Information dopage...

Des infos pas des ragots!
Avatar de l’utilisateur
L'indien
Messages : 4840
Enregistré le : 17 mai 2008 08:32
Localisation : La Rochelle

Re: Information dopage...

Message non lu par L'indien » 09 nov. 2013 21:00


Avatar de l’utilisateur
Rattlesnake
Messages : 142
Enregistré le : 05 août 2007 17:02

Re: Information dopage...

Message non lu par Rattlesnake » 10 nov. 2013 12:29

.. avec cette petite différence que l'EPO n'est plus le must pour les athlètes "bien organisés" qui sont passés à autre chose...
Une molécule qui multiplie les globules rouges ( idem EPO et augmentation de la performance de 15 à 20% ) et, cerise sur le gâteau (... ou sur l'hémoglobine... ), permet à l'utilisateur d'accélérer la filière combustion des graisses de manière artificielle.
Ce qui explique le gabarit "rescapé de auschwitz" des cyclistes professionnels qui n'ont plus que la peau, les os, et les muscles...
cette course à l'armement ne s'arrêtera jamais car les laboratoires de fabrication ont toujours une longueur d'avance sur les laboratoires... chargés des contrôles.
Cela dit, n'oublions jamais que le produit ne fait pas tout, et que le champion l'est prioritairement dans ses gènes.
Un cheval de labour "chargé" à l'EPO et aux anabolisants ne gagnera jamais le prix d'amérique...

débutant
Messages : 9517
Enregistré le : 01 sept. 2009 21:38

Re: Information dopage...

Message non lu par débutant » 10 nov. 2013 12:33

VIE a écrit :Un cheval de labour "chargé" à l'EPO et aux anabolisants ne gagnera jamais le prix d'amérique...
Non, mais il observera une augmentation de sa performance de l'ordre de +15 à 20% selon ton message.

Tu passes de 3h30 au marathon à 2h48 (20% de mieux). Ou de 3h00 à 2h24.

Et à Embrun tu passes de 13h00 (cheval de labour) à 10h24 (presque le TOP 5 en 2013).

Avatar de l’utilisateur
Ben boost
Messages : 4237
Enregistré le : 25 janv. 2005 16:33
Localisation : Maintenant je sais

Re: Information dopage...

Message non lu par Ben boost » 10 nov. 2013 12:42

débutant a écrit :
VIE a écrit :Un cheval de labour "chargé" à l'EPO et aux anabolisants ne gagnera jamais le prix d'amérique...
Non, mais il observera une augmentation de sa performance de l'ordre de +15 à 20% selon ton message.

Tu passes de 3h30 au marathon à 2h48 (20% de mieux). Ou de 3h00 à 2h24.
Ou de 2h05 à 1h37 ?
J'aime bien la notion de pourcentage en matiere de gain de performance...

débutant
Messages : 9517
Enregistré le : 01 sept. 2009 21:38

Re: Information dopage...

Message non lu par débutant » 10 nov. 2013 12:46

Ben boost a écrit :
débutant a écrit :
VIE a écrit :Un cheval de labour "chargé" à l'EPO et aux anabolisants ne gagnera jamais le prix d'amérique...
Non, mais il observera une augmentation de sa performance de l'ordre de +15 à 20% selon ton message.

Tu passes de 3h30 au marathon à 2h48 (20% de mieux). Ou de 3h00 à 2h24.
Ou de 2h05 à 1h37 ?
J'aime bien la notion de pourcentage en matiere de gain de performance...
Non, si tu en prends déjà, ça ne s'aditionne pas si tu doubles la dose :wink: :oops:

Avatar de l’utilisateur
Rattlesnake
Messages : 142
Enregistré le : 05 août 2007 17:02

Re: Information dopage...

Message non lu par Rattlesnake » 10 nov. 2013 15:03

J'ai beaucoup de respect pour celles et ceux qui briguent les podium de notre sport, mais le véritable champion, selon moi, n'est pas celui qui boucle Embrunman en 10 heures ( ce qui n'enlève rien à la performance du reste ).
" saler la soupe" pour gagner le marathon de New York ou le tournoi de Roland Garros, je désavoue, mais je peux comprendre le cheminement d'esprit, mais le faire pour glaner un top 10 au triathlon longue distance de Gérardmer ou Embrun, ça me sidère un peu...
Ma réflexion profonde c'est que le sport que nous avons choisi reste un sport de substitution.
Les as du triathlon le sont parce que leur niveau de performance le plus élevé dans l'une des trois disciplines ne leur permet pas de tutoyer le haut niveau dans cette discipline, sinon, je pense qu'il faut s'en convaincre, leur choix ne se serait pas porté sur le triathlon dont il faut bien admettre qu'il ne nourrit pas son homme.
Le champion olympique du marathon vit de son talent, le champion olympique de natation aussi, le vainqueur de Paris-Roubaix itou, quand au vainqueur de l'embrunman ou du CD de la Baule, j'ai beaucoup plus de doutes...
Tout cela pour penser que les tarifs du dopage du XXIème siècle sont incompatibles avec les moyens des champions du triathlon, et que finalement, je ne suis pas convaincu que les "moyens de dopage" de certains triathlètes soient véritablement perfectionnés, et ne permettent, en aucun cas, une amélioration de la performance de 20%...
J'en reviens à mon idée initiale, "on ne transforme pas un cheval de labour en cheval de course..."
Il reste aux autres la malto et autres tubes de perlimpinpin dont les revues nous bassinent le cervelet pour parait-il améliorer nos performances... :lol: :lol:

T.K
Messages : 2534
Enregistré le : 10 nov. 2012 18:21

Re: Information dopage...

Message non lu par T.K » 10 nov. 2013 17:45

Ce n'est qu'une supputation de ta part, je pense au contraire que l'immense majorité des champions du triathlon sont venus à notre sport par choix.
BLEU BLANC RAGE

Avatar de l’utilisateur
wave33
Messages : 200
Enregistré le : 10 janv. 2010 19:47

Re: Information dopage...

Message non lu par wave33 » 10 nov. 2013 20:51

VIE a écrit :J'ai beaucoup de respect pour celles et ceux qui briguent les podium de notre sport, mais le véritable champion, selon moi, n'est pas celui qui boucle Embrunman en 10 heures ( ce qui n'enlève rien à la performance du reste ).
" saler la soupe" pour gagner le marathon de New York ou le tournoi de Roland Garros, je désavoue, mais je peux comprendre le cheminement d'esprit, mais le faire pour glaner un top 10 au triathlon longue distance de Gérardmer ou Embrun, ça me sidère un peu...
Ma réflexion profonde c'est que le sport que nous avons choisi reste un sport de substitution.
Les as du triathlon le sont parce que leur niveau de performance le plus élevé dans l'une des trois disciplines ne leur permet pas de tutoyer le haut niveau dans cette discipline, sinon, je pense qu'il faut s'en convaincre, leur choix ne se serait pas porté sur le triathlon dont il faut bien admettre qu'il ne nourrit pas son homme.
Le champion olympique du marathon vit de son talent, le champion olympique de natation aussi, le vainqueur de Paris-Roubaix itou, quand au vainqueur de l'embrunman ou du CD de la Baule, j'ai beaucoup plus de doutes...
Tout cela pour penser que les tarifs du dopage du XXIème siècle sont incompatibles avec les moyens des champions du triathlon, et que finalement, je ne suis pas convaincu que les "moyens de dopage" de certains triathlètes soient véritablement perfectionnés, et ne permettent, en aucun cas, une amélioration de la performance de 20%...
J'en reviens à mon idée initiale, "on ne transforme pas un cheval de labour en cheval de course..."
Il reste aux autres la malto et autres tubes de perlimpinpin dont les revues nous bassinent le cervelet pour parait-il améliorer nos performances... :lol: :lol:
Bonjour
+1 d'accord sur un sport de susbstit pour le top, le tri n' a pas de modèle économique viable pour le pro , je crois aux teams pro intégrant des triathlètes mutualisant les compétences. Pour le sel de la soupe je ne sais pas , ma connaissance s'est arrétè à Tintin et tonton.

Avatar de l’utilisateur
Christian Robin
Messages : 6079
Enregistré le : 10 juin 2005 12:13
Localisation : V6 Triathlon Côte d'Amour /La Turballe

Re: Information dopage...

Message non lu par Christian Robin » 10 nov. 2013 22:54

VIE a écrit :.. avec cette petite différence que l'EPO n'est plus le must pour les athlètes "bien organisés" qui sont passés à autre chose...
Une molécule qui multiplie les globules rouges ( idem EPO et augmentation de la performance de 15 à 20% ) et, cerise sur le gâteau (... ou sur l'hémoglobine... ), permet à l'utilisateur d'accélérer la filière combustion des graisses de manière artificielle.
Ce qui explique le gabarit "rescapé de auschwitz" des cyclistes professionnels qui n'ont plus que la peau, les os, et les muscles...
cette course à l'armement ne s'arrêtera jamais car les laboratoires de fabrication ont toujours une longueur d'avance sur les laboratoires... chargés des contrôles.
Cela dit, n'oublions jamais que le produit ne fait pas tout, et que le champion l'est prioritairement dans ses gènes.
Un cheval de labour "chargé" à l'EPO et aux anabolisants ne gagnera jamais le prix d'amérique...
Ça, je suppose ?
viewtopic.php?f=14&t=48694&p=892296&hilit=aicar#p892296
le husky

débutant
Messages : 9517
Enregistré le : 01 sept. 2009 21:38

Re: Information dopage...

Message non lu par débutant » 10 nov. 2013 23:20

Christian Robin a écrit :Ça, je suppose ?
viewtopic.php?f=14&t=48694&p=892296&hilit=aicar#p892296
Il t'en reste ? :shock: :oops:

FAYARD
Messages : 19599
Enregistré le : 18 juin 2007 08:53

Re: Information dopage...

Message non lu par FAYARD » 11 nov. 2013 00:17

VIE a écrit :J'ai beaucoup de respect pour celles et ceux qui briguent les podium de notre sport, mais le véritable champion, selon moi, n'est pas celui qui boucle Embrunman en 10 heures ( ce qui n'enlève rien à la performance du reste ).
" saler la soupe" pour gagner le marathon de New York ou le tournoi de Roland Garros, je désavoue, mais je peux comprendre le cheminement d'esprit, mais le faire pour glaner un top 10 au triathlon longue distance de Gérardmer ou Embrun, ça me sidère un peu...
Ma réflexion profonde c'est que le sport que nous avons choisi reste un sport de substitution.
Les as du triathlon le sont parce que leur niveau de performance le plus élevé dans l'une des trois disciplines ne leur permet pas de tutoyer le haut niveau dans cette discipline, sinon, je pense qu'il faut s'en convaincre, leur choix ne se serait pas porté sur le triathlon dont il faut bien admettre qu'il ne nourrit pas son homme.
Le champion olympique du marathon vit de son talent, le champion olympique de natation aussi, le vainqueur de Paris-Roubaix itou, quand au vainqueur de l'embrunman ou du CD de la Baule, j'ai beaucoup plus de doutes...
Tout cela pour penser que les tarifs du dopage du XXIème siècle sont incompatibles avec les moyens des champions du triathlon, et que finalement, je ne suis pas convaincu que les "moyens de dopage" de certains triathlètes soient véritablement perfectionnés, et ne permettent, en aucun cas, une amélioration de la performance de 20%...
J'en reviens à mon idée initiale, "on ne transforme pas un cheval de labour en cheval de course..."
Il reste aux autres la malto et autres tubes de perlimpinpin dont les revues nous bassinent le cervelet pour parait-il améliorer nos performances... :lol: :lol:
Un mec comme Javier Gomez a gagné plusieurs dizaines de milliers d'euros cette année juste avec les primes de victoires. Je pense qu'il vit très bien, contrairement à l'espagnol moyen...des joueurs de foot de L1 ou des cyclistes pro ne gagnent pas autant que lui...
Fin des travaux sur le topic Ericd. Les modos bossent même le dimanche !!! :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Thierry *OnlineTri*
Messages : 6455
Enregistré le : 09 déc. 2002 21:36
Localisation : Saint Herblain
Contact :

Re: Information dopage...

Message non lu par Thierry *OnlineTri* » 11 nov. 2013 18:17

VIE a écrit : Ma réflexion profonde c'est que le sport que nous avons choisi reste un sport de substitution.
Les as du triathlon le sont parce que leur niveau de performance le plus élevé dans l'une des trois disciplines ne leur permet pas de tutoyer le haut niveau dans cette discipline, sinon, je pense qu'il faut s'en convaincre, leur choix ne se serait pas porté sur le triathlon dont il faut bien admettre qu'il ne nourrit pas son homme.
Le champion olympique du marathon vit de son talent, le champion olympique de natation aussi, le vainqueur de Paris-Roubaix itou, quand au vainqueur de l'embrunman ou du CD de la Baule, j'ai beaucoup plus de doutes...
Je pense pas qu'il soit très juste de placer le CD de la Baule ou Embrun au niveau d'une médaille olympique ;) Le sport qui nourrit le mieux son homme comme tu dis, c'est le foot en L1. Dois je déduire de ton raisonnement que tous les autres sportifs (et une bonne partie de la société d'ailleurs) sont des footeux ratés? Le simple talent ne suffit pas pour arriver au niveau de l'élite dans la pluspart des sports, il faut énormément de travail et de sacrifices et bien sûr quelques prédispositions, si tu n'aimes pas la discipline que tu fais, difficile pour un athlète d'y arriver d'autant que ce n'est pas ça qui paye (sauf pour une petite poignée).

T.

flu
Messages : 578
Enregistré le : 11 août 2006 22:52

Re: Information dopage...

Message non lu par flu » 11 nov. 2013 19:00

débutant a écrit :
VIE a écrit :Un cheval de labour "chargé" à l'EPO et aux anabolisants ne gagnera jamais le prix d'amérique...
Non, mais il observera une augmentation de sa performance de l'ordre de +15 à 20% selon ton message.

Tu passes de 3h30 au marathon à 2h48 (20% de mieux). Ou de 3h00 à 2h24.

Et à Embrun tu passes de 13h00 (cheval de labour) à 10h24 (presque le TOP 5 en 2013).
13h00 à Embrun en 2013, c'est un cheval de labour de compète, car il se classe dans les 15% ... :P

Avatar de l’utilisateur
wave33
Messages : 200
Enregistré le : 10 janv. 2010 19:47

Re: Information dopage...

Message non lu par wave33 » 11 nov. 2013 19:58

Bonjour

Le propos il me semble n'est pas combien Javier GOMEZ gagne et si c"est mieux qu'un joueur lambda de la liga .

Mais le tri "pro" a -t-il un modele eco viable et pérenne permettant à des "pros" de vivre et de se reconvertir (pour info le foot français perd 300 millions par an)

Si c'est viable et pérenne et très rémunérateur , il y a une prédisposition à l 'accès à une "préparation" de haut niveau .C'était à mon sens le propos initial.

Un modèle économique viable , c'est un circuit rémunérateur pour X pro par un salaire (team) et des primes (performance) générées par des sponsors qui paie pour l'exposition( commercial,incentive,image) dudit sponsoring.

Le pb n'est pas propre au tri mais au sport de haut niveau , l'actuel ministère des sports anime un think tank en ce sens , quel avenir pour le sportif de haut niveau.

Après les frères anglais veulent faire de la piste et Javier GOMEZ s'entrainait avec la RABOBANK non ? ( en tous les cas les stages en Espagne)

débutant
Messages : 9517
Enregistré le : 01 sept. 2009 21:38

Re: Information dopage...

Message non lu par débutant » 11 nov. 2013 21:17

flu a écrit :13h00 à Embrun en 2013, c'est un cheval de labour de compète, car il se classe dans les 15% ... :P
Tu as raison, sur OLT, un cheval de labour, un pimpim, un "AMHA" :roll: , un diesel, etc. est une ou un triathète n'ayant pas gagné HAWAÏ lors de la dernière édition.

Indépendament de ceci, un cheval de labour est capable de faire 13h00 à Embrun.

S'il ne le fait pas c'est qu'il a développé des problèmes de santé à l'entrainement (tendinite, etc), qu'il n'a pas eu suffisament de temps pour dérouler un plan d'entrainement "classique" (travail, femme (-s), homme (-s), etc.), qu'il s'est entrainé de manière anarchique ou même selon sa conception personnelle de l'entrainement en fonction de son passé sportif le mettant en situation de penser qu'il a raison, qu'il n'a pas su se freiner les 2 dernières semaines et encore plus la dernière semaine et encore plus les derniers jours (nombreux sont ceux à bloc dans l'Izoard ou dans la montée des Orres les 3 jours précédents le 15 août et même la veille, etc), qu'il na pas su gérer l'hydratation ni l'alimentation lors de la course (non informé, non essayé à l'entrainement, non concentré en course, etc.), qu'il n'a pas pris l'alimentation lors des phases d'entainement au sérieux et se présente avec un poids de 115 kg (hors équipement) pour une épreuve de + de 3000 m de dénivelé, qu'il a eu des incidents mécaniques (crevaison, dérailleur, boite à taboulet, etc.), qu'il n'a pas géré l'allure et l'intensité lui permettant d'optimiser le chrono final basé sur un enchainement nat/vélo/cap (trop de participants gèrent leur course comme une course cycliste gagnant en ralité 5 à 20 min en vélo leur faisant perdre ainsi de 1h à 3h sur le marathon), qu'il est trop âgé (mais même C Robin fait très très fort en 2010 malgré son âge très très avancé), etc.

Il n'y a aucune raison que 100% de participants à l'EM ne terminent pas tous dans les 15 premiers % du classement.

Répondre