges de 20.000 volts alors qu’il démontait une antenne de télévision. Ce père de deux enfants veut aujourd’hui accomplir un exploit, “pour moi, les miens et tous mes compagnons d’infortune qui n’ont plus goût à la vie.”

Pour relever son défi, Philippe Croizon a fait concevoir des prothèses équipées de palmes fixées à ses moignons de jambes. Ses moignons de bras ne lui servent pas à avancer mais lui permettent de trouver l’équilibre et de ne pas souffrir du mal de mer.

Avatar du membre
IronPion
Messages : 3282
Enregistré le : 07 sept. 2006 20:45
Localisation : Tourainie Centrale
Contact :

Re: Il veut traverser la Manche sans....

Message non lu par IronPion » 18 sept. 2010 16:41

Oui, je suis ça depuis ce matin sur France Info.
Au dernières news, il avancerait mieux encore que ses prévisions...
Bravo, belle leçon de courage et de réalisation d'objectifs à la fois sportifs mais aussi thérapeutiques qq part... !
So good... Always smiling before...
And now (10 janvier 2009) : Show must go on... !
http://www.fabricepion.com
Le Tours'NMan : http://toursnman.com/fr/index.php

Avatar du membre
pacman76
Messages : 8351
Enregistré le : 24 juin 2008 12:40

Re: Il veut traverser la Manche sans....

Message non lu par pacman76 » 18 sept. 2010 18:01

:sm3: :sm3: :sm3:
J'adore merde a lui

Avatar du membre
Richie
Messages : 4669
Enregistré le : 30 janv. 2005 08:34
Localisation : Sur mes cannes anglaises...

Re: Il veut traverser la Manche sans....

Message non lu par Richie » 18 sept. 2010 20:37

IronPion a écrit :Oui, je suis ça depuis ce matin sur France Info.
Au dernières news, il avancerait mieux encore que ses prévisions...
Bravo, belle leçon de courage et de réalisation d'objectifs à la fois sportifs mais aussi thérapeutiques qq part... !
Il a réussi :

http://www.lefigaro.fr/actualite-france ... manche.php

Pari réussi pour cet homme de 42 ans qui avait entamé ce défi hors-norme samedi matin, à Folkestone, en Angleterre. Avançant à un peu moins de 3 km/h, il est arrivé en France peu avant 21h30.

«Je me sens bien dans ma tête, bien dans mon corps, maintenant il va falloir nager.» Amputé des bras et des jambes, Philippe Croizon, 42 ans, s'est élancé samedi matin pour une traversée de la Manche à la nage. Un défi hors-norme qu'il préparait depuis deux ans, en s'entraînant jusqu'à 30 heures par semaine. Non seulement il a réussi son incroyable pari, mais en arrivant avant 22 heures samedi soir, il avait près de 10 heures d'avance sur son objectif !

Peu avant 8 heures (heure française), alors que le jour se levait, le nageur a touché un rocher sous le contrôle d'un huissier, marquant ainsi le début de sa traversée. «Il est dans une super forme ce matin», estimait son entourage, ajoutant qu'il avait cependant «une petite boule au ventre». «La météo est plutôt bonne», même s'il y a «un peu de vent», ont également affirmé ses soutiens.

«Pour tous mes compagnons d'infortune»

Philippe Croizon avait été terrassé par plusieurs décharges de 20.000 volts en mars 1994 alors qu'il démontait une antenne de télévision, victime d'un arc électrique entre lui et une ligne à haute tension. L'idée de cette traversée avait germé il y a 16 ans alors qu'il était sur son lit d'hôpital après l'accident, en voyant à la télévision un reportage sur une nageuse traversant la Manche. Ce père de deux enfants veut accomplir un exploit, «pour moi, les miens et tous mes compagnons d'infortune qui n'ont plus goût à la vie», dit-il.

Pour relever son défi, Philippe Croizon a fait concevoir des prothèses équipées de palmes fixées à ses moignons de jambes. Ses moignons de bras ne lui servent pas à avancer mais lui permettent de trouver l'équilibre et de ne pas souffrir du mal de mer. En moyenne, il avance à un peu moins de trois kilomètres/heure contre une moyenne comprise entre quatre et cinq km/h pour les valides.

Avatar du membre
Bryce
Messages : 24687
Enregistré le : 22 sept. 2005 09:21
Localisation : Ici et là

Re: Il veut traverser la Manche sans....

Message non lu par Bryce » 18 sept. 2010 20:42

Bravo à lui...

3km/h c'est pas ridicule :!:
"Se trouver des excuses c'est perdre le temps précieux que l'on pourrait utiliser à persévérer"
"Do not fear death, fear an unlived life"

geraud
Messages : 5089
Enregistré le : 02 sept. 2009 08:24
Localisation : Correze

Re: Il veut traverser la Manche sans....

Message non lu par geraud » 18 sept. 2010 21:23

Super ! Felicitations !
Et puis heureusement pour lui qu'il n'y avait qu'un "tour" et que le parcours etait en ligne droite sinon... 10h en dessous de son objectif en natation, par les temps qui courrent, ca peut faire causer sur onlinetri :wink:
(je plaisante bien sur. Sur la traversee de la manche, difficile de prevoir une performance. Si on est pris dans de mauvais courants, on peut se retrouver a faire jusqu'au double de la distance)
Ca fait vraiment plaisir de voir qu'il a pu aller au bout de ce superbe exploit

Avatar du membre
pacman76
Messages : 8351
Enregistré le : 24 juin 2008 12:40

Re: Il veut traverser la Manche sans....

Message non lu par pacman76 » 19 sept. 2010 01:16

Genial bravo a lui
Un mec qui va au bout de ses reves plutot que causer c'est cool par les temps qui courent :sm2: :sm2:

Avatar du membre
ironturtle
Messages : 49996
Enregistré le : 23 oct. 2006 09:06
Localisation : Sous ma carapace.

Re: Il veut traverser la Manche sans....

Message non lu par ironturtle » 19 sept. 2010 08:01

O-max a écrit :on ne peut le comparer a un athlete valide, une paire de palmes n'est pas une paire de jambes, c'est comme le coureur australien de 400 m qui cours avec des protheses, avec tout le respect qu'ils meritent, je suis persuadé que les materiaux d'aujourd'hui sont au-dela du corps humain . Maintenant rester 24 h dans l'eau reste un vrai defi, peut-etre plus mental que physique, tous mes voeux de reussite a ce sportif :sm3: :!:
C'est vrai on ne peut le comparer, il a tenté et réussi ce que le majorité de nous valides n'osera jamais essayer.
"Il n'est de plus grand malheur que de laisser mourir le rire dans ton coeur"

Répondre