COVID-19, de l'espoir?

Que faire quand ça va pas?
Vank
Messages : 2090
Inscription : 01 avr. 2010 20:40

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Vank »

Z__orglub a écrit : 30 déc. 2020 16:47
FAYARD a écrit : 30 déc. 2020 16:21 Je ne suis pas médecin, mais je n’ose imaginer un autre critère que celui du pourcentage de survie quand il y a un tri à faire.
Imagine, tu as un bébé qui a 1/2 chance de survivre, et un mec de 65 ans qui en a 2/3. Tu ne peux traiter que l'un des deux. Lequel choisir ?
Tu remplaces le bébé par un jeune adulte qui a refusé le vaccin, tu rajoutes 10 ans au mec de 65 ans qui a été vacciné en EHPAD et tu poses la question à JeanMoulu. A priori il a la réponse... :roll:
Pain is inevitable, suffering is optionnal.
JeanMoulu
Messages : 363
Inscription : 31 mai 2016 15:21

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par JeanMoulu »

Vank a écrit : 30 déc. 2020 17:47 Tu remplaces le bébé par un jeune adulte qui a refusé le vaccin, tu rajoutes 10 ans au mec de 65 ans qui a été vacciné en EHPAD et tu poses la question à JeanMoulu. A priori il a la réponse... :roll:
Tu as apporté une réponse.
Ne te fais pas passer pour un vieux con. Vieux c'est déjà assez.
Z__orglub
Messages : 589
Inscription : 12 nov. 2020 15:08

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Z__orglub »

Vank a écrit : 30 déc. 2020 17:47
Z__orglub a écrit : 30 déc. 2020 16:47
FAYARD a écrit : 30 déc. 2020 16:21 Je ne suis pas médecin, mais je n’ose imaginer un autre critère que celui du pourcentage de survie quand il y a un tri à faire.
Imagine, tu as un bébé qui a 1/2 chance de survivre, et un mec de 65 ans qui en a 2/3. Tu ne peux traiter que l'un des deux. Lequel choisir ?
Tu remplaces le bébé par un jeune adulte qui a refusé le vaccin, tu rajoutes 10 ans au mec de 65 ans qui a été vacciné en EHPAD et tu poses la question à JeanMoulu. A priori il a la réponse... :roll:
:)

Le truc avec ces questions c'est que quand on se penche sur la question, on se rend compte qu'il n'y a pas toujours de bonne réponse. Sur le chaine de philo que je proposais, ils présentent un certain nombre de dilemmes du style "qui sauver ?". Au début, on pense qu'il y a une réponse évidente. Mais quand on complexifie les dilemmes, on est moins sur, et surtout, tout le monde n'est plus du même avis. Pour ça je ne me moquerais pas trop de Jean Moulu qui reconnait que la question peut devenir complexe.
JeanMoulu
Messages : 363
Inscription : 31 mai 2016 15:21

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par JeanMoulu »

Z__orglub a écrit : 30 déc. 2020 18:01 Le truc avec ces questions c'est que quand on se penche sur la question, on se rend compte qu'il n'y a pas toujours de bonne réponse. Sur le chaine de philo que je proposais, ils présentent un certain nombre de dilemmes du style "qui sauver ?". Au début, on pense qu'il y a une réponse évidente. Mais quand on complexifie les dilemmes, on est moins sur, et surtout, tout le monde n'est plus du même avis. Pour ça je ne me moquerais pas trop de Jean Moulu qui reconnait que la question peut devenir complexe.
Tu prends un chemin risqué. L'abruti de Vank pourrait se rendre compte qu'il a tort.
Mais bon, c'est une habitude sur le forum.

Au moins avec Fayard on est presque jamais d'accord mais il est sensé et son point de vue est souvent interessant.
Vank
Messages : 2090
Inscription : 01 avr. 2010 20:40

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Vank »

Z__orglub a écrit : 30 déc. 2020 18:01
Le truc avec ces questions c'est que quand on se penche sur la question, on se rend compte qu'il n'y a pas toujours de bonne réponse. Sur le chaine de philo que je proposais, ils présentent un certain nombre de dilemmes du style "qui sauver ?". Au début, on pense qu'il y a une réponse évidente. Mais quand on complexifie les dilemmes, on est moins sur, et surtout, tout le monde n'est plus du même avis. Pour ça je ne me moquerais pas trop de Jean Moulu qui reconnait que la question peut devenir complexe.
Bien évidemment! C'est la raison pour laquelle je me garde bien d'y apporter une réponse, que je me contente de critiquer celle de JeanMoulu et de dire que s'il y en avait une applicable dans tous les cas (ce dont je doute) ce ne pouvait pas être celle-ci.

Concernant ma moquerie initiale elle ne visait pas sa position sur cette problématique comme je l'ai expliqué précédemment. Il suffit de relire notre discussion au début.

Pour la suivante et l'histoire du Tramway j'ai juste été exaspéré par sa tentative de me faire dire des choses que je n'ai jamais dites. J'attends toujours d'être quoté sur le "dilemme du tramway". Ca m'a rappelé le bon vieux temps quand le fameux Boubou Balboa tenait absolument à débattre du "complot du 11 septembre" sans que je n'ai jamais évoqué ce sujet de près ou de loin.
Pain is inevitable, suffering is optionnal.
Vank
Messages : 2090
Inscription : 01 avr. 2010 20:40

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Vank »

felipe a écrit : 30 déc. 2020 14:17
Vank a écrit : 30 déc. 2020 10:55 Que veux-tu, certains jeunes font preuve de si peu de discernement (pour preuve ton commentaire que je quote ci-dessus) qu'il faut en effet les contraindre.....
Le manque de discernement n'est pas l'apanage des jeunes.

Ce n'est pas ce que j'ai écrit!!!!
Vank a écrit : 30 déc. 2020 10:55 Plus sérieusement le cliché du retraité qui n'a plus de vie après 18h,
Vous devez vous tromper d'interlocuteur car je n'ai jamais écrit que le retraité n'a pas de vie après 18h.
J'ai écrit que le retraité a la possibilité (qu'il utilise ou non) d'avoir une vie sociale avant 18h, possibilité que les "actifs" n"ont pas car ils sont au boulot.
Merci de ne pas tordre mes propos pour pouvoir ensuite donner libre cours à vos insultes gratuites.

Vous pouvez m'insulter en disant que ce que j'écris sont des âneries, mais vous ne démontrez pas en quoi ce sont des âneries.
J'ai un peu de mal avec les gens qui interviennent en procédant par affirmations et insultes mais sans aucune argumentation, ni démonstration.

Cher felipe loin de moi l'idée d'insulter qui que ce soit et désolé d'avoir galvaudé le mot "ânerie". Mais il y a bel et bien quelque maladresse, quelque ironie, quelque caricature, quelque méconnaissance vis à vis de tes anciens dans ton post. Comme je l'ai écrit énormément de retraités ne se contentent pas de "vaquer à leurs occupations habituelles en journée (promenades, goûter chez la copine, shopping, etc.)" (sic) mais s'impliquent activement dans le milieu associatif et ce bénévolement. Tu me diras peut-être que ce n'est pas ce que tu voulais dire, mais tu l'as dit et ça m'interpelle qu'on puisse penser ça....



Si je compare ma situation personnelle (assez similaire à beaucoup d'actifs), ma future journée, après le 2/01, va se limiter à :
- emmener les gosses à l'école à 8h30
- télé-travailler chez moi jusqu'à 18h
- rester chez moi le soir après 18h.

Cette nouvelle configuration m'est moins favorable que le confinement dur, qui me permettait :
- d'aller faire mes courses après ma journée de TAF après 18h
- d'aller courir à pied à 19h

J'aimerais savoir qui peut être empêché de faire ses courses? Qui bosse 7j/7? Qui a un patron incapable de lui libérer une paire d'heures dans la journée pour faire ses courses si couvre-feu à 18h? Qui fait ses courses tous les jours? etc.....
Qui est incapable de prendre sur soi et de se dire que le sport n'étant pas son gagne-pain la course à pied du soir attendra des jours meilleurs? Quel papa n'en profitera pas pour passer un peu plus de temps avec ses enfants en lieu et place de son petit footing?
En résumé qui n'est doué d'aucune capacité d'adaptation et qui est incapable de trouver du positif dans quelque situation que ce soit?


Je suis donc perdant (ceci est un fait, une donnée, et non pas seulement l'expression d'une frustration, légitime par ailleurs).

Que représente une petite perte individuelle provisoire au regard des potentiels gains collectifs en termes de maîtrise de la pandémie? On peut certes douter de l'efficacité de la mesure mais tout le monde est dépassé, quasi personne n'a de solution efficace. Des pays ont obtenu quelques résultats. Envie de tester le système chinois? Cela ne vaut pas t'il le coup d'essayer quelque temps le couvre-feu à 18h sachant que celui à 20h montre ses limites? A-t-on d'autres choix du style "lâcher la bride" et tout miser sur le libre-arbitre, la responsabilité et le sens civique de chaque individu?

En revanche, cette nouvelle configuration (couvre feu 18h est plus favorable aux "retraités" et autres non-actifs que le confinement car ils pourront s'adonner à leurs activités personnelles, quelles qu'elles soient, de 6h à 18h (sans préjuger si ces personnes avaient ou non une vie après 18h).

Plus favorable aux retraités et autres non-actifs? :shock: :shock: J'ai du mal avec cette comparaison! Je la trouve presque obscène! Favorable en quoi? Les retraités resteront vieux et à risque face au virus et les non-actifs (à l'exception des rentiers), resteront en situation de grande précarité pour la grande majorité.Tu les envies? A un moment il faut arrêter de regarder dans la gamelle du voisin.


En gros, le couvre-feu à 18h va priver les actifs (ceux qui bossent) de toute vie sociale.

A t'écouter la vie sociale c'est après 18h donc. Hormis en télétravail il y a aussi du lien social au boulot, non? Et comme dit plus haut la vie familiale c'est bien aussi, non?

C'est totalement débile car cela a des conséquences sur le taux de télétravailleurs. Je le constate autour de moi, j'ai plein de collègues qui refusent de continuer à télétravailler car ils veulent sortir un peu de chez eux.
Je suis convaincu qu'avec un couvre-feu à 18h, le ratio de télétravailleurs va encore diminuer. Cette mesure risque d'être contre-productive.


Mais je suis prêt à lire une contre-démonstration qui viendrait montrer que la démonstration ci-dessus qui montre que le couvre-feu à 18h a un côté inique, est une ânerie.

Ce que je retiens c'est que pour toi l'iniquité réside surtout dans le fait que certains (les retraités, les non-actifs) sont moins contraints que toi. Pourtant il y en a probablement beaucoup qui échangeraient leur situation contre la tienne, notamment les non-actifs en situation de précarité. Mais pas moi je te rassure. Je m'en voudrais d'être à ce point centré sur ma petite personne.
C’est cash, désolé. Fallait que ça sorte !

Dernière modification par Vank le 30 déc. 2020 19:21, modifié 1 fois.
Pain is inevitable, suffering is optionnal.
Vank
Messages : 2090
Inscription : 01 avr. 2010 20:40

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Vank »

JeanMoulu a écrit : 30 déc. 2020 17:56 Ne te fais pas passer pour un vieux con. Vieux c'est déjà assez.
JeanMoulu a écrit : 30 déc. 2020 18:06 L'abruti de Vank
Merci! Volupté de fin gourmet :sm3: :sm3: :lol:
Pain is inevitable, suffering is optionnal.
Silver0l
Messages : 7831
Inscription : 19 août 2005 09:45
Localisation : 92
Contact :

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Silver0l »

Z__orglub a écrit : 30 déc. 2020 13:54
Silver0l a écrit : 30 déc. 2020 13:40
FAYARD a écrit : 30 déc. 2020 13:08

:mrgreen: :mrgreen:
En même temps, ça doit faire un sacré moment qu’il n’a pas vu un patient, je préférais que se soit une infirmière qui le fasse et de loin !!!
Ce qui est aussi marrant, c'est que ce sont les mêmes qui mettaient en garde contre le vaccin, qui trouvaient qu'on allait trop vite, qui trouvaient qu'on n'avait pas assez de recul sur un nouveau vaccin, qui accusaient qu'on l'impose en douce... qui maintenant trouvent que la vaccination ne va pas assez vite. En fait, pas grave de se contredire d'un jour à l'autre, du moment qu'on peut râler et dénoncer "les tringles", c'est bon, faut y aller.
La encore, tu mélanges. Il y a des gens qui souhaitent avoir plus de recul avant de se faire vacciner, ou qui ne souhaitent pas se voir imposer un vaccin. Et c'est entièrement légitime.

A côté de ça, il y a des millions de français qui souhaiteraient être vaccinés au plus vite maintenant que les instances médicales ont donné leur feu vert. Pour le moment, ça avance au compte goutte. Mais c'est en effet trop tôt pour râler. On en reparle dans quelques mois. On verra à ce moment là où on en est comparé à nos voisins.
Les deux sont liés. Une des raisons essentielles pour laquelle on avance si lentement est la forte prévalence des vaccino-sceptiques dans notre pays, plus que partout ailleurs.

A cause de ce scepticisme généralisé, on est obligé de montrer que l'on force personne, qu'on n'oblige à rien... nous sommes le seul pays au monde à demander un consentement écrit, et à exiger une consultation médicale préalable à la vaccination, afin d'informer individuellement chaque patient sur le vaccin, les contre-indications etc... ce qui exige au moins 1/2h par patient, d'autant que la notion de consentement n'est pas du tout évidente en EHPAD (quand juge-t-on qu'un patient est en état de donner un consentement éclairé, et quand faut-il demander aux proches, et auxquels... ?)

Donc non, on ne peut pas à la fois être vaccino-sceptique et se plaindre de la lenteur de la vaccination, puisque le vaccino-scepticisme français est une des principales causes de cette lenteur...

Enfin, ce n'est pas quelques jours qui vont changer la face des choses, on y verra plus clair dans un mois. De toute façon, chaque pays européen a reçu un quota de vaccin proportionnel à sa population, donc in fine on devrait avoir tous le même taux de vaccination.
Augmentus, le roman des cyclistes qui aiment l'IA
Apprenez à nager avec Le journal d'un nageur de l'ère post-Trump
FAYARD
Messages : 25651
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par FAYARD »

Silver0l a écrit : 30 déc. 2020 20:27
Z__orglub a écrit : 30 déc. 2020 13:54
Silver0l a écrit : 30 déc. 2020 13:40

Ce qui est aussi marrant, c'est que ce sont les mêmes qui mettaient en garde contre le vaccin, qui trouvaient qu'on allait trop vite, qui trouvaient qu'on n'avait pas assez de recul sur un nouveau vaccin, qui accusaient qu'on l'impose en douce... qui maintenant trouvent que la vaccination ne va pas assez vite. En fait, pas grave de se contredire d'un jour à l'autre, du moment qu'on peut râler et dénoncer "les tringles", c'est bon, faut y aller.
La encore, tu mélanges. Il y a des gens qui souhaitent avoir plus de recul avant de se faire vacciner, ou qui ne souhaitent pas se voir imposer un vaccin. Et c'est entièrement légitime.

A côté de ça, il y a des millions de français qui souhaiteraient être vaccinés au plus vite maintenant que les instances médicales ont donné leur feu vert. Pour le moment, ça avance au compte goutte. Mais c'est en effet trop tôt pour râler. On en reparle dans quelques mois. On verra à ce moment là où on en est comparé à nos voisins.
Les deux sont liés. Une des raisons essentielles pour laquelle on avance si lentement est la forte prévalence des vaccino-sceptiques dans notre pays, plus que partout ailleurs.

A cause de ce scepticisme généralisé, on est obligé de montrer que l'on force personne, qu'on n'oblige à rien... nous sommes le seul pays au monde à demander un consentement écrit, et à exiger une consultation médicale préalable à la vaccination, afin d'informer individuellement chaque patient sur le vaccin, les contre-indications etc... ce qui exige au moins 1/2h par patient, d'autant que la notion de consentement n'est pas du tout évidente en EHPAD (quand juge-t-on qu'un patient est en état de donner un consentement éclairé, et quand faut-il demander aux proches, et auxquels... ?)

Donc non, on ne peut pas à la fois être vaccino-sceptique et se plaindre de la lenteur de la vaccination, puisque le vaccino-scepticisme français est une des principales causes de cette lenteur...

Enfin, ce n'est pas quelques jours qui vont changer la face des choses, on y verra plus clair dans un mois. De toute façon, chaque pays européen a reçu un quota de vaccin proportionnel à sa population, donc in fine on devrait avoir tous le même taux de vaccination.
C’est pas ce que j’ai lu sur le site France Info. La raison de la lenteur serait dû à la spécificité du vaccin. Sa fragilité et son stockage à -80 et comme c’est le vaccin qui va dans les Ehpad et non l’inverse, ça prend du temps. Voici l’explication officielle.
Néanmoins je pense que la méfiance des français vis à vis de ce gvt explique en partie cette lenteur. Ils ont tellement peur qu’il y ait un incident et que le nombre de gens qui veulent se faire vacciner baisse encore qu’ils prennent mille et une précautions. C’est le retour du boomerang, fallait pas trahir les français depuis des lustres, c’est Macron qui le paye aujourd’hui. On a actuellement une crise politique, sanitaire et bientôt elle sera sociale...2021 c’est l’année de tous les dangers...
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP
Z__orglub
Messages : 589
Inscription : 12 nov. 2020 15:08

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Z__orglub »

Silver0l a écrit : 30 déc. 2020 20:27 Les deux sont liés. Une des raisons essentielles pour laquelle on avance si lentement est la forte prévalence des vaccino-sceptiques dans notre pays, plus que partout ailleurs.

A cause de ce scepticisme généralisé, on est obligé de montrer que l'on force personne, qu'on n'oblige à rien... nous sommes le seul pays au monde à demander un consentement écrit, et à exiger une consultation médicale préalable à la vaccination, afin d'informer individuellement chaque patient sur le vaccin, les contre-indications etc... ce qui exige au moins 1/2h par patient, d'autant que la notion de consentement n'est pas du tout évidente en EHPAD (quand juge-t-on qu'un patient est en état de donner un consentement éclairé, et quand faut-il demander aux proches, et auxquels... ?)

Donc non, on ne peut pas à la fois être vaccino-sceptique et se plaindre de la lenteur de la vaccination, puisque le vaccino-scepticisme français est une des principales causes de cette lenteur...

Enfin, ce n'est pas quelques jours qui vont changer la face des choses, on y verra plus clair dans un mois. De toute façon, chaque pays européen a reçu un quota de vaccin proportionnel à sa population, donc in fine on devrait avoir tous le même taux de vaccination.
Le même taux, mais peut-être pas à la même vitesse. Au delà des quelques jours de retard qui sont effectivement insignifiants, on peut imaginer que certains pays arriveront à vacciner plus rapidement parce qu'ils sauront mieux s'organiser tout simplement.

Sinon c'est vrai que les français sont les plus vaccino-sceptiques, et ça ne date pas du covid. J'en ai des comme ça dans ma famille... la totale. Homéopathie, anti-vaccins, raoultien et tout ce qu'on peut imaginer. Mais je ne suis pas convaincu non plus qu'on puisse leur coller toutes nos lenteurs administratives sur le dos. Et s'ils veulent pas se faire vacciner, tant mieux, ça fera plus de vaccins pour les autres.
Vank
Messages : 2090
Inscription : 01 avr. 2010 20:40

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Vank »

Z__orglub a écrit : 30 déc. 2020 21:11
Silver0l a écrit : 30 déc. 2020 20:27 Les deux sont liés. Une des raisons essentielles pour laquelle on avance si lentement est la forte prévalence des vaccino-sceptiques dans notre pays, plus que partout ailleurs.

A cause de ce scepticisme généralisé, on est obligé de montrer que l'on force personne, qu'on n'oblige à rien... nous sommes le seul pays au monde à demander un consentement écrit, et à exiger une consultation médicale préalable à la vaccination, afin d'informer individuellement chaque patient sur le vaccin, les contre-indications etc... ce qui exige au moins 1/2h par patient, d'autant que la notion de consentement n'est pas du tout évidente en EHPAD (quand juge-t-on qu'un patient est en état de donner un consentement éclairé, et quand faut-il demander aux proches, et auxquels... ?)

Donc non, on ne peut pas à la fois être vaccino-sceptique et se plaindre de la lenteur de la vaccination, puisque le vaccino-scepticisme français est une des principales causes de cette lenteur...

Enfin, ce n'est pas quelques jours qui vont changer la face des choses, on y verra plus clair dans un mois. De toute façon, chaque pays européen a reçu un quota de vaccin proportionnel à sa population, donc in fine on devrait avoir tous le même taux de vaccination.
Le même taux, mais peut-être pas à la même vitesse. Au delà des quelques jours de retard qui sont effectivement insignifiants, on peut imaginer que certains pays arriveront à vacciner plus rapidement parce qu'ils sauront mieux s'organiser tout simplement.

Sinon c'est vrai que les français sont les plus vaccino-sceptiques, et ça ne date pas du covid. J'en ai des comme ça dans ma famille... la totale. Homéopathie, anti-vaccins, raoultien et tout ce qu'on peut imaginer. Mais je ne suis pas convaincu non plus qu'on puisse leur coller toutes nos lenteurs administratives sur le dos. Et s'ils veulent pas se faire vacciner, tant mieux, ça fera plus de vaccins pour les autres.
Tant mieux? Oui et non. Je ne suis pas pour la vaccination obligatoire; je crois qu'il faut plutôt essayer de faire preuve de pédagogie pour faire admettre aux réfractaires que se faire vacciner ce n'est pas qu'une démarche individuelle. Mais bon quand on lit ce qu'on lit, qu'on entend ce qu'on entend dans la bouche de tous les égoïstes, rebelles d'opérette et autres anticonformistes on se dit qu'on n'est pas sorti d'affaire.... :roll:
Pain is inevitable, suffering is optionnal.
FAYARD
Messages : 25651
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par FAYARD »

Vank a écrit : 30 déc. 2020 21:35
Z__orglub a écrit : 30 déc. 2020 21:11
Silver0l a écrit : 30 déc. 2020 20:27 Les deux sont liés. Une des raisons essentielles pour laquelle on avance si lentement est la forte prévalence des vaccino-sceptiques dans notre pays, plus que partout ailleurs.

A cause de ce scepticisme généralisé, on est obligé de montrer que l'on force personne, qu'on n'oblige à rien... nous sommes le seul pays au monde à demander un consentement écrit, et à exiger une consultation médicale préalable à la vaccination, afin d'informer individuellement chaque patient sur le vaccin, les contre-indications etc... ce qui exige au moins 1/2h par patient, d'autant que la notion de consentement n'est pas du tout évidente en EHPAD (quand juge-t-on qu'un patient est en état de donner un consentement éclairé, et quand faut-il demander aux proches, et auxquels... ?)

Donc non, on ne peut pas à la fois être vaccino-sceptique et se plaindre de la lenteur de la vaccination, puisque le vaccino-scepticisme français est une des principales causes de cette lenteur...

Enfin, ce n'est pas quelques jours qui vont changer la face des choses, on y verra plus clair dans un mois. De toute façon, chaque pays européen a reçu un quota de vaccin proportionnel à sa population, donc in fine on devrait avoir tous le même taux de vaccination.
Le même taux, mais peut-être pas à la même vitesse. Au delà des quelques jours de retard qui sont effectivement insignifiants, on peut imaginer que certains pays arriveront à vacciner plus rapidement parce qu'ils sauront mieux s'organiser tout simplement.

Sinon c'est vrai que les français sont les plus vaccino-sceptiques, et ça ne date pas du covid. J'en ai des comme ça dans ma famille... la totale. Homéopathie, anti-vaccins, raoultien et tout ce qu'on peut imaginer. Mais je ne suis pas convaincu non plus qu'on puisse leur coller toutes nos lenteurs administratives sur le dos. Et s'ils veulent pas se faire vacciner, tant mieux, ça fera plus de vaccins pour les autres.
Tant mieux? Oui et non. Je ne suis pas pour la vaccination obligatoire; je crois qu'il faut plutôt essayer de faire preuve de pédagogie pour faire admettre aux réfractaires que se faire vacciner ce n'est pas qu'une démarche individuelle. Mais bon quand on lit ce qu'on lit, qu'on entend ce qu'on entend dans la bouche de tous les égoïstes, rebelles d'opérette et autres anticonformistes on se dit qu'on n'est pas sorti d'affaire.... :roll:
T’es certain de la non nocivité du vaccin toi ? Moi, pas pour l’instant.
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP
Vank
Messages : 2090
Inscription : 01 avr. 2010 20:40

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Vank »

FAYARD a écrit : 30 déc. 2020 22:03
T’es certain de la non nocivité du vaccin toi ? Moi, pas pour l’instant.
Non plus; juste je l'espère. Et puis là on a quand même comme qui dirait un vrai test à grande échelle en cours (avec les US notamment) sur d'éventuels effets nocifs à court terme..... Alors d'ici que ce soit mon tour d'être vacciné, il y a le temps de voir venir. Oui je sais, c'est pas bien.

Pour le long terme c'est une autre paire de manches. C'est vrai que ça pourrait ressembler un peu à pile ou face. Mais bon....
Pain is inevitable, suffering is optionnal.
Z__orglub
Messages : 589
Inscription : 12 nov. 2020 15:08

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Z__orglub »

Vank a écrit : 30 déc. 2020 21:35
Z__orglub a écrit : 30 déc. 2020 21:11
Silver0l a écrit : 30 déc. 2020 20:27 Les deux sont liés. Une des raisons essentielles pour laquelle on avance si lentement est la forte prévalence des vaccino-sceptiques dans notre pays, plus que partout ailleurs.

A cause de ce scepticisme généralisé, on est obligé de montrer que l'on force personne, qu'on n'oblige à rien... nous sommes le seul pays au monde à demander un consentement écrit, et à exiger une consultation médicale préalable à la vaccination, afin d'informer individuellement chaque patient sur le vaccin, les contre-indications etc... ce qui exige au moins 1/2h par patient, d'autant que la notion de consentement n'est pas du tout évidente en EHPAD (quand juge-t-on qu'un patient est en état de donner un consentement éclairé, et quand faut-il demander aux proches, et auxquels... ?)

Donc non, on ne peut pas à la fois être vaccino-sceptique et se plaindre de la lenteur de la vaccination, puisque le vaccino-scepticisme français est une des principales causes de cette lenteur...

Enfin, ce n'est pas quelques jours qui vont changer la face des choses, on y verra plus clair dans un mois. De toute façon, chaque pays européen a reçu un quota de vaccin proportionnel à sa population, donc in fine on devrait avoir tous le même taux de vaccination.
Le même taux, mais peut-être pas à la même vitesse. Au delà des quelques jours de retard qui sont effectivement insignifiants, on peut imaginer que certains pays arriveront à vacciner plus rapidement parce qu'ils sauront mieux s'organiser tout simplement.

Sinon c'est vrai que les français sont les plus vaccino-sceptiques, et ça ne date pas du covid. J'en ai des comme ça dans ma famille... la totale. Homéopathie, anti-vaccins, raoultien et tout ce qu'on peut imaginer. Mais je ne suis pas convaincu non plus qu'on puisse leur coller toutes nos lenteurs administratives sur le dos. Et s'ils veulent pas se faire vacciner, tant mieux, ça fera plus de vaccins pour les autres.
Tant mieux? Oui et non. Je ne suis pas pour la vaccination obligatoire; je crois qu'il faut plutôt essayer de faire preuve de pédagogie pour faire admettre aux réfractaires que se faire vacciner ce n'est pas qu'une démarche individuelle. Mais bon quand on lit ce qu'on lit, qu'on entend ce qu'on entend dans la bouche de tous les égoïstes, rebelles d'opérette et autres anticonformistes on se dit qu'on n'est pas sorti d'affaire.... :roll:
Les réfractaires sont des adultes, à eux de faire leur analyse bénéfice/risque. Ce qui n'empêche pas de faire de la pédagogie. En tous cas, si des gens veulent pas se faire vacciner, ça signifie que ceux qui le veulent pourront le faire plus vite. C'est win win.

La question de la démarche collective ne se pose pas encore. Elle se posera peut-être quand on aura des vaccins sur les bras qu'on arrivera pas à écouler, et que l'épidémie sera encore menaçante, mais on en est très loin.

Et il faut garder en tête qu'on ne cherche pas nécessairement à éradiquer le virus. Si on peut parvenir à 10000 morts par an, on peut dire que c'est gagné. C'est la mortalité qu'on juge acceptable pour la grippe, donc acceptable pour le covid également.

Au passage, j'espère que tous les gens qui aujourd'hui se la jouent "collectif" se faisait bien vacciner tous les ans contre la grippe pour protéger papi/mamie à Noel...
Silver0l
Messages : 7831
Inscription : 19 août 2005 09:45
Localisation : 92
Contact :

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Silver0l »

FAYARD a écrit : 30 déc. 2020 20:49
Silver0l a écrit : 30 déc. 2020 20:27
Z__orglub a écrit : 30 déc. 2020 13:54

La encore, tu mélanges. Il y a des gens qui souhaitent avoir plus de recul avant de se faire vacciner, ou qui ne souhaitent pas se voir imposer un vaccin. Et c'est entièrement légitime.

A côté de ça, il y a des millions de français qui souhaiteraient être vaccinés au plus vite maintenant que les instances médicales ont donné leur feu vert. Pour le moment, ça avance au compte goutte. Mais c'est en effet trop tôt pour râler. On en reparle dans quelques mois. On verra à ce moment là où on en est comparé à nos voisins.
Les deux sont liés. Une des raisons essentielles pour laquelle on avance si lentement est la forte prévalence des vaccino-sceptiques dans notre pays, plus que partout ailleurs.

A cause de ce scepticisme généralisé, on est obligé de montrer que l'on force personne, qu'on n'oblige à rien... nous sommes le seul pays au monde à demander un consentement écrit, et à exiger une consultation médicale préalable à la vaccination, afin d'informer individuellement chaque patient sur le vaccin, les contre-indications etc... ce qui exige au moins 1/2h par patient, d'autant que la notion de consentement n'est pas du tout évidente en EHPAD (quand juge-t-on qu'un patient est en état de donner un consentement éclairé, et quand faut-il demander aux proches, et auxquels... ?)

Donc non, on ne peut pas à la fois être vaccino-sceptique et se plaindre de la lenteur de la vaccination, puisque le vaccino-scepticisme français est une des principales causes de cette lenteur...

Enfin, ce n'est pas quelques jours qui vont changer la face des choses, on y verra plus clair dans un mois. De toute façon, chaque pays européen a reçu un quota de vaccin proportionnel à sa population, donc in fine on devrait avoir tous le même taux de vaccination.
C’est pas ce que j’ai lu sur le site France Info. La raison de la lenteur serait dû à la spécificité du vaccin. Sa fragilité et son stockage à -80 et comme c’est le vaccin qui va dans les Ehpad et non l’inverse, ça prend du temps. Voici l’explication officielle.
Néanmoins je pense que la méfiance des français vis à vis de ce gvt explique en partie cette lenteur. Ils ont tellement peur qu’il y ait un incident et que le nombre de gens qui veulent se faire vacciner baisse encore qu’ils prennent mille et une précautions. C’est le retour du boomerang, fallait pas trahir les français depuis des lustres, c’est Macron qui le paye aujourd’hui. On a actuellement une crise politique, sanitaire et bientôt elle sera sociale...2021 c’est l’année de tous les dangers...
Non, le stockage à -80, tout le monde doit le gérer, et la France ne le gère pas plus mal que les autres, ce n'est pas ça qui explique que l'on va plus lentement. C'est vraiment le vaccino-scepticisme record des français (qui ne date pas du COVID, et que l'on voit bien sur ce forum) qui oblige à marcher sur des œufs et à y aller très prudemment:
https://www.europe1.fr/societe/une-vacc ... nt-4015077
Augmentus, le roman des cyclistes qui aiment l'IA
Apprenez à nager avec Le journal d'un nageur de l'ère post-Trump
Répondre