Mort d'un triathlète à Toulouse : les sociétés de secouristes reconnues coupables

Annonces, infos, résultats et lives sur toutes les courses! Vos comptes rendus de courses sont aussi les bienvenus!
fils du vent
Messages : 48
Enregistré le : 28 mai 2009 12:54
Localisation : Toulouse

Mort d'un triathlète à Toulouse : les sociétés de secouristes reconnues coupables

Message non lu par fils du vent » 15 janv. 2019 12:51

La dépéche du midi de ce jour : mourir à 35ans ou les conséquences d' incompétents-
"Il a été enfourné dans une ambulance sans climatisation par 30 °C à l’ombre alors que son épouse hurlait qu’il fallait le rafraîchir. Après quatre ans de bataille judiciaire, cela donne raison à ma conviction depuis le début du dossier : les fautes des secouristes sont massives », indique Me Pascal Nakache.



Le 20 septembre 2014, la vie de sa cliente a basculé. Venue encourager le père de ses enfants, Guillaume Evrard, qui participait au triathlon de La Ramée organisé par le Toulouse université club (TUC). Mais ce sportif invétéré a été victime d’un coup de chaleur. Il est décédé à 35 ans. « Selon la deuxième expertise mandatée par le tribunal, il y a eu un retard de diagnostic, un retard au refroidissement – thérapie d’urgence à mettre en œuvre dans ce type de circonstances - et un retard pour contacter les secours. Qui, une fois sur place, ont signifié à ma cliente qu’ils savaient ce qu’ils faisaient », regrette Me Nakache. Le jugement du 13 décembre dernier lui a rendu raison.

600 000€ d’indemnités
Les sociétés de secouristes Tournefeuille Sauvetage nautique de Tourenefeuille, tout comme les Secouristes d’Uglas et du Plateau ont ainsi été reconnues coupables du décès de Guillaume Evrard qui était aussi rugbyman. Les avocats du TUC et des entités condamnées n’ont pas souhaité répondre à nos sollicitations. La veuve et les deux enfants de la victime, âgés de 2 ans et 4 ans au moment du décès de leur père, seront par ailleurs indemnisés à hauteur de 600 000€. Une somme qui n’est pourtant pas près d’éponger leur chagrin. « Au cimetière, les enfants demandent où se trouve la tête pour l’embrasser… C’est un dossier qui m’a beaucoup touché, confie l’avocat toulousain. À bien des titres… »
et j ajouterai que les organisateurs ne doivent plus ètre légers sur les organismes qu ils font intervenir.

Gadagne
Messages : 5697
Enregistré le : 02 juin 2015 14:28

Re: Mort d'un triathlète à Toulouse : les sociétés de secouristes reconnues coupables

Message non lu par Gadagne » 15 janv. 2019 13:00

Terrible, il y a de bons secouristes pourtant, et certains qui se pensent des compétences de toubib .
Pauvres gamins, vie de merde ou pas, ça tient à peu de chose.

Avatar de l’utilisateur
Hypo-Crampe
Messages : 1329
Enregistré le : 17 avr. 2015 05:28
Localisation : Praz sur Arly

Re: Mort d'un triathlète à Toulouse : les sociétés de secouristes reconnues coupables

Message non lu par Hypo-Crampe » 15 janv. 2019 13:33

Triste de lire et découvrir cette "histoire". Il est clair que l'incompétence n'a pas de visage. Espérons tous que cela servira d'exemple pour l'avenir de notre sport. Car souvent caricaturé comme sport extrême par le passé.
"N' essayer pas d' être un homme de succès, mais plutôt un homme de valeur" A. Einstein

Avatar de l’utilisateur
coleopt
Messages : 1937
Enregistré le : 16 nov. 2009 13:58

Re: Mort d'un triathlète à Toulouse : les sociétés de secouristes reconnues coupables

Message non lu par coleopt » 17 janv. 2019 23:49

Triste effectivement.
et j ajouterai que les organisateurs ne doivent plus ètre légers sur les organismes qu ils font intervenir.
J'ai du mal à comprendre cette phrase. Les organismes de secourisme qui interviennent lors des compétitions sont des organismes ou associations agréés de Sécurité Civile , reconnus d’Utilité Publique. Comment dire que l'organisateur est léger sur les organismes qui interviennent alors qu'il ne fait que solliciter des associations agrées par l'état. A moins qu'il existe un classement des bonnes et mauvaises associations.

Drancis Frake
Messages : 190
Enregistré le : 07 juin 2018 21:11

Re: Mort d'un triathlète à Toulouse : les sociétés de secouristes reconnues coupables

Message non lu par Drancis Frake » 18 janv. 2019 01:05

Bonsoir

Derrière ce malheureux fait divers, pour lequel je laisse le soin à la justice de faire son travail, ce qui signifie que n'ayant pas tous les éléments je ne porterais pas de jugement sur la responsabilité des uns ou des autres, il devrait y avoir en chacun de nous, pratiquant, un questionnement sur les risques de notre pratique et surtout sur le discours d'une société qui vante le dépassement de nos limites.

Aujourd'hui il y a systématiquement dans tout reportage sportif (et aussi dans de nombreuses publicités) la nécessité d'élever le dépassement de ses limites au rang de quête ultime, de but à atteindre nous garantissant le bonheur et le bien-être suprême. Le problème de fond n'est-il pas là aussi ? Je me suis toujours dit : "Le lendemain du jour où tu dépasseras ta limite, tu ne seras certainement plus là pour en parler." Est-ce que le jeu en vaut la chandelle ? Personnellement je dis non.
Julie Moss à l'agonie à Hawaï en 1982 cela ne m'a jamais fait rêver, au contraire j'ai toujours trouvé cela complètement ridicule.

Ce coureur décédé d'un coup de chaud n'a t-il pas dépassé cette limite. N'y a t-il pas de signes précurseurs à un coup de chaud ? Notre corps est équipé de systèmes d'alarme qu'il faut savoir ou apprendre à écouter.

J'ai connu des défaillances en course à cause de la chaleur et j'ai toujours fait le choix d'abandonner,ne voyant pas l'intérêt de continuer sans éprouver du plaisir.

Bonne réflexion.

W.

Avatar de l’utilisateur
Boulegan
Messages : 9151
Enregistré le : 10 févr. 2005 11:11
Localisation : Sud

Re: Mort d'un triathlète à Toulouse : les sociétés de secouristes reconnues coupables

Message non lu par Boulegan » 18 janv. 2019 10:02

Drancis Frake a écrit :
18 janv. 2019 01:05
(...)
Bonne réflexion.
Le problème n'est pas de savoir si ce coureur a dépassé ses limites et encore moins la notion de plaisir.
Un coup de chaud, ça peut arriver à tout le monde, que tu sois entrainé ou pas, que tu supportes ou pas la chaleur, à la plage avec tes gosses, en été après un déjeuner au soleil...
En l'occurrence, il s'agit de secouristes qui n'ont pas pris la mesure de la gravité des symptômes du patient et qui n'ont pas effectué les soins que d'ordinaire ils doivent faire en pareil cas. :arrow:
"Etre beau et bien habillé est indispensable. Avoir un but dans la vie ne l'est pas." Oscar Wilde

dams69
Messages : 859
Enregistré le : 23 juin 2011 12:44
Localisation : Lausanne (Suisse)

Re: Mort d'un triathlète à Toulouse : les sociétés de secouristes reconnues coupables

Message non lu par dams69 » 18 janv. 2019 11:32

Drancis Frake a écrit :
18 janv. 2019 01:05
...

Bonne réflexion.

W.
Toute activité comporte des risques, et il est vrai que le fait de se dépasser peut en comporter certains. Ceci étant le plaisir de parvenir à se dépasser est plutôt lié à la fierté d'avoir fait preuve de volonté en surmontant sa douleur. Effectivement le corps t'envoie des signaux pour te dire stop mais la mort n'est pas toujours au bout heureusement. Heureusement aussi que l'on ne s'arrête pas non plus dès que l'on ressent un signal négatif, après chacun gère sa douleur de façon differente. En l'occurence les services de secours n'ont, d'après la justice, pas prit les bonnes décisions et le fait qu'ils soient sanctionnés ne me choque pas, ils ont un devoir un devoir de moyens tout de même, sinon à quoi bon...

jhr
Messages : 1842
Enregistré le : 11 sept. 2009 09:40

Re: Mort d'un triathlète à Toulouse : les sociétés de secouristes reconnues coupables

Message non lu par jhr » 18 janv. 2019 11:52

Drancis Frake a écrit :
18 janv. 2019 01:05
Bonsoir

Derrière ce malheureux fait divers, pour lequel je laisse le soin à la justice de faire son travail, ce qui signifie que n'ayant pas tous les éléments je ne porterais pas de jugement sur la responsabilité des uns ou des autres, il devrait y avoir en chacun de nous, pratiquant, un questionnement sur les risques de notre pratique et surtout sur le discours d'une société qui vante le dépassement de nos limites.

Aujourd'hui il y a systématiquement dans tout reportage sportif (et aussi dans de nombreuses publicités) la nécessité d'élever le dépassement de ses limites au rang de quête ultime, de but à atteindre nous garantissant le bonheur et le bien-être suprême. Le problème de fond n'est-il pas là aussi ? Je me suis toujours dit : "Le lendemain du jour où tu dépasseras ta limite, tu ne seras certainement plus là pour en parler." Est-ce que le jeu en vaut la chandelle ? Personnellement je dis non.
Julie Moss à l'agonie à Hawaï en 1982 cela ne m'a jamais fait rêver, au contraire j'ai toujours trouvé cela complètement ridicule.

Ce coureur décédé d'un coup de chaud n'a t-il pas dépassé cette limite. N'y a t-il pas de signes précurseurs à un coup de chaud ? Notre corps est équipé de systèmes d'alarme qu'il faut savoir ou apprendre à écouter.

J'ai connu des défaillances en course à cause de la chaleur et j'ai toujours fait le choix d'abandonner,ne voyant pas l'intérêt de continuer sans éprouver du plaisir.

Bonne réflexion.

W.
Tout à fait en phase avec ton discours, surtout que l'on vit dans une époque ou dès qu'il t'arrive un pb la principale préoccupation est de trouver Le responsable, si possible extérieur à ta personne. Dans le drame relaté, bien sur loin de moi l'idée d'incriminer ce pauvre triathlète qui n'était là que pour son plaisir, mais vu que je connais la formation qu'il faut effectuer pour être secouriste, et vu aussi que je fais partie de quelques organisations ( ou il est de plus en plus difficile de trouver tout l'encadrement nécessaire que ce soit routier ou secours et j'en oublie), ça me semble délicat d'imputer la responsabilité à des personnes qui ont eu entre 14 et 50 heures de formation selon leur niveau ...
selon moi, mais je peux me tromper le rôle des secouristes est de transférer le plus rapidement possible un blessé aux autorités plus compétentes ( pompiers, samu etc). Ou alors il faut obligatoirement mettre en place une cellule médicale digne de ce nom avec médecins urgentistes, et appareillage capable de pallier à toutes les hypothèses

kestrel
Messages : 753
Enregistré le : 13 sept. 2011 16:30
Localisation : Pays Basque

Re: Mort d'un triathlète à Toulouse : les sociétés de secouristes reconnues coupables

Message non lu par kestrel » 18 janv. 2019 15:18

S'il y a eu faute des secouristes, alors il y a faute.
Mais, étant organisateur avec un budget conséquent, 2 médecins, 3 ambulances avec PC mobile, 8 secouristes, je connais un peu le problème.
Les services de l'état n'assurent plus leurs missions de services public:
- impossible d'avoir la police nationale sur les endroits accidentogènes
- impossible d'avoir des gendarmes en fonction, on vous envoie des réservistes
- impossible d'avoir des médecins si ce n'est que des médecins qui agissent dans le cadre d'associations d'urgentistes qui vous coûtent un bras.

Alors si l'organisation n'a pas les moyens financiers pour assurer la sécurité, elle se retourne vers des bénévoles qui sont comme dit plus haut pas suffisamment formés.

La (les)FD disent quoi sur ce sujet?

Pour le parcours aquatique:
Le choix du parcours et la surveillance durant la course sont assurés par un titulaire du Brevet National de Sécurité et de Sauvetage Aquatique ou par un maître-nageur.

Déjà avec ça quand tu as ne serait-ce que 100 bonhommes à l'eau, je ne voudrais pas être ce BNSSA

Mais il est dit aussi ceci- Moyens de secours :
L’organisateur a une obligation de moyens

ça c'est le truc typique des assurances qui de toute façon trouvera toujours à dire quelque chose sur les moyens .

Bref, quand tout va bien, tout va bien, le jour ou malheureusement il y a un accident grave voir un mort, pas bon pas bon, on va chercher un responsable

Thérèse

Avatar de l’utilisateur
Boulegan
Messages : 9151
Enregistré le : 10 févr. 2005 11:11
Localisation : Sud

Re: Mort d'un triathlète à Toulouse : les sociétés de secouristes reconnues coupables

Message non lu par Boulegan » 18 janv. 2019 16:25

jhr a écrit :
18 janv. 2019 11:52
surtout que l'on vit dans une époque ou dès qu'il t'arrive un pb la principale préoccupation est de trouver Le responsable
Bah, c'est un peu normal non ?
Y a une mort accidentelle, une enquête est menée. Si faute il y a, il y a forcément un responsable.
Au delà de la recherche de la responsabilité qui est parfois nécessaire pour les familles pour comprendre, mettre un nom, mettre des mots et faire leur deuil, c'est utile de savoir qui ou pourquoi ça a merdé à un moment donné.
Ça permet souvent d'améliorer les méthodes, les pratiques pour éviter ou anticiper que pareils drames ne surviennent à nouveau. :arrow:
"Etre beau et bien habillé est indispensable. Avoir un but dans la vie ne l'est pas." Oscar Wilde

Avatar de l’utilisateur
coleopt
Messages : 1937
Enregistré le : 16 nov. 2009 13:58

Re: Mort d'un triathlète à Toulouse : les sociétés de secouristes reconnues coupables

Message non lu par coleopt » 18 janv. 2019 17:15

Un secouriste est il apte à faire un diagnostic ? N’est ce pas un rôle médical ?

FAYARD
Messages : 21250
Enregistré le : 18 juin 2007 08:53

Re: Mort d'un triathlète à Toulouse : les sociétés de secouristes reconnues coupables

Message non lu par FAYARD » 18 janv. 2019 17:59

Boulegan a écrit :
18 janv. 2019 16:25
jhr a écrit :
18 janv. 2019 11:52
surtout que l'on vit dans une époque ou dès qu'il t'arrive un pb la principale préoccupation est de trouver Le responsable
Bah, c'est un peu normal non ?
Y a une mort accidentelle, une enquête est menée. Si faute il y a, il y a forcément un responsable.
Au delà de la recherche de la responsabilité qui est parfois nécessaire pour les familles pour comprendre, mettre un nom, mettre des mots et faire leur deuil, c'est utile de savoir qui ou pourquoi ça a merdé à un moment donné.
Ça permet souvent d'améliorer les méthodes, les pratiques pour éviter ou anticiper que pareils drames ne surviennent à nouveau. :arrow:
Perso, j’ai toujours dû mal à en vouloir à des bénévoles, les secouristes ne sont pas des professionnels, ils peuvent faire des erreurs. Ils sont déjà biens gentils d'être là pour que nous puissions participer à des courses, sans eux, ça serait vite compliqué. Comme pour les pompiers volontaires qui servent à faire tourner les casernes dans les villages, et les petites villes.
Ce que je ne comprends pas dans cette affaire, c’est le rôle du médecin, il était où, qu’a t il fait, ça manque de détail.
Clermont en finale du Top 14 :sm2: :sm2:

FAYARD
Messages : 21250
Enregistré le : 18 juin 2007 08:53

Re: Mort d'un triathlète à Toulouse : les sociétés de secouristes reconnues coupables

Message non lu par FAYARD » 18 janv. 2019 18:11

kestrel a écrit :
18 janv. 2019 15:18
S'il y a eu faute des secouristes, alors il y a faute.
Mais, étant organisateur avec un budget conséquent, 2 médecins, 3 ambulances avec PC mobile, 8 secouristes, je connais un peu le problème.
Les services de l'état n'assurent plus leurs missions de services public:
- impossible d'avoir la police nationale sur les endroits accidentogènes
- impossible d'avoir des gendarmes en fonction, on vous envoie des réservistes
- impossible d'avoir des médecins si ce n'est que des médecins qui agissent dans le cadre d'associations d'urgentistes qui vous coûtent un bras.

Alors si l'organisation n'a pas les moyens financiers pour assurer la sécurité, elle se retourne vers des bénévoles qui sont comme dit plus haut pas suffisamment formés.

La (les)FD disent quoi sur ce sujet?

Pour le parcours aquatique:
Le choix du parcours et la surveillance durant la course sont assurés par un titulaire du Brevet National de Sécurité et de Sauvetage Aquatique ou par un maître-nageur.

Déjà avec ça quand tu as ne serait-ce que 100 bonhommes à l'eau, je ne voudrais pas être ce BNSSA

Mais il est dit aussi ceci- Moyens de secours :
L’organisateur a une obligation de moyens

ça c'est le truc typique des assurances qui de toute façon trouvera toujours à dire quelque chose sur les moyens .

Bref, quand tout va bien, tout va bien, le jour ou malheureusement il y a un accident grave voir un mort, pas bon pas bon, on va chercher un responsable

Thérèse
Les flics et les gendarmes n’ont plus rien à faire sur ce genre d’événement, ça coûte cher et c’est trop gourmand en homme. Juste pour info, ça fait 10 samedi d’affilé que les FO sont sur les mouvements sociaux, et le boulot habituel de la semaine n’a pas disparu pour autant, tu crois que ça va tenir combien de temps comme ça ? Avec les événements nationaux de juillet et août (le 2, 3 et 7 juillet pour la CDM féminine de foot, le 13-14 juillet et le G7 à Biarritz sur la période du 15 au 27 août ) où les congés sont très réduit, tu ne peux pas rajouter des courses locales sinon ça implose. Les FO ne sont pas des machines, ils ont des familles et aimeraient avoir une vie normale, et non en marge du reste de la population.
Clermont en finale du Top 14 :sm2: :sm2:

Avatar de l’utilisateur
Boulegan
Messages : 9151
Enregistré le : 10 févr. 2005 11:11
Localisation : Sud

Re: Mort d'un triathlète à Toulouse : les sociétés de secouristes reconnues coupables

Message non lu par Boulegan » 18 janv. 2019 18:16

FAYARD a écrit :
18 janv. 2019 17:59
Perso, j’ai toujours dû mal à en vouloir à des bénévoles, les secouristes ne sont pas des professionnels, ils peuvent faire des erreurs.
Il ne s'agit pas d'en vouloir aux bénévoles ou à qui que ce soit et surtout pas aux bénévoles. Comme on ne peut pas en vouloir aux infirmiers de l'hôpital Lariboisière à Paris où une pauvre femme est décédée faute de prise en charge et de soins. C'est un concours de circonstances, un malheureux concours de circonstances, des dysfonctionnements hélas récurrents dans la fonction publique hospitalière, faute de moyens, d'embauches, etc.
Des erreurs, il y a et il y aura encore. Mais pour éviter ça autant que possible, c'est toujours bien de savoir ce qui s'est passé afin de ne pas reproduire à l'avenir les mêmes erreurs, dans pareils cas.
"Etre beau et bien habillé est indispensable. Avoir un but dans la vie ne l'est pas." Oscar Wilde

FAYARD
Messages : 21250
Enregistré le : 18 juin 2007 08:53

Re: Mort d'un triathlète à Toulouse : les sociétés de secouristes reconnues coupables

Message non lu par FAYARD » 18 janv. 2019 18:35

Boulegan a écrit :
18 janv. 2019 18:16
FAYARD a écrit :
18 janv. 2019 17:59
Perso, j’ai toujours dû mal à en vouloir à des bénévoles, les secouristes ne sont pas des professionnels, ils peuvent faire des erreurs.
Il ne s'agit pas d'en vouloir aux bénévoles ou à qui que ce soit et surtout pas aux bénévoles. Comme on ne peut pas en vouloir aux infirmiers de l'hôpital Lariboisière à Paris où une pauvre femme est décédée faute de prise en charge et de soins. C'est un concours de circonstances, un malheureux concours de circonstances, des dysfonctionnements hélas récurrents dans la fonction publique hospitalière, faute de moyens, d'embauches, etc.
Des erreurs, il y a et il y aura encore. Mais pour éviter ça autant que possible, c'est toujours bien de savoir ce qui s'est passé afin de ne pas reproduire à l'avenir les mêmes erreurs, dans pareils cas.
Bien sûr qu’il faut savoir ce qu’il s’est passé, mais j’aurais tendance à pardonner plus facilement à des bénévoles qu’à des professionnels.
Clermont en finale du Top 14 :sm2: :sm2:

Répondre