Chrissie Wellington part à la retraite

Bonne humeur de rigueur, pour les sujets ne concernant pas le monde sportif merci de poster dans "...et plus si affinité".
Avatar de l’utilisateur
aurelie.218
Messages : 10709
Inscription : 08 juin 2008 15:34
Localisation : Dans une maison de poupée au milieu des vignes...
Contact :

Re: Chrissie Wellington part à la retraite

Message non lu par aurelie.218 »

Au regard des statistiques, l'Ironman est principalement un sport masculin. Comment est-ce que ce sport pourrait être promu afin d'amener davantage de femmes vers ce sport ?

Oui, c'est encore dominé par les hommes - mais je pense que c'est en train de changer. Le nombre de femmes qui y prennent part est en train de grimper chaque année. Mais il y a encore de la place pour une amélioration dans ce sens.

Les différentes manières d'encourager plus de femmes incluent : rendre les clubs de triathlon et les équipements sportifs "compatibles avec la famille" - en mettant à disposition des crèches ou (en même temps) des classes pour les tout-petits et les enfants ; offrir des classes auxquelles les parents peuvent participer avec leurs enfants (des échanges de gardes d'enfants pourraient être offerts parmi les membres du club). Il y a aussi une possibilité d'accroître l'accès aux courses seulement pour les femmes. Je pense que les clubs de triathlon sont très importants, et qu'ils peuvent aider à apporter du soutien et de l'encouragement aux femmes, et bien sûr aux hommes également. Les forums en ligne et les réseaux de soutien qui s'adressent aux questions spécifiques des femmes et qui apportent du soutien/de l'encouragement et des partages d'informations (ex : GOTRIBAL) sont très importants. Les clubs, les magasins ou les groupes pourraient aussi offrir des sessions pratiques de formation pour les femmes, sur tous les aspects du triathlon dans un environnement non-intimidant. Il est également important de s'assurer qu'il y ait une série de modèles féminins, en termes de staff féminin, de coaches, d'organisatrices et de managers - aussi bien que de matériaux publicitaires. C'est pour cela que les médias sont très importants. Ils contribuent à rehausser le profil du triathlon et fournissent aux gens des modèles féminins à admirer. Les camarades féminines/les systèmes de mentorat devraient être étendus et offerts aux courses. Nous pourrions aussi augmenter le nombre de coaches féminines, et les programmes de Femmes et Leadership (ex : ateliers de triathlons conçus par les femmes pour les femmes) peuvent constituer une opportunité pour les femmes qui travaillent/font du bénévolat dans le sport, afin de partager des expériences, des idées, des techniques.

A un niveau personnel, j'espère vraiment que mes performances et la manière dont je gagne mes courses inspirent et encouragent les gens, en particulier les femmes, pour se mettre au triathlon, pour établir des objectifs plus élevés pour eux-mêmes/elles-mêmes et pour toucher les étoiles. Je suis en train de faire ce que je peux pour promouvoir le développement du sport, à la fois dans les médias, avec les sponsors et le grand public. Ceci est en partie ce que signifie être une championne en réalité. Etre ambassadeur pour un sport - et pour le sport en général. J'ai toujours parlé de femmes et de sport dans les Chambes du Parlement, en participant à des réunions, en écrivant des documents, en faisant de nombreuses conférences à travers le monde pour inspirer et encourager les gens, et pour partager ma passion ainsi que mon amour pour le triathlon auprès de ceux qui vont écouter !

La préparation mentale est un point-clé pour gagner Kona. Comment a-t-elle géré sa préparation en 2011, avec une blessure qui a été un handicap pour nager ? Comment rester concentrée dans ce genre de situation et se concentrer sur la préparation de la course ? A-t-elle dû repenser ses objectifs ?

Gagner mon quatrième championnat Ironman à Kona en octobre dernier a été résolument le moment de ma carrière le plus gratifiant, vecteur de satisfation et de fierté. J'ai utilisé toute ma force mentale pour affronter la course, et oui bien sûr, j'ai dû repenser mes objectifs. Je ne pensais réellement pas que je pourrais gagner, je voulais juste finir et faire de mon mieux possible. Je pensais que je marcherais sur le marathon !

En termes de stratégies mentales : je me suis rappelée de mes buts, et des raisons qui me poussent à faire de la compétition ; je me suis remémoré mes désirs de courir pour les oeuvres de charité que j'avais choisies et pour tous ceux qui m'avaient soutenue. Je lis des livres et des articles sur les gens qui ont vaincu l'adversité, et j'ai regardé des vidéos Youtube des Hoyt et de Jon Blais. J'ai écouté de la musique inspiratrice et j'ai lu mes poèmes préférés encore et encore. Je me suis concentrée sur le moment et je n'ai pas regardé trop au loin, J'ai aussi utilisé la visualisation et la méditation pour calmer mon esprit et m'assurer que je restais positive. Je me suis entourée de gens positifs, qui m'ont encouragée et qui ont cru en moi - ce qui inclut mon coach Dave Scott, mon copain Tom, ma merveilleuse famille et mes amis.

Plus important, j'ai retenu une perspective et je savais que peut importe ce qui arriverait durant la course, je resterais la même personne et la vie continuerait !!!

[J'envoie.....hop, la dernière partie arrive...]
Membre de la secte des Trigolos :D
Quelques balades par monts et par vaux... http://cyclorelie.skyrock.com/
Le off de ouf : http://offdeouf.wordpress.com/
Avatar de l’utilisateur
aurelie.218
Messages : 10709
Inscription : 08 juin 2008 15:34
Localisation : Dans une maison de poupée au milieu des vignes...
Contact :

Re: Chrissie Wellington part à la retraite

Message non lu par aurelie.218 »

A ce niveau de performance mondiale, dominant toutes les femmes et 99.5 % des hommes, qu'est-ce qui a mené Chrissie à prendre la décision d'arrêter sa carrière ?

Parce que j'ai atteint mon rête d'avoir la "course parfaite", où j'ai défié ce que je pensais être possible et où j'ai surmonté les problèmes "parfaitement". Je me suis sentie "complète" et comblée comme athlète, et maintenant j'ai besoin de trouver des nouveaux défis et de nouvelles aventures !

Quel est son plan nutrition (aliment/boisson) sur un Ironman ?

Mon petit-déjeuner d'avant-course est une crème de riz chaude (céréales) avec de l'eau et du miel par-dessus, et une banane ainsi qu'une tasse de café. Je prends ceci 2h15 avant le départ de la course. Je sirote de l'eau entre ce petit-déjeuner et le départ de la course, mais je ne prends plus rien d'autre jusqu'à ce que je sois sur le vélo. Sur un Ironman, je suis la formule suivante : un gramme de glucide par kilo de poids corporel par heure. Je pèse 60 kilos, soit 60 grammes de glucides par heure. Sur le vélo, j'ai deux bidons de Cytomax (cannenberges et pamplemousse - environ 450 calories par bidon), une barre chocolatée (j'en prends une bouchée par heure) et deux gels - un au km 90 et un au km 150, plus de l'eau des stations de ravitaillement. Sur la course, je prends un gel toutes les 25 minutes avec des gorgées d'eau, et parfois un peu de coca après environ 37 km. Et je termine avec des frites, un hamburger ou une pizza sur la finish line !!

Combien d'heures/de kilomètres s'entraîne-t-elle chaque année en natation/vélo/càp ? Quel est son plus gros volume d'entraînement sur une semaine (en heures et en kilomètres) ?

Je n'ai vraiment aucune idée du nombre d'heures ou de kilomètres que j'ai faits. Ce n'est pas du tout important pour moi, c'est sur la qualité de l'entraînement qu'il faut réfléchir !

Je pense qu'être une triathlète professionnelle est un travail de 24h/24 et 7j/7. S'entraîner, se reposer, dormir et manger font partie de l'entraînement. Comme je le disais en répondant à une question plus haut, ça ne se passe pas juste quand tu es dans la piscine, sur le vélo ou en runnings. Si tu oublies de te concentrer sur le repos et la récupération, tu ne pourras jamais réaliser ton véritable potentiel. Pour moi, il est crucial d'avoir une consistance dans l'entraînement, semaine par semaine. Cela signifie que je n'augmente pas mon entraînement juste parce qu'une énorme course approche. Je me suis entraînée dut 11 mois par an, avec un mois comme saison off.

Ton autobiographie a été publiée en février dernier. Pourrais-tu nous dire ce qui t'a motivée à écrire ce livre, pourquoi cette année en particulier et quel est son thème principal ?

Les motifs qui m'ont donné envie de raconter publiquement mon histoire de vie par écrit sont variés. Egoïstement, j'ai sollicité le challenge intellectuel et émotionnel, et cet accomplissement, qui vient d'une auto-réflection. Je veux aussi l'utiliser comme moyen de remercier tous ceux qui ont joué un rôle dans ma vie, à la fois avant et pendant ma carrière dans le sport professionnel - et cela inclut tous les athlètes amateurs qui chacun m'inspirent chaque jour, et qui me permettent d'atteindre des hauteurs que je n'aurais jamais pu imaginer. Je voulais partager quelques astuces pratiques aux triathlètes, mais plus important encore, il y a les leçons de vie et les philosophies qui transcendent le sport et qui sont applicales à tout un chacun - qu'ils soient athlètes pros ou patate de canapé. Ces leçons viennent de tous les domaines de ma vie : mon enfance, études, voyages, carrière en tant que fonctionnaire, au Népal et aussi à travers le sport. A travers mes records, je veux encourager les gens, jeunes et vieux, à se mettre au sport, à voyager, à poursuivre leurs rêves. Je veux inspirer les gens à prendre leur chance, à se lancer des défis qu'ils imaginent impossibles et à vouloir faire face à la peur et à l'adversité, et à vivre vraiment leur vie sans aucune limite préconçue. Ce livre est un de ces moyens pour y parvenir.

Mais effectivement, transmettre ces messages a été synonyme de m'humaniser moi-même. Parfois je suis considérée comme un robot, un monstre de la nature infaillible, mais bien sur je ne suis pas cela. Pour permettre au lecteur de se lier et de s'identifier à moi, j'ai dû exposer le bon, le mal et le laid. Je voulais révéler mes forces, mes faiblesses, mes peurs, mes préoccupations, ce que j'aime et n'aime pas, mes passions, ma vraie nature. Il y a des choses dans ce livre que les gens n'ont pas connu avant, par exemple ma guerre avec la nourriture et avec l'image de mon corps - mais ce n'est qu'en partageant certaines de ces histoires que je peux briser la façade et faire un réel impact - ou j'espère, inspirer - le lecteur.

Je ne voulais pas écrire une "bible d'entraînement au triathlon", bien qu'il y ait des astuces d'entraînement tricotés dans la prose. Au lieu de ça, en écrivant un livre qui dépasse le triathlon, je voulais essayer de sortir le sport de la minorité, et aller dans la psyché de la majorité. Je voulais mettre en valeur notre sport aux yeux de ceux qui n'ont jamais entendu parler d'Ironman, et montrer que c'est réellement accessible à la masse. Une ambition élevée peut-être, mais plus je peux être exposée grâce à ce livre et au triathlon à travers les médias de masse, plus je peux rapprocher ce rêve à une réalité.
Membre de la secte des Trigolos :D
Quelques balades par monts et par vaux... http://cyclorelie.skyrock.com/
Le off de ouf : http://offdeouf.wordpress.com/
Avatar de l’utilisateur
jean.patrick
Messages : 1130
Inscription : 17 août 2011 20:58

Re: Chrissie Wellington part à la retraite

Message non lu par jean.patrick »

cool
"Chercher à tout comprendre et ne jamais rien savoir est le favoris passe-temps des gens qui savent parler le vent" ASSASSIN, La Formule Secrète, 1989
--------------------------------------------------
Le blog de Spin http://spin03.skyrock.com
Avatar de l’utilisateur
kent 7
Messages : 2192
Inscription : 05 mai 2010 14:12

Re: Chrissie Wellington part à la retraite

Message non lu par kent 7 »

:D Merci pour la traduction :wink:
Pascal L
Messages : 396
Inscription : 02 juin 2010 11:01

Re: Chrissie Wellington part à la retraite

Message non lu par Pascal L »

Bravo pour l'interview et la traduction ! Superbe travail :sm6:
débutant
Messages : 10814
Inscription : 01 sept. 2009 21:38

Re: Chrissie Wellington part à la retraite

Message non lu par débutant »

Merci !

Onlinetri prend une autre dimension :shock: OT ne va se faire que des amis :wink:

Vite une prochaine interview en Anglais => ERIC D :wink:
Avatar de l’utilisateur
max77
Messages : 635
Inscription : 30 mai 2007 09:06
Localisation : PROVINS (77)

Re: Chrissie Wellington part à la retraite

Message non lu par max77 »

avec un peu de retard,
1000 mercis à la traductrice,
c très intéressant, ... et très bien écrit, ce qui est très agréable à lire ! :wink:
La vitesse de la lumière étant supérieure à la vitesse du son, bien des gens ont l'air brillant jusqu'à ce qu'ils ouvrent la bouche.
Avatar de l’utilisateur
aurelie.218
Messages : 10709
Inscription : 08 juin 2008 15:34
Localisation : Dans une maison de poupée au milieu des vignes...
Contact :

Re: Chrissie Wellington part à la retraite

Message non lu par aurelie.218 »

C'était avec plaisir ! De rien :) Et à mon tour de vous remercier pour vos échos !
Membre de la secte des Trigolos :D
Quelques balades par monts et par vaux... http://cyclorelie.skyrock.com/
Le off de ouf : http://offdeouf.wordpress.com/
yoyo73
Messages : 1879
Inscription : 08 août 2006 06:41

Re: Chrissie Wellington part à la retraite

Message non lu par yoyo73 »

Super Aurélie! Merci
tribuddy
Messages : 2554
Inscription : 30 déc. 2010 09:25

Re: Chrissie Wellington part à la retraite

Message non lu par tribuddy »

Chrissie Wellington à l'origine d'une pétition pour que les cyclistes féminines puissent participer au Tour de France organisé par ASO.

Et voilà un peu comme pour les tournois du Grand Chelem en tennis, les filles veulent profiter de l'exposition médiatique du Tour pour promouvoir leur sport, certes!
L'idée est tout à fait intéressante, mais pourquoi diantre vouloir absolument participer à une épreuve déjà existante si ce n'est pas pour pouvoir courir avec les hommes mais en parallèle et ne pas relancer la Grande Boucle féminine par exemple avec son propre mode de fonctionnement, ses sponsors???
LA REPONSE: ce qui devait arriver arriva, au nom du principe d'égalité des cyclistes féminines veulent croquer leur part du gâteau de l'argent brassé par le Tour de France d'ASO... :sm11:

Une pétition est en ligne et elle connait un certain succès:
http://www.change.org/femmesautourdefrance


http://madame.lefigaro.fr/societe/bient ... 713-440316
18 juillet 2013
Bientôt un Tour de France féminin ?
Une pétition a été lancée par quatre championnes de cyclisme

"Alors que l’étape redoutée de l’Alpe d’Huez a lieu aujourd’hui, seuls des hommes auront la tête dans le guidon. Pourtant Emma Pooley, Chrissie Wellington, Katryn Bertine et Marianne Vos aimeraient aussi se frotter aux redoutables étapes de montagne. Si depuis la création de la Grande Boucle il y a 100 ans, le bitume du Tour de France reste strictement réservé à ces messieurs, les quatre championnes de cyclisme veulent changer la donne pour la prochaine édition. Les trois Britanniques et la Néerlandaise ont lancé une pétition le 11 juillet pour l’ouverture du Tour aux femmes. Adressé à Christian Prudhomme, le Directeur du Tour, le document en ligne a déjà récolté près de 30 000 signatures. Elles ne souhaitent pas concourir aux côtés de leurs homologues masculins mais simplement pouvoir participer à une compétition parallèle, « sur les mêmes distances, les mêmes jours, avec des modifications dans les heures de départ et d’arrivée de la course pour que les coureurs d’un sexe n’interfèrent pas avec ceux de l’autre. »

Un Tour de France féminin a pourtant existé à partir de 1984, mais l’épreuve n’était pas reconnue par l’Union cycliste internationale et n’empruntait pas le même trajet que celui des hommes. L’appellation Tour de France étant une marque déposée, la compétition a ensuite changé de nom pour devenir la Grande Boucle féminine internationale. La faible couverture médiatique et le manque de sponsors, bien loin des standards de la version masculine, auront eu raison de l’épreuve dont la dernière édition a eu lieu en 2009. D’autres compétitions cyclistes, comme le Tour de Flandres et la Flèche Wallonne, sont déjà ouvertes aux deux sexes."
Répondre