Le triathlon d'après

Bonne humeur de rigueur, pour les sujets ne concernant pas le monde sportif merci de poster dans "...et plus si affinité".
Fab74ch
Messages : 3301
Inscription : 21 août 2013 21:20

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par Fab74ch »

brackman a écrit : 18 mai 2020 16:52
Ecoute, désolé d'insister, mais j'ai parcouru un peu sa page insta, ou fait-elle du placement de produits?
Par exemple pour des boucles d'oreilles et elle indique bien à ses folowers "utilise le promo code JULIETTE15".

Voilà ce n'est qu'un exemple. Il y a aussi les tags qui renvoie vers des marques.

Cela dit, elle n'est pas seule à faire cela. Je suis que si on prend un autre instagrameur on trouvera. Mais çà confirme bien ce que je dit. La spontanéité n'existe quasiment plus. Derrière le soit-disant altruisme du partage il y a des intérêts commerciaux. Maintenant, je la considère plus comme une victime d'un système; Peut être que sans rémunération on découvrirait une autre personne, je n'en sais rien. Plus largement, instagram serait différent.

Mais je reviens à mon idée : ok il faut que les triathlètes pro se bougent pour insta. mais n'est ce pas dans l'intérêt de l'entreprise de former en com online les athlètes qu'il sponsorisent. Je pense que c'est pas idiot de soutenir que çà pourrait faire partie du package. C'est gagnant. En tout c'est comme çà que je ferai. d'abord l'humain. C'est juste moi.
Alors je t'arrête tout de suite : sur Insta, tous les @ ou autres # ne sont en rien le signe d'une contrepartie. ça fait "partie" des RS : tu as un vélo BMC, tu mets @bmc, tu as un coach machin truc, tu mets @machintruccoaching, etc. ça ne montre en rien une quelconque contrepartie. Pour les boucles d'oreilles, clairement ça en est, mais je ne suis pas tombé sur le post ou elle en parlait, ça ne semble pas polluer.
Et toi par exemple, tu as peut-être une trifonction Zerod et un vélo Spécialized? Tu mets peut-être parfois des photos avec? Est-ce que c'est du placement de produit?

Les marques demandent déjà au pros qu'ils sponsorisent de faire un effort sur les RS, ce n'est pas nouveau.

Et enfin, j'ajouterai que les pros tirent indirectement du bénéfice de Irondoll, Marine Leuleu and co : si le nombre de participants augmente c'est probablement au moins autant grâce à elles, et qui dit plus de participants = prize money plus important.
J'aimerai bien voir l'évolution des prize money des IM par exemple.
brackman
Messages : 31
Inscription : 16 mai 2020 09:11

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par brackman »

Et enfin, j'ajouterai que les pros tirent indirectement du bénéfice de Irondoll, Marine Leuleu and co : si le nombre de participants augmente c'est probablement au moins autant grâce à elles, et qui dit plus de participants = prize money plus important.
J'aimerai bien voir l'évolution des prize money des IM par exemple.
c'est intéressant à condition d'avoir une large base de followers qui sont des aspirants triathlètes. Si la majorité des followers sont déjà des triathlètes confirmés, je suis pas certain que çà influence les choix de courses. En tout cas pas pour moi.

Maintenant pour le hastag commerciaux, il faudrait que çà change et que cela soit considéré comme du placement de produits car c'est un moyen de faire de la pub aux marques puisque les marques en bénéficient. est ce que ce serait concevable de faire des hastag qui ne sont pas des marques. triathlon n'est pas une marque; c'est bien triathlon comme hastag, de même que course à pied, natation, vélo. Est ce qu'on doit toujours mettre la marque quand on est pas pro ou rémunéré ? Je pense que non.

Maintenant en ce qui concernent les influenceurs, est ce que çà augmente le nombre de participants , je dirai oui pour marine leleu qui a déjà une forte notoriété et 480K followers, pour un instagrameur qui a 4000 followers je suis une marque je préfère un athlète pro sans hésiter.
Z_orglub
Messages : 892
Inscription : 16 juin 2015 22:52

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par Z_orglub »

brackman a écrit : 17 mai 2020 10:51 Je suis très heureux de rejoindre le forum. Je pratique en tant qu'amateur le triathlon depuis quelques temps déjà. La période est extraordinaire et l'on parle du monde d'après. Je suis tombé sur deux articles qui m'ont fait m'interroger sur le triathlon de demain, et je voudrais partager ma réflexion avec vous.

le premier article concerne Charlène Clavel championne du monde de 70.3 après trois courses seulement. Je lui souhaite un avenir à la Chrissie Wellington.

Le voici :https://www.lamontagne.fr/vichy-03200/s ... 8/#refresh

Le second concerne un autre triathlète qui a choisi de se faire interviewer en indiquant comme nom son pseudo instagram
https://www.lesportaufeminin.fr/2020/05 ... s-limites/

Le contraste est saisissant, d'un côté une championne qui envisage de devenir pro, de l'autre un amateur qui se comporte comme un pro.

J'ai pensé que le sport et le triathlon véhiculent pour chacun des valeurs que chacun adapte selon son niveau : performance, dépassement de soi, humilité. Je suis un peu attristé que le "moi je", la recherche du post et de la story à tout prix se trouvent désormais banalisés dans le monde du triathlon,

J'ai l'impression que de plus en plus de participants se servent du triathlon comme d'un prétexte pour se mettre en scène, faire leur auto-promotion sur les réseaux sociaux et ainsi obtenir des avantages (matériel, nutrition, etc..) qui reviennent traditionnellement aux pros et triathlètes de haut niveau.

Alors, le triathlon de demain va-t-il s'assainir ? va-t-on valoriser le mérite ou les followers ? Va t'on encourager le réel ou la mise en scène ? La performance ou le post ?
Sans vouloir être méchant, j'ai l'impression que tu débarques un peu.

C'est pas vraiment quelque chose lié au triathlon. C'est dans l'air du temps. L'autre jour, au parc de street workout, il y avait une ado de 15 ans qui se faisait prendre en photo sous toutes les coutures pour sa page instagram. Elle m'a expliqué qu'elle était influenceuse, qu'elle avait x followers etc... Aujourd'hui, plein de jeunes rêvent d'être influenceur, d'avoir un peu de notoriété, de gagner qq euros en plaçant des produits. Et il faut savoir que n'importe quel youtubeur un peu connu fait du placement de produit, souvent sans le dire. Il y a plein de gens vaguement connus dans leur domaine plus ou moins niche. La muscu, la guitare, le triathlon etc... Apparemment, il suffit d'avoir une grosse paire de sein et de jouer à peu près correctement de la guitare pour faire des centaines de milliers de vue (et générer des revenus publicitaires potentiellement important).

J'ai envie de dire qu'elles font ce qu'elles veulent. D'ailleurs, cette nana a l'air sympathique. Elle explique son activité sur un site de sport féminin. Je ne sais pas bien ce que tu lui reproches.
Avatar de l’utilisateur
Mathdok
Messages : 2013
Inscription : 24 oct. 2008 12:36
Localisation : Hell

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par Mathdok »

à elle rien, des comme ça yen a plein Insta. On tourne en rond les mecs.

Pour être plus clair:
On est deg qu'une bonnasse/un BG ait des sponsors grâce à ses atouts plus ou moins naturels, alors qu'un bon pro n'en aura pas ou peu (au point que Jurkiewikz par exemple ait dû retourner bosser en cuisine!)

Ok c'est le système, c'est l'air du temps mais en tant qu'amoureux du triple effort on peut simplement le regretter non?
Même si ça fait vieux con de le dire.
FAYARD
Messages : 25052
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par FAYARD »

Mathdok a écrit : 18 mai 2020 18:29 à elle rien, des comme ça yen a plein Insta. On tourne en rond les mecs.

Pour être plus clair:
On est deg qu'une bonnasse/un BG ait des sponsors grâce à ses atouts plus ou moins naturels, alors qu'un bon pro n'en aura pas ou peu (au point que Jurkiewikz par exemple ait dû retourner bosser en cuisine!)

Ok c'est le système, c'est l'air du temps mais en tant qu'amoureux du triple effort on peut simplement le regretter non?
Même si ça fait vieux con de le dire.
Pas mieux. Et puis franchement, ces influenceurs du net, ça me laisse de marbre, et on l’a bien vu pendant le confinement, ces gens ont disparu comme beaucoup d’autres stars...
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP
brackman
Messages : 31
Inscription : 16 mai 2020 09:11

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par brackman »

D'ailleurs, cette nana a l'air sympathique. Elle explique son activité sur un site de sport féminin. Je ne sais pas bien ce que tu lui reproches.
Je lui reproche rien à titre personnel, sauf que le système qui l'exploite ou (qu'elle exploite ?) nous prend pour des cons.
Alors je t'arrête tout de suite : sur Insta, tous les @ ou autres # ne sont en rien le signe d'une contrepartie. ça fait "partie" des RS : tu as un vélo BMC, tu mets @bmc, tu as un coach machin truc, tu mets @machintruccoaching, etc. ça ne montre en rien une quelconque contrepartie. Pour les boucles d'oreilles, clairement ça en est, mais je ne suis pas tombé sur le post ou elle en parlait, ça ne semble pas polluer.
Et toi par exemple, tu as peut-être une trifonction Zerod et un vélo Spécialized? Tu mets peut-être parfois des photos avec? Est-ce que c'est du placement de produit
Pour revenir sur les hastag, tu viens de me confirmer que le hastag peut être un placement de produit. Quand tu obtiens un vélo gratos ou avec une réduc parce que t'as un compte instagram, la contrepartie c'est que tu vas faire de belles photos avec ton vélo, que tu vas dire qu'il est génial et qu'à chaque photo tu vas tagger la marque. Même si tu proposes pas de réduc à tes followers sur le vélo, la marque attend une visibilité. C'est donc un post commercial. Donc chaque post du compte irondoll qui montre son vélo est un post commercial.

Ce que je dis c'est qu'il faut mentionner que le post est la conséquence d'un partenariat commercial. Je pense que c'est une notion d'équité. Après tu regardes la page différement. Toi même tu te demandais ou étaient les placements de produits après avoir relevé qu'elle faisait partie de la team cube. Qui dit team dit contrat, qui dit contrat dit contrepartie, la contrepartie c'est le placement commercial.

D'ailleurs la fonction post commercial existe sur insta :

"How do I post a paid partnership on Instagram?
Getting Started With Paid Partnerships as an Influencer
If it's on Instagram Stories, simply tap the “link” button at the top of the screen. 2. In both cases, you'll now see a new “Branded Content” section. Select the “Tag Business Partner” button"

C'est en anglais mais en gros çà dit qu'il y a une case à cocher quand le post est commercial.

Là où je veux en venir c'est que c'est de la concurrence déloyale envers les pro. Ce n'est pas un sujet nouveau beaucoup de pros m'en parlent. Je pense qu'il faut en parler pour que çà bouge.

Quand tu parles des prize money, pour avoir été dans l'organisation de course, il sont fixés longtemps à l'avance et les épreuves à part Ironman se battent avec le budget, alors ce n'est pas les instagrameurs qui vont aider à faire grimper le prize money, je ne le crois pas.
brackman
Messages : 31
Inscription : 16 mai 2020 09:11

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par brackman »

Finalement la vraie question c'est comment soutenir les pros et éviter la concurrence déloyale des influenceurs ? Je dis pas concurrence, je dis concurrence déloyale, c'est pas la même chose.
Fab74ch
Messages : 3301
Inscription : 21 août 2013 21:20

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par Fab74ch »

brackman a écrit : 18 mai 2020 19:15 Finalement la vraie question c'est comment soutenir les pros et éviter la concurrence déloyale des influenceurs ? Je dis pas concurrence, je dis concurrence déloyale, c'est pas la même chose.
Pourquoi déloyale? Est-ce que sur les posts des pros c'est spécifié lorsque c'est sponsorisé?

Et honnêtement, tu fais fausse route sur l'idée que tu as, des instagramers qui ont eu un bike gratos, je veux bien que tu m'en trouves…
Et il doit déjà y avoir des règles, peut-être à partir d'un nombre de followers, car j'ai souvent un petit "sponsorisé" sous la publication.

Pour le Prize money, ne dépend-il pas du nombre de participants? Ce que je dis c'est que des irondoll ou Leuleu vont plus ramener de monde sur les épreuves que Frodéno et V. Luis. Pour vendre des produits, c'est moins sur.
bnt734
Messages : 1824
Inscription : 31 mars 2016 09:21

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par bnt734 »

brackman a écrit : 18 mai 2020 15:51 Le problème c'est quand ce genre d'énergumène se retrouve dans un team comme dans le team cube pour juiette irondoll, vu la médiocrité des performances, tu te dis qu'on marche sur la tête
Ben moi je trouve ça plutôt cool que ca ne soit pas soit réservé qu'aux élites justement.
Je comprends ce que tu peux ressentir sur l'évolution du triathlon même si je pense que c'est plutôt la société qui évolue mais tu fais fausse route en mettant en opposition les pros et les influenceurs.
Et la grande majorité des participants s'en cogne surement des 2 en plus :)
Z_orglub
Messages : 892
Inscription : 16 juin 2015 22:52

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par Z_orglub »

Fab74ch a écrit : 18 mai 2020 19:37 des instagramers qui ont eu un bike gratos, je veux bien que tu m'en trouves…
Dans certains domaines, les "influenceurs" peuvent avoir des revenus non négligeable, mais en effet, sans doute pas pour le triathlon. Un exemple est la guitare. T'as plein de petites boites qui font du matériel, style amplis, pédales. Au final, t'as pas vraiment d'innovation donc le marketing est super important. Ils cherchent tous à placer leurs produits dans des videos de youtube. Tout se monnaye ! Des conneries genre l'unboxing, du test de matos, ou même avoir le produit posé sur l'étagère derrière le youtubeur.
Avatar de l’utilisateur
Mathdok
Messages : 2013
Inscription : 24 oct. 2008 12:36
Localisation : Hell

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par Mathdok »

pour les fameux influenceurs en question, je vous conseille "Selfie, l'influence du numérique sur les honnêtes gens", comédie sortie en 2018
Avatar de l’utilisateur
coleopt
Messages : 2268
Inscription : 16 nov. 2009 13:58

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par coleopt »

un influenceur n'est qu'un commercial.
Avatar de l’utilisateur
loul
Messages : 156
Inscription : 30 mars 2015 15:52

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par loul »

L'avis éclairé d'Amaury Pierron:
https://www.instagram.com/p/CABAIHyIGkv/
brackman
Messages : 31
Inscription : 16 mai 2020 09:11

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par brackman »

Très drôle la vidéo.
Muckyb
Messages : 117
Inscription : 12 déc. 2013 16:25

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par Muckyb »

Z_orglub a écrit : 18 mai 2020 17:32 Sans vouloir être méchant, j'ai l'impression que tu débarques un peu.

C'est pas vraiment quelque chose lié au triathlon. C'est dans l'air du temps. L'autre jour, au parc de street workout, il y avait une ado de 15 ans qui se faisait prendre en photo sous toutes les coutures pour sa page instagram. Elle m'a expliqué qu'elle était influenceuse, qu'elle avait x followers etc... Aujourd'hui, plein de jeunes rêvent d'être influenceur, d'avoir un peu de notoriété, de gagner qq euros en plaçant des produits. Et il faut savoir que n'importe quel youtubeur un peu connu fait du placement de produit, souvent sans le dire. Il y a plein de gens vaguement connus dans leur domaine plus ou moins niche. La muscu, la guitare, le triathlon etc... Apparemment, il suffit d'avoir une grosse paire de sein et de jouer à peu près correctement de la guitare pour faire des centaines de milliers de vue (et générer des revenus publicitaires potentiellement important).
C'est ça, à peu près n'importe qui peut devenir "influenceur". Si t'es pas trop moche, pas trop bête, que tu as de quoi générer du contenu intéressant et du temps à investir c'est assez facile de se créer une base de followers et de devenir intéressant pour les annonceurs. Effectivement il semblerait que montrer ses seins et jouer sur la désirabilité fonctionne plutôt bien.

Pour le triathlète moyen entre ses vacances, ses heures d'entraînement, ses compétitions c'est assez facile.

Après faut voir le retour d'investissement espéré. Transformer la moindre activité en séance photo, câliner sa fanbase et alimenter ses réseaux sociaux ça prend du temps. Certains ont tout à y gagner (des vendeurs de chaussettes et de coaching, des gens dont la présence en ligne est le métier). Mais si c'est pour gratter un T-shirt, deux inscriptions à des courses et 30% sur un vélo alors qu'on a un vrai travail à côté, on peut se poser des questions.
Répondre