Relation watts - dopage

Des infos pas des ragots!
Avatar de l’utilisateur
Jaginho
Messages : 2412
Enregistré le : 14 nov. 2009 11:29

Relation watts - dopage

Message non lu par Jaginho » 10 juil. 2013 12:40

Voici un article relayé sur Yahoo : http://www.chronofoot.com/tour-de-franc ... 39483.html
"Avec l'ingénieur Frédéric Porteleau, Vayer a mis en place une méthode de calcul des puissances théoriques développées, basée sur le temps de la montée, le dénivelé, le poids du cycliste et du vélo afin de déterminer le nombre de watts (la puissance) nécessaires pour les coureurs durant l'effort. Si le coureur ne dépasse pas les 410 watts, sa performance est jugée "humaine". Entre 410 et 430 watts, les soupçons commencent à être de mise. Quand le seuil atteint 450 watts voir au delà, Antoine Vayer parle de performance "miraculeuse" voire "mutante". Lors des deux étapes pyrénéennes, Christopher Froome aurait touché le miracle du doigt.
Portant sur la montée finale de la 8e étape au sommet d'Ax les 3 domaines, le calcul d'Antoine Vayer démontrerait que Froome a dégagé 446 watts pour mettre à bas ces adversaires. Une performance qui inquiète l'ancien mentor de Richard Virenque comme il l'exprime dans Le Monde : "Cette performance quasi mutante le place à seulement deux petits watts de la prestation effarante du duo Armstrong-Ullrich en 2003, alors "chargés comme des mules'"
.

Copyright © Gentside Sport

Qu'en pense les connaisseurs ?
« L'entraineur médiocre parle, le bon explique, le super démontre et le meilleur inspire. » (John Kessel)


ctrape
Messages : 109
Enregistré le : 28 juil. 2012 17:16

Re: Relation watts - dopage

Message non lu par ctrape » 04 août 2013 17:05

il parait que miguel indurain faisait 550 w. Hors, dans les tests l'EPO, permet d'augmenter la vo2 max de 7-8%. Il serait étonnant que la normalité ne dépasse pas les 410-430 w.

FAYARD
Messages : 19179
Enregistré le : 18 juin 2007 08:53

Re: Relation watts - dopage

Message non lu par FAYARD » 04 août 2013 20:23

ctrape a écrit :il parait que miguel indurain faisait 550 w. Hors, dans les tests l'EPO, permet d'augmenter la vo2 max de 7-8%. Il serait étonnant que la normalité ne dépasse pas les 410-430 w.
Pfff...même pas envie de répondre tellement c'est niveau zéro de l'analyse... :sm11:
Fin des travaux sur le topic Ericd. Les modos bossent même le dimanche !!! :mrgreen:

ctrape
Messages : 109
Enregistré le : 28 juil. 2012 17:16

Re: Relation watts - dopage

Message non lu par ctrape » 05 août 2013 09:25

@Fayard

Je ne comprends pas votre remarque. L'idée étant de dire que de 430 w, présenté comme un maximum naturel humain dans un post précédent, à 550 w, il y avait plus de variation que ce que l'EPO pouvait améliorer comme capacité oxydative, énergétique, observé par certains auteurs. C'est tout ce que je voulais signifier. En gros, que des sujets pouvaient dépasser naturellement ce chiffre de 430 w. Le seul élément à vérifier est de savoir si des sportifs peuvent atteindre vraiment 550w ou plus. Ce chiffre m'a été donné par un ancien coureur du Tour de France. Vrai ou faux ?

raoul
Messages : 1527
Enregistré le : 20 avr. 2004 22:11

Re: Relation watts - dopage

Message non lu par raoul » 03 oct. 2013 14:37

salut,

La limite de 410 watts de Vayer est donné par rapport à un coureur de 70 kg. Il est normal que des gros gabarits aient plus de watts car ils sont plus lourds. Indurain avec >80 kg, il faudrait déjà faire une règle de trois 410*(80/70) = 469 watts. Ensuite, si tu prends les puissances des dopés d'hier, environ 450 watts (années EPO) et que tu tu fais la même règle de trois, tu obtiens 450*(80/70) = 514 watts. Si tu tiens comptes d'un seuil à 85 % pour la dernière montée (ex. Alpe d'Huez à la fin d'une étape), tu obtiens 514/0.85 = 605 watts de PMA. Ensuite, de nombreuses études montrent que la vitesse baisse avec la durée, pour preuve essaie de comparer la vitesse de course au même niveau d'intensité sur 10 km ou marathon. Cela est dû à la déshydratation, augmentation de la température, fatigue, etc. Donc Indurain devait bien avoir 605 watts minimum de PMA pour son gabarit (attention, je parle bien de ses 80 kg et non des 70 kg de Vayer).

Donc 550/605 = 91 %. D'après V. Billat, c'est l'intensité que peut maintenir un excellent sportif sur 10 km (environ 30-35 min).

Tu as donc ta conclusion. Oui, Indurain pouvait maintenir ce niveau sur un CLM de 30-35 min avec de l'EPO, hormones, etc. Ce qui t'a induit en erreur était de ne pas tenir compte de son poids très lourd pour un champion du tour de France, ce qui augmente les watts. En montagne se sont les watts/kg qui comptent et au plat les gros gabarits sont avantagés. Ce qui est cohérent par rapport à ses résultats en CLM.

Ensuite, à titre personnel je trouve que Vayer a raison. Au-delà de 410 watts (normalisés à 70 kg+8 kg de vélo) pendant plus de 20' à la fin d'une étape de 5h, on se moque de nous. Le pire, c'est que je pense qu'on se moque de nous même en-dessous de cette limite. Les auto-transfusions, corticoïdes, stéroïdes existaient avant l'EPO. La limite de Vayer est très gentilles, donc il a raison de flasher Froome par exemple. Au-delà de 80 ml/kg/min j'ai de la peine à y croire... (à part quelques exceptions de la nature).

Répondre