Ravitaillements IM Nice (ou autre)

Quoi manger? Quoi boire?
gitoune
Messages : 115
Enregistré le : 18 janv. 2011 13:40

Re: Ravitaillements IM Nice (ou autre)

Message non lu par gitoune » 02 avr. 2012 16:56

Salut Ben

En nous relisant, oui effectivement j'ai un peu exagéré dans les termes employés, excuse moi. Ton blog est bien fait, et les "choses dangereuses et fausses" sont effectivement rares :wink:
Je pense qu'on est d'accord sur 99,9% et qu'en plus on a probablement les mêmes sources d'informations. J'ai essayé de relire un peu aussi ce we...mais faire une vraie biblio scientifique est un travail de titan je te l'accorde et n'est possible que si l'on se consacra à un thème bien précis...donc on lit (un peu) et on discute!
Je voulais juste insister sur le caractère relatif et non absolu des pertes sodiques dans la genèse de l'hyponatrémie. Le rôle de l'hyper hydratation hypotonique est relatif aussi, Noakes et al relate dans son étude de 2005 que 70% des coureurs qui avaient pris du poids pendant l'épreuve n'avait pas d'hyponatrémie. Les facteurs de susceptibilité individuels semblent presque les plus importants, et il est probable que le manque d'apports de sel et l'excès d'eau ne déclenchent des pb graves que chez des sujet prédisposés (maintien d'un taux d'ADH anormalement élevé à l'effort, sueur hyper saline, pouvoir de dilution du rein défaillant, incapacité à mobiliser le sodium échangeable....beaucoup d'hypothèses mais pas beaucoup de preuves néanmoins.

Concernant la teneur sudorale en Na, le chiffre maxi de 3,5g/l correspond à une réalité théorique vraie: les capacité de réabsorption du canal excréteur sudoral sont dépassées quand le débit sudoral devient important, et le taux de Na tend vers une asymptote qui est le taux de Na plasmatique, soit 140mEq/l ou 3,5g/l J'ai retrouvé dans la littérature des chiffres mesurés chez des sportifs qui ne dépassaient pas 75mEq/litre de sueur soit quand même 1,7g/l mais tournaient le plus souvent entre 30 et 50 meq/l 0,7 à 1,15g/l): bref à niveau d'effort et chaleur donnée, les pertes en sel peuvent à priori passer du simple au double, mais à mon avis rares sont ceux qui dépassent les 2g/l
Je n'ai pas trouvé de courbe débit sudoral/concentration en Na utilisable, le papier du Dr Paul Gilardeau (métabolisme de l'eau et des ions) montre une courbe mais où le débit est exprimé en nl/glande/minute, donc chaud à extrapoler au corps entier.

Dans ton approche personnalisée et scientifique de la gestion de ton équilibre électrolytique sur IM, je trouve un peu étrange que tu évoques l'idée de bouffer des chips pour compenser tes pertes en sel, pertes qui sont en définitive estimées avec une marge d'erreur de 100% à mon avis. D'une part parce que tu ne sais pas exactement quelle quantité de sel ça t'apporte exactement, et d'autre part parce que les chips sont à priori un peu grasses et indigestes, et que je trouve dommage de ne pas mettre de le sodium en solution liquide dans ta boisson: meilleur dosage, meilleure absorption, participation au caractère isotonique du mélange.

Cela ne résous évidemment pas la question de quantités de sodium que Toi tu perds: à mon avis il y a des chances que tu surestimes tes pertes en tablant sur 2g/l N'oublies pas "qu'encombrer" ton bidon avec des Osmoles de Na dont tu n'as pas besoin, c'est prendre de la place aux dépends d'osmoles glucidique ...
Pourquoi pas recueillir pendant ton effort quelques gouttes de sueur et la faire analyser en labo? Pas si compliqué ni cher que ça en pratique!? Même si à mon avis le risque de surestimation par évaporation d'eau rapide est réel, je serais très curieux d'avoir le résultat! (ya peut-être même moyen que tu trouves une sueur dosée à 3,5g/l de sodium :mrgreen: )

au plaisir

Benpocket
Messages : 412
Enregistré le : 26 janv. 2010 12:07
Localisation : Drôme

Re: Ravitaillements IM Nice (ou autre)

Message non lu par Benpocket » 06 avr. 2012 08:11

Merci pour les précisions :mrgreen:
Je rigolais tout seul en relisant les posts, moi j'ai un sacrée NDM et on débat comme si on cherchait le facteur qui nous ferait gagner! bon par contre c'est très intéressant tout ça.

T'inquiètes je ne compte pas me gaver de chips sur IM :wink: j'ai pensé à ça car au LD de l'alpe au ravito d'Ornon j'avais mangé des chips et du jambon et ça m'avait fait un bien fou. Je sais pas si c'est parce que j'étais écœuré du sucre ou si j'avais besoin de sel mais j'avais apprécié. Comme tu le suggère je compte plutôt prendre du sodium en solution. Et de toute façon je compte manger sur le vélo, et pas seulement pour l'aspect énergétique. Quand je pars longtemps je suis mort de faim donc je prendrai des petits sandwichs salés et je pense que ça suffira. J'aurai sans doute sur moi une ou deux capsules de sel mais ça c'est uniquement psychologique. :mrgreen:

Moi aussi je serais bien curieux de faire l'analyse que tu proposes. Je vais me renseigner voir si c'est faisable ou pas. En tout cas après une sortie vélo j'ai de bonnes traces blanches sur le visage et les vêtements.

Je vais complètement changer de sujet mais je suis preneur de toutes suggestions. En course sur la partie CAP j'ai souvent les intestins qui se remplissent d'air et j'ai l'impression que je vais me faire dessus. La plupart du temps ça reste des gaz mais sur le coup j'en suis pas si sur. Et même si Wellington dit dans son bouquin qu'elle hésite pas à se faire dessus, vu que j'arrive après que les meilleurs se soient douchés, je ne compte pas en arriver la!
J'ai lu que c'était hyper commun mais je serai pas contre diminuer un peu le phénomène. Si vous avez des idées, je suis preneur.
Ben

Avatar du membre
lopapy
Messages : 2917
Enregistré le : 24 août 2007 21:11

Re: Ravitaillements IM Nice (ou autre)

Message non lu par lopapy » 10 avr. 2012 14:08

Pas vraiment de solution aux gazs intestinaux, si ce n'est une étude personnelle de son alimentation avant les courses pour en analyser les impacts.

J'en ai aussi, mais qui remonte et, depuis 5/6 ans, ils m'empêchent, hormis exception qui confirment la règle, de courir sous les 4'/kms...

J'ai appris l'AutoHypnose car le gastro met cela sur le stress...
C'est pas mal, j'arrive quasiment à m'endormir quand je veux maintenant, c'est très relaxant, mais pour mon estomac, c'est toujours la grosse interrogation.
Le seul lien que j'arrive a faire est souvent le manque d'hydratation... Mais cela n'est pas reproductible ni généralisable...

Par contre je profites des sommité rencontré par ici (flagorner, flagorner, il en restera toujours quelque chose ! :D ) pour poser une question qui me taraude.

Avec mon pensum sur l'hydratation reformulé ici et là avec concision par l'husky, je pensais avoir trouvé une solution généralisable.

Elle l'est, en effet, de plus en plus au vu des retours, par contre j'ai 2 gros casses têtes.

1/ Les pisseux... Un travail sur une osmolarité exclusivement malto et très hautes semble pàorter ses fruits avec quelques rajouts de coca. Mais gaffa à l'hypertonie...
2/ La je sèche...
Le cas des "DIABETIQUE"...
J'en ai encore un qui s'est déshydraté ce WE en buvant énormément... D'eau !
Impossible de boire du glucose du fait d'une glycémie élevée.
Comment faire monter l'osmolarité d'une solution sans mettre du carburant ni la santé du patient en danger ???
Messieurs, à vos copies, je rammase dans quelques jours ! :wink:

LoPapy_kiva_chercher_par_ailleurs...
Coach
Il n’y a qu’une vérité mais chacun la sienne©LP
Jusqu'à preuve du contraire©Vandel
Que tout les êtres puissent être heureux©Goenka
La satisfaction qu'on tire de la vengeance ne dure qu'un moment, celle que nous donne la clémence est éternelle©Henri4

gitoune
Messages : 115
Enregistré le : 18 janv. 2011 13:40

Re: Ravitaillements IM Nice (ou autre)

Message non lu par gitoune » 10 avr. 2012 20:22

Salut Lopapy

Ton gars diabétique mérite les conseils d'un diabétologue intéressé aux problématiques du sport d'endurance si pas déjà fait.
Néanmoins je me méfierais d'emblée du raccourci hyperglycémie=limiter les apports de sucres, comme tu sais le diabète n'est pas un excès de sucre, mais une carence d'insuline absolue, relative ou diminution de son efficacité sur les cellules, il en résulte certes une augmentation de la glycémie. Les besoins en énergie d'un diabétique sont à priori les mêmes qu'un non diabétique. En définitive un diabétique en hyperglycémie a en même temps trop de sucre dans le sang et pas assez dans les cellules qui sont littéralement en situation de jeûne, n'ayant pas accès à l'énergie, avec une conséquence possible grave: l'acidocétose (induite par l'utilisation des acides gras à visée énergétique, pour compenser le manque de sucre cellulaire) conséquence qui peut être précipitée/déclenchée par la diminution des apports de sucre.
Donc amha, diminuer ses apports=connerie dangereuse.

Pour raisonner sur le reste, à savoir ce qu'il s'est passé dans son organisme, et quoi faire pour optimiser sa performance et surtout préserver sa santé, il faudrait d'autres éléments: type 1 ou 2, sous insuline? Autres traitements? Qu'est-ce que tu entends pas glycémies "élevées">>chiffre, sont elles associées à une cétose (dépistable par bandelette urinaire) Mesurées au cours de quel type d'effort (endurance fondamentale, seuil, ...) L'entrainement réalisé est pour des épreuves de quel type? Dans quelle proportion a-t-il été déshydraté? Des notions sur sa perte de poids, son ionogramme, de la quantité qu'il a pissé, bue?

on cherche bien entendu à "s'amuser" à raisonner sur ton patient pour comprendre à l'aide d'un exemple les mécanismes physiologiques/pathologiques du métabolisme énergétique, en aucun cas à prendre en charge un patient hein!

++

Avatar du membre
lopapy
Messages : 2917
Enregistré le : 24 août 2007 21:11

Re: Ravitaillements IM Nice (ou autre)

Message non lu par lopapy » 10 avr. 2012 21:31

Merci de ces précisions, je m'en vais avertir la personne qui a fait son assistance et l'on va suivre tes conseils...

AMHA on est loin de la simplification que voudrait nous faire croire l'athlète.
Et comme les objectifs sont très (trop ?) important pour lui, il va falloir être très attentif à la suite...
Quitte à s'occuper de sa santé malgré lui...
En effet cet athlète à fait MPM l'an dernier dans sa spécialité, alors... Pfffffff...

LoPapy_emmernuyé_sur_ce_coup_mais_kiva_gratter_sévère...

ImageImageImage
Coach
Il n’y a qu’une vérité mais chacun la sienne©LP
Jusqu'à preuve du contraire©Vandel
Que tout les êtres puissent être heureux©Goenka
La satisfaction qu'on tire de la vengeance ne dure qu'un moment, celle que nous donne la clémence est éternelle©Henri4

gitoune
Messages : 115
Enregistré le : 18 janv. 2011 13:40

Re: Ravitaillements IM Nice (ou autre)

Message non lu par gitoune » 10 avr. 2012 22:21

C'est sur qu'en termes d'optimisation de la performance, il est déjà au rdv... :sm6:
J'imagine aussi qu'on n'arrive pas à ce niveau par hasard, et qu'il doit être déjà bien entouré niveau diabéto/diététique.
Je serais curieux de savoir comment il gère, pompe à insuline? injections? fréquence des contrôles glycémiques, gestion des apports...intuition pure?
Je n'ai pas retrouvé sur internet -en cherchant vite- de détails sur sa préparation, son approche énergétique/hydratation: secret défense?

Le mieux est de lui poser la question directement :D :arrow:

Domaine inconnu pour moi, je potasse la théorie, si elle existe.

Jouf
Messages : 66
Enregistré le : 11 févr. 2010 11:52

Re: Ravitaillements IM Nice (ou autre)

Message non lu par Jouf » 04 juin 2012 15:10

C'est un truc de ouf de poste ... je dois dire que je suis un peu terrorisé à la lecture de tout ce qui est écrit ici. Faut-il être médecin pour faire du triathlon longue distance ou ingénieur chimiste ? En tout cas c’est sur que c’est hyper intéressant.
Nice sera mon premier IM, très peu d’expérience en triathlon, mais une grosse motivation.
L’alimentation est hyper importante, c’est ce que je retiens en priorité en me baladant sur le forum.
Je retiens également qu’il faut essayer son alimentation avant le jour J. C’est également ce que je fais.

En revanche j’ai encore quelques difficultés à savoir quand il faut que je m’alimente, notamment en vélo. Parfois j’ai l’impression que c’est un peu tard, parfois j’ai l’impression que j’en ai pris trop … Est-ce qu’il y a une fréquence type ?
Ensuite je n’arrive pas du tout à savoir si c’est suffisant. Par exemple lors de ma dernière séance d’entrainement (120km vélo + 15càp) j’ai pris :

700ml + 500ml de PowerBar ISOCATIVE. Mon mélange est d’une dose pour 600ml au lieu de la préconisation d’1,5 dose pour 500ml
J’ai également pris 2 gels PowerBar (mais c’est carrément dégueulasse ce truc … bah !)
Et j’ai également pris une barre PowerBar Energize aux cookies (ça je kiffe).
+ 500ml de St Yorre entre le vélo et la càp => pendant la càp j’ai rien pris parce que je n’avais rien sur moi ;-)

En gros et en lisant tous vos messages, j’ai l’impression que je ne prends pas assez … Si quelqu’un peu me faire part de son expérience, je suis preneur.

Je pense que la vitesse d’exécution est également importante, je n’ai pas l’impression que ce soit mentionné ici. Me concernant je ne suis pas un grand rapide donc peut-être que mon alimentation pour 120km à 27km/h de moyenne est suffisante alors que si je le faisais à 30km/h de moyenne il faudrait que je m’alimente un peu plus … Effectivement quand je fais des sorties de 50 ou 60km à 35km/h j’ai l’impression à la fin d’être manque d’énergie (hypo quelque chose sans doute) alors que je m’alimente proportionnellement de la même façon.

Pour finir, et pour affiner ma dernière question : si quelqu’un peu me faire part de son expérience IM sur un temps de 14/15h c’est ce que je vise, je suis preneur.

Merci à vous.
PS : j’ai tellement hâte d’y être !!!

ridley
Messages : 337
Enregistré le : 23 déc. 2010 09:29

Re: Ravitaillements IM Nice (ou autre)

Message non lu par ridley » 04 juin 2012 17:15

salut jouf. alors moi c'est mon deuxiéme l'année derniere 13h20 a 50 balais 1h38 en nat grr! 6h50 bike:bouh ! et 4h20 cap, nul. c'est année je pars pour 12h voir moins ! avec du vécu et corriger ces erreurs que j'ai fais inutillement ,mais bon je découvrait. maias c'été une belle aventure. je suis mieux préparer que l'année derniere on vera .pour l'alimentation rien de spéciale juste la derniere semaine faire un peu plus attention, bien entendu toute l'année manger équilibrer. pour les gels j'en prends pas! l'important le matin avant la nage ne presque rien avoir dans le ventre, pour ne pas avoir des problemes gastriques.juste une part de gateau sport bien avant, et boire un peu. avant le bike en me changeant je mange une banane ,et une ou deux barres je boit un bidon que j'ai préparer et go!!! tous les 20kms tu as un ravito, et je prends des bananes tout le temps, j'ai du pain d'épices et mon petit sandwich pain au lait avec du jambon que je prends en haut du col de l'ecre.et je m'alimente comme ca et au coca ca passe bien en tout cas pour moi.au dernier ravito je remange assez bien , bien boire il te reste 30bornes pour digérer tout ca. puis la cap je démarre sans rien et je m'alimente sur la table tjrs banane, coca, eau. aucun soucis l'an dernier , mais on ne fonctionne pas tous pareil. là je pars pour 1h25 /1h30 en nat point faible, voir trés faible .6h15 bike, et 3h30marathon je viens de la cap. ca fait moins de 12h, mais je me laisse un peu de marge ,et je pense y arriver. bonne prépa a toi. en fait moi je fais nice

Jouf
Messages : 66
Enregistré le : 11 févr. 2010 11:52

Re: Ravitaillements IM Nice (ou autre)

Message non lu par Jouf » 04 juin 2012 20:47

Merci Ridley, c'est vachement plus rassurant !
Je serai également à Nice.

jaylahgreyson
Messages : 1
Enregistré le : 19 nov. 2013 12:25

Re: Ravitaillements IM Nice (ou autre)

Message non lu par jaylahgreyson » 19 nov. 2013 12:48

To date, there is no reliable test that could show a connection between diet and pimples. But it was found that high levels of vitamin B12 may well cause acne. However, this one would eat large amounts of nuts or drink a lot of multivitamin juice.


Get More Information: Tinnitus & Its Effect on Hearing

Répondre