Références minimales pour ironman embrun

Que faire pour aller plus vite, plus loin, plus longtemps? Ici on débat de tout ce qui touche de près ou de loin à la préparation physique et mentale (y compris les clubs).
Olive2244
Messages : 641
Enregistré le : 05 févr. 2019 11:00

Re: Références minimales pour ironman embrun

Message non lu par Olive2244 » 16 mai 2019 22:49

PYC a écrit :
16 mai 2019 19:00
et pour finir un IM par jour pendant un an.
:lol: :lol:

shika
Messages : 2363
Enregistré le : 20 sept. 2015 14:51

Re: Références minimales pour ironman embrun

Message non lu par shika » 16 mai 2019 23:22

FAYARD a écrit :
15 mai 2019 19:11
Olive2244 a écrit :
15 mai 2019 18:30
Yoann a raison, en sport le maître mot est la PROGRESSIVITE, que ce soit en volume et en intensité, et après pour mixer les deux et digérer c'est pas mal de temps :idea:

Jamais trop compris cette urgence du "tout tout de suite "en sport alors que finalement ça va être une galère bien moisie, un résultat sportif minable, mais au final on aura sa "médaille" finisher :roll:
C’est la société qui devient comme cela, et de plus en plus. Le sport n’échappe pas à la règle.
On vit aussi dans une société de jugement permanent, dans laquelle Macron reçoit Zuckerberg parce qu'il n'est pas foutu de modérer son site utilisé par des centaines de millions de personnes. Et ces jugements sont rarement bienveillants, n'est-ce pas aussi de ça dont souffre la société? Triporteur a déjà fait des ultra, c'est pas tout à fait un noob dans les sports d'endurance mais il découvre les spécificités du triathlon, ses codes, quoi de plus normal que de se jeter direct dans le grand bain?
Alors face à ça il y a différentes approches. Mais quand on se lance de genre d'aventure, et je pense que c'est ainsi que ça se passe pour beaucoup de personnes, il s'agit avant tout d'une expérience intérieure où face aux jugements des autres on se prouve à soi-même qu'on est capable de faire quelque chose dont on ne se serait pas cru capable, où on se construit des souvenirs où quand ça va pas on peut regarder en arrière et se dire "finalement j'en ai eu de la chance d'avoir pu faire tout ça, ai-je seulement le droit de me plaindre?". La performance passe au second plan, et la machine à café aussi, c'est avant tout une aventure.
C'est respectable à mon avis, mais c'est vrai que c'est bien dommage de pas plus prendre son temps, ça doit pas être simple de se remotiver ensuite après avoir fait ce qu'il y a de plus grand dans une discipline, je le vois avec un copain qui a fait la diagonale, j'ai de la peine pour lui, un semi ou un 10 c'est de la roupie de sansonnet à côté, dur de trouver les mots pour qu'il reprenne du poil de la bête.

triporteur
Messages : 182
Enregistré le : 13 janv. 2019 17:43

Re: Références minimales pour ironman embrun

Message non lu par triporteur » 17 mai 2019 05:29

+1 pour l'experience intérieure

Et bon courage à ton pote, c'est pas simple en effet

flu
Messages : 595
Enregistré le : 11 août 2006 22:52

Re: Références minimales pour ironman embrun

Message non lu par flu » 17 mai 2019 06:07

shika a écrit :
16 mai 2019 23:22
C'est respectable à mon avis, mais c'est vrai que c'est bien dommage de pas plus prendre son temps, ça doit pas être simple de se remotiver ensuite après avoir fait ce qu'il y a de plus grand dans une discipline, je le vois avec un copain qui a fait la diagonale, j'ai de la peine pour lui, un semi ou un 10 c'est de la roupie de sansonnet à côté, dur de trouver les mots pour qu'il reprenne du poil de la bête.
Ces efforts ne sont pas comparables. Un 10 ou sémi, c'est un chrono à faire à fond. L'ultra, c'est en mode endurance fondamentale , avec un mental de fer pour tenir jusqu'au bout .

shika
Messages : 2363
Enregistré le : 20 sept. 2015 14:51

Re: Références minimales pour ironman embrun

Message non lu par shika » 17 mai 2019 06:39

Disons que ça s'ajoute aussi à un déclin des performances liées à l'âge entre autres, ça aussi faut l'accepter, revoir ses objectifs à la baisse et trouver d'autres motivations. Dur aussi de pas tomber dans la surenchère, de pas se brûler les ailes...

Pour flu, pour ce que tu dis on peut faire le parallèle avec les distances en tri. Un S et un IM c'est des efforts vraiment différents, je pensais pas que je m'amuserais autant sur un S en fait c'est fun, mais différemment :)

raoul
Messages : 2117
Enregistré le : 20 avr. 2004 22:11

Re: Références minimales pour ironman embrun

Message non lu par raoul » 17 mai 2019 07:37

Objectivement, je pense que Triporteur va faire un bel IM. Il faudra faire attention de ne pas se griller en vélo, de bien manger et boire. Il est très rare que qqn abandonne à la natation... Il sortira de toute façon de l'eau et j'imagine que d'ici-là il aura nagé au moins 1x 3800 m pour voir. Il va nous sortir une belle natation je suis sûr.

Du coup, il connaîtra le scénario classique si ça se passe mal... Natation trop vite, début du vélo trop vite, aucun souci sur la première BH, fringale, fin du vélo moins vite et dans le dur... Reprise de forme au début du marathon avec les 20 premiers km en sur-régime et mur ! Ensuite, finisher s'il marche, souffre, bois du coca et y croit... ou abandon s'il a peur. Dans tous les cas, mieux vaut finir, même en marchant... (comme presque tous à un moment du reste...).

Ce scénario catastrophe est probable, un abandon à la natation ou un hors délai à la natation ou première BH de vélo l'est moins.

Son résultat et classement dépendra énormément de sa régularité sur l'épreuve et de son entraînement. Son entraînement devra devenir de plus en plus spécifique en natation et vélo (ressembler à la course, nage en lac, montagne en vélo par exemple), mais en course il faut garder 1 séance hebdo de VMA longue pour ne pas se diéseliser et perdre en VO2 max.

Avec une course bien gérée tu vas nous faire un bel Embrunman.

Go Go go

FAYARD
Messages : 20916
Enregistré le : 18 juin 2007 08:53

Re: Références minimales pour ironman embrun

Message non lu par FAYARD » 17 mai 2019 07:40

shika a écrit :
17 mai 2019 06:39
Disons que ça s'ajoute aussi à un déclin des performances liées à l'âge entre autres, ça aussi faut l'accepter, revoir ses objectifs à la baisse et trouver d'autres motivations. Dur aussi de pas tomber dans la surenchère, de pas se brûler les ailes...

Pour flu, pour ce que tu dis on peut faire le parallèle avec les distances en tri. Un S et un IM c'est des efforts vraiment différents, je pensais pas que je m'amuserais autant sur un S en fait c'est fun, mais différemment :)
Je ne suis pas d’accord avec toi sur la motivation qui disparaît parce que tu as fait EM. Je l’ai fait après 4 années de triathlon, et franchement bon débarras, ça m’a saoulé, surtout l’entraînement où tu traînes et les heures qu’il faut s’envoyer. J’y suis allé parce que mes potes de club le faisaient donc ça tombait bien, c’était pour le côté pratique. Et derrière j’ai fait 10 ans de S, M et quelques L, je me suis éclaté, et pas besoin de faire des sorties de 4,5 ou 6 h de vélo, avec 8-9 h hebdo de sport, tu te fais plaisir et question alimentation en course, rien à foutre, 3 gels et c’est géré. La motivation elle n’est pas dans l’épreuve, ou alors t’aime pas ce sport, la mienne elle est dans le plaisir de l’effort dans les trois disciplines du triathlon. Je ne fais plus de compétition depuis 6 ans, mais je continue toujours à nager, pédaler et courir (quand mes genoux me laissent tranquille).
Triporteur, c’est typiquement le sportif qui ne continuera pas le triathlon, il retournera à la cap, une fois son défi réalisé. Il y en a beaucoup comme ça maintenant. On va pas se mentir, les principaux freins sont la natation et l’investissement financier et horaire.
Clermont en finale du Top 14 :sm2: :sm2:

triporteur
Messages : 182
Enregistré le : 13 janv. 2019 17:43

Re: Références minimales pour ironman embrun

Message non lu par triporteur » 17 mai 2019 07:56

CAP, pas sur, car j'ai déjà bien donné pdt des années, passer à autre chose a qqch de rafraîchissant

FAYARD
Messages : 20916
Enregistré le : 18 juin 2007 08:53

Re: Références minimales pour ironman embrun

Message non lu par FAYARD » 17 mai 2019 08:13

triporteur a écrit :
17 mai 2019 07:56
CAP, pas sur, car j'ai déjà bien donné pdt des années, passer à autre chose a qqch de rafraîchissant
Avec 4-5 h hebdo disponible pour le sport que tu auras l’an prochain, la première discipline que tu vas lâcher, c’est la natation, or il te faudrait justement 4 h/ semaine pour vraiment progresser. Le triathlon demande du temps, c’est comme ça. Tu peux te permettre de diminuer l’entrainement quand tu as un gros passif derrière toi, mais quand tu débutes et que tu veux progresser, y a pas photo, faut s’investir à fond or tu dis que tu n’aura pas cette disponibilité l’an prochain.
Clermont en finale du Top 14 :sm2: :sm2:

francky48
Messages : 2627
Enregistré le : 26 nov. 2008 16:21

Re: Références minimales pour ironman embrun

Message non lu par francky48 » 17 mai 2019 08:23

FAYARD a écrit :
17 mai 2019 07:40
Je ne suis pas d’accord avec toi sur la motivation qui disparaît parce que tu as fait EM. Je l’ai fait après 4 années de triathlon, et franchement bon débarras, ça m’a saoulé, surtout l’entraînement où tu traînes et les heures qu’il faut s’envoyer. J’y suis allé parce que mes potes de club le faisaient donc ça tombait bien, c’était pour le côté pratique. Et derrière j’ai fait 10 ans de S, M et quelques L, je me suis éclaté, et pas besoin de faire des sorties de 4,5 ou 6 h de vélo, avec 8-9 h hebdo de sport, tu te fais plaisir et question alimentation en course, rien à foutre, 3 gels et c’est géré.
Exactement dans le même cas que Fayard. L'EM est le seul que j'ai fait. 6 mois de prépa à bouffer du vélo et des sorties càp tellement qu'à la fin j'en pouvais plus. Tout ça pour au final sauter d'une hypoglycémie sur l'autre durant le vélo et traîner ma misère à 5'10" au kilo sur le marathon. Depuis du S du M, un gel en début et en fin de vélo et c'est réglé pour l'alimentation. Si tu plantes ta course deux semaines plus tard t'es de nouveau le cul dans l'eau avec un dossard sur le dos. Après je comprends qu'on puisse aimer pour le côté défi mais pour moi le moteur c'est de pouvoir enfiler les courses durant la saison qui est plutôt courte et de bouffer des séances VMA PMA et de seuil pour entretenir les quelques qualités de vitesse de cinquantenaire qu'il me reste.

Floppy
Messages : 310
Enregistré le : 29 sept. 2015 13:23

Re: Références minimales pour ironman embrun

Message non lu par Floppy » 17 mai 2019 08:43

FAYARD a écrit :
17 mai 2019 07:40
shika a écrit :
17 mai 2019 06:39
Disons que ça s'ajoute aussi à un déclin des performances liées à l'âge entre autres, ça aussi faut l'accepter, revoir ses objectifs à la baisse et trouver d'autres motivations. Dur aussi de pas tomber dans la surenchère, de pas se brûler les ailes...

Pour flu, pour ce que tu dis on peut faire le parallèle avec les distances en tri. Un S et un IM c'est des efforts vraiment différents, je pensais pas que je m'amuserais autant sur un S en fait c'est fun, mais différemment :)
Je ne suis pas d’accord avec toi sur la motivation qui disparaît parce que tu as fait EM. Je l’ai fait après 4 années de triathlon, et franchement bon débarras, ça m’a saoulé, surtout l’entraînement où tu traînes et les heures qu’il faut s’envoyer. J’y suis allé parce que mes potes de club le faisaient donc ça tombait bien, c’était pour le côté pratique. Et derrière j’ai fait 10 ans de S, M et quelques L, je me suis éclaté, et pas besoin de faire des sorties de 4,5 ou 6 h de vélo, avec 8-9 h hebdo de sport, tu te fais plaisir et question alimentation en course, rien à foutre, 3 gels et c’est géré. La motivation elle n’est pas dans l’épreuve, ou alors t’aime pas ce sport, la mienne elle est dans le plaisir de l’effort dans les trois disciplines du triathlon. Je ne fais plus de compétition depuis 6 ans, mais je continue toujours à nager, pédaler et courir (quand mes genoux me laissent tranquille).
Triporteur, c’est typiquement le sportif qui ne continuera pas le triathlon, il retournera à la cap, une fois son défi réalisé. Il y en a beaucoup comme ça maintenant. On va pas se mentir, les principaux freins sont la natation et l’investissement financier et horaire.
Je suis d'accord avec ça et je m'y retrouve totalement.
J'ai commencé le triathlon il y a 3 ans parce que je voulais tester ce sport depuis mes 17ans.
A l'époque, je courais et faisait du vélo. J'avais attaqué la natation pour régler des problèmes de dos liés à la croissance.
Des potes m'ont dit "vas y tente le triathlon, toi qui sais nager"; J'avais pas oser et ça a toujours trotté dans un coin de ma tête.

Puis en 2015, le triathlon de Toulouse se déroulait sous ma fenêtre,j'ai été y jeter un oeil et je me suis suis dis GO, tu reprends la natation, si ça se passe bien, tu reprends la course (que j'avais arrêté depuis 4 ans). En 2016, deux formats S, 2017, un S et un M, 2018 1 duathlon S et 1 Tri M, 2019, un L.
C'est assez peu de compet mais comme Fayard, je ne comprends pas ceux qui ne sont pas motivé pour s’entrainer. Me concernant, je prends tout autant (voir plus) de plaisir à progresser à l'entrainement qu'à courir une compet. Je pense que Triporteur est dans ce schémas, mais va-t-il continuer?
Me concernant, c'est pas sur que j'en fasse beaucoup, ou alors du court. Cette année, je suis à 8-9h par semaine, ça fait beaucoup à mes yeux et la nat me coute beaucoup en motivation, je fais péniblement 1h30 par semaine, c'est cette discipline qui me fera arrêter.

D'autant que je commence à avoir d'autres envies.

Le fil est en tout cas super interessant, la démarche de Triporteur est très réfléchie, construite et lui permettra à coup sur de prendre du plaisir. Je lis ce fil avec beaucoup de plaisir.

triporteur
Messages : 182
Enregistré le : 13 janv. 2019 17:43

Re: Références minimales pour ironman embrun

Message non lu par triporteur » 17 mai 2019 09:59

FAYARD a écrit :
17 mai 2019 08:13
triporteur a écrit :
17 mai 2019 07:56
CAP, pas sur, car j'ai déjà bien donné pdt des années, passer à autre chose a qqch de rafraîchissant
Avec 4-5 h hebdo disponible pour le sport que tu auras l’an prochain, la première discipline que tu vas lâcher, c’est la natation, or il te faudrait justement 4 h/ semaine pour vraiment progresser. Le triathlon demande du temps, c’est comme ça. Tu peux te permettre de diminuer l’entrainement quand tu as un gros passif derrière toi, mais quand tu débutes et que tu veux progresser, y a pas photo, faut s’investir à fond or tu dis que tu n’aura pas cette disponibilité l’an prochain.
pardon, je me suis mal exprimé.
je répondais à cette phrase "Triporteur, c’est typiquement le sportif qui ne continuera pas le triathlon, il retournera à la cap, une fois son défi réalisé. "

Ce que je voulais dire, c'est que si je ne souhaite pas continuer le tri (temps, motivation, autre), je ne pense pas que je retournerai à la cap, j'ai déjà bien donné la dedans.

raoul
Messages : 2117
Enregistré le : 20 avr. 2004 22:11

Re: Références minimales pour ironman embrun

Message non lu par raoul » 17 mai 2019 12:00

C'est vrai que le triathlon est exigeant en volume horaire. Mais entre arrêter le triathlon et s'entraîner trop peu, j'aime autant continuer quitte à être sous-entraîné.

Finalement c'est une question de santé également ! Deux sports portés, trois disciplines... chaque fois que je reprends le triathlon je revis ! J'ai voulu plusieurs fois gagner du temps en faisant du marathon, trail... j'avais l'impression d'être démonté ! Je reprends une préparation pour l'Altriman et tout va bien ! Je vois que 30 km/sem de cap est une limite de santé ! Vive le triathlon ! :wink:

Pour la natation, on peut aussi avoir l'objectif "santé", nager 1x 1h par semaine pour ne pas avoir mal au dos et à la nuque et axer vélo et cap. Je pense qu'Antoine est trop juste avec 3 séances, mais 1x nat, 2x vélo (dont une longue sortie avant IM) et 2x cap est possible pour l'objectif finisher sans être cassé.

Il me semble qu'on stagne à son niveau avec une séance natation par semaine. Du coup si l'objectif chrono n'est pas trop élevé, je trouve mieux de sacrifier un peu la natation en IM que d'arrêter si on aime cela et que pour des raison prof et familiales on ne peut pas en faire plus.

C'est un peu la réflexion d'Antoine. On s'y retrouve tous, car en-dessous de 4x natation, 4x vélo et 4x cap, on en fait tous pas assez...

triporteur
Messages : 182
Enregistré le : 13 janv. 2019 17:43

Re: Références minimales pour ironman embrun

Message non lu par triporteur » 17 mai 2019 13:02

je te rejoins
ma remarque était compet/course

santé/plaisir
je trouve du plaisir à nager, je continuerai à y aller
le vélo, ça me plait bcp, je continuerai aussi

et entre un entrainement 100% cap vs 3 sports, je vois en effet la différence: c'est bcp moins traumatisant !

triporteur
Messages : 182
Enregistré le : 13 janv. 2019 17:43

Re: Références minimales pour ironman embrun

Message non lu par triporteur » 17 mai 2019 13:40

et sinon, j'ai nagé 1h non stop ce midi en nat, i2, pour suivre vos conseils et voir comme évolue la nage
alors :
2600m : 1h, 2'19/100, 9'15/400, 23' au 1000

1er 400 : 9'30; dernier : 9'11
meilleur 400 : 9h'02; moins bon : 9'47

bilan,
10-12 min pour être chaud et trouver le rythme, puis je reste globalement constant en vitesse,
et une fois le rythme trouvé, je peux passer en respi 3T, avant je suis en 2T.

j'en sors pas plus fatigué que çà, mais ça tire sur la nuque

Répondre