FEDERATION DE DEMAIN : participez vous aussi au débat d'idées sur les changements AVENIR

Bonne humeur de rigueur, pour les sujets ne concernant pas le monde sportif merci de poster dans "...et plus si affinité".
Avatar de l’utilisateur
Fédération de Demain
Messages : 6
Enregistré le : 12 juin 2017 11:35

FEDERATION DE DEMAIN : participez vous aussi au débat d'idées sur les changements AVENIR

Message non lu par Fédération de Demain » 19 juin 2017 15:21

Chers forumers,

Nous sommes heureux d’ouvrir ce post de discussion afin d’entretenir le mouvement impulsé par la candidature de Florent ROY à la présidence de la Fédération Française de Triathlon (lien vers le post correspondant).

Ce post a pour but de :
- relayer les informations que nous mettons sur la page Facebook et sur le site internet prochainement en ligne www.federationdedemain.fr ,
- entretenir le débat d’idées sur la politique fédérale.

Notre objectif est d’être dans une complémentarité vertueuse de la Fédération en essayant d’apporter des solutions aux problématiques que vous rencontrez. Ce post servira donc d’outil diagnostic afin que chacun puisse s’exprimer sur ses difficultés. Ce sera un élément factuel supplémentaire qui permettra de dresser un bilan objectif de la situation de notre Fédération au fur et à mesure des années qui arrivent.

En espérant que vous deveniez chacun ambassadeurs de la Fédération de Demain !

Bien sincèrement

Les artisans de la #FederationdeDemain

PS : nous souhaitons affirmer nos valeurs d’éthique, de déontologie et de citoyenneté comme l’a fait Florent durant sa campagne. Ainsi, tout message de nature agressive ou irrespectueuse sera demandé en modération.
Un mouvement qui accompagne vos initiatives et permet une plus grande démocratie, devenez vous aussi ambassadeurs de la Fédération de Demain.
Retrouvez nous sur www.federationdedemain.fr

daplayer27
Messages : 515
Enregistré le : 28 oct. 2012 17:49

Re: FEDERATION DE DEMAIN : participez vous aussi au débat d'idées sur les changements AVENIR

Message non lu par daplayer27 » 19 juin 2017 15:48

La federation de demain c'est quoi au juste?

Un think tank? un groupe dissident? une future "autre" fede de tri? un lobby de contrepouvoir suit a la défaite de F Roy aux elections?

Le but final de cette orga c'est quoi concrètement? je m'y perd dans les éléments de languages du site institutionnel :stock:

Je sais ça fait beaucoup de question mais la j'y vois pas très clair :mrgreen:
eric d a écrit :grace a mes calculs, j'ai pu calculer que les calculs etaient aproximatifs. mes calculs sont donc juste.

Avatar de l’utilisateur
Fédération de Demain
Messages : 6
Enregistré le : 12 juin 2017 11:35

Re: FEDERATION DE DEMAIN : participez vous aussi au débat d'idées sur les changements AVENIR

Message non lu par Fédération de Demain » 19 juin 2017 16:11

Bonjour,

Merci pour votre retour.
Tout est expliqué dans la présentation que nous avons faite mi Mai .

Pour résumer, cinq axes vont guider notre action :
- accompagner les licenciés dans leur projet sportif,
- accompagner les clubs dans leur projet associatif,
- accompagner les organisateurs dans leur projet de manifestation sportive,
- proposer un décryptage des choix fédéraux,
- accompagner les demandes des licenciés/clubs/organisateurs faites à la Fédération.

En espérant avoir apporté des éléments à votre réflexion, notre objectif est de vraiment faire en sorte que chaque personne qui souhaite s'impliquer, dans la mesure de ses moyens et de ses compétences puisse apporter sa pierre à l'édifice.

Bien sportivement
Un mouvement qui accompagne vos initiatives et permet une plus grande démocratie, devenez vous aussi ambassadeurs de la Fédération de Demain.
Retrouvez nous sur www.federationdedemain.fr

daplayer27
Messages : 515
Enregistré le : 28 oct. 2012 17:49

Re: FEDERATION DE DEMAIN : participez vous aussi au débat d'idées sur les changements AVENIR

Message non lu par daplayer27 » 19 juin 2017 17:03

Par exemple, moi qui ne suis pas licencié dans un club (je reste sur une expérience passablement désagréable) ...mais qui est de l'expérience dans l'organisation d'événement et des contacts locaux pour l'organisation de course, ainsi qu'au moins 3 parcours de duathlon et 8 parcours de tri transposable au grand public. Si un jour je me disais "tiens y'a peut être des gens intéressant dans le monde fédéral finalement , si je rendais mes parcours publics afin d'étoffer le calendrier local" Que pourrions nous faire ensemble?


En étant rendu la viewtopic.php?f=12&t=58485 toute initiative allant dans le bon sens m'intéresse potentiellement :wink:
eric d a écrit :grace a mes calculs, j'ai pu calculer que les calculs etaient aproximatifs. mes calculs sont donc juste.

Avatar de l’utilisateur
Fédération de Demain
Messages : 6
Enregistré le : 12 juin 2017 11:35

Re: FEDERATION DE DEMAIN : participez vous aussi au débat d'idées sur les changements AVENIR

Message non lu par Fédération de Demain » 20 juin 2017 21:26

L'objectif est justement de fédérer des personnes ayant des compétences comme vous.
Nous considérons qu'une Fédération doit être un facilitateur et pas un frein. Trop souvent, on nous explique pourquoi il y a des problèmes sans proposer de solution. Nous avons envie de trouver les solutions pour avancer et continuer de fédérer.

Pour répondre à votre question, nous allons justement mettre en place un label dans les prochaines semaines afin qu'en 2018, un certain nombre d'épreuves/animations puissent montrer leur envie de différence par rapport au fonctionnement fédéral.

Merci en tout cas pour votre intérêt et au plaisir de prochains échanges
Un mouvement qui accompagne vos initiatives et permet une plus grande démocratie, devenez vous aussi ambassadeurs de la Fédération de Demain.
Retrouvez nous sur www.federationdedemain.fr

Avatar de l’utilisateur
Fédération de Demain
Messages : 6
Enregistré le : 12 juin 2017 11:35

Re: FEDERATION DE DEMAIN : participez vous aussi au débat d'idées sur les changements AVENIR

Message non lu par Fédération de Demain » 21 juin 2017 08:18

A vos avis et retours d'expérience, le débat est ouvert :

Image

Chers Triathlètes, Duathlètes, encadrants et dirigeants,

Comme sur chaque décryptage, nous souhaitons rendre accessible à tous la réflexion sur la politique fédérale. C’est uniquement dans le débat d’idées que nous ferons évoluer les choses. Il n’y a pas de solution idéale, il doit y avoir des solutions construites ensemble et partagées. Ce qui est proposé est donc une réflexion afin d’ouvrir le champ des possibles.
Sur ce troisième décryptage, nous avons fait le choix de parler du Challenge National Jeunes dont trois étapes ont déjà eu lieu.

Actuellement, les cinq grandes échéances nationales jeunes sont regroupées sur une période de quatre mois : des sélectifs de duathlon, mi mars, aux championnats de France d’aquathlon début juillet. De ce fait, une saison sportive d’un jeune triathlète est comparable à une saison hivernale d’un skieur. Seul bémol, les sports d’hiver ont la contrainte de caler leurs compétitions avec des conditions d’enneigement de plus en plus courtes. Contraintes, que nous n’avons pas avec la possibilité d’organiser, les épreuves de duathlon de début mars à fin octobre, les épreuves de Triathlon de début mai à fin septembre et les épreuves d’aquathlon tout au long de l’année (piscines couvertes).

Ce calendrier génère plusieurs contraintes sur un public jeune scolarisé. En effet, certaines structures dédiées à la formation des jeunes triathlètes de notre fédération ont mis en place des filières d’accès à haut niveau, regroupant des jeunes scolarisés dans différentes sections, générales, technologiques ou professionnelles. Sur ces classes, le calendrier des épreuves de baccalauréat s’étale cette année : du 6 juin au 4 juillet (CCF, Oraux, Ecrits), des championnats de France de Triathlon aux championnats de France d’Aquathlon.

A cette problématique du calendrier du CNJ s’ajoutent d’autres compétitions sur les mois de mai et juin, telles que les manches des championnats de Division 2 et 3, dans lesquelles nous pouvons retrouver nombreux de ces jeunes compétiteurs. La planification de saison se trouve donc regroupée sur deux mois avec des courses tous les weekends. Une contradiction forte au niveau physiologique. Même en WTS, la saison reste étalée de mi Mars à fin Septembre.

De plus, cela engendre une fin de saison prématurée début juillet alors que le triathlon est un sport estival. Cela implique de grandes difficultés, pour les clubs et structures formatrices de maintenir la motivation et l’implication des jeunes. Nous constatons tous les ans, la problématique des petites ligues, voire des grandes, à former des équipes performantes pour les championnats de France des ligues.

Aussi, l’accumulation de ces compétitions est à mettre en corrélation avec le nombre de jours fériés à cette période de l’année, propices à l’organisation de compétitions. Ainsi, cette année, les Championnats de France de Triathlon avaient lieu le weekend de la Pentecôte avec une course le samedi, obligeant les jeunes à être absents de l’école le vendredi et aux éducateurs bénévoles de prendre un jour de congé. Quelle cohérence avec, comme nous l’avons cité ci-dessus, l’importance du calendrier scolaire ?

A ce titre et dans un objectif constructif, nous avons appelé l’organisateur de ce championnat, par ailleurs très bien organisé, qui avait lieu à Pierrelatte. Nous lui avons demandé la raison pour laquelle cette compétition n’avait pas pu avoir lieu le dimanche. La réponse donnée est que l’organisation de ces championnats était corrélée à une compétition déjà existante. En y réfléchissant n’est-ce pas là, les réelles problématiques de l’organisation de grandes épreuves jeunes, qui se greffent trop souvent, faute de solutions alternatives, à des compétitions déjà existantes ?

Enfin, il y a une incohérence dans la cohabitation des épreuves de formats différents entre les sélectifs et les championnats de France (certains sont sans drafting voire sur un format de course différent de type aquathlon à la place d’un triathlon) faute de solution de repli.

Notre réflexion :
1) Sur le triathlon :
- Installer une date des Championnats de France jeune de Triathlon fin Juillet,
o Cela permettrait aux jeunes de s’entraîner pour préparer leur objectif dans les meilleures conditions.
o Cela permettrait également d’identifier les jeunes qui ont le projet le plus fort. En effet, beaucoup de structures ferment pour les vacances d’été ; camps d’entraînement, partages interclubs et inter structures, stages divers, le choix est large pour préparer au mieux cette échéance, hors contrariétés liées à la scolarité.
o Également, moins de trajet en période d’examens pour les sélectifs organisés au sein des grandes régions, plus de temps et de possibilités de plan B.

- Labelliser des sites prédéfinis à l’avance par la fédération et les grandes ligues. Ces sites auraient un label « épreuves nationales » dans l’optique d’organiser également des manches de D3, D2 et D1 tout au long de l’année, chaque année. Cela faciliterait le travail des organisateurs tout en augmentant le niveau de qualité des organisations.

2) Sur le duathlon :
Organisation du championnat de France de Duathlon début Mai pour permettre de réaliser les sélectifs dans de meilleures conditions organisationnelles et climatiques.

3) Sur l’aquathlon :
Possibilité de transférer les sélectifs pour les championnats de France d’Aquathlon à la fin de l’hiver (février-mars) avec comme objectif :
• de faire découvrir notre fédération aux jeunes nageurs à travers leur participation.
• développer une compétition avec plusieurs possibilités de formats (individuel, équipe mixte…) pouvant attirer les médias.
• optimisation de la période de préparation hivernal en bassin avec un réel objectif à la sortie de l’hiver,

4) Sur les championnats de France des clubs D2 et D3, il nous semble qu'ils ne doivent pas être en conflit de date avec les étapes du Challenge National Jeunes. En effet, il paraît essentiel que ce soit les jeunes qui puissent participer à ces compétitions dans un réel projet formateur en leur proposant plus qu’une épreuve nationale dans la discipline par an. Ce sera l’objet d’un prochain décryptage.

Si vous souhaitez accompagner le projet de la Fédération de Demain, vous pouvez d’ores et déjà partager les informations et les commenter. Nous comptons sur vous pour faire vivre ce beau projet.

Bienvenue à tous

Les artisans de la #FederationdeDemain
Un mouvement qui accompagne vos initiatives et permet une plus grande démocratie, devenez vous aussi ambassadeurs de la Fédération de Demain.
Retrouvez nous sur www.federationdedemain.fr

Avatar de l’utilisateur
Fédération de Demain
Messages : 6
Enregistré le : 12 juin 2017 11:35

Re: FEDERATION DE DEMAIN : participez vous aussi au débat d'idées sur les changements AVENIR

Message non lu par Fédération de Demain » 27 juin 2017 10:21

Cette semaine, nous avons le plaisir de vous faire partager l'ITW de Stéphane PASCAL du club de Triathlon Toulouse Métropole.

Image

Bonjour Stéphane, peux-tu te présenter ainsi que présenter ton club et son histoire ?

Bonjour, Stéphane Pascal, 48 ans, marié, 3 enfants, ingénieur dans le spatial à Toulouse depuis 27 ans, sportif depuis toujours (tennis, football, planche à voile, natation, rugby puis triathlon), je pratique le triathlon sans prétention depuis 15 ans. Licencié puis responsable de l’école de triathlon du Sud Triathlon Performance depuis sa création en 2006, j’ai accédé en 2013 à la présidence du club devenu le Triathlon Toulouse Métropole en 2014. Le club est né il y a bientôt onze ans pour répondre à l’absence d’école de triathlon structurée au cœur de l’agglomération Toulousaine. Ce pari d’un développement et d’un accompagnement de la pratique des jeunes triathlètes s’est rapidement avéré payant puisque le nombre de licenciés est passé de 23 à près de 230 (dont 65 jeunes) en dix ans et que l’école de triathlon n’a cessé de croitre en nombre de pratiquants comme en qualité avec de plus en plus de jeunes accédant au plus haut niveau régional voir national. L’accès de nos deux équipes élites femme et homme n’est donc pas un objectif prioritaire mais une conséquence positive de cette politique jeune. En parallèle, la structuration par l’école de triathlon a permis de développer un esprit familial qui fait aujourd’hui du TTM un club équilibré où les pratiquants loisir partagent leurs entrainements avec les élites ce que peu de sports permettent.

Vous participez activement à la formation des jeunes, quelles sont les principales forces de votre organisation dans l’accompagnement des jeunes ? Quels freins rencontrez-vous ?

Avec le nombre croissant de jeunes , l’école de triathlon s’est naturellement structurée pour offrir un encadrement et un suivi efficace aux jeunes triathlètes. Une responsable de l’école de triathlon assure les aspects logistiques et organisationnels et un encadrant est dédié à l’animation sportive sous la responsabilité de notre directeur sportif. Il est épaulé par 3 à 4 stagiaires STAPS pour les séances de l’école de triathlon du mercredi après-midi.
Ce fonctionnement est complété par la mise en place de deux groupes jeunes : le « pôle espoir » réservé aux jeunes pouvant prétendre intégrer à terme nos équipes élites et un « groupe potentiel suivi » qui propose à ceux qui le souhaite de profiter d’un suivi personnalisé. Tous les jeunes intégrant l’un de ces deux groupes ont un encadrant référent chargé de leur suivi individualisé en veillant au bon équilibre entre leur pratique sportive et leurs études. Ce suivi individuel ne les empêche pas de partager leurs entrainements avec tous les membres de l’école de triathlon ainsi qu’avec les adultes pour les plus grands.
Les freins rencontrés sont principalement d’ordre matériel : manque d’infrastructures en particulier les piscines avec un seul créneau natation réservé aux jeunes et un nombre de lignes limité et difficultés à trouver des financements pour la rémunération ou le dédommagement des encadrants.
Le dernier obstacle au développement de la pratique jeune est l’image de sport difficile d’accès renvoyée par les médias (triathlon = Ironman !). Beaucoup de parents hésitent encore à nous confier leurs jeunes enfants.

Vous participez également aux différents championnats de France des clubs. Quelle est votre politique sur ce sujet ? Quelles sont vos satisfactions ? Quelles difficultés rencontrez-vous ?

Notre équipe masculine a accédé pour la première fois au championnat de France D2 en 2010 avec une équipe composée de jeunes de l’école de triathlon et des meilleurs triathlètes régionaux venus naturellement rejoindre un club dynamique et performant. La première expérience en D1 date de 2012 et l’équipe hommes n’a cessé depuis de faire des allers-retours D1/D2 enrichissants. Si quelques étrangers sont venus renforcer l’équipe malgré le manque de moyens, l’ossature est restée régionale et des places restent réservées aux jeunes qui atteignent un niveau compatible des exigences de la D1 ou la D2.
Le même schéma s’est mis en place chez les féminines qui après l’accession en D2 l’an dernier sont montées en D1 cette année suite aux nombreux désistements. Lorsque la FFTri nous a proposé d’accéder à la D1, les filles n’ont pas hésité une seconde et ont accepté de relever l’énorme défi. Naturellement, Le TTM profite de pouvoir vivre de telles expériences.
Ma plus grande satisfaction est l’état d’esprit qui règne au sein de ces équipes. Il suffit de voir les sourires sur les lèvres de tous les membres de l’équipe et de l’encadrement et l’enthousiasme des étrangers qui renforcent les deux équipes pour mesurer le plaisir que nous prenons tous à participer à cette belle aventure du haut niveau. Preuve de la solidité de cet état d’esprit, les résultats obtenus à Dunkerque (14ième chez les femmes, 17ième chez les hommes) n’ont pas altéré cet enthousiasme.
Les difficultés rencontrées sont avant tout financières. Sans parler de rémunération, de primes ou de salaires, le simple fait de payer les déplacements, les hébergements et les repas sur 5 étapes pour deux équipes dans l’année représentent un budget très conséquent. Les partenaires institutionnels sont en difficulté depuis quelques années, les partenaires privés se font rares et augmenter le coût des cotisations est toujours délicat. De plus, notre sport souffre d’un énorme déficit de communication. Une majorité de partenaires potentiels ne sont pas capables de lister les 3 disciplines du triathlon et nous posent parfois des questions sur les difficultés d’enchainer la course à pied avec la carabine ou le tir à l’arc ! A ce jour, ni les ligues régionales ni le service communication de la FFTri ne sont parvenus à faire connaitre et reconnaitre notre discipline.
Enfin, l’expérience montre qu’avec le même effectif, il est possible d’être sur le podium de D2 une année et absolument impossible de se maintenir en D1 l’année suivante. Par ailleurs, nos meilleurs jeunes peuvent participer aux courses en D2 mais n’ont souvent pas le niveau pour vivre l’aventure de la D1. Il est pourtant difficile d’expliquer à un groupe sérieux et motivé qu’il vaut mieux refuser la montée ! Le règlement ne le permet d’ailleurs pas deux ans de suite sous peine de relégation si je ne me trompe pas.

Vous accueillez deux triathlètes de niveau international avec Aurélien LESCURE sur format olympique et Antony COSTES sur format Longue Distance. Peux-tu nous expliquer ce qui a amené le club à rentrer dans ce schéma ?

Aurélien, né dans l’Aveyron et Antony, né dans le Gers habitent tous les deux à Toulouse depuis plusieurs années. Ils sont attachés à notre ville et sa région et ont rapidement adhéré au projet porté par le club. Grâce à quelques partenaires, nous sommes parvenus à compenser partiellement le manque à gagner que représentait pour eux de refuser les propositions alléchantes des plus gros clubs français. Nous les avons également accompagnés dans la préparation de leur vie professionnelle future, Aurélien est aujourd’hui ingénieur chez Thales Alenia Space et se félicite de cette transition qui va lui permettre de passer de sa carrière de triathlète à sa nouvelle vie d’ingénieur sans d’autres soucis que trouver le temps de s’entrainer.
Pour les adhérents du TTM, en particulier les jeunes, partager le stage de printemps et certains entrainements avec des triathlètes internationaux est un rêve, c’est la raison pour laquelle nous avons œuvré en ce sens. Et bien sûr, nous espérons que d’autres jeunes toulousains prendront le relais dans quelques années.

Vous organisez deux manifestations chaque année avec un Triathlon et un SwimRun. Est-ce que vous pouvez nous présenter la philosophie de ces évènements ? Que manque-t-il selon toi pour que ces épreuves deviennent encore plus populaires ?

Depuis sa création le TTM a toujours organisé des épreuves, le triathlon de Labège dès 2007, celui de Revel depuis 2008 enfin celui de Toulouse (devenu un SwimRun cette année) depuis 2012. Le club a également organisé trois éditions du Décatrail ainsi qu’un aquathlon de la Saint-Valentin en 2014.
Deux raisons principales expliquent ce choix structurant pour le club :
- Le développement de notre discipline et du club
- Le financement de l’école de triathlon et des équipes élites
Faire connaitre le triathlon et le club au travers de nos organisations permet d’attirer de nombreux pratiquants qui viennent ensuite naturellement profiter d’entrainements structurés après s’être entrainés seuls pendant des mois voire des années. Ces organisations offrent également une belle vitrine aux partenaires qui viennent plus volontiers nous soutenir sur nos épreuves qui attirent un large public que pour financer les équipes élites.
Participer à l’organisation d’une de nos épreuves est également obligatoire pour tous les adhérents. Cette obligation se transforme la plupart du temps en plaisir de partager. Nos adhérents se connaissent presque tous car ils se retrouvent aux entrainements, sur les courses et surtout sur les organisations.
Cependant, nous ne parvenons pas à remplir nos épreuves avec en particulier un très faible taux de participation des licenciés. Le déficit de communication déjà évoqué nous est très certainement préjudiciable mais n’explique pas tout. Beaucoup d’actions ont été menées depuis plusieurs années (changement de parcours, de site, de dates, …) mais la solution miracle n’a toujours pas été trouvée. Il n’existe à ce jour aucun forum fédéral permettant de partager sur ces sujets, la Fédération de Demain pourrait pallier à ce manque.

Quelles évolutions sont prévues au sein de ton club dans les années à venir ? Y a-t-il une ambition de faire plus, une ambition de faire mieux ou les deux ?

Le club continue de grandir et de se structurer. Le virage de la professionnalisation des encadrants a été pris en 2013 lorsque j’ai accédé à la présidence, il faut maintenant renforcer cette professionnalisation. C’est le premier objectif du club dont le fonctionnement repose sur une poignée de bénévoles surmotivés mais parfois fatigués.
Le club peut continuer de faire plus et mieux mais en veillant à rester raisonnable dans ses objectifs en ne brulant pas les étapes. La création d’une section scolaire reste un objectif moyen terme ambitieux qui viendrait renforcer un peu plus l’école de triathlon déjà prospère.

La Fédération de Demain vient de naître. Quelle est ton opinion sur cette association et sa philosophie ?

Suite à la belle campagne menée par Florent Roy en préparation de l’AG élective FFTri de mars 2017, la création de la Fédération de Demain s’imposait comme une suite logique au travail d’équipe menée par Florent et ses soutiens. Ayant participé à cette campagne, j’ai pu mesurer l’engouement et les attentes de nombreux licenciés de la FFTri et de pratiquants non licenciés pour les idées novatrices et réalistes proposées par l’équipe de campagne. Les artisans de la Fédération de Demain que nous sommes devront au travers de l’association nouvellement créée répondre aux attentes des nombreux pratiquants qui ne se retrouvent pas toujours dans les choix, les décisions et les actions de la FFTri. La Fédération de Demain est née, ses artisans vont maintenant la faire grandir et mûrir. Quel beau projet auquel je suis fier de participer !

Merci Stéphane pour tes réponses et bonne continuation ces beaux projets.
Si vous souhaitez également partager votre expérience, n'hésitez pas à nous contacter.
Un mouvement qui accompagne vos initiatives et permet une plus grande démocratie, devenez vous aussi ambassadeurs de la Fédération de Demain.
Retrouvez nous sur www.federationdedemain.fr

Avatar de l’utilisateur
L'indien
Messages : 4820
Enregistré le : 17 mai 2008 08:32
Localisation : La Rochelle

Re: FEDERATION DE DEMAIN : participez vous aussi au débat d'idées sur les changements AVENIR

Message non lu par L'indien » 28 juin 2017 11:04

:D

Avatar de l’utilisateur
L'indien
Messages : 4820
Enregistré le : 17 mai 2008 08:32
Localisation : La Rochelle

Re: FEDERATION DE DEMAIN : participez vous aussi au débat d'idées sur les changements AVENIR

Message non lu par L'indien » 30 juin 2017 08:52

Hug !!
Concrètement, tout semble bien se passer, plus de revendication, la fftri ferait enfin le job ? :idea:
Pour le swimrun, un regroupement , organisateurs/fftri doit avoir lieu pour une étude de cas, qu'en est il ? :?:


Avatar de l’utilisateur
Fédération de Demain
Messages : 6
Enregistré le : 12 juin 2017 11:35

Re: FEDERATION DE DEMAIN : participez vous aussi au débat d'idées sur les changements AVENIR

Message non lu par Fédération de Demain » 05 juil. 2017 09:42

A vos avis et retours d'expérience, le débat est ouvert :

Image

Chers Triathlètes, Duathlètes, encadrants et dirigeants,

En cette période de vacances scolaires qui approchent à grands pas, nous souhaitons aborder un thème d’actualité : l’entraînement des jeunes durant l’été.
En effet, suite au précédent décryptage, nous voulons apporter un complément d’informations et de solutions sur la situation actuelle pilotée par les instances fédérales.

Le constat est simple : une majorité de clubs ferment leurs portes pendant les vacances scolaires. Plusieurs raisons à cela :
- Les piscines passent en horaires d’été ce qui, souvent, ne rentre pas dans le cadre de la convention signée avec la collectivité,
- Les éducateurs partent en vacances échelonnées sur Juillet/Août et/ou ont un emploi estival,
- Un manque d’investissement de la période estivale pour la pratique du Triathlon suite à un changement des mentalités (on trouvait 2 courses par weekend dans les années 90).

C’est ce dernier point que nous allons aborder car en matière de politique, c’est bien les choix qui sont faits qui entraînent des changements d’état d’esprit. Un exemple simple : rappelez-vous l’origine du tri sélectif et le fait d’imaginer que les français trient leurs déchets. Aujourd’hui, cela semble normal à chacun et considère que c’est un devoir citoyen.

Dès lors, il n’y a plus de fatalité à observer un bilan mais la possibilité d’une volonté politique forte pour impulser un changement. De plus, certaines des actions politiques actuelles vont dans ce sens.

En effet, les écoles de Triathlon ***doivent assurer une permanence de fonctionnement avec une ouverture minimum de 46 semaines/an avec une interruption n’excédant pas 3 semaines l’été. Ces structures se rapprochant fortement des pôles Espoir sont au nombre de 9 pour cette saison 2017. Les critères sur l’aspect performance (nombre de jeunes identifiés à potentiel) sont drastiques pour la plupart des clubs mais ils sont potentiellement une trentaine à disposer d’ores et déjà des conditions structurelles du cahier des charges.

Également, on trouve fin Août le Championnats de France des Ligues, objectif important pour les structures déconcentrées. Pourtant, chaque année, les Conseillers Techniques de Ligue (CTL) déplorent le manque de compétitivité de certains de leurs athlètes qui ont été en « jachère sportive » depuis début Juillet et la fin des courses régionales voire des championnats de France.

Enfin, un stage du collectif Identification et Accompagnement des Triathlètes Emergents (IATE) qui a lieu début Août afin d’entretenir la motivation de nos meilleurs jeunes.

On voit donc qu’il semble possible de faire des choses. Concrètement, nous avons abordé des solutions dans le précédent décryptage, nous allons les développer dans celui-ci.

1) Des stages interclubs
Il semble intéressant de mutualiser les moyens et ressources de chaque club d’un département ou d’une Ligue dans un objectif collectif (clubs, CD, Ligue, Fédération) et individuel (l’athlète). En effet, l’organisation de stages pour une poignée d’athlètes identifiés (jusqu’à 15 par exemple) semble envisageable avec une coordination adaptée.
Hébergement familial ou dans des structures conventionnées, mise en place des moyens structurels, capacité forte de nager en eau libre plutôt qu’en piscine, mutualisation des moyens humains pour l’encadrement …
Assurer un encadrement durant 2 mois d’été semble inenvisageable pour un seul club. Néanmoins, si chaque club structuré organise un stage d’une semaine, cela semble beaucoup plus réalisable.
Ainsi, on peut imaginer qu’un club 1 organise un stage en semaine 1 et ainsi de suite durant tout le mois de Juillet voire le mois d’Août.
Un travail important est à fournir en amont pour coordonner cette action et la rendre effective sur le terrain. On peut imaginer une identification des structures prêtes à accueillir du monde pendant cette période. L’objectif est double : permettre aux jeunes de s’entraîner toute l’année et développer du lien entre les structures.

2) Des stages Ligues et/ou Comités Départementaux
Beaucoup de Ligues organisent déjà des stages durant les vacances, notamment pour préparer les championnats de France de Ligue.
Cette dynamique est à encourager et certainement à développer afin d’assurer une continuité qui peut pallier les difficultés des clubs à investir cette période.

3) Des camps d’entraînements pour les majeurs (juniors et U23)
Même si des dynamiques individuelles (petits groupes) existent déjà, on peut imaginer la mise en place d’une plateforme de partage au niveau national où des jeunes s’organisent collectivement pour s’entraîner durant l’été. C’est du ressort de la politique fédérale d’encourager ces initiatives et de les faciliter.

D’autres solutions existent certainement et nous comptons sur vous pour nous faire des retours afin de faire avancer le débat. Vous pouvez d’ores et déjà partager ces informations.

Bienvenue à tous et bonnes vacances aux juillettistes

Les artisans de la #FederationdeDemain
Un mouvement qui accompagne vos initiatives et permet une plus grande démocratie, devenez vous aussi ambassadeurs de la Fédération de Demain.
Retrouvez nous sur www.federationdedemain.fr

Avatar de l’utilisateur
L'indien
Messages : 4820
Enregistré le : 17 mai 2008 08:32
Localisation : La Rochelle

Re: FEDERATION DE DEMAIN : participez vous aussi au débat d'idées sur les changements AVENIR

Message non lu par L'indien » 04 août 2017 16:35

Je mets l'info ici, un premier débat !!
2.3. Licences USAT
La F.F.TRI.a pris contact avec la fédération américaine
pour connaître la politique appliquée en terme d’accès
aux épreuves américaines pour les personnes
titulaires d’une licence d’une
fédération étrangère de triathlon.
Un droit complémentaire est à
régler pour toute personne non titulaire d’une
licence USAT.
Le groupe de travail constitué ci-dessus
étudiera les évolutions possibles en matière d’accès
aux épreuves F.F.TRI. pour
les concurrents non licenciés F.F.TRI. titulaires d’une
licence auprès d’une fédération étrangère de triathlon
affiliée à l’ITU.
http://www.fftri.com/files/pdf/PV%2008- ... A0Docs.pdf

Avatar de l’utilisateur
L'indien
Messages : 4820
Enregistré le : 17 mai 2008 08:32
Localisation : La Rochelle

Re: FEDERATION DE DEMAIN : participez vous aussi au débat d'idées sur les changements AVENIR

Message non lu par L'indien » 04 août 2017 17:03

Vont être content les Triathlètes Européens étrangés à la FFTri, à moins que ce ne soit que pour l'usat, pas précisé .... :roll:
Sinon qui est Vice Président de ETU et au CA FFTri ? :idea:

débutant
Messages : 8643
Enregistré le : 01 sept. 2009 21:38

Re: FEDERATION DE DEMAIN : participez vous aussi au débat d'idées sur les changements AVENIR

Message non lu par débutant » 04 août 2017 19:16

L'indien a écrit :
04 août 2017 17:03
Vont être content les Triathlètes Européens étrangés à la FFTri, à moins que ce ne soit que pour l'usat, pas précisé .... :roll:
Sinon qui est Vice Président de ETU et au CA FFTri ? :idea:
Peu importe, il faut payer ;-)

Sélection non pas sportive, mais par l'argent ;-)

D'où le "débat" :

"- Mais où va l'argent ?
- Paye, file-moi ton fric, ne pose pas de question, tu ne peux pas comprendre, et de plus on ne te demande pas ton avis. Tu ferais mieux d'aller t'entrainer."
;-)

Avatar de l’utilisateur
L'indien
Messages : 4820
Enregistré le : 17 mai 2008 08:32
Localisation : La Rochelle

Re: FEDERATION DE DEMAIN : participez vous aussi au débat d'idées sur les changements AVENIR

Message non lu par L'indien » 04 août 2017 20:09

:wink:

Répondre