Préparation d'un half avec un mois de coupure avant

Que faire pour aller plus vite, plus loin, plus longtemps? Ici on débat de tout ce qui touche de près ou de loin à la préparation physique et mentale (y compris les clubs).
Lag
Messages : 105
Enregistré le : 21 oct. 2018 13:10

Re: Préparation d'un half avec un mois de coupure avant

Message non lu par Lag » 01 avr. 2019 20:36

Complètement d’accord avec Fayard. Si il fait le job les mois précédent, son half il le terminera. De dire que cela n’a aucune incidence :lol: :lol: Pardon.

FAYARD
Messages : 20919
Enregistré le : 18 juin 2007 08:53

Re: Préparation d'un half avec un mois de coupure avant

Message non lu par FAYARD » 01 avr. 2019 22:41

Lag a écrit :
01 avr. 2019 20:36
Complètement d’accord avec Fayard. Si il fait le job les mois précédent, son half il le terminera. De dire que cela n’a aucune incidence :lol: :lol: Pardon.
Pas d’élucubration stp :lol:
Clermont en finale du Top 14 :sm2: :sm2:

Drancis Frake
Messages : 179
Enregistré le : 07 juin 2018 21:11

Re: Préparation d'un half avec un mois de coupure avant

Message non lu par Drancis Frake » 02 avr. 2019 09:08

Bonjour Rvernhes

Je suis tout à fait d'accord avec Fayard et Lag

L'endurance musculaire aérobie diminue après 2 semaines d'inactivités, c'est lié principalement à la chute de l'activité des enzymes oxydatives.
L'entraînement aérobie augmente le stockage musculaire en glycogène, le désentraînement va donc engendrer une perte de cette capacité de stockage (d'où le conseil de maintenir un minimum d'activité en endurance aérobie pendant la coupure d'intersaison)

La capacité anaérobie, elle, se maintient plusieurs semaines.

L'endurance aérobie est la fondation qui permet d'être efficace et de bien récupérer des efforts intenses (anaérobies et inter seuils) Pendant ce mois de congé il est donc impératif de l'entretenir mais il ne faut pas rêver, la diminution de la quantité d'entraînement pendant 4 semaines va avoir un impact non négligeable sur la performance et s'entraîner comme un cinglé avant ton départ en congé n'y changera rien, tout au plus cela ne générera que de l'épuisement puisque le corps sera soumis à un entraînement auquel il n'est pas habitué.
L'entraînement, par la répétition semaine après semaines des efforts, à pour but d'engendrer des modifications physiologiques, il est d'autant plus efficace qu'il est progressif, il va générer de la fatigue, ce qui est normal, mais ne doit absolument pas conduire à l'épuisement.

A ton retour de congé il ne faut surtout pas chercher à rattraper le temps perdu, tu vas te démolir. Je recommande vivement un entraînement sage avec un peu d'endurance fondamentale (Natation 45 minutes à 1 heure, vélo 2h00 à 2h30, CP 1h à 1h30 maxi), un peu de seuil lactique 2 à 3 x 5', comme on le pratique pendant une période d'affûtage : les intensités ne diminuent pas, par contre le volume diminue.

Un Half mal préparé ça peut piquer (beaucoup). Je pense que tu vase le sentir passer. La natation et le vélo se passeront bien, par contre pour la course à pied cela risque d'être un peu plus compliqué et regarder ses pompes pendant 2 heures en se demandant ce que l'on fout là, je n'appelle pas ça profiter de l'instant présent. Le coté positif c'est qu'à l'avenir tu le sauras et tu en tiendras compte dans ton planning.

Sinon c'est bien cool que d'aller au Québec. A défaut de courir, il faut profiter des grands espaces pour marcher.

W.

Répondre