Osgood-Schlater

Que faire pour aller plus vite, plus loin, plus longtemps? Ici on débat de tout ce qui touche de près ou de loin à la préparation physique et mentale (y compris les clubs).
Avatar de l’utilisateur
coleopt
Messages : 1881
Enregistré le : 16 nov. 2009 13:58

Re: Osgood-Schlater

Message non lu par coleopt » 17 janv. 2013 17:22

Pour faire un petit résumé:
La maladie d’Osgood Schlatter n’est pas une véritable maladie, mais un trouble de l’évolution du cartilage de croissance (encore appelé « ostéochondrose de croissance »), situé à la partie antérieure du genou, juste au-dessous de la rotule.
Dans la pensée commune un traumatisme est fréquemment invoqué. Mais en réalité, il s’agit plutôt du surmenage ou de micro-traumatismes répétés d’une zone sensible, parfois d’origine sportive.
la douleur se situe au genou, à la face antérieure, sous la rotule. Elle peut aller de la simple gêne à une douleur sévère. La douleur est dite « mécanique », survenant souvent à la pratique d'une activité sportive (course à pied)mais aussi à la marche, la montée et descente des escaliers, l’accroupissement. La position à genoux est souvent impossible car sévèrement douloureuse.
Dans les formes sévères d’Osgood Schlatter (ce qui était mon cas), on peut constater un arrachement ou un morcellement du noyau d’ossification de la tubérosité du tibia et son ascension vers le haut, parfois des calcifications dans le tendon rotulien. Ces formes de la maladie d’Osgood Schlatter sont exceptionnelles, dans les cas négligés (c'est pour moi) ou à l’occasion de réels traumatismes sportifs.
La première recommandation est la mise au repos par arrêt immédiat du sport. Cette mesure suffit le plus souvent. Toutefois dans les cas où la douleur persiste il est possible de proposer une attelle amovible ou non pendant quelques semaines pour immobiliser plus complètement le genou en extension.
Généralement, après un délai de 4-6 mois à une année, parfois de deux ans, de repos sportif, la récupération est totale.
La reprise d’un sport peut être envisagée progressivement lorsque l’enfant n’a plus mal, après consultation auprès du médecin qui aura suivi l’évolution, qui orientera aussi le choix du sport. Les sports « doux » (natation, gym douce…) pourront être repris en premier, puis la course et enfin les sports d’extension : athlétisme, volley, basket. Foot et tennis, sollicitant fortement l’appareil extenseur des genoux, sont souvent les derniers à pouvoir être repris.

Merci Internet pour mettre des mots sur nos maux.

jolm
Messages : 110
Enregistré le : 22 sept. 2008 09:38

Re: Osgood-Schlater

Message non lu par jolm » 18 janv. 2013 14:13

Bonjour,

J’ai eu ce souci vers 13 ans pendant que je pratiquai la gymnastique. L’origine était les impulsions un peu violentes qu’on peut avoir au saut de cheval et au sol. J’ai eu le souci aux 2 genoux, sur les radios ont pouvais voir des petits bouts d’os ou cartilage détachés, comme un grain de riz. J’ai du me reposer pendant quelques mois et une de mes jambes avait été immobilisée par une atèle en résine.
Après cela j’avais arrêté le sport pendant une dizaine d’année, je ne peux donc pas dire ce qui se serait passé en continuant. J’ai repris par de la course a pieds vers 24 ans (j’ai 34 ans a présent). Depuis ma reprise du sport, je fais plutôt des courses longues (ultra-trail et ultra-tri) et mes entrainements sont plutôt basés sur l’endurance que l’intensité. Je n’ai jamais eu de soucis depuis, mais je ne peux pas non plus dire comment ça se serait passé si j’avais repris avec des entrainements intenses et des impulsions « violentes » et répétées.

Répondre