IM 70,3 Luxembourg

Annonces, infos, résultats et lives sur toutes les courses! Vos comptes rendus de courses sont aussi les bienvenus!
pticrit
Messages : 13
Inscription : 09 juil. 2014 15:11

Re: IM 70,3 Luxembourg

Message non lu par pticrit »

J'ai essayé hier soir, après avoir reçu le guide de l'athlète, mais ça ne marchait pas...
jpmilou
Messages : 59
Inscription : 19 avr. 2013 07:48

Re: IM 70,3 Luxembourg

Message non lu par jpmilou »

Ça marche maintenant

Ça sera vendredi de 10 à 11h pour moi
jpmilou
Messages : 59
Inscription : 19 avr. 2013 07:48

Re: IM 70,3 Luxembourg

Message non lu par jpmilou »

Voilà une copie de ma course et des à-côtés ;)

Alors les filles et les gars…
Si vous voulez lire un LOOOONNG résumé… le voilà
si vous voulez un court… passez votre chemin !

je vais essayer d’écrire ça avec le cœur, avec les rires et les larmes de bonheur qui m’ont accompagné dans ce challenge de malade 😉

JP IS FINISHER OF IRONMAN 70.3 Luxembourg

juste ça c’est énorme

l’aventure commence… en 2019
le 27 aout pour être précis… jour de mon inscription pour le 70.3
ça fait 9 mois que j’ai été opéré, j’ai perdu plus de 45 kg, je performe de malade sur les tri que je fais donc… tout va bien
je suis confiant pour la prépa, ça va rouler 😉

30 avril 2020…
un petit virus passe par là, donc on déplace le triathlon au 11 octobre 2020
ok ça m’arrange moyen car ça va cailler dans la Moselle mais pas grave, ça va le faire qd même…

entre temps on nous annonce que cela ne sera pas dans la Moselle mais dans un plat d’eau pas loin…
trèèèèès bien c’est pas plus mal (si j’avais su…)
22 septembre 2020
Ah ben il y a des algues bleues dans le lac donc… ben on reporte au 20 juin 2021..
okéééé là ça commence un peu à me saouler.
(surtout qu’entre temps, belle crise de boulimie donc le poids remonte pas mal, merci le confinement)
pour compenser… je décide de le faire en off chez moi : 1900m à la nage dans une piscine, 82km à vélo et 20km à pied… je termine rincé comme jamais, mais avec la certitude que je peux le faire.

30 avril 2021 !
devinez quoi ??? nouveau report !!!
ben oui pq pas, on dit bien jamais 2 sans 3…
rendez-vous le 11 septembre (sauf si le ciel nous tombe sur la tête d’ici là)

donc là, ça doit être bon, on peut attaquer un peu plus de bornes,
dont un marathon seul sous les 5h pour le marathon connecté de Namur ;
Dont des heures dans le lac de Libramont pour bosser ma natation…
dont une rando de 93km à vélo avec une contracture au mollet.
dont le triathlon distance olympique de Namur ou j’explose complètements sur la course à pied à cause de la chaleur (31 degrés, j’étais pas prêt, surtout avec un parcours vélo aussi HARD)
et le challenge des 20km connecté de Paris et ses 5 ; 10 et 15 km fait seul à mon aise.

En plus de tout ça, pour éviter les petits bobos et gagner un peu de temps, j’investis dans une nouvelle combi de natation (ORCA S7) je fais un fitting vélo complet pour être mieux positionné sur le vélo et je me reprends une nouvelle paire de New Balance 870 qui me conviennent parfaitement.
plus des séances de kiné, d’ostéophate et d’acupuncture mais aussi pas mal de poids levés au Basic-Fit pour prendre un peu d’explosivité et de puissance qui me manquent

Je décide aussi de faire un régime 15 jours avant qu’on pourrait appeler de « sèche » en arrétant tous les apports de glucides (sauf pour les entrainements et le soir pour éviter les hypo)
Et en maximisant l’apport de protéines et de vitamines…
Régime qui me permettra d’enfin trouvé mon bon plan nutritionnel pour la course… le Kiff

Bref tout va bien, trop bien même…
sauf que… 4 semaines avant l’évenement, on devrait recevoir le guide des athlètes qui explique en détail les parcours etc etc…
22 aout, pas de nouvelles… j’envoie un mail à l’orga… pas de réponse

réponse que je recevrais le 31/08 comme oui, ils auraient un peu de retard mais ça arrive… et ça, pour arriver, c’est arrivé

Jeudi 02 septembre 13h15, je sors de chez mon ostéo qui m’a remis la hanche en place…
« Les conditions sanitaires dans l’eau ne sont pas assez bonnes pour vous permettre de nager… donc on annule la natation »

WHAT THE FFFFFUUUUUUUUCCCKKKKKK

putain, sérieux… à 9 jours de l’évent
alors que j’ai passé des heures pour m’améliorer, que j’ai retrouvé un vrai sentiment de glisse…
ça me casse les pattes, perte de motivation.
Limite c’est un entrainement long plus qu’autre chose…
bref… ça énerve mais on va le faire quand même !

nous sommes le 10 septembre, veille de la course.
en route pour Remich pour retirer le dossard et déposé le vélo.
j’ai du réservé un créneau sur le site d’Ironman pour le déposer donc je prends de 10 à 11h vu que j’ai petit resto de prévu avec Emilie que j’ai plus vu depuis au moins 6 mois ! (merci covid encore 😉 )

Je récupère le dossard, petite photo sur la ligne d’arrivée et on est parti vers la zone de transition
qui est fermée…
ben oui, selon une jeune fille de l’organisation on a du recevoir un mail comme quoi les vélos ne pouvaient être déposés qu’à partir de 13h
sauf que j’ai pas reçu de mail (mail qui n’a jamais été envoyé par ailleurs)

(là, vous imaginez que je suis entre la rage et l’éclat de rire… surtout qu’on a reçu un bonnet de bain… pour une natation qui n’aura pas lieu !!)

Bon, heureusement un manager arrive et signale qu’il y a eu du bordel et que exceptionnellement je pourrais faire le check-in demain
À 7h15 du mat…
ok bon, ça va…
en espérant que tout se passe bien.
Samedi 11 septembre 5h30…
Le réveil sonne.
douche, brossage de dents,
on sort la trifonction
Prise des médicaments et insuline (14 lantus et 2 novorapid)
on prépare le petit déj : 1 Shaker de whey et 2 barres céréales chocolat de chez Aptonia
et c’est parti pour 1H de route en espérant que je pourrais entrer vu que j’ai pas pu déposer mon vélo la veille.
J’arrive à me garer tout près de l’air de transition. Cool
je récupère mon chip et je peux rentrer mon vélo… OK, on y est vraiment.

Sauf qu’il est 7h30 ; que je suis prêt à partir mais que le départ est à 9h au plus tôt…
car Rolling Start (1 départ toutes les 3,5 secondes et j’ai le numéro 894) donc je pars pas avant 40 minutes)

Donc on papote avec les voisins
Et je fais la rencontre d’Elisabeth membre du comité du Batifer Tri & Trail…on s’est vachement bien marré et au moins ça a passé le temps
Je discute encore un peu pendant qu’elle démarre (vu qu’elle avait un numéro plus petit que le mien)

Et c’est le moment…
il ne pleut plus mais la route est mouillée.
pas grave, c’est tout plat pendant les 35 premiers km.
3,2,1 le drapeau se lève devant moi
je suis dans la course.
je trottine pour rejoindre le point où l’on peut monter sur le vélo et c’est parti
Montre déclenchée, position de recherche de vitesse directement prise, on y va.

Je vais pas mentir, le 1er objectif que je m’étais mis en tête était de trouver un pack de cycliste « rapide » pour prendre le rythme et bien rouler sur le plat.
ce n’est pas autorisé mais pas vu, pas pris 😉

je me mets à rouler avec Salvatore un liégeois bien sympa qui était dans ma ligne de départ et on commence à remonter en prenant chacun à notre tour le relais sans forcer.
On remonte pas mal de petits packs. A chaque fois, petite pause à l’arrière pour pas trop se fatiguer et puis on relance.
après 30km j’ai un message d’Aurore sur mon tel qui me dit « pas de temps sur l’appli, t’es parti ? »
(Il faut savoir que j’ai pris le risque de partir avec mon téléphone pour la simple et bonne raison que c’est lui qui va me donner mes indications de glycémie.
je pourrais être disqualifié mais comme je ne vise ni la victoire, ni une quelconque qualif pour les championnats du monde, je pense que le risque est réduit)

En plus, Supersapiens est fournisseur officiel d’Ironman cette année.
en gros c’est le même capteur que moi un Abbott FreeStyle, mais le logiciel est différent et c’est pour les « sportifs de haut niveau »
Mais particularité… le capteur ne sert à rien sans téléphone et que le téléphone est interdit en compétition…
donc c’est comme-ci Ironman était sponsorisé par une entreprise d’EPO mais l’interdit en course… (vous avez dit MONEY ???? non non du tout 😊 )

bref je réponds à Aurore « 30km »
en plus je suis les temps d’Elisabeth via l’appli IM tracker qui m’envoie des notifications aux temps de passage.
L’appli déconnait et après 50km ; Aurore a pu me suivre sans soucis. (je vous dis pas son stress)
bref revenons au vélo…
Je suis à plus de 33km/h , vent de dos et par petits packs (quand on voit les énormes packs pour les 300-400 j’en rigole)

premier contrôle de glycémie (réveil 171, juste avant le départ 271 (normal) et là, il m’annonce 337 !
ouille c’est haut… je commence à stresser un peu, je ne veux pas faire la course complétement en hyper… je l’ai déjà fait et ça épuise de trop.
je me dis alors : no stress ça va baisser on continue comme ça !
Je me remets à bloc mais là… arrive un sympathique arbitre qui nous regarde en disant « respectez bien les distances les gars »

Shit, on a un avertissement donc on prend un peu nos distances pour pas se prendre 5 minutes de pénalités.
en plus il nous suit pendant 3-4 km.
et on arrive au demi-tour.
Que je rate, je tourne mal et je relance encore plus mal.
je prends le vent de face et je perds le pack…

FAIS CHIER, mais je décide de ne pas forcer, de ne pas faire la jonction pour ne pas exploser.

je reste à 30 km/h plus ou moins et je me rapproche du moment où ça va commencer à monter.
les 40 premiers KM sont avalés en 1h15 franchement très content de moi.

j’attaque les 20km les plus durs du parcours. Ca monte pas mal, ça descend pas bcp donc je me mets en mode raisonnable
je tourne un max les jambes, je bois bien et je décide de reprendre ma glycémie : 225 et ça descend. YES on reprend le plan d’alimentation comme prévu.
J’avale une barre, je fais le plein d’eau au 1er ravito et c’est reparti à la bagarre.
les hauteurs de la Moselle sont magnifiques, je prends un pied à voir le paysage défilé et les bornes aussi.
Puis là je me rends compte qu’il me reste moins de 30km…
Rapide calcul dans ma tête à ce moment-là… je pensais 3h30 minimum à vélo mais je suis plus rapide que ça au final.

Après une épingle après 70km, je fais une grosse grosse Relance…
Et je me dis: « Milard, si tu relances comme ça après 70 bornes, t’es entrain de faire un Gros vélo »
ok on déconne pas, on roule avec sa tête et ça va le faire
Dans les bosses de fin de parcours, je mouline un maximum, je m’hydrate et mange un bout.
Sur le plat j’essaie d’appuie mais sans trop forcer
et les descentes, je profite de mon poids pour aller vite sans forcer 😉
il reste 5km à vélo, je prends mon premier Gel pour me donner un coup de boost pour la course à pied.

je suis à 149 de glycémie… bref tout va bien de ce coté-là
Faut juste espérer que les jambes tiennent.
On arrive à la transition, je retire déjà mes pieds des chaussures pour qu’ils respirent un peu.
je passe la ligne, j’arrête ma montre (3h19 de vélo, plus de 27km/h de moyenne waouw le job est bien fait)
je fais la meilleure transition de ma vie…
dépôt du vélo, je retire le casque, je retourne mon sac pour chopper ma casquette, mes runnings (que j’arrive à mettre debout sans m’assoir, j’ai toujours pas compris comment j’ai fait ça d’ailleurs 😊 )
ma ceinture avec bidon et gels ; je choppe mon téléphone que je mets direct dedans et Bam on sort de l’air de transition (temps de transition 2min44, alors que je planifiais 5 minutes)

Donc là, on attaque le semi marathon.
Objectif max 3h objectif top 2h30
dés le début, je vois déjà des gens qui marchent…
ouch, j’aurais pas cru…
j’essaie de me dire que je ne vais pas marcher du semi.
je pars à mon allure semi-marathon 6min40 cardio 150-153 donc vraiment ma zone de confort.
les 2-3 premiers km se passent bien, je rattrape 5-6 personnes, je tape la discute avec un mec qui avait fini le vélo avant moi mais qui commence les crampes.
et là, je me rends compte que la ligne droite pour rejoindre le centre de Remich est LOOOOOONNNGGGG et CHIANT, pas d’ombres, pas d’ambiance…
Bref t’es seul avec toi-même. (et pas d’airpods dans les oreilles pour passer le temps, j’ai pas pris le risque jusque là)
après + ou- 5 km on arrive sur le circuit local et on voit enfin des gens… ça aide et je me rends compte que même si les gens vont plus vite que moi
Ils sont autant dans le dur que moi.
Petit à petit je perds l’allure. Les jambes ne répondent pas aussi bien qu’au début.
1er 5km en 6min47 au kil
de 5 à 10 en 7min13
au 8ème km c’est le premier passage sur la ligne.
il y a du monde mais franchement l’ambiance n’est pas top, ça me transporte pas.
puis on repart sur la grand route ; de nouveau pas d’ombre, la chaleur s’installe, l’ennui aussi et la fatigue commence à se faire sentir.
j’essaie de m’hydrater, de prendre des gels mais ça devient dur. (glycémie entre 149 et 203 donc au top)
Je sais que je vais au bout, j’en suis certain maintenant. Mais combien de temps ?
je fais le demi-tour, on repart sur Remich
13ème km, je marche, j’en peux plus… mal aux dos, les pieds qui brulent, les cuisses qui coincent mais ça va, on repart.
je mouille ma casquette à une douchette pour être un peu plus frais.
à un ravito je n’ai plus rien à boire dans ma gourde, je prends le temps de prendre des gobelets pour la remplir

Sauf qu’une mamy Luxo me dit « allez remplissez dans le bidon »
« ah ben merci madame » que je lui dis
Et je repars en me marrant : «pas très covid friendly ça et je plains les suivants qui auront ma transpiration dans leurs gobelets 😃 )

je me rapproche du 2eme passage sur la ligne et là, en face de moi, 2 sourires, 2 visages que j’aime
Manon et Aurore… elles m’ont fait la surprise d’être là pour moi.

« allez papaaaa » « allez pilouu » ok j’ai le sourire, je vais au bout et avec le sourire malgré les douleurs.

On requitte Remich pour la dernière fois.. alternance de course et marche. Ligne droite toujours aussi longue et chiante, pas d’ambiance, pas d’ombre… mais Pourquoi bordel ? c’est moche alors que l’autre coté de Remich est bcp plus beau avec des vignobles et des vignes…
j’oublie pas au 19eme km de prendre un gel et 1 verre de coca pour éviter la giga hypo de l’arrivée (remember marathon de Cannes 2015 et son hypo à 40 😃 )

dernier demi-tour
dernier ravito
je dis merci aux bénévoles,
je rigole avec certains (allez plus que 2km, on peut entendre la musique de l’arrivée ! moi de lui répondre « je sens l’odeur de la saucisse surtout » il se fera un grand plaisir de me montrer le stand après mon arrivée dans un grand éclat de rire)
puis au 20ème km… j’ai une pensée particulière… premièrement pour les diabétiques et plus précisément la petite Sofia qui a 2 ans et qui vient d’être diagnostiquée et pour qui c’est un peu la merde actuellement (courage à ses parents vous allez y arriver) et puis pour mes grands parents : mes 2 grands-mères pour qui Remich ne pouvaient que dire bon resto 😊 mon Grand-père Parrain qui étaient diabétique et aussi Papy champs comme l’appelle Manon, lui est en vie et me guide toujours autant de ses conseils…

et voilà la dernière ligne droite… elle doit faire quoi 500m, j’aimerais la courir en entier mais j’y arrive plus, je remarche.
je passe sous le pont de Remich et là, je cours, je revois Manon et Aurore. Bordel je l’ai fait, j’ai fait mon semi Ironman…
la ligne droite avec le logo Ironman rouge et noir, c’est mythique, magique, je me fais applaudir.
je passe la ligne en lançant mon poing… à la Michael Jordan, mon idole…
6 heures O minutes et 49 secondes…

QUOI 6H… et bordel Milard t’es un con, t’avais l’under 6h et tu l’as pas eu…

tout ça car j’ai fait un semi marathon en 2H38
(oui j’ai vraiment pensé ça 20 secondes après avoir franchi la ligne 😊)

je suis heureux, mais je ne craque pas de pleurs… ( ça arrivera le soir et le lendemain)
je suis heureux pour moi, pour ma chérie et pour ma fille qui m’a vu réussir cette performance incroyable pour un mec de 42 ans, 1.93m, 118kg, diabétique, boulimique et à tendance dépressive…
j’ai geré l’effort, mes émotions, ma glycémie…

j’ai geré mon pire ennemi : moi-même
j’ai vaincu mon plus gros soucis : mon mental..
car j’ai réussi dés le lendemain à remanger sainement alors que j’aurais pu ne plus rien en avoir à foutre
car j’ai réussi à être heureux et souriant malgré la fatigue
car j’ai pu être à l’écoute de ma fille et ma chérie alors que j’aurais pu me remettre dans ma bulle égocentrique…

j’ai un sentiment de frustration sur le coté sportif (pas de natation, je sais que je peux faire bcp mieux comme temps au total)
mais j’ai tout gagné humainement

et ça c’est la plus belle des victoires de ma vie.
Répondre