Tss IM Montagneux

Que faire pour aller plus vite, plus loin, plus longtemps? Ici on débat de tout ce qui touche de près ou de loin à la préparation physique et mentale (y compris les clubs).
tri-yann
Messages : 1556
Enregistré le : 25 févr. 2009 17:36

Tss IM Montagneux

Message non lu par tri-yann » 07 sept. 2019 04:33

Salut à tous, comme vous le savez, d’après Coggan, il faudrait tourner autour des 300 de tss en fin de vélo pour courir un marathon à son niveau ... Ca dépend bien sûr des personnes et surtout pour un vélo autour des 5h... Mais sur un IM comme embrun ou l'alpsman où on passe 8h sur la selle en moyenne, à part de partir sur un IF de 0.55 environs il est difficile de ne pas exploser cette barre des 300 ... Puis aussi, ce sont des marathons particulier, peu de gens ambitionnent de le passer en moins de 3h30 à l'inverse d'autre marathons plus roulant ...
Donc la question est : Quelle est votre TSS/IF sur ce genre de triathlon ?
Question supplémentaire : Votre test ftp, nous sommes bien d'accord que vous le faite en condition de l'IM donc le cas échéant en côte ? (chose que j'ai jamais faite vu que j'arrive même pas à trouver une côte assez longue pour faire le test PMA de 5' ^^) ;)
Autre question : Cela donne quoi du coté de la VI ? Vous l'exploser complétement ou au contraire vous arrivez à la maintenir à un bon niveau grâce aux long cols ?
PS : Je sais que la question a déjà été abordée sur d'autres sujets, mais je n'ai pas eu de réponse précise et surtout pas de débats sur la question ;)
Entrainement dure, compétition facile qui disait ! Mon c** wé ! Ça ne doit pas s'appliquer au triathlon....

shika
Messages : 2763
Enregistré le : 20 sept. 2015 14:51

Re: Tss IM Montagneux

Message non lu par shika » 08 sept. 2019 07:43

C'est cool d'avoir créé un topic sur le sujet merci !

J'ai pas de réponse à ta question mais je partage ton constat et j'espère qu'on aura des données :)

orscand
Messages : 456
Enregistré le : 13 janv. 2005 15:13

Re: Tss IM Montagneux

Message non lu par orscand » 08 sept. 2019 13:21

Effectivement les 300 de TSS sur un parcours vélo difficile ne me semblent pas pertinents. On en avait déjà parlé avant l'Alpsman dans ce sujet: Training Stress Score à l'Alpsman

Perso finalement 380 de TSS sur le parcours vélo de l'Alpsman, avec un bon marathon derrière :wink:
VI de 1,16 (mais je ne préoccupe jamais de cet indicateur, encore moins sur un parcours montagneux)

tri-yann
Messages : 1556
Enregistré le : 25 févr. 2009 17:36

Re: Tss IM Montagneux

Message non lu par tri-yann » 08 sept. 2019 14:09

orscand a écrit :
08 sept. 2019 13:21
Effectivement les 300 de TSS sur un parcours vélo difficile ne me semblent pas pertinents. On en avait déjà parlé avant l'Alpsman dans ce sujet: Training Stress Score à l'Alpsman

Perso finalement 380 de TSS sur le parcours vélo de l'Alpsman, avec un bon marathon derrière :wink:
VI de 1,16 (mais je ne préoccupe jamais de cet indicateur, encore moins sur un parcours montagneux)
Merci pour le sujet. Si je comprend bien c'est que la règle générale à retenir c'est qu'il n y a pas de règle générale à retenir ... :mrgreen:
Mais toi personnellement qu'entend tu par ''marathon correct'' ? Par rapport à tes performance ''sec'' (Semi ou marathon voire 10k) t'arrive à limiter la casse ? J'ai vu que tu avais 320 de ftp, tu as pris un IF de combien pour quel temps de vélo ?
Merci ;)
Entrainement dure, compétition facile qui disait ! Mon c** wé ! Ça ne doit pas s'appliquer au triathlon....

Jerome.A
Messages : 2239
Enregistré le : 20 nov. 2015 15:02

Re: Tss IM Montagneux

Message non lu par Jerome.A » 08 sept. 2019 15:14

Comme tu l as dit ds ton premier post tu ne peux pas dissocier ton TSS de ton temps de roulage.
Donc pour un amateur 300 de Tss pour un velo d environ 5h-5h30. Ca donne un If a respecter.
Si tu sais que tu pars pour 8h de velo ton tss sera largement superieur mais ton If sera inferieur pour te permettre ton meilleur marathon apres 8h de velo et pas 5h30.

Apres pour calculer ou tu devrais etre il faut regarder les courbes entre les half et les im et extrapoler pour une epreuve de 14h par rapport a une epreuve de 11h.

Pour les differentes Ftp je pense qu.il faut prendre une ftp faite en exterieur ds une legere cote. Il est globalement admit qu il y a 3 ftp: *indoor *outdoor plat et *cote. Bon chez moi ca va jouer a quelques watts pres, chez les pro ils parlent de 20 a 30 watt d ecart
By failing to prepare you are preparing to fail

orscand
Messages : 456
Enregistré le : 13 janv. 2005 15:13

Re: Tss IM Montagneux

Message non lu par orscand » 08 sept. 2019 17:06

tri-yann a écrit :
08 sept. 2019 14:09
Merci pour le sujet. Si je comprend bien c'est que la règle générale à retenir c'est qu'il n y a pas de règle générale à retenir ... :mrgreen:
Mais toi personnellement qu'entend tu par ''marathon correct'' ? Par rapport à tes performance ''sec'' (Semi ou marathon voire 10k) t'arrive à limiter la casse ? J'ai vu que tu avais 320 de ftp, tu as pris un IF de combien pour quel temps de vélo ?
Merci ;)
Sur l'Alpsman c'est difficile de jauger par rapport à une performance sèche, puisque le marathon est très particulier :wink: Mais j'ai couru dans la fourchette haute de mes prévisions (un peu plus de 4h en arrivant au Semnoz)

Comme je l'avais déjà dit sur le sujet précédent, autant sur un parcours vélo roulant, je pense que ça vaut le coup de bien théoriser sa puissance cible en fonction du TSS etc, autant sur un parcours montagneux, l'important c'est de partir sur des puissances cohérentes avec son niveau au début du premier col: le but est de ne pas trop mal se gérer au début pour ne pas le payer à la fin.
Ensuite on monte à son rythme, et finalement la fréquence cardiaque est un indicateur plus facile à utiliser que la puissance.
Cela ne me choque pas d'avoir un TSS de plus de 400 si on passe 8 heures ou plus sur la selle (personnellement j'atteins régulièrement les 400 sur de telles sorties)

A l'Alpsman, on commence par presque 1500 m de dénivelé à vélo pour monter au Semnoz, donc le but est de bien gérer cette ascension, et pour la suite on ajuste en fonction des sensations.

Et attention au TSS qui n'est pas une mesure fiable de l'effort fourni : faire un gros TSS sur un parcours avec une succession de montées et de descentes courtes est beaucoup plus facile que sur une montée de col: faire 10 fois (300 watts 5 minutes et 100 watts 2 minutes) c'est beaucoup plus facile que (300 watts 50 minutes et 0 watts 20 minutes), et pourtant le TSS du premier sera supérieur au 2e :idea: :idea:
Concrètement pour illustrer cet exemple je fais le même TSS avec 1h15 de vélo en moins à l'ironman Wales qu'à l'Alpsman. :wink:

Il faut aussi prendre en compte la FTP est différente pour la plupart des cyclistes entre du plat et une montée à 8%, et l'écart peut être significatif.
Et la FTP ne suffit pas pour prédire la puissance que l'on peut tenir sur un effort de 7 ou 8 heures, en fonction du profil d'endurance il y aura encore des différences très importantes.
Donc il me semble que c'est impossible de théoriser sa puissance cible en ascension sans avoir un historique de sorties montagneuses. Le capteur peut juste servir à ne pas partir sur des bases incompatible avec son niveau, et c'est déjà pas mal!

Répondre