la sortie longue, pourquoi est-elle indispensable ?

Que faire pour aller plus vite, plus loin, plus longtemps? Ici on débat de tout ce qui touche de près ou de loin à la préparation physique et mentale (y compris les clubs).
aroche
Messages : 345
Inscription : 06 mai 2010 07:32

la sortie longue, pourquoi est-elle indispensable ?

Message non lu par aroche »

Ce sujet faisant l'objet de discussion interessantes sur d'autres forums j'engage la discussion sur cette problématique au sein du cercle des "passionnés et experts en triathlon pour voir si cette problématique est une de vos préoccupations et comment vous la prenez en compte

Comme à chaque fois que l'on parle d'un concept large on peut presque tout y mettre dedans .... et la notion de "sortie longue" n'échappe pas à la règle.
Certains raisonnent en mode fréquence cardiaque et ne jugeront que par le célbressime palier du FAT BURNING ( zone des 65-70% de la FC max)
D'autres aborderont la problématique sous l'angle d'une allure avec un % de VMA ( 75% de la VMA est le chiffre le plus souvent avancé)
Les cyclistes rivés sur leurs capteurs de puissance travailleront en % de PMA....

Bref chacun y va de son mode de répérage mais l'important reste au final l'objecfif visé !
Car enfin parler de % de Fc , de % de VMA ou de PMA , d'allure 1 , de FAT BURNING en décontextualisant ces valeurs d'une séance pratique reste pour le moins du "théorique" ....

Certes je peux comprendre que l'on puisse s'enfiler sempiternellement (ou pas !! ) les mêmes sorties diesel des heures et des heures sur le même circuit l'oeil rivé sur sa vitesse kilométrique ou sa FC , juste pour le fun et sans savoir l'utilité précise de la chose
A près tout chacun à ses entrées, ses motivations dans sa pratique sportive !

....Mais à contrario un esprit de curiosité peut nous pousser à en savoir toujours un peu plus sur le "pourquoi des choses "


Mon positionnement n'a évidemment rien de scientifique !
Il ne constitue pas non plus une vérité sur ce qui est bien ou pas de faire !
C'est une vision, à un instant "t", qui demande à être complétée ...mais les échanges la feront sans doute évoluer!
pas la prétention d'opposer une approche structurée s'opposant à une préparation à l'intuition , il s'agit juste d'exposer très succinctement les fondamentaux d'une sortie dite "longue"


s'il n'est pas facile de se mettre d'accord sur les contenus précis d'une sortie longue .....une chose est sûre une telle sortie n'a pas de lien avec un niveau de pratique. Le débutant comme l'expert peuvent complètement s'approprier la sortie longue , chacun à son niveau.
Choisir de placer des sorties longues n'est pas non plus lié à une structure d'entrainement type , en effet la sortie longue peut s'inscrire aussi bien au sein d'un plan "cartésien" et formaté que dans le cadre d'un entrainement plus empirique construit parfois pour partie "au feeling

En dehors d'une préparation aux ultra longues distances ,où la notion est un peu différente au regard de la spécificité de la pratique, une sortie longue est un entrainement qui va avoir comme 3 objectifs dominants :

> le développement de ce qu'on appelle le "volume d'éjection systolique"
> augmentation du nombre de mitochondries
> l'optimisation de l'utilisation des lipides
> la résistance à la fatigue psychologique


********************

Optimiser le volume d'éjection systolique

Plus le volume éjecté est important à chaque battement et moins souvent il sera nécessaire au petit ventricule de se contracter pour délivrer une même quantité de sang par unité de temps
....Or, le volume d'éjection systolique est amélioré de manière très significiative et quasi optimale sur des fréquences de contraction d'environ 60 à 65% de la FC max (70 à 75% pour un compétiteur aguerri)


augmentation du nombre de mitochondries

rappel : la fonction des mitochondies est de transformer l’énergie ( dérivée indirectement des apports nutritionnelles) en énergie mécanique
Il faut savoir que ces petites bêtes ont besoin d’oxygène pour fonctionner....en conséquence le compétiteur ayant une forte densité de mitochondrie consommera .....beaucoup d’oxygène.

C'est sur des sorties longues que l'on va favoriser au mieux l'augmentation du nombre de mitochondries ...
Hors un compétiteur qui possède une densité importante de mitochondries sera capable de faire travailler ses muscles à haut régime

Voila pourquoi il y a un lien étroit dans sa préparation physique entre la programmation des sortie longues et l'optimisation dui potentiel de consommation en O2 à l’effort maximum , potentiel tout fait indispensable en vue d'atteindre un haut degré de performance dans les sports d’endurance



L'optimisation de l'utilisation des lipides


Les glucides et les lipides sont les deux principaux substrats énergétiques de l'exercice.

> un exercice réalisé à faible intensité favorise la lipolyse, c'est-à-dire l'utilisation des lipides,
> un exercice intense favorise majoritairement les glucides

Les séances longues permettent donc d'améliorer cette capacité de l'organisme à recourir à l'utilisation des graisses (lipolyse)



favoriser la résistance à la fatigue psychologique


Spontanément lorsqu'un compétiteur évoque sa fatigue il fait référence à sa fatigue musculaire (la fatigue dite périphérique).

Mais très souvent l'incapacité de soutenir durablement un effort provient d'une autre fatigue bien plus sournoise , la fatigue du cerveau qui "débranche" en disant "stop!"

Cette fatigue (dite centrale) s'explique par une défaillance de nos neurotransmetteurs, ces petites bestioles qui interviennent dans notre résistance au stress et notre lucidité de prise de décision.

Mettre en place des sorties longues régulièrement va donc habituer l'organisme à gérer psychologiquement ce stress .

Lors d'un ultra par exemple , en situation de détresse mental (manque de sommeil par exemple) , le cerveau ne sera pas "surpris" et pourra plus facilement puiser dans sa mémoire pour gérer .


A quel moment mettre en place la sortie longue ?

On s'accorde à travailler le long plutôt à des distances pas trop rapprochées de la zone du pic de forme souhaitée au regard des durées de récupération importantes .
Néanmoins les fondamentaux développées par ce travail spécifique étant avant tout physiologiques il est possible de placer des sorties longues tout au long d'une année.... si tenté que l'on souhaite obtenir une développement équilibré de sa préparation physique :D

En effet si le concept de concevoir une préparation physique de manière analytique comme des tranches de saucisson avec de la VMA courte d'un côté puis de la VMA de soutien , puis de l'endurance de force puis etc etc .....est, sur le papier, intellectuellement séduisant ...une préparation équilibrée développe un ensemble de qualités de manière systémique , la raison étant que le corps sur un effort en course ne sectionne pas les filières .... sauf à s'aligner sur un 100m ou prendre part à un concours de lancer de marteau ...



Attention ... pas d'excès non plus !


Réaliser des sorties de 8-10 h voir plus (en entrainement croisé vélo/CAP/marche sportive par exemple) amènera inévitablement sure une longue période une inévitable augmentation du débit sanguin qui va provoquer des ondes de chocs destructrices de globules rouges ...

Pas vraiment cool car ces globules détruits feront défaut en terme de récupération des molécules de fer qui va filer .... dans les urines.

En raccourci :
Globule Rouge =>hémoglobine (la proétine) => molécule de fer


... de la même manière si les entrainements sont fait en 100% course à pied /trail la foulée au sol va conduire à une forte destruction des globules rouges.
Alors certes les chocs seront beaucoup plus important sur le bitûme avec des tempo de foulées rapides , il va se soi que la nature des impacts diminuera d'autant ces ondes de choc ( sortie en trail sur un tempo marche rapide avec baton par exemple)


Plusieurs modélisations possible

La place de la sortie longue dans la préparation physique fait débat, il n'y a pas consensus même si des convergence existent ... En réalité il y a plusieurs modélisations possibles , en voici quelques unes :

option 1 : " le croisement des filières"
Sur cette option la sortie longue est associée à des allure variables (ce que l'on nommait autrefois le fartlek)
on aura une modélisation du type :
1h en constant
1h en allure variable 1h en constant
etc .....

option 2 : le travail en "FAT BURNING exclusive"

Il s'agit de se caler sur le palier du fat Burning et d'en rester là sur une longue période .....

option 3 FAT BURNING /endurance de force

Avec cette modélisation à la sortie longue sera incluse une zone de travail en endurance de force

Sans oublier l'intérêt des sorties longues en modélisation "croisé" :
> 50% vélo / 50% CAP
> 50% natation / 50% CAP

Quelques éléments d'infos sur le concept du FAT BURNING ici :
http://www.diet-sport-coach.com/pages/c ... -jeun.html

Alain
Ghorgorbey
Messages : 278
Inscription : 27 juin 2008 10:35
Localisation : Neufchateau ,Belgique

Re: la sortie longue, pourquoi est-elle indispensable ?

Message non lu par Ghorgorbey »

Outre l'aspect physiologique, il y aussi l'aspect mental qui rend la sortie longue indispensable.
Faut que le corps apprenne à rester 6 heures à l'entrainement sur un vélo avant de le faire en course, ou courir 4 heures...
Idem pour apprendre à s'alimenter etc...
c'est pour moi tout aussi important que l'aspect physio.
Don
Messages : 486
Inscription : 02 nov. 2008 11:12

Re: la sortie longue, pourquoi est-elle indispensable ?

Message non lu par Don »

aroche a écrit :Mon positionnement n'a évidemment rien de scientifique !
Ton positionnement... en fait je n'ai pas du tout suivre ? mais quel est-il au juste ?
Sauf erreur tu évoques des concepts ou principes (issus de http://www.diet-sport-coach.com/pages/c ... ngues.html) mais je ne vois pas de positionnement ou de précaunisation.
NickTheQuick
Messages : 9402
Inscription : 06 déc. 2003 17:09
Contact :

Re: la sortie longue, pourquoi est-elle indispensable ?

Message non lu par NickTheQuick »

aroche a écrit : Les cyclistes rivés sur leurs capteurs de puissance travailleront en % de PMA....
Pour une sortie longue, je ne connais pas grand monde qui se base sur un %age de PMA. Selon le Profil de Puissances Records de deux athlètes , un même pourcentage de PMA pourra entraîner du fat burning chez l'un et du ... fast burning chez l'autre :mrgreen: Cela ne serait pas le cas avec le choix d'un %age de FTP qui me semble bien plus pertinent.

Nick
aroche
Messages : 345
Inscription : 06 mai 2010 07:32

Re: la sortie longue, pourquoi est-elle indispensable ?

Message non lu par aroche »

Don a écrit :
aroche a écrit :Mon positionnement n'a évidemment rien de scientifique !
Ton positionnement... en fait je n'ai pas du tout suivre ? mais quel est-il au juste ?
Peut -être que le mot "positionnement" n'est pas exactement le mot que j'aurai du choir (la langue de Molière n'est pas toujours mienne .... et je m'en excuse .)

A travers l’expression "mon positionnement" je voulais juste dire :
"les fondamentaux de la sortie longue qui me laissent à penser toute l'importance à positionner ce type de séance "

En dehors des éléments physiologiques , l'aspect gestion mentale évoquée par Ghorgorbey est tout à fait essentiel , il est même déterminant pour les ultras !!
Se placer à 75% de sa VMA en s'écroulant de sommeil est un truc assez compliqué à gérer par exemple .... :)
Avatar de l’utilisateur
jean.patrick
Messages : 1130
Inscription : 17 août 2011 20:58

Re: la sortie longue, pourquoi est-elle indispensable ?

Message non lu par jean.patrick »

j'adore tes topics inutiles Aroche
"Chercher à tout comprendre et ne jamais rien savoir est le favoris passe-temps des gens qui savent parler le vent" ASSASSIN, La Formule Secrète, 1989
--------------------------------------------------
Le blog de Spin http://spin03.skyrock.com
Avatar de l’utilisateur
patrick bateman
Messages : 421
Inscription : 15 avr. 2008 15:25

Re: la sortie longue, pourquoi est-elle indispensable ?

Message non lu par patrick bateman »

Bonjour,
Un post intéressant... :D
J'en profite pour vous demander des avis sur le protocole Gibala?
Cela consiste à 6 sprints de 30" a bloc suivi de 4'30 de récup.
Les études "montrent" que l'on obtient les mêmes effets bénéfiques qu'une sortie longue mais plus rapidement.
Une des publis: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18434437

J'aime bien le coté ludique de l'exercice. Je ne le fait que en home trainer mais après un exercice j'ai l'impression d'avoir bossé.
"Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais" O. Wilde
Vank
Messages : 2089
Inscription : 01 avr. 2010 20:40

Re: la sortie longue, pourquoi est-elle indispensable ?

Message non lu par Vank »

jean.patrick a écrit :j'adore tes topics inutiles Aroche
Je déteste les commentaires inutiles et bêtes dans un topic enrichissant.......

Pourquoi inutiles? Parce que si tu n'as rien appris (ou réappris) en lisant aroche, grand bien te fasse. Mais alors juste: TAIS-TOI!.....

Pourquoi bêtes? Parce que si tu as appris quelque chose en le lisant la seule chose que tu puisses faire est de dire "merci". Mais tu ne t'abaisserais à le faire n'est-ce pas?

Le point positif dans tout cela est que tu te rapproches ainsi de ton 666ème post........ :mrgreen: :mrgreen:
Pain is inevitable, suffering is optionnal.
NickTheQuick
Messages : 9402
Inscription : 06 déc. 2003 17:09
Contact :

Re: la sortie longue, pourquoi est-elle indispensable ?

Message non lu par NickTheQuick »

patrick bateman a écrit :Bonjour,
Un post intéressant... :D
J'en profite pour vous demander des avis sur le protocole Gibala?
Cela consiste à 6 sprints de 30" a bloc suivi de 4'30 de récup.
Les études "montrent" que l'on obtient les mêmes effets bénéfiques qu'une sortie longue mais plus rapidement.
Une des publis: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18434437

J'aime bien le coté ludique de l'exercice. Je ne le fait que en home trainer mais après un exercice j'ai l'impression d'avoir bossé.
C'est intéressant d'un point de vue physio mais sur toute la partie mentale, alimentation, habituation à la position etc... cela ne peut remplacer complètement une sortie longue, amha.

Nick
Avatar de l’utilisateur
pacman76
Messages : 8351
Inscription : 24 juin 2008 12:40

Re: la sortie longue, pourquoi est-elle indispensable ?

Message non lu par pacman76 »

Mon anglais etant assez faible je n'ai pas vu non plus si on mentionnait une adaptation musculaire :?:
Et dans ce cas les adaptations ne porte que sur le volume d'ejection systolique finalement Non?
Avatar de l’utilisateur
jean.patrick
Messages : 1130
Inscription : 17 août 2011 20:58

Re: la sortie longue, pourquoi est-elle indispensable ?

Message non lu par jean.patrick »

Vank a écrit :
jean.patrick a écrit :j'adore tes topics inutiles Aroche
Je déteste les commentaires inutiles et bêtes dans un topic enrichissant.......

Pourquoi inutiles? Parce que si tu n'as rien appris (ou réappris) en lisant aroche, grand bien te fasse. Mais alors juste: TAIS-TOI!.....

Pourquoi bêtes? Parce que si tu as appris quelque chose en le lisant la seule chose que tu puisses faire est de dire "merci". Mais tu ne t'abaisserais à le faire n'est-ce pas?

Le point positif dans tout cela est que tu te rapproches ainsi de ton 666ème post........ :mrgreen: :mrgreen:
se couvrir quand il fait froid, pourquoi est-ce indispensable?
manger quand on a faim, en quoi est-ce indispensable?
faire du long dans un sport d'endurance, en quoi est-ce indispensable?

ça tombe sous le sens
"Chercher à tout comprendre et ne jamais rien savoir est le favoris passe-temps des gens qui savent parler le vent" ASSASSIN, La Formule Secrète, 1989
--------------------------------------------------
Le blog de Spin http://spin03.skyrock.com
louspib
Messages : 519
Inscription : 08 oct. 2008 20:58

Re: la sortie longue, pourquoi est-elle indispensable ?

Message non lu par louspib »

patrick bateman a écrit :Bonjour,
Un post intéressant... :D
J'en profite pour vous demander des avis sur le protocole Gibala?
Cela consiste à 6 sprints de 30" a bloc suivi de 4'30 de récup.
Les études "montrent" que l'on obtient les mêmes effets bénéfiques qu'une sortie longue mais plus rapidement.
Une des publis: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18434437

J'aime bien le coté ludique de l'exercice. Je ne le fait que en home trainer mais après un exercice j'ai l'impression d'avoir bossé.
Intéressant...surtout avec le temps de merde qui se rapproche, l'hiver tout ça quoi :-)
J'ai été voir la référence que tu cites et en gros si j'ai bien compris (lu l'abstract seulement :-)) l'étude compare deux groupes:

"The SIT group completed four to six 30-s “all-out” Wingate tests separated by 4.5 min of recovery 3 days/wk. The ET group completed 40–60 min of cycling at 65% of their peak oxygen uptake (Vo2peak) 5 days/wk"

Donc;
Le groupe de traitement (en gros) fait 3 séances par semaine de 30"sprint/4'30 récup, soit 20' d'effort, probablement avec 20' de warm-up et 5' de cool down ça fait 3*45', à comparer avec le groupe témoin qui fait 5 fois 40 à 60' en endurance fondamentale...donc tu gagnes 2 séances entre les deux ok. Néanmoins, question qui ne se veut pas provocante: 40à 60' d'endurance fondamentale en vélo ça sert à quelque chose? (que ce soit sur le HT ou sur le vélo)

Donc l'étude dit que faire du fractionné c'est bien...mais (malheureusement) pas tellement plus si?
Silver0l
Messages : 7681
Inscription : 19 août 2005 09:45
Localisation : 92
Contact :

Re: la sortie longue, pourquoi est-elle indispensable ?

Message non lu par Silver0l »

patrick bateman a écrit :Bonjour,
Un post intéressant... :D
J'en profite pour vous demander des avis sur le protocole Gibala?
Cela consiste à 6 sprints de 30" a bloc suivi de 4'30 de récup.
Les études "montrent" que l'on obtient les mêmes effets bénéfiques qu'une sortie longue mais plus rapidement.
Une des publis: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18434437

J'aime bien le coté ludique de l'exercice. Je ne le fait que en home trainer mais après un exercice j'ai l'impression d'avoir bossé.
Etude intéressante, mais qui porte sur des sujets NON ENTRAINES.
A mon avis, si on sort un sujet non entraîné de devant sa télé et ses pizzas, tu lui fais faire à peu près n'importe quoi, et ses capacités physiologiques vont s'améliorer significativement.
Il serait plus intéressant pour les lecteurs de ce forum d'avoir une étude portant sur des sujets entraînés...
Augmentus, le roman des cyclistes qui aiment l'IA
Apprenez à nager avec Le journal d'un nageur de l'ère post-Trump
matafan
Messages : 3704
Inscription : 19 janv. 2007 11:29
Localisation : Echirolles

Re: la sortie longue, pourquoi est-elle indispensable ?

Message non lu par matafan »

Cette étude ne mesure que l'élasticité d'une artère et ne dit absolument rien sur une éventuelle amélioration des performances, ni même sur les nombreux autres facteurs physiologiques participant à l'amélioration de la performance. On ne peut donc en tirer aucune conclusion concernant l'entrainement des sportifs, et certainement pas que ces sprints ont les mêmes effets que des sorties longues.
NickTheQuick
Messages : 9402
Inscription : 06 déc. 2003 17:09
Contact :

Re: la sortie longue, pourquoi est-elle indispensable ?

Message non lu par NickTheQuick »

matafan a écrit :Cette étude ne mesure que l'élasticité d'une artère et ne dit absolument rien sur une éventuelle amélioration des performances, ni même sur les nombreux autres facteurs physiologiques participant à l'amélioration de la performance. On ne peut donc en tirer aucune conclusion concernant l'entrainement des sportifs, et certainement pas que ces sprints ont les mêmes effets que des sorties longues.
D'autres études ou travaux ont démontré même (et surtout*) chez des sujets entraînés des bénéfices de ce registre (amélioration d'une composante de la performance aérobie) avec ce type de travail (effort bien supérieur à VMA/PMA généralement autour de 150%). Je vais essayer de retrouver.

* au sens, qui se tapent des développements classiques 30/30 and co depuis X années.

Nick
Répondre