progresser "scientifiquement" en triathlon

Que faire pour aller plus vite, plus loin, plus longtemps? Ici on débat de tout ce qui touche de près ou de loin à la préparation physique et mentale (y compris les clubs).
olivcody
Messages : 32
Inscription : 20 oct. 2013 18:58

progresser "scientifiquement" en triathlon

Message non lu par olivcody »

bonjour à tous,
je suis nouveau sur le forum, que je parcoures depuis quelques mois et je n'avais jamais osé ouvrir la boite de pandore qu'est le "post d'eric D".
je viens de le faire et en meme temps, celui des deserteurs.....
ma question est, en dehors de toute idée préconçue ou dans un but de critiquer les adorateurs et/ou les détracteurs, de savoir si une approche scientifique est valable à un niveau amateur?
j'ai eu cette reflexion apres avoir lu des articles sur l'equipe SKY qui justifie les performances de ses coureurs (bradley et chris) par une approche extremement precise et scientifique de l'amelioration des perfs.
pour le moment, je m'entraine à la sensation. je n'ai pas de cardio, ni de capteur de puissance. tout juste une appli que je consulte apres mon entrainement. je me dis que "faire des heures" est la meilleure façon de progresser à mon niveau. je n'ai aucune volonté concernant les regimes alimentaires, je vais du vélo en groupe (club) avec des parcours differents chaque semaine et je coures sur un parcours plat.
j'ai évoqué un programme "en 10h" sur un autre sujet, mais quel apport reel puis-je en tirer? va-t-il falloir que j'ai un carnet de suivi? l'analyse des perfs est-il plus important que les sensations?
Avatar de l’utilisateur
Fabreizhad Triathlon
Messages : 3896
Inscription : 16 sept. 2013 07:12
Contact :

Re: progresser "scientifiquement" en triathlon

Message non lu par Fabreizhad Triathlon »

Je ne vais répondre à ces deux questions car je ne suis pas assez calé sur le reste de tes questions...
olivcody a écrit :Va-t-il falloir que j'ai un carnet de suivi?
C'est, il me semble, indispensable car celui-ci te permettra de noter tout ce qui concerne tes entrainements : date, heure, distance, durée, dénivelé, météo, sensations, fatigue, etc... De ce fait, tu pourras plus facilement te faire des idées précises de ta progression, de ta gestion, ou encore de ta récupération, par exemple...
olivcody a écrit :L'analyse des perfs est-il plus important que les sensations?
Oui et non...
Je sais, ce n'est pas une réponse mais en ce qui me concernent, comme je note et j'analyse les deux facteurs, je peux me faire une idée plus juste de la situation...

d;-)
FAYARD
Messages : 25330
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: progresser "scientifiquement" en triathlon

Message non lu par FAYARD »

olivcody a écrit :bonjour à tous,
je suis nouveau sur le forum, que je parcoures depuis quelques mois et je n'avais jamais osé ouvrir la boite de pandore qu'est le "post d'eric D".
je viens de le faire et en meme temps, celui des deserteurs.....
ma question est, en dehors de toute idée préconçue ou dans un but de critiquer les adorateurs et/ou les détracteurs, de savoir si une approche scientifique est valable à un niveau amateur?
j'ai eu cette reflexion apres avoir lu des articles sur l'equipe SKY qui justifie les performances de ses coureurs (bradley et chris) par une approche extremement precise et scientifique de l'amelioration des perfs.
pour le moment, je m'entraine à la sensation. je n'ai pas de cardio, ni de capteur de puissance. tout juste une appli que je consulte apres mon entrainement. je me dis que "faire des heures" est la meilleure façon de progresser à mon niveau. je n'ai aucune volonté concernant les regimes alimentaires, je vais du vélo en groupe (club) avec des parcours differents chaque semaine et je coures sur un parcours plat.
j'ai évoqué un programme "en 10h" sur un autre sujet, mais quel apport reel puis-je en tirer? va-t-il falloir que j'ai un carnet de suivi? l'analyse des perfs est-il plus important que les sensations?
Ne te fie pas à ce que dit le directeur de la Sky ou des déclarations des coureurs, cette équipe a trop de casseroles pour être crédible !!!! :evil:
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP
olivcody
Messages : 32
Inscription : 20 oct. 2013 18:58

Re: progresser "scientifiquement" en triathlon

Message non lu par olivcody »

d'accord que chaque analyse a sa part dans la progression, mais où s’arrête l'utilité de la sensation, et où commence la nécessité d'avoir une analyse scientifique? (et inversement)
en arrive-t-on à :
"j'ai de mauvaises sensations, mais je peux continuer l'effort au vu de mon cardio et à la precision de mon alimentation actuelle et a venir".
qqu un a fait remarquer en prenant l'exemple d'ericD, que sont approche scientifique/theorique de la discipline le ferait finisher d'un ironman "avant d'avoir commencé".... (il aurait d’ailleurs échoué dans sa tentative de performance à nice)
débutant
Messages : 10814
Inscription : 01 sept. 2009 21:38

Re: progresser "scientifiquement" en triathlon

Message non lu par débutant »

olivcody a écrit :qqu un a fait remarquer en prenant l'exemple d'ericD, que sont approche scientifique/theorique de la discipline le ferait finisher d'un ironman "avant d'avoir commencé".... (il aurait d’ailleurs échoué dans sa tentative de performance à nice)
Il a bouclé son premier IM par sa simple imagination et représentation perso de l'entrainement.

Derrière lui, plus d'une centaine de finishers, et des centaines d'abandons :wink:
Trim
Messages : 98
Inscription : 12 févr. 2013 10:58

Re: progresser "scientifiquement" en triathlon

Message non lu par Trim »

Salut,

Il y a plusieurs choses dans la démarche scientifique en sport:

- d'abord, l'analyse: je pense que tout le monde sera d'accord sur le fait qu'il est toujours utile de bien comprendre ce qui se passe (pour décider ensuite de ce qu'il faut faire). La mesure de l'évolution de ta fréquence cardiaque, ton poids, etc... vient compléter tes sensations. Mieux tu te connais, moins tu en as besoin,... mais cela reste toujours instructif

- ensuite, il y a la notion d'expérimentation/test: c'est ce qui consiste à créer des conditions précises et voir le résultat, et ensuite jouer sur les conditions pour l'optimiser Exemple: pour savoir comment doser ton alimentation/hydratation en course... ben tu testes: un peu plus de ça, un peu moins de ci, etc...

- enfin, il y a la médecine (science) au service du sport: des compléments alimentaires jusqu'au dopage...

Je me limite personnellement au 1er point (le cardio m'aide à calmer certaines sensations et à comprendre) et un peu du 2e (je sais ce qui me convient dans mes bidons, je reproduis assez scrupuleusement).
A toi de voir où tu veux aller. Le fait que tu te poses la question montre que tu penses quand même qu'il des choses en tirer... non?

Trim
FAYARD
Messages : 25330
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: progresser "scientifiquement" en triathlon

Message non lu par FAYARD »

débutant a écrit :
olivcody a écrit :qqu un a fait remarquer en prenant l'exemple d'ericD, que sont approche scientifique/theorique de la discipline le ferait finisher d'un ironman "avant d'avoir commencé".... (il aurait d’ailleurs échoué dans sa tentative de performance à nice)
Il a bouclé son premier IM par sa simple imagination et représentation perso de l'entrainement.

Derrière lui, plus d'une centaine de finishers, et des centaines d'abandons :wink:
Faut remettre les choses à leur place...ÉricD est un sportif endurant avec un palmarès en aviron. Il est en bonne santé, et n'est pas très vieux. Il est tout à fait logique qu'il soit finisher à Nice qui est un IM facile. Même avec 5h/semaine d'entraînement, tu peux finir dans les délais. À embrun, il aurait pris le bus en haut de l'Isoard.
Son approche scientifique est louable mais il a fait n'importe quoi. Il avait le potentiel pour finir en sub12 ou 13 et il fait 15h, c'est de la merde.
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP
Bf3
Messages : 322
Inscription : 22 déc. 2012 19:20

Re: progresser "scientifiquement" en triathlon

Message non lu par Bf3 »

Derrière lui, plus d'une centaine de finishers, et des centaines d'abandons
Oui et plein de gars qui ne se sont pas inscris et qui n'auraient pas fini!

Mais aussi plein de personnes qui ont mieux fini que lui, en en faisant moins à l'entrainement! Tout simplement en suivant un entrainement cohérent!
Silver0l
Messages : 7675
Inscription : 19 août 2005 09:45
Localisation : 92
Contact :

Re: progresser "scientifiquement" en triathlon

Message non lu par Silver0l »

Pour répondre à la question, pour courir "en amateur", nul besoin d'approche scientifique. Tout le monde peut courir/nager/rouler sans capteur de puissance, sans cardiofréquencemètre, sans chrono...

Après, tout dépend de l'objectif que l'on se fixe.

Si on veut vraiment performer, alors oui, la question de l'approche scientifique se pose, et plus on va aller dans cette direction, plus on va s'éloigner de la pratique "amateur" habituelle et se rapprocher d'une pratique pro.

Sur courte distance, je pense qu'on peut arriver à un bon niveau sans approche scientifique. Ou plutôt, soit on veut atteindre l'excellence (la D1, les Grands Prix, les courses WTS....) et là, de toute façon il faut être détecté très jeune, avoir un potentiel génétique exceptionnel et on est pris en compte par des teams et des équipes nationales très structurés, soit on est amateur du Dimanche, et ce qui va compter pour faire des podiums AG c'est plus le capital génétique, la capacité de courir vite, de se donner à fond, de s'arracher la gueule sans trop calculer, à l'entraînement et en compet...

Sur le Long, le schéma est différent, dans la mesure ou la bonne gestion de l'effort dans la durée devient primordiale, ainsi que le développement de capacité physiologiques qui sont loin d'être acquises de naissance.

Ce qui a fait le succès immense d'Hawaï, c'est que ça ouvrait à de simples amateurs un "Championnat du Monde", dont l'équivalent sur le court (les JO, la WTS) est complètement inaccessible au commun des mortels.

Il fut un temps ou quelqu'un de normalement constitué qui s'entraînait simplement BEAUCOUP sans faire d'erreur majeure pouvait se qualifier sans trop de pb, mais le niveau a monté, et aujourd'hui, non seulement il faut s'entraîner beaucoup, mais en plus il faut avoir une très bonne génétique et/ou un entraînement scientifique digne d'un pro (capteur de puissance, NP, TSS et tout le tralala), à l'entraînement comme en compet, pour gérer finement son effort, pour espérer se qualifier. C'est un peu la course à l'armement, mais c'est comme ça...
Augmentus, le roman des cyclistes qui aiment l'IA
Apprenez à nager avec Le journal d'un nageur de l'ère post-Trump
olivcody
Messages : 32
Inscription : 20 oct. 2013 18:58

Re: progresser "scientifiquement" en triathlon

Message non lu par olivcody »

merci pour vos éclaircissements, j'ai precisé que eriD n'avait pas atteint la perfomance attendue au vu de son entrainement "pointu", pas qu'il n'avait pas fini...

la seule approche de progression que je connaisse à l'heure actuelle est le fractionné.
sera-t-il impossible d'avoir de bonnes performances sans avoir une approche scientifique? simplement en faisant des heures, et en utilisant le fractionné pour augmenter l'intensité de la pratique.
Avatar de l’utilisateur
Fabio
Messages : 882
Inscription : 19 janv. 2006 18:46

Re: progresser "scientifiquement" en triathlon

Message non lu par Fabio »

Moi je dirai que le plus important c'est la dynamique des charges d'entraînement du micro au macro......et le plus important la connaissance de soi. Savoir qd il faut arrêter et qd on peut se permettre d'en rajouter une couche. Distinguer les signaux que notre corps nous envoie. C'est d'ailleurs pour être le plus objectif et au plus prés de la vérité que de nombreux outils existent (capteur de puissance, cardio et analyse de variabilité...). L'athlète, ou plutôt l'entraineur à besoin de faire des choix, de valider des options en s'appuyant sur des données objectives. Perso, en tant que simple amateur je gère sans mais j'ai quelques années de pratiques :wink:
débutant
Messages : 10814
Inscription : 01 sept. 2009 21:38

Re: progresser "scientifiquement" en triathlon

Message non lu par débutant »

Bf3 a écrit :
Derrière lui, plus d'une centaine de finishers, et des centaines d'abandons
Oui et plein de gars qui ne se sont pas inscris et qui n'auraient pas fini!

Mais aussi plein de personnes qui ont mieux fini que lui, en en faisant moins à l'entrainement! Tout simplement en suivant un entrainement cohérent!
Pas certain qu'il se soit entrainé. En étant 24h/24 et 7jours/7 sur OLT, il a surtout réfléchi :wink: (mais ce n'est pas le sujet, ici)
Avatar de l’utilisateur
eric d
Messages : 10586
Inscription : 11 sept. 2012 20:52
Contact :

Re: progresser "scientifiquement" en triathlon

Message non lu par eric d »

olivcody pese 110 kg pour 1,92m et cours le 10 en 58 minute.
le mieux que tu as a faire si. cest le cardio et surtout pas depasser 180 - age en frequence cardiaque au moins pendant 1 ans le temps d perdre un peu de masse, ca a ete scientifiquement prouvé.si tu fais du fractionné tira jamais au bout, certe tu pouras peu etre faire un ironman en moins de 15 h mais tu auras pas envie de recommencer.
https://www.energieazoteliquide.com
www.nterk.com site sur le stockage d'énergie
tribuddy
Messages : 2554
Inscription : 30 déc. 2010 09:25

Re: progresser "scientifiquement" en triathlon

Message non lu par tribuddy »

Silver0l a écrit : Il fut un temps ou quelqu'un de normalement constitué qui s'entraînait simplement BEAUCOUP sans faire d'erreur majeure pouvait se qualifier sans trop de pb, mais le niveau a monté, et aujourd'hui, non seulement il faut s'entraîner beaucoup, mais en plus il faut avoir une très bonne génétique et/ou un entraînement scientifique digne d'un pro (capteur de puissance, NP, TSS et tout le tralala), à l'entraînement comme en compet, pour gérer finement son effort, pour espérer se qualifier. C'est un peu la course à l'armement, mais c'est comme ça...
Pas tout à fait.
Faut voir l'individu comme quelqu'un qui progresse d'une année sur l'autre, entrer dans une démarche de qualif Hawaï pour un amateur ça relève aussi d'une démarche empirique avec une somme de petits détails qui feront la différence au final: ne pas répéter les mêmes erreurs, apprendre à se connaître, bien gérer les phases de récup et ne pas se mettre trop de pression sur les résultats, solliciter des conseils extérieurs (coach...) pour être plus efficace dans l'entraînement et la préparation de sa saison.
Evidemment c'est consommateur de temps et c'est du boulot, mais la génétique à ce niveau-là je suis pas sûr. C'est juste que parfois pour avoir le slot sur certaines épreuves il faut avoir un peu de chance/ et ou savoir attendre son heure (changer de catégorie ou attendre que certains "amateurs éclairés" prennent leur retraite du tri :mrgreen: ).
olivcody
Messages : 32
Inscription : 20 oct. 2013 18:58

Re: progresser "scientifiquement" en triathlon

Message non lu par olivcody »

mon constat sur ces 4 dernieres années de vélo (avant de mettre au tri) c'est que pour perdre du poids il faut que je gere ma nourriture, pas mon cardio.
ou alors en faisant du cardio 3 ou 4 fois par semaine.
le fractionné (via la pratique du vtt) m'a fait énormément progresser, j'en suis aujourd'hui à faire un 100km vallonné à 27km/h de moyenne. je montes avec le gros du groupe (pas les meilleurs), je roule bien sur le plat (gabarit de rouleur dit-on).

je sais que perdre du poids devient l'objectif principal pour progresser.
j'imagine que l'analyse des mesures issus de differents capteur mettrait en image les progressions physiques et de performances
Répondre