Natation: cadence et amplitude

Que faire pour aller plus vite, plus loin, plus longtemps? Ici on débat de tout ce qui touche de près ou de loin à la préparation physique et mentale (y compris les clubs).
yoann-51
Messages : 3408
Enregistré le : 22 nov. 2007 12:19

Re: Natation: cadence et amplitude

Message non lu par yoann-51 » 21 déc. 2017 15:07

Muckyb a écrit :
21 déc. 2017 14:57
yoann-51 a écrit :
21 déc. 2017 13:35
Tu me rappelleras combien de coureurs minimaliste ont battu des records.... Même les Africains portent des chaussures.
Si j'étais en position pour battre des records je prendrais volontiers les aides technologiques à ma disposition... et l'argent des équipementiers. En attendant je ne suis pas convaincu qu'il faille regarder du côté d'une poignée de coureurs très rapides pour en tirer des conclusions sur la meilleure façon de courir.

Une étude sur le Marathon de Paris 2016, ça parle chaussures, foulées
yoann-51 a écrit :
21 déc. 2017 14:04
Tu crois sincèrement que allonger sa foulée est plus efficace qu augmenter sa fréquence ? Franchement aucun spécialiste de la cap ne peut soutenir un tel argument.
Ça dépend de quel profil de coureur on parle. Le mec qui randonne à 140ppm pour aller plus vite il passe à 160ppm. Le mec qui court déjà à 185ppm il a moins de marge dans l'augmentation de la cadence.

Mais bon, ça parlait de natation à la base :roll:
on peut ouvrir un nouveau post, car le sujet est tout aussi intéressant que l'initial
Le sport va chercher
la peur pour la dominer,
la fatigue pour en triompher,
la difficulté pour la vaincre. P de Coubertin

Solarberg
Messages : 1157
Enregistré le : 23 juil. 2005 11:13

Re: Natation: cadence et amplitude

Message non lu par Solarberg » 21 déc. 2017 17:12

on peut ouvrir un post mais je pense qu'il y a avant tout un énorme malentendu:

C'est juste impossible d'accélerer avant tout par la cadence et non la longueur de la foulée (hormis en sprint). C'est même plus un problème d'expertise que de bon sens et de calcul tout simple : prenons un coureur avec une VMA de 16km/h avec une cadence de 180 à cette allure (ce qui est un cas fréquent) donc une longueur de foulée d'1m50 en VMA, si c'était la cadence qui jouait avant tout cela voudrait dire qu'à allure EF à 65% VMA soit 10,4lmh/h, il aurait une cadence de 130 foulées/mn ! je forme des coureurs depuis 2 ans j'ai jamais vu personne courir à 130 foulées/mn.

Evidemment que quand on évolue à des vitesses entre l'allure EF jusqu'à la VMA, on augmente beaucoup plus la longueur de la foulée que la cadence pour varier sa vitesse; en revanche, au delà et en particulier en sprint, ce sera l'opposé: la cadence augmentera plus que la longueur de la foulée (pour atteindre des cadences de l'ordre de 240 foulées/mn).

Donc a mon avis, on ne parlait pas de la même chose.

Merci Fayard, en effet, j'ai jamais écrit de bouquin sur le minimalisme : mon bouquin sur la cap donne des conseils de foulée qui sont ceux qu'on retrouve chez bon nombre de triathlètes de haut niveau afin notamment d'éviter une surcharge des quadriceps après le vélo et ils n'ont rien de minimaliste.
"Le Guide du Crawl Moderne" et "Courir Léger - Light Feet Running" (Editions Thierry Souccar)
Sites:
http://www.lightfeetrunning.com
http://www.leguideducrawlmoderne.com
http://www.leplaisirdecourir.blogspot.com

yoann-51
Messages : 3408
Enregistré le : 22 nov. 2007 12:19

Re: Natation: cadence et amplitude

Message non lu par yoann-51 » 21 déc. 2017 17:34

Je suis pas franchement d accord avec toi. Sauf pour les débutants qui ne se connaissent pas. Mais quand tu regardes en demi fond par exemple, ou sur des marathons de haut niveau. Tu vois des types, notamment en fin de course qui essaient d allonger leur foulée au détriment de la vitesse, alors que s ils repassaient en fréquence ils iraient plus vite.
Au final je dirais qu'il y a une fréquence associée à une foulée idéale qu'il appartient à chacun de calculer.
Le sport va chercher
la peur pour la dominer,
la fatigue pour en triompher,
la difficulté pour la vaincre. P de Coubertin

Solarberg
Messages : 1157
Enregistré le : 23 juil. 2005 11:13

Re: Natation: cadence et amplitude

Message non lu par Solarberg » 21 déc. 2017 17:51

Peut etre mais c'est la où je vois le malentendu. Moi je parle globalement sur la variation des allures entre footing, EF et jusqu'à VMA.

C'est pas pareil qu'un emballage en fin de marathon ou de 1500m (donc t'es déjà au seuil de vitesse de ta performance) et là en effet il y a des stratégies différentes d'ailleurs suivant les athlètes. Je me rappelle d'un article qui comparait ainsi la partie finale d'un 10000m avec Bekele et Gebre et un autre athlète ; et d'ailleurs, il y avait trois stratégies: un athlète allongeait plus sa foulée, l'autre la cadence et le troisième jouait sur les 2 paramètres.
"Le Guide du Crawl Moderne" et "Courir Léger - Light Feet Running" (Editions Thierry Souccar)
Sites:
http://www.lightfeetrunning.com
http://www.leguideducrawlmoderne.com
http://www.leplaisirdecourir.blogspot.com

yoann-51
Messages : 3408
Enregistré le : 22 nov. 2007 12:19

Re: Natation: cadence et amplitude

Message non lu par yoann-51 » 21 déc. 2017 18:59

Solarberg a écrit :
21 déc. 2017 17:51
Peut etre mais c'est la où je vois le malentendu. Moi je parle globalement sur la variation des allures entre footing, EF et jusqu'à VMA.

C'est pas pareil qu'un emballage en fin de marathon ou de 1500m (donc t'es déjà au seuil de vitesse de ta performance) et là en effet il y a des stratégies différentes d'ailleurs suivant les athlètes. Je me rappelle d'un article qui comparait ainsi la partie finale d'un 10000m avec Bekele et Gebre et un autre athlète ; et d'ailleurs, il y avait trois stratégies: un athlète allongeait plus sa foulée, l'autre la cadence et le troisième jouait sur les 2 paramètres.
ok, donc nous sommes d'accord,
Le sport va chercher
la peur pour la dominer,
la fatigue pour en triompher,
la difficulté pour la vaincre. P de Coubertin

bendufff
Messages : 1425
Enregistré le : 14 oct. 2010 17:18

Re: Natation: cadence et amplitude

Message non lu par bendufff » 21 déc. 2017 19:01

Alors sans compter ni mesurer, aux sensations j'ai plus l'impression d'augmenter la longueur plutôt que la cadence entre 14 et 20km/h sir plat.
En dessous souvent c'est récup donc les deux baissent.
Au dessus la cadence augmente.
En côte ou trail c'est encore different, en descente aussi d'ailleurs....

En natation je gagne très peu en vitesse et me fatigue très vite en accélérant la cadence mais je suis "mauvais" nageur (moyen chez les triathlètes, nul chez les nageurs, excellent chez les baigneurs😉)

J'imagine que c'est comme pour beaucoup de choses, ça varie selon les personnes!

Sympa les vidéos sur la conférence avec blaise, Cyril...

Frank
Messages : 2696
Enregistré le : 08 août 2009 18:05
Localisation : Var

Re: Natation: cadence et amplitude

Message non lu par Frank » 21 déc. 2017 19:29

Bonjour!
Il est souvent intéressant de faire un parallèle entre sports différents. intéressant, mais souvent difficile.
Les appuis en cap sont fermes, mais en natation fuyants. C'est donc facile de prévoir une élévation de la vitesse en cap si l'on augmente la fréquence en conservant l'amplitude, ou en augmentant cette dernière et conservant la fréquence, et il est peut-être possible d'extrapoler les variations d'allure en jouant sur les 2 paramètres amplitude et fréquence simultanément.
En natation, il faut prendre en considération la qualité de l'appui qui fait beaucoup (pour ne pas dire tout), et qui peut varier du fait de l'allure et suivant le niveau technique. Ainsi il est fréquent de voir des nageurs augmenter la fréquence de façon importante et de constater une augmentation de la vitesse imperceptible. Parfois augmenter la fréquence fait perdre la qualité des appuis, et sauf bagage technique suffisant fait aussi diminuer l'amplitude.
Personnellement je donne le conseil suivant aux débutants ou aux nageurs moyens qui veulent se perfectionner: l'amplitude doit être constante et l'on doit rechercher en permanence, à chaque coup de bras l'appui le meilleur. Et si l'on veut accélérer, tourner les bras un peu plus vite, sachant que ce n'est pas sur ce paramètre de fréquence que le chrono se jouera en natation (sauf en sprint), mais en appuyant fort dans l'eau.
Ainsi et pour reprendre un parallèle entre deux sports, en vélo on peut jouer sur les braquets (notamment) pour aller vite. En natation on est toujours sur la plaque: on veut nager doucement on tourne doucement les bras, on veut nager plus vite, on tourne plus vite, Mais on appuie toujours fort, car on garde la plaque.
A+!

Matt-NPT
Messages : 37
Enregistré le : 27 janv. 2009 23:36
Localisation : Paris
Contact :

Re: Natation: cadence et amplitude

Message non lu par Matt-NPT » 21 déc. 2017 21:56

Il y a deux visions de l'entraînement en natation en fait.

Si l'on considère que l'entraînement doit avant tout viser à l'amélioration de l'efficacité et de la la qualité des appuis alors, lorsqu'on nage à vitesse moyenne, on cherche à effectuer de grandes distances par mouvement. Dans ce cas, en accélérant le nombre de mouvements va augmenter graduellement, essentiellement à cause de la diminution des temps de glisse, la propulsion elle restant forte.

Soit on attend d'accélérer pour augmenter la propulsion. Dans ce cas la nage à vitesse moyenne s'effectue avec un nombre de mouvements relativement élevé dans un but "cardio". On peut arriver à parcourir la même distance par mouvement en accélérant étant donné qu'on part en fait d'assez haut.

Comme la natation se caractérise par la grande importance de l'efficacité, je privilégie nettement la première.
Un site pour tous les nageurs et triathlètes : http://www.natationpourtous.com

Répondre