Altriman 2018

Annonces, infos, résultats et lives sur toutes les courses! Vos comptes rendus de courses sont aussi les bienvenus!
XD
Messages : 817
Enregistré le : 18 juil. 2004 11:50
Localisation : toulouse

Re: Altriman 2018

Message non lu par XD » 18 juil. 2018 11:09

-Antoine- a écrit :
18 juil. 2018 10:22
Je mettrai des cornes au bout du cintre et un mini prolongateur ;-)
J’en étais sûr 😉

la tortue du zoo
Messages : 9
Enregistré le : 16 avr. 2010 01:17

Re: Altriman 2018

Message non lu par la tortue du zoo » 20 juil. 2018 08:46

-Antoine- a écrit :
18 juil. 2018 10:22
Je mettrai des cornes au bout du cintre et un mini prolongateur ;-)
des cornes...de vache bien sûr pour passer Palhière (c'est toujours plein de troupeaux en liberté dans cette zone pastorale !) :D
Bien amicalement,
La Tortue

tomverin
Messages : 37
Enregistré le : 15 sept. 2017 14:01

Re: Altriman 2018

Message non lu par tomverin » 31 juil. 2018 16:35

Bonjour à tous, j'ai moi aussi été finisher de cette altriman et c'est clair que c'est une superbe course. Je rejoins la tortue pour dire que c'est un des vélos les plus dur sur le marché des tri extremes. Me suis régalé.

Seillonaz
Messages : 152
Enregistré le : 18 janv. 2018 22:12

Re: Altriman 2018

Message non lu par Seillonaz » 01 août 2018 13:22

tomverin a écrit :
31 juil. 2018 16:35
Bonjour à tous, j'ai moi aussi été finisher de cette altriman et c'est clair que c'est une superbe course. Je rejoins la tortue pour dire que c'est un des vélos les plus dur sur le marché des tri extremes. Me suis régalé.
C'est si dur que ça? comment se fait-il qu'un cyclotouriste dès sa première année de triathlon arrive à finir le parcours vélo dans un très bon état de fraicheur?
Au départ de l'altriman 2370km au compteur.

5000m D+ ce n'est quand même pas la mer à boire et la cote de carcanière (un épouvantail à moineaux).
Le 22 juillet je me faisais sous la chaleur ambiante le Défi bugiste, c'est autre chose mais rien d'extrême pour autant. 207km avec 7043m D+ officiellement, j'en avais sur le garmin un peu plus.

je te rejoins sur un point, je me suis régalé aussi.

Avatar de l’utilisateur
lopapy
Messages : 2815
Enregistré le : 24 août 2007 21:11

Re: Altriman 2018

Message non lu par lopapy » 01 août 2018 19:49

Seillonaz a écrit :
01 août 2018 13:22
tomverin a écrit :
31 juil. 2018 16:35
Bonjour à tous, j'ai moi aussi été finisher de cette altriman et c'est clair que c'est une superbe course. Je rejoins la tortue pour dire que c'est un des vélos les plus dur sur le marché des tri extremes. Me suis régalé.
C'est si dur que ça? comment se fait-il qu'un cyclotouriste dès sa première année de triathlon arrive à finir le parcours vélo dans un très bon état de fraicheur?
Au départ de l'altriman 2370km au compteur.

5000m D+ ce n'est quand même pas la mer à boire et la cote de carcanière (un épouvantail à moineaux).
Le 22 juillet je me faisais sous la chaleur ambiante le Défi bugiste, c'est autre chose mais rien d'extrême pour autant. 207km avec 7043m D+ officiellement, j'en avais sur le garmin un peu plus.

je te rejoins sur un point, je me suis régalé aussi.
L'Altriman version vélo est effectivement si dur que cela... Par rapport aux autres Xtri !
CAD que si tu pars en vélo comme, p.e., tu pars sur Embrun ou l'Alpsman, c'est la croix assurée.
Si tu pars en mode survie... Tu t'en sors mieux. Il y a peu de Xtri qui sont au plus bas de la course à 30kms de l'arrivée avec un épouvantail à moineaux pour finir. Altriman c'est, en moyenne, plus ou moins 2h de plus que l'Embrunman.
J'ai aussi fini l'Altriman (ma meilleure place mais mon plus mauvais temps) avec uniquement 1500kms de vélo...

Je signale que les Xtri donnés par la Tortue du Zoo sont ceux qu'il a fait !!!! :sm2:
Il est d'ailleurs l'une de mes références.

Maintenant ton défi bugiste à l'air sympa (un site ?) mais si tu y rajoutes de la natation à 1500m d'altitude puis un marathon aussi haut avec 700D+, je ne suis pas sur que ce defi soit "finissable"...

L'Papy_kiha_coaché_la_tortue_du_zoo_en_CAP_puis_en_Triathlon...
Image

Seillonaz
Messages : 152
Enregistré le : 18 janv. 2018 22:12

Re: Altriman 2018

Message non lu par Seillonaz » 02 août 2018 00:37

lopapy a écrit :
01 août 2018 19:49
Seillonaz a écrit :
01 août 2018 13:22
tomverin a écrit :
31 juil. 2018 16:35
Bonjour à tous, j'ai moi aussi été finisher de cette altriman et c'est clair que c'est une superbe course. Je rejoins la tortue pour dire que c'est un des vélos les plus dur sur le marché des tri extremes. Me suis régalé.
C'est si dur que ça? comment se fait-il qu'un cyclotouriste dès sa première année de triathlon arrive à finir le parcours vélo dans un très bon état de fraicheur?
Au départ de l'altriman 2370km au compteur.

5000m D+ ce n'est quand même pas la mer à boire et la cote de carcanière (un épouvantail à moineaux).
Le 22 juillet je me faisais sous la chaleur ambiante le Défi bugiste, c'est autre chose mais rien d'extrême pour autant. 207km avec 7043m D+ officiellement, j'en avais sur le garmin un peu plus.

je te rejoins sur un point, je me suis régalé aussi.
L'Altriman version vélo est effectivement si dur que cela... Par rapport aux autres Xtri !
CAD que si tu pars en vélo comme, p.e., tu pars sur Embrun ou l'Alpsman, c'est la croix assurée.
Si tu pars en mode survie... Tu t'en sors mieux. Il y a peu de Xtri qui sont au plus bas de la course à 30kms de l'arrivée avec un épouvantail à moineaux pour finir. Altriman c'est, en moyenne, plus ou moins 2h de plus que l'Embrunman.
J'ai aussi fini l'Altriman (ma meilleure place mais mon plus mauvais temps) avec uniquement 1500kms de vélo...

Je signale que les Xtri donnés par la Tortue du Zoo sont ceux qu'il a fait !!!! :sm2:
Il est d'ailleurs l'une de mes références.

Maintenant ton défi bugiste à l'air sympa (un site ?) mais si tu y rajoutes de la natation à 1500m d'altitude puis un marathon aussi haut avec 700D+, je ne suis pas sur que ce defi soit "finissable"...

L'Papy_kiha_coaché_la_tortue_du_zoo_en_CAP_puis_en_Triathlon...
Image
Voici le site du défi bugiste.
http://www.felesducolombier.fr/defi

c'est pareil pour toutes les successions de cols, comme sur les ultra trails partir doucement est gage de réussite.
Mais crois moi je ne compte pas en rester là car un copain m'a prescrit un autre défi pour l'année prochaine.

http://www.les7majeurs.com/index.php/parcours/

En 24h pour être grand maître.

pour ce qui est d'un effort à 1500m, c'est juste une histoire d'acclimatation à l'altitude ( 2 ou 3 entrainements en rando course en montagne courant juin ou en faisant du vélo à plus de 1500m). mais une fois acclimaté, le sport effectué à 1500m n'est pas plus dur que ne l'est une personne non acclimaté à 200m d'altitude. quand au marathon, après le vélo si le coureur arrive suffisamment frais c'est une formalité, surtout si le coureur est capable de mettre son orgueil dans sa poche et marche dès que la pente s'élève.

on marche beaucoup plus vite au début que lorsqu'on a plus de force à la fin. les muscles travaillant différemment, la fatigue musculaire est moindre. Il est dès lors possible de relancer plus fort et courir plus vite dans les période de cap (très souvent expérimenté en trail).

Je ne parle pas des meilleurs qui passent sans trop de problème, mais des poireaux qui veulent économiser leur corps tout en faisant des choses sympas.

Avatar de l’utilisateur
pierrot12
Messages : 362
Enregistré le : 02 août 2011 13:53

Re: Altriman 2018

Message non lu par pierrot12 » 02 août 2018 13:53

Seillonaz a écrit :
01 août 2018 13:22
C'est si dur que ça? comment se fait-il qu'un cyclotouriste dès sa première année de triathlon arrive à finir le parcours vélo dans un très bon état de fraicheur?
Au départ de l'altriman 2370km au compteur.

5000m D+ ce n'est quand même pas la mer à boire et la cote de carcanière (un épouvantail à moineaux).
Ben, sans mauvais esprit (mais un peu quand même), il semble que cela fut vraisemblablement "si dur que ça" pour toi car tu ne termine pas le vélo dans les temps impartis (selon tes propos) et que tu n'as pas non plus effectué la CAP qui reste tout de même un gros morceau sur l'Altriman :wink:
D'autre part, ta pratique de l'ultra-trail (dont tu ne taris pas d'éloge) t'aura au moins aidé à boucler ton vélo - certes hors temps - mais qui reste une bonne performance dans l'absolu :sm6: , même pour un cyclotouriste...
Ne pas comparer avec la très bonne perf de Lopapy qui malgré ses 1500 kms de vélo, possède une longue expérience dans le domaine de l'endurance et des capacités au delà de la moyenne.

Cependant, seul le résultat compte, le chrono est parfois impitoyable et il te reste effectivement beaucoup de progrès à accomplir pour devenir finisher. Mais cela arrivera dans le temps et n'en doute pas.

Pour info, d'autres athlètes ont très bien performés avec moins de 2500 kms au compteur.
Je suis cependant d'accord pour démystifier le mythe du format XXL à condition de s'y préparer spécifiquement et cultiver pour le coup le mythe de l'humilité en parallèle.
A l'année prochaine peut être.

FAYARD
Messages : 19607
Enregistré le : 18 juin 2007 08:53

Re: Altriman 2018

Message non lu par FAYARD » 02 août 2018 14:50

Seillonaz a écrit :
01 août 2018 13:22
tomverin a écrit :
31 juil. 2018 16:35
Bonjour à tous, j'ai moi aussi été finisher de cette altriman et c'est clair que c'est une superbe course. Je rejoins la tortue pour dire que c'est un des vélos les plus dur sur le marché des tri extremes. Me suis régalé.
C'est si dur que ça? comment se fait-il qu'un cyclotouriste dès sa première année de triathlon arrive à finir le parcours vélo dans un très bon état de fraicheur?
Au départ de l'altriman 2370km au compteur.

5000m D+ ce n'est quand même pas la mer à boire et la cote de carcanière (un épouvantail à moineaux).
Le 22 juillet je me faisais sous la chaleur ambiante le Défi bugiste, c'est autre chose mais rien d'extrême pour autant. 207km avec 7043m D+ officiellement, j'en avais sur le garmin un peu plus.

je te rejoins sur un point, je me suis régalé aussi.
Les délais sont larges, mais la difficulté dépend beaucoup de la vitesse à laquelle on fait un triathlon...si tu es bien préparé, et que tu ne taquines pas tes limites, c'est une longue randonnée où le mental est le principal facteur de ta réussite. Je mets de côté l'aspect alimentation et hydratation qui pour ma part sont des détails à ces allures. Tu manges régulièrement et tu bois normalement, c'est assez suffisant. De toute façon les triathletes mangent souvent trop.
Fin des travaux sur le topic Ericd. Les modos bossent même le dimanche !!! :mrgreen:

pain&gain
Messages : 109
Enregistré le : 20 mai 2018 19:52

Re: Altriman 2018

Message non lu par pain&gain » 02 août 2018 17:21

Seillonaz a écrit :
01 août 2018 13:22
C'est si dur que ça? comment se fait-il qu'un cyclotouriste dès sa première année de triathlon arrive à finir le parcours vélo dans un très bon état de fraicheur?
Au départ de l'altriman 2370km au compteur.

5000m D+ ce n'est quand même pas la mer à boire et la cote de carcanière (un épouvantail à moineaux).
...
Donc pour ceux qui comme moi viennent d'autres sports d'endurances, les triathlons extrêmes n'ont rien d'extrême si on sait gérer son effort encore faut-il ne pas trop lambiner aux transitions et aux ravitos. :lol: :lol:
Salut,
N'y voit pas d’animosité mais j'ai un peu de mal à saisir tes propos et le ton employé.
Tu juges finalement qu'une partie d'une epreuve que tu n'as pas fini. Tu ne te dis pas que ta vision des 5000m D+ serait peut etre différente apres la marathon?? Tu sais la partie que tu n'as voulu faire pour ne pas te faire mal ;)
Le velo de l'altriman est "extreme" pour un tri, tu fais fausse route en le comparant à des défis ou épreuves qui sont mono discipline.

Tu auras en tous cas de nombreuses occaz de finir de belles courses vu ton profil sportif ! :)

ps: perso ca me fait toujours sourire les gens qui parle d'un chrono en justifiant les arrets ravito et le fait d'avoir papoté un peu :)

Seillonaz
Messages : 152
Enregistré le : 18 janv. 2018 22:12

Re: Altriman 2018

Message non lu par Seillonaz » 02 août 2018 19:12

pierrot12 a écrit :
02 août 2018 13:53
Seillonaz a écrit :
01 août 2018 13:22
C'est si dur que ça? comment se fait-il qu'un cyclotouriste dès sa première année de triathlon arrive à finir le parcours vélo dans un très bon état de fraicheur?
Au départ de l'altriman 2370km au compteur.

5000m D+ ce n'est quand même pas la mer à boire et la cote de carcanière (un épouvantail à moineaux).
Ben, sans mauvais esprit (mais un peu quand même), il semble que cela fut vraisemblablement "si dur que ça" pour toi car tu ne termine pas le vélo dans les temps impartis (selon tes propos) et que tu n'as pas non plus effectué la CAP qui reste tout de même un gros morceau sur l'Altriman :wink:
D'autre part, ta pratique de l'ultra-trail (dont tu ne taris pas d'éloge) t'aura au moins aidé à boucler ton vélo - certes hors temps - mais qui reste une bonne performance dans l'absolu :sm6: , même pour un cyclotouriste...
Ne pas comparer avec la très bonne perf de Lopapy qui malgré ses 1500 kms de vélo, possède une longue expérience dans le domaine de l'endurance et des capacités au delà de la moyenne.

Cependant, seul le résultat compte, le chrono est parfois impitoyable et il te reste effectivement beaucoup de progrès à accomplir pour devenir finisher. Mais cela arrivera dans le temps et n'en doute pas.

Pour info, d'autres athlètes ont très bien performés avec moins de 2500 kms au compteur.
Je suis cependant d'accord pour démystifier le mythe du format XXL à condition de s'y préparer spécifiquement et cultiver pour le coup le mythe de l'humilité en parallèle.
A l'année prochaine peut être.
Alors tout d'abord je ne me compare pas avec les perf des autres car je ne tiens pas la comparaison avec n'importe lequel d'entre vous. je parle du parcours et de sa soi disante difficulté. rentrer dans les barrières horaires m'était possible si je n'avais pas flané au gré des paysages et m'arréter à tous les stands. En fait, je suis peut être trop hédoniste pour être triathlète.

J'ai fait le choix de profiter comme je le fais sur toutes mes épreuves au détriment du chrono. parce que les chronos, ce n'est pas ma tasse de thé et que pour ma part ce n'est pas lui le juge de paix. le juge de paix c'est la quantité de plaisir que j'ai ingurgité pendant la journée. Alors si pour toi c'est le meilleur temps possible alors c'est ok mais pour moi être finisher ne suffit pas il me faut être dans un état de fraîcheur qui me permettent 2 jours après de gambader.

Pour ce qui est de l'endurance, lopapy: vu ce qu'il écrit sur kikourou, nous avons la même philosophie. Comparer 2 êtres humains n'a aucun sens.

Comme le dit Fayard, je suis adepte des longues randonnées où le physique compte peu et donc il ne me servirait à rien de m'épuiser inutilement en voulant essayer d'en avoir plus. Je suis un adepte de l'efficience pas de la capacité à s'entrainer dur même si je connais. heu avec cette philosophie et malgré une vie sportive bien remplie j'ai réussi à n'avoir qu'une aponévrose plantaire (le seul abandon volontaire) et 2 hernies discales.

Quand je vois la pratique de certain et leurs possibilités gâchées par des blessures à répétition, je me dis que le sport santé me va très bien.

Quant à l'humilité, elle vient toute seule avec l'age. La vo2max, la force, la souplesse et j'en passe diminue. Je dois m'entrainer 2 fois plus qu'un jeunot pour essayer de maintenir un niveau en dessous de ce que j'étais capable de faire sans entrainement. Et je te parle même pas de la récupération, des petites douleurs par ci par là qui n'ont rien à voir avec le sport mais avec le fait que la vieillerie s'installe.

Tu comprendras dès lors qu'entre choisir de profiter pleinement d'une journée magnifique et le nième défi que j'aurai pu finir, j'ai choisi de me faire plaisir ici et maintenant. c'est peut être l'erreur que j'ai faite pour devenir finisher mais à aucun moment je n'ai eu besoin du mental pour avancer, juste de la constance dans un effort modéré. C'est aussi d'ailleurs pour ça que j'étais relativement frais dans la cote de carcanière et que je ne l'ai pas trouver trop dure.

Ah comme tu assène des contre vérité j'ai fait les 10 premiers kilomètres de la cap juste après en 1h20 en marchant dans la montée et je me suis dit que j'avais un challenge qui me tenait à coeur 15 jours après et qu'il ne me servait à rien de me casser de la fibre musculaire à la descente. j'étais déjà passé à autre chose.

"il te reste effectivement beaucoup de progrès à accomplir pour devenir finisher". Dommage que je ne puisse par le refaire maintenant tu aurai pu t'apercevoir que ce n'est pas une question d'entrainement mais de volonté. Peut être as tu un challenge à la même hauteur à me proposer dans le coin? (pas trop cher quand même) < 200 euros. et avant le 24 septembre date à laquelle je ne pourrais plus prétendre avoir fait un triathlon extrem lors de ma première année. :lol:

Pour mon endurance, elle peut toujours s'améliorer, néanmoins elle me suffit pour faire ce que je veux, même non entrainé spécialement. encore une chose je ne tire pas mon expérience de l'ultra trail car j'avais déjà effectué de beaux challenges auparavant. l'ultra m'a juste donné cette perception de la futilité du chrono.

Seillonaz
Messages : 152
Enregistré le : 18 janv. 2018 22:12

Re: Altriman 2018

Message non lu par Seillonaz » 02 août 2018 20:08

pain&gain a écrit :
02 août 2018 17:21
Seillonaz a écrit :
01 août 2018 13:22
C'est si dur que ça? comment se fait-il qu'un cyclotouriste dès sa première année de triathlon arrive à finir le parcours vélo dans un très bon état de fraicheur?
Au départ de l'altriman 2370km au compteur.

5000m D+ ce n'est quand même pas la mer à boire et la cote de carcanière (un épouvantail à moineaux).
...
Donc pour ceux qui comme moi viennent d'autres sports d'endurances, les triathlons extrêmes n'ont rien d'extrême si on sait gérer son effort encore faut-il ne pas trop lambiner aux transitions et aux ravitos. :lol: :lol:
Salut,
N'y voit pas d’animosité mais j'ai un peu de mal à saisir tes propos et le ton employé.
Tu juges finalement qu'une partie d'une epreuve que tu n'as pas fini. Tu ne te dis pas que ta vision des 5000m D+ serait peut etre différente apres la marathon?? Tu sais la partie que tu n'as voulu faire pour ne pas te faire mal ;)
Le velo de l'altriman est "extreme" pour un tri, tu fais fausse route en le comparant à des défis ou épreuves qui sont mono discipline.

Tu auras en tous cas de nombreuses occaz de finir de belles courses vu ton profil sportif ! :)

ps: perso ca me fait toujours sourire les gens qui parle d'un chrono en justifiant les arrets ravito et le fait d'avoir papoté un peu :)
Ca montre juste que tu n'as pas vécu beaucoup de moment de solitude en trail quand après 20h de balade et pas mal de fibres abimés tu repars en descente crois moi, c'est un autre effet que de venir d'un sport porter où tes fibres sont juste fatiguées. où quand tu t'entraines dans les escaliers et que tu fais 5 à 10000 marches en aller retour, quand le lendemain tu vas avec des potes faire 25km en footing du dimanche certes mais tu le sens passé. C'est quand même assez doux comme sport le triathlon.

pour le reste regarde bien ce que j'écris. Je ne remets pas en cause le fait que ce soit un défi extrem en triathlon mais de la à dire que la partie vélo est dure où comme le prétend l'organisateur extrêmement dure, je trouve ça très exagéré. C'est sur que pour le commun des mortels, ça semble démesuré mais c'est un peu comme quand j'ai commencé le trail je n'avais jamais fait plus de 2000m D+ dans la journée alors je me faisais toute une montagne de la course qui affichait 5500m d+. finisher d'une course où il y a 50% d'abandon. 3 jours avant, j'avais fais la reco de la CCC en 2 jours et 3 jours après je faisais le balisage débalisage de courses aux 2 alpes avec les gars qui l'année d'après proposait le TOE non stop. un genre de truc à la con avec 12000m D+. Partant.

un autre truc à la con les 24h de la sarra en off un circuit de 2km avec 563marches. Je te laisse compter le nombre de marche et surtout la casse musculaire que ça entraine et bien une semaine après j'étais entrain de courir avec les potos autour du mont aiguille. Bon j'étais pas bien vaillant, c'est juste pour dire que ce sont des barrières mentales à abattre et que n'importe quel triathlète est capable physiquement de faire ça.

J'ai un profond respect pour les triathlètes car je vois qu'ils sont des combattant dans l'âme. Mais pour moi c'est incompréhensible de se mettre dans des états minables comme ça. C'est en tous cas impossible pour un adepte du sport santé.


Pour ma part ce qui fait la dureté d'un parcours c'est la gestion de l'effort car à plus de 50 ans monter une cote de 3km à 5% à bloc est beaucoup plus exténuant qu'un 5000mD+ bien géré.

débutant
Messages : 9517
Enregistré le : 01 sept. 2009 21:38

Re: Altriman 2018

Message non lu par débutant » 03 août 2018 00:19

Seillonaz a écrit :
02 août 2018 20:08
pain&gain a écrit :
02 août 2018 17:21
Seillonaz a écrit :
01 août 2018 13:22
C'est si dur que ça? comment se fait-il qu'un cyclotouriste dès sa première année de triathlon arrive à finir le parcours vélo dans un très bon état de fraicheur?
Au départ de l'altriman 2370km au compteur.

5000m D+ ce n'est quand même pas la mer à boire et la cote de carcanière (un épouvantail à moineaux).
...
Donc pour ceux qui comme moi viennent d'autres sports d'endurances, les triathlons extrêmes n'ont rien d'extrême si on sait gérer son effort encore faut-il ne pas trop lambiner aux transitions et aux ravitos. :lol: :lol:
Salut,
N'y voit pas d’animosité mais j'ai un peu de mal à saisir tes propos et le ton employé.
Tu juges finalement qu'une partie d'une epreuve que tu n'as pas fini. Tu ne te dis pas que ta vision des 5000m D+ serait peut etre différente apres la marathon?? Tu sais la partie que tu n'as voulu faire pour ne pas te faire mal ;)
Le velo de l'altriman est "extreme" pour un tri, tu fais fausse route en le comparant à des défis ou épreuves qui sont mono discipline.

Tu auras en tous cas de nombreuses occaz de finir de belles courses vu ton profil sportif ! :)

ps: perso ca me fait toujours sourire les gens qui parle d'un chrono en justifiant les arrets ravito et le fait d'avoir papoté un peu :)
Ca montre juste que tu n'as pas vécu beaucoup de moment de solitude en trail quand après 20h de balade et pas mal de fibres abimés tu repars en descente crois moi, c'est un autre effet que de venir d'un sport porter où tes fibres sont juste fatiguées. où quand tu t'entraines dans les escaliers et que tu fais 5 à 10000 marches en aller retour, quand le lendemain tu vas avec des potes faire 25km en footing du dimanche certes mais tu le sens passé. C'est quand même assez doux comme sport le triathlon.

pour le reste regarde bien ce que j'écris. Je ne remets pas en cause le fait que ce soit un défi extrem en triathlon mais de la à dire que la partie vélo est dure où comme le prétend l'organisateur extrêmement dure, je trouve ça très exagéré. C'est sur que pour le commun des mortels, ça semble démesuré mais c'est un peu comme quand j'ai commencé le trail je n'avais jamais fait plus de 2000m D+ dans la journée alors je me faisais toute une montagne de la course qui affichait 5500m d+. finisher d'une course où il y a 50% d'abandon. 3 jours avant, j'avais fais la reco de la CCC en 2 jours et 3 jours après je faisais le balisage débalisage de courses aux 2 alpes avec les gars qui l'année d'après proposait le TOE non stop. un genre de truc à la con avec 12000m D+. Partant.

un autre truc à la con les 24h de la sarra en off un circuit de 2km avec 563marches. Je te laisse compter le nombre de marche et surtout la casse musculaire que ça entraine et bien une semaine après j'étais entrain de courir avec les potos autour du mont aiguille. Bon j'étais pas bien vaillant, c'est juste pour dire que ce sont des barrières mentales à abattre et que n'importe quel triathlète est capable physiquement de faire ça.

J'ai un profond respect pour les triathlètes car je vois qu'ils sont des combattant dans l'âme. Mais pour moi c'est incompréhensible de se mettre dans des états minables comme ça. C'est en tous cas impossible pour un adepte du sport santé.


Pour ma part ce qui fait la dureté d'un parcours c'est la gestion de l'effort car à plus de 50 ans monter une cote de 3km à 5% à bloc est beaucoup plus exténuant qu'un 5000mD+ bien géré.
Quelle pourrait être, selon toi, la raison pour laquelle l'organisation précise ceci ? :wink:

gasolinefr
Messages : 145
Enregistré le : 16 janv. 2016 17:24

Re: Altriman 2018

Message non lu par gasolinefr » 03 août 2018 06:12

FAYARD a écrit :
02 août 2018 14:50
Seillonaz a écrit :
01 août 2018 13:22
tomverin a écrit :
31 juil. 2018 16:35
Bonjour à tous, j'ai moi aussi été finisher de cette altriman et c'est clair que c'est une superbe course. Je rejoins la tortue pour dire que c'est un des vélos les plus dur sur le marché des tri extremes. Me suis régalé.
C'est si dur que ça? comment se fait-il qu'un cyclotouriste dès sa première année de triathlon arrive à finir le parcours vélo dans un très bon état de fraicheur?
Au départ de l'altriman 2370km au compteur.

5000m D+ ce n'est quand même pas la mer à boire et la cote de carcanière (un épouvantail à moineaux).
Le 22 juillet je me faisais sous la chaleur ambiante le Défi bugiste, c'est autre chose mais rien d'extrême pour autant. 207km avec 7043m D+ officiellement, j'en avais sur le garmin un peu plus.

je te rejoins sur un point, je me suis régalé aussi.
Les délais sont larges, mais la difficulté dépend beaucoup de la vitesse à laquelle on fait un triathlon...si tu es bien préparé, et que tu ne taquines pas tes limites, c'est une longue randonnée où le mental est le principal facteur de ta réussite. Je mets de côté l'aspect alimentation et hydratation qui pour ma part sont des détails à ces allures. Tu manges régulièrement et tu bois normalement, c'est assez suffisant. De toute façon les triathletes mangent souvent trop.
Oui enfin la notre ami est arrivé hors délai en vélo...
Faudrait qu'il reessaye en passant la porte horaire et courir le marathon derrière pour voir s'il trouve toujours ça facile... Certaines épreuves sont jugées très difficiles rien qu'à cause des barrières horaires alors que si on fait le parcours en prennant tout son temps ça paraît facile. Pour l'Altriman les barrières horaires sont quand même relativement larges mais on voit bien qu'elles ont posé soucis à plusieurs personnes sur le forum...
Perso je m'étais fait une montagne du vélo et finalement j'avais presque une heure d'avance à T2. Par contre j'ai été surprise par la difficulté du marathon : les autres années quand je voyais les concurrents du xxl marcher je me suis dit que la cap c'était une grosse balade mais en fait quand tu y es même marcher c'est compliqué à ce moment là et pourtant j'en ai fait des marathons et la cap à la base c'était mon point fort... Mais tant qu'on ne l'a pas vécu soi même temps c'est toujours dur de se faire une idée...
Après ok pour dire que quand on arrive bien préparé et conscient de ses limites ça passe et au final ça reste un super souvenir.
Sans rancune et à l'année prochaine 😉

pain&gain
Messages : 109
Enregistré le : 20 mai 2018 19:52

Re: Altriman 2018

Message non lu par pain&gain » 03 août 2018 09:15

Seillonaz a écrit :
02 août 2018 20:08
Ca montre juste que tu n'as pas vécu beaucoup de moment de solitude en trail quand après 20h de balade et pas mal de fibres abimés tu repars en descente crois moi, c'est un autre effet que de venir d'un sport porter où tes fibres sont juste fatiguées. où quand tu t'entraines dans les escaliers et que tu fais 5 à 10000 marches en aller retour, quand le lendemain tu vas avec des potes faire 25km en footing du dimanche certes mais tu le sens passé. C'est quand même assez doux comme sport le triathlon.
Tu veux à tout prix comparer des sports / efforts non comparables, c'est la ou je pense que tu fais fausses routes en énumerant tes perfs trail et en prenant un ton un peu superieur (ressenti perso) pour dire que la partie velo est exagérée
C'est comme si je te disais que tes 20h de balades en montagne ca reste peanuts versus un combat en MMA, ben c'est ridicule car ce n'est pas du tout le meme type d'effort.
Pour se permettre de comparer, il faut je pense deja avoir pratiquer les 2.
La barriere horaire fait parti du deal, tout comme finir le marathon apres.

Avatar de l’utilisateur
pierrot12
Messages : 362
Enregistré le : 02 août 2011 13:53

Re: Altriman 2018

Message non lu par pierrot12 » 03 août 2018 09:34

Seillonaz a écrit :
02 août 2018 19:12
je parle du parcours et de sa soi disante difficulté.
C'est pourtant une réalité couramment admise dans le milieu de l'ironman XXL. Mais effectivement, on peut toujours faire plus dur :D
Seillonaz a écrit :
02 août 2018 20:08
Ca montre juste que tu n'as pas vécu beaucoup de moment de solitude en trail quand après 20h de balade et pas mal de fibres abimés tu repars en descente crois moi, c'est un autre effet que de venir d'un sport porter où tes fibres sont juste fatiguées.
Hélas si :( j'ai effectivement enduré ce type de mésaventure en mai dernier et suppose que la pratique du trail longue distance est bien sur plus traumatisante que le triathlon. C'est d’ailleurs une évidence :sm6:
Seillonaz a écrit :
02 août 2018 20:08
un autre truc à la con les 24h de la sarra en off un circuit de 2km avec 563marches. Je te laisse compter le nombre de marche et surtout la casse musculaire que ça entraine
Effectivement c'est vraiment un truc à la con et débile, mais il en faut pour tout les goûts :D
Seillonaz a écrit :
02 août 2018 19:12
je suis adepte des longues randonnées où le physique compte peu et donc il ne me servirait à rien de m'épuiser inutilement en voulant essayer d'en avoir plus

C'est sans doute pour cela que tu pratique l'ultra trail :wink:
Seillonaz a écrit :
02 août 2018 19:12
Quand je vois la pratique de certain et leurs possibilités gâchées par des blessures à répétition, je me dis que le sport santé me va très bien.
C'est vrai que l'ultra trail reste la pratique idéale pour le sport santé.
Seillonaz a écrit :
02 août 2018 19:12
Quant à l'humilité, elle vient toute seule avec l'age.
Ben...visiblement non...
Seillonaz a écrit :
02 août 2018 19:12

Ah comme tu assène des contre vérité j'ai fait les 10 premiers kilomètres de la cap juste après en 1h20 en marchant
Dommage que tu n'es pas terminé dans les temps et que tu n'es pas fini le marathon, juste pour le plaisir des yeux et de marcher :D
Seillonaz a écrit :
02 août 2018 19:12

e me suis dit que j'avais un challenge qui me tenait à coeur 15 jours après et qu'il ne me servait à rien de me casser de la fibre musculaire à la descente. j'étais déjà passé à autre chose.
Pourquoi s'inscrire sur l'Altriman alors ? Tu aurais pu le faire en off comme certains l'on déjà fait...et prendre encore plus de temps pour apprécier les magnifiques paysages
Seillonaz a écrit :
02 août 2018 19:12

tu aurai pu t'apercevoir que ce n'est pas une question d'entrainement mais de volonté. Peut être as tu un challenge à la même hauteur à me proposer dans le coin? (pas trop cher quand même) < 200 euros. et avant le 24 septembre
Magnifique alors :sm2: Inscrits-toi sur le Bearman à Amélie les Bains, moins cher que l'altriman, superbes paysages et gros défi CAP à la clé car le parcours est encore plus dur que sur l'altriman. Nous ferons ainsi connaissance. La course est en autonomie complète, tu as des barrières horaires vélo très larges, des cols, du dénivelé et une superbe ambiance familiale. Date de l'épreuve à retenir pour le samedi 22 septembre, cela rentre donc dans tes clous.
Seillonaz a écrit :
02 août 2018 20:08

l'ultra m'a juste donné cette perception de la futilité du chrono.

Attention sur certaines épreuves où la barrière horaire est quand même exigeante
Seillonaz a écrit :
02 août 2018 20:08

Mais pour moi c'est incompréhensible de se mettre dans des états minables

Pourtant tu reconnais t'être blessé à plusieurs reprises et être très "fatigué" après tes défis.
Seillonaz a écrit :
02 août 2018 19:12

Comparer 2 êtres humains n'a aucun sens.
Bien au contraire, c'est même l'essence de tous les sports car c'est ce qui nous fait justement évoluer afin d'éviter les erreurs commises par les uns et les autres. Après comme dans tous les domaines, il s'agit que ces éléments comparatifs soient constructifs pour son propre épanouissement et ne prenne pas des proportions déraisonnables. En outre, à partir du moment ou tu t'inscrits sur une compétition tu acceptes l'idée d'un chrono et d'un classement qui n'est finalement qu'un comparatif avec tes compagnons de galère. Sinon, fait des "off", j'apprécie également cette pratique. C'était aussi l'essence des premiers traileurs.

Répondre