Conseils pour courir à jeun !

Que faire pour aller plus vite, plus loin, plus longtemps? Ici on débat de tout ce qui touche de près ou de loin à la préparation physique et mentale (y compris les clubs).
Avatar de l’utilisateur
ironturtle
Messages : 49996
Inscription : 23 oct. 2006 09:06
Localisation : Sous ma carapace.

Re: Conseils pour courir à jeun !

Message non lu par ironturtle »

Superbe séance ce matin: échauffement, éducatifs, séries de 30'/30' , retour au calme.
Et un bon petit déjeuner au retour. :sm12:
Elle est belle la vie!!
"Il n'est de plus grand malheur que de laisser mourir le rire dans ton coeur"

lolobkk
Messages : 1152
Inscription : 29 août 2008 07:47

Re: Conseils pour courir à jeun !

Message non lu par lolobkk »

Pour moi c'est une seance tous les mardi matin 45' a jeun endurance juste un peu d'eau avec moi et ensuite super journee. Je le fais pour perdre du poids mais aussi pour le plaisir du petit dej. apres :D ici aussi 28 degres le matin et fort taux d'humidite donc pas de soucis je cours a 6h du mat.

Avatar de l’utilisateur
jmboma
Messages : 7824
Inscription : 11 août 2007 10:58
Localisation : Villeurbanne
Contact :

Re: Conseils pour courir à jeun !

Message non lu par jmboma »

Courir, nager ou pedaler à jeun c'est pas bien difficile à condition de rester dans une plage cardiaque aérobie (70-75 de la fréquence cardiaque max). Ca peut se tenir 2 ou 3h sans soucis. Par contre attention à ne pas augmenter l'intensité car là changement de métabolisme et grosse hypoglycémie possible.
J'ai pris ma plus grosse hypo après avoir nagé 1h à jeun, puis être revenu de la piscine en bike par une route un peu trop raide. Le coeur est monté et boom plus rien :sm1: .
Je me retrouve à faire des séances à jeun parce que je n'arrive pas à manger le matin :sm10:
Récits de courses :
http://jmbomablog.unblog.fr/

Avatar de l’utilisateur
ironturtle
Messages : 49996
Inscription : 23 oct. 2006 09:06
Localisation : Sous ma carapace.

Re: Conseils pour courir à jeun !

Message non lu par ironturtle »

Je pense que dans une certaine mesure c'est là aussi question d'hbitude.
Comme je disais je finissais ma séance par 30' au seuil.
J'ai aussi fait beaucoup de fartleck ou des séances de pyramides à jeun.
Et une fois (je ne m'étais pas réveillé à tmps :oops: ) une compétition: un enduro des sables -c'est pourtant bien physique- et j'ai fait une superbe course.
J'étais d'ailleurs beaucoup plus à l'aise le matin à jeun qu'en fin de journée pour mes séances de piste.
"Il n'est de plus grand malheur que de laisser mourir le rire dans ton coeur"

Avatar de l’utilisateur
falkner
Messages : 2663
Inscription : 12 avr. 2010 20:17
Localisation : Hts de Seine

Re: Conseils pour courir à jeun !

Message non lu par falkner »

belle séance ce matin en vue du semi de Boulogne Billancourt. 1h40 à jeûn.... à 80 % de FCM.... 20,4 km.... je pense que je suis ok pour le semi la semaine prochaine. Toujours de bonnes sensations dans les séances de ce type mais, c'est une fois par semaine et toujours... pas grimper trop haut dans les tours sinon c'est vachement agréable et tout comme IronTurtle, je termine ma séance par une petite côte de 400 m environ avec une belle grosse accél..... direct dans la cuisine (grosse pluie sur la région parisienne ce dimanche... j'étais dessous !) et bon petit déj

Bonne semaine à tous

Falk'
« Ma musique va d'abord faire peur aux gens. Elle représente le bonheur, et ils n'en ont pas l'habitude », Sun Ra.

Avatar de l’utilisateur
Christian Robin
Messages : 6079
Inscription : 10 juin 2005 12:13
Localisation : V6 Triathlon Côte d'Amour /La Turballe

Re: Conseils pour courir à jeun !

Message non lu par Christian Robin »

Je lis le bouquin de Stéphane Cascua...et q'apprends -je ? qu'il y a le glycogène musculaire, que les muscles gardent jalousement pour eux, et le glycogène hépatique, qui sert grosso modo à la manoeuvre, cerveau et quelques autres fonctions, comme la régulation glycémique de la machine....en assez petite quantité.
Selon lui, si j'ai bien compris, partir à jeun risque de te faire faire une hypoglycémie et une petite faiblesse cérébrale ( Bon, chez moi, ce n'est pas nouveau :mrgreen: :mrgreen: )
En revanche,il est d'accord avec le fait que courir en endurance mobilise les réserves lipidiques
Au total, que l'on coure à jeun ou pas ne changerait pas grand chose à la mobilisation des réserves glucidiques, risquerait de te refiler une fringale et une gogolitude. Le principale étant de courir de façon intelligente
le husky

Avatar de l’utilisateur
jmboma
Messages : 7824
Inscription : 11 août 2007 10:58
Localisation : Villeurbanne
Contact :

Re: Conseils pour courir à jeun !

Message non lu par jmboma »

Christian Robin a écrit :Je lis le bouquin de Stéphane Cascua...et q'apprends -je ? qu'il y a le glycogène musculaire, que les muscles gardent jalousement pour eux, et le glycogène hépatique, qui sert grosso modo à la manoeuvre, cerveau et quelques autres fonctions, comme la régulation glycémique de la machine....en assez petite quantité.
Selon lui, si j'ai bien compris, partir à jeun risque de te faire faire une hypoglycémie et une petite faiblesse cérébrale ( Bon, chez moi, ce n'est pas nouveau :mrgreen: :mrgreen: )
En revanche,il est d'accord avec le fait que courir en endurance mobilise les réserves lipidiques
Au total, que l'on coure à jeun ou pas ne changerait pas grand chose à la mobilisation des réserves glucidiques, risquerait de te refiler une fringale et une gogolitude. Le principale étant de courir de façon intelligente
Faire de longues séances à jeun en endurance mobilise le métabolisme des lipides qui se dégradent en corps cétoniques. Ces petits composés sympathiques sont neurotoxiques ce qui explique les maux de têtes sur des longues séances aérobies à jeun. A ne pas trop pratiquer...
Récits de courses :
http://jmbomablog.unblog.fr/

NICO69007
Messages : 7488
Inscription : 26 nov. 2008 19:43

Re: Conseils pour courir à jeun !

Message non lu par NICO69007 »

Comme toujours, tout réside dans le dosage, on peut faire de tout si on n'en abuse pas.

Les corps cétoniques se mettent en place lorsque le jeun est TRES long. SI tu manges la veille alors pas de soucis tu ne te mettras pas à créer trop de Corp cétonique (reconnaissable facilement d'ailleurs, si tu te mets à puer de la gueule : odeur d'acétone, c'est que tu es dans cette filière de dégradation).

Concernant le glycogène hépatique, il y en a environ 60 gr chez un homme normalement constitué, mais le matin les reserves sont en (grosse) partie vide car utilisés pendant la nuit.
Tu risques donc une hypoglycémie si tu vides trop les reserves qu'il te reste, et que, le cas échéant, tu n'en as pas assez en reserve dans les muscles.
Cependant, les filières énérgétiques étant toutes liés (plus ou moins), le corps est censé savoir s'autogérer pour compenser des pertes, des manques etc...

Derniere chose, le glucose est le seul nutriment à être "utilisable" par le cerveau, ceci explique que l'on peut ressentir de petits étourdissements lors de séances trop intense à jeûn (ou trop longue).
C'est dans l'effort que l'on se retouve, c'est le meilleur moyen d'apprendre à se connaitre.

débutant
Messages : 10814
Inscription : 01 sept. 2009 21:38

Re: Conseils pour courir à jeun !

Message non lu par débutant »

Christian Robin a écrit :Je lis le bouquin de Stéphane Cascua...et q'apprends -je ? qu'il y a le glycogène musculaire, que les muscles gardent jalousement pour eux, et le glycogène hépatique, qui sert grosso modo à la manoeuvre, cerveau et quelques autres fonctions, comme la régulation glycémique de la machine....en assez petite quantité.
Selon lui, si j'ai bien compris, partir à jeun risque de te faire faire une hypoglycémie et une petite faiblesse cérébrale ( Bon, chez moi, ce n'est pas nouveau :mrgreen: :mrgreen: )
En revanche,il est d'accord avec le fait que courir en endurance mobilise les réserves lipidiques
Au total, que l'on coure à jeun ou pas ne changerait pas grand chose à la mobilisation des réserves glucidiques, risquerait de te refiler une fringale et une gogolitude. Le principale étant de courir de façon intelligente

Oui, pages 132 et 133 sur 317 :wink:

Avatar de l’utilisateur
falkner
Messages : 2663
Inscription : 12 avr. 2010 20:17
Localisation : Hts de Seine

Re: Conseils pour courir à jeun !

Message non lu par falkner »

Christian Robin a écrit :Je lis le bouquin de Stéphane Cascua...et q'apprends -je ? qu'il y a le glycogène musculaire, que les muscles gardent jalousement pour eux, et le glycogène hépatique, qui sert grosso modo à la manoeuvre, cerveau et quelques autres fonctions, comme la régulation glycémique de la machine....en assez petite quantité.
Selon lui, si j'ai bien compris, partir à jeun risque de te faire faire une hypoglycémie et une petite faiblesse cérébrale ( Bon, chez moi, ce n'est pas nouveau :mrgreen: :mrgreen: )
En revanche,il est d'accord avec le fait que courir en endurance mobilise les réserves lipidiques
Au total, que l'on coure à jeun ou pas ne changerait pas grand chose à la mobilisation des réserves glucidiques, risquerait de te refiler une fringale et une gogolitude. Le principale étant de courir de façon intelligente
:D bien vue... qu'il est bien ce Cascua ! c'est pour Mouthons qui iraient te dire tout ca hein... bon ok, je sors :arrow:
« Ma musique va d'abord faire peur aux gens. Elle représente le bonheur, et ils n'en ont pas l'habitude », Sun Ra.

Diagandiaye
Messages : 423
Inscription : 31 août 2009 09:57

Re: Conseils pour courir à jeun !

Message non lu par Diagandiaye »

Tout pareil que falkner.
En vue du semi de Boulogne B, sortie à jeun en endurance dans le parc de st Cloud (1h30) puis un tour de longchamp sous le déluge à 85%...

Avatar de l’utilisateur
Christian Robin
Messages : 6079
Inscription : 10 juin 2005 12:13
Localisation : V6 Triathlon Côte d'Amour /La Turballe

Re: Conseils pour courir à jeun !

Message non lu par Christian Robin »

falkner a écrit :
Christian Robin a écrit :Je lis le bouquin de Stéphane Cascua...et q'apprends -je ? qu'il y a le glycogène musculaire, que les muscles gardent jalousement pour eux, et le glycogène hépatique, qui sert grosso modo à la manoeuvre, cerveau et quelques autres fonctions, comme la régulation glycémique de la machine....en assez petite quantité.
Selon lui, si j'ai bien compris, partir à jeun risque de te faire faire une hypoglycémie et une petite faiblesse cérébrale ( Bon, chez moi, ce n'est pas nouveau :mrgreen: :mrgreen: )
En revanche,il est d'accord avec le fait que courir en endurance mobilise les réserves lipidiques
Au total, que l'on coure à jeun ou pas ne changerait pas grand chose à la mobilisation des réserves glucidiques, risquerait de te refiler une fringale et une gogolitude. Le principale étant de courir de façon intelligente
:D bien vue... qu'il est bien ce Cascua ! c'est pour Mouthons qui iraient te dire tout ca hein... bon ok, je sors :arrow:
Salut, Falkner !
Cascua ne peut qu'être bien: c'est toi qui l'a conseillé :mrgreen: :mrgreen:

En fait , la différence avec Mouthon (s) est qu'il t'apprend à faire un programme, au lieu que les soeurs M te refilent un programme tout fait, sans vraiment te donner les moyens de l'analyser...
Ainsi, j'ai fait la saison dernière sans le savoir beaucoup de travail au seuil d'accumulation lactique ( endurance dure...SV2 disent certains...ma science est neuve :mrgreen: ) et quasiment jamais de VMA. A lire Cascua, je comprends mieux ce que j'ai fait....
Je me suis amélioré en cap ( je ne dis pas de combien, pour ne pas être ridicule....)
Je comprends mieux en lisant que la VO2max est assez peu améliorable, mais qu'il est plus intéressant de développer la tolérance à l'accumulation de l'acide lactique par un travail au seuil...si j'ai bien compris....

Bref, j'aurai peut être ingéré touts ces notions au moment où l'âge ( proche) m'empêchera de courir;; :mrgreen: :mrgreen:
le husky

Avatar de l’utilisateur
lopapy
Messages : 2922
Inscription : 24 août 2007 21:11

Re: Conseils pour courir à jeun !

Message non lu par lopapy »

Bon...

Je vais re-re-re-répéter, mais c'est normal, les vieux il faut répéter... Voire même radoter...

Courir "a Jeun" ?

Pas de souci, a condition d'y croire ! :sm11:
J'ai beaucoup d'athlètes depuis plus de 20 ans qui font leur course jusqu'au marathon à Jeun !

En triathlon c'est plus dur car caloriquement parlant faire du vélo "A jeun", c'est... Mortel !

Sinon les 2 sites que donne Coleopt comme les corps cétoniques qui vont venir vous faire du mal, je les avais fait audité en leur temps par 3 AR différents qui m'avait ri au nez.
Je n'ai plus les arguties, car pour moi courir à jeun est un sujet clos depuis bien longtemps, mais le Sapide Docteur, que des dino ont peut être connu, nous avait bien fait rire en démontant article point par point. D'ailleurs, à l'époque, le site avait même un autre nom.
Pour les corps cétoniques, c'était la grande mode d'en parler lorsque l'ultra faisait peur dans les années 90, même la référence Riché nous l'avait sorti pour se couvrir autour des années 2000.
Depuis, l'ultra s'est banalisé et les corps cétoniques qui devaient nous tuer ont du oublier d'agir.

Je tiens à écrire que j'avais fait des recherches au début des années 2000 pour conforter ou alerter ceux à qui je conseillais le "A jeun" car j'avais mes 3 AR en ligne pour répondre aux soucis évoqués.
Tous les pbs potentiels, dont tous ceux qui se retrouvent dans ce post, avaient été balayés avec les bons arguties par mes 3 AR.

Courir à Jeun, que faut il retenir ???

Pour taper dans les graisses ? Heu... Bof bof bof, faites une sortie vélo a donf de chez carpette, cela vous remplacera des dizaines de sorties "A jeun" en CAP. 1h d'endurance fondamentale à la vitesse qui consomme le max de lipides c'est (en gros) 15/20 gr de lipides utilisé pour un homme jusqu'à 35gr pour une femme, on est loin de vraiment taper dedans.

Alors quel intérêt ?

Celui de ne pas connaitre de souci stomacaux ou d'hypoglycémie réactionnelle chez ceux dont l'estomac est hypotonique.

Mais il y a quand même des risques ?

Bien évidemment comme tout pratique sportive, courir à jeun a ses risques très facile à circonscrire.
Lorsque vous partez "à jeun" le souci n'est pas le pb de carburant car en CAP la consommation n'est pas importante et "normalement" (sauf alimentation pauvres en sucres lent la semaine précédente) si vous mangez équilibré, votre corps aura Laaaargement de quoi consommer pour la sortie.

PAR CONTRE et la c'est un souci quotidien, tous les jours vous vous levez deshydraté, il est donc nécessaire et même OBLIGATOIRE de bien bien s'hydrater avant de partir.

N'oubliez pas de prendre de quoi boire souvent durant votre sortie, fractionné, course, et vous gouterez à cette légèreté que procure la sortie "a jeun".
Evitez les diurétique qui vont vous déshydrater encore plus (café, thé...) l'idéal serait une ration d'attente (Eau + maltodextrine) mais le jus d'orange (quelques minutes avant de partir car sinon certaines personnes réactives au Fructose peuvent faire hypo réactuionnelle) et surtout l'eau sont largement suffisant.

Je rappelle que tout entrainement de CAP, même avec VMA dur, toute compétition de CAP jusqu'au MARATHON (au dessus l'estomac vide n'apporte plus de confort supplémentaire, alors c'est au choix du client) peuvent se faire "A jeun"


Alors boire 30/40 cl au lever, partir avec de quoi boire si la sortie s'éternise, quelques barres ou boisson énergétique "au cas ou" et roule mimile...

Sur marathon il faut, bien sur, prévoir son ravitaillement et bien étudier ce que propose l'organisation.
Pour exemple, à Reims aucune boisson glucosée, juste eau, alimentation solide et sucres blancs.
Si vous n'avez pas de malto sur vous, surconcentré, pour faire le dosage à chaque ravito, il est clair qu'a jeun vous risquez un gros mur des 30kms...
Mais avec une orga avec boisson glucosée du commerce à volonté, pas de souci pour faire une course "a l'aise"...

Dernier point TRES imortant...

Si vous avez un estomac HYPERtonique ou si vous ne pouvez pas "mentalement" partir le matin sans manger quelque chose, oub,iez les sorties "a jeun". Votre corps n'y arrivera pas dans le premier cas et mettra des barrières inconsciente à sa réalisation dans le second.
Pas de dogme, tout le monde n'a pas envie de courir "a jeun"...

Des questions ?


LoPapy_courir_à_jeun_ou_pas_quelle_différence_si_bien_hydraté_?
NDLR : Attention il ne s'agit UNIQUEMENT QUE de CAP, pourquoi pas en natation, mais le confort stomacale n'a que très peu d'influence, alors c'est juste un gain de temps, pour le vélo, c'est interdit !


Edit : Le travail au seuil, arf...
Que de débats stériles sur des pratiques dont on a bien du mal à prouver ou à infirmer leur intérêt.
Dans tous les cas, l'intérêt premier est de varier son entrainement !
Coach
Il n’y a qu’une vérité mais chacun la sienne©LP
Jusqu'à preuve du contraire©Vandel
Que tout les êtres puissent être heureux©Goenka
La satisfaction qu'on tire de la vengeance ne dure qu'un moment, celle que nous donne la clémence est éternelle©Henri4

Avatar de l’utilisateur
falkner
Messages : 2663
Inscription : 12 avr. 2010 20:17
Localisation : Hts de Seine

Re: Conseils pour courir à jeun !

Message non lu par falkner »

je plussoie sur les retours très intéressants de LoPapY.

Il a toujours été clair pour moi qu'une sortie à jeûn n'est pas une sortie le ventre VIDE, sans rien dans l'estomac. J'ai depuis que je cours (cad 5 ans) toujours couru à jeûn une sortie par semaine et ce fut toujours la sortie longue en endurance avec une réserve en eau+malto uniquement (pas d'autres sucres) et une purée de fruit "au cas où". Au préalable, je bois toujours l'équivalent de deux grands verres d'eau "à température ambiante" pour éviter les chocs gastriques et cela parfois accompagné d'un café léger ou thé léger SANS SUCRE.

J'ajoute aussi, mais c'est une évidence pour tous les pratiquants du forum, que nous mangeons tous, normalement, à notre faim et ce tous les jours. Que je suppose aussi que personne n'est carencé ou malade et que l'expérience de la course "à jeûn" comme le dit justement LopApy n'est pas faite pour tout le monde. Afin, avec l'alimentation que nous avons nous avons un stock "gras/sucre" à notre disposition et, taper dedans à jeûn n'a pas les effets immédiats escomptés par chacun.... être sec à la base et courir à jeûn doit affuter rapidement mais les effets secondaires doivent être assez immédiat pour ce qui est des malaises.
Pour ma part, j'ai toujours cette agréable sensation de courir le ventre léger lors de ce genre de sortie pouvant souvent pousser un peu plus encore la machine au delà des limites imposées au quotidien.

J'ai testé un jour l'enchainement vélo, cap à jeûn..... et bien à peine j'avais commencé à courir que j'avais envie de vomir avec la tête qui tournait ! Pour moi l'enchainement à jeûn est à proscrire, autant la cap je n'ai aucun souci, autant le vélo pour moi c'est impossible, ca tape trop dedans, trop vite.

NB : quant à la notion de travail au seuil nous sommes bien d'accord.... inutile de rentrer à nouveau dans ce débat, mais, pour que tout le monde puisse bien se comprendre il est utile de répeter encore et encore.

Merci en tout cas LopapY pour des retours :wink:
« Ma musique va d'abord faire peur aux gens. Elle représente le bonheur, et ils n'en ont pas l'habitude », Sun Ra.

100km
Messages : 3148
Inscription : 29 sept. 2010 13:39

Re: Conseils pour courir à jeun !

Message non lu par 100km »

D'habitude, j'aime faire quelques sorties à jeun. Obèse, on peut dire que je ne manque pas de ressources...

Juste une expérience, à ne pas conseiller du tout :
Je suis parti un beau samedi matin pour une sortie à jeun avec un bidon d'eau. Me sentant très bien, j'ai oublié que j'étais à jeun et suis parti......3h30 ! Je devais être en endurance à mon allure de base (10km/h). Et pourtant, je suis revenu avec les guibolles raides, un peu étourdi, presque fiévreux, je grelotai (par 25°). En rentrant, j'ai avalé par envie 1/4 de pot de confiture, au moins une bouteille d'eau, et dormi direct au moins 30min. Je n'ai jamais connu le mur d'un marathon (jamais couru cette distance) mais ca doit ressembler à ca.

Sinon, je n'ai jamais vraiment aimé partir en course avec un truc dans le bide. Les conseils de jogging' : prendre une plâtrée de pâtes très tôt le matin, un café... j'ai essayé :sm10:
Faîtes de la douleur une amie et vous ne serez plus jamais seul

Répondre