Stratégie diététique individualisée et performance

Quoi manger? Quoi boire?
Avatar du membre
Nico Aubineau
Messages : 55
Enregistré le : 06 janv. 2012 13:42
Localisation : La Rochelle

Stratégie diététique individualisée et performance

Message non lu par Nico Aubineau » 31 janv. 2013 19:33

L’alimentation intègre totalement la démarche de performance chez le sportif, composante essentielle de l’hygiène de vie.

La majorité s’accorde à essayer de suivre un ensemble de règles diététiques de base simples, le moins contraignant possible, et adaptables au regard de la vie de tous les jours (professionnelle, familiale…). Sur le papier, c’est joli, mais en pratique, si le résultat est potentiellement positif à court terme (un mois maximum), il l’est moins à moyen ou long terme !

Cette forme d’échec est en grande partie due à une inadéquation entre ces conseils généraux et l’unicité même de chaque sportif ! En effet dire qu’il ne faut pas manger tel ou tel aliment ne solutionne pas le problème sur le temps, car c’est surtout notre relation avec notre assiette, c’est-à-dire notre comportement, qu’il est important de résoudre ! Il faut savoir qu’un très grand nombre de troubles du comportement alimentaire (anorexie, compulsions alimentaires, fringales répétitives , hyperphagie…) sont les conséquences plus ou moins directes d’inadaptation de conseils généraux vus ou entendus, mis en application par le sportif, sans recul et regard critique par rapport au contexte de l’information.

Qu'est-ce que la diététique sportive ?

Par un système de questions-réponses simples et pertinentes, à la manière d’un psychologue, il est important de faire émerger des représentations concernant la diététique sportive, d’identifier des liens entre l’alimentation quotidienne du sportif et des symptômes fonctionnels (fatigue, blessures, troubles alimentaires…), de mobiliser ces représentations en les expliquant et les faisant évoluer positivement. Il s’agit de favoriser le conflit au niveau cognitif, faire prendre conscience à la fois de ce qui est bien (en renforçant ainsi le principe des représentations) et moins bien tout en apportant des informations utilisables par l’athlète dans la vie de tous les jours et notamment lors de la pratique de son sport !

Les diététiciens parlent souvent d’ « éducation nutritionnelle », nécessitant des compétences spécifiques en diététique et nutrition thérapeutique, qui a pour particularité d’intervenir sur des connaissances scientifiques spécifiques liées à la nutrition, au comportement alimentaire, à la sociologie et à la santé de chaque athlète. Cela doit lui permettre de se guider en s’appropriant des connaissances nutritionnelles et alimentaires, en leur donnant du sens et les rendant acceptables, et ainsi de les inscrire dans un projet sportif réaliste et hygiéniste ! Une éducation à l’alimentation n’a d’intérêt que si le sportif est motivé et souhaite évoluer dans son comportement alimentaire.

Il faut savoir passer du « Savoir » au « Faire » !

Ce processus est d’autant plus facilité quand l’athlète se pose les bonnes questions relatives à sa vie : quels sont les avantages à changer ? Les inconvénients à ne pas changer ma façon de s’alimenter? Ai-je envie d’évoluer pour être meilleur, améliorer mes performances, réaliser mon rêve sportif ? En quoi un diététicien peut-il m’aider et influencer sur mes paramètres de performance tant physiques, physiologiques que mentaux ? Psychologiquement, sui-je prêt ? Mon entourage aussi ?... autant de questions qui amènent l’individu à réagir, se questionner, formuler les bonnes questions au diététicien, dans un souci de suivi optimal et d’acquisition d’une autonomie nutritionnelle par la suite.

Alimentation non adaptée, attention aux conséquences !

Certains sports sont sensibles aux risques de déséquilibres alimentaires, on peut citer les sports à catégorie de poids (arts martiaux par exemple), les sports à visée esthétique et artistique (patinage, gymnastique, danse, culturisme…) et les sports d’endurance (trail, marathon, ultra, triathlon…). Les causes majeures sont souvent des régimes à visée perte de poids « draconiens », répétitifs, chroniques, procurant des apports énergétiques moyens, trop faibles face aux besoins réels occasionnés par l’activité sportive. En général, un seul but est recherché : diminution du poids et de la masse grasse dans un souci de recherche d’un poids minimal et non forcément « optimal » ! Très fréquemment, le cercle vicieux de « Malnutrition » se met en place, entraînant déficiences, voir carences micronutritionnelles (oligo-éléments, minéraux, vitamines…), surentraînement et in fine les contre-performances.

Très souvent, appliquer une diététique optimale pour soi, qui fonctionne par rapport aux objectifs que l’on s’est fixé (prise ou perte de poids, perte de masse grasse, gain de poids musculaire, régulation des prises alimentaires, de différents paramètres physiologiques : diabète, cholestérol…) n’est généralement pas la meilleure pour le partenaire d’entraînement qui souhaite réaliser les mêmes idéaux. Au final, l’effet est généralement négatif, renforce le sentiment d’échec sur le temps et favorise l’abandon. Le sportif perd donc sa confiance en soi et ses « rêves » s’écroulent petit à petit !

Conclusion

C’est une question de bon sens : chacun est UNIQUE ! Les repères dans l’entraînement de chaque sportif sont individuels (vitesse aérobie maximale, force, endurance, temps de passage…), tout le monde s’accorde à dire cela, et que la diététique sportive générale, dans ses grandes lignes, suffit à performer ! Malheureusement, ce n’est pas le cas car "avoir les jambes sans un carburant de qualité et en quantité est aussi inutile qu'avoir un carburant optimal sans les jambes", traduction : faire une excellente préparation mais mal s'alimenter est aussi improductif que bien s'alimenter sans faire de préparation !
Retrouvez l’article complet : http://www.nicolas-aubineau.com/article ... 59660.html

Et vous, qu’en pensez-vous ?
Tous les avis sont bons à prendre !

Sportivement.
Nicolas AUBINEAU
Diététicien Nutritionniste
D.U. Nutrition du Sport
D.U. Nutrition et Troubles du Comportement Alimentaire
http://www.nicolas-aubineau.com

Répondre