Témoignage : Non triathlète à Ironman (en off)

Que faire pour aller plus vite, plus loin, plus longtemps? Ici on débat de tout ce qui touche de près ou de loin à la préparation physique et mentale (y compris les clubs).
ograville
Messages : 12
Inscription : 01 mars 2014 15:43

Témoignage : Non triathlète à Ironman (en off)

Message non lu par ograville »

Bonjour à tous,

Non triathlète mais coureur à pied, j'ai souhaité réalisé un ironman avec un temps de préparation réduit (9 semaines sans la "remise en forme" en raison d'un planning bébé :D). N'ayant pas trouvé de course qui me plaise (prix, lieu mais surtout adéquation avec mon emploi du temps), j'ai réalisé avec succès cet ironman en off autour de chez moi : natation en piscine couverte de 25m ouverte au public à Paris, vélo au départ de la piscine de Paris sur route ouverte avec feux rouges, etc...et marathon sur les bords de marne. Je souhaite partager ici deux choses : le passage direct de non triathlète à ironman qui m'a fait longtemps douté et l'organisation de cet ironman en off.

Je suis parti de la situation suivante : (important car c'est un contexte pour qui veut lire la suite)
- je suis globalement sportif
- coureur à pied depuis 2/3 ans mais pas toute l'année, je sortais alors 3/4 fois par mois pour courir entre 12 et 18 kms en moyenne
- 1 marathon à mon actif (en off également :D en 2012) en 3h27 avec un peu de dénivelé préparé en 4 semaines (1 sortie tous les deux jours dont 2 sorties longues)
- j'ai fais du vélo gamin mais cela fait des années que je ne fais plus/n'ai plus de vélo
- je sais nager mais ne suis pas du tout un bon nageur (j'ai une bursite à chaque épaule, pas le droit au crawl)
- j'ai toujours été endurant et j'ai un physique adapté aux sports de fond : 1m78, 70 kgs en poids de forme

Remise en forme et essais vélo : (entre décembre 2012 et avril 2013)
15 sorties de course à pied : entre 10 et 18kms par séance sauf 3 sorties longues 20/25 kms
8 séances de vélo : 20kms / 40kms / 60kms / 80kms / 100kms / 66kms / 20kms / 60kms toujours à allure cool et en mangeant à partir de 60kms

Plan d'entraînement initialement pensé : (février)
Remise en forme sur février.
Plan en trois mois :
- mars : 1/2 ironman découpé sur la semaine
- avril : 3/4 ironman découpé sur la semaine
- mai : 1 ironman découpé sur la semaine
Ironman en juin.

Décision prise fin Avril de faire un iron-man en juillet

Plan d'entraînement intermédiaire : (pensé début mai)
Plan sur 8 semaines à partir du 6 mai 2013 :
- 4 semaines : montée en puissance de 8h/semaine à 12-15h/semaine.
- 1 semaine : "repos" (6-8h/semaine).
- 3 semaines : 12-15h/semaine avec sorties longues et tests alimentation.
Semain de repos pré-ironman.
Ironman le 6 juillet.

Plan d'entraînement finalement réalisé :
Remise en forme complètement déstructurée entre février et fin avril.
Plan sur 9 semaines à partir du 6 mai 2013 : (le plan finit sur 9 semaines en raison d'une baisse de motivation en semaine 5 et 6)
- 5 semaines : montée en puissance de 8h/semaine à 12-15h/semaine.
- 2 semaine : "repos" et perte de motivation réelle, difficultés à placer le vélo en raison du temps, lassitude de ne pas voir femme et enfant... (6-8h/semaine).
- 2 semaines : 12-15h/semaine avec sorties longues et tests alimentation (sortie de 180km en vélo la dernière semaine pour tester).
Semain de repos pré-ironman.

Chaque semaine d'entraînement était prévue avec une semaine d'avance, mais chaque semaine a été adaptée en cours de route pour coller aux impératifs familiaux et professionnels, à l'envie de s'entraîner ou de rester à la maison avec femme et enfant, à la fatigue (morale le plus souvent), aux contraintes professionnelles....En bref, j'avais souvent prévu un entraînement de plus que ce que je partage avec vous ci-dessous qui est l'entraînement réellement réalisé.

Voilà le détail : (les distances sont en km et les temps en minutes)
Image

Faits notables de l'entraînement :
En semaine 5, la période orange correspond à un half-ironman découpé sur une journée de travail (course à pied avant le boulot, piscine le midi, vélo le soir après le boulot).
J'ai souhaité une fois tester les 180kms, mais je ne suis pas sûr que cela ait servi à quelque chose...
Je n'avais jamais testé la transition piscine-vélo avant le jour J, cela n'a pas posé le moindre problème, j'avais simplement prévu 2 bananes pour faire disparaître les terrains à crampes. :D
J'ai testé l'alimentation tout au long de mon entraînement et je pense dur comme fer que c'est le point central de cette réussite (en plus du fait d'avoir choisi un objectif "confort").
J'ai négligé sciemment la natation pendant mon entraînement (10 séances en tout). C'était prévu, j'avais décidé de faire cool le jour J, le but étant simplement de ne pas trop se fatiguer. Mes entraînements nanation ont simplement été des séances où je parcourai entre 2 et 3kms.

Choix de l'objectif confort :
- règle de 3 pour estimer le temps de natation sachant que le jour J, je perdrais un peu de temps en me poussant moins fort du bord pour éviter les crampes : 1h30.
- je pouvais rouler 90 kms à 29,9km/h sans ravito avec des bouts de routes ouvertes, j'ai donc choisi de prendre large : 26km/h de moyenne, ce qui faisait 7h de vélo environ. A 26km/h, je ne force à pas et peux être relevé sur le vélo pour économiser mon cou sur certaines portions.
- courant avec aisance à 11/12 km/h (VMA 17), et ayant tester l'allure 10km/h en dessous de laquelle je ne me voyais vraiment pas passer, je choisis l'allure marathon en 4h.
- ajouter les transitions => l'objectif est de passer en dessous des 13h.

La course en off le 13 juillet 2013 :
Piscine : 76 allers-retours à la piscine Parmentier de Paris (25m).
La piscine Parmentier offrait deux avantages : elle ouvre tôt, même l'été, ce qui me permettait de finir mon iron de jour et mon frère et ma soeur pouvaient avoir une vue sur le bassin sans payer pour compter les longueurs et m'encourager.
Ce sont eux qui m'ont gardé mon vélo pendant la natation (trop peur de le mettre avec un anti-vol dehors sans surveillance).
Transition : J'ai pris une douche rapide mais complète à la piscine avant d'enfourcher le vélo.
Vélo : Départ de la piscine Parmentier à Paris et Arrivée chez moi à Noisy-Le-Grand.
L'itinéraire du jour J avait déjà été parcouru une fois dans son intégralité 8 jours plus tôt. Les 120 premiers kms se faisaient dans la campagne du 77 avec un suivi intermittent de ma famille (j'avais besoin d'un ravitaillement sur cette boucle) et je terminais sur l'anneau de Vincennes (tour de 3km environ) où il y a d'autres cyclistes (au cas où je commence à faiblir, il y aurait du monde) et ma famille postée sur l'anneau. Au final, je me suis ravitaillé 4 fois (2 gourdes de 900 ml sur le vélo). Je ne cache pas que beaucoup de temps a été perdu en raison de la circulation pour sortir de paris, j'ai même eu le droit à des bouchons (remontés lentement) lors du retour dans le 93 après la boucle du 77. La navigation se faisait avec ma montre GPS en mode route (penser à changer d'échelle quand on commence à prendre de la vitesse pour pouvoir anticiper. Aléas du direct : j'ai dû modifier par deux fois mon parcours en live sur de petites distances en raison de routes fermées pour la préparation du 14 juillet.
Transition : Transition sans particularité avec un peu de réconfort familial.
Course à pied : Départ de chez moi, composé de 2 allers-retours entre chez moi et la base de Vaires-Torcy.
J'ai été accompagné pendant tout la course à pied par au moins une personne en vélo avec panier comprenant de la boisson energétique et les barres, gels, pastilles...Super agréable ! Les 42 kms ont été parcourus sur piste cyclable ou dans la base de loisirs de Vaires-Torcy sans particularité prévue ni surprise.

Anecdotes pour rigoler :
Ma montre GPS qui couvrait le vélo et la course à pied est une GARMIN Forerunner 305 qui ne pouvait pas tenir pendant toute la course. Elle a donc été rechargée pendant la course à pied sans être arrêtée en embarquant un PC portable et le chargeur adéquat dans le panier à vélo de l'accompagnateur (c'était fun j'avoue :D).
A trois kms de la fin du vélo, je suis dans une montée très raide et alors que j'ai la tête dans le guidon, je heurte une voiture à l'arrêt garée sur le côté...Plus du tout lucide, je lève la tête sans comprendre, je m'étais simplement déportée sur le bord de la route. Très lent dans la montée, le choc n'a eu aucune conséquence et j'ai pu repartir "réveillé" !

Vidéo :
Pour ceux qui ont tenu jusque là :D et qui ont envie, j'ai fait une vidéo de mon iron visible ici (10minutes) que je partage avec plaisir.
https://www.youtube.com/watch?v=TsHsf_SgYfs

J'espère que cela pourra être utile à certains...si j'ai omis certains détails intéressants, n'hésitez pas à me le faire savoir, s'il vous plaît !
A plus.
Ograville
yoann-51
Messages : 4151
Inscription : 22 nov. 2007 12:19

Re: Témoignage : Non triathlète à Ironman (en off)

Message non lu par yoann-51 »

Et ??? tu veux qu'on en retire quoi de ton témoignage ?
Le sport va chercher
la peur pour la dominer,
la fatigue pour en triompher,
la difficulté pour la vaincre. P de Coubertin
Avatar de l’utilisateur
abdo_kassou
Messages : 1591
Inscription : 27 juil. 2006 16:16
Localisation : le sud, les montagnes...

Re: Témoignage : Non triathlète à Ironman (en off)

Message non lu par abdo_kassou »

Bravo, ton témoignage est très sympa.
Pour commentaires:
- clairement vécu sportif assez faible et volume d'entrainement très raisonnable: ça passe sans problèmes! L'envie, le mental, sont des éléments moteurs, et ce n'est pas la course au volume d'entraînement qui compte le plus. Très vrai aussi: l'alimentation est primordiale, et je rejoins ton commentaire à ce sujet.
- 180 kms 8 jours avant, c'était un peu osé, ça prouve tes qualités de récupération et d'endurance mais ça n'a pas été très utile (sauf pour reconnaitre le parcours: point quand même très important)
- chapeau, car c'est quand même un beau challenge que tu as relevé là. Je prends ton témoignage comme celui d'un vrai sportif qui peut se fixer des objectifs et des challenges hors contexte mercantile et sans cette recherche de gloire malsaine, ce souci de valoriser un ego surdimensionné.
La valeur de ton témoignage vient aussi de ton faible niveau (sans vouloir te rabaisser) qui prouve que le sport d'endurance est ouvert à tous.
Je finirai que nous sommes beaucoup dans ton cas à se lancer ce style de défi: seul, pour la beauté du geste et l'amour de l'effort, sans personne ou avec 2 ou 3 amis. Pour ma part, ça a été des challenges en vélo (Lourdes Paris par petites routes, tour de la moitié de la France sud, oui, le nord bof bof!), certains à pied (traversée des Pyrénées par ex), mais en triathlon, je sais que j'ai aussi été tenté, mais avec un lac plutôt qu'en piscine. J'avoue que la partie marathon finale me faisait peur.
Bravo à toi, peut-être le début dune nouvelle façon de pratiquer le triathlon????
Atteindre son but... Est-il dans la vie pire désenchantement ?
trisensation86
Messages : 333
Inscription : 02 mai 2008 20:44
Localisation : poitiers

Re: Témoignage : Non triathlète à Ironman (en off)

Message non lu par trisensation86 »

très sympa ton témoignage : defi relevé et surtout avoir su être autonome dans ta prépa organisation dans un équilibre presque parfait bravo
yoann-51
Messages : 4151
Inscription : 22 nov. 2007 12:19

Re: Témoignage : Non triathlète à Ironman (en off)

Message non lu par yoann-51 »

je crois que vous allez lui donner une médaille... on ne connait pas le temps final, et peut-on comparer 3800 m en piscine seul avec une nat dans un lac plein de monde... comparer aussi un parcours vélo avec une ballade entre la ville et la campagne ? Franchement je ne vois pas vraiment le rapport entre ça et un véritable ironman !
Le sport va chercher
la peur pour la dominer,
la fatigue pour en triompher,
la difficulté pour la vaincre. P de Coubertin
Avatar de l’utilisateur
Kokovich
Messages : 4581
Inscription : 16 nov. 2004 08:33
Localisation : Agenais, Agenais, Agenais, accessoirement au Layrac triathlon...
Contact :

Re: Témoignage : Non triathlète à Ironman (en off)

Message non lu par Kokovich »

yoann-51 a écrit :je crois que vous allez lui donner une médaille... on ne connait pas le temps final, et peut-on comparer 3800 m en piscine seul avec une nat dans un lac plein de monde... comparer aussi un parcours vélo avec une ballade entre la ville et la campagne ? Franchement je ne vois pas vraiment le rapport entre ça et un véritable ironman !
Putain mais tu ne peux pas regarder cela d'un œil autre que critique ??? Le mec se fait plaisir, fait une distance IM pour le plaisir, seul, sans faire chier son monde et toi, tout ce que tu trouves à faire, c'est le descendre. On s'en branle que ce soit un officiel ou non, tu préfères un mec qui raconte un truc cool qu'il a fait ou un casse-burne comme EricD ???

Ici c'est un forum de tri, on y raconte nos expériences, nos histoires et au début du forum, on s'enthousiasmait de partager tout cela. A présent, dés que quelqu'un raconte un truc, il se fait descendre systématiquement. Forum et une zone d'échange, pas de lynchage. Si tu n'aimes pas sa démarche, tu passes ton chemin mais tu ne viens pas lancer une polémique pour pourrir un post

Franchement, l’être humain me désole
Si vis pacem, para bellum
--------------------------------------------------
http://mistertri.canalblog.com
Avatar de l’utilisateur
Fabreizhad Triathlon
Messages : 3896
Inscription : 16 sept. 2013 07:12
Contact :

Re: Témoignage : Non triathlète à Ironman (en off)

Message non lu par Fabreizhad Triathlon »

Personnellement, je trouve que l'avoir fait seul, sans aucun esprit de compétition et sans adversaire pour la motivation, c'est déjà un exploit en soit. Ceci étant bien sur mon avis perso... ;)

d;-)
yoann-51
Messages : 4151
Inscription : 22 nov. 2007 12:19

Re: Témoignage : Non triathlète à Ironman (en off)

Message non lu par yoann-51 »

Kokovich a écrit :
yoann-51 a écrit :je crois que vous allez lui donner une médaille... on ne connait pas le temps final, et peut-on comparer 3800 m en piscine seul avec une nat dans un lac plein de monde... comparer aussi un parcours vélo avec une ballade entre la ville et la campagne ? Franchement je ne vois pas vraiment le rapport entre ça et un véritable ironman !
Putain mais tu ne peux pas regarder cela d'un œil autre que critique ??? Le mec se fait plaisir, fait une distance IM pour le plaisir, seul, sans faire chier son monde et toi, tout ce que tu trouves à faire, c'est le descendre. On s'en branle que ce soit un officiel ou non, tu préfères un mec qui raconte un truc cool qu'il a fait ou un casse-burne comme EricD ???

Ici c'est un forum de tri, on y raconte nos expériences, nos histoires et au début du forum, on s'enthousiasmait de partager tout cela. A présent, dés que quelqu'un raconte un truc, il se fait descendre systématiquement. Forum et une zone d'échange, pas de lynchage. Si tu n'aimes pas sa démarche, tu passes ton chemin mais tu ne viens pas lancer une polémique pour pourrir un post

Franchement, l’être humain me désole
ben justement le type qui veut faire son truc tout seul il ne vient pas raconter son délire ici, objectivement je ne vois pas ce qu'on peut en tirer, après comme dit fabreizad, c'est juste mon avis !
Le sport va chercher
la peur pour la dominer,
la fatigue pour en triompher,
la difficulté pour la vaincre. P de Coubertin
JM01
Messages : 328
Inscription : 23 mai 2011 02:50

Re: Témoignage : Non triathlète à Ironman (en off)

Message non lu par JM01 »

Kokovich a écrit :
yoann-51 a écrit :je crois que vous allez lui donner une médaille... on ne connait pas le temps final, et peut-on comparer 3800 m en piscine seul avec une nat dans un lac plein de monde... comparer aussi un parcours vélo avec une ballade entre la ville et la campagne ? Franchement je ne vois pas vraiment le rapport entre ça et un véritable ironman !
Putain mais tu ne peux pas regarder cela d'un œil autre que critique ??? Le mec se fait plaisir, fait une distance IM pour le plaisir, seul, sans faire chier son monde et toi, tout ce que tu trouves à faire, c'est le descendre. On s'en branle que ce soit un officiel ou non, tu préfères un mec qui raconte un truc cool qu'il a fait ou un casse-burne comme EricD ???

Ici c'est un forum de tri, on y raconte nos expériences, nos histoires et au début du forum, on s'enthousiasmait de partager tout cela. A présent, dés que quelqu'un raconte un truc, il se fait descendre systématiquement. Forum et une zone d'échange, pas de lynchage. Si tu n'aimes pas sa démarche, tu passes ton chemin mais tu ne viens pas lancer une polémique pour pourrir un post

Franchement, l’être humain me désole
+1

La démarche est intéressante.
Finalement, le classement on s'en fout sur une course à partir du moment où on ne finit pas dans les premiers
Quand on est hors club, c'est intéressant car de toute manière on est tout seul sur l'épreuve (pas de potes du club pour s'encourager)
Pas de pression, pas de coûts financiers et un bon test pour savoir si on peut le faire
ludo3523
Messages : 315
Inscription : 03 janv. 2009 22:29
Localisation : Bersac sur rivalier

Re: Témoignage : Non triathlète à Ironman (en off)

Message non lu par ludo3523 »

Fabreizhad Triathlon a écrit :Personnellement, je trouve que l'avoir fait seul, sans aucun esprit de compétition et sans adversaire pour la motivation, c'est déjà un exploit en soit. Ceci étant bien sur mon avis perso... ;)

d;-)
oui , perso apres 180 kilo vélo je me vois pas trop me taper mon marathon tout seul dans mon coin :shock:
niveau mental deja c'est du solide :wink:
claude
Messages : 4349
Inscription : 02 juil. 2005 19:55
Localisation : Sud Ouest

Re: Témoignage : Non triathlète à Ironman (en off)

Message non lu par claude »

En effet: une distance IM c'est déjà dur au départ, mais quand on le fait dans un cadre "officiel" on bénéficie de l'orga, des ravitaillements, de circuits partiellement fermés ou protégés, mais aussi de l'ambiance et du "hype" qui est autour, sans compter les autres concurrents qu'il est motivant de suivre (à distance réglementaire) et qui font que ça passe plus facilement qu'on ne l'imaginerait à l'entraînement.
La, faire les distances tout seul, en dehors de toute orga, même avec le soutien d'amis et famille, bravo, c'est du hard !
Deux questions:
1: quel temps total as tu mis ?
2: vas-tu essayer ensuite d'en faire un officiel, en compet ? tu as les distances dans les pattes, et c'est plus vivant quand même...
Claude
Avatar de l’utilisateur
sebsoupe
Messages : 1850
Inscription : 27 juin 2014 13:58

Re: Témoignage : Non triathlète à Ironman (en off)

Message non lu par sebsoupe »

Bravo ograville!!! :wink:

tes temps de ton Ironman "off" pour ceux qui n'ont pas regardé ta vidéo :
natation 1h36m01
T1 20m33s
Vélo 6h49m02s
T2 13m22s
marathon 3h55m41s
TOTAL : 12h54m41s

Perso ça me tente bien comme genre d'expérience, sûrement l'année prochaine (si je ne m'inscrit pas à Vichy)
encore félicitations pour ton épreuve et merci pour ton compte-rendu,
Bonne continuation,
seb
ograville
Messages : 12
Inscription : 01 mars 2014 15:43

Re: Témoignage : Non triathlète à Ironman (en off)

Message non lu par ograville »

La vache, j'aurais jamais penser avoir tant de réponses en aussi peu de temps ! J'essaie de répondre globalement.

Je crois que certains ont bien compris l'idée de ce partage et d'autres non mais c'est pas grave.

Finalement je vois que le conflit déjà existant dans ces premières réponses est celui que j'ai rencontré quand j'ai partagé mon projet autour de moi : quelle est l'utilité d'un iron fait dans ces conditions tout seul en off ? Je dirais simplement que le sport permet de savoir qui on est, il n'y a pas besoin d'un classement/chrono officiel pour profiter de la valeur/difficulté de l'épreuve. Cela dit, à force de me faire charrier à faire des trucs en off, j'ai fini par faire l'écotrail 80km cette année pour faire taire les pénibles :D.

Quand à l'utilité de le partager ??? Quand tu connais personne dans le milieu, tu es content de trouver des posts sur les forums de mecs à qui tu peux t'identifier pour essayer de te fixer des challenges à la hauteur qui va bien.

Vous avez tout à fait raison sur le 180 kms à 8 jours de l'épreuve, ce n'était pas utile physiquement, mais ça m'a rassuré mentalement. Et oui, l'intérêt de mon témoignage, c'est pour que les gens qui ne sont pas spécialistes osent se projeter dans ce style d'épreuve.

Sérieusement pour comparer l'officiel et le non-officiel, voilà quelques pistes :
Plus pour non-officiel :
- tu te pousses des bords en piscine (gain en temps mais gare aux crampes, pas forcément un avantage pour qui veut simplement finir la course)
- tu choisis ton tracé en vélo et en course à pied (ça c'était génial)
- tu te ravitailles quand tu veux (ça c'était génial)
- c'est pas la guerre pendant la natation (pas la guerre non, mais j'ai quand même dû changer de ligne régulièrement et j'ai fini par zigzager dans la zone libre car les lignes étaient trop pleines)
Plus pour le officiel :
- transition plus courtes (l'infrastructure est faite pour)
- parcours vélo beaucoup moins gêné par la circulation : moins de perte de temps et moins de relances
- la partie natation se fait parfois avec le courant
- encouragements nombreux, ambiance survitaminée (il paraît :D)
- combinaison pour la natation (flottaison)
Mais je pense que tout ça, c'est du pipeau, c'est sur que ça vaut pas Embrun mais les distances sont là...

Juste pour toi Yoann-51, c'est un forum de tri, mon témoignage y est donc tout à fait à sa place. Il n'y a pas besoin d'aller plus loin dans l'argumentation je pense.

Merci à Sebsoupe qui a répondu à certaines questions à ma place !

Et pour répondre à Claude : non j'ai déjà arrêté le tri car le vélo est trop chronophage, je suis revenu sur la course à pied (ecotrail 80km cette année comme je l'ai dit plus haut, 100 km de Millau, Spartathlon ou Marathon des sables en 2016 normalement). En fait, je ne veux pas faire deux fois la même épreuve.

Merci pour les messages positifs. Et je recommande aux gens à qui ça donne envie...je ne peux pas comparer avec un ironman officiel mais j'ai vécu un des plus beaux moments de ma vie en finissant l'iron (si je tire la gueule sur la vidéo c'est parce que je suis paûmé dans ems émotions) !

A plus.
vic
Messages : 4186
Inscription : 15 avr. 2008 14:23

Re: Témoignage : Non triathlète à Ironman (en off)

Message non lu par vic »

Bravo :sm2: :sm3: :sm2: :sm3: :sm2: :sm3: :sm2: !!!!!!!!!!!!!!!
Top number one en nombre de vues : done.
Manneken disparu : merci Gérald ?
Avatar de l’utilisateur
PierreM
Messages : 996
Inscription : 07 mars 2012 20:29

Re: Témoignage : Non triathlète à Ironman (en off)

Message non lu par PierreM »

Bravo !

Je trouve l'approche très intéressante, faire son IM avec plaisir, au milieu de personnes qui te soutiennent et au final avec moins de pression. :D
Il faut quand même avoir une sacré motivation pour se lancer dans ce genre de défi puisque "rien" (ni voit pas là quelque chose de péjoratif) ne t'attend au bout : pas d'arche d'arrivée, pas de temps chronométré, mais uniquement les traces GPS de ta montre.
Répondre