Re-ouverture piscine COVID-19

Que faire pour aller plus vite, plus loin, plus longtemps? Ici on débat de tout ce qui touche de près ou de loin à la préparation physique et mentale (y compris les clubs).
Trapanelle en nat
Messages : 649
Inscription : 26 août 2018 18:06

Re: Re-ouverture piscine COVID-19

Message non lu par Trapanelle en nat »

https://www.lyon.fr/actualite/sport/pis ... ur-cet-ete

Pour Lyon, ça rouvre le 2 et 3 juillet. Pour les Lyonnais, sur réservation, avec justif de domicile et créneau de 2h. Ça va être plus calme. Mais au moins, c'est cadré.
Silver0l
Messages : 7489
Inscription : 19 août 2005 09:45
Localisation : 92
Contact :

Re: Re-ouverture piscine COVID-19

Message non lu par Silver0l »

Steffy92 a écrit : 15 juin 2020 14:57
Pour ce qui est de la plainte, je n'y crois pas un instant : il y aura certes toujours des tordus pour le faire mais cela ne pourra jamais aboutir. Non mais franchement, bien du plaisir pour aller prouver que le covid a été chopé à la piscine, faut arrêter le délire.
C'est pas si évident. Tu peux imaginer un cluster dans une ville, où tu t'aperçois que le point commun des malades était la fréquentation d'un vestiaire de piscine mal aéré ou pas désinfecté. Surtout que désormais tous les cas sont tracés très sérieusement. Le maire pourrait alors prendre cher vu que les Français sont en train de devenir complètement américain, en poursuivant à tort et à travers les autorités... Les députés LR avaient voulu faire passer une loi exonérant les autorités de certaines responsabilités, mais ça a partout crié au scandale, y compris ici d'ailleurs, par les mêmes qui reprochent aux dirigeant leur excès de précaution d'ailleurs, et donc leur responsabilité juridique reste pleine et entière. Dans ces conditions, je comprends qu'un maire ait peur d'ouvrir, même si je suis le premier à en souffrir.

Il faut être conséquent avec soi-même: on ne peut pas à la fois hurler au scandale pour exiger une pleine et entière responsabilité juridique des politiques (comme FAYARD le faisait), et après venir chouiner sur les forums (comme FAYARD le fait) lorsque les maires prennent un excès de précaution. Il faut assumer les conséquences de ses actes.

C'est toujours facile de gueuler à tort et à travers, beaucoup moins d'assumer des responsabilités.
Augmentus, le roman des cyclistes qui aiment l'IA
Apprenez à nager avec Le journal d'un nageur de l'ère post-Trump
Avatar de l’utilisateur
eric d
Messages : 10583
Inscription : 11 sept. 2012 20:52
Contact :

Re: Re-ouverture piscine COVID-19

Message non lu par eric d »

Que va faire fayard ?
https://www.energieazoteliquide.com
www.nterk.com site sur le stockage d'énergie
Z_orglub
Messages : 892
Inscription : 16 juin 2015 22:52

Re: Re-ouverture piscine COVID-19

Message non lu par Z_orglub »

Silver0l a écrit : 15 juin 2020 22:59 Il faut être conséquent avec soi-même: on ne peut pas à la fois hurler au scandale pour exiger une pleine et entière responsabilité juridique des politiques ... et après venir chouiner sur les forums ... lorsque les maires prennent un excès de précaution
Donc selon toi, les politiques devraient être aux choix, responsables de tout, ou responsables de rien ? Je pense qu'il peut y avoir un juste milieu, et que la justice sert précisément à déterminer ce milieu. Par exemple, s'il y a une noyade sur une plage avec "drapeau rouge" et de nombreux panneaux qui alertent les baigneurs du danger, on ne peut rien reprocher au maire (on ne devrait pas en tous cas). Inversement, un homme politique qui aurait été alerté de nombreuses fois d'un danger potentiel et n'a pas agi comme il aurait du devrait rendre des comptes.

Je suis contre l'idée qu'on laisse carte blanche aux politiciens. Ils devraient encourir plus qu'une non-réélection s'ils font des grosses erreurs. Leurs erreurs ou leur incompétence peuvent avoir des conséquences bien plus graves qu'une bavure policière ou une erreur médicale par exemple. Pourtant les médecins ou les policiers ne sont pas à l'abri de poursuite.
FAYARD
Messages : 24976
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: Re-ouverture piscine COVID-19

Message non lu par FAYARD »

Z_orglub a écrit : 16 juin 2020 23:42
Silver0l a écrit : 15 juin 2020 22:59 Il faut être conséquent avec soi-même: on ne peut pas à la fois hurler au scandale pour exiger une pleine et entière responsabilité juridique des politiques ... et après venir chouiner sur les forums ... lorsque les maires prennent un excès de précaution
Donc selon toi, les politiques devraient être aux choix, responsables de tout, ou responsables de rien ? Je pense qu'il peut y avoir un juste milieu, et que la justice sert précisément à déterminer ce milieu. Par exemple, s'il y a une noyade sur une plage avec "drapeau rouge" et de nombreux panneaux qui alertent les baigneurs du danger, on ne peut rien reprocher au maire (on ne devrait pas en tous cas). Inversement, un homme politique qui aurait été alerté de nombreuses fois d'un danger potentiel et n'a pas agi comme il aurait du devrait rendre des comptes.

Je suis contre l'idée qu'on laisse carte blanche aux politiciens. Ils devraient encourir plus qu'une non-réélection s'ils font des grosses erreurs. Leurs erreurs ou leur incompétence peuvent avoir des conséquences bien plus graves qu'une bavure policière ou une erreur médicale par exemple. Pourtant les médecins ou les policiers ne sont pas à l'abri de poursuite.
Tu as bien du courage et de la patience à gaspiller ton temps pour répondre à ces âneries.
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP
IRONMAN04
Messages : 1375
Inscription : 09 août 2015 18:48

Re: Re-ouverture piscine COVID-19

Message non lu par IRONMAN04 »

Ça me parait si évident!!!
Silver0l
Messages : 7489
Inscription : 19 août 2005 09:45
Localisation : 92
Contact :

Re: Re-ouverture piscine COVID-19

Message non lu par Silver0l »

Z_orglub a écrit : 16 juin 2020 23:42
Silver0l a écrit : 15 juin 2020 22:59 Il faut être conséquent avec soi-même: on ne peut pas à la fois hurler au scandale pour exiger une pleine et entière responsabilité juridique des politiques ... et après venir chouiner sur les forums ... lorsque les maires prennent un excès de précaution
Donc selon toi, les politiques devraient être aux choix, responsables de tout, ou responsables de rien ? Je pense qu'il peut y avoir un juste milieu, et que la justice sert précisément à déterminer ce milieu. Par exemple, s'il y a une noyade sur une plage avec "drapeau rouge" et de nombreux panneaux qui alertent les baigneurs du danger, on ne peut rien reprocher au maire (on ne devrait pas en tous cas). Inversement, un homme politique qui aurait été alerté de nombreuses fois d'un danger potentiel et n'a pas agi comme il aurait du devrait rendre des comptes.

Je suis contre l'idée qu'on laisse carte blanche aux politiciens. Ils devraient encourir plus qu'une non-réélection s'ils font des grosses erreurs. Leurs erreurs ou leur incompétence peuvent avoir des conséquences bien plus graves qu'une bavure policière ou une erreur médicale par exemple. Pourtant les médecins ou les policiers ne sont pas à l'abri de poursuite.
C'est une question de curseur.

On ne pas pas à la fois exiger une responsabilité maximale, et en même temps reprocher aux politiques d'être précautionneux.

La vérité, c'est qu'il y avait (et qu'il y a encore) plein d'incertitudes sur les modes de transmissions de la maladie.

Par exemple, quelles sont les mesures à prendre pour les vestiaires? Distance entre les personnes, désinfection des casiers, aération... que faut-il faire exactement? Est-ce qu'on peut être contaminé par contact avec une planche, ou des lunettes de nat? Et même si on savait ce qu'il faut faire, la réponse serait de type probabiliste: si vous aérez avec x m3 par heure un local de y m3, et si vous désinfectez avec une solution à z% d'alcool toutes les h heures, alors vous aurez diminué de 98% la probabilité d'une contamination. Et puis bim, tu tombes sur les 2% de cas dans lesquels il y a contamination, et il se trouve que le contaminé est un rageux comme on en trouve de plus en plus (y compris sur ce forum) qui n'a qu'une idée en tête: se faire un politique.

Procès, expertise, contre-expertise, polémique, médias qui dénoncent l'incurie des politiques, forumeurs qui se déchainent devant le scandale sanitaire "digne du sang contaminé" et "les tringles qui nous gouvernent"...

Si tu tombes sur un juge un peu politisé, tu peux prendre un jugement négatif, d'où appel, cassation...

Alors bien sûr, au bout d'une 10aine d'année on aura enfin reconnu que tu avais fait ce qui était raisonnable, pour le bien public, et qu'il n'y a avait rien à te reprocher, mais ta carrière politique est terminée, ton compte en banque est vidée par les interminables procédures, tu es désormais connu comme le "politique inconscient qui a tué ses citoyens parce qu'il voulait faire du fric avec sa piscine" etc etc...

Bref, tu comprends que les gars hésitent, et dans le climat actuel, le plus simple c'est: on ferme tout, et on attend que tout le monde ait ouvert pour faire comme les autres. Pas de vague, pas de risque, on se couvre les fesses.

Mais ça ne sert à rien de pointer du doigt, regardons nous le nombril. Ce comportement n'est que le résultat de notre comportement pitoyable en tant que citoyen, et de la montée de la défiance généralisée, ce poison de la démocratie.
Augmentus, le roman des cyclistes qui aiment l'IA
Apprenez à nager avec Le journal d'un nageur de l'ère post-Trump
Trapanelle en nat
Messages : 649
Inscription : 26 août 2018 18:06

Re: Re-ouverture piscine COVID-19

Message non lu par Trapanelle en nat »

Z_orglub a écrit : 16 juin 2020 23:42
Silver0l a écrit : 15 juin 2020 22:59 Il faut être conséquent avec soi-même: on ne peut pas à la fois hurler au scandale pour exiger une pleine et entière responsabilité juridique des politiques ... et après venir chouiner sur les forums ... lorsque les maires prennent un excès de précaution
Donc selon toi, les politiques devraient être aux choix, responsables de tout, ou responsables de rien ? Je pense qu'il peut y avoir un juste milieu, et que la justice sert précisément à déterminer ce milieu. Par exemple, s'il y a une noyade sur une plage avec "drapeau rouge" et de nombreux panneaux qui alertent les baigneurs du danger, on ne peut rien reprocher au maire (on ne devrait pas en tous cas). Inversement, un homme politique qui aurait été alerté de nombreuses fois d'un danger potentiel et n'a pas agi comme il aurait du devrait rendre des comptes.

Je suis contre l'idée qu'on laisse carte blanche aux politiciens. Ils devraient encourir plus qu'une non-réélection s'ils font des grosses erreurs. Leurs erreurs ou leur incompétence peuvent avoir des conséquences bien plus graves qu'une bavure policière ou une erreur médicale par exemple. Pourtant les médecins ou les policiers ne sont pas à l'abri de poursuite.
T'as raison, on ressort les guillotines (attention ceci est du second degré !!) ?
Choupix
Messages : 1154
Inscription : 28 nov. 2008 17:26

Re: Re-ouverture piscine COVID-19

Message non lu par Choupix »

eric d a écrit : 16 juin 2020 18:59 Que va faire fayard ?
Se présenter en 2022 ? C'est pas une tringle, et en plus, contrairement à ses prédécesseurs, il n'aura pas une tête de dernier en EPS.
Silver0l
Messages : 7489
Inscription : 19 août 2005 09:45
Localisation : 92
Contact :

Re: Re-ouverture piscine COVID-19

Message non lu par Silver0l »

Tiens, un article du Monde sur les dégâts du "populisme pénal"... j'étais optimiste avec 10 ans, c'est plutôt 15 ou 30 ans... :shock:
C'est ce qui a fait que Fabius n'a jamais pu briguer la présidence...

https://www.lemonde.fr/idees/article/20 ... _3232.html

Crise due au coronavirus : « Le réflexe pénal est aussi paralysant pour les décideurs que déceptif pour les plaignants »
Tribune

Aloïs Blin, avocat
Pierre-Olivier Sur,Bâtonnier doyen de l’Ordre

Pierre-Olivier Sur, ancien bâtonnier du barreau de Paris, et Aloïs Blin, avocat, estiment inutile le dépôt de plaintes devant la justice contre les élus pour contester la manière dont ils ont géré la crise sanitaire.

Publié le 15 juin 2020 à 05h00 - Mis à jour le 15 juin 2020 à 18h17 Temps de Lecture 3 min.
« Avant de savoir, on ne sait pas ». Cette formule, citée par le professeur Jean Bernard (1907-2006), ancien président du Comité consultatif national d’éthique et grand témoin au procès de l’affaire du sang contaminé, pourrait être l’axe de défense des dirigeants accusés au pénal, à raison des décisions prises (ou non), face à la vague du Covid-19.

Car la recherche médicale – préalable à l’action politique – n’est pas une science exacte. Elle se fonde d’abord sur l’intuition et se pratique souvent à partir de données incertaines. Alors le doute, si ce n’est la controverse, est au cœur de l’évaluation des bénéfices et des risques réalisée par les experts. Mais cette maïeutique qui prend du temps n’est pas exonératoire de responsabilité pour les décideurs contraints d’agir immédiatement, sous peine de sanctions futures, et c’est bien là le problème.

L’exemple de l’hydroxychloroquine est édifiant : faut-il autoriser l’emploi de cette molécule pour des personnes atteintes du Covid-19, compte tenu de son bénéfice hypothétique et du risque iatrogène de troubles du rythme cardiaque qu’elle est susceptible de provoquer ? Le gouvernement a suivi, par un décret du 26 mai, l’avis des instances scientifiques : suspension immédiate ! Les cas de pharmacovigilance et certaines études défavorables ont en effet justifié cette mesure de précaution. Mais désormais, la polémique sur l’étude publiée par The Lancet et l’essai clinique anglais Recovery relancent le débat, avec au bout, la menace judiciaire – un jour à l’encontre des promoteurs de ladite molécule, le lendemain, au contraire, pour ceux qui s’opposent à son utilisation.

On peut également débattre des modalités du (dé)confinement, des mesures barrières, de la tenue des élections. Car immédiatement après que la première vague du Covid-19 est passée, la justice menace. Et c’est ce qui nous étonne, puisque l’histoire récente apprend que le réflexe pénal est aussi paralysant pour les décideurs que déceptif pour les plaignants. On se souvient des grands procès de santé publique qui se sont transformés en fiascos. Ce fut le cas du sang contaminé et de Laurent Fabius, relaxé au sortir d’un terrible labyrinthe médiatico-judiciaire, de l’affaire de la vache folle et du non-lieu généralisé après quinze ans d’instruction, ou du dossier de l’hormone de croissance et de la relaxe au bout de trente ans.
Une balance à trois plateaux

La crise du Covid-19 est sans doute encore plus complexe. Nos élus – tels des urgentistes – ont été contraints d’agir ex ante. Donc avant toute preuve scientifique avérée. Et en tenant compte de préoccupations extérieures à la médecine qui relèvent d’autres valeurs fondamentales. Ici, la justice repose sur une balance à trois plateaux soupesant la protection de la santé, la préservation des libertés, et les impératifs sociaux, économiques et financiers. L’évaluation du « rapport bénéfice/risque » par le scientifique, le politique, puis le juge procède ainsi d’une équation à plusieurs inconnues.

Pourtant, comme Molière avec le poumon, beaucoup en appellent au pénal… Et le pénal est en l’espèce une hydre à plusieurs têtes : « Mise en danger », « imprudence », « faute qualifiée », « non-assistance », « omission de porter secours ». Certes, la loi Fauchon restreint le périmètre de certaines infractions, de même que la loi du 11 mai 2020 oblige de tenir compte de l’incertitude et de l’urgence auxquelles les décideurs sont confrontés. Mais, en ce moment, l’épée de Damoclès est brandie par des plaintes déposées chaque jour devant tous les parquets de France et la Cour de justice de la République (CJR).

Hélas, les plaignants ne comprennent pas la mesure du hiatus qui existe entre le temps de la science, l’immédiateté de l’action et le moment de la justice. Et si des procès devaient se tenir, les plaideurs seraient démasqués tandis que les juges sont déjà vaccinés par les précédentes jurisprudences. Mais l’opinion publique, non encore immunisée contre l’illusion d’une guérison judiciaire, risquerait de tomber dans ce que l’ancien magistrat Denis Salas appelle avec horreur le « populisme pénal ».
Augmentus, le roman des cyclistes qui aiment l'IA
Apprenez à nager avec Le journal d'un nageur de l'ère post-Trump
Fafa44
Messages : 286
Inscription : 25 sept. 2016 19:28

Re: Re-ouverture piscine COVID-19

Message non lu par Fafa44 »

Pour info un amendement "Covid" à la loi Fauchon a été voté pour justement se prémunir d'une judiciarisation excessive:

https://www.publicsenat.fr/article/parl ... oteger-les
Silver0l
Messages : 7489
Inscription : 19 août 2005 09:45
Localisation : 92
Contact :

Re: Re-ouverture piscine COVID-19

Message non lu par Silver0l »

Fafa44 a écrit : 17 juin 2020 10:37 Pour info un amendement "Covid" à la loi Fauchon a été voté pour justement se prémunir d'une judiciarisation excessive:

https://www.publicsenat.fr/article/parl ... oteger-les
Précision: il a été voté par le Sénat (à majorité LR) puis vidé de sa substance à l'Assemblée Nationale...
Augmentus, le roman des cyclistes qui aiment l'IA
Apprenez à nager avec Le journal d'un nageur de l'ère post-Trump
FAYARD
Messages : 24976
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: Re-ouverture piscine COVID-19

Message non lu par FAYARD »

Choupix a écrit : 17 juin 2020 09:43
eric d a écrit : 16 juin 2020 18:59 Que va faire fayard ?
Se présenter en 2022 ? C'est pas une tringle, et en plus, contrairement à ses prédécesseurs, il n'aura pas une tête de dernier en EPS.
Vous pouvez pas vous passer de moi en fait, entre toi et les autres zozos, on dirait une cour d’école primaire. :mrgreen:
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP
Z_orglub
Messages : 892
Inscription : 16 juin 2015 22:52

Re: Re-ouverture piscine COVID-19

Message non lu par Z_orglub »

FAYARD a écrit : 17 juin 2020 04:43
Z_orglub a écrit : 16 juin 2020 23:42
Silver0l a écrit : 15 juin 2020 22:59 Il faut être conséquent avec soi-même: on ne peut pas à la fois hurler au scandale pour exiger une pleine et entière responsabilité juridique des politiques ... et après venir chouiner sur les forums ... lorsque les maires prennent un excès de précaution
Donc selon toi, les politiques devraient être aux choix, responsables de tout, ou responsables de rien ? Je pense qu'il peut y avoir un juste milieu, et que la justice sert précisément à déterminer ce milieu. Par exemple, s'il y a une noyade sur une plage avec "drapeau rouge" et de nombreux panneaux qui alertent les baigneurs du danger, on ne peut rien reprocher au maire (on ne devrait pas en tous cas). Inversement, un homme politique qui aurait été alerté de nombreuses fois d'un danger potentiel et n'a pas agi comme il aurait du devrait rendre des comptes.

Je suis contre l'idée qu'on laisse carte blanche aux politiciens. Ils devraient encourir plus qu'une non-réélection s'ils font des grosses erreurs. Leurs erreurs ou leur incompétence peuvent avoir des conséquences bien plus graves qu'une bavure policière ou une erreur médicale par exemple. Pourtant les médecins ou les policiers ne sont pas à l'abri de poursuite.
Tu as bien du courage et de la patience à gaspiller ton temps pour répondre à ces âneries.
J'ai surtout trop de temps à perdre. J'aimerais me faire interdire de forum comme certains se font interdire de casino !
Choupix
Messages : 1154
Inscription : 28 nov. 2008 17:26

Re: Re-ouverture piscine COVID-19

Message non lu par Choupix »

Z_orglub a écrit : 17 juin 2020 12:40
FAYARD a écrit : 17 juin 2020 04:43
Z_orglub a écrit : 16 juin 2020 23:42

Donc selon toi, les politiques devraient être aux choix, responsables de tout, ou responsables de rien ? Je pense qu'il peut y avoir un juste milieu, et que la justice sert précisément à déterminer ce milieu. Par exemple, s'il y a une noyade sur une plage avec "drapeau rouge" et de nombreux panneaux qui alertent les baigneurs du danger, on ne peut rien reprocher au maire (on ne devrait pas en tous cas). Inversement, un homme politique qui aurait été alerté de nombreuses fois d'un danger potentiel et n'a pas agi comme il aurait du devrait rendre des comptes.

Je suis contre l'idée qu'on laisse carte blanche aux politiciens. Ils devraient encourir plus qu'une non-réélection s'ils font des grosses erreurs. Leurs erreurs ou leur incompétence peuvent avoir des conséquences bien plus graves qu'une bavure policière ou une erreur médicale par exemple. Pourtant les médecins ou les policiers ne sont pas à l'abri de poursuite.
Tu as bien du courage et de la patience à gaspiller ton temps pour répondre à ces âneries.
J'ai surtout trop de temps à perdre. J'aimerais me faire interdire de forum comme certains se font interdire de casino !
Faut reconnaître que les forums peuvent être tout aussi addictifs que le jeu. Pourquoi ?
Réponse : https://www.flickr.com/photos/26353267@N03/3148631983
Répondre