Peux-t-on apprendre à [très] bien nager tardivement?

Que faire pour aller plus vite, plus loin, plus longtemps? Ici on débat de tout ce qui touche de près ou de loin à la préparation physique et mentale (y compris les clubs).
Avatar de l’utilisateur
Thierry *OnlineTri*
Messages : 7184
Inscription : 09 déc. 2002 21:36
Localisation : Saint Herblain
Contact :

Peux-t-on apprendre à [très] bien nager tardivement?

Message non lu par Thierry *OnlineTri* »

Je lisais dans un autre fil de conversation la phrase suivante :
...tu ne pas être un très bon nageur en commençant à 45 ans.
Est-ce une vérité ou une croyance?

Constatons tout d'abord qu'il y a un biais de recrutement quand on regarde les jeunes "bons" nageurs qui ont quelques années de pratique derrière eux. Les jeunes qui étaient "mauvais" en nat ont certainement quitté les bassins et poursuivi dans d'autres sports. Tous ceux qui sont bons à 18 ans ont sans doute commencé jeune, mais tous ceux qui ont commencé jeunes ne sont pas forcement devenus bons.

Je pense que c'est un mythe que nous ne soyons plus capable d'apprendre passé un certain âge, c'est juste que nos motivations changent et que l'urgence de nos objectifs fait que nous ne sommes plus près à investir beaucoup de temps dans un apprentissage technique.

Il est clair que l'on se met tard à la nat avec des objectifs de distance "élevé" (ex. nager 3,8km), on va mettre un focus particulier sur l'endurance. -- Idem pour la course à pied, lorsqu'on se prépare pour un marathon on va plus volontiers enchainer les séances d'endurance de seuil et de VMA, que de passer de longues heures à travailler "son pied".

Passé un moment on se suffit de la technique que l'on a et l'on se perfectionne dans nos défauts. On devient "bon" à nager/courir "mal". On renforce et automatise séance après séance, des gestes imparfaits notre ressenti s'adapte à cela. On ne coule pas et on avance c'est ça qui compte!

Re-apprendre est sans-doute plus difficile que d'apprendre, car il faudra se *battre* contre nos anciens automatismes. C'est un peu comme lorsqu'on a percé une vis de travers, on aura beau l'enlever et la remettre elle aura tjs tendance à suivre le tracé initial.

A mon humble avis, c'est alors plus vers les neuro-sciences que vers la physiologie qu'il faut alors se tourner pour comprendre comment faire évoluer notre schéma corporel, proprioception, mobilité (même ça c'est sans doute plus dans les neurones que dans les muscles), ... Ce n'est pas aujourd'hui quelque chose de très développé.

Forcement c'est un travail qui n'apparaitra pas franchement sexy ... -- avoir un contrôle corporel permettant de tenir certaines postures de yoga est certainement plus difficile que de finir un Ironman.

Dans tous les cas cela prend du temps et on ne contemple pas forcement les choses de la même manière suivant que l'on a 10 ans ou 45 ans... Dans nos jeunes années notre seul objectif est d'apprendre, plus on vieillit plus on veut être "efficace".

Bref je ne pense pas que l'on soit un jour "trop vieux" pour apprendre mais on en perd simplement la motivation car le retour sur investissement ne nous semble pas valable.

T.

Fab74ch
Messages : 2957
Inscription : 21 août 2013 21:20

Re: Peux-t-on apprendre à [très] bien nager tardivement?

Message non lu par Fab74ch »

"trop vieux pour apprendre", non, "trop vieux pour être bon nageur", je le crois oui…

Commencer jeune te permet de développer des qualités physiologiques (souplesse des chevilles, des épaules, recrutement des fibres musculaires, etc.), qui, malgré toute la bonne volonté, ne se développeront pas de la même manière avec le poids des années.

FAYARD
Messages : 23182
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: Peux-t-on apprendre à [très] bien nager tardivement?

Message non lu par FAYARD »

Fab74ch a écrit :
06 mars 2020 11:51
"trop vieux pour apprendre", non, "trop vieux pour être bon nageur", je le crois oui…

Commencer jeune te permet de développer des qualités physiologiques (souplesse des chevilles, des épaules, recrutement des fibres musculaires, etc.), qui, malgré toute la bonne volonté, ne se développeront pas de la même manière avec le poids des années.
Bonne analyse.
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP

FAYARD
Messages : 23182
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: Peux-t-on apprendre à [très] bien nager tardivement?

Message non lu par FAYARD »

Thierry *OnlineTri* a écrit :
06 mars 2020 11:41
Je lisais dans un autre fil de conversation la phrase suivante :
...tu ne pas être un très bon nageur en commençant à 45 ans.
Est-ce une vérité ou une croyance?

Constatons tout d'abord qu'il y a un biais de recrutement quand on regarde les jeunes "bons" nageurs qui ont quelques années de pratique derrière eux. Les jeunes qui étaient "mauvais" en nat ont certainement quitté les bassins et poursuivi dans d'autres sports. Tous ceux qui sont bons à 18 ans ont sans doute commencé jeune, mais tous ceux qui ont commencé jeunes ne sont pas forcement devenus bons.

Je pense que c'est un mythe que nous ne soyons plus capable d'apprendre passé un certain âge, c'est juste que nos motivations changent et que l'urgence de nos objectifs fait que nous ne sommes plus près à investir beaucoup de temps dans un apprentissage technique.

Il est clair que l'on se met tard à la nat avec des objectifs de distance "élevé" (ex. nager 3,8km), on va mettre un focus particulier sur l'endurance. -- Idem pour la course à pied, lorsqu'on se prépare pour un marathon on va plus volontiers enchainer les séances d'endurance de seuil et de VMA, que de passer de longues heures à travailler "son pied".

Passé un moment on se suffit de la technique que l'on a et l'on se perfectionne dans nos défauts. On devient "bon" à nager/courir "mal". On renforce et automatise séance après séance, des gestes imparfaits notre ressenti s'adapte à cela. On ne coule pas et on avance c'est ça qui compte!

Re-apprendre est sans-doute plus difficile que d'apprendre, car il faudra se *battre* contre nos anciens automatismes. C'est un peu comme lorsqu'on a percé une vis de travers, on aura beau l'enlever et la remettre elle aura tjs tendance à suivre le tracé initial.

A mon humble avis, c'est alors plus vers les neuro-sciences que vers la physiologie qu'il faut alors se tourner pour comprendre comment faire évoluer notre schéma corporel, proprioception, mobilité (même ça c'est sans doute plus dans les neurones que dans les muscles), ... Ce n'est pas aujourd'hui quelque chose de très développé.

Forcement c'est un travail qui n'apparaitra pas franchement sexy ... -- avoir un contrôle corporel permettant de tenir certaines postures de yoga est certainement plus difficile que de finir un Ironman.

Dans tous les cas cela prend du temps et on ne contemple pas forcement les choses de la même manière suivant que l'on a 10 ans ou 45 ans... Dans nos jeunes années notre seul objectif est d'apprendre, plus on vieillit plus on veut être "efficace".

Bref je ne pense pas que l'on soit un jour "trop vieux" pour apprendre mais on en perd simplement la motivation car le retour sur investissement ne nous semble pas valable.

T.
On dit toujours que les enfants sont des éponges, ils apprennent plus facilement que les adultes, et puis on sait tous à peu près barboter quand on commence le triathlon donc on a de mauvaises habitudes comme tu dis et c’est le plus difficile à faire disparaître. Tu as des gens plus ou moins doués pour ce sport. En principe ça vient vite ou ça vient presque jamais, tu prends un mec comme Jirayia, c’est venu tout de suite et il a progressé jusqu’à atteindre un certain niveau, mais maintenant la barrière à franchir pour être avec les meilleurs mondiaux, qui ont commencé très jeune, est quasi impossible.
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP

Fab74ch
Messages : 2957
Inscription : 21 août 2013 21:20

Re: Peux-t-on apprendre à [très] bien nager tardivement?

Message non lu par Fab74ch »

FAYARD a écrit :
06 mars 2020 13:17
On dit toujours que les enfants sont des éponges, ils apprennent plus facilement que les adultes, et puis on sait tous à peu près barboter quand on commence le triathlon donc on a de mauvaises habitudes comme tu dis et c’est le plus difficile à faire disparaître. Tu as des gens plus ou moins doués pour ce sport. En principe ça vient vite ou ça vient presque jamais, tu prends un mec comme Jirayia, c’est venu tout de suite et il a progressé jusqu’à atteindre un certain niveau, mais maintenant la barrière à franchir pour être avec les meilleurs mondiaux, qui ont commencé très jeune, est quasi impossible.
Surtout que pour la "vieillesse" de Jiraya, on parle de 22 ans, donc on peut imaginer pour du 45 ans et plus comme c'est l'objet dans le post initial…

JeanValjean
Messages : 276
Inscription : 23 oct. 2018 12:22

Re: Peux-t-on apprendre à [très] bien nager tardivement?

Message non lu par JeanValjean »

Vous parlez tout de suite de top mondial :lol: faut pas abuser non plus, et c'est valable quelque soit le sport.

Sauf que nager c'est moins facile qu'aller courir, parce qu'il faut aller à la piscine, que c'est payant, qu'il y a des horaires à respecter, bien plus de contraintes...

Les débutants en cap qui se augmentent le volume après quelques années voire quelques mois de pratique sont plutôt nombreux, par volume si l'on parle de + de 50km/semaine régulièrement, tu atteins un niveau somme toute correcte, que dire de ceux qui font plus, il y en a encore un paquet.

En natation, qui a la possibilité en n'ayant jamais été vraiment dans le milieu et en ayant la volonté de devenir "très bon", d'aller 3x semaine puis 4/5/6x par semaine toute l'année à la piscine? Comme je l'ai dit à part si tu es "du milieu" c'est hyper rare, la proportion de ceux-là est quasi-exclusivement constituée (en triathlon j'entends, parce que ceux qui veulent devenir uniquement nageurs à 25-30ans voire plus sont encore plus rare (tiens encore un argument)) de maitre-nageurs, triathlète pros/semi-pros, et nageurs de compétition en club pratiquant depuis leur jeune âge).

Selon moi la logique est plus à aller chercher de ce côté-là : difficulté d'aller chercher du volume.

Et après l'écrémage continue: être suivi activement par un entraîneur, acquérir les mouvements plus ou moins naturellement selon ses capacités physiologiques mais aussi intellectuelles...

Je prends mon exemple pour illustrer, j'ai commencé le triathlon il y a un an et demi, j'essaye de me les sortir à faire les 3 entraînements club nat par semaine pendant une période prolongée en hiver, mais c'est impossible, il y a des créneaux partagés avec de l'entrainement cap (si tu as une course à préparer l'hiver tu te dois d'y aller), il y a les vacances scolaires durant lesquelles les entraînements sont stoppés, le week-end il faut rouler etc..

C'est juste impossible, ou alors j'arrête le tri et je me consacre qu'à la nat.

Il y a tant d'obstacles pour devenir un très bon nageur sur le tard !!

Lag
Messages : 212
Inscription : 21 oct. 2018 13:10

Re: Peux-t-on apprendre à [très] bien nager tardivement?

Message non lu par Lag »

je ne me considère pas comme un très bon nageur, mais plutôt comme un triathlète qui s'en sort plutôt pas mal.
J'ai appris à nager à 25 ans, auparavant je flottais :? j'ai aujourd'hui 51 ans je passe un 400 en 5' tout pile, un 1500 en 19'38'' et un IM en plus ou moins 54'. OK 25 ans ce n'est pas vieux, mais ce n'est pas non plus le meilleur age pour acquérir une bonne gestuelle mais avec de la patiente et une bonne méthodologie, il est possible d'apprendre à (très) bien nager tardivement, et contrairement à de nombreux triathlètes j'ai toujours aimé m'entrainer en natation malgré mon piètre niveau d'il y a 25 ans . Je pense que cela a beaucoup contribué à ma progression . Voila :wink:

nico79
Messages : 404
Inscription : 13 janv. 2009 13:36

Re: Peux-t-on apprendre à [très] bien nager tardivement?

Message non lu par nico79 »

C'est forcément difficile mais faisable.

Mon vécu natation.

À 20 ans je n'avais jamais pris de cours.
J'ai appris à nager en jouant dans la piscine.
Résultats 2'00 au 100 en me battant avec l'eau et 9min au 400.

À 20 ans je m'inscris en club d'été de natation. Je nageais 2 fois par semaine. Que des éducatifs dans les 4 nages et aucune série physio.
Au bout de 2 ans 1'01 au 100 et 5'20 au 400.

A 22 ans début du Triathlon. Natation 4 fois par semaine avec beaucoup d'educatifs mais aussi des grosses séries genre 20x100 récup 15sec.

Au bout de 2 ans supplémentaires toujours 1'01 au 100 mais 4'40 au 400.

J'ai toujours eu la chance d'avoir des supers coachs et je crois quand même que j'ai la chance d'avoir la glisse, de sentir l'eau. J'ai des exemples de gars qui nagent 4 fois par semaine mais qui ne l'auront jamais malheureusement.

Par contre je stagne à 4'40 aucune chance de m'améliorer à moins de nager tous les jours et encore.
C'est là qu'à mon avis il me manque le fait d'avoir commencé jeune.

En résumé si j'avais un ou deux conseils :
- faire des éducatifs dans les 4 nages
- avoir un oeil extérieur expert qui te corrige direct pour ne pas prendre de défaut.(dans mon cas le fait de partir de 0 était un avantage je pense par rapport à quelqu'un qui aurait déjà nagé seul en ayant automatisé des défauts)
- tant qu'on ne nage pas bien (moins de 1'10 au 100 pour un gars ) pas la peine de faire des séries

PoorSwimmer
Messages : 198
Inscription : 02 juil. 2018 08:18

Re: Peux-t-on apprendre à [très] bien nager tardivement?

Message non lu par PoorSwimmer »

Il y a commencer et commencer. Certains disent commencer mais font déjà un 100m en 2'00. C'est pas pareil que de commencer avec un niveau 0 !

Ensuite, les sports très techniques sont très difficiles à appréhender quand on est vieux, on va dire après 30 ans.
Manque de souplesse, difficulté à corriger les gestes moteurs, on peut faire un parallèle avec le tennis, la plupart des gens qui s'y mettent sur le tard ont une technique de merde et on remarque par rapport à ceux qui commencent jeunes, un manque de fluidité et d'efficacité.

En natation, c'est à peu près pareil, l'appréhension d'un milieu "hostile" en plus. Il faut d'abord trouver de l'aisance dans l'eau (pas évident quand on a 40 ans et que les cours de natation à l'école n'étaient pas légion), tenter de reproduire des gestes relativement faciles sur la terre ferme mais difficiles dans l'eau, trouver des sensations... La souplesse des chevilles et des épaules est quelque chose d'assez spécifique à la natation, et quand on a fait du running et du vélo, on est particulièrement tendus au niveau des épaules. Alors bien sûr, il y aura toujours certains cas qui s'en sortiront mais perso, je ne connais aucun cas de personnes qui ont commencé après 40 ans et font mieux que 1'30/100 sur un M.

Pour ma part, je m'arrache depuis un an, certes je progresse doucement, je fais bcp d'éducatifs, je regarde des vidéos, je glane des conseils auprès de mns, j'en suis à 2'20/100 sur 1500m ce que bcp trouveront complètement nul... j'ai mis plusieurs semaines à réussir à faire un 100m et je devais être autour de 3' !

FAYARD
Messages : 23182
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: Peux-t-on apprendre à [très] bien nager tardivement?

Message non lu par FAYARD »

JeanValjean a écrit :
06 mars 2020 14:30
Vous parlez tout de suite de top mondial :lol: faut pas abuser non plus, et c'est valable quelque soit le sport.

Sauf que nager c'est moins facile qu'aller courir, parce qu'il faut aller à la piscine, que c'est payant, qu'il y a des horaires à respecter, bien plus de contraintes...

Les débutants en cap qui se augmentent le volume après quelques années voire quelques mois de pratique sont plutôt nombreux, par volume si l'on parle de + de 50km/semaine régulièrement, tu atteins un niveau somme toute correcte, que dire de ceux qui font plus, il y en a encore un paquet.

En natation, qui a la possibilité en n'ayant jamais été vraiment dans le milieu et en ayant la volonté de devenir "très bon", d'aller 3x semaine puis 4/5/6x par semaine toute l'année à la piscine? Comme je l'ai dit à part si tu es "du milieu" c'est hyper rare, la proportion de ceux-là est quasi-exclusivement constituée (en triathlon j'entends, parce que ceux qui veulent devenir uniquement nageurs à 25-30ans voire plus sont encore plus rare (tiens encore un argument)) de maitre-nageurs, triathlète pros/semi-pros, et nageurs de compétition en club pratiquant depuis leur jeune âge).

Selon moi la logique est plus à aller chercher de ce côté-là : difficulté d'aller chercher du volume.

Et après l'écrémage continue: être suivi activement par un entraîneur, acquérir les mouvements plus ou moins naturellement selon ses capacités physiologiques mais aussi intellectuelles...

Je prends mon exemple pour illustrer, j'ai commencé le triathlon il y a un an et demi, j'essaye de me les sortir à faire les 3 entraînements club nat par semaine pendant une période prolongée en hiver, mais c'est impossible, il y a des créneaux partagés avec de l'entrainement cap (si tu as une course à préparer l'hiver tu te dois d'y aller), il y a les vacances scolaires durant lesquelles les entraînements sont stoppés, le week-end il faut rouler etc..

C'est juste impossible, ou alors j'arrête le tri et je me consacre qu'à la nat.

Il y a tant d'obstacles pour devenir un très bon nageur sur le tard !!
Ça c’est un faux pb, si tu veux progresser tu t’en donne les moyens. J’ai pas eu besoin de nager 4 fois par semaine pour progresser, c’est venu très vite alors que j’ai commencé sur le tard à 25 ans, mais sans gros défauts parce que j’ai commencé directement par des cours avec un maître nageur et après roule ma poule. J’ai sans cesse essayer de progresser dans cette discipline et alors que je stagnais depuis quelques années, le livre de Solarberg m’a ouvert l’esprit et j’ai de de nouveau passer un cap en descendant sous les 5’ au 400m. Bon après faut pas se leurrer, descendre sous les 4’50 m’aurait demandé un gros volume que je ne pouvais pas faire.
Ce qui est difficile, c’est quand ça vient pas de suite et que tu rames, tu rames, là tu te décourage. Nous ne sommes pas tous égaux devant cette discipline qui demande beaucoup d’attention, et puis la morphologie compte énormément. Tu as des gens avec une flottaison naturelle et d’autres qui coulent comme des clefs à molette. Être grand et avoir de grands segments est un avantage.
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP

FAYARD
Messages : 23182
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: Peux-t-on apprendre à [très] bien nager tardivement?

Message non lu par FAYARD »

PoorSwimmer a écrit :
06 mars 2020 16:41
Il y a commencer et commencer. Certains disent commencer mais font déjà un 100m en 2'00. C'est pas pareil que de commencer avec un niveau 0 !

Ensuite, les sports très techniques sont très difficiles à appréhender quand on est vieux, on va dire après 30 ans.
Manque de souplesse, difficulté à corriger les gestes moteurs, on peut faire un parallèle avec le tennis, la plupart des gens qui s'y mettent sur le tard ont une technique de merde et on remarque par rapport à ceux qui commencent jeunes, un manque de fluidité et d'efficacité.

En natation, c'est à peu près pareil, l'appréhension d'un milieu "hostile" en plus. Il faut d'abord trouver de l'aisance dans l'eau (pas évident quand on a 40 ans et que les cours de natation à l'école n'étaient pas légion), tenter de reproduire des gestes relativement faciles sur la terre ferme mais difficiles dans l'eau, trouver des sensations... La souplesse des chevilles et des épaules est quelque chose d'assez spécifique à la natation, et quand on a fait du running et du vélo, on est particulièrement tendus au niveau des épaules. Alors bien sûr, il y aura toujours certains cas qui s'en sortiront mais perso, je ne connais aucun cas de personnes qui ont commencé après 40 ans et font mieux que 1'30/100 sur un M.

Pour ma part, je m'arrache depuis un an, certes je progresse doucement, je fais bcp d'éducatifs, je regarde des vidéos, je glane des conseils auprès de mns, j'en suis à 2'20/100 sur 1500m ce que bcp trouveront complètement nul... j'ai mis plusieurs semaines à réussir à faire un 100m et je devais être autour de 3' !
Tu as pris des cours ?
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP

PoorSwimmer
Messages : 198
Inscription : 02 juil. 2018 08:18

Re: Peux-t-on apprendre à [très] bien nager tardivement?

Message non lu par PoorSwimmer »

Je suis dans un groupe de 6, une fois par semaine. Le MNS propose des séries d'exercice et corrige (ou essaie!) nos défauts. Pas de cours individuel dans les piscines que je fréquente. L'aisance commence à venir, les sensations aussi, doucement. Je suis déjà content de tenir 1500m vu d'où je pars, mais la "vitesse" n'est pas là. Un 50m à fond, c'est 50" au mieux...

FAYARD
Messages : 23182
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: Peux-t-on apprendre à [très] bien nager tardivement?

Message non lu par FAYARD »

PoorSwimmer a écrit :
06 mars 2020 16:48
Je suis dans un groupe de 6, une fois par semaine. Le MNS propose des séries d'exercice et corrige (ou essaie!) nos défauts. Pas de cours individuel dans les piscines que je fréquente. L'aisance commence à venir, les sensations aussi, doucement. Je suis déjà content de tenir 1500m vu d'où je pars, mais la "vitesse" n'est pas là. Un 50m à fond, c'est 50" au mieux...
Malheureusement les cours particuliers sont la meilleure façon de progresser et dés le départ pour éviter d’ancrer de mauvais gestes qui sont très difficiles à faire disparaître. Sans cela quasi impossible de nager vite par la suite.
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP

Avatar de l’utilisateur
Thierry *OnlineTri*
Messages : 7184
Inscription : 09 déc. 2002 21:36
Localisation : Saint Herblain
Contact :

Re: Peux-t-on apprendre à [très] bien nager tardivement?

Message non lu par Thierry *OnlineTri* »

Je pense que pour devenir un très bon nageur, il y a une part de talent et de travail.

Si je mets 100 jeunes de 6 ans dans un bassin, tous ne deviendront pas des très bons nageurs à 18... Devenir un très bon nageur n'est pas qu'une question de travail et de volonté que l'on aie 6 ans ou 45 ans.

On ne peut que constater qu'aux JO il y a très peu de quadras et encore moins de quinquas c'est aussi un signe qu'indépendamment du talent et du travail, on est en pleine bourre physique assez tôt dans notre vie. Si l'on considère "très bon nageur" sous un angle absolu, il n'y a pas vraiment de débat, quelque soit la discipline d'ailleurs, il parait improbable de se "réveiller" à 45 ans et devenir un champion contre des jeunes de 15 ou 20 ans de moins.. j'accorde volontiers ce point et doit préciser mon propos par très bon nageur pour son âge.

C'est cela qui fait que toutes les fédérations et l'essentiel des recherches concernent la détection et comment faire éclore de jeunes talents et qu'on s'intéresse finalement assez peu aux "vieux".

La réaction qui m'a poussé à ouvrir ce post, est que l'on se met bien plus de limites mentales en vieillissant. Sur un triathlon avenir "mini-poussin", si l'on demande "qui va gagner?" plus de la moitié des participants lèveront le bras :lol: :lol: A 45 ans on est un peu plus résigné sur notre niveau et ce que l'on se croit capable, cela nous évite bien des déconvenues mais ça nous limite parfois aussi.

Je ne suis pas coach de nat, mais je suppose que le travail effectué dans l'eau n'est pas du tout le même entre ce que l'on fait faire aux jeunes nageurs et aux "vieux" triathlètes qui apprennent à nager. Indépendamment de l'âge je pense que cela va jouer sur la "glisse" que l'on va acquérir au fil du temps.

Il n'y a pas d'urgence à performer quand tu as 10 ans, tu sais que tes plus belles années sont devant toi et donc c'est très naturel de viser une progression sur quelques années. A 45 ans, on est tout aussi naturellement moins patient.

La mobilité est citée comme facteur limitant, serait-il judicieux alors de remplacer ses heures dans les bassins travailler spécifiquement ses amplitudes de mouvements? Dans un perspective d'être performant dans quelques semaines/mois certainement pas! Si l'on place la perspective à 4 ou 5 ans, la réponse sera sans doute moins évidente.

Je ne pense pas qu'il y ai un âge à partir duquel on puisse faire une croix sur notre capacité à progresser techniquement -et donc de devenir un meilleur nageur- c'est juste que le travail et l'abnégation que cela demande sont bien moins attrayantes.

Je te laisse il faut que j'aille à mon cours... d'haltérophilie (si, si pour de vrai. Il n'y a pas d'âge pour cesser d'apprendre je vous dis ^^).

T.

Avatar de l’utilisateur
-Antoine-
Messages : 4777
Inscription : 05 nov. 2004 08:38
Contact :

Re: Peux-t-on apprendre à [très] bien nager tardivement?

Message non lu par -Antoine- »

Hello
On pourrait déjà se poser la question : peut on nager en moins de 5’ ou 4’45 en ayant commencé sur le tard avec des qualités physiques « moyennes »
Les âgés de certains jeûnes qui nagent dans ces chronos laissent penser que les qualités musculaires ne sont pas un critère de base à ses allures
La souplesse est importante oui mais pour ces allures elle ne doit pas, je pense, être exceptionnelle.
L’hydrodynamisme intrinsèque du corps.... indépendamment de la qualité de position dans l’eau... je ne connais pas d’etude scientifique quantifiant ce sujet réellement ou mettent en avant qu on peut très bien être limité au point de ne pas pouvoir atteindre ces chronos... hormis pour des tailles très petites peut être...
Ensuite la sacro-sainte « technique »... je prends mon cas... je ne suis pas un bon nageur, j’aime nager mais y ait rarement consacré plus de 2x1h par semaine, exceptionnellement 3x1h sur de courtes périodes... avec un niveau au mieux à 5’45 au 400...
En ce moment je dois être plus proche des 6’10... avec moins d 1h par semaine de moyenne et cette différence est du à un sujet de résistance musculaire principalement à mon sens...
Ce qui me frappe c’est qu’a ces niveaux de « lenteur » les erreurs techniques doivent été énormes... et il devrait être théoriquement possible en corrigeant la plus grosse de faire un bon énorme immédiatement quantifiable...
Et aucun entraîneur, aucun essai de ma part en me filmant, en regardant les nombreuses vidéos, en essayant plein de trucs plus ou moins extrême pour voir,.... n’a produit immédiatement une différence énorme...
Et c’est un truc qui m’a toujours interpellé... vu la résistance à l’avancement de l’eau... un changement évident devrait avoir avoir un résultat évident à ce niveau de lenteur...
on répète toujours les mêmes choses sur la position, la prise d appui, le catch, l accélération du mouvement, la position de la tête, le roulis, l’alignement du corps.... mais force est de constater que dans les faits... en dehors du fait de passer de grosse enclume à nageur très moyen comme moi... ensuite on trouve rarement l’explication concrète du pourquoi ça ne progresse plus alors que « tout le monde » a physiquement les capacités pour nager en 5’ au 400 sans s’enfiler 7 séances par semaine...
Allez sans rire... je file 1000 euros à celui qui me fait passer à 5’ au 400 en moins d’1 mois avec 2 a 3h par semaine...
je ne dis pas ça pour l.orgueil de faire 5’ mais que je pense qu’il y a un truc qu’on ne sait pas encore analyser et détecter visuellement en natation via les coach... peut être mettre en place un bassin à analyse hydrodynamique et de force de poussée dans les appuis... quelques séances avec une correction en live, et peut être que la magie opérerait!!!
Après le defi 42(ans) en 2018 qui devient 44 en 2020... frenchman me voilà!
https://www.facebook.com/defi42ans/
http://defi42.blogspot.com/
http://triblogantoine.blogspot.com/

Répondre