différence entre séance allure et séance seuil

Que faire pour aller plus vite, plus loin, plus longtemps? Ici on débat de tout ce qui touche de près ou de loin à la préparation physique et mentale (y compris les clubs).
samax13
Messages : 27
Enregistré le : 02 sept. 2017 15:19

différence entre séance allure et séance seuil

Message non lu par samax13 » 28 oct. 2018 22:44

bonjour à tous
J'essaie de me concocter un programme de préparation pour un ironman l'année prochaine.
Je cale sur la période de préparation spécifique.
Dans tout ce que j'ai pu lire (plans de joe Friel, Guy Hermmelin, trimag,...), j'ai du mal avec les séances marquées "seuil" et séances "allure cible".
Les séances "allure cible" si je ne me trompe, sont des séances avec l'allure que l'on compte faire le jour J, à savoir par exemple 5'/km. Ces séances sont-elles à faire dans la phase "pré objectif", à savoir dans les semaines S-3 et S-2 ou bien avant?
Concernant les séances "seuil", je vois beaucoup de plans avec des séances (même dans les dernières semaines) d'efforts de 5 à 20 ' a faire à 80-85%.
Le seuil anaérobie se situant aux alentours de 92%, les séances de 80à85% sont donc des séances légèrement sous le seuil. Qu'apportent donc les séances à 80-85% ? Ne considèrent-ils pas cette allure de 80-85% comme étant l'allure du marathon le jour J? Je trouve tout de même cette allure un peu élevée si tel était le cas
Je vous remercie pour vos réponse

xophe
Messages : 528
Enregistré le : 30 juin 2007 21:59

Re: différence entre séance allure et séance seuil

Message non lu par xophe » 29 oct. 2018 08:09

Pour les séances d'allure, seulement en phase de pré-compétition (S-3, S-2). Ce ne sont pas des séances destinées à te faire progresser, mais à assimiler les conditions de course.

Sinon, les pourcentages que tu donnes c'est par rapport à quoi (vma, hr max, ftp...) et quel sport?
Un peu en dessous du seuil, il y a le "sweet spot". C'est censé être la zone où il est le plus rentable de s'entraîner. Si tu as peu de temps pour t'entraîner, tu dois miser là dessus.

samax13
Messages : 27
Enregistré le : 02 sept. 2017 15:19

Re: différence entre séance allure et séance seuil

Message non lu par samax13 » 29 oct. 2018 10:10

Merci xophe pour ta réponse. Ok pour l'allure en S-2 et
S-3.
Concernant le 80-85%, c de la Fréquence cardiaque max.
Donc il y a un intérêt à travailler a ce pourcentage Pour le jour J, car la partie de la cap se fera a une fréquence moindre. C bien ça ?

xophe
Messages : 528
Enregistré le : 30 juin 2007 21:59

Re: différence entre séance allure et séance seuil

Message non lu par xophe » 29 oct. 2018 10:59

80-85% de fc max en course à pied, c'est une allure marathon (sec, pas sur IM).
Je ne vois pas trop l'intérêt de s'entraîner à cette allure (mais je ne suis pas un expert).

Perso, je fais pas mal de séances de "sweet spot". C'est à mi chemin entre l'allure semi et l'allure marathon. Je trouve que ça donne de bons résultats (pour moi). Moins risqué que la vma (blessures), moins long et chiant que les séances en aérobie. C'est une allure "plaisante", dans le sens où ça avance pas mal, mais sans être en souffrance (et comme je ne suis pas pro, j'essaye de garder une part de plaisir dans l'entraînement!).

Le concept est apparu pour le vélo, mais tu peux adapter à la course à pied:
Image

Image

PoorSwimmer
Messages : 167
Enregistré le : 02 juil. 2018 08:18

Re: différence entre séance allure et séance seuil

Message non lu par PoorSwimmer » 29 oct. 2018 11:54

Le sweet spot, c'est donc une allure à la fois intense mais pas trop. L'allure d'une sortie vélo solo en général quoi. Ni dans l'économie qu'on peut avoir dans les roues en groupe, ni dans l'effort intense quand on veut maintenir une bonne moyenne et forcer dans les bosses.

Du coup, on n'est ni dans l'endurance, ni dans la PMA, ni au seuil, donc aucune allure spécifique qui sont censées faire progresser.
Pourtant les infographies ci dessus montrent le contraire. Un peu bizarre non ?

matafan
Messages : 3476
Enregistré le : 19 janv. 2007 11:29
Localisation : Echirolles

Re: différence entre séance allure et séance seuil

Message non lu par matafan » 29 oct. 2018 13:26

PoorSwimmer a écrit :
29 oct. 2018 11:54
Le sweet spot, c'est donc une allure à la fois intense mais pas trop. L'allure d'une sortie vélo solo en général quoi. Ni dans l'économie qu'on peut avoir dans les roues en groupe, ni dans l'effort intense quand on veut maintenir une bonne moyenne et forcer dans les bosses.
Heu non, quand tu est à 90% de ta FTP sur des périodes relativement longues, c'est un effort bien plus intense que ce tu fais naturellement sur une sortie solo.

Fab74ch
Messages : 2556
Enregistré le : 21 août 2013 21:20

Re: différence entre séance allure et séance seuil

Message non lu par Fab74ch » 29 oct. 2018 13:28

matafan a écrit :
29 oct. 2018 13:26
PoorSwimmer a écrit :
29 oct. 2018 11:54
Le sweet spot, c'est donc une allure à la fois intense mais pas trop. L'allure d'une sortie vélo solo en général quoi. Ni dans l'économie qu'on peut avoir dans les roues en groupe, ni dans l'effort intense quand on veut maintenir une bonne moyenne et forcer dans les bosses.
Heu non, quand tu est à 90% de ta FTP sur des périodes relativement longues, c'est un effort bien plus intense que ce tu fais naturellement sur une sortie solo.
C'est clair, et attention à ne pas transposer ce qui fait sur le vélo directement à la càp, ça peut être très traumatisant et contre productif.

Et pour l'allure marathon, qui correspond généralement au SV1 (endurance haute), il faut en bouffer, c'est très productif.

PoorSwimmer
Messages : 167
Enregistré le : 02 juil. 2018 08:18

Re: différence entre séance allure et séance seuil

Message non lu par PoorSwimmer » 29 oct. 2018 13:48

C'est quoi FTP ?
Pour vous c'est quel % de FC le sweet spot ?

samax13
Messages : 27
Enregistré le : 02 sept. 2017 15:19

Re: différence entre séance allure et séance seuil

Message non lu par samax13 » 29 oct. 2018 13:54

Beaucoup de plans IRONMAN incluent dans leur programme cap des efforts à 80-85%, ou allure semi ou marathon sec sur des efforts de 5 à 10'.
Quand doit-on inclure ce genre de séances qui ne peuvent pas faire de mal sachant que dans le dernier mois, c'est l'allure du jour J qui sera privilégiée dans les séances?

Vank
Messages : 1985
Enregistré le : 01 avr. 2010 20:40

Re: différence entre séance allure et séance seuil

Message non lu par Vank » 29 oct. 2018 15:04

samax13 a écrit :
29 oct. 2018 13:54
Beaucoup de plans IRONMAN incluent dans leur programme cap des efforts à 80-85%, ou allure semi ou marathon sec sur des efforts de 5 à 10'.
Quand doit-on inclure ce genre de séances qui ne peuvent pas faire de mal sachant que dans le dernier mois, c'est l'allure du jour J qui sera privilégiée dans les séances?
Je ne suis pas coach mais partant du constat que l'immense majorité des triathlètes amateurs sont déjà bien heureux lorsqu'ils parviennent à courir leur marathon d'IM à leur allure de footing habituelle ce n'est pas en s'entraînant à l'allure du jour J (donc en footing) qu'on va se préparer à cet effort très spécifique.

Je n'ai pas de conseil à donner (rien ne m'y autorise) mais une question à poser: quand on essaie d'accélérer (ou plutôt de maintenir) une allure raisonnable sur un marathon d'IM quel est le symptôme limitant?
1 - L'essoufflement et les puls qui s'affolent?
2 - les douleurs musculaires?

En y répondant on a presque trouvé la solution……….
Pain is inevitable, suffering is optionnal.

xophe
Messages : 528
Enregistré le : 30 juin 2007 21:59

Re: différence entre séance allure et séance seuil

Message non lu par xophe » 29 oct. 2018 15:53

Vank a écrit :
29 oct. 2018 15:04
samax13 a écrit :
29 oct. 2018 13:54
Beaucoup de plans IRONMAN incluent dans leur programme cap des efforts à 80-85%, ou allure semi ou marathon sec sur des efforts de 5 à 10'.
Quand doit-on inclure ce genre de séances qui ne peuvent pas faire de mal sachant que dans le dernier mois, c'est l'allure du jour J qui sera privilégiée dans les séances?
Je ne suis pas coach mais partant du constat que l'immense majorité des triathlètes amateurs sont déjà bien heureux lorsqu'ils parviennent à courir leur marathon d'IM à leur allure de footing habituelle ce n'est pas en s'entraînant à l'allure du jour J (donc en footing) qu'on va se préparer à cet effort très spécifique.

Je n'ai pas de conseil à donner (rien ne m'y autorise) mais une question à poser: quand on essaie d'accélérer (ou plutôt de maintenir) une allure raisonnable sur un marathon d'IM quel est le symptôme limitant?
1 - L'essoufflement et les puls qui s'affolent?
2 - les douleurs musculaires?

En y répondant on a presque trouvé la solution……….
3 - Les soucis digestifs venant d'une mauvaise hydratation/alimentation?

On pourrait en déduire qu'il suffit de faire de l'endurance, du renforcement musculaire et de s'intéresser de près à l'alimentation...
Sauf qu'on constate quand même que les personnes qui ont un gros "moteur" (FTP et VMA élevée) sont en général devant!

Vank
Messages : 1985
Enregistré le : 01 avr. 2010 20:40

Re: différence entre séance allure et séance seuil

Message non lu par Vank » 29 oct. 2018 15:56

xophe a écrit :
29 oct. 2018 15:53
Vank a écrit :
29 oct. 2018 15:04
samax13 a écrit :
29 oct. 2018 13:54
Beaucoup de plans IRONMAN incluent dans leur programme cap des efforts à 80-85%, ou allure semi ou marathon sec sur des efforts de 5 à 10'.
Quand doit-on inclure ce genre de séances qui ne peuvent pas faire de mal sachant que dans le dernier mois, c'est l'allure du jour J qui sera privilégiée dans les séances?
Je ne suis pas coach mais partant du constat que l'immense majorité des triathlètes amateurs sont déjà bien heureux lorsqu'ils parviennent à courir leur marathon d'IM à leur allure de footing habituelle ce n'est pas en s'entraînant à l'allure du jour J (donc en footing) qu'on va se préparer à cet effort très spécifique.

Je n'ai pas de conseil à donner (rien ne m'y autorise) mais une question à poser: quand on essaie d'accélérer (ou plutôt de maintenir) une allure raisonnable sur un marathon d'IM quel est le symptôme limitant?
1 - L'essoufflement et les puls qui s'affolent?
2 - les douleurs musculaires?

En y répondant on a presque trouvé la solution……….
3 - Les soucis digestifs venant d'une mauvaise hydratation/alimentation?

On pourrait en déduire qu'il suffit de faire de l'endurance, du renforcement musculaire et de s'intéresser de près à l'alimentation...
Sauf qu'on constate quand même que les personnes qui ont un gros "moteur" (FTP et VMA élevée) sont en général devant!
Absolument pas!
Pain is inevitable, suffering is optionnal.

xophe
Messages : 528
Enregistré le : 30 juin 2007 21:59

Re: différence entre séance allure et séance seuil

Message non lu par xophe » 29 oct. 2018 16:05

Vank a écrit :
29 oct. 2018 15:56
xophe a écrit :
29 oct. 2018 15:53
Vank a écrit :
29 oct. 2018 15:04


Je ne suis pas coach mais partant du constat que l'immense majorité des triathlètes amateurs sont déjà bien heureux lorsqu'ils parviennent à courir leur marathon d'IM à leur allure de footing habituelle ce n'est pas en s'entraînant à l'allure du jour J (donc en footing) qu'on va se préparer à cet effort très spécifique.

Je n'ai pas de conseil à donner (rien ne m'y autorise) mais une question à poser: quand on essaie d'accélérer (ou plutôt de maintenir) une allure raisonnable sur un marathon d'IM quel est le symptôme limitant?
1 - L'essoufflement et les puls qui s'affolent?
2 - les douleurs musculaires?

En y répondant on a presque trouvé la solution……….
3 - Les soucis digestifs venant d'une mauvaise hydratation/alimentation?

On pourrait en déduire qu'il suffit de faire de l'endurance, du renforcement musculaire et de s'intéresser de près à l'alimentation...
Sauf qu'on constate quand même que les personnes qui ont un gros "moteur" (FTP et VMA élevée) sont en général devant!
Absolument pas!
C'est bien ce que je sous-entendais (d'où l'emploi du conditionnel).

ELTITO
Messages : 640
Enregistré le : 25 juin 2006 08:04

Re: différence entre séance allure et séance seuil

Message non lu par ELTITO » 29 oct. 2018 16:06

Vank a écrit :
29 oct. 2018 15:04
samax13 a écrit :
29 oct. 2018 13:54
Beaucoup de plans IRONMAN incluent dans leur programme cap des efforts à 80-85%, ou allure semi ou marathon sec sur des efforts de 5 à 10'.
Quand doit-on inclure ce genre de séances qui ne peuvent pas faire de mal sachant que dans le dernier mois, c'est l'allure du jour J qui sera privilégiée dans les séances?
Je ne suis pas coach mais partant du constat que l'immense majorité des triathlètes amateurs sont déjà bien heureux lorsqu'ils parviennent à courir leur marathon d'IM à leur allure de footing habituelle ce n'est pas en s'entraînant à l'allure du jour J (donc en footing) qu'on va se préparer à cet effort très spécifique.

Je n'ai pas de conseil à donner (rien ne m'y autorise) mais une question à poser: quand on essaie d'accélérer (ou plutôt de maintenir) une allure raisonnable sur un marathon d'IM quel est le symptôme limitant?
1 - L'essoufflement et les puls qui s'affolent?
2 - les douleurs musculaires?

En y répondant on a presque trouvé la solution……….
Depuis ce matin je lis ce post, et je fais le même constat que toi alors que je n'ai pas (encore) fait d'IM, mais il est évident que ce sont les douleurs (casse musculaire) qui vont être le facteur limitant.
Mon allure d'IM devrait être à 5'/Km, mais si je fais (de façon isolée) 90' d'allure IM c'est ridicule car c'est mon allure de footing....
Par contre, faire 3h ou 4h de vélo avec pas mal de rythmes (ok ça ne veut pas dire grand chose, mais genre 200/250 TSS) et sauter immédiatement dans ses pompes pour faire 1h allure IM cela devient intéressant.
Ou alors 5h de vélo le matin et 25km de CAP allure IM l'aprés-midi, là c'est différent.
Donc pour résumer: Ne pas isoler une séance seule sans tenir compte du contexte.
Marathonien en 2h50 (x2), le vrai départ de ma vie sportive c’est 2019 avec IM Copenhague en 9:50 et Kona en octobre.

Seillonaz
Messages : 152
Enregistré le : 18 janv. 2018 22:12

Re: différence entre séance allure et séance seuil

Message non lu par Seillonaz » 30 oct. 2018 12:04

ELTITO a écrit :
29 oct. 2018 16:06
Vank a écrit :
29 oct. 2018 15:04
samax13 a écrit :
29 oct. 2018 13:54
Beaucoup de plans IRONMAN incluent dans leur programme cap des efforts à 80-85%, ou allure semi ou marathon sec sur des efforts de 5 à 10'.
Quand doit-on inclure ce genre de séances qui ne peuvent pas faire de mal sachant que dans le dernier mois, c'est l'allure du jour J qui sera privilégiée dans les séances?
Je ne suis pas coach mais partant du constat que l'immense majorité des triathlètes amateurs sont déjà bien heureux lorsqu'ils parviennent à courir leur marathon d'IM à leur allure de footing habituelle ce n'est pas en s'entraînant à l'allure du jour J (donc en footing) qu'on va se préparer à cet effort très spécifique.

Je n'ai pas de conseil à donner (rien ne m'y autorise) mais une question à poser: quand on essaie d'accélérer (ou plutôt de maintenir) une allure raisonnable sur un marathon d'IM quel est le symptôme limitant?
1 - L'essoufflement et les puls qui s'affolent?
2 - les douleurs musculaires?

En y répondant on a presque trouvé la solution……….
Depuis ce matin je lis ce post, et je fais le même constat que toi alors que je n'ai pas (encore) fait d'IM, mais il est évident que ce sont les douleurs (casse musculaire) qui vont être le facteur limitant.
Mon allure d'IM devrait être à 5'/Km, mais si je fais (de façon isolée) 90' d'allure IM c'est ridicule car c'est mon allure de footing....
Par contre, faire 3h ou 4h de vélo avec pas mal de rythmes (ok ça ne veut pas dire grand chose, mais genre 200/250 TSS) et sauter immédiatement dans ses pompes pour faire 1h allure IM cela devient intéressant.
Ou alors 5h de vélo le matin et 25km de CAP allure IM l'aprés-midi, là c'est différent.
Donc pour résumer: Ne pas isoler une séance seule sans tenir compte du contexte.
Comment des sports portés (natation, vélo) peuvent amener à de la casse musculaire? Quand on commence le marathon il n'y a que de la fatigue musculaire qui si on la gère bien ne perturbe pas trop la CAP.

Répondre