Embrunman 2019 : faire avancer la médecine

Annonces, infos, résultats et lives sur toutes les courses! Vos comptes rendus de courses sont aussi les bienvenus!
patrick31
Messages : 18
Enregistré le : 09 sept. 2010 15:31

Embrunman 2019 : faire avancer la médecine

Message non lu par patrick31 » 19 avr. 2019 15:57

Bonjour,

Lors de mon inscription à l'Embrunman la semaine dernière, j'ai été sollicité pour participer à une étude médicale.
Je fais un peu de pub ici pour cette recherche.

Le sujet : « La mort subite du sportif : conséquence cardiovasculaires et risque de trouble du rythme ventriculaire de l’exercice physique intense et prolongé »

Description :
Nous vous proposons cette étude de recherche car vous participez au triathlon longue distance d’Embrun. Depuis quelques années, il existe un engouement pour des courses aux distances de plus en plus longues (ultra-endurance) avec des risques sur le système cardio-vasculaire mal identifiés. A court terme, des modifications échographiques fonctionnelles (systolique et diastolique) et des perturbations de marqueurs biologiques comme la Troponine sont rapportées chez les participants à des épreuves d’endurance de longue durée, supposant un remodelage myocardique et des lésions tissulaires transitoires responsables d’une souffrance ou « fatigue cardiaque ». Ces contraintes pourraient à l’extrême favoriser le développement de foyers arythmogènes aux étages atriaux et ventriculaires. Les altérations cardiaques restent néanmoins mal caractérisées et les conséquences notamment le risque de trouble du rythme ventriculaire n’ont pas été étudiées.
Cette étude a pour but d’étudier la relation entre les anomalies fonctionnelles ventriculaires droites et la survenue de trouble du rythme ventriculaire, au décours d'un exercice intense et prolongé, chez des sujets triathlètes sains.

Critères pour participer :
- être un homme âgé de 20 à 54 ans
- pas de pathologie cardiaque connue
- pas de traitement en cours
- non fumeur
- participer à l'Embrunman, évidemment...

Protocole :
Cette étude est coordonnée par le CHU de Montpellier mais se déroulera sur le lieu de la course à Embrun. Un stand sera dédié à la recherche, près du retrait des dossards pour le départ, et à quelques mètres de l’arrivée.
Lors des jours précédant la course, lorsque que vous venez retirer votre dossard, vous passez une première visite médicale de 45 minutes (avec électrocardiogramme et échographie cardiaque). Un patch holter est placé sur votre poitrine. Vous le garderez en permanence avant, pendant et 3 jours après la course.
30 minutes après la fin de votre épreuve, vous repassez une visite médicale sur le lieu d'arrivée, similaire à la première.
Vous renvoyez le patch holter 3 jours après par la poste, enveloppe prétimbrée fournie.

Alors, quelle sera votre motivation ?
1. Altruiste :
Prendre part à ce projet c’est participer à un effort collectif dans le but de mieux évaluer le risque individuel d’un sujet qui souhaite participer à une compétition de ce type, de mieux dépister les sujets à risque rythmique et de mieux prévenir la mort subite de l’athlète.

2. Egoïste :
Les avantages que vous pouvez attendre en participant à cette étude sont de pouvoir bénéficier d'un dépistage médical personnalisé d’une cardiopathie méconnue par la réalisation d’examens médicaux non obligatoires pour s’inscrire à ce type d’épreuve sportive. Les données médicales seront collectées avant et après la compétition mais seront analysées qu’au décours de la course. Ces examens ne permettent donc pas d’obtenir une autorisation médicale pour participer à l’épreuve. En revanche, si vous le souhaitez, un compte rendu synthétique de l’ensemble des examens médicaux pourra vous être envoyé, une fois les analyses réalisées, à chacun des participants de façon personnalisée. En cas d’anomalie franche détectée sur un des examens, vous serez informé de la nécessité de prendre contact pour un avis spécialisé.

3. Vénale :
150 euros d'indemnité.

Personnellement je cumule les 3 motivations !

Si vous êtes intéressés, contactez Mme Bronia Ayoub, b-ayoub@chu-montpellier.fr

Et bonne course !

IRONMAN04
Messages : 1148
Enregistré le : 09 août 2015 18:48

Re: Embrunman 2019 : faire avancer la médecine

Message non lu par IRONMAN04 » 20 avr. 2019 08:01

Salut,
Très bonne idée que cette étude.
Perso, 56 ans et avec une reprise du triathlon à 48 ans, puis une augmentation de l’entrainement a env. 13-15h00 par semaine grâce à une retraite jeune 52 ans....
Depuis 2015, un IM, un half et quelques courtes distances (S et M) avec en plus des courses de vélo Ufolep (2°cat).
2016 grosse défaillance lors du marathon de l’IM Vichy, que je finis après une « pause » de presqu’une heure dans un poste de secours, l’arrivee intervenant 5kms plus loin :!: Le mois suivant Vichy, test à l’effort normal, 3 semaines plus tard coup de fatigue sur le vélo lors d’une sortie cyclo, TRANQUILLE. Surpris par cette fatigue passage aux urgences, j’y passe la nuit puis retour vers mon cardiologue, test effort et la malgré la faiblesse de l’effort, montée à 217’ :?: :!:
Je fais court mais après de multiples examens, bilan arythmie cardiaque et deux choix, traitement à vie ou intervention, dernière solution que je choisie. Depuis, ça va bien et j’ai repris l’entrainement et les compétitions même si la vision est devenue différente.... :wink:
Bref, je me reconnais dans cette étude, et je ne dois pas être le seul. Combien de copains me disent, ma FCM est montée à 195, 200 voire plus,,,, combien me rétorquent « mais c’est le polar qui  »deconne ». Oui c’est souvent vrai,,,, mais pas toujours....
Bref, je pense que le triathlete n’en a jamais assez, le « no pain no gain » n’est certainement pas la meilleure philosophie d’entrainement pour le public, souvent master voire plus et avec boulot et famille,,,, la notion de récupération est essentielle et avec le recul, imaginons l’effort que nous demandons à notre cœur, un muscle, durant les 10-15h00 voire plus que nécessitent un IM....
J’ai lu que Greg Welch, l’ancien champion australien (je crois) a été opéré 9 fois pour régler une anomalie cardiaque :!: , n’allons nous-mêmes pas trop Loin???
Enfin, je finirai sur la Super League, qui si elle est super télévisuelle et géniale pour nous public, ne demande t’elle pas des efforts « inhumains » avec des intensités énormes répétées sur un week end??? Je serai très intéressé de connaître les intensités cardiaques sur ces épreuves, ça doit faire peur même si je sais bien que ces athlètes d’exceptions sont habitués à ces efforts....
En conclusion, écoutez votre corps, il vous parle, encore faut il l’entendre... :wink:
Bon entraînement et saison à toutes et tous.
Ciao

Répondre