coach

Que faire pour aller plus vite, plus loin, plus longtemps? Ici on débat de tout ce qui touche de près ou de loin à la préparation physique et mentale (y compris les clubs).
Avatar du membre
phil76400
Messages : 455
Enregistré le : 14 juin 2013 16:39
Localisation : FECAMP , Moyenne Normandie

Re: coach

Message non lu par phil76400 » 14 janv. 2019 18:13

Exactement le meme retour, chez ETC depuis 5 ans.
Guy est pas un fun mais c'est un pro.
les plans sont adaptés a l'emploi du temps à la forme. ca ne marche pas à la cravache; il s'adapte au niveau mais bcp considère qu'ils sont trop forts pour un mec comme lui !
Si vous pensez meriter un coach de champion du monde contactez Mark Allen ou autre.

Les stages sont bien structurés et permettent de le finir en ayant profité et progressé, j'ai eu l'occasion d'en faire d'autre ou j'ai fini à l'agonie.

PS sur son polo, y'a 2 etoiles de champion du monde a Kona...

Il est surtout tres jalousé.
Enfin on lui reproche une approche mercantile. Il me coute <1.5 café par jour et il faut bien qu'il gagne sa vie. il aurait tort, y'a tellement de blé dans le tri !

bon entrainement
patrice73 a écrit :
03 déc. 2018 18:39
Bonsoir à tous

Je suis un athlètes de Guy Hemmerlin depuis 2012. Je tiens à reprendre pas mal de personnes médisantes sur ses methodes d'entrainement.
2012 je commence le triathlon sur un coup de tête et décide de faire l'ironman de Nice. Mes potes me disent tu es malade il est super balaise. Je me demonte pas; je recherche un entraineur et je tombe sur Guy Hemmerlin. Je m'inscris et après un questionnaire bien poussé, me voilà parti pour 24 semaines de réparation en vue à l'époque de finir mon premier Ironman. Je pars de rien en natation en revanche il y a tout à faire, et pas un vrai cycliste. En revanche une VMA de 19,5 km/h . Résultats 434 ème/2400 à l'arrivée, et 11h11, natation 1h05.
J'ai un suivie téléphonique une fois par semaine, et si on ne peut pas c'est par mail. Mon entrainement n'est pas un copié/coller car il est sur mes intensités de travail réajuster en fonction de mes sensations. On peut travailler sur le cardio, comme en VMA ou PMA. Les stages sont très bien structurés, ajuster en groupe de niveau.
Voilà je suis dans ma 6ème saison avec lui, je ne compte pas changer d’entraîneur.
Bilan sur 6 ans, 10 IM mon plus mauvais temps c'est le premier NIce. Je ne compte pas les 70.3 et je n'ai eu aucune blessure depuis que je suis avec lui.
Il est très à l'écoute, disponible. En ce moment je nage en eau douce en moins de 57' donc regarder un peu l évolution, un vélo en 5h13.

Voilà j'éspère avoir répondu à certaine personne qui était dans le doute.

Vous pouvez le choisir sans problème se n est pas de l'abattage comme dis yoyo73 et cette personne peut me contacter en MP je lui répondrais sur des choses qu'ils avancent et qui sont fausses

Sportivement

tribrasil
Messages : 169
Enregistré le : 10 mai 2007 00:02
Localisation : Morocco
Contact :

Re: coach

Message non lu par tribrasil » 15 janv. 2019 07:18

Je suis sur Casablanca ou je vie, il y avait un stage de natation avec Guy que je connais , et bien comme toujours
avec ses nageurs , passionné , sympa , dédié et sur le bord du bassin 100% du temps ...voila mon humble avis .
Brasil un pays tropical !!!

Avatar du membre
lopapy
Messages : 2904
Enregistré le : 24 août 2007 21:11

Re: coach

Message non lu par lopapy » 15 janv. 2019 09:24

On ne peut pas plaire à tout le monde et chaque prestation trouve son public, ou pas.

Il est vrai que le personnalisé demande beaucoup de temps car l'empathie n'est pas instinctive et suivant les athlètes, il faut du temps pour obtenir toutes les informations nécessaires à un bon suivi.

Chaque athlète a une demande spécifique. Cela va de celui qui veut tout découvrir à celui qui ne demande qu'à être rassuré.
Alors ce qui peut paraître léger pour certain suffira à d'autres et ce qui va être complet pour certains sera intrusif pour d'autres.
D'ou l'intérêt de la panoplie complète que peuvent offrir des structure comme ETC.

Il n'est pas possible à tous d'offrir la même qualité de service pour tous les niveaux. Il m'arrive de rediriger vers eux ou d'autres.

L'Papy
Coach
Il n’y a qu’une vérité mais chacun la sienne©LP
Jusqu'à preuve du contraire©Vandel
Que tout les êtres puissent être heureux©Goenka
La satisfaction qu'on tire de la vengeance ne dure qu'un moment, celle que nous donne la clémence est éternelle©Henri4

yoann-51
Messages : 4018
Enregistré le : 22 nov. 2007 12:19

Re: coach

Message non lu par yoann-51 » 15 janv. 2019 19:32

lopapy a écrit :
15 janv. 2019 09:24
On ne peut pas plaire à tout le monde et chaque prestation trouve son public, ou pas.

Il est vrai que le personnalisé demande beaucoup de temps car l'empathie n'est pas instinctive et suivant les athlètes, il faut du temps pour obtenir toutes les informations nécessaires à un bon suivi.

Chaque athlète a une demande spécifique. Cela va de celui qui veut tout découvrir à celui qui ne demande qu'à être rassuré.
Alors ce qui peut paraître léger pour certain suffira à d'autres et ce qui va être complet pour certains sera intrusif pour d'autres.
D'ou l'intérêt de la panoplie complète que peuvent offrir des structure comme ETC.

Il n'est pas possible à tous d'offrir la même qualité de service pour tous les niveaux. Il m'arrive de rediriger vers eux ou d'autres.

L'Papy
Pour une fois je suis d'accord avec le papy..... Il n'y a pas d'entraîneur universellement bon !
Le sport va chercher
la peur pour la dominer,
la fatigue pour en triompher,
la difficulté pour la vaincre. P de Coubertin

tri-yann
Messages : 1490
Enregistré le : 25 févr. 2009 17:36

Re: coach

Message non lu par tri-yann » 09 mars 2019 18:23

Salut à tous.
Je me posais une question, d’après vous quel est le ''bon prix'' pour un entraineur et qu'elle prestation/service doit -il fournir pour ce prix là ?
Et sur quel critère le choisissez-vous : son prix ? Diplômes / Palmarès en qualité d' athlète / Palmarès en qualité de coach / Expérience / Prix / service ?
Parce qu'il y en a au moins une dizaine sur le marché et c'est compliqué de faire le bon choix. Bon j'imagine que le ''contact humain'' doit être important mais ce n'est pas avec une page internet et trois mails que l'on se rend compte si le ''courant passe'.

Merci pour vos retours ;)
Entrainement dure, compétition facile qui disait ! Mon c** wé ! Ça ne doit pas s'appliquer au triathlon....

yoann-51
Messages : 4018
Enregistré le : 22 nov. 2007 12:19

Re: coach

Message non lu par yoann-51 » 10 mars 2019 06:34

tri-yann a écrit :
09 mars 2019 18:23
Salut à tous.
Je me posais une question, d’après vous quel est le ''bon prix'' pour un entraineur et qu'elle prestation/service doit -il fournir pour ce prix là ?
Et sur quel critère le choisissez-vous : son prix ? Diplômes / Palmarès en qualité d' athlète / Palmarès en qualité de coach / Expérience / Prix / service ?
Parce qu'il y en a au moins une dizaine sur le marché et c'est compliqué de faire le bon choix. Bon j'imagine que le ''contact humain'' doit être important mais ce n'est pas avec une page internet et trois mails que l'on se rend compte si le ''courant passe'.

Merci pour vos retours ;)
Pour moi le mieux est le bouche à oreille, et le feeling lors d'un premier échange. Après le prix peut avoir son importance et être un frein ( si j'étais riche je crois que j'irais directement chez Nico Lebrun 😉)
Après selon ce que tu recherches la proximité peut être importante aussi.
Pour le reste je ne suis pas convaincu que cela soit important.... Un athlète au palmarès long comme le bras n'est pas forcément un bon coach. Un coach qui a des bons résultats avec certains n'en n'aura pas forcément avec toi.
Pour moi il faut vraiment un feeling et après un équilibre entre ce que tu attends et le prix que tu t'es fixé.
Perso je suis entraîné ( pas en tri) par un jeune avec un palmarès plutôt light mais avec qui le feeling est très bien passé.
Le sport va chercher
la peur pour la dominer,
la fatigue pour en triompher,
la difficulté pour la vaincre. P de Coubertin

Don
Messages : 468
Enregistré le : 02 nov. 2008 11:12

Re: coach

Message non lu par Don » 10 mars 2019 09:14

Le prix élevé n’est pas gage de qualité. Et le bouche à oreille j’y crois moyen. Les quelque personnes que je connais qui ont un coach ne tarissent pas d’eloge.avoir un coach ça fait pro ça starifie l’athlète. Quand je vois certain coach qui indiquent faire une sélection sur les athlètes qu’ils encadrent je suis hilare. D’autre obtiennent des résultats avec des volumes énormes VS le niveau intrinsèque de l’athlété.
Par ailleurs de plus en plus de coach apparaissent sans diplôme (ce qui n’est pas légal) il paraît que ironman en propose moyennant finance. On voit des coachs qui sont eux même Coachés :? , dernièrement j’ai eu un retour d’un athlète qui avait des retours positifs de sons coach qui lui envoyait une analyse sur une période que l’athl N.avais pas encore envoyé :lol: vive le coaching à distance :lol:
Bref c’est un business et mon avis est que sauf si :
on est une charrette incapable de faire une recherche, avoir des échange, intégrer un feed back
On a du fric à donner à son prochain
On a besoin d’avoir un gars qui t’encen Pour se rassurer
Bah 99% d’entre nous n’avpas Besoin d’avoir un coach perso, les structures club suffisent

Drancis Frake
Messages : 205
Enregistré le : 07 juin 2018 21:11

Re: coach

Message non lu par Drancis Frake » 10 mars 2019 11:34

Bonjour

Le diplôme est insuffisant et j'ose ajouter pas du tout indispensable pour entraîner (En dehors de l'aspect légal)
Comme dans tout domaine, avoir des connaissances est primordial, et dès l'instant que tu mets le pied dans les sciences de la Vie il est indispensable d'être ouvert d'esprit et curieux car c'est un savoir aussi en perpétuelle construction, il y a toujours à apprendre. Entraîner n'est donc pas une science exacte, il y a beaucoup d'inconnues et ce que j'ai pu constater, c'est que les meilleurs entraîneurs sont ceux qui la plus forte intuition, ils savent construire et imaginer grâce au savoir acquis : l'élaboration de l'entraînement par intervalles en est un très bon exemple, il n'est pas tombé du ciel !

J'ai entraîné un peu bénévolement et en autodidacte et j'ai eu le temps de prendre la mesure d'un fait essentiel : en face de lui l'entraîneur a un être humain. Il ne suffit pas d'avoir des connaissances théoriques et de s'en servir pour simplement rédiger un programme d'entraînement et de dire : « Voilà, y'a plus qu'à ».

L'échange, le retour d'informations est primordial. C'est peut-être lié à ma sensibilité mais personnellement j'en ai besoin. Il ne faut pas entraîner si l'on n'est pas capable de patience, d'empathie, d'écoute et si on n'a pas la capacité à se remettre en question. Il faut certes avoir des convictions et des valeurs que l'on souhaite partager car l'idée est quand même d'amener une personne à progresser et à évoluer, l'entraîneur doit avoir ce surplus d'énergie à transmettre pour mener à bien sa « mission »

Par ma courte expérience j'ai aussi acquis la conviction qu'il est bien plus compliqué d'entraîner un sportif amateur qu'un sportif de haut niveau. Le sportif amateur n'a pas les aptitudes physiques de l'athlète de haut niveau, il partira de plus bas et il lui faudra se battre plus pour progresser. Le sportif de haut niveau et le sportif amateur partagent certes des points communs, la vie de famille par exemple, mais l'amateur a quelque chose de plus, il a un travail qui lui prend beaucoup de temps et qui va influer sur son état physique et mental, il a le courage d'aller s'entraîner après sa journée de boulot. En tant qu'entraîneur il faut tenir compte de ce paramètre.

Bon entraînement.

USAT
Messages : 2630
Enregistré le : 11 nov. 2014 18:21

Re: coach

Message non lu par USAT » 10 mars 2019 11:47

Don a écrit :
10 mars 2019 09:14
Le prix élevé n’est pas gage de qualité. Et le bouche à oreille j’y crois moyen. Les quelque personnes que je connais qui ont un coach ne tarissent pas d’eloge.avoir un coach ça fait pro ça starifie l’athlète. Quand je vois certain coach qui indiquent faire une sélection sur les athlètes qu’ils encadrent je suis hilare. D’autre obtiennent des résultats avec des volumes énormes VS le niveau intrinsèque de l’athlété.
Par ailleurs de plus en plus de coach apparaissent sans diplôme (ce qui n’est pas légal) il paraît que ironman en propose moyennant finance. On voit des coachs qui sont eux même Coachés :? , dernièrement j’ai eu un retour d’un athlète qui avait des retours positifs de sons coach qui lui envoyait une analyse sur une période que l’athl N.avais pas encore envoyé :lol: vive le coaching à distance :lol:
Bref c’est un business et mon avis est que sauf si :
on est une charrette incapable de faire une recherche, avoir des échange, intégrer un feed back
On a du fric à donner à son prochain
On a besoin d’avoir un gars qui t’encen Pour se rassurer
Bah 99% d’entre nous n’avpas Besoin d’avoir un coach perso, les structures club suffisent
pourquoi prendre un entraineur, chacun a surement des raisons différentes.

On peut apprendre par soi même avec des livres. Tu poses 100/150 € maxi. ( les livres spécialisés sont assez chers)

En vélo tu achètes qq boukins, tu les fait de fond en comble, tu apprends la physio avec un bon livre de biochimie, travail technique, un livre sur la puissance à vélo( éventuellement le cardio), travail de position, les tactiques, échanger avec qq anciens ou gens expérimentés et bien sur rouler pour se faire une expérience et apprendre en faisant des erreurs. en 3 ans tu es ok.

Peut etre que tout le monde n'a pas envie de faire l'effort, ou n'a pas le temps ou autre ou alors ça peut sembler un poil difficile. ( la parti physio et technique) Quand on débute et qu'on y connait rien ça peut aider.

Y'a le coté psychologique qui prend une place importante dans le coaching, je dirais même que c'est 80% de l'affaire, le coté physique passant bien après même si au départ à priori c'est ce pourquoi on prend un coach; je connais certains types qui ont besoin d'avoir leur suivi, de faire ce qu'on leur dit sans se poser de questions.

Le sport c'est aussi le plaisir d'apprendre :wink:

La nat c'est différent, tout seul c'est moins évident, mais certains y'arrivent pas trop mal.

il ne faut pas oublier qu'il faudra faire avec votre moteur et qu'un coach ne va pas augmenter votre cylindrée, au mieux il aide à mieux l'exploiter.

Drancis Frake
Messages : 205
Enregistré le : 07 juin 2018 21:11

Re: coach

Message non lu par Drancis Frake » 10 mars 2019 15:02

Bonjour USAT

Je suis tout à fait d'accord avec toi.

J'aime aussi apprendre seul même si le résultat n'est pas immédiat, même si il faut beaucoup tâtonner et avancer à vue. Le résultat est que j'ai toujours progressé.
Mais quand on apprend par soi-même il peut aussi y avoir l'envie de partager et de faire profiter de ce que l'on a appris sans forcément avoir l'esprit mercantile. Pour ma part c'est quelque chose qui m'anime et qui me fait du bien. Entraîner quelqu'un t'oblige aussi à apprendre d'autres choses : la relation avec les autres, à écouter, la pédagogie, cela ne va pas de soi, ce n'est pas toujours évident, pas toujours aisée. C'est mon point faible, celui pour lequel j'ai le plus de difficultés mais comme je n'ai pas les deux pieds dans le même sabot...

Après tu espères aussi tout de même un minimum de reconnaissance car c'est une activité qui prend du temps et de l'énergie, et là, par expérience, ce n'est pas gagné d'avance. Tu peux t'en prendre plein la figure et tomber de haut, cela m'est arrivé quelques fois et c'est dur à digérer mais je suis heureusement animé par cette envie de retrouver cette sensation qui est celle de partager du savoir, puisque faire la fête avec beaucoup de monde autour de moi ce n'est vraiment pas mon truc, ça m'ennuie à mourir. A chacun ses plaisirs !

yoann-51
Messages : 4018
Enregistré le : 22 nov. 2007 12:19

Re: coach

Message non lu par yoann-51 » 10 mars 2019 18:21

Quand tu lis les postes d'usat tu comprends que le type est une pince et que toute sa vie tourne autour de comment faire des économies.
L'intérêt d'un coach est de gagner du temps car tu n'as plus besoin de te prendre la tête.
Pour ma part je connais les bases, mais je n'ai jamais été capable de faire de la programmation en étant au top sur des objectifs définis. Un coach permet aussi d'explorer de nouvelles zones de travail, de sortir de sa zone de confort. Et puis arrivé à un certain âge c'est aussi une source de motivation.
C'est très agréable d'échanger avec son coach, de voir comment progresser de planifier sa saison.
Bref j'en avais un en tri, je trouve que ça m'a permis de mieux gérer l'enchaînement des 3 disciplines.
J'en ai un en trail et ça m'a permis de passer d'un honnête coureur de km verticale à un coureur de niveau mondial (certes dans une discipline assez confidentielle) mais c'est la preuve qu'il y a une vraie plus value. En tout cas j'en suis convaincu. Après peut être que ce n'est que psychologique.
Le sport va chercher
la peur pour la dominer,
la fatigue pour en triompher,
la difficulté pour la vaincre. P de Coubertin

Drancis Frake
Messages : 205
Enregistré le : 07 juin 2018 21:11

Re: coach

Message non lu par Drancis Frake » 10 mars 2019 19:39

Bonsoir Yoann

Il faut être honnête et humble, pour certains aspects de ma vie je me suis construit tout seul sans pouvoir compter sur qui que ce soit mais concernant le triathlon, sans les bouquins et donc le savoir des autres je ne suis rien. C'est donc important de transmettre tout en ayant conscience de ses limites, en ayant conscience que l'on ne sait pas tout et qu'il faut toujours se remettre en question.

Effectivement, la programmation de l'entraînement est ce qu'il y a de plus compliqué, tu peux avoir toutes les connaissances théoriques du monde il faut être capable de les articuler entre elles et pour cela on n'a pas le choix, il faut avant tout s'inspirer des personnes expérimentées puis expérimenter de son coté pour construire son propre chemin.

W.

yoann-51
Messages : 4018
Enregistré le : 22 nov. 2007 12:19

Re: coach

Message non lu par yoann-51 » 10 mars 2019 20:29

Drancis Frake a écrit :
10 mars 2019 19:39
Bonsoir Yoann

Il faut être honnête et humble, pour certains aspects de ma vie je me suis construit tout seul sans pouvoir compter sur qui que ce soit mais concernant le triathlon, sans les bouquins et donc le savoir des autres je ne suis rien. C'est donc important de transmettre tout en ayant conscience de ses limites, en ayant conscience que l'on ne sait pas tout et qu'il faut toujours se remettre en question.

Effectivement, la programmation de l'entraînement est ce qu'il y a de plus compliqué, tu peux avoir toutes les connaissances théoriques du monde il faut être capable de les articuler entre elles et pour cela on n'a pas le choix, il faut avant tout s'inspirer des personnes expérimentées puis expérimenter de son coté pour construire son propre chemin.

W.
Je te rejoins tout à fait. Pour ma part je suis incapable d'organiser une progression dans la saison, de programmer des pics de forme. Construire un plan, surtout en tri demande quand même beaucoup de compétences. Après effectivement avoir un niveau moyen durant toute la saison est à peu près faisable. Moi j'adore sentir que je progresse, avoir aussi un coach qui te propose des exercices ludiques, différents... Bref je suis bien incapable de faire tout ça. Et c'est très bien de faire comme toi et aussi de vouloir transmettre.
Le sport va chercher
la peur pour la dominer,
la fatigue pour en triompher,
la difficulté pour la vaincre. P de Coubertin

Drancis Frake
Messages : 205
Enregistré le : 07 juin 2018 21:11

Re: coach

Message non lu par Drancis Frake » 10 mars 2019 20:57

Avec les principes de base on peut atteindre un niveau au-dessus de la moyenne. Si tu as la possibilité de caser de multiples entraînements dans chaque discipline chaque semaine cela devient effectivement compliqué à gérer mais pour la majorité des triathlètes amateurs le mieux est de rester dans les bases. Ce n'est pas toujours très ludique mais au moins c'est efficace.

Drancis Frake
Messages : 205
Enregistré le : 07 juin 2018 21:11

Re: coach

Message non lu par Drancis Frake » 11 mars 2019 09:25

yoann-51 a écrit :
10 mars 2019 18:21
Quand tu lis les postes d'usat tu comprends que le type est une pince et que toute sa vie tourne autour de comment faire des économies.
L'intérêt d'un coach est de gagner du temps car tu n'as plus besoin de te prendre la tête.
Pour ma part je connais les bases, mais je n'ai jamais été capable de faire de la programmation en étant au top sur des objectifs définis. Un coach permet aussi d'explorer de nouvelles zones de travail, de sortir de sa zone de confort. Et puis arrivé à un certain âge c'est aussi une source de motivation.
C'est très agréable d'échanger avec son coach, de voir comment progresser de planifier sa saison.
Bref j'en avais un en tri, je trouve que ça m'a permis de mieux gérer l'enchaînement des 3 disciplines.
J'en ai un en trail et ça m'a permis de passer d'un honnête coureur de km verticale à un coureur de niveau mondial (certes dans une discipline assez confidentielle) mais c'est la preuve qu'il y a une vraie plus value. En tout cas j'en suis convaincu. Après peut être que ce n'est que psychologique.
Que ce soit une pince c'est son affaire, ça ne nous nuit pas. Et puis son choix de s'entraîner par lui-même est certainement sincère et sans arrières pensées, je trouve aussi qu'il a des interventions intéressantes.
Quand tu navigues sur ce forum tu t'aperçois qu'il y en a qui sont vraiment à fuir tant leurs interventions révèlent à quel point ils sont toxiques. A contrario, par expérience, certaines personnes au premier abord sympathiques et attachantes s'avèrent être dans la vrai vie obsédées par leur désirs et leurs problèmes. Toi, bonne poire, tu leur consacres du temps et de l'énergie, tu les écoutes réciter leurs interminables diatribes, patient et bourré d'empathie, pour finalement te rendre compte que tu n'es qu'un outil multi-fonctions qu'elles sont bien contentes de trouver, mais qu'elles balancent sur un établi crasseux et poussiéreux après usage. Sur le coup ça fait mal à la gueule, ça laisse un goût amer qui, en comparaison, donne à un morceau de gingembre un goût de douce sucrerie.

Mais ça va aller. Il faut être droit dans ses bottes, savoir où on veut aller et ce que l'on a à donner. Et puis je connais quelques rares personnes qui donneraient leur âme pour les autres, bien plus que moi-même n'en serait capable.

Bonne journée

Répondre