c'était mon premier tri

Que faire pour aller plus vite, plus loin, plus longtemps? Ici on débat de tout ce qui touche de près ou de loin à la préparation physique et mentale (y compris les clubs).
bristos
Messages : 214
Enregistré le : 09 févr. 2016 16:08

c'était mon premier tri

Message non lu par bristos » 30 juin 2016 10:29

salut à tous!
petit retour sur mon premier triathlon S ce dimanche à sarrebourg.
Pour commencer c'était une très bonne expérience!
Le temps était plutôt correcte, 15 dégrées et peu de vent avec des éclaircis, actuellement on ne peut pas trop en demandé de toute façon! :sm1:
après la mise en place de mon vélo ect dans le parc direction le bord de l'eau,avec une eau à 22 dégrées d'ailleurs!
débriefing, applaudissement, je me place derrière étant mauvais nageur et plouff c'est parti!
un peu appréhension avant de rentré dans le bain, une fois dans l'eau la peur laisse place à la concentration!
première difficulté: je rattrape les moins bons que moi et la j'ai le droit à des coups de savates des brasseurs, des nages du chien et des nages
que je n'avais jamais vu! une vrai galère pour se frayer un chemin ....
premier virage ça va mieux je suis avec des nageurs de plus ou moins mon niveau,c'est la baston quand même!
deuxième virage j’accélère, et de-nouveau des coups de pieds poings ect...
je sors de l'eau un peu vanner mais je perds pas de temps je cours,dézippe ma combi en même temps, et arrivé à la zone de transitions je fais n'imp
avec ma montre je me trompe de bouton j'essaie de relancer je perds du temps, au final, 3min3sec première transitions :sm1: :sm1: .
j'avale un gel powerbar, et trace en vélo.
Le vélo ce passe plutôt bien, je suis à presque 32 de moyenne,je m'hydrate tout le long des 20 bornes avec un mélange st yorre degazé et miel acacias,le dernier km je mouline pour récupérer un peu...
la transition 2 se passe mieux, je repars en course à pied et début de crampe au mollet gauche! je tire un peu elle passe, et je trace!
gros point de coté tout le long de la cap pffff c’était dur ,mais je termine en 1h17, content de ma course!

Jerome.A
Messages : 1199
Enregistré le : 20 nov. 2015 15:02
Localisation : Frankfurt-London

Re: c'était mon premier tri

Message non lu par Jerome.A » 30 juin 2016 11:38

Bien joue!
By failing to prepare you are preparing to fail

bristos
Messages : 214
Enregistré le : 09 févr. 2016 16:08

Re: c'était mon premier tri

Message non lu par bristos » 30 juin 2016 12:08

merci jerome!
le but de mon message était de partagé ma première expérience avec vous, et aussi,à l'aide de mon message, m'aider à m'améliorer!
alors premiere question: est-ce qu-il ne serait pas mieux pour moi de partir avec les premiers lors de la natation? je me dis qu'au moins ce qui sont meilleurs que moi me double, et au moins je ne serais pas à la bataille pour essayer de doubler les plus lents que moi? parce que sur le coup, j'ai perdu beaucoup de temps à essayer de doublé à droite à gauche!!!et beaucoup d’énergie aussi.
Ensuite concernant mon point de coté: est-ce que le fait que je mette beaucoup de miel dans ma boisson(donc très chargé en sucre) peut provoquer des points de coté?
dernière question concernant ma crampe au mollet: deux semaines avant, j'ai fait une sortie vélo 20kms ou j'ai tout donné,pour voir ou j'en était en vélo, petite crampe à la fin de ma sortie à ce même mollet, et c'est vrai que depuis, je sentais une gêne, presque imperceptible, sans pour autant crampé lors de mes entrainements, peut -être contracture?

Jerome.A
Messages : 1199
Enregistré le : 20 nov. 2015 15:02
Localisation : Frankfurt-London

Re: c'était mon premier tri

Message non lu par Jerome.A » 30 juin 2016 12:26

Je dirais pas forcement ds les 1er mais peut etre plus ''mid-pack'' ou si le depart est large part sur le cote en visant la 1ere bouee, tu rejoins la ligne ou tout le monde est un peu plus loin, ca aide a avoir moins de monde.
Si tu pars devant pour sortir en milieu de peloton c'est toi le boulet, si tout le monde fait comme ca, le principe si on me double ca me derange pas c'est ... egoiste. Et pour le moral c mieux de rattraper que l inverse. tu vois une tete et tu te dis lui avant la prochaine bouee je me le fait.

Pour ta grosse sortie 2 semaines avant a moins d avoir une blessure je pense que ca n'a rien a voir. Pour 1h15 d'effort tu peux theoriquement y aller sans rien. Une boisson isothonique pour eviter les cranpes (ta St Yorres devrait faire l affaire). Ta crampe au molet peut egalement venir de la natation, j'ai un mauvais battement de jambe et qd je force trop le mollet crampe.
By failing to prepare you are preparing to fail

Avatar de l’utilisateur
Bread
Messages : 130
Enregistré le : 11 oct. 2013 13:34

Re: c'était mon premier tri

Message non lu par Bread » 01 juil. 2016 06:29

Félicitations pour ton premier triathlon!

En revanche sur le S le matin l'eau était à 18 degrés et des poussières, pas 22 :wink: Bon choix d'épreuve que d'avoir choisi Sarrebourg.

Pour ton point de côté, comme beaucoup de débutants, c'est principalement dû à la transition vélo/càp et au changement de position. Relève toi dans le dernier kilomètre vélo, respire bien et calme toi, puis travaille cet enchaînement à l'entraînement. J'ai longtemps eu ce soucis mais maintenant ce n'est que du plaisir!

Tu es dans un club?
De la sueur du sang et des larmes pour vivre un peu plus fort

Thomas24p
Messages : 50
Enregistré le : 16 juil. 2014 12:58

Re: c'était mon premier tri

Message non lu par Thomas24p » 01 juil. 2016 08:38

Félicitations pour ton premier tri ! Voilà mes conseils dont tu fais ce que tu veux :

- pour le départ natation, je te conseille comme dis plus haut de te placer sur les extrémités du départ. Tu ne sera que très peu embêté (choisis ton cote en fonction du courant de l'eau...)
- oublie ta montre pour le triathlon... Tu as les temps détaillés à la fin de l'épreuve, inutile de perdre du temps avec ça en course
- les gels ne sont (à mon avis) pas nécessaire sur des épreuves aussi courtes. Si tu as un minimum d'entraînement comme ça semble être ton cas, seule l'hydratation devrait suffire. En cas de chaleur, une petite pincée de sel éventuellement avec ton eau et tu devrait être bon. Il n'est pas impossible que ton gel + ton miel dans l'eau te perturbe le système gastrique (lien avec les points de côté ? Je ne pourrai pas te dire)
- j'ai eu énormément de problèmes de points de côté. Il s'avère que je pense avoir trouvé la solution au fil du temps, c'est à dire une meilleure respiration, mais aussi une plus grande amplitude du psoas (ton muscle qui te permet de soulever ta cuisse. Après ça ne t'arrive peut être pas souvent dans ce cas c'est aussi sûrement lié à ta position sur le velo et à la transition

Voilà, j'espère que ça pourra t'aider :D

Avatar de l’utilisateur
Tarmac
Messages : 475
Enregistré le : 14 févr. 2016 13:35

Re: c'était mon premier tri

Message non lu par Tarmac » 01 juil. 2016 08:54

Félicitation pour ce premier "S", 01:17:00 reste à tout le moins un chrono encourageant.
Reste les points à améliorer, et tu les as explicités. Tu connais désormais tes axes d'amélioration.
Pour le vélo, ne sors pas trop tôt l'artillerie lourde et les gros braquets, apprends à bien mouliner, et à économiser une à deux dents. Ta CAP sera plus efficiente, et tes muscles moins tétanisés.
Un conseil pour les gels, les Powerbar certes excellents au goûts,sont en sachet, et difficilement déchirables, prends plutôt des fléchettes immédiatement ingérables, tu vas gagner de précieuses secondes. :wink:

anto31
Messages : 27
Enregistré le : 24 avr. 2016 13:51

Re: c'était mon premier tri

Message non lu par anto31 » 05 juil. 2016 19:07

salut a tous !!!
j'ai fait mon premier triathlon ce week end : le m du triathlon du lauragais.... je me suis regaler grave !!!!
après avoir fait un duathlon S a castres (pour me tester sur les enchainements) je me suis lancer.
j'ai cru mourir sur les derniers km de la cap mais sinon quel pied. mon chrono est toutefois tres tres tres modeste ( 3h21 ) ce qui fait 1 heure de plus que le vainqueur. la partie velo etait tres valloné et venté mais j etais plutot serein sauf pour la crevaison qui est en faite ma hantise ....
j avais une bombe (vittoria) qui ne m as pas servi (ouf) et j'aimerais savoir si ce genre de bombe est efficace ? sinon comment vous faite pour pallier a ce probleme : bombe, demonte pneu et chambre .......) dites moi . merci
je penses que je vais faire le m du triathlon du levezou, ( c est meme sur , j ai deja regarder pour le camping ...)
bonne soiree a tous ....

henry caroline
Messages : 1
Enregistré le : 22 août 2017 18:31

Re: c'était mon premier tri

Message non lu par henry caroline » 22 août 2017 20:26

Petit résumé d’une nouvelle expérience …*
Je me lance sur mon premier triathlon cet été, en 2017 !!

Cela commence toujours ainsi !
Des amis (ou un chauffeur de taxi avec lequel je fais un trajet) me disent « tu devrais…, il faudrait…, tu n’as qu’à …, tu pourrais quand même…., toi qui aimes nager, courir et papoter…».
Je finis par me laisser convaincre (à moins que ce ne soit prémédité, je ne le sais pas vraiment) mais l’idée trottine gentiment et puis un jour on se dit : J’en ai envie !
[Curieuse (très) et volontaire (plutôt), je n’ai jamais remporté de médaille, à part à 14 ans sur un 50 mètres en brasse coulée, mais j’ai toujours réussi à tenir mes engagements sportifs (même si parfois, cela se termine dans les bras de pompiers New yorkais),
Alors …]
Envie de voir ce que c’est que d’enchaîner trois épreuves qui sollicitent différents muscles contradictoires et SURTOUT envie de voir si je peux y arriver ! :)
Comme un défi que l’on se lance, pour le plaisir …, le plaisir de quoi ?
De souffrir !! Je demande à tous les séniors si c’est l’âge qui nous rend maso ?
Donc, je résume :
J’aime bien nager, (enfin, plus exactement, j’aime glisser dans l’eau et jouer dans les vagues !!)
J’aime bien courir (enfin, plus exactement, j’aime bien papoter en courant),
Et le vélo,… quelques chutes mémorables mais cela ne s’oublie pas alors pourquoi pas ??
Me voilà inscrite sur mon premier triathlon : 700 m de natation, 20 km de vélo, 5 km de Course à pied pour le 19 AOUT 2017 sur mon lieu de vacances (on les appelle les S, comme sprint, ou comme small) .
J’arrive même à convaincre Michel, mon mari de le faire avec moi mais un mauvais lumbago contracté quelques semaines auparavant, l’oblige, à mon grand regret, à décliner l’offre…
Dommage, j’aurais bien aimé partagé ces sensations avec lui, sachant qu’il était là, à mes côtés à New York…et que je n’ai pas été brillante, non vraiment pas !!
C’est décidé, il ne veut pas me laisser tomber et deviendra donc mon plus grand supporter et mon meilleur coach.
J’embarque aussi dans l’aventure d’un matin ma super cousine, de nature sportive et qui aime relever les défis et que j’inscris mais son kiné aussi lui demande de se désister 15 jours avant …
Là, tout à coup, j’en veux un peu aux médecins !!!
J’y vais quand même ????
J’ai commencé à faire des petites sorties en footing, des séances dans l’océan, et des ballades en vélo alors oui, j’irai quand même !!
Ma cousine sera là pour m’encourager et faire des photos que je suis tellement heureuse d’avoir avec moi, comme des preuves tangibles de cette épreuve sportive.
Petit résumé de quelques semaines d’entrainement
Semaine 1
Michel me fait vivre un programme d’enfer la première semaine : footing au réveil (pas plus de 10 km), nage dans les vagues avec palmes durant plus de 40 minutes avec des courants de folie dans l’après-midi et le soir, sortie dans les forêts des Landes ...(parfois 10, parfois 15 et une fois 24 km) , 6 jours sur 7 !
Ça tire beaucoup dans les jambes, j’en bave vraiment et mes jambes ne comprennent pas, il fait chaud, je suis crevée mais il me dit que cela va me servir à préparer mon corps !!! je vais l’écouter même si parfois, j’essaie de négocier pour diminuer le travail à faire.
Je dois boire et faire attention à ne pas trop manger de charcuterie, d’apéros et autres plaisirs estivaux.
Je me couche à 21 heures, mon visage semble perdre vie et moi, je perds du tonus, tu parles de vacances…
Semaine 2
La semaine d’après est un peu plus « light » : des footings de 5/6 Km mais Biarritz, ça monte vraiment !!!!
Nager toujours dans la mer, tous les jours pour le plaisir de l’eau, je quitte les palmes mais je continue mes longueurs à contrecourant et toujours en crawl pour m’habituer, j’oublie un peu le vélo…
Semaine 3
Troisième semaine : mon coach rentre à Paris, seule, j’essaie mes premiers petits combinés (nage + vélo 2 fois), ou le lendemain (vélo + jogging ) sur de toutes petites distances. Pour voir.
J’ai vu !:(
Marie-Laure, Pascale, Géraldine, Naji, Guy, Alexandre, Jérôme, Françoise, et tous les autres, vous qui souvent courez avec moi, vous savez combien j’aime les descentes et bien en vélo, c’est pareil, je souffre tellement dans les montées, que mon cœur va exploser et que mes jambes peuvent trembler…
Je rencontre des sensations nouvelles : une fois, après le vélo, mes jambes me disent NON tu ne PEUX pas courir (je fais du sur place, les jambes pèsent trois troncs d’arbres chacune ; tout ceci est normal ?? et une autre fois, mes jambes se voient encore en train de pédaler très vite alors que je mets à courir (hé, cocotte, tu es descendue du vélo, là, calme toi, ce n’est plus le braquet 7 !). Et au bout de 500 mètres, je suis raide morte !!
Première chute de vélo sans casque : c’est la honte mais certains diront que « c’est le métier qui rentre » . (dixit Alexandre) .Cela aurait pu être ultra dangereux !
J’ai un peu mal partout et des égratignures qui vont « piquer » dans l’eau de mer, alors je reste un peu tranquille 😊 quelques jours et j’en profite pour lire des témoignages et expériences sur le net : c’est plein d’astuces mais cela fait peur aussi !! Je dois m’équiper, il y a tellement de trucs auxquels je n’avais pas pensé et, à mon niveau, des questions bien bêtes aussi :
• Comment mettre des chaussettes avec les pieds mouillés et plein de sable, pourquoi les gens nous collent-ils dans l’eau,
• Quel matériel prendre ? casquette ou pas ? crème solaire ou pas ? crème anti frottement ou pas ?
• Combi ? laquelle ? intégrale pour le froid de la mer ou shorty ?
• L’eau de mer ne va-t-elle pas assécher mes lèvres ?
• Et faire du vélo trempé, on a sûrement froid, non ?
• On doit boire, oui, mais quand ??
• Je ne veux pas parler des désagréments esthétiques (ma tête sous un casque profilé, ma tenue que je n’ai pas osé sortir sur la plage, mes cheveux mouillés sous le casque = tête de mouche, lorsqu’il me faudra courir) ..
• Qui sera mon pire ennemi ? La canicule (je suis tout de même dans le sud et il peut faire 40 degrés en ce moment) ou bien le vent qui souffle tous les jours à plus de 80 kilomètres à l’heure ou bien l’eau glaciale qui donne des tremblements et mal au crâne. ??
Plus je lis les blogs, plus j’angoisse !!!!! Grave erreur !
Je ne peux même pas boire avec mes amis alors que c’est la soirée de l’année, dans une bodega pour la féria 😊. Tu parles de vacances…
JOUR J -1 :
Je me réveille …morte de trouille et je ne peux me détendre ; les signes d’anxiété sont paralysants : nausées, perte d’appétit, tachycardie, je suis verte de peur, traceuse comme si ma vie en dépendait et c’est du grand n’importe quoi !! Heureusement, ma famille tente de me rassurer par texto et ma cousine et son mari arrivent et réussissent à me faire parler d’autre chose, à me faire rire mais je file tout de même à la pharmacie acheter un petit calmant . ..
Mais pourquoi tu te mets dans des états pareils ????
Un ami me dit « ça va bien se passer, fais toi plaisir sinon à QUOI CA SERT ??? »
J’aimerais tellement le croire !
JOUR J :
Je suis impressionnée !!
Départ annoncé à 15 heures mais nous devons tout récupérer vers midi.
Les gens sont sympas et souriants et me donnent des conseils mais il n’empêche !!!
Sur place ; il n’y a que des clubs de triathlon venus en groupes, des équipements de pro, des vélos profilés à 7000 euros, des athlètes et je me sens ridicule à vouloir concourir en même temps ; Je ne croise que des filles et femmes jeunes et hyper affutées, dont visiblement, ce n’est pas le premier triathlon, venues décrocher une place de podium.
Je cherche des filles comme moi, mais je n’en vois pas ! Tant pis, j’y suis, j’y reste !
Impossible de manger, de me concentrer…. J’assiste comme observatrice à ce ballet de sportifs et je me dis « la prochaine fois, tu réfléchiras ».
Et puis, j’apprends le protocole de la course, je découvre le parcours en briefing.
« En mer, vous aurez le courant avec vous donc restez bien au milieu, en vélo, vous aurez le vent de face à l’aller et ça monte bien ensuite au retour !!! C’est un peu une épreuve en solitaire » Génial !!
Allez, arrête de penser ! il est temps de mettre ton petit bonnet de bain rose fluo et de rejoindre le chenal à 800 m avec toutes les filles. Les gens sont sympas et discutent volontiers mais j’ai l’impression de me rendre à l’abattoir 😊
Coup de fusil c’est parti ….
Enfin, la peur s’estompe et je me laisse glisser dans l’eau de mer comme lorsque je nage seule, je me sens plutôt bien, je ne vois pas beaucoup de filles devant moi, et la distance me paraît plus courte que dans mon esprit …
C’est un bon moment que je passe dans l’eau concentrée sur ma respiration et le fait de nager bien droit, car j’aime vraiment nager et cela me paraît un peu plus simple que prévu. Je pense dans l’eau à ma famille proche et tous mes amis.
Arrivée à l’échelle, je jette mon bonnet de bain dans la foule (pourquoi ? je n’en sais rien) puis je retrouve mon vélo en courant, vélo qu’il faut décrocher mais là, je n’ai plus beaucoup de bras 😊
Je pars pour 20 bornes dans la campagne, et je me fais dépasser par toutes les filles et même les hommes (qui sont pourtant partis après 10 minutes après nous).
C’est désolant, humiliant, difficile … pourtant, je mouline mais mon cheval n’avance pas !
Ma ballade va durer une heure, de solitude, et je me rends compte que mon vélo Décathlon à 150 euros ne m’aide pas à passer cette épreuve !!!
Je me parle à moi-même, j’essaie de récupérer mon souffle, de boire un peu, mes jambes brûlent, j’ai chaud, et j’en ai assez !!
Les deux seuls hommes que je double à vélo, courent à côté de leur vélo et je me demande si c’est volontaire car nous approchons des 18 km et non, en fait ils ont , tous les deux, crevé.
Je leur propose de les accompagner car au point où j’en suis dans le classement … MAIS ils m’invitent à continuer ma course et je les écoute.
Dernière ligne droite, arrivée au parc à vélo, je ne suis pas fière lorsque je remarque que tous ou presque les vélos sont décrochés… j’ai perdu toute mon avance et pour le moral, ce n’est pas super mais je VEUX finir !!
Je baisse la tête et cherche des ressources qui commencent à s’épuiser. Le vent souffle très fort, il fait ultra chaud, j’ai soif, je ne me sens pas en pleine forme mais je VEUX finir !!
Durant la première boucle de course à pied, mes jambes sont tétanisées et je n’avance pas mais c’est le cas pour tous les autres concurrents qui souffrent ; certains marchent d’ailleurs, pas moi, sinon, je ne pourrai pas repartir 😊 … 2.5 Km c’est moins d’un lac. Ça fera 5 km, un bon échauffement 😊
Encore une deuxième boucle, allez, c’est la fin, bientôt et enfin, mon moment d’euphorie arrive : 20 Mètres tout droit et le boudin qui signifie l’arrivée !!!
J’accélère et je ne m’arrête même pas après la ligne tellement je suis contente !! Je crie !.
C’est fini !!!!! Je viens, pour mes 50 ans, de faire mon premier (petit) TRI et oui, je suis euphorique et fière.

Jerome.A
Messages : 1199
Enregistré le : 20 nov. 2015 15:02
Localisation : Frankfurt-London

Re: c'était mon premier tri

Message non lu par Jerome.A » 22 août 2017 22:11

beau CR, c'est agréable a lire, et félicitations, tu n as plus qu a trouve une autre épreuve pour le refaire avec M, et ta cousine
By failing to prepare you are preparing to fail

shodan47
Messages : 165
Enregistré le : 27 juin 2017 14:20

Re: c'était mon premier tri

Message non lu par shodan47 » 30 août 2017 13:29

henry caroline a écrit :
22 août 2017 20:26
Petit résumé d’une nouvelle expérience …*
Je me lance sur mon premier triathlon cet été, en 2017 !!

Cela commence toujours ainsi !
Des amis (ou un chauffeur de taxi avec lequel je fais un trajet) me disent « tu devrais…, il faudrait…, tu n’as qu’à …, tu pourrais quand même…., toi qui aimes nager, courir et papoter…». ......
Bravo pour ce CR ... quinquagénaire aussi , en route pour mon premier tri au mois d'octobre je sais ce qui m'attend. :lol:
J'ai pris le "S" pour un premier mais je m’entraîne comme un forcené pour arriver a être avec les moutons et pas trop largué. Par contre niveau matos je suis équipé comme un pro, donc il me faut un minimum de performance pour ne pas avoir l'air trop ridicule :roll:

Dajuma
Messages : 2
Enregistré le : 19 août 2017 07:39

Re: c'était mon premier tri

Message non lu par Dajuma » 30 août 2017 18:51

Merci Caroline pour ce debrief vraiment plaisant tant sur le fond que sur la forme.
Très beau récit avec les espoirs, les interrogations, l'inquiétude, l'inconscience puis la conscience que rien ne sera facile.
Et finalement .. maintenant tu es une triathlète. Bravo !

C'est mon objectif pour juin 2018 : 5 mois déjà que je me prépare pour ce nouveau challenge avec l'espoir de rejoindre la communauté des triathlètes.

Valdo
Messages : 7
Enregistré le : 28 août 2017 20:20

Re: c'était mon premier tri

Message non lu par Valdo » 30 août 2017 19:59

Le mieux c'est de commencer par un XS, ça ne nécessite pas des mois d'éntraînement, juste savoir nager le crawl et avoir une bonne condition physique.
Ca permet de se rendre compte ce que c'est un triathlon et appréhender les transitions.

Avatar de l’utilisateur
paz1973
Messages : 19
Enregistré le : 04 déc. 2017 11:44

Re: c'était mon premier tri

Message non lu par paz1973 » 04 déc. 2017 14:44

Bravo Caroline !
J'ai eu moins de courage que toi... j'ai commencé avec un XS et je suis multi-marathonien pourtant !
En tous cas, la pression qu'on se met tous sur notre 1er Tri c'est quelque chose de constant dans tous les récits.
Et tu veux continuer ou cétait juste un objectif comme un autre ?
Natation : Eric Moussambani / Vélo : Ghilain Lambert / CàP : Forrest Gump

Répondre