Dopage en GA?

Des infos pas des ragots!
FAYARD
Messages : 19021
Enregistré le : 18 juin 2007 08:53

Re: Dopage en GA?

Message non lu par FAYARD » 23 sept. 2014 11:17

claude a écrit : Y a un des deux qui a compris.
Sauf que même si tu ne le défends pas, tu viens relancer le débat le concernant. Regarde, on parle de dopage sur les GA en triathlon et on arrive sur Lance. C'est un peu le point Godwin du dopage !!! :mrgreen:
Ce sale type n'a pas sa place sur ce sujet.
Fin des travaux sur le topic Ericd. Les modos bossent même le dimanche !!! :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Boulegan
Messages : 8261
Enregistré le : 10 févr. 2005 11:11
Localisation : Sud

Re: Dopage en GA?

Message non lu par Boulegan » 23 sept. 2014 11:34

FAYARD a écrit :Ce sale type n'a pas sa place sur ce sujet.
Bah si, un peu.
"Dopage", ça colle avec LA.
"GA", ça colle aussi avec LA, vu son âge justement :mrgreen:
"Etre beau et bien habillé est indispensable. Avoir un but dans la vie ne l'est pas." Oscar Wilde

Avatar de l’utilisateur
Manou_OLT
Messages : 784
Enregistré le : 28 janv. 2013 12:01
Localisation : Ici ou ailleurs

Re: Dopage en GA?

Message non lu par Manou_OLT » 23 sept. 2014 12:04

vedro a écrit :Voilà la dernière com' de Challenge Roth se vantant que tous les tests sont négatifs.

http://www.challenge-roth.com/newsdetai ... gativ.html

C'est vraiment navrant de communiquer comme cela... On ne sait ni qui ni ou ni comment les contrôles ont été réalisés...
Pour faire peur aux tricheurs il faudrait communiquer sur la méthode, genre un contrôle systématique de chaque gagnant de groupe d'âge + 1 ou 2 au hasard dans le top 10 de chaque AG et les 5 premiers au scratch (donc les meilleurs pros...). Là on devrait effectivement arriver aux 50 personnes contrôlées annoncées et ça calmerait des ardeurs.

Si c'est déjà ce qu'ils font c'est dommage de ne pas communiquer plus clairement dessus...
Salut,

Tu dis ça parce que la nouvelle était en allemand ? :mrgreen:
En anglais : http://www.challenge-roth.com/newsdetai ... ative.html, ça donne 49 avant la course (mardi), 20 après (dimanche) dont 16 avant et après pour un total de 53 contrôles :wink:.
Dans les archives, les communications de 2013 ou 2011 sont très similaires, presque du mot pour mot. Est-ce vraiment de la vantardise ?
D'ailleurs, sur celle de cette année, je remarque les guillements dans ce passage : [...] So the tests were “negative” [...].

Sans dédouaner Challenge ou la WTC, quel est le rôle de l'organisateur dans la lutte anti-dopage : n'est-ce pas la fédération locale et/ou l'organisme de lutte anti-dopage qui l'organise ?

A+
Terroristes, JE VOUS EMMMMMMERDE !

Avatar de l’utilisateur
vedro
Messages : 156
Enregistré le : 14 oct. 2011 15:28
Localisation : Paris

Re: Dopage en GA?

Message non lu par vedro » 23 sept. 2014 14:19

Manou_OLT a écrit : Tu dis ça parce que la nouvelle était en allemand ? :mrgreen:
Non non - plus pour dire que ça n'apporte pas grand chose ce genre de com'
Certes de la forme = des chiffres
Mais pas de fonds = qui et comment (ok je l'accorde le quand est expliqué)

C'est faiblard quoi - en fait je comprends pas ce qu'ils essaient de faire passer par ce message.
Que les compétiteurs de leur course sont tous propres? C réducteur vu le peu de contrôles
Que leur 53 contrôles sont négatifs? Ok mais c'était qui exactement?

Après sur le débat qui doit contrôler: l'organisateur de la course, la fédé, une institution internationale ou autre je ne suis pas assez calé sur le sujet pour me prononcer

je trouve juste que cette com' n'apporte rien sur le fond...
Comme des Kona(rds)!

débutant
Messages : 9252
Enregistré le : 01 sept. 2009 21:38

Re: Dopage en GA?

Message non lu par débutant » 25 sept. 2014 23:35

vedro a écrit :
Manou_OLT a écrit : Tu dis ça parce que la nouvelle était en allemand ? :mrgreen:
Non non - plus pour dire que ça n'apporte pas grand chose ce genre de com'
Certes de la forme = des chiffres
Mais pas de fonds = qui et comment (ok je l'accorde le quand est expliqué)

C'est faiblard quoi - en fait je comprends pas ce qu'ils essaient de faire passer par ce message.
Que les compétiteurs de leur course sont tous propres? C réducteur vu le peu de contrôles
Que leur 53 contrôles sont négatifs? Ok mais c'était qui exactement?

Après sur le débat qui doit contrôler: l'organisateur de la course, la fédé, une institution internationale ou autre je ne suis pas assez calé sur le sujet pour me prononcer

je trouve juste que cette com' n'apporte rien sur le fond...
J'aime bien le "again".

" .../... all doping tests that had been taken at DATEV Challenge Roth were again negative."

Silver0l
Messages : 6792
Enregistré le : 19 août 2005 09:45
Localisation : 92
Contact :

Re: Dopage en GA?

Message non lu par Silver0l » 26 sept. 2014 08:45

vedro a écrit :
Manou_OLT a écrit : Tu dis ça parce que la nouvelle était en allemand ? :mrgreen:
Non non - plus pour dire que ça n'apporte pas grand chose ce genre de com'
Certes de la forme = des chiffres
Mais pas de fonds = qui et comment (ok je l'accorde le quand est expliqué)

C'est faiblard quoi - en fait je comprends pas ce qu'ils essaient de faire passer par ce message.
Que les compétiteurs de leur course sont tous propres? C réducteur vu le peu de contrôles
Que leur 53 contrôles sont négatifs? Ok mais c'était qui exactement?

Après sur le débat qui doit contrôler: l'organisateur de la course, la fédé, une institution internationale ou autre je ne suis pas assez calé sur le sujet pour me prononcer

je trouve juste que cette com' n'apporte rien sur le fond...
Je vois pas ce que tu veux qu'ils disent de plus et pourquoi tu leur cherche des poux dans la tête. On apprend plein de choses dans le communiqué. Notamment qu'il vient de la NADA (l'équivalent de l'AFLD), ce qui est une bonne chose, puisque c'est un organisme exclusivement dédié à la lutte contre le dopage, et indépendant des intérêts des organisateurs. On apprend aussi que les tests sont urinaires ET sanguins, qu'il n'y a rien eu d'anormal dans les passeports biologiques, que tous les tests ont été négatifs etc etc...

Maintenant, ils ne décrivent pas précisément comment les athlètes ont été ciblés, mais conserver un certain flou sur le ciblage des athlètes peut aussi être utile pour exercer un effet dissuasif: ainsi, chacun peut se sentir potentiellement concerné.

Avatar de l’utilisateur
vedro
Messages : 156
Enregistré le : 14 oct. 2011 15:28
Localisation : Paris

Re: Dopage en GA?

Message non lu par vedro » 26 sept. 2014 10:20

Silver0l a écrit : Je vois pas ce que tu veux qu'ils disent de plus et pourquoi tu leur cherche des poux dans la tête.
Si je devais choisir => "nous contrôlons les 5 premiers amateurs, le gagnant de chaque groupe d'âge et aléatoirement 10 personnes"
Tu mets ça en paragraphe 1 des conditions d'inscription ou même dans la newsletter pré-inscription à la course
Je leur cherche pas des poux mais ce genre de com' me parle quand même plus... C'est un avis personnel!
Comme des Kona(rds)!

matafan
Messages : 3123
Enregistré le : 19 janv. 2007 11:29
Localisation : Echirolles

Re: Dopage en GA?

Message non lu par matafan » 26 oct. 2014 10:58

http://forum.slowtwitch.com/gforum.cgi?post=5306347

Traduction du premier post :
Le dopage amateur se porte bien ici en Italie

Cet été, un entrepôt de la Camorra a été perquisitionné par la section anti-mafieuse des Carabinieri italiens ; ils pensaient trouver de l'argent, du hashish, de la cocaïne et de l’héroïne. Au lieu de cela, ils ont trouvé de l'argent et 3000 doses individuelles d'EPO de qualité pharmaceutique, destinées au monde du sport amateur. L'EPO était déjà emballée et prête à être livrée à des athlètes du nord de l'Italie. [Vendredi dernier], le "vainqueur" et 18 autres coureurs ont été disqualifiés et dénoncés à leurs fédérations respectives après avoir été contrôlés sur le Gran Fondo di Roma [une cyclosportive] (200 personnes ont été contrôlées). http://www.sportpro.it/#2071 Egalement épinglé plus tôt cette année, le très bon triathlète amateur Italien Giuseppe Baldelli, pour EPO/testostérone et un agent masquant... Ce qui explique sa 6ème place au scratch à Lanzarote ?

matafan
Messages : 3123
Enregistré le : 19 janv. 2007 11:29
Localisation : Echirolles

Re: Dopage en GA?

Message non lu par matafan » 15 janv. 2015 10:58

Une dopée à l'EPO en age group à Hawaii : http://www.mundotri.com.br/2015/01/tria ... -do-havai/

Avatar de l’utilisateur
vedro
Messages : 156
Enregistré le : 14 oct. 2011 15:28
Localisation : Paris

Re: Dopage en GA?

Message non lu par vedro » 23 janv. 2015 11:24

vedro a écrit :
Silver0l a écrit : Je vois pas ce que tu veux qu'ils disent de plus et pourquoi tu leur cherche des poux dans la tête.
Si je devais choisir => "nous contrôlons les 5 premiers amateurs, le gagnant de chaque groupe d'âge et aléatoirement 10 personnes"
Tu mets ça en paragraphe 1 des conditions d'inscription ou même dans la newsletter pré-inscription à la course
Je leur cherche pas des poux mais ce genre de com' me parle quand même plus... C'est un avis personnel!
http://www.trimes.org/2015/01/21/dopage ... solutions/

Voilà - j'aime beaucoup l'analyse de Trimes...

"Mais puisque les études montrent que c’est chez les compétitifs que se situent les tricheurs, il convient de cibler les athlètes plutôt que de tirer au sort. Il serait surprenant de voir l’athlète finissant son Ironman en 15h dopé à l’EPO"

"Si on annonce que 1% des athlètes seront contrôlés, il y a fort à parier que cela ne fera aucun effet. En revanche, si on fait uriner tous les athlètes sans exception dans une bouteille devant un médecin, sans faire connaitre le pourcentage de bouteilles qui seront analysées, la dimension psychologique risque de prendre une toute autre ampleur"
Comme des Kona(rds)!

Avatar de l’utilisateur
Yo L
Messages : 1940
Enregistré le : 19 nov. 2004 15:56
Localisation : Villeurbanne

Re: Dopage en GA?

Message non lu par Yo L » 23 janv. 2015 11:43

On en parlait déjà ici

viewtopic.php?f=14&t=51240&p=949092#p949088

Sur une course IM ou Challenge, compte tenu du cout de l'inscription initiale, tester les podiums GA (Challenge) ou tous les qualifiés (IM) serait faisable pour un cout que perso, je suis prêt à assumer ... parce que, moi la qualif, elle m'est passé sous le nez 2 x pour 4 et 6 min .... et j'aimerais être certain que les gens devant sont tous corrects ...

Avatar de l’utilisateur
kent 7
Messages : 1706
Enregistré le : 05 mai 2010 14:12

Re: Dopage en GA?

Message non lu par kent 7 » 09 juin 2015 10:59


Avatar de l’utilisateur
Boulegan
Messages : 8261
Enregistré le : 10 févr. 2005 11:11
Localisation : Sud

Re: Dopage en GA?

Message non lu par Boulegan » 09 juin 2015 12:13

11 h sur IM sous EPO.
La vraie baltringue quoi.
Ca me rappelle ce gros con dans mon ancien club cycliste, juriste de métier ceci dit en pensant :roll: , qui se faisait des cures d'EPO pour courir en R1-R2 et qui arrivait tant bien que mal à tenir 20 bornes dans les roues en Nationale. Pathétique :roll: :roll:
"Etre beau et bien habillé est indispensable. Avoir un but dans la vie ne l'est pas." Oscar Wilde

débutant
Messages : 9252
Enregistré le : 01 sept. 2009 21:38

Re: Dopage en GA?

Message non lu par débutant » 10 juin 2015 21:55

History, and age-group doping, remind us that ego is often incentive enough.

http://trstriathlon.com/doping-in-triathlon/


Doping in Triathlon

TOPICS:clean sportdopingJoel Filliol.
.

Written By Joel Filliol June 9, 2015 

The recent BBC Panorama program and David Epstein’s article on ProPublica has led many to ask, what about doping in triathlon?

First off, no one involved in high level sport was surprised at all the information about the Nike Oregon Project’s way of working that became public last week. It wasn’t news to those paying attention. In the last decade or so, an unusual number of rumors surrounding the work of Alberto Salazar came out in the mainstream media. (Here, and here are a couple links worth following).

The courage that it took for Steve Magness and the Gouchers to come forward with their testimony and physical evidence should be commended. Given the huge role that Nike has in Athletics, it’s very difficult to speak out when you are still competing or working in the industry, for fear of retribution. Another former insider, John Cook, now mostly retired, had strong words to say about the issue and indicates that the problems with the NOP’s modus operandi are not new.

Does triathlon have a doping problem?

The answer is a definite yes. We have had Kona Champions, Olympic champions and World Champions fail tests. In the mid to late 90s, and early 2000s, there is no doubt that triathlon suffered just like all sports from the wide spread use of EPO when there was no test in place.

Some estimations from the Sydney and Athens Games would have 5 of the 12 medalists either test positive or be viewed as highly suspect of doping. Subsequent world medalists are also highly suspect. Informal conversations with athletes and coaches reveal most of these suspicions are common knowledge. Like we have learned with the Armstrong case and others, where there is smoke, there is usually fire.

It’s likely that triathlon has had all the same issues as cycling, swimming and all high level sports, with transfusions, micro-dosing, weight loss peptides, abuse of corticosteroids, etc. While triathlon is not as lucrative as cycling and many other sports, there is plenty of money to drive those who will cheat. Furthermore, doping is often not about money, but driven by ego. History, and age-group doping, remind us that ego is often incentive enough.



Triathlon has the additional problem of a large part of the sport governed by a for profit group. Recently, WTC have implemented an anti-doping program, but one has to question the impact of positive tests on the value of their business, and as a result how much motivation there is for clean sport versus maintaining a clean appearance.

Furthermore, it is worrying that WTC maintain “results management” in their anti-doping program, which technically allows them to sweep positive tests under the rug. Obviously, the question here is not if they’re guilty of hiding positive drug tests or not, but the glaring conflict of interest that this represents.

The ‘medals or bust’ attitude of many Olympic federations and corresponding messaging to the athletes creates an environment where the athletes suffer immense pressure to perform. With that comes the pressure to look for shortcuts to performance. Adding to this, having former dopers and/or those with known doping links in leadership positions at some of these organisations compounds the scope of the challenge triathlon faces. With the extremely top heavy, winner takes almost all approach to prize monies and sponsors, in addition to this incestuous & self serving governance, triathlon could easily find itself falling into a toxic doping culture.

As evidenced time and time again, passing anti-doping tests does not mean an athlete is clean. The passport system is a good step, but increasing evidence suggests that it can be manipulated. There are simply more resources going into beating the systems than WADA can manage to keep with. In addition, tests are designed to minimise false positives. Furthermore, WADA has been very slow moving to act on tightening these loopholes (like the TUE question), and in many cases they won’t even acknowledge their existence.

Thyroid medication, for example, has been highlighted as a problem for years already, but we have still not seen significant action to end its abusive use. The so called ‘grey zone’ is essentially a bullshit rationalisation. If you are ‘levelling up’ to thresholds via medications or any drugs for illnesses you don’t have, you are cheating via the spirit of the rules or directly via the rules. Based on all of this, non-analytical evidence is increasingly important and must be followed up vigorously.

For those within the sport, here are some signs which may be viewed suspiciously:

1. Rapid increase in performance not consistently maintained over a period of time and not at all consistent with past performances or expected progressions.

2. Rapid weight loss, sustained, and followed by consistent performances.

3. Association and/or sympathetic stance with known dopers, suspect coaches, managers or groups with a known doping culture, such as pro cyclists.

4. Unexplained absences from high level racing followed by return at a high level of performance.

5. Extraordinary ability to race at a very high level over a long period of time, often with lots of travel involved.

Conclusion

It’s not all bad news for triathlon. The biggest differentiator for triathlon at the moment is that we don’t yet have the culture of acceptance, rationalisation and normalisation of doping practises. From my unique vantage point, having worked directly with many of the top athletes in the world past and present, whom I know via direct experience are competing clean, it’s still possible to win in triathlon at the highest levels without doping.

I’m sure some outsiders look at the success of our squad and speculate that our athletes may also be doping. A high level of skepticism is understandable, and I look at other sports the same way. However, I know, as do many of our athletes past and present, that our way of working with it’s focus on simplicity and fundamentals is still effective at the highest levels. We don’t recommend any supplements, and our athletes have no long term TUEs.

When the day comes that I no longer believe we can be competitive and win clean, that day will be my last day in high level sport.

débutant
Messages : 9252
Enregistré le : 01 sept. 2009 21:38

Re: Dopage en GA?

Message non lu par débutant » 01 sept. 2015 21:34

http://www.trimes.org/2015/08/31/dopage ... if-a-lepo/

Ironman a révélé le 25 aout dernier que le Brésilien Bruno Lazaretti Frengolete, considéré comme le meilleur amateur au brésil, a été contrôlé positif à l’l’EPO (érythropoïétine).

Répondre