COVID-19, de l'espoir?

Que faire quand ça va pas?
Avatar de l’utilisateur
Thierry *OnlineTri*
Messages : 7540
Inscription : 09 déc. 2002 21:36
Localisation : Saint Herblain
Contact :

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Thierry *OnlineTri* »

triplette a écrit : 02 mai 2020 00:44
Thierry *OnlineTri* a écrit :
US : On a toujours raison même quand on se contredit!
CHINE : C'est ce qu'on aime chez vous les américains, la constance!

T.
Bardamu adore Trump, non ? :mrgreen:
J"avoue que ça m'a traversé l'esprit :lol: :lol: :lol:

T.
Avatar de l’utilisateur
Thierry *OnlineTri*
Messages : 7540
Inscription : 09 déc. 2002 21:36
Localisation : Saint Herblain
Contact :

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Thierry *OnlineTri* »

Point intéressant dans le cadre du déconfinement, le Haut Conseil de Santé Publique ne recommande pas la prise de température systématique pour contrôler les accès à un lieu car ce n'est pas fiable et c'est donc faussement rassurant tout en mobilisant du personnel pour rien... (voir aussi l'article du Quotidien du médecin).

A contrario la prise de température fait partie des recommandations de l'ITU pour la tenue d'épreuves tant pour les bénévoles, athlètes que le staff...

Sur le sujet de l'Hydroxychloroquine une nouvelle étude chinoise pré-publiée ce jour (donc pas encore validée par des pairs et donc à prendre avec des pincettes) montre un effet positif sur les patients en phase critique de la maladie. Ceux chez qui Raoult nous dit que ça ne marche pas ;) Il s'agit d'une étude rétrospective et pas d'une étude randomisée, seuls 48 des 568 patients avaient reçus de l'HCQ mais chez eux le taux de décès a été de 17% contre 43% pour les autres.

T.
Fab74ch
Messages : 3402
Inscription : 21 août 2013 21:20

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Fab74ch »

Bardamu a écrit : 01 mai 2020 23:39 Si tu avais bien réfléchi aux procès que tu me fais, tu te rendrais compte qu'ils sont antinomiques, donc impossibles... Tu te laisses emporter par ta passion et si je n'ai pas lu tes liens, en revanche, j'ai bien lu ton post.
Incompétence : Ce procès n'est pas possible puisque, contrairement à beaucoup de posteurs sur ce fil, je n'ai jamais prétendu en avoir aucune en la matière. Je pense que ça me sauve puisque, comme tu le reconnais toi-même personne ne sait vraiment rien sur ce virus ( je fais référence là ton "état actuel des connaissances insuffisant"). D'ailleurs, pour le Remdesevir, relis mon post, je n'avais aucune prétention, c'était juste une reprise (avec pincettes) de ce que disait Raoult de ce traitement.
Mauvaise foi : Si j'avais une conviction sur l'efficacité du traitement, et des compétences scientifiques, tu pourrais peut-être me faire ce reproche (à supposer que ton parti-pris scientifique fût le bon, ce qui n'est pas certain a priori, cf toujours ton "état actuel des connaissances insuffisant"). Or ce n'est pas le cas.
Et comme je t'ai lu avec attention, je m'aperçois que depuis le début de nos échanges, tu ne comprends pas mon propos, ce qui explique ta méprise sur mes intentions. J'ai pourtant cru l'exprimer clairement, mais j'ai l'impression que les passions sur ce sujet sont telles, qu'elles neutralisent en partie les capacités d'analyse. Je ne dis pas que tu n'es pas capable d'analyser, mais comme tu me prêtes de fausses intentions dès l'abord, tu ne peux pas complètement saisir mon propos. Et ton incompréhension va loin, au point de me faire dire des trucs que je n'ai jamais dit (ni même pensés) : "Raoult est humble" ou "le traitement est interdit" (ne jamais reprendre Triplette pour interpréter ma pensée ou mes déclarations).

Finalement, il n'y a que quelques mots qui sont valables pour contester ma position dans ton long post, c'est quand tu dis que la prescription hors AMM est interdite pour préserver les stocks. Et ça je veux bien l'entendre, mais ce n'est pas un motif médical, c'est une raison politique, et bien cachée d'ailleurs, parce que le Gouvernement ne l'a jamais dit ouvertement.

J'avais donc raison au tout début de cette discussion il y a plusieurs jours, quand je disais que ce n'était pas un problème scientifique, mais bien un problème politique toute cette histoire. Etait-il besoin de déchaîner autant de passions ? Etait-ce vraiment honnête de prétendre que ce traitement serait si dangereux tout en ne l'interdisant pas ?
Tu as l'air convaincu de la dangerosité de ce traitement. Tu peux m'expliquer pourquoi il est autorisé alors ? Et aussi m'expliquer pourquoi tous les gens qui le prennent dans la vraie vie (je parle des patients de Raoult), n'ont pas de problèmes ?
Alors je vais te montrer que ce n’est pas antinomique.

L’incompétence d’abord : tu ne cherches pas à t’imprégner du sujet. Personne ici ne peut, ni ne prétend d’ailleurs, faire valoir argument d’autorité. C’est donc à partir d’informations, d’articles, de publications, que nous échangeons ici à partir des analyses que nous en faisons. C’est très enrichissant, et tu ne participes pas à cette phase.

Et lorsque tu balances :
Bardamu a écrit : 30 avr. 2020 11:01 Les éminents scientifiques de ce fil peuvent-ils nous dire où on en est du traitement mortifère du clown de Marseille et si son inefficacité comme sa dangerosité ont été enfin démasquées ? :mrgreen:
Tu sais exactement le genre de réponses que tu vas avoir. Et comme tu n’as nullement l’intention de lire les éléments apportés et que tu vas de toute façon te porter en opposition, tu les balayes à partir de croyances personnelles aucunement étayées. ça c’est pour la malhonnêteté.

Et lorsque j’écris :
« cette aversion pour l’autorité scientifique qui se permet d’interdire aux médecins (qui ne connaissent rien de ce nouveau virus, en tout cas pas plus que ceux qui travaillent dessus) de prescrire ce que bon leurs semble »
Je pense n’être pas loin d’avoir cerné ton propos. Mais je veux bien que tu le reprécises ici si ce n’est pas le cas.
valvet
Messages : 152
Inscription : 08 janv. 2015 17:04

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par valvet »

Bardamu a écrit : 02 mai 2020 00:22 Quel rapport aves ma réponse ton lien ? Aucune limite tu disais ? :mrgreen:
Je viens de relire ta réponse et effectivement j'ai lu trop rapidement. Tu parlais des stocks et non de l'efficacité.

En même temps, j'étais effaré que tu découvres qu'un gouvernement use de subterfuges (tiens ça me rappelle quelqu'un) pour transformer ou cacher une vérité. Il est vrai que ça n'a pas été le cas, par exemple, avec les masques en début de crise ou sur la réouverture des écoles pour sauver les élèves en décrochage. Pauvre Calimero :roll:

Quant au reste du message, je maintiens que tu es prêt à toutes les inepties pour justifier ton raisonnement que ce soit ici ou ailleurs avec des idées nauséabondes.

Donc je vais réellement ne plus répondre et ainsi arrêter de remuer la m....
Avatar de l’utilisateur
Bardamu
Messages : 5245
Inscription : 06 déc. 2013 19:18

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Bardamu »

valvet a écrit : 02 mai 2020 06:27
Bardamu a écrit : 02 mai 2020 00:22 Quel rapport aves ma réponse ton lien ? Aucune limite tu disais ? :mrgreen:
Je viens de relire ta réponse et effectivement j'ai lu trop rapidement. Tu parlais des stocks et non de l'efficacité.

En même temps, j'étais effaré que tu découvres qu'un gouvernement use de subterfuges (tiens ça me rappelle quelqu'un) pour transformer ou cacher une vérité. Il est vrai que ça n'a pas été le cas, par exemple, avec les masques en début de crise ou sur la réouverture des écoles pour sauver les élèves en décrochage. Pauvre Calimero :roll:

Quant au reste du message, je maintiens que tu es prêt à toutes les inepties pour justifier ton raisonnement que ce soit ici ou ailleurs avec des idées nauséabondes.

Donc je vais réellement ne plus répondre et ainsi arrêter de remuer la m....
Sage décision, ça évitera de te ridiculiser
Avatar de l’utilisateur
eric d
Messages : 10591
Inscription : 11 sept. 2012 20:52
Contact :

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par eric d »

il a été démontré qu'un facteur aggravant de la maladie était la pollution aux NO2. A defaut de pouvoir trouver une solution pour le vaccin quel sont les pistes pour reduire les NO2 ?
https://www.energieazoteliquide.com
www.nterk.com site sur le stockage d'énergie
Silver0l
Messages : 7868
Inscription : 19 août 2005 09:45
Localisation : 92
Contact :

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Silver0l »

Dave a écrit : 01 mai 2020 22:25
Silver0l a écrit : 01 mai 2020 22:08
Thierry *OnlineTri* a écrit : 01 mai 2020 21:01

Puisqu'il y avait une discussion plus tôt sur la survie en réa, je viens de tomber sur un papier pas trop rassurant qui observe le devenir de 500 patients COVID-19 passé dans un hôpital au Sud de Londres. Le papier précise qu'aucune femme de plus de 60 ans ou aucun homme de plus de 50 ans n'était pour l'instant ressorti vivant de l'unité de soins intensifs (certains y sont encore donc on croise les doigts pour eux) :shock:

T.
Effectivement, ça semble confirmer le bilan délétère des respirateurs, sujet que j'avais évoqué plus haut.

Mais ce sont les mêmes qui sur ce forum et ailleurs hurlaient au scandale du manque de respirateurs, et qui accusaient l'Etat de cynisme en condamnant à mort les résidents en EHPAD en les privant de leurs "bienfaits" à cause de leur pénurie, qui aujourd'hui accusent l'Etat d'être irresponsable pour ne pas généraliser le traitement la chloroquine...
Merci de ne me pas me prêter d’intentions que je n’ai jamais manifestée ni sur la chloroquine, ni sur l’intention d’intuber des personnes en Ehpad, bien souvent grabataires. Je n’ai contesté que le 88%. Reste sur tes convictions sur le rôle néfaste
des respirateurs.
Ce n'est pas à toi que je faisais allusion quand je parlais de ceux "qui accusaient l'Etat de cynisme en condamnant à mort les résidents en EHPAD". Ils se reconnaitront...

Avec toi, j'ai eu juste une discussion plutôt technique, où je dénonçais la vision d'un certain Matthieu Legrand, que tu avais poussé ici, et qui prétendais en manipulant les chiffres que la mortalité en sortie de respirateur à l'hôpital de NY était de 24% alors qu'elle était beaucoup plus élevée.
Augmentus, le roman des cyclistes qui aiment l'IA
Apprenez à nager avec Le journal d'un nageur de l'ère post-Trump
Avatar de l’utilisateur
Thierry *OnlineTri*
Messages : 7540
Inscription : 09 déc. 2002 21:36
Localisation : Saint Herblain
Contact :

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Thierry *OnlineTri* »

eric d a écrit : 02 mai 2020 07:58 il a été démontré qu'un facteur aggravant de la maladie était la pollution aux NO2. A defaut de pouvoir trouver une solution pour le vaccin quel sont les pistes pour reduire les NO2 ?
svp indique tes sources...

Pour ce qui est de l'impact de la pollution sur la transmissibilité du SARS-COV-2, il semble que la présence de particules dans l'air aide à sa diffusion:
https://www.futura-sciences.com/sante/a ... rus-80173/

A contrario, la pollution à l'ozone (O3) tendrait à tuer le virus (enfin c'est ce que propose des chercheurs allemands). Papier en pré-print:
https://www.medrxiv.org/content/10.1101 ... 20080846v1
(ce genre de pollution est plus l'été).

Dans la catégorie transmission via l'eau, il est à noté que d'autre coronavirus (gastro notamment) résistent même après 3 semaines ( l'origine des fameuses tourista je suppose ;) ). On a retrouvé des traces du virus SARS-COV-2 dans les eaux brutes de Paris... des recherches seront sans doute menée pour savoir à quel point il reste actif.
https://www.sciencedirect.com/science/a ... 5409000785

Sinon concernant la résistance du virus à la chaleur, une équipe française a fait des test à 55°, 65° et 95°. Il faut respectivement à ces températures moins de 30 minutes, 15 minutes et 3 minutes (période après lesquels le virus devenait non détectable). Il s'agit des temps auquels étaient fait les tests, c'est donc bien une durée maximum. Après 30 secondes à 95°C il y avait toujours du virus, mais comme le pointe les chercheurs c'était peut-être du fait du temps de montée en température du récipient... Si cette recherche est avant destinée aux labos, ça peut avoir un intérêt pour nous tous qui allons devoir laver nos masques en tissus... l'utilisation d'un fer à repasser apparait recommandée du coup puisque sa température va de 110 à 200°C pour le réglage max je crois. Un simple programme court en machine à 40°C ne sera sans doute pas suffisant.
https://www.biorxiv.org/content/10.1101 ... 1.067769v1

T.
petrus
Messages : 240
Inscription : 05 déc. 2005 20:46

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par petrus »

Un truc que je comprends pas bien sur le lavage a 40 C:
La température est pas assez haute, soit , mais la lessive devrait détruire le virus, comme lorsque on se lave les mains non?
Pour limiter les risques pour ma famillle je me change et me douche des que j arrive, du boulot et j ai déjà bousillé 2 pulls comme ca :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
Bardamu
Messages : 5245
Inscription : 06 déc. 2013 19:18

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Bardamu »

Fab74ch a écrit : 02 mai 2020 01:29
Bardamu a écrit : 01 mai 2020 23:39 Si tu avais bien réfléchi aux procès que tu me fais, tu te rendrais compte qu'ils sont antinomiques, donc impossibles... Tu te laisses emporter par ta passion et si je n'ai pas lu tes liens, en revanche, j'ai bien lu ton post.
Incompétence : Ce procès n'est pas possible puisque, contrairement à beaucoup de posteurs sur ce fil, je n'ai jamais prétendu en avoir aucune en la matière. Je pense que ça me sauve puisque, comme tu le reconnais toi-même personne ne sait vraiment rien sur ce virus ( je fais référence là ton "état actuel des connaissances insuffisant"). D'ailleurs, pour le Remdesevir, relis mon post, je n'avais aucune prétention, c'était juste une reprise (avec pincettes) de ce que disait Raoult de ce traitement.
Mauvaise foi : Si j'avais une conviction sur l'efficacité du traitement, et des compétences scientifiques, tu pourrais peut-être me faire ce reproche (à supposer que ton parti-pris scientifique fût le bon, ce qui n'est pas certain a priori, cf toujours ton "état actuel des connaissances insuffisant"). Or ce n'est pas le cas.
Et comme je t'ai lu avec attention, je m'aperçois que depuis le début de nos échanges, tu ne comprends pas mon propos, ce qui explique ta méprise sur mes intentions. J'ai pourtant cru l'exprimer clairement, mais j'ai l'impression que les passions sur ce sujet sont telles, qu'elles neutralisent en partie les capacités d'analyse. Je ne dis pas que tu n'es pas capable d'analyser, mais comme tu me prêtes de fausses intentions dès l'abord, tu ne peux pas complètement saisir mon propos. Et ton incompréhension va loin, au point de me faire dire des trucs que je n'ai jamais dit (ni même pensés) : "Raoult est humble" ou "le traitement est interdit" (ne jamais reprendre Triplette pour interpréter ma pensée ou mes déclarations).

Finalement, il n'y a que quelques mots qui sont valables pour contester ma position dans ton long post, c'est quand tu dis que la prescription hors AMM est interdite pour préserver les stocks. Et ça je veux bien l'entendre, mais ce n'est pas un motif médical, c'est une raison politique, et bien cachée d'ailleurs, parce que le Gouvernement ne l'a jamais dit ouvertement.

J'avais donc raison au tout début de cette discussion il y a plusieurs jours, quand je disais que ce n'était pas un problème scientifique, mais bien un problème politique toute cette histoire. Etait-il besoin de déchaîner autant de passions ? Etait-ce vraiment honnête de prétendre que ce traitement serait si dangereux tout en ne l'interdisant pas ?
Tu as l'air convaincu de la dangerosité de ce traitement. Tu peux m'expliquer pourquoi il est autorisé alors ? Et aussi m'expliquer pourquoi tous les gens qui le prennent dans la vraie vie (je parle des patients de Raoult), n'ont pas de problèmes ?
Alors je vais te montrer que ce n’est pas antinomique.

L’incompétence d’abord : tu ne cherches pas à t’imprégner du sujet. Personne ici ne peut, ni ne prétend d’ailleurs, faire valoir argument d’autorité. C’est donc à partir d’informations, d’articles, de publications, que nous échangeons ici à partir des analyses que nous en faisons. C’est très enrichissant, et tu ne participes pas à cette phase.

Et lorsque tu balances :
Bardamu a écrit : 30 avr. 2020 11:01 Les éminents scientifiques de ce fil peuvent-ils nous dire où on en est du traitement mortifère du clown de Marseille et si son inefficacité comme sa dangerosité ont été enfin démasquées ? :mrgreen:
Tu sais exactement le genre de réponses que tu vas avoir. Et comme tu n’as nullement l’intention de lire les éléments apportés et que tu vas de toute façon te porter en opposition, tu les balayes à partir de croyances personnelles aucunement étayées. ça c’est pour la malhonnêteté.

Et lorsque j’écris :
« cette aversion pour l’autorité scientifique qui se permet d’interdire aux médecins (qui ne connaissent rien de ce nouveau virus, en tout cas pas plus que ceux qui travaillent dessus) de prescrire ce que bon leurs semble »
Je pense n’être pas loin d’avoir cerné ton propos. Mais je veux bien que tu le reprécises ici si ce n’est pas le cas.
Je n'accepte pas ces dernières excuses, même si je lis en creux que tu reconnais t'être complètement fourvoyé. Ne serait-ce que par le maintien de façade de tes propos, mais au moyen d'arguments substitués, ce qui démontre le malfondé de ta première attaque.

1-Comment me taxer d'incompétence sur un sujet que je n'ai jamais abordé ? Tu te rends compte que tu es allé trop vite et maintenant, c'est justement ce que tu me reproches : le fait de ne pas m'intéresser à cette "phase".
Vous êtes tellement intelligents, qu'il vous a fallu des pages d'échanges pas toujours très délicats pour comprendre mon propos, pourtant basique (et encore suis même pas sûr que vous m'ayez compris).
Je m'en fous des particularités techniques de ce traitement. La seule chose qui m'intéresse c'est de savoir s'il est dangereux ou pas, dans la limite acceptable pour un traitement bien sûr. Et visiblement là dessus vous n'êtes pas convaincants. Peut-être parce que vous avez tort, sinon il n'y aurait pas de débat et le traitement serait interdit.
Finalement, ce n'est qu'après tant de débats stériles que tu apportes une vraie réponse à ma question : le problème des stocks.
C'est la seule réponse qui explique les blocages du gouvernement, et qui confirme son total amateurisme d'ailleurs.

2- Sur ma prétendue mauvaise foi, je pense que ta substitution d'argument démontre son inanité. J'ai démontré que la première fois ton attaque était fondée sur des propos que tu me prêtais sans que je les ai tenus. Cette fois c'est ma cohérence que tu me reproches. Je reviens dans la discussion, avec un ton un peu provocateur certes, mais toujours avec le même esprit : ce traitement que vous dites mortifère et dangereux et étudié depuis plusieurs semaines, ça en est où ? Ben oui, il est toujours autorisé et d'ailleurs bien administré, y compris par l'AP-HP. Elle est con ma question ?

3-Je n'ai aucune aversion pour l'autorité scientifique. Je refuse simplement de l'ériger en décisionnaire. Elle doit rester à sa place : donner ses conseils. Quand on voit la cacophonie en son sein, qu'elle se contredit sans cesse (c'est pas moi qui le dis mais le Premier Ministre), il est préférable de l'écouter, certes, mais de la tenir à l'écart des décisions politiques.
Pour ce qui concerne le scientisme en vogue sur ce fil (et le scientisme en général), j'ai la plus grande méfiance. Par ce que le "-isme" a souvent tendance à transformer en pseudo religion toutes les disciplines qu'il touche.
Pour finir, je vais te raconter une petite anecdote au sujet d'une rencontre récente que j'ai faite dans un train pour Angoulême.
En face de moi un vieux Monsieur qui lisait de vieux articles d'astronomie. J'engage la conversation sur ces vieux articles et je m'aperçois qu'il s'agit d'un éminent Mathématicien. On discute de façon courtoise et intéressante sur la science, sa place dans les sociétés et la philosophie pour en arriver aux Mathématiques (sa discipline). On échange nos arguments fort courtoisement jusqu'à ce que je soutienne que les Mathématiques n'étaient qu'un langage. Il le conteste vigoureusement (pour lui les mathématiques ont une existence en soi) et ne me convainc pas et tout à coup il s'énerve, un peu comme vous, parce que je le contredisais. Il n'était plus rationnel mais énervé et m'accusait d'être un suppôt de l'école Américaine (ce que j'ignorais, moi j'avais juste lu Wiitgenstein grâce à Paul Valéry et Bouveresse)... Je ne disais pas n'importe quoi, mais j'avais visiblement touché un point sensible, le fondement des convictions de ce Monsieur. Comme il était fort bien élevé, il s'est calmé et on a repris une conversation civile. On s'est salués et remerciés. Mais je suis resté stupéfait par son énervement soudain, ça confirme mon idée sur les scientifiques, ils sont habités par leur truc en fait mais je pense qu'il faut les tenir éloignés de la politique...
Avatar de l’utilisateur
Thierry *OnlineTri*
Messages : 7540
Inscription : 09 déc. 2002 21:36
Localisation : Saint Herblain
Contact :

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Thierry *OnlineTri* »

petrus a écrit : 02 mai 2020 09:44 Un truc que je comprends pas bien sur le lavage a 40 C:
La température est pas assez haute, soit , mais la lessive devrait détruire le virus, comme lorsque on se lave les mains non?
Pour limiter les risques pour ma famillle je me change et me douche des que j arrive, du boulot et j ai déjà bousillé 2 pulls comme ca :mrgreen:
Le virus supporte mal la javel mais les fringues aussi :( Je pense que les lessives ont plus une action "mouillante" et dégraissante (qui peut peut-être jouer sur le SARS-COV-2) que désinfectante.

Les recommandations du Haut Conseil à la Santé publique est d'un cycle d'au moins 30 min. à 60°C (ça concerne le linge utilisé par des malades en hopital) :
https://www.hcsp.fr/Explore.cgi/Telecha ... desper.pdf

Notre chance est que l'été qui arrive n'est pas spécialement propice à porter des pulls en cachemire...

T.
Z_orglub
Messages : 892
Inscription : 16 juin 2015 22:52

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Z_orglub »

J'ai l'impression que toutes ces études ne sont pas pertinentes. Est-ce que le virus reste 30 min ou 1h dans l'eau, ou sur les habits, est-ce qu'il se transmet à 5m, 10m, quand on court, quand on marche etc...

On n'arrivera pas à empêcher toute transmission, le but est d'identifier les modes de transmission les plus importants et focaliser les mesures la-dessus. Depuis le début, on dit qu'il s'agit surtout d'un contact rapproché dans un environnement clos, mise à part des études "in vivo", est-ce que ça a évolué ?

La ils nous pondent une mesure de 10m de distanciation sur les joggers, sur la base d'une étude en soufflerie faite par des ingénieurs qui n'a même pas encore été publiée, et qui ne dit rien sur les risques de contamination. Ils poussent le principe de précaution à l'extrême. (sans parler des espagnols qui ont passé une plage à la javel...).
Avatar de l’utilisateur
Thierry *OnlineTri*
Messages : 7540
Inscription : 09 déc. 2002 21:36
Localisation : Saint Herblain
Contact :

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Thierry *OnlineTri* »

Bardamu a écrit : 02 mai 2020 09:48
Fab74ch a écrit : 02 mai 2020 01:29 ...
On va rajouter suffisant à la liste.

A la base, ce topic est pour échanger sur les sorties de crises possibles et l'évolution des connaissances autour de ce virus et la maladie qu'il provoque, le reste n'y a pas trop sa place.

T.
Fab74ch
Messages : 3402
Inscription : 21 août 2013 21:20

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Fab74ch »

Bardamu a écrit : 02 mai 2020 09:48 Je n'accepte pas ces dernières excuses, même si je lis en creux que tu reconnais t'être complètement fourvoyé. Ne serait-ce que par le maintien de façade de tes propos, mais au moyen d'arguments substitués, ce qui démontre le malfondé de ta première attaque.

1-Comment me taxer d'incompétence sur un sujet que je n'ai jamais abordé ? Tu te rends compte que tu es allé trop vite et maintenant, c'est justement ce que tu me reproches : le fait de ne pas m'intéresser à cette "phase".
Vous êtes tellement intelligents, qu'il vous a fallu des pages d'échanges pas toujours très délicats pour comprendre mon propos, pourtant basique (et encore suis même pas sûr que vous m'ayez compris).
Je m'en fous des particularités techniques de ce traitement. La seule chose qui m'intéresse c'est de savoir s'il est dangereux ou pas, dans la limite acceptable pour un traitement bien sûr. Et visiblement là dessus vous n'êtes pas convaincants. Peut-être parce que vous avez tort, sinon il n'y aurait pas de débat et le traitement serait interdit.
Finalement, ce n'est qu'après tant de débats stériles que tu apportes une vraie réponse à ma question : le problème des stocks.
C'est la seule réponse qui explique les blocages du gouvernement, et qui confirme son total amateurisme d'ailleurs.

2- Sur ma prétendue mauvaise foi, je pense que ta substitution d'argument démontre son inanité. J'ai démontré que la première fois ton attaque était fondée sur des propos que tu me prêtais sans que je les ai tenus. Cette fois c'est ma cohérence que tu me reproches. Je reviens dans la discussion, avec un ton un peu provocateur certes, mais toujours avec le même esprit : ce traitement que vous dites mortifère et dangereux et étudié depuis plusieurs semaines, ça en est où ? Ben oui, il est toujours autorisé et d'ailleurs bien administré, y compris par l'AP-HP. Elle est con ma question ?

3-Je n'ai aucune aversion pour l'autorité scientifique. Je refuse simplement de l'ériger en décisionnaire. Elle doit rester à sa place : donner ses conseils. Quand on voit la cacophonie en son sein, qu'elle se contredit sans cesse (c'est pas moi qui le dis mais le Premier Ministre), il est préférable de l'écouter, certes, mais de la tenir à l'écart des décisions politiques.
Pour ce qui concerne le scientisme en vogue sur ce fil (et le scientisme en général), j'ai la plus grande méfiance. Par ce que le "-isme" a souvent tendance à transformer en pseudo religion toutes les disciplines qu'il touche.
Pour finir, je vais te raconter une petite anecdote au sujet d'une rencontre récente que j'ai faite dans un train pour Angoulême.
En face de moi un vieux Monsieur qui lisait de vieux articles d'astronomie. J'engage la conversation sur ces vieux articles et je m'aperçois qu'il s'agit d'un éminent Mathématicien. On discute de façon courtoise et intéressante sur la science, sa place dans les sociétés et la philosophie pour en arriver aux Mathématiques (sa discipline). On échange nos arguments fort courtoisement jusqu'à ce que je soutienne que les Mathématiques n'étaient qu'un langage. Il le conteste vigoureusement (pour lui les mathématiques ont une existence en soi) et ne me convainc pas et tout à coup il s'énerve, un peu comme vous, parce que je le contredisais. Il n'était plus rationnel mais énervé et m'accusait d'être un suppôt de l'école Américaine (ce que j'ignorais, moi j'avais juste lu Wiitgenstein grâce à Paul Valéry et Bouveresse)... Je ne disais pas n'importe quoi, mais j'avais visiblement touché un point sensible, le fondement des convictions de ce Monsieur. Comme il était fort bien élevé, il s'est calmé et on a repris une conversation civile. On s'est salués et remerciés. Mais je suis resté stupéfait par son énervement soudain, ça confirme mon idée sur les scientifiques, ils sont habités par leur truc en fait mais je pense qu'il faut les tenir éloignés de la politique...
1- lorsque j’ai écrit que tu étais à poil sur le sujet car tu ne voulais pas lire c’est complètement en accord avec le fait « d’ignorer cette phase »

2- Sur la dangerosité. Déjà personne ne s’énerve ici. Tout au plus quelques signes de lassitudes face à tes réactions qui encore n’apportent rien au débat. Concernant la dangerosité, tes remarques ne sont pas pertinentes, je vais prendre 2 minutes pour t’expliquer pourquoi :
- ce médicament ne PEUT PAS être interdit, puisque utilisé dans le cadre de l’AMM (lupus, polyarthrite rhumatoïde) celui a démontré un rapport bénéfice/risque très intéressant (exemple sur le lupus - je sais que tu ne liras pas ce lien qui contient pourtant quelques slides de .ppt, mais d’autres personnes lisent). Dès lors, demander son interdiction est pour le moins stupide
- Ce médicament a été ajouté à la liste des substances vénéneuses (pas besoin d’être nobel pour comprendre que ce médicament n’est toutefois pas anodin)
- Ce médicament est interdit hors AMM et hors établissement de santé : c’est un premier vers ce qu’il est possible de faire en terme d’interdiction de ce traitement non?
- Ce médicament, dans le cadre du traitement du COVID-19 est à l’étude : le bénéfice n’est pas (encore) démontré, et certaines études confirment que le risque n’est pas nul. Si les études en cours confirment que le bénéfice est inexistant, il est probable que l’étape suivante soit l’interdiction également en établissement de santé.
Que veux-tu de plus?

Il y a 1 page j’ai mis ceci :
Fab74ch a écrit : 01 mai 2020 23:03 La preuve, je vais encore faire l’effort de te mettre 2 liens que tu ne liras de toute façon pas :

Etude sur les risques de l’HCQ et HCQ + Azithromycine

Meme Sanofi met en garde contre l’utilisation du plaquenil

SI tu les lis, merci de les commenter. Là on pourra discuter sur du concret.
J'avais tout de même bien cerné que tu ciblais la dangerosité du traitement non?
Mais tu ne les as pas lu : soit par incompétence et peur de ne pas comprendre (tu ne parles pas anglais?), soit finalement tu t’en fou, tu demandes ici à ce que l’on te réponde sur OUI ou NON ce traitement est-il dangereux. Chose que l’on ne peut pas évidemment, Puisque malheureusement ce n’est pas si simple, et tu le sais très bien, et ça c’est malhonnête.
triplette
Messages : 6232
Inscription : 21 sept. 2005 09:04
Localisation : aux arrivées, aux départs

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par triplette »

Thierry *OnlineTri* a écrit : 02 mai 2020 10:21
Bardamu a écrit : 02 mai 2020 09:48
Fab74ch a écrit : 02 mai 2020 01:29 ...
On va rajouter suffisant à la liste.


T.
Vous verrez on va arriver aux mêmes conclusions, au final c'est "cuistre" qui lui va le mieux. :mrgreen:
"La machine a gagné l'homme, l'homme s'est fait machine, fonctionne mais ne vit plus."
Répondre