[avis livre] The Hybrid athlete d'Alex Viada

Que faire pour aller plus vite, plus loin, plus longtemps? Ici on débat de tout ce qui touche de près ou de loin à la préparation physique et mentale (y compris les clubs).
Avatar de l’utilisateur
Thierry *OnlineTri*
Messages : 6934
Inscription : 09 déc. 2002 21:36
Localisation : Saint Herblain
Contact :

[avis livre] The Hybrid athlete d'Alex Viada

Message non lu par Thierry *OnlineTri* »

Image
Alex Viada has revolutionized this type of concurrent training, as a lifelong athlete who has successfully achieved extraordinarily high levels of strength and endurance simultaneously. He’s refined his methods from working with hundreds of athletes in all disciplines, from strongmen who want to run half marathons, to members of the Special Forces, to the countless athletes who just want to be able to deadlift 500-600 pounds and run a 5:00 mile.

Even if you specialize in strength sports with no interest in competing in an endurance event, or are an endurance athlete with no specific interest in strength sport, this book is an invaluable resource. It will teach you how to improve your work capacity so you can train harder while remaining fresher to make faster strength gains, and strengthen your body to let you put in more quality miles and harder training to make you faster and more durable.

In The Hybrid Athlete, Alex shares with you the training concepts that make this rare combination of physical abilities possible and helps you map out a strategy for you to maximize your own strength and endurance.
Mon avis pour ce qu'il vaut

J'ai découvert ce livre (écrit en anglais) via le podcast de l'Atelier Fit qui se consacre à la préparation physique. Je ne pense pas qu'il soit dispo via les plateformes numériques classiques et il est directement en vente sur le site de l'auteur. En googlant je suis sûr que ceux que ça intéresse pourront retrouver pas mal d'infos sur les grands principes qu'Alex Viada expose et les bases de son livre.

Si en tant que triathlète on est par nature "multisports" on reste loin des décathloniens ou des crossfiteurs en terme de palette de compétences physiques mise en œuvre -- Ce n'est pas un reproche juste un constat ;) Ce livre est intéressant car il parle justement de réunir des compétences à priori "contradictoires" : puis-je être {très] fort & [très] endurant?

Ce bouquin n'est pas l'œuvre d'un scientifique, ni même d'un coach à la base (même si Alex Viada l'est devenu) mais d'un athlète de la force athlétique avec des max plus qu'acceptables (squat à 319kgs, développé couché 210kgs, soulevé de terre 317kgs) qui fait en même temps des Ironmans et de l'ultra endurance (ses chronos y sont moins impressionnants, mais avec moins de 4:30 au mile peu d'entre nous serait capable d'aller chatouiller ce gaillard de 100+ kgs sur une distance courte...).

Ses considérations sont donc hyper pragmatiques sur la façon la plus optimale de s'entrainer quand on a des objectifs, en apparence, diamétralement opposés. S'il part de son vécu d'athlète de force faisant des Ironman, ses considérations sont bien sûr transposables à tous les profils d'athlètes. Il fait je pense un bon travail pour démystifier la force chez les athlètes d'endurance, et l'endurance chez les athlètes de force (rien que ça, c'est déjà un sacré chantier tant les "croyances" de part et d'autres ont la vie dure).

Il est tout à fait réaliste sur les performances que l'on peut attendre lorsque l'on est "hors format", il sait très bien que l'on ne pourra pas extrapoler son temps marathon de son 4:30 au mile et que les lois de la physique le rattraperont dès que la distance va s'allonger. De même que le "frèle" athlète d'endurance se comportera différemment qu'un pure produit de la force athlétique sous une barre.

Il décrit de façon très intéressante la façon dont il répartit les exercices en fonction du coût en fatigue, temps et risque de blessures et des adaptations engendrées pour construire un plan d'entrainement cohérent et réaliste au final (je précise réaliste car les contraintes de récupération y seront bien intégrée).

Le dernier chapitre m'a fait un peu sourire car il propose ses accords type de séance/type de bière un façon de signaler qu'il s'entraine avant tout pour se faire plaisir ;)

Je que pour ceux qui se consacrent exclusivement au triathlon cet ouvrage apportera assez peu. Bien sûr cela permettrai de bien optimiser la PPG mais je doute que bcp y consacre un volume intéressant (c'est plus marrant de borner lol).

Pour les profils plus atypique qui évoluent dans plusieurs disciplines et qui veulent faire du triathlon sans perdre ailleurs, la lecture sera précieuse.

Répondre