Triathlon de Béziers

Annonces, infos, résultats et lives sur toutes les courses! Vos comptes rendus de courses sont aussi les bienvenus!
demcy
Messages : 51
Enregistré le : 11 déc. 2015 16:55
Localisation : Toulouse

Triathlon de Béziers

Message non lu par demcy » 28 juin 2016 21:03

Bonjour,
Ce dimanche j'ai couru le 1er triathlon de Béziers (initié pour les 30 ans du club Les chameaux de Béziers). Comme j'ai bien aimé l'épreuve et qu'il n'y avait pas de sujet, je le crée. Avec mon retour de l'épreuve en prime.

Dans l’ensemble c’était une chouette épreuve, bien organisée avec un parking prévu, des bénévoles en nombre suffisant, du public, une consigne pour les sacs, plusieurs ravitos, des routes fermées à la circulation, des puces électroniques.

Bon, par contre c'était PLAT, mais vraiment.

Après avoir récupéré le dossard et la bouteille de rosé qui allait avec (!), je suis allée m’installer. Le parc à vélo m’a paru plutôt mal fichu, j’étais au rang le plus éloigné en arrivant de la natation, et la sortie vélo et cap était placée du côté des plus proches... avec une puce qui ne fait pas la distinction des transitions et des épreuves, j'ai eu l'impression de me faire avoir sur les bords... Tant pis, de toutes façons je suis pas en forme en ce moment alors si je le finis en bon état ce sera déjà bien.

Le briefing a lieu à côté du parc à vélo, et sur le chemin vers la « plage » on a entendu les hourras du bar qui retransmettait le match de foot, il y avait but apparemment ! ou comment avoir l’impression de ne pas être au diapason du plus grand nombre...

La partie natation se faisait dans l’Orb, et en allant vers le départ on voyait les énormes bancs d'algues qui affleuraient un peu partout... eurk, de quoi faire monter la pression pour moi qui déteste ça. Le départ en lui-même avait lieu dans l’eau, c’était mieux vu l’étroitesse des rives. En se mettant à l'eau on avait les pieds qui s'enfonçaient dans la vase et les cailloux... à ce moment-là je commence à stresser.
L'eau était à 19°C sur le site de l'épreuve, le départ était prévu à 16h30 mais les orgas ont dû hurler 10 bonnes minutes avant de faire reculer tous les hommes derrière une bouée pour laisser partir les femmes : certains athlètes ne parlaient pas français, d’autres étaient trop loin pour entendre... un porte-voix, ça aurait été bien ! Ca m'a laissé le temps de faire redescendre la pression.

Quand le départ est donné je suis plutôt détendue, le fait d'être dans l'eau limite les embouteillages, c'est plutôt fluide. Il faut garder toutes les bouées à gauche, c’est de la ligne droite aller-retour. Je galère dès le départ (tendinite qui a du mal à passer), je tente d’éviter les énormes bosquets d’algues qu’il y a partout, je déteste ça, je panique, je passe en deux temps pour ne pas m’affoler et moins regarder le fond.
Je ferai quasiment toute la partie nat en deux temps, et je partirai plusieurs fois en biais, forcément. Je me trouve une « copine de nage » qui ne va pas plus vite que moi mais qui semble nager plus droit, je me cale à côté et elle me sert de repère.

Aux 3/4 de l’épreuve, les premiers hommes commencent à nous rattraper, nous nagent littéralement dessus, il faut se battre pour avancer, y’a du tirage de cheville à un moment, je prends des coups, alors je cogne aussi ! Les plus rapides nous dépassent en quelques minutes et après ça se tasse, je peux reprendre un peu de sérénité avant d’arriver.

Des bénévoles nous font sortir de l’eau : entre la vase, la rive un peu raide et mouillée, et l’étourdissement au sortir de l’eau, heureusement qu'ils sont là.

On courre quelques dizaines de mètres, plein de gens sont là, nous applaudissent, c’est chouette. J’enlève le haut de la combi en courant puis j’essaie de prendre un rythme càp pour récupérer mon souffle, j’arrive à mon vélo, je manque de tomber en me prenant les pieds dans la combi, je me change et go !

A ce moment-là je me sens parfaitement bien, je démarre doucement à vélo pour ne pas me crever trop vite, j’atteins rapidement les 38-39km/h de moyenne (ben oui, avec le vent dans le dos...). A la moitié de la première boucle on bifurque et on se retrouve avec le vent de face, je commence à avoir très chaud, je prends régulièrement le temps de boire mais j’ai la bouche très sèche et l'estomac retourné.
Deuxième boucle comme la première mais en moins rapide, la chaleur devient difficile à tenir. J'en vois qui ne touchent pas à leurs bidons, mais comment ils font?!
Sur un pont, un passage signalé au debrief comme dangereux a failli me faire tomber : il est fait de plaques en métal glissantes et entre les plaques il y a presque la place pour passer (et coincer) un pneu de vélo route... vraiment périlleux!
Avec une autre cycliste on se suit et on se double à tour de rôle, on échange quelques mots, des banalités mais c'est sympa.
J'essaye de mouliner un peu vers la fin mais le dernier kilomètre est mieux orienté par rapport au vent, c'est trop tentant de bourriner... tant pis, la descente du vélo est maladroite, j'ai les mollets un peu raides, courir à côté du vélo est compliqué et je suis bloquée dans le couloir par une cycliste qui marche à côté du sien...! Elle le fait en relais peut-être? Je finis par me serrer maladroitement sur le côté pour passer et rejoindre mon emplacement.

Le vélo déposé, je bois un grand coup parce que je ne suis pas sûre d'avoir des ravitos sur le trajet, je le regretterai ensuite.

Je change les chaussures et je repars, un arbitre m'arrête pendant que je mets mes écouteurs juste avant de sortir du parc : ils sont interdits! Je râle en allant les reposer en courant, tout au bout du parc, zut! Pour des raisons de sécurité sûrement... Moi qui n'aime pas courir sans eux :(

Le parcours càp est sympa, on passe le long d'un canal sous les platanes, sur des aqueducs, on monte et on descend un escalier, on passe devant une espèce de buvette avec des gens bien sympas qui nous font la hola au passage, les promeneurs nous regardent avec des yeux ronds pendant que le commentateur explique ce que c'est que le triathlon.

Au bout de deux minutes de course, point de côté à droite... avec son copain à gauche qui arrivera plus tard, ils me tiendront compagnie pendant les ¾ de la course... autant dire que ça n'a pas été agréable du tout, j'avais soif mais boire aggravait les points de côté.
Sur le dernier quart, je récupère mes jambes, les points de côté passent, je suis déçue de ne pas m'être récupérée plus vite mais j'essaye de profiter au max du parcours qui me reste, l'arrivée est super avec le commentateur qui nous félicite nommément, ça fait trop plaisir!

La course était très sympa, dommage que j'aie pas été très en forme. Je repique pour l'an prochain avec plaisir, en espérant qu'ils mettent en place du plus long d'ici là!

Choupix
Messages : 951
Enregistré le : 28 nov. 2008 17:26

Re: Triathlon de Béziers

Message non lu par Choupix » 29 juin 2016 09:31

Bravo.
Tu as apprécié les encouragements des spectateurs et du speaker, je pense qu'ils ont apprécié en retour que tu n'aies pas tes écouteurs. :)

philippepanetta
Messages : 37
Enregistré le : 16 juin 2018 15:10

Re: Triathlon de Béziers

Message non lu par philippepanetta » 16 juin 2018 20:21

Merci choupix et demcy pour le speaker. RDV en 2018...8 jours.

Répondre