HYDRATATION en course, quelques billes...

Quoi manger? Quoi boire?
raoul
Messages : 2309
Inscription : 20 avr. 2004 22:11

Re: HYDRATATION en course, quelques billes...

Message non lu par raoul »

Rocky Rider a écrit :Merci pour le rappel.
J'avais lu toute la discussion mais je n'ai pas tout retenu et je n'ai pas non plus la prétention d'avoir tout compris.

C'est d'ailleurs un peu le problème des longues discussions aussi complètes et détaillées. A la fin on ne sait plus trop ce que l'on doit retenir.

Il faudrait presque un résumé ou un conclusion. Je crains que l'on ne puisse même pas reprendre le sujet d'origine de Papy car je crois que son raisonnement a évolué depuis et je ne sais pas s'il a mis à jour son (excellent) article.
Je suis également preneur d'un résumé si qqn arrive à intégrer tout ça, vulgariser, voir simplifier...

Comment peut-on se faire rapidement une idée de l'osmolarite des boissons ? Par exemple on fait une épreuve et l'organisation met à disposition une boisson x ou y... Peut-on rapidement se faire une idée si cela va aller où non ?

Exemple... Altriman... remplacement de Effinov par Isostar hydrate et perform...
Avatar de l’utilisateur
Rocky Rider
Messages : 1977
Inscription : 26 mai 2011 09:14
Localisation : Alençon
Contact :

Re: HYDRATATION en course, quelques billes...

Message non lu par Rocky Rider »

raoul a écrit :
Comment peut-on se faire rapidement une idée de l'osmolarite des boissons ? Par exemple on fait une épreuve et l'organisation met à disposition une boisson x ou y... Peut-on rapidement se faire une idée si cela va aller où non ?

Exemple... Altriman... remplacement de Effinov par Isostar hydrate et perform...
Ca je pense qu'il faut tout de suite oublier car on ne peut pas connaitre le dosage fait par les organisateurs.
En général les mélanges sont fait dans des grands jerricans, avec un jet d'eau, et des pots entiers de poudre...donc la précision au gramme ne doit pas être là ;)

Souvent les quantités sont aussi sous dosées par rapport aux prescriptions du fournisseur. Tout simplement par ce qu'il n'y a souvent pas assez de poudre pour toute la boisson à faire
Calendriers, résultats, statistiques, pronostics... toute le base de données du triathlon FFTRI est sur T2 Area : https://www.t2area.com
raoul
Messages : 2309
Inscription : 20 avr. 2004 22:11

Re: HYDRATATION en course, quelques billes...

Message non lu par raoul »

Rocky Rider a écrit :
raoul a écrit :
Comment peut-on se faire rapidement une idée de l'osmolarite des boissons ? Par exemple on fait une épreuve et l'organisation met à disposition une boisson x ou y... Peut-on rapidement se faire une idée si cela va aller où non ?

Exemple... Altriman... remplacement de Effinov par Isostar hydrate et perform...
Ca je pense qu'il faut tout de suite oublier car on ne peut pas connaitre le dosage fait par les organisateurs.
En général les mélanges sont fait dans des grands jerricans, avec un jet d'eau, et des pots entiers de poudre...donc la précision au gramme ne doit pas être là ;)

Souvent les quantités sont aussi sous dosées par rapport aux prescriptions du fournisseur. Tout simplement par ce qu'il n'y a souvent pas assez de poudre pour toute la boisson à faire
Si elle est sous - dosée ce serait mieux à mon avis car c'est son surdosage qui me fait peur... Mais il faudrait que ce soit homogène entre les ravitos...

En tout cas tu ne me rassures pas...
Avatar de l’utilisateur
Rocky Rider
Messages : 1977
Inscription : 26 mai 2011 09:14
Localisation : Alençon
Contact :

Re: HYDRATATION en course, quelques billes...

Message non lu par Rocky Rider »

Je ne veux pas prendre notre cas pour une généralité, mais sur la course que nous organisions nous n'avions pas mis des experts en hydratation au ravitaillement. Juste des bénévoles bien sympa qui ont accepté de nous donner un coup de main...

Concrètement, un jerricane, des packs d'eau à profusion, de la poudre d'une boisson énergétique...
AU fur et à mesure que les bidons sont remplis, de l'eau et de la poudre est ajouté au jerricane...Il n'y a donc pas deux bidons dosés pareils.
Ok ce n'est pas pro mais on fait souvent comme on peut et on essaye de ne pas être trop exigeant (ou casse couille) avec les bénévoles sous peine de les perdre pour l'année suivante.

En ce qui me concerne, je ne prends plus de boisson sur les ravito. Je pars avec mes propres bidons quand ils sont vide je les remplace par les bidons d'eau des ravito. Mon apport glucidique se fait alors avec mes gels ou mes pâtes de fruit.
Pour des L ça passe nickel, sur IM je ne sais pas je ne me suis pas posé la question.

Je ne prends vraiment plus que de l'eau sur les ravitos pour éviter les mauvaises surprises. c'est parfois trop dosé, pas assez ou encore vraiment dégueux :sm10:
Calendriers, résultats, statistiques, pronostics... toute le base de données du triathlon FFTRI est sur T2 Area : https://www.t2area.com
raoul
Messages : 2309
Inscription : 20 avr. 2004 22:11

Re: HYDRATATION en course, quelques billes...

Message non lu par raoul »

Rocky Rider a écrit :Je ne veux pas prendre notre cas pour une généralité, mais sur la course que nous organisions nous n'avions pas mis des experts en hydratation au ravitaillement. Juste des bénévoles bien sympa qui ont accepté de nous donner un coup de main...

Concrètement, un jerricane, des packs d'eau à profusion, de la poudre d'une boisson énergétique...
AU fur et à mesure que les bidons sont remplis, de l'eau et de la poudre est ajouté au jerricane...Il n'y a donc pas deux bidons dosés pareils.
Ok ce n'est pas pro mais on fait souvent comme on peut et on essaye de ne pas être trop exigeant (ou casse couille) avec les bénévoles sous peine de les perdre pour l'année suivante.

En ce qui me concerne, je ne prends plus de boisson sur les ravito. Je pars avec mes propres bidons quand ils sont vide je les remplace par les bidons d'eau des ravito. Mon apport glucidique se fait alors avec mes gels ou mes pâtes de fruit.
Pour des L ça passe nickel, sur IM je ne sais pas je ne me suis pas posé la question.

Je ne prends vraiment plus que de l'eau sur les ravitos pour éviter les mauvaises surprises. c'est parfois trop dosé, pas assez ou encore vraiment dégueux :sm10:
Tu as raison d'encourager les bénévoles. J'essaie aussi de toujours remercier et avec le sourire aux ravitos. On peut faire les courses grâce à eux et c'est le summum du fair-play d'aider gratuitement. :D
Avatar de l’utilisateur
Taborniau
Messages : 166
Inscription : 24 oct. 2006 22:15
Localisation : $ui$$e

Re: HYDRATATION en course, quelques billes...

Message non lu par Taborniau »

Au sujet de l'osmolarité, un article pas mal éclairant et venant briser certains dogmes lus sur ce topic:

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/8577020

En résumé, dans une fourchette "physiologique large" entre 243-374 mOsm (autour des 295 du plasma), il n'y a aucune différence de vidange gastrique. :o ... Mais c'est le contenu en CHO (hydrates de carbone) qui dicte la vitesse: plus il y en a, plus la chasse d'eau est accélérée :mrgreen:

Ceci dit juste comme ça. Certains concepts ont la vie dure: le villain acide lactique, l'osmolarité qui doit être au micropoil, toussa...
...donc encore moins la peine d'enguirlander les pauvres bénévoles.
"Si tu veux gagner, cours le 100 mètres. Si tu veux tenter une autre existence, cours un marathon." E.Zatopek
Avatar de l’utilisateur
lopapy
Messages : 2922
Inscription : 24 août 2007 21:11

Re: HYDRATATION en course, quelques billes...

Message non lu par lopapy »

Heu... Un test sur 12 sujets ??? 12 prises de boissons ? Sur des sportifs ? Des sédentaires ? Dans un hopital ? Lors d'une compétition ?

Cette manie de publication a tout va commence, ou continue, a être lassante.

C'est d'ailleurs pourquoi je suis de moins en moins ces recherches.

Yann Lemeur, de l'INSEP, s'amuse a mettre dans des schémas vulgarisateurs moult recherches de ce type, mais, quand on voit les populations testées, c'est vraiment court comme échantillon.

Je peux reconnaitre à Yann que c'est quand même souvent en situation.

Mais là ? A moins que mon anglais soit vraiment à chi*r, je ne vois aucune relation avec une activité sportive...
Alors, maintenant, que dans un estomac reposé il y ait ce genre de résultat, ne changera en rien mes propos.

Sinon mon écrit de base reste, pour moi, largement valable, il faudrait que je prenne le temps de reformalisé les add ons qui ont été rajoutés au fur et à mesure du temps.
Mais "l'osmolarité qui doit être au micropoil", même si ce n'est pas un dogme intangible, est quand même un axe qu'un estomac non actif du fait de l'effort, apprécie largement.

Maintenant, il est vrai que Caloreen fut la base de centaines d'essais sans jamais que nous ayons de la part de Nestlé ce petit plus qui en faisait le seul produit à n'avoir quasiment jamais connu d'avatar... Son DE semblait au top, mais pas validé scientifiquement.

Un jour je le réécrirais, un jour... Comme mon bouquin, pfffff...... Je serais peut être mort avant... :lol:

L'Papy_kivoudrais_avoir_3_vies...
Coach
Il n’y a qu’une vérité mais chacun la sienne©LP
Jusqu'à preuve du contraire©Vandel
Que tout les êtres puissent être heureux©Goenka
La satisfaction qu'on tire de la vengeance ne dure qu'un moment, celle que nous donne la clémence est éternelle©Henri4
Echoes
Messages : 235
Inscription : 18 mars 2015 16:08

Re: HYDRATATION en course, quelques billes...

Message non lu par Echoes »

Le nombre de sujet n'est pas précisé, ni leur spécificité. (sportifs ou non, test mené pendant une CaP, ou à l'arrêt)

12, c'est le nombre de boissons différentes qui ont été testées sur le protocole suivant : 6 ont le même taux de carbohydrates (glucides) mais des osmolarités différentes (en prenant une fourchette relativement large),
6 autres ont la même osmolarité mais un taux de carbohydrates (entre 45 et 90g/l) différents.

Par contre je lis "negative relation", moi j'ai compris que plus il y a de carbohydrates, moins le ventre se vidange.
Avatar de l’utilisateur
Rocky Rider
Messages : 1977
Inscription : 26 mai 2011 09:14
Localisation : Alençon
Contact :

Re: HYDRATATION en course, quelques billes...

Message non lu par Rocky Rider »

Déjà annoncée ici depuis longtemps, le Docteur Fabrice KUHN (co-auteur du livre "La nutrition de l'endurance" vient de publier un article intitulé : UNE LÉGÈRE DÉSHYDRATATION N'ALTÉRERAIT PAS LES PERFORMANCES EN ENDURANCE

Je vous laisse en prendre connaissance :

http://www.thierrysouccar.com/blog/une- ... -endurance
Calendriers, résultats, statistiques, pronostics... toute le base de données du triathlon FFTRI est sur T2 Area : https://www.t2area.com
raoul
Messages : 2309
Inscription : 20 avr. 2004 22:11

Re: HYDRATATION en course, quelques billes...

Message non lu par raoul »

L'Papy_kivoudrais_avoir_3_vies...
[/quote]

Dans le monde chrétien, c'est la vie éternelle, mais pas sûr qu'on ait besoin de Caloreen au ciel... :sm2:
raoul
Messages : 2309
Inscription : 20 avr. 2004 22:11

Re: HYDRATATION en course, quelques billes...

Message non lu par raoul »

Plus sérieusement, sur mes essais persos de ces jours, je me suis amusé à varier la concentration de ma gourde sur des tours de vélo de 6-7h... Et ça ne me fait rien parce que je suis 10 puls sous SV1... Donc il semble que l'intensité de l'exercice ait aussi un rôle. Du reste il y a un joli tableau sur les débits sanguins en fonction de l'intensité de l'exercice dans le livre de V. Billat (physiologie... de l'exercice, série de Boeck).

Tout ça pour dire que le "micropoil d'osmolarité" doit être relié au "réglage limite de l'intensité d'exercice". Si l'on est pas limite, je suis certain qu'on arrive même à manger une fondue dans un col.. Du reste, E. Loretan mangeait la fondue avant ses 8000 m... Je l'ai revu encore en vidéo dernièrement en train de "déconner sur la diététique... Il se mange du lard, du fromage, etc pendant ses exploits... Bref, il s'en fou royalement et a fait tous les 8000 m, des sommets aux pôles, des records de vitesse d'ascensions... Tout ça me semble-t-il parce qu'il est sous SV1 où le débit sanguin suffisant vers les intestins et estomac assure la digestion.
raoul
Messages : 2309
Inscription : 20 avr. 2004 22:11

Re: HYDRATATION en course, quelques billes...

Message non lu par raoul »

Quelqu'un arrive-t-il à résumer ? Je m'y perds...

D'abord une explication sur le rôle de chaque molécule ?

Amidon : rôle sur l'osmolarite ? Digestibilité ? Différence par rapport aux matos?

Maltodextrine : incidence sur glycémie, osmolarite, longueur de chaîne idéale...

Fructose : incidence sur glycémie, osmolarite, digestibilité etc...

Glucose : rapport idéal du glucose en fonction de la durée...

Est-ce bien juste, l'amidon et certaines maltodextrines rendent "plus lent" l'effet du glucose ?
Avatar de l’utilisateur
lopapy
Messages : 2922
Inscription : 24 août 2007 21:11

Re: HYDRATATION en course, quelques billes...

Message non lu par lopapy »

Si tu veux aller assez loin dans la réfexion :

Lire le livre de Nathalie Boisseau
:sm2: Image :sm2:


L'Papy_kihen_a_tiré_quelques_regles...
Coach
Il n’y a qu’une vérité mais chacun la sienne©LP
Jusqu'à preuve du contraire©Vandel
Que tout les êtres puissent être heureux©Goenka
La satisfaction qu'on tire de la vengeance ne dure qu'un moment, celle que nous donne la clémence est éternelle©Henri4
Avatar de l’utilisateur
lopapy
Messages : 2922
Inscription : 24 août 2007 21:11

Re: HYDRATATION en course, quelques billes...

Message non lu par lopapy »

EDIT pas assez rapide :
raoul a écrit :Plus sérieusement, sur mes essais persos de ces jours, je me suis amusé à varier la concentration de ma gourde sur des tours de vélo de 6-7h... Et ça ne me fait rien parce que je suis 10 puls sous SV1... Donc il semble que l'intensité de l'exercice ait aussi un rôle. Du reste il y a un joli tableau sur les débits sanguins en fonction de l'intensité de l'exercice dans le livre de V. Billat (physiologie... de l'exercice, série de Boeck).

Tout ça pour dire que le "micropoil d'osmolarité" doit être relié au "réglage limite de l'intensité d'exercice". Si l'on est pas limite, je suis certain qu'on arrive même à manger une fondue dans un col.. Du reste, E. Loretan mangeait la fondue avant ses 8000 m... Je l'ai revu encore en vidéo dernièrement en train de "déconner sur la diététique... Il se mange du lard, du fromage, etc pendant ses exploits... Bref, il s'en fou royalement et a fait tous les 8000 m, des sommets aux pôles, des records de vitesse d'ascensions... Tout ça me semble-t-il parce qu'il est sous SV1 où le débit sanguin suffisant vers les intestins et estomac assure la digestion.
TAFDAK avec ta dernière phrase...
Moins c'est intense, plus la possibilité d'ingérer du solide existe, moins l'osmolarité devient importante.

Bien évidemment, les écrits que j'ai commis sont une base de travail pour tout le monde MAIS ne marche pas pour tous. J'ai entre 10% et 15% de "réfractaires physiques" qui malgré toute leur bonne volonté, n'y arrive pas.
Dans cette population ceux que j'appelle les pisseux sont terriblement handicapés pour la longue distance. Ils ont beau doser fortement et boire beaucoup, ils pissent très souvent et finissent fortement déshydratés...

J'aurais aimé faire des tests à 150gr de Caloreen avec plusieurs d'entre eux, mais les échecs répétés ont eu raison de leur envie d'aller plus loin...
Et 150gr, même si Akuna nous avait donné l'exemple d'Olaf SABATSCHUS a 130gr/l vainqueur de l'IM de Chine, cela fait peur...
http://www.olafsabatschus.de/

L'Papy_pas_assez_rapide...
Coach
Il n’y a qu’une vérité mais chacun la sienne©LP
Jusqu'à preuve du contraire©Vandel
Que tout les êtres puissent être heureux©Goenka
La satisfaction qu'on tire de la vengeance ne dure qu'un moment, celle que nous donne la clémence est éternelle©Henri4
raoul
Messages : 2309
Inscription : 20 avr. 2004 22:11

Re: HYDRATATION en course, quelques billes...

Message non lu par raoul »

Bien évidemment, les écrits que j'ai commis sont une base de travail pour tout le monde MAIS ne marche pas pour tous. J'ai entre 10% et 15% de "réfractaires physiques" qui malgré toute leur bonne volonté, n'y arrive pas.
Dans cette population ceux que j'appelle les pisseux sont terriblement handicapés pour la longue distance. Ils ont beau doser fortement et boire beaucoup, ils pissent très souvent et finissent fortement déshydratés...
As-tu contrôlé qu'ils n'aient as ingérés de caféine ? Il y en a partout maintenant... gels, boissons, gâteau énergétique etc... Je crois que je me suis soulagé 2-3 x sur un marathon à cause de celle-ci...
Répondre