Comparatif 2018 boissons d'effort par Nicolas Aubineau...

Quoi manger? Quoi boire?
Avatar de l’utilisateur
Yo L
Messages : 1925
Enregistré le : 19 nov. 2004 15:56
Localisation : Villeurbanne

Re: Comparatif 2018 boissons d'effort par Nicolas Aubineau...

Message non lu par Yo L » 08 févr. 2018 15:46

C'est un gros point positif ... j'avais parfois tendance à avoir l'estomac qui gonflait et ne se vidangeait pas (pb des concentrations en sucre dans l'estomac trop élevées qui ralentissent la vidange gastrique) ... d’où des pb de d'inconfort ... avec l'apport de sel, j'ai le sentiment que ça a amélioré ce point ...et pas que

Fab74ch
Messages : 1772
Enregistré le : 21 août 2013 21:20

Re: Comparatif 2018 boissons d'effort par Nicolas Aubineau...

Message non lu par Fab74ch » 08 févr. 2018 16:23

Ok, merci de ce retour :)

Avatar de l’utilisateur
bnjee
Messages : 423
Enregistré le : 22 avr. 2016 15:08

Re: Comparatif 2018 boissons d'effort par Nicolas Aubineau...

Message non lu par bnjee » 08 févr. 2018 19:24

J'ai toujours du mal avec "la vidange gastrique" que j'associe à "je dois aller faire une pause toilette"
Si vraiment c'est vider l'estomac pour réduire les balonnements autant le dire ainsi sur les produits ca évitera de penser que ce produit fait l'effet d'un pruneau

Avatar de l’utilisateur
triathlonnature
Messages : 2761
Enregistré le : 05 avr. 2008 20:38
Localisation : Jamais très loin d'Embrun
Contact :

Re: Comparatif 2018 boissons d'effort par Nicolas Aubineau...

Message non lu par triathlonnature » 08 févr. 2018 20:09

Thierry *OnlineTri* a écrit :
06 févr. 2018 11:22
Nicolas Aubineau a décortiqué les étiquettes de 42 boissons d'efforts et publie sa synthèse ici:
https://www.nicolas-aubineau.com/boisso ... f-boissons

Précisons que les critères de notes peuvent être sujet à discussion. La "science" autour de ce sujet est surtout financée par les fabricants eux-même... La boisson "idéale" est sans doute individuelle, il est donc bon d'expérimenté (et pourquoi pas se lancer dans la fabrication de vos boissons "maison").

"Low-carb" s'abstenir ;) ;)

T.
Decathlon à fond la forme, comme toujours, Merci Thierry

Gadagne
Messages : 3929
Enregistré le : 02 juin 2015 14:28

Re: Comparatif 2018 boissons d'effort par Nicolas Aubineau...

Message non lu par Gadagne » 08 févr. 2018 20:13

bnjee a écrit :
08 févr. 2018 19:24
J'ai toujours du mal avec "la vidange gastrique" que j'associe à "je dois aller faire une pause toilette"
Si vraiment c'est vider l'estomac pour réduire les balonnements autant le dire ainsi sur les produits ca évitera de penser que ce produit fait l'effet d'un pruneau
La vidange gastrique ,c'est pas ça, à moins que tu pisses de la chiasse :idea:
Le bonheur :D

Avatar de l’utilisateur
Thierry *OnlineTri*
Messages : 6323
Enregistré le : 09 déc. 2002 21:36
Localisation : Saint Herblain
Contact :

Re: Comparatif 2018 boissons d'effort par Nicolas Aubineau...

Message non lu par Thierry *OnlineTri* » 08 févr. 2018 23:27

Au hasard de mes déambulations sur Internet je suis tombé sur une thèse intéressante sur l'hydratation en course à pied.

Le but était d'invalider le "mythe" selon lequel un perte de poids de corps > 2% lors d'un effort d'endurance est nuisible à la performance -comme on peut lire par exemple ici) et que par conséquent boire selon sa soif était une bonne stratégie.

La thèse est dispo en intégralité en cliquant sur le titre ci-dessous, le plus intéressant étant toute la discussion sur les précédentes recherches sur le sujet. C'est très accessible, en français et décrit bien les mécanismes en jeu.

Déshydratation associée à la prise de liquides dictée selon la soif : Ses effets sur la performance lors d’un demi-marathon chez des athlètes de haut niveau

Les problèmes d'ordre gastrique sont mentionnés :
1.6.2.3 Inconfort abdominal
L’inconfort abdominal est un fléau que tous les athlètes redoutent, surtout
pour les épreuves d’endurance, puisqu’il peut affecter négativement la performance.
À l’exercice, les intestins sont sensibles non seulement à l’ingestion de liquides et de
nutriments, mais également à l’hypovolémie, l’hyperthermie, l’hypoglycémie,
l’hypoxie ainsi qu’à l’ischémie (Murray, 2006). Étant donné que la course à pied est
une activité qui implique des impacts répétés au sol, les problèmes gastro-intestinaux
sont d’autant plus courants. Il est clair dans la littérature qu’une consommation trop
élevée de liquides (ex. afin de remplacer toutes les pertes de liquides) et/ou une
ingestion d’une boisson pour sportif trop concentrée (ex. 8%) peuvent causer des
inconforts abdominaux, pouvant même aller jusqu’à l’abandon de l’épreuve (Daries,
Noakes, & Dennis, 2000; Shi et al., 2004). La recommandation de l’ACSM de
prévenir une perte de PC > à 2% pourrait donc devenir difficile à accomplir pour des
épreuves de course à pied à intensité élevée. C’est d’ailleurs une des raisons pour
laquelle les recommandations de l’IMMDA (2006), de l’IAAF (2011) ainsi que celles
de Goulet (2011) et Noakes (2007) recommandent de boire à sa soif (Goulet, 2011;
Hew-Butler et al., 2006; Noakes, 2007) (International Association of Athletic
Fédération, 2011).
On notera que l'étude n'était pas à propos des boissons d'efforts dont le rôle est d'apporter de l'énergie et + en plus d'hydrater... là pour le coup la stratégie peut changer car étant limiter par la quantité de liquide que l'on peut boire il faut sans doute mieux commencer tôt pour absorber un max d'énergie sans coincer au niveau de l'estomac ;).

Pour ce qui est du sel qui aide à la résolution de soucis gastrique je le note, ce n'est généralement pas pour cette raison qu'il est indiqué dans les boissons d'effort ;)

T.

totor44
Messages : 727
Enregistré le : 12 avr. 2012 21:30
Localisation : Nantes

Re: Comparatif 2018 boissons d'effort par Nicolas Aubineau...

Message non lu par totor44 » 09 févr. 2018 22:44

Thierry *OnlineTri* a écrit :
08 févr. 2018 14:39
Diabollo a écrit :
08 févr. 2018 13:30
Pour le sel je ne serais pas aussi affirmatif. Il m’est arrivé à plusieurs reprises d’avoir des crampes d’estomac pendant la course à pied. J’avais beau boire ou autre rien n’y fait. Lors d’une course, j’ai pris de l’eau salé et là miracle, plus de crampes.
Hasard…
On en vient à la règle la plus importante que j'avais oublié :oops: :oops:

Connaitre tous les produits du monde n'est d'aucune aide si l'on ne se connait pas soi-même... L'entrainement et les courses de préparation sont la pour ça, identifier les soucis, faire des tests et trouver les solutions qui NOUS conviennent.

Mr Phynicheur qui a pour objectif de finish son IM avant que l'on coupe la lumière et n'aura pas les mêmes besoins nutritionnel qu'un Frodeno sur la même course.

T.
Effectivement se connaitre soi même. Mais ceci implique forcement de connaitre ce que l'on ingère pour en déduire et surtout comprendre les réactions différentes que l'on peu avoir.

Je te trouve tout de même très très bienveillant vis à vis de ce comparatif. Mettre tous les sucres dans le même sac c'est quand même gonflé. C'est comme si, lorsque l'on éduque ses enfants à l'équilibre alimentaire, on ne faisait pas de différence entre le sucre du paquet de bonbon et le sucre du paquet de pâtes. Ca semble juste être un basique.
En regardant le reste de son site, on trouve, bien heureusement, toutes ces explications et notions expliquées. Ouf.
En théorie, la pratique est identique à la théorie. En pratique, ça ne l'est pas.

Avatar de l’utilisateur
Thierry *OnlineTri*
Messages : 6323
Enregistré le : 09 déc. 2002 21:36
Localisation : Saint Herblain
Contact :

Re: Comparatif 2018 boissons d'effort par Nicolas Aubineau...

Message non lu par Thierry *OnlineTri* » 10 févr. 2018 16:13

totor44 a écrit :
09 févr. 2018 22:44
Je te trouve tout de même très très bienveillant vis à vis de ce comparatif. Mettre tous les sucres dans le même sac c'est quand même gonflé. C'est comme si, lorsque l'on éduque ses enfants à l'équilibre alimentaire, on ne faisait pas de différence entre le sucre du paquet de bonbon et le sucre du paquet de pâtes. Ca semble juste être un basique.
En regardant le reste de son site, on trouve, bien heureusement, toutes ces explications et notions expliquées. Ouf.
D'abord il ne met pas tous les sucres dans le même sac mais dans le même... bidon ;) ;)

Très bonne remarque néanmoins, qui me force à pousser ma réflexion et jouer à l'avocat du diable :twisted: ...

Dans le cadre de l'alimentation générale c'est clair que je fais gaffe à éviter les sucres raffinés et les calories "vides" que cela représente. Par habitude, mon réflexe est aussi de transférer cela à mon alimentation/hydratation lorsque je fais du sport, pour autant est-ce si important?

On parle là de 30 à 35g de glucide (soit 120 à 150 kcals) ingérés via la boisson sur 1h pendant que l'on est en train de "cramer" 1000+ kcals à l'heure... à partir du moment où l'on prend soin d'espacer les prises régulièrement je ne suis pas certain que le type de sucre face énormément de différence dans la pratique et qu'on est plus dans le psychologique que le physiologique.

C'est dans le dosage que ça va éventuellement se jouer et ta capacité à boire pendant l'effort...

Sur un Sprint on aura même intérêt à juste se rincer la bouche avec la boisson sans la boire (à la fin du vélo par exemple) pour avoir l'effet booster sans aucun risque de gène intestinale. A la fin d'un long, comme l'avait noté Macca dans sa bio, les sucres les plus simples seront les plus appréciés car ils pourront être absorbés sans effort par l'organisme... Tout cela va directement alimenter le moteur et/ou le cerveau. C'est l'intérêt du Coca, une sainte horreur diététique mais pour ce cas d'usage, l'expérience montre ça marche!

Pour l’anecdote, lors des stages cyclistes pros que j'ai pu suivre, les coursiers ont le choix pendant leurs entrainements à des bidons d'eau, de boisson énergétique ou de ... sirop Teisseire :shock: :shock: Question diet on fait mieux quand même mais ça leur permet de varier les goûts facilement et visiblement ça leur convient :?

J'aurais tendance à dire sur le plan de sa santé que la priorité du sportif serait de supprimer au maximum les trucs "inutiles" tels les arômes artificiels et autres colorants qui te font te demander de quelle couleur tu vas uriner plus tard (pas sûr qu'on soit bien pour le sirop Teisseire de ce coté là ;) ).

Dès que l'on cesse le sport par contre c'est une toute autre histoire... même s'il faut refaire les réserves de glycogène je ne suis pas sûr que d'offrir du Caca Cola ou du jus de fruit industriel sur les buffets d'arrivée soit la meilleure initiative possible. Que dire de la distribution de bonbons que l'on voit parfois à l'arrivée des avenirs :shock: :shock: :shock: ???

J'ai plus de mal avec un gamin qui prend pour habitude de boire un coca pour se désaltérer sans faire d'activité physique qu'un sportif qui choisit l'ISO+ comme boisson d'effort... (qui reste moins sucrée que le Coca!).

T.

totor44
Messages : 727
Enregistré le : 12 avr. 2012 21:30
Localisation : Nantes

Re: Comparatif 2018 boissons d'effort par Nicolas Aubineau...

Message non lu par totor44 » 14 févr. 2018 22:29

Forcement en phase avec ta réponse. L'effort physique "permet" de donner une autre approche. D'autant plus, qu'à haute intensité, il n'y a plus vraiment de problématique de pic d'insuline entrainant la transformation du sucre en trop grande quantité dans le sang en lipides. Ce n'est par contre plus vrai sur des efforts longs, à intensité moyenne.
Concenrnant Macca, il me semble qu'il avait suivi un entrainement particulier pour réussir à ingérer 400kcal/heure sur le vélo. Pour arriver à ce niveau il faut forcement considérer le type de sucre (et ne pas prendre que du sucre d'ailleurs) pour réussir à ingérer la bonne dose, sans tomber dans l'hypertonicité.
Bref, ce qu'il faut retenir au final : ce genre de boisson a un intérêt pour des épreuves longues. Durée qui nécessite une reflexion sur l'alimentation/hydratation. Et donc une certaine éducation au type de sucre.
Et pour les épreuves rapides, j'en reviens à ma remarque du début : autant prendre du coca, ca coute beaucoup moins cher ;)
En théorie, la pratique est identique à la théorie. En pratique, ça ne l'est pas.

Avatar de l’utilisateur
Christian Robin
Messages : 6075
Enregistré le : 10 juin 2005 12:13
Localisation : V6 Triathlon Côte d'Amour /La Turballe

Re: Comparatif 2018 boissons d'effort par Nicolas Aubineau...

Message non lu par Christian Robin » 15 févr. 2018 20:50

Jaginho a écrit :
08 févr. 2018 09:09
Thierry *OnlineTri* a écrit :
07 févr. 2018 16:45
Pour Légifrance je pense que jahingo critiquait le fait que Christian face part publiquement de son échange avec Nicolas Aubineau.

Dans la mesure ou cet échange a pour seul thème les conseils "pros" je ne pense pas qu'on soit dans le cadre de la vie privée. Christian avait déjà formulé ses critiques sur le forum, les réponses de Nicolas sont donc intéressantes.

J'ai partager le comparatif car je trouvais intéressant de voir le panel de composition / prix proposés en matière de boisson énergétique (forcement ça oblige à faire des choix et donc se poser des questions...).

Contrairement à l'avis de Christian je trouve qu'il y a de l'intérêt à avoir un grand tableau récapitulant toutes les compositions/coût des boissons, ça économise pas mal de temps de recherche ;)


T.
Oui je critique Mister Robin qui publie un email privé et passe, c'est mon ressenti, pour un parano avec le coté prescripteur de Nicolas Aubineau alors qu'une simple lecture des comparatifs démontre le contraire. Il y a clairement un souci entre eux mais qu'ils règlent cela ailleurs. Ca me fait penser à Alain Roche dont j'ai une forte suspicion de proximité entre C. Robin et lui... et ce qui peut expliquer le différend :twisted:

Bref, j’avais déja eu qques échanges avec C. Robin qui me laissaient perplexe mais clairement, avec ce qu'il vient de faire, cela confirme qu'il est petit, très petit dans ses arguments et ses méthodes. Bref... chacun fait avec son niveau hein ;-)
Hé bien Jaginho, suspice, suspice...je ne connais pas Alain Roche....lu sur OLT de ses recettes, point barre.Mon différend d'avec Nicolas Aubineau n'est pas son classement, mais l'écart qu'il donne entre ce qu'il juge être la meilleure des boissons, et les plus mauvaises....Thierry nous dit que les pros tournent parfois au Tesseire, je veux bien le croire, car j'ai vu faire par des D1. Alors, pour être exhaustif, il faut que Nicolas inclue dans son classement le sirop Tesseire...A quelle place, et sutout, avec quelles notes ?
Je trouve que son comparatif, qui est arrivé sur ma boîte mail, est une véritable canonnade contre certaines marques, dont l'expérience montre qu'elles sont adoptées par beaucoup, hors même du monde triathlétique....Quand on lui parle isotonie ( qui est fonction de l'osmolarité) il botte en touche en disant que cette notion est inconnue des sportifs....Inconnue de lui, sans doute, et surtout parce qu'il est incapable de la calculer, pour une raison très simple: chaque matière sous forme ionisée a sa propre valeur qui se définit en mmosmol/l., que ce soient glucides, lipides, protides et électrolytes. La tambouille doit, pour etre isotonique, être égale à 298/300 mmosmol/l qui est l'osmolarité du plasma. Si tu rajoutes ta pincée de sel au pif, tu vas rendre ta boisson hypertonique, d'où pb de chiasse, évoqués ci dessus... Donc, il te faut la composition exacte de la boisson, car par exemple un sucre simple comme le glucose compte pour 1, pour une molécule. Le saccharose qui possède 2 molécules (glucose + fructose) compte cependant pour 1, car ne se dissociant pas en solution. Idem pour le pentose, l'hexose. Les maltodextrines, l'amidon idem: chaque chaîne moléculaire compte pour 1, alors qu'elles comportent des centaines de molécules C6H12O6....Tu peux ainsi avoir une boisson isotonique ( mieux: légèrement hypotonique, avec une charge glucidique x fois plus forte que le glucose...Pour calculer cela, je l'ai dit, il faut connaître la quantité exacte de glucose, de saccharose, de maltodextrines, voire d'amidon..Et là, ce n'est pas écrit sur la notice, faut passer à la chromatographie....
Je' t'accorderai que sur un M, voire un L, par météo normale, tout passe....Mais quand la température monte, la pente et la distance aussi, faut se gaffer un minimum.
Par ailleurs, les marques seraient vraiment idiotes de proposer des boissons qui ne marchent pas, alors que c'est si simple à fabriquer que des recettes -maison existent en abondance.
Je lui ai envoyé un mail, j'ai eu une réponse, et ai publié le tout sur OLT, ce qui me paraît aussi honnête que son comparatif...je ne vois pas pourquoi tu grimpes aux rideaux en parlant justice...Tu es libre de me traiter de minable et de petit niveau, je m'en bats les ouies, d'autant que pour le petit niveau, c'est hélas assez exact. Mais je ne vais pas t'attaquer pour autant. En revanche, il se pourrait que des marques s'estiment diffamées par Aubineau, et là, ce ne serait plus la même chanson, AMHA.
Je n'aime pas ce qui n'est pas correct, et soutiens que ce classement est prescripteur. Je te ressors le vieil adage: "cui prodest ? "comme tu me dézingues, tu chercheras par toi même ce que cela veut dire. :sm2:
le husky

Avatar de l’utilisateur
Jaginho
Messages : 2342
Enregistré le : 14 nov. 2009 11:29

Re: Comparatif 2018 boissons d'effort par Nicolas Aubineau...

Message non lu par Jaginho » 17 févr. 2018 14:00

Christian Robin a écrit :
15 févr. 2018 20:50
Jaginho a écrit :
08 févr. 2018 09:09
Thierry *OnlineTri* a écrit :
07 févr. 2018 16:45
Pour Légifrance je pense que jahingo critiquait le fait que Christian face part publiquement de son échange avec Nicolas Aubineau.

Dans la mesure ou cet échange a pour seul thème les conseils "pros" je ne pense pas qu'on soit dans le cadre de la vie privée. Christian avait déjà formulé ses critiques sur le forum, les réponses de Nicolas sont donc intéressantes.

J'ai partager le comparatif car je trouvais intéressant de voir le panel de composition / prix proposés en matière de boisson énergétique (forcement ça oblige à faire des choix et donc se poser des questions...).

Contrairement à l'avis de Christian je trouve qu'il y a de l'intérêt à avoir un grand tableau récapitulant toutes les compositions/coût des boissons, ça économise pas mal de temps de recherche ;)


T.
Oui je critique Mister Robin qui publie un email privé et passe, c'est mon ressenti, pour un parano avec le coté prescripteur de Nicolas Aubineau alors qu'une simple lecture des comparatifs démontre le contraire. Il y a clairement un souci entre eux mais qu'ils règlent cela ailleurs. Ca me fait penser à Alain Roche dont j'ai une forte suspicion de proximité entre C. Robin et lui... et ce qui peut expliquer le différend :twisted:

Bref, j’avais déja eu qques échanges avec C. Robin qui me laissaient perplexe mais clairement, avec ce qu'il vient de faire, cela confirme qu'il est petit, très petit dans ses arguments et ses méthodes. Bref... chacun fait avec son niveau hein ;-)
Hé bien Jaginho, suspice, suspice...je ne connais pas Alain Roche j'ai des gros, très gros doute Christian Robin, mon petit doigt me dit l'inverse (pas de connaissance physique mais des échanges forums... ;-)....lu sur OLT de ses recettes, point barre.Mon différend d'avec Nicolas Aubineau n'est pas son classement, mais l'écart qu'il donne entre ce qu'il juge être la meilleure des boissons, et les plus mauvaises....Thierry nous dit que les pros tournent parfois au Tesseire, je veux bien le croire, car j'ai vu faire par des D1. Alors, pour être exhaustif, il faut que Nicolas inclue dans son classement le sirop Tesseire...A quelle place, et sutout, avec quelles notes ?
Je trouve que son comparatif, qui est arrivé sur ma boîte mail, est une véritable canonnade contre certaines marques, dont l'expérience montre qu'elles sont adoptées par beaucoup, hors même du monde triathlétique.... Dc si la masse prend c'est bon, c'est ça que tu dis ? Peut etre que cette masse méconnait et que Nicolas aide à mieux comprendre non ? Comme avec un comparatif
Quand on lui parle isotonie ( qui est fonction de l'osmolarité) il botte en touche en disant que cette notion est inconnue des sportifs....Inconnue de lui, sans doute, et surtout parce qu'il est incapable de la calculer, pour une raison très simple: chaque matière sous forme ionisée a sa propre valeur qui se définit en mmosmol/l., que ce soient glucides, lipides, protides et électrolytes. Encore une fois, tu l'allumes "inconnue de lui" sans fondement, donne moi une preuve de ce que tu dis au lieu de diffamer encore une fois. Où dit-il dans sa réponse que c'est "inconnue des sportifs" ? Je viens de relire... j'attends impatiemment ta réponse meme si je me doute que tu feras le mort ;-)
La tambouille doit, pour etre isotonique, être égale à 298/300 mmosmol/l qui est l'osmolarité du plasma. Si tu rajoutes ta pincée de sel au pif, tu vas rendre ta boisson hypertonique, d'où pb de chiasse, évoqués ci dessus... Donc, il te faut la composition exacte de la boisson, car par exemple un sucre simple comme le glucose compte pour 1, pour une molécule. Le saccharose qui possède 2 molécules (glucose + fructose) compte cependant pour 1, car ne se dissociant pas en solution. Idem pour le pentose, l'hexose. Les maltodextrines, l'amidon idem: chaque chaîne moléculaire compte pour 1, alors qu'elles comportent des centaines de molécules C6H12O6....Tu peux ainsi avoir une boisson isotonique ( mieux: légèrement hypotonique, avec une charge glucidique x fois plus forte que le glucose...Pour calculer cela, je l'ai dit, il faut connaître la quantité exacte de glucose, de saccharose, de maltodextrines, voire d'amidon..Et là, ce n'est pas écrit sur la notice, faut passer à la chromatographie.... Honnêtement, je n'y pipe rien à ta prose et cela me confirme que tu es aigri voir jaloux qu'un mec arrive et vulgarise ce qui te permet de socialement être bien vu.
Je' t'accorderai que sur un M, voire un L, par météo normale, tout passe....Mais quand la température monte, la pente et la distance aussi, faut se gaffer un minimum.
Par ailleurs, les marques seraient vraiment idiotes de proposer des boissons qui ne marchent pas, alors que c'est si simple à fabriquer que des recettes -maison existent en abondance.
Je lui ai envoyé un mail, j'ai eu une réponse, et ai publié le tout sur OLT, ce qui me paraît aussi honnête que son comparatif... C'est illégal tout simplement ce que tu as fait je ne vois pas pourquoi tu grimpes aux rideaux en parlant justice mais c'est la loi mec, tout simplement et nul n'est censé l'ignorer surtout pas les gds penseurs et donneurs de leçons comme toi...Tu es libre de me traiter de minable et de petit niveau, je m'en bats les ouies, d'autant que pour le petit niveau, c'est hélas assez exact. Mais je ne vais pas t'attaquer pour autant. En revanche, il se pourrait que des marques s'estiment diffamées par Aubineau, et là, ce ne serait plus la même chanson, AMHA.
Je n'aime pas ce qui n'est pas correct tu ne dois dc pas avoir une gde estime de toi je pense car tu balances sans fondement et surtout, qd tu en donnes, des exemples concrets viennent te contredire, et soutiens que ce classement est prescripteur. lol encore une fois, tu balances sans preuve et ce malgré les contre exemples concrets que je te donne... "je veux bien être pendu" ;-) Je te ressors le vieil adage: "cui prodest ? "comme tu me dézingues, tu chercheras par toi même ce que cela veut dire. :sm2: hummmm tu dois aimer les films policiers toi ou les séries : NCIS ;-)
En conclusion je t'admire car tu es capable de dire dans un meme enoncé que tu es droit, tu n'aimes pas les tricheurs tout en balaçant des conneries sans fondement, gratuites... total respect. Sur ce, je vais envoyer ma facture d'avocat virtuel à Nicolas Aubineau, à moins que je sois actionnaire de son cabinet, qui sait :mrgreen:
« L'entraineur médiocre parle, le bon explique, le super démontre et le meilleur inspire. » (John Kessel)

Avatar de l’utilisateur
Thierry *OnlineTri*
Messages : 6323
Enregistré le : 09 déc. 2002 21:36
Localisation : Saint Herblain
Contact :

Re: Comparatif 2018 boissons d'effort par Nicolas Aubineau...

Message non lu par Thierry *OnlineTri* » 18 févr. 2018 17:07

Se focaliser sur les personnes ne fait pas avancer la discussion sur les boissons d'effort...

T.

Avatar de l’utilisateur
triathlonnature
Messages : 2761
Enregistré le : 05 avr. 2008 20:38
Localisation : Jamais très loin d'Embrun
Contact :

Re: Comparatif 2018 boissons d'effort par Nicolas Aubineau...

Message non lu par triathlonnature » 18 févr. 2018 20:20

Faudrait faire aussi un Topic sur les barres et la "compatibilité" avec la sacoche derrière la potence, non non je ne me moque pas ne fait pas de l'ironie, car il y a des combinaisons assez marrante et on arrive très bien à se passer de l'avis d'expert et de Nicolas Aubineau

tomP
Messages : 37
Enregistré le : 23 oct. 2013 14:25

Re: Comparatif 2018 boissons d'effort par Nicolas Aubineau...

Message non lu par tomP » 19 févr. 2018 17:01

en tout cas je préfère lire les conseils de Nicolas Aubineau sur des boissons d'efforts que tes conseils sur la façon de s'entrainer pour Embrun

Avatar de l’utilisateur
Christian Robin
Messages : 6075
Enregistré le : 10 juin 2005 12:13
Localisation : V6 Triathlon Côte d'Amour /La Turballe

Re: Comparatif 2018 boissons d'effort par Nicolas Aubineau...

Message non lu par Christian Robin » 21 févr. 2018 11:52

Jaginho, je ne retiens de tes délires qu'une phrase, coupée de son contexte certes, mais qui te résume bien: [b]"Honnêtement, je n'y pipe rien "[/b]
je crois que c'est là ton problème.....
Si Nicolas Aubineau a quelque chose à me dire, je pense qu'il peut se passer d'un justicier.
C'est un nutritionniste reconnu et que je reconnais, son comparatif entre les boissons est intéressant en lui même. Ce que je récuse, c'est son échelle de notation, fondamentalement clivante.
Adieu à toi
Je retourne dans mon petit univers de frustré socialement.... :D
le husky

Répondre