Le triathlon d'après

Bonne humeur de rigueur, pour les sujets ne concernant pas le monde sportif merci de poster dans "...et plus si affinité".
Fab74ch
Messages : 3301
Inscription : 21 août 2013 21:20

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par Fab74ch »

bnt734 a écrit : 18 mai 2020 10:46 Je crois que tu n'as pas saisi mon message.
Perso ca ne me derange pas du tout justement, chacun fait ce qu'il veut de son experience sportive, chacun le vit à sa facon. Si on est bien dans ces pompes, je ne vois pas en quoi ceux qui sont sur les RS "polluent" mon experience triathlon.
Alors si si, je pense avoir compris, et j'en ai déduis que avions un point de vue similaire, j'ai cité ton message pour abonder dans le même sens, désolé si ce n'était pas clair :D
Silver0l
Messages : 7510
Inscription : 19 août 2005 09:45
Localisation : 92
Contact :

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par Silver0l »

Je ne vois pas trop à quoi ça sert de pester contre Iron Doll...

C'est une vision des triathlon-centrée de penser qu'il n'y a que la performance, l'humilité, le goût de la souffrance, le dépassement de soi... qui méritent respect et admiration.

Pour une marque, ce qui est important c'est la capacité d'un athlète sponsorisé à influencer les comportements d'achat. Bien sûr, on peut penser que plus un athlète est performant, plus il va influencer du monde, mais on voit bien que ce n'est pas le seul critère, et c'est sans doute tant mieux, car il est certain que ce qui convient à un pro n'est pas forcément ce qu convient à l'athlète lambda. Une jeune femme qui veut se lancer dans le triathlon se retrouvera sans doute plus dans (et sera plus motivée par) Iron Doll que dans C. Viennot.

In fine, nous n'avons qu'à nous en prendre à nous-mêmes. Si la majorité d'entre nous préfèrent contempler les courbes d'Iron Doll plutôt que de décortiquer les entraînements et les réflexions de C. Viennot, alors il est parfaitement logique qu'Iron Doll soit plus sponsorisée que CV. Ce sont nous les consommateurs qui par nos comportements décidons qui doit être sponsorisé et mis en avant.

Et de toute façon, si on fait ce sport en étant humble, désintéressé et uniquement motivé par la performance, il est logique de ne pas en attendre de la reconnaissance sociale ou financière. Si on veut ce type de reconnaissance, il y a bien des choses plus simples et moins fatigantes à faire que de devenir un champion de triathlon. Devenir influenceur par exemple - même si c'est pas si simple de percer dans ce monde presque aussi sauvage et sélectif que l'élite du triathlon!
Augmentus, le roman des cyclistes qui aiment l'IA
Apprenez à nager avec Le journal d'un nageur de l'ère post-Trump
brackman
Messages : 31
Inscription : 16 mai 2020 09:11

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par brackman »

Je ne vois pas trop à quoi ça sert de pester contre Iron Doll...

C'est une vision des triathlon-centrée de penser qu'il n'y a que la performance, l'humilité, le goût de la souffrance, le dépassement de soi... qui méritent respect et admiration.

Pour une marque, ce qui est important c'est la capacité d'un athlète sponsorisé à influencer les comportements d'achat. Bien sûr, on peut penser que plus un athlète est performant, plus il va influencer du monde, mais on voit bien que ce n'est pas le seul critère, et c'est sans doute tant mieux, car il est certain que ce qui convient à un pro n'est pas forcément ce qu convient à l'athlète lambda. Une jeune femme qui veut se lancer dans le triathlon se retrouvera sans doute plus dans (et sera plus motivée par) Iron Doll que dans C. Viennot.

In fine, nous n'avons qu'à nous en prendre à nous-mêmes. Si la majorité d'entre nous préfèrent contempler les courbes d'Iron Doll plutôt que de décortiquer les entraînements et les réflexions de C. Viennot, alors il est parfaitement logique qu'Iron Doll soit plus sponsorisée que CV. Ce sont nous les consommateurs qui par nos comportements décidons qui doit être sponsorisé et mis en avant.

Et de toute façon, si on fait ce sport en étant humble, désintéressé et uniquement motivé par la performance, il est logique de ne pas en attendre de la reconnaissance sociale ou financière. Si on veut ce type de reconnaissance, il y a bien des choses plus simples et moins fatigantes à faire que de devenir un champion de triathlon. Devenir influenceur par exemple - même si c'est pas si simple de percer dans ce monde presque aussi sauvage et sélectif que l'élite du triathlon!
Je peste contre le système du pognon à tout prix et par tous moyens !!!! Juliette irondoll est une illustration de cette dérive qui se retrouve dans le triathlon.

C'est très juste de dire que les influenceurs ne nous empêchent pas de courir. Ce qui me gêne, et ce que je ne comprends c'est pourquoi les marques n'aident pas les pro et les triathlètes de haut niveaux à développer leurs réseaux sociaux. C'est peut être à ce niveau que les choses peuvent évoluer.
Fab74ch
Messages : 3301
Inscription : 21 août 2013 21:20

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par Fab74ch »

brackman a écrit : 18 mai 2020 11:02
Je ne vois pas trop à quoi ça sert de pester contre Iron Doll...

C'est une vision des triathlon-centrée de penser qu'il n'y a que la performance, l'humilité, le goût de la souffrance, le dépassement de soi... qui méritent respect et admiration.

Pour une marque, ce qui est important c'est la capacité d'un athlète sponsorisé à influencer les comportements d'achat. Bien sûr, on peut penser que plus un athlète est performant, plus il va influencer du monde, mais on voit bien que ce n'est pas le seul critère, et c'est sans doute tant mieux, car il est certain que ce qui convient à un pro n'est pas forcément ce qu convient à l'athlète lambda. Une jeune femme qui veut se lancer dans le triathlon se retrouvera sans doute plus dans (et sera plus motivée par) Iron Doll que dans C. Viennot.

In fine, nous n'avons qu'à nous en prendre à nous-mêmes. Si la majorité d'entre nous préfèrent contempler les courbes d'Iron Doll plutôt que de décortiquer les entraînements et les réflexions de C. Viennot, alors il est parfaitement logique qu'Iron Doll soit plus sponsorisée que CV. Ce sont nous les consommateurs qui par nos comportements décidons qui doit être sponsorisé et mis en avant.

Et de toute façon, si on fait ce sport en étant humble, désintéressé et uniquement motivé par la performance, il est logique de ne pas en attendre de la reconnaissance sociale ou financière. Si on veut ce type de reconnaissance, il y a bien des choses plus simples et moins fatigantes à faire que de devenir un champion de triathlon. Devenir influenceur par exemple - même si c'est pas si simple de percer dans ce monde presque aussi sauvage et sélectif que l'élite du triathlon!
Je peste contre le système du pognon à tout prix et par tous moyens !!!! Juliette irondoll est une illustration de cette dérive qui se retrouve dans le triathlon.

C'est très juste de dire que les influenceurs ne nous empêchent pas de courir. Ce qui me gêne, et ce que je ne comprends c'est pourquoi les marques n'aident pas les pro et les triathlètes de haut niveaux à développer leurs réseaux sociaux. C'est peut être à ce niveau que les choses peuvent évoluer.
Alors c'est pourtant très simple à comprendre : les marques vont là ou ça leur rapporte le plus. Sinon c'est du mécénat.
Je ne suis pas vraiment d'accord avec toi : c'est plutôt aux pros de jouer le jeu des RS s'ils veulent se démarquer. Pas l'inverse. Si un domaine est porteur, c'est à toi de te jeter dedans, on vient rarement nous chercher, là c'est pareil.

Après, que tu aimerais que les pros soient plus mis en avant, je le comprends, mais tu ne peux pas l'imposer pour autant aux autres. Ou alors à ce moment là on oblige aussi tous les chefs d'entreprise à acheter au fournisseur local même si celui-ci est plus cher? Car c'est quand même vachement plus glorieux que de faire bosser des enfants chinois juste pour faire de l'argent.
Avatar de l’utilisateur
loul
Messages : 156
Inscription : 30 mars 2015 15:52

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par loul »

"Irondoll"

ça sonne un peu
comme,
comme,
comme,
hummm
...

Le royaume de la reine des neiges!!!
brackman
Messages : 31
Inscription : 16 mai 2020 09:11

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par brackman »

Alors c'est pourtant très simple à comprendre : les marques vont là ou ça leur rapporte le plus. Sinon c'est du mécénat.
Je ne suis pas vraiment d'accord avec toi : c'est plutôt aux pros de jouer le jeu des RS s'ils veulent se démarquer. Pas l'inverse. Si un domaine est porteur, c'est à toi de te jeter dedans, on vient rarement nous chercher, là c'est pareil.

Après, que tu aimerais que les pros soient plus mis en avant, je le comprends, mais tu ne peux pas l'imposer pour autant aux autres. Ou alors à ce moment là on oblige aussi tous les chefs d'entreprise à acheter au fournisseur local même si celui-ci est plus cher? Car c'est quand même vachement plus glorieux que de faire bosser des enfants chinois juste pour faire de l'argent.
On est au coeur du sujet, le débat du monde de de demain et pour nous du triathlon d'après.

Ce que tu dis est très bien dit et très juste. C'est le monde d'aujourd'hui. Le monde de demain peut changer, il doit changer.

Le mécénat existe. Les entreprises sont déjà des mécènes s'agissant de l'art, de la charité et de la recherche. Or, dans la situation que nous connaissons, on se rend compte de l'importance de faire une activité physique. les Etats Unis sont plus touchés par la mortalité du Covid 19 car ils ont beaucoup d'obèses. Alors oui pourquoi pas faire du mécénat pour les sportifs de haut-niveau pro ou amateurs. Je pense que le sujet mérite réflexion.

Le covid nous a rappelé l'importance du retour au local. Certes, il ne faut pas être comme le village d'Astérix, mais je pense qu'on est capable de s'en sortir pour que chacun y trouve son compte marques et triathlètes avec une certaine éthique et des valeurs.

C'est mon point de vue, vous avez le droit de pas être d'accord.
bnt734
Messages : 1824
Inscription : 31 mars 2016 09:21

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par bnt734 »

brackman a écrit : 18 mai 2020 11:02 Je peste contre le système du pognon à tout prix et par tous moyens !!!!
On peut pousser le concept en disant que la base de cette dérive c'est d'avoir professionnalisé le sport ! Pourquoi recompenser financierement des sportifs :lol:
Or, dans la situation que nous connaissons, on se rend compte de l'importance de faire une activité physique.
De nos jours je pense qu'une influenceuse sur les RS à bien plus d'impact sur la société qu'un sportif professionnel pour la grande majorité des sports où il est difficile d'en vivre.
Je ne dis pas que c'est bien ou pas, faudrait pousser la reflexion sur la notion de "model" et d'exemplarité.
Petit apparté, les programmes de gym pendant le confinement proposés par France Tele avec Lucile Woodward / Amadou N’Diaye et par l'Equipe via Bob Tahri ont cartonné en terme d'audience!
brackman
Messages : 31
Inscription : 16 mai 2020 09:11

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par brackman »

De nos jours je pense qu'une influenceuse sur les RS à bien plus d'impact sur la société qu'un sportif professionnel pour la grande majorité des sports où il est difficile d'en vivre.
Je ne dis pas que c'est bien ou pas, faudrait pousser la reflexion sur la notion de "model" et d'exemplarité.
C'est un vrai problème, c'est le summum de l'ubérisation de la société. Tu mets ta vie en scène dans le but d'être un panneau publicitaire à moindre coût pour les entreprises. C'est les entreprises qui sont les vraies gagnantes du système car envoyer un carton de gels ou une tenue à un influenceur çà coûte moins cher qu'une pub dans un magazine ou online. Quant aux influenceurs, je trouve çà triste car çà dénature l'esprit original d'instagram qui est de partager une photo. A la base c'est çà.

Aujourd’hui tu cherches le sujet ton post en fonction des marques. Il faudrait un hastag #NOBRAND.

D'ailleurs, heureusement que pendant la course on a pas le droit d'utiliser son smartphone,sinon tu peux être sur que les instagrameurs passeraient leur temps à se prendre en photo. Il suffit de regarder les story qu'ils font de leur course pour voir qu'ils ont passés plus de temps à faire du contenu online que de se concentrer et préparer leur épreuve.

Petit apparté, les programmes de gym pendant le confinement proposés par France Tele avec Lucile Woodward / Amadou N’Diaye et par l'Equipe via Bob Tahri ont cartonné en terme d'audience!
Moi c'est gym direct
bnt734
Messages : 1824
Inscription : 31 mars 2016 09:21

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par bnt734 »

Mais un sportif professionnel est un panneau publicitaire aussi! De la meme facon qu'un influenceur teste des produits, lui est payé pour porter une marque! Juste la cible qui est differente.
Pour revenir au sujet et au triahtlon, des "moi je" qui ne sont ni influenceurs ni pros y'en a la pelle, tout comme des personnes présentes à fond sur les RS mais qui sont malgré tout très humbles.
Tant que cela ne modifie pas les régles, que chaque athlete a les memes chances au départ, je ne trouve pas que le sport que je pratique soit menacé par quoique ce soit.
Limite c'est le discours inverse à stigmatiser des gens qui ont une autre vision du sport que soit même qui me dérange plus
warp1977
Messages : 1597
Inscription : 13 avr. 2012 10:36

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par warp1977 »

Fab74ch a écrit : 18 mai 2020 09:29 Pourquoi RS = mise en avant, melon, etc.? En quoi Marine Leuleu se la raconte-t-elle? Elle a quand même bouclé l'enduroman juste au passage hein (dont la traversée de la manche à la mage). Pas une peintre non plus.
Qui a dit que Leleu est une peintre?! Qu’elle se la raconte?
Absolument personne.
Ce serait bien aussi d’arrêter d’inventer des propos. :roll:
brackman
Messages : 31
Inscription : 16 mai 2020 09:11

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par brackman »

Message non lu par bnt734 » 18 mai 2020 13:37

Mais un sportif professionnel est un panneau publicitaire aussi! De la meme facon qu'un influenceur teste des produits, lui est payé pour porter une marque! Juste la cible qui est differente.
Pour revenir au sujet et au triahtlon, des "moi je" qui ne sont ni influenceurs ni pros y'en a la pelle, tout comme des personnes présentes à fond sur les RS mais qui sont malgré tout très humbles.
Tant que cela ne modifie pas les régles, que chaque athlete a les memes chances au départ, je ne trouve pas que le sport que je pratique soit menacé par quoique ce soit.
Limite c'est le discours inverse à stigmatiser des gens qui ont une autre vision du sport que soit même qui me dérange plus
Pour un pro çà me gêne pas, être un panneau publicitaire, cela fait partie du job. Son métier c'est de courir et de mettre en avant des marques. Cà a toujours existé quelque soit le sport.

Je me suis peut être mal exprimé, je pense que les influenceurs sont des victimes du système. De la main d'oeuvre à coût quasi nul pour les entreprises. C'est comme si on faisait venir les usines chinoises en France. Avant tu produisait en France, puis comme çà coûte moins cher tu délocalise en Chine. C'est la même logique pour les pro et les influenceurs. Avant insta, tu te posais pas la question, tu soutiens les pro et quelques athlètes de haut niveau. Maintenant, tu te dis pourquoi je m'embête avec eux alors que pour une pomme et un oeuf j'obtiens le même rendement.

Tout a changé très vite et en très peu de temps.

Du coup oui çà impacte le triathlon quand des pros n'arrivent plus à trouver de sponsors quand les entreprises leur préfèrent les influenceurs.
Tu alignes moins de pro sur la ligne de départ. Quand tu es bon en triathlon tu changes ton état d'esprit tu te dis, je passe pas pro, mais je continue amateur et je me fais un compte insta.

C'est vrai que c'est caricatural de dire par exemple que marine lelleu ou juliette irondoll ont volé les sponsors de Cyril Viennot ou autre. Bien sur qu'elles ne l'ont pas fait. Je dirai même qu'elles sont plutôt victimes d'un système qui les poussent à se mettre en scène et parfois jusqu'au ridicule pour attirer l'attention, pour obtenir quoi ? Trois gels, un t-shirt et aller si tu te débrouilles un vélo qui serait normalement revenu avant instagram à un pro.

le monde évolue, il a connu au cours des 10 dernières années une révolution extraordinaire, je ne dis pas qu'il faut revenir en arrière. C'est vrai que je suis radical dans ma position, mais si on pouvait au moins trouver un juste équilibre.
Fab74ch
Messages : 3301
Inscription : 21 août 2013 21:20

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par Fab74ch »

warp1977 a écrit : 18 mai 2020 12:43
Fab74ch a écrit : 18 mai 2020 09:29 Pourquoi RS = mise en avant, melon, etc.? En quoi Marine Leuleu se la raconte-t-elle? Elle a quand même bouclé l'enduroman juste au passage hein (dont la traversée de la manche à la mage). Pas une peintre non plus.
Qui a dit que Leleu est une peintre?! Qu’elle se la raconte?
Absolument personne.
Ce serait bien aussi d’arrêter d’inventer des propos. :roll:
Il y a semble-t-il sur ce post 2 "clans" qui sont opposés : Les pros performers en triathlon et les amateurs/bloggeurs en triathlon
Pour ces derniers on a pu lire ici :
brackman a écrit : 17 mai 2020 10:51 Je suis un peu attristé que le "moi je", la recherche du post et de la story à tout prix se trouvent désormais banalisés dans le monde du triathlon,
J'ai l'impression que de plus en plus de participants se servent du triathlon comme d'un prétexte pour se mettre en scène, faire leur auto-promotion sur les réseaux sociaux et ainsi obtenir des avantages (matériel, nutrition, etc..) qui reviennent traditionnellement aux pros et triathlètes de haut niveau.
gus30 a écrit : 17 mai 2020 11:51 le dépassement de soi, l'humilité , la performance, l'entraide restent des valeurs que on bien perdu dans le parc a vélo maintenant .
brackman a écrit : 17 mai 2020 13:24 Dans le second cas, il n'y a aucune performance, aucun mérite et le titre montre une volonté de faire un coup de pub et de l'auto-promotion pour une page instagram. C'est du publi rédactionnel. Et là çà me mets franchement mal à l'aise.
dyson a écrit : 17 mai 2020 14:44 tout dans l'image de soi
warp1977 a écrit : 17 mai 2020 18:53 Ceci étant dit, ce genre de « personnage » Représente tout ce qui me gonfle dans notre sport.
TOUS les amateurs/bloggueurs ont été mis dans le même panier.

J'ai pris Marine Leuleu à titre d'exemple, en tant qu'influenceuse, les reproches ci-dessus lui sont adressés.
J'aurais pu en prendre bien d'autres, et je vais même plus loin : la majorté des influenceurs en triathlon ne se prennent pas la tête contrairement à ce qui est dit ici. Si mettre une photo de soit sur un blog que l'on a crée, et que seules les personnes abonnées peuvent suivre c'est se mettre en avant, alors effectivement, nous ne sommes pas d'accord sur la définition.
dyson
Messages : 2185
Inscription : 04 juil. 2012 12:02
Localisation : tarbes 65

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par dyson »

Tu as cité ma phrase :shock: :shock: :shock:.
je t'invites à bien chercher dedans ou tu vois le nom de Marine Leleu apparaitre, car moi j'ai beau chercher, je ne le trouve pas...
merci...
brackman
Messages : 31
Inscription : 16 mai 2020 09:11

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par brackman »

TOUS les amateurs/bloggueurs ont été mis dans le même panier.

J'ai pris Marine Leuleu à titre d'exemple, en tant qu'influenceuse, les reproches ci-dessus lui sont adressés.
J'aurais pu en prendre bien d'autres, et je vais même plus loin : la majorté des influenceurs en triathlon ne se prennent pas la tête contrairement à ce qui est dit ici. Si mettre une photo de soit sur un blog que l'on a crée, et que seules les personnes abonnées peuvent suivre c'est se mettre en avant, alors effectivement, nous ne sommes pas d'accord sur la définition.
Bien résumé. Avec cette précision : le moi-je est instrumentalisé par les entreprises qui en profitent. Sans entreprises, tu reviens à la version originale du moi-je plus saine : l'idée d'un partage entre abonnés. Pour aller dans ton sens : l'esprit d'échange entre abonnés et posteur est plus fort encore si u fermes ta page au public. Dans ce cas comme tu le dis seuls les personnes qui sont abonnées peuvent te suivre et ta page n'est pas accessible au quidam de passage.

Marine Lelleu a des performances, je ne la mets pas dans la même catégorie de juliette irondoll qui cherche à faire beaucoup de bruit avec pas grand chose. Comme je l'ai dit précédemment l'idée c'est de chercher le point d'équilibre. Le point d'équilibre est peut être à trouver au regard de trois critères : les performances pro ou amateur (Marine Leleu les a on peut pas dire le contraire), les followers et le public. Je vais me pencher sur la question.
PEB
Messages : 164
Inscription : 20 mai 2019 09:37

Re: Le triathlon d'après

Message non lu par PEB »

J'ai lu ce sujet en pensant qu'il s'agirait de réflexions sur les évolutions possibles des triathlons.

Quand j'ai vu l'objet de la discussion, j'ai un peu rigolé. Je n'ai pas lu les articles des deux "athlètes " cités dans le post originel (pas vraiment intéressé). Mais le tribunal des tenants de l' "orthodoxie triathlétique" m'a interrogé. Le principe d'avoir un blog, c'est quand même de parler de soi, non? Après certains le font avec humour, d'autre restent très 1er degré... C'est dans la nature humaine. Questionner la légitimité de l'un ou de l'autre à se mettre en avant est très subjectif. Evidement, le prétentieux 1er degré passera pour un con. Mais en même temps, il aura eu le mérite d'en faire rigoler quelques uns... Celui qui a un certain niveau de pratique pourra partager une expérience intéressante (à titre personnel, c'est ce qui m'intéresse). Mais tout le monde est légitime pour essayer d'avoir son quart d'heure de gloire, non? De quel droit pourrait-on en censurer certains? Un peu de tolérance, ça ne fait pas de mal...
Répondre