COVID-19, de l'espoir?

Que faire quand ça va pas?
kestrel
Messages : 1263
Inscription : 13 sept. 2011 16:30
Localisation : Pays Basque

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par kestrel »

superyoyo a écrit : 07 déc. 2020 19:41
felipe a écrit : 03 déc. 2020 20:24 Le problème du rapport bénéfice / risque est de savoir si ce rapport est fait à titre individuel ou à titre collectif.

Les autorités de santé peuvent très bien recommander le vaccin car le rapport bénéfice / risque est très favorable pour la société globalement, mais que ce même rapport bénéfice / risque soit moins favorable (voire défavorable) pour les personnes de moins de 40 ans sans aucun facteur de risque.

Pour illustre, imagine une population avec 100 jeunes et 100 vieux.
Sans vaccin, tu as 10% de mortalité parmi les vieux et 0% parmi les jeunes.
Avec vaccin, tu tombes à 1% de mortalité parmi les vieux mais tu as aussi 1% de lésions cérébrales tout âge confondues.

Si tu es un vieux, tu as intérêt à te faire vacciner.
Globalement aussi, la balance est bonne (tu passes de 10 morts à 1 mort et 2 handicapés)

Pourtant si tu es un jeune, le rapport bénéfice risque est négatif puisque tu passes d'une probabilité nulle à 1% de risque d'avoir des séquelles.
:sm6:
Du coup, peut-on dire que ceux qui ne veulent pas se faire vacciner n'ont pas de couilles ?
Ou ne sont pas patriotes ?
Du coup, peut-on dire que ceux qui ne veulent pas se faire vacciner n'ont pas de couilles ? Justement si mais ils ne veulent pas les avoir comme des raisins de Corinthe, à contrario ceux qui veulent se faire vacciner espère avoir une excroissance entre les jambes :D

Ou ne sont pas patriotes ? Tu vas fâcher du monde si tu commences à parler de Florient Phillipot :whistle:
Reminox
Messages : 213
Inscription : 03 sept. 2016 18:35

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Reminox »

Puisque vous êtes sur les vaccins, petit article du British Medical Journal

https://www.bmj.com/content/371/bmj.m4037

Pour ceux qui ont la flemme de lire, un passage à retenir:

"Peter Hotez, dean of the National School of Tropical Medicine at Baylor College of Medicine in Houston, said, “Ideally, you want an antiviral vaccine to do two things . . . first, reduce the likelihood you will get severely ill and go to the hospital, and two, prevent infection and therefore interrupt disease transmission.”7

Yet the current phase III trials are not actually set up to prove either (table 1). None of the trials currently under way are designed to detect a reduction in any serious outcome such as hospital admissions, use of intensive care, or deaths. Nor are the vaccines being studied to determine whether they can interrupt transmission of the virus."

:think:
Avatar de l’utilisateur
Joel
modérateur
Messages : 8660
Inscription : 04 mars 2004 10:14
Localisation : VENCE (06)
Contact :

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Joel »

Ca motive à se faire vacciner !
Optimiser votre position vélo ?
http://www.velofitting.com

Il n'y a pas de chemin vers le bonheur, le chemin est le bonheur.
kestrel
Messages : 1263
Inscription : 13 sept. 2011 16:30
Localisation : Pays Basque

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par kestrel »

Joel a écrit : 08 déc. 2020 01:52 Ca motive à se faire vacciner !
Mais les moutons seront content, ils auront leur dose, moi je vais attendre un peu pour me faire une idée du truc :dance:

https://www.fiercebiotech.com/biotech/p ... eter-doshi
kestrel
Messages : 1263
Inscription : 13 sept. 2011 16:30
Localisation : Pays Basque

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par kestrel »

Avatar de l’utilisateur
superyoyo
Messages : 1292
Inscription : 22 juil. 2005 12:39
Localisation : toulon
Contact :

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par superyoyo »

Z__orglub a écrit : 07 déc. 2020 19:44 Et les gens qui s'apprêtent à fêter noel en famille, tu les qualifierais de quoi ?
De pas raisonnables.
Nous on sera moins de 6.
Avatar de l’utilisateur
superyoyo
Messages : 1292
Inscription : 22 juil. 2005 12:39
Localisation : toulon
Contact :

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par superyoyo »

kestrel a écrit : 08 déc. 2020 07:32 moi je vais attendre un peu pour me faire une idée du truc.
Moi aussi, comme pour la chloroquine, je vais attendre l'avis de la science officielle.
Trapanelle en nat
Messages : 874
Inscription : 26 août 2018 18:06

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Trapanelle en nat »

Reminox a écrit : 07 déc. 2020 22:18 Puisque vous êtes sur les vaccins, petit article du British Medical Journal

https://www.bmj.com/content/371/bmj.m4037

Pour ceux qui ont la flemme de lire, un passage à retenir:

"Peter Hotez, dean of the National School of Tropical Medicine at Baylor College of Medicine in Houston, said, “Ideally, you want an antiviral vaccine to do two things . . . first, reduce the likelihood you will get severely ill and go to the hospital, and two, prevent infection and therefore interrupt disease transmission.”7

Yet the current phase III trials are not actually set up to prove either (table 1). None of the trials currently under way are designed to detect a reduction in any serious outcome such as hospital admissions, use of intensive care, or deaths. Nor are the vaccines being studied to determine whether they can interrupt transmission of the virus."

:think:
Désolé, je ne parle pas anglais, en résumé, ça veut dire quoi ?
Trapanelle en nat
Messages : 874
Inscription : 26 août 2018 18:06

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Trapanelle en nat »

Z__orglub a écrit : 07 déc. 2020 19:44
superyoyo a écrit : 07 déc. 2020 19:41
felipe a écrit : 03 déc. 2020 20:24 Le problème du rapport bénéfice / risque est de savoir si ce rapport est fait à titre individuel ou à titre collectif.

Les autorités de santé peuvent très bien recommander le vaccin car le rapport bénéfice / risque est très favorable pour la société globalement, mais que ce même rapport bénéfice / risque soit moins favorable (voire défavorable) pour les personnes de moins de 40 ans sans aucun facteur de risque.

Pour illustre, imagine une population avec 100 jeunes et 100 vieux.
Sans vaccin, tu as 10% de mortalité parmi les vieux et 0% parmi les jeunes.
Avec vaccin, tu tombes à 1% de mortalité parmi les vieux mais tu as aussi 1% de lésions cérébrales tout âge confondues.

Si tu es un vieux, tu as intérêt à te faire vacciner.
Globalement aussi, la balance est bonne (tu passes de 10 morts à 1 mort et 2 handicapés)

Pourtant si tu es un jeune, le rapport bénéfice risque est négatif puisque tu passes d'une probabilité nulle à 1% de risque d'avoir des séquelles.
:sm6:
Du coup, peut-on dire que ceux qui ne veulent pas se faire vacciner n'ont pas de couilles ?
Ou ne sont pas patriotes ?
Et les gens qui s'apprêtent à fêter noel en famille, tu les qualifierais de quoi ?
S'ils sont nombreux (15?) avec les parents, les grands parents, les oncles et tantes --> d'irresponsables.
Trapanelle en nat
Messages : 874
Inscription : 26 août 2018 18:06

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Trapanelle en nat »

https://www.lepoint.fr/europe/covid-en- ... 0_2626.php

Le ski en suisse ne va pas durer longtemps...

Et en Suisse Alémanique, ils durcissent les restrictions.
Reminox
Messages : 213
Inscription : 03 sept. 2016 18:35

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Reminox »

Trapanelle en nat a écrit : 08 déc. 2020 08:41
Reminox a écrit : 07 déc. 2020 22:18 Puisque vous êtes sur les vaccins, petit article du British Medical Journal

https://www.bmj.com/content/371/bmj.m4037

Pour ceux qui ont la flemme de lire, un passage à retenir:

"Peter Hotez, dean of the National School of Tropical Medicine at Baylor College of Medicine in Houston, said, “Ideally, you want an antiviral vaccine to do two things . . . first, reduce the likelihood you will get severely ill and go to the hospital, and two, prevent infection and therefore interrupt disease transmission.”7

Yet the current phase III trials are not actually set up to prove either (table 1). None of the trials currently under way are designed to detect a reduction in any serious outcome such as hospital admissions, use of intensive care, or deaths. Nor are the vaccines being studied to determine whether they can interrupt transmission of the virus."

:think:
Désolé, je ne parle pas anglais, en résumé, ça veut dire quoi ?

Traduction grossière:

"Idéallement, on attend d'un vaccin deux choses: premièrement, qu'il réduise les chances de tomber gravement malade jusqu'à hospitalisation et deuxièmement qu'il stoppe la transmission du virus.

Actuellement, aucun des essais de phase 3 n'est capable de prouver qu'il a une influence sur l'un ou l'autre. Aucun des essais n'est réalisé afin de démontrer une réduction des hospitalisations, soins intensifs et décès ni une interruption de la transmission du virus."
Avatar de l’utilisateur
Thierry *OnlineTri*
Messages : 7540
Inscription : 09 déc. 2002 21:36
Localisation : Saint Herblain
Contact :

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Thierry *OnlineTri* »

Reminox a écrit : 07 déc. 2020 22:18 Puisque vous êtes sur les vaccins, petit article du British Medical Journal

https://www.bmj.com/content/371/bmj.m4037

Pour ceux qui ont la flemme de lire, un passage à retenir:

"Peter Hotez, dean of the National School of Tropical Medicine at Baylor College of Medicine in Houston, said, “Ideally, you want an antiviral vaccine to do two things . . . first, reduce the likelihood you will get severely ill and go to the hospital, and two, prevent infection and therefore interrupt disease transmission.”7

Yet the current phase III trials are not actually set up to prove either (table 1). None of the trials currently under way are designed to detect a reduction in any serious outcome such as hospital admissions, use of intensive care, or deaths. Nor are the vaccines being studied to determine whether they can interrupt transmission of the virus."

:think:
Ce qu'il faut comprendre est que pour des évènements très "rares" (la probabilité que qq chope le virus et aille à l’hôpital / meure dans les qq semaines suivant son vaccin est relativement faible), il faudrait des cohortes simplement trop importantes avec 10+ fois de sujets ce qui allongerait le délais de disponibilité du vaccin (sans pour autant réduire à néant les questions que le public se poserait : effet à long terme, etc...) et ferait exploser le coût... il n'est pas évident qu'il y aie un réel bénéfice à le faire.

Il va y avoir des millions de personnes vaccinées d'ici qq semaines/mois dans différents pays, nous devrions être rapidement fixé sur l'efficacité des vaccins... même si ceux ci s'avèrent efficace nous ne devrions pas en ressentir les effets avant le printemps (le vaccin prend 1 mois pour faire effet et il faudra du temps pour vacciner des millions de personnes).

La "chance" que nous avons est qu'il y a plusieurs vaccins en piste, les autorités ne sont donc pas en théorie avec le couteau sous la gorge avec une seule solution. Si le vaccin s'avère être la cata (trop d'effets secondaires, manque d'efficacité, ...), il y aura des comptes à rendre...

T.
Reminox
Messages : 213
Inscription : 03 sept. 2016 18:35

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Reminox »

Thierry *OnlineTri* a écrit : 08 déc. 2020 09:59
Reminox a écrit : 07 déc. 2020 22:18 Puisque vous êtes sur les vaccins, petit article du British Medical Journal

https://www.bmj.com/content/371/bmj.m4037

Pour ceux qui ont la flemme de lire, un passage à retenir:

"Peter Hotez, dean of the National School of Tropical Medicine at Baylor College of Medicine in Houston, said, “Ideally, you want an antiviral vaccine to do two things . . . first, reduce the likelihood you will get severely ill and go to the hospital, and two, prevent infection and therefore interrupt disease transmission.”7

Yet the current phase III trials are not actually set up to prove either (table 1). None of the trials currently under way are designed to detect a reduction in any serious outcome such as hospital admissions, use of intensive care, or deaths. Nor are the vaccines being studied to determine whether they can interrupt transmission of the virus."

:think:
Ce qu'il faut comprendre est que pour des évènements très "rares" (la probabilité que qq chope le virus et aille à l’hôpital / meure dans les qq semaines suivant son vaccin est relativement faible), il faudrait des cohortes simplement trop importantes avec 10+ fois de sujets ce qui allongerait le délais de disponibilité du vaccin (sans pour autant réduire à néant les questions que le public se poserait : effet à long terme, etc...) et ferait exploser le coût... il n'est pas évident qu'il y aie un réel bénéfice à le faire.

Il va y avoir des millions de personnes vaccinées d'ici qq semaines/mois dans différents pays, nous devrions être rapidement fixé sur l'efficacité des vaccins... même si ceux ci s'avèrent efficace nous ne devrions pas en ressentir les effets avant le printemps (le vaccin prend 1 mois pour faire effet et il faudra du temps pour vacciner des millions de personnes).

La "chance" que nous avons est qu'il y a plusieurs vaccins en piste, les autorités ne sont donc pas en théorie avec le couteau sous la gorge avec une seule solution. Si le vaccin s'avère être la cata (trop d'effets secondaires, manque d'efficacité, ...), il y aura des comptes à rendre...

T.
Oui donc la conclusion de tout cela c'est qu'on ne sait pas vraiment si cela fonctionne mais bon on achète pour des milliards, on administre et on verra bien.

De plus, pas si sûr qu'il y aura des comptes à rendre :

"Afin de compenser les risques potentiels pris par les fabricants en raison du délai exceptionnellement court pour la mise au point des vaccins, les contrats négociés actuellement prévoient que les États membres indemnisent le fabricant pour les éventuelles responsabilités encourues uniquement dans les conditions spécifiques définies dans ces contrats." La Commission Européenne Source

Cela ne me semble pas très raisonnable :?

Et je me dis aussi que les détracteurs de Raoult disaient que ses études sur HCQ étaient pourries car échantillon trop petit etc...
Par contre les mêmes veulent se faire piquer au plus vite par les grands labos dont les études sur leur vaccin sont à de nombreux égards bien plus problématiques que celles de Raoult. Ces même labos qui ont un intérêt économique majeur à vendre leur vaccin. Cocasse. :lol:
Trapanelle en nat
Messages : 874
Inscription : 26 août 2018 18:06

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Trapanelle en nat »

Reminox a écrit : 08 déc. 2020 10:24
Et je me dis aussi que les détracteurs de Raoult disaient que ses études sur HCQ étaient pourries car échantillon trop petit etc...
Par contre les mêmes veulent se faire piquer au plus vite par les grands labos dont les études sur leur vaccin sont à de nombreux égards bien plus problématiques que celles de Raoult. Ces même labos qui ont un intérêt économique majeur à vendre leur vaccin. Cocasse. :lol:
C'est bizarre, je me disais bien que ça allait se terminer comme ça.

On pourrait aussi retourner le truc en disant que tous ceux qui vantent l'HCQ+AZ (qui est dangereux) sont pour la plupart des antivax...
kestrel
Messages : 1263
Inscription : 13 sept. 2011 16:30
Localisation : Pays Basque

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par kestrel »

Thierry *OnlineTri* a écrit : 08 déc. 2020 09:59
Reminox a écrit : 07 déc. 2020 22:18 Puisque vous êtes sur les vaccins, petit article du British Medical Journal

https://www.bmj.com/content/371/bmj.m4037

Pour ceux qui ont la flemme de lire, un passage à retenir:

"Peter Hotez, dean of the National School of Tropical Medicine at Baylor College of Medicine in Houston, said, “Ideally, you want an antiviral vaccine to do two things . . . first, reduce the likelihood you will get severely ill and go to the hospital, and two, prevent infection and therefore interrupt disease transmission.”7

Yet the current phase III trials are not actually set up to prove either (table 1). None of the trials currently under way are designed to detect a reduction in any serious outcome such as hospital admissions, use of intensive care, or deaths. Nor are the vaccines being studied to determine whether they can interrupt transmission of the virus."

:think:
Ce qu'il faut comprendre est que pour des évènements très "rares" (la probabilité que qq chope le virus et aille à l’hôpital / meure dans les qq semaines suivant son vaccin est relativement faible), il faudrait des cohortes simplement trop importantes avec 10+ fois de sujets ce qui allongerait le délais de disponibilité du vaccin (sans pour autant réduire à néant les questions que le public se poserait : effet à long terme, etc...) et ferait exploser le coût... il n'est pas évident qu'il y aie un réel bénéfice à le faire.

Il va y avoir des millions de personnes vaccinées d'ici qq semaines/mois dans différents pays, nous devrions être rapidement fixé sur l'efficacité des vaccins... même si ceux ci s'avèrent efficace nous ne devrions pas en ressentir les effets avant le printemps (le vaccin prend 1 mois pour faire effet et il faudra du temps pour vacciner des millions de personnes).

La "chance" que nous avons est qu'il y a plusieurs vaccins en piste, les autorités ne sont donc pas en théorie avec le couteau sous la gorge avec une seule solution. Si le vaccin s'avère être la cata (trop d'effets secondaires, manque d'efficacité, ...), il y aura des comptes à rendre...

T.
Des comptes à rendre? Tu es certains de ce que tu avances?

L'état ne prends pas la décision de rendre le vaccin obligatoire, il s'agit donc d'une initiative volontaire de chacun de se faire vacciner ou pas
Les labos se sont dédouanés en juillet de possibles effets secondaires

A la rigueur, il n'est pas important de trouver des responsables, le plus important est de savoir si oui ou non ces vaccins seront efficaces avant qu'il y ai des dégâts et à ce jour, il n'y a aucune étude qui le prouve;

Dans un cas nous serons dans le curatif, dans l'autre le préventif, à chacun de faire son choix.

Je vais être limite dans mon propos, mais ce n'est pas quand quand on a fait caca au pantalon qu'il faut serrer les fesses
Répondre