L'effet papillon LA

Des infos pas des ragots!
Avatar de l’utilisateur
Richie
Messages : 4669
Enregistré le : 30 janv. 2005 08:34
Localisation : Sur mes cannes anglaises...

L'effet papillon LA

Message non lu par Richie » 19 oct. 2012 15:50

Un sponsor qui en a ... ras la casquettte :sm11:

http://www.rtl.fr/actualites/sport/cycl ... 7753624792

C'est un coup de tonnerre dans le monde du cyclisme : la banque néerlandaise Rabobank va cesser son partenariat avec ses équipes professionnelles, masculine et féminine, dès le 31 décembre 2012.

La banque néerlandaise a annoncé sa décision vendredi, fatiguée par les affaires de dopage qui ne font que ternir son image.
L'équipe roulera quand même durant l'année, mais sans le logo de la banque.
Dans ce contexte particulièrement difficile, l'UCI a annoncé comprendre cette décision.

sguigui
Messages : 8411
Enregistré le : 05 mars 2011 19:06
Localisation : Dans un train

Re: L'effet papillon LA

Message non lu par sguigui » 19 oct. 2012 16:02

J'aurai plutôt dit un effet avalanche
En ce moment, beaucoup de gens ont renoncé à vivre. Ils ne s'ennuient pas, ils ne pleurent pas, ils se contentent d'attendre que le temps passe. Ils n'ont pas accepté les défis de la vie et elle ne les défie plus.

tribuddy
Messages : 2554
Enregistré le : 30 déc. 2010 09:25

Re: L'effet papillon LA

Message non lu par tribuddy » 19 oct. 2012 16:46

Richie a écrit : La banque néerlandaise a annoncé sa décision vendredi, fatiguée par les affaires de dopage qui ne font que ternir son image.
L'équipe roulera quand même durant l'année, mais sans le logo de la banque.
Faut aussi se méfier car c'est la crise et les budgets communication des entreprises sont aussi limités. Dans le secteur bancaire ça ne m'étonne pas. Les histoires de dopage ne sont peut-être qu'un prétexte, la décision avait déjà été prise avant si ça se trouve. Plus que le retrait de Rabo, il faudra guetter l'arrivée de nouveaux sponsors pour voir si le scandale actuel impacte le peloton professionnel.
Je dis ça parce que Peugeot est sorti de la compétition automobile juste avant la saison en cours alors que la majorité des dépenses avaient déjà été engagées et là on apprend que Ford (présent dans les rallyes WRC depuis un bon moment déjà) renonce aussi.

Pascal L
Messages : 394
Enregistré le : 02 juin 2010 11:01

Re: L'effet papillon LA

Message non lu par Pascal L » 19 oct. 2012 18:00

C'est un sacré tremblement de terre. Rabobank c'est pas un petit sponsor.

Plusieurs autres sponsors semblent furieux.

Par exemple sur le forum The Clinic de Cyclingnews, une excellente source d'informations (et aussi de rumeurs :D ), il y a une copie de la lettre que le Président de Skins Jaimie Fuller vient d'envoyer à Big Pat de l'UCI. C'est une lettre vraiment très violente.

Un exemple des formulations employées :
The Lance Armstrong scandal has exposed the sport to an embarrassing level of global disrepute. In short, world cycling is a mess and as President of the UCI, you and those of your colleagues charged with its executive management, must act now to restore confidence in world cycling or withdraw from office.
Plus loin :
You must act as your position demands, or step aside. Tell the world what you intend to do or allow others with energy and fortitude to lead the sport through
its current crisis.
Ce n'est pas fréquent qu'un sponsor envoie de telles lettres !

Avatar de l’utilisateur
Richie
Messages : 4669
Enregistré le : 30 janv. 2005 08:34
Localisation : Sur mes cannes anglaises...

Re: L'effet papillon LA

Message non lu par Richie » 20 oct. 2012 06:19

sguigui a écrit :J'aurai plutôt dit un effet avalanche
http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_papillon

« Prédictibilité : le battement d'ailes d'un papillon au Brésil peut-il provoquer une tornade au Texas ? ».

Avatar de l’utilisateur
Richie
Messages : 4669
Enregistré le : 30 janv. 2005 08:34
Localisation : Sur mes cannes anglaises...

Re: L'effet papillon LA

Message non lu par Richie » 22 oct. 2012 05:07

:sm11:

http://tempsreel.nouvelobs.com/sport/20 ... tor=RSS-31

PARIS (Reuters) - Johnny Schleck a conseillé à ses fils d'arrêter le cyclisme en raison des problèmes physiques d'Andy et du coût financier d'une affaire de dopage pour Fränk.

"Je leur ai conseillé d'arrêter le vélo", déclare-t-il à l'hebdomadaire Le Journal du Dimanche.

"Fränk est déprimé. Il a dépensé beaucoup d'argent en analyses médicales et frais d'avocats pour prouver son innocence. Ce n'est plus une vie!"


Victime d'une fracture du sacrum au Dauphiné Libéré en juin, Andy Schleck, déclaré vainqueur du Tour de France 2010 après le déclassement pour dopage d'Alberto Contador, n'a pu participer cette année ni au Tour ni aux Jeux olympiques.

Son frère aîné Fränk a fait l'objet d'un contrôle positif à un diurétique pendant le Tour de France. Il a fait appel et attend le verdict de l'agence antidopage luxembourgeoise.

Jean-Paul Couret pour le service français

Avatar de l’utilisateur
Kenzo
Messages : 13097
Enregistré le : 07 sept. 2006 14:03
Localisation : Le Grand Est.... lol !

Re: L'effet papillon LA

Message non lu par Kenzo » 22 oct. 2012 06:29

Bonjour Richie

toutes tes news sont dans :arrow: viewtopic.php?f=12&t=41596

Olive60
Messages : 591
Enregistré le : 29 août 2009 18:00

Re: L'effet papillon LA

Message non lu par Olive60 » 22 oct. 2012 07:16

Richie a écrit ::sm11:

http://tempsreel.nouvelobs.com/sport/20 ... tor=RSS-31

PARIS (Reuters) - Johnny Schleck a conseillé à ses fils d'arrêter le cyclisme en raison des problèmes physiques d'Andy et du coût financier d'une affaire de dopage pour Fränk.

"Je leur ai conseillé d'arrêter le vélo", déclare-t-il à l'hebdomadaire Le Journal du Dimanche.

"Fränk est déprimé. Il a dépensé beaucoup d'argent en analyses médicales et frais d'avocats pour prouver son innocence. Ce n'est plus une vie!"


Victime d'une fracture du sacrum au Dauphiné Libéré en juin, Andy Schleck, déclaré vainqueur du Tour de France 2010 après le déclassement pour dopage d'Alberto Contador, n'a pu participer cette année ni au Tour ni aux Jeux olympiques.

Son frère aîné Fränk a fait l'objet d'un contrôle positif à un diurétique pendant le Tour de France. Il a fait appel et attend le verdict de l'agence antidopage luxembourgeoise.

Jean-Paul Couret pour le service français
Il a surtout peur qu'ils se fassent rattraper par la patrouille eux aussi ... et qu'on s'aperçoive que sa dure depuis un bout de temps leur petit manège

Avatar de l’utilisateur
Richie
Messages : 4669
Enregistré le : 30 janv. 2005 08:34
Localisation : Sur mes cannes anglaises...

Re: L'effet papillon LA

Message non lu par Richie » 22 oct. 2012 20:53

Il y a certains personnages qu'il ne faut jamais fréquenter, car un jour ou l'autre, on est rattrapé :sm11:

http://www.rtl.fr/actualites/sport/cycl ... 7753739862

Cyclisme -
Créé le 22/10/2012 à 11h56

L'Australien Cadel Evans, vainqueur du Tour de France 2011, a admis avoir rencontré il y a plus de dix ans le médecin italien impliqué dans l'affaire Lance Armstrong, Michele Ferrari, mais dit n'avoir jamais évoqué le dopage avec lui.

Evans nie tout soupçon de dopage

Cadel Evans, premier Australien à remporter un grand Tour en 2011, dit dans un courriel adressé à la chaîne de télévision australienne SBS avoir rencontré Michele Ferrari pour subir un test afin d'évaluer ses capacités en cyclisme sur route. Ferrari est l'un des hommes clés du programme de dopage dont a bénéficié Lance Armstrong, selon le rapport à charge de l'Agence américaine antidopage (Usada) contre le septuple vainqueur du Tour de France. Il lui est désormais interdit, à vie, de travailler dans le monde du cyclisme.

"Ma seule motivation à ce moment-là (...) était de connaître mes capacités à courir sur route, écrit Cadel Evans. A ce moment-là, l'opinion de M. Ferrari était prise en considération par les équipes et les managers, et m'était donc utile pour avoir des opportunités avec ces équipes. "Il n'y a jamais eu de discussion à propos du dopage ni aucun signe de quoi que ce soit d'illégal. Je ne l'ai plus revu ni eu aucun contact avec lui après ce test", a-t-il conclu.

sechitsü
Messages : 16
Enregistré le : 30 avr. 2012 19:43

Re: L'effet papillon LA

Message non lu par sechitsü » 23 oct. 2012 18:24

Richie a écrit ::sm11:

http://tempsreel.nouvelobs.com/sport/20 ... tor=RSS-31

PARIS (Reuters) - Johnny Schleck a conseillé à ses fils d'arrêter le cyclisme en raison des problèmes physiques d'Andy et du coût financier d'une affaire de dopage pour Fränk.

"Je leur ai conseillé d'arrêter le vélo", déclare-t-il à l'hebdomadaire Le Journal du Dimanche.

"Fränk est déprimé. Il a dépensé beaucoup d'argent en analyses médicales et frais d'avocats pour prouver son innocence. Ce n'est plus une vie!"


Victime d'une fracture du sacrum au Dauphiné Libéré en juin, Andy Schleck, déclaré vainqueur du Tour de France 2010 après le déclassement pour dopage d'Alberto Contador, n'a pu participer cette année ni au Tour ni aux Jeux olympiques.

Son frère aîné Fränk a fait l'objet d'un contrôle positif à un diurétique pendant le Tour de France. Il a fait appel et attend le verdict de l'agence antidopage luxembourgeoise.

Jean-Paul Couret pour le service français
Et oui mon bon Johnny , tout fout le camp, si on peut plus "faire le métier", c'est plus du vélo... :lol:

Avatar de l’utilisateur
Richie
Messages : 4669
Enregistré le : 30 janv. 2005 08:34
Localisation : Sur mes cannes anglaises...

Re: L'effet papillon LA

Message non lu par Richie » 24 oct. 2012 05:07

Ceux qui ont avalé des coleuvres pendant des années vont parler :D

http://leplus.nouvelobs.com/contributio ... icain.html

Image

LE PLUS. Alors que Lance Arsmtrong vient d'être destitué de ses sept tours de France, Pierre Bordry, l’ancien patron de l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD), a laissé entendre que le coureur américain aurait demandé sa tête auprès de Nicolas Sarkozy dès 2009. Est-il allé trop loin ? Analyse de notre chroniqueur Thierry de Cabarrus.

ARMSTRONG. Dopage : Nicolas Sarkozy a-t-il protégé le coureur américain ?
Modifié le 23-10-2012 à 11h41

CYCLISME. Pierre Bordry, l'ancien président de l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD), parle enfin. Sur France Info, lundi 22 octobre, il a fait des révélations spectaculaires qui, si elles sont avérées, pourraient avoir la portée d’un nouveau scandale qui assombrirait encore le quinquennat de Nicolas Sarkozy.

Il affirme que Lance Armstrong, aujourd’hui radié à vie et déchu de ses sept victoires, avait fait de lui "sa bête noire" et qu’il aurait obtenu sa tête auprès du président de la République lui-même. Parce que Bordry voulait simplement "faire son travail", ce qui risquait d’entraîner la chute inéluctable du champion texan.

"Au revoir Pierre"

Je suis étonné que ces propos, à la fois précis et accusateurs, ne fassent l’objet que de reprises modestes dans les médias. Je crains même qu’ils ne finissent par être étouffés, l’affaire Armstrong occupant de manière spectaculaire tout le devant de la scène au point de ne plus laisser la moindre place à ses à-côtés pourtant révélateurs.

Il me semble en effet que l’interview de Pierre Bordry, si elle repose sur des faits avérés, éclaire un peu plus et sous un angle différent les relations que pouvait entretenir le président Sarkozy avec ceux qu’il admirait comme autant de symboles de réussite quel que soit le domaine (les grands capitaines d’industrie, les stars du show biz et les champions sportifs).

Pierre Bordry explique qu’en 2009 et 2010, Lance Armstrong se vantait d’être un "ami personnel" du président de la République au point que ce dernier ne lui refusait rien. Ainsi, avait-il demandé à déjeuner avec le chef de l’État afin, précise Bordy, de lui réclamer "la tête" du patron de l’AFLD.

Dans une interview accordée l’été dernier à l’AFP, le patron de AFLD donnait déjà ces précisions :

"J'ai essayé d'avoir des informations (sur ce déjeuner), mais en septembre 2010, Mme Bachelot (alors ministre des Sports) a proposé la suppression de la moitié de mon budget. L'agence devait réduire ses contrôles. C'est pour ça que je suis parti (…) Quand je suis parti, Armstrong a fait un tweet, sur Twitter, 'au revoir Pierre', en s'adressant à moi. Je lui ai répondu qu'il n'en n'avait pas fini avec l'agence américaine."

Une admiration sans borne pour le Texan

Le Texan était traqué par l’AFLD. A tel point que l'agence s'était mis à dos l’UCI qui, quant à elle, voulait temporiser devant les risques de scandale. Il semble qu'avant chaque contrôle, le champion était ainsi alerté vingt minutes à l'avance. En 2009, Armstrong faisait alors son grand retour au premier plan et Pierre Bordy représentait pour lui une menace. Jusqu’à ce que l’agence n’ai plus les moyens de travailler, et ce, du jour au lendemain.

L’ancien président de la République est, on le sait, un grand amateur de vélo, qui aime aller s’entraîner avec ses amis anciens sportifs et tous les membres du show biz amateurs de "la petite reine". Sans doute a-t-il voué, comme moi, et comme beaucoup de Français, une admiration sans borne pour le champion américain auréolé d’une légende fabuleuse, lui qui non seulement avait triomphé d’un cancer, mais qui faisait exploser tous les codes pour devenir le plus grand cycliste de tous les temps.

Pourtant, Nicolas Sarkozy, à l’évidence, était bien placé pour ne pas se contenter de la vision "romantique" de ce qui, peu à peu depuis 1999, était en train de devenir une "affaire Armnstrong".

Cette année-là, l’Américain remportait sa première victoire, on disait alors que c’était le "Tour du renouveau" après l'affaire Festina qui avait éclaté lors de l’édition précédente, et le storytelling qui entourait le nouveau maillot jaune allait redonner une virginité au Tour de France. Tout le monde voulait y croire, moi le premier, même si dès l’année suivante, et au fil des tours, les spécialistes du vélo ont commencé à exprimer des réserves dans les journaux, des doutes qui n’ont fait que s’accroître jusqu’en 2005.

"Même Astérix prend de la potion magique" :sm11:

L’ancien président évoquait le dopage d’Armstrong en des termes particulièrement légers, comme le rappelait le journaliste de RTL Laurent Bazin ce lundi sur Twitter : ‎"Même Astérix prend de la potion magique !', disait Nicolas Sarkozy à propos de Lance Armstrong en 2009".

Mais nul besoin d’être dans les arcanes du pouvoir pour s’en douter. Plus ou moins confusément, chacun savait. Tous les amateurs de vélo n’ignoraient pas, moi y compris, que le dopage a toujours été là et qu’il a été le plus fidèle compagnon de route des plus grands champions depuis que les courses de vélo existent.

Les grandes légendes du cyclisme, aussi loin que l’on remonte dans le temps, ont utilisé la fameuse "potion magique", qu’elle soit aussi rudimentaire que le "pot belge" ou sophistiquée comme l’EPO. Chacun le savait mais pouvait s’en accommoder au nom de la ferveur pour ce sport populaire qui exige de ceux qui le pratiquent des efforts d’une violence extrême, insupportable sans un peu de chimie.

J’ai écrit mon plaidoyer pour le cyclisme malgré toutes ses faiblesses, quand ont éclaté les affaires Longo, Di Grégorio et Contador ; j'ai soutenu jusqu’au bout Lance Armstrong qui, à mes yeux, restera malgré tout un grand champion, et ce quels que soient les tombereaux de fumier sous lesquels on l’enterre aujourd’hui.

Mais il y a une grosse différence à apprécier le Tour de France comme un spectacle en le suivant chaque été sur son écran de télévision et à rencontrer régulièrement un champion sulfureux, suivre ses étapes, déjeuner avec lui, l’apprécier au point de continuer d’en faire l’éloge en 2010 à la télévision, alors que déjà le ciel est bien sombre au dessus de la tête de Lance Armstrong.

Deux trajectoires assez proches

Nicolas Sarkozy a-t-il commis une simple imprudence en fréquentant le septuple maillot jaune du Tour de France ou est-il allé trop loin, allant jusqu’à accepter ses cadeaux, et rogner les ailes de l’AFLD, comme le laisse clairement entendre Pierre Bordry ? Il n ‘y a pas de preuves mais la question est posée.

Car il y a un point commun entre le sport de haut niveau et la politique : c’est l’ingratitude. Nicolas Sarkozy, rejeté par les Français au terme d’un quinquennat calamiteux. Lance Armstrong, champion aujourd’hui destitué de tous ses titres. :mrgreen: Tous les deux pourraient aujourd'hui méditer ensemble sur la vanité des choses et l’hypocrisie des êtres. :mrgreen:

Ceux qui ont encensés les deux "champions", qui leur ont juré fidélité, qui ont baigné dans leur lumière quand l’un et l’autre étaient au firmament, sont les premiers désormais à leur tourner le dos. Les langues se délient, et les systèmes qu’ils avaient mis en place pour être les premiers et le demeurer quoi qu'il en coûte se délitent comme de la peau morte.

Je n’insisterai pas sur le "système Sarkozy" qui fait aujourd’hui l’objet de plusieurs enquêtes (Karachi, Bettencourt, etc.) et qui pourrait conduire l’ancien président devant des tribunaux. En revanche, le "système Armstrong", qui consistait à se sortir systématiquement et mystérieusement à tous les contrôles antidopage grâce à des complicités au plus haut niveau est en train d’être démonté. Et, dans ce cadre là, on peut se poser légitimement des questions qui concernent aussi… Nicolas Sarkozy. :idea:

claude
Messages : 2833
Enregistré le : 02 juil. 2005 19:55
Localisation : Sud Ouest

Re: L'effet papillon LA

Message non lu par claude » 24 oct. 2012 10:15

Sarkozy, il a pas été suspendu aussi cette année ?
Oui oui je sais je :arrow:
Claude

Avatar de l’utilisateur
Richie
Messages : 4669
Enregistré le : 30 janv. 2005 08:34
Localisation : Sur mes cannes anglaises...

Re: L'effet papillon LA

Message non lu par Richie » 24 oct. 2012 13:02

http://www.20minutes.fr/sport/cyclisme/ ... avoue-tour

CYCLISME - Le Norvégien Steffen Kjaergaard évoque son passé au sein de l'US Postal...

Puisque la figure de proue est tombée, les petites mains se mettent à parler. Moins de 24h après l’annonce du retrait des 7 Tours d’Armstrong, un autre ex-coéquipier du Texan a reconnu s’être dopé. Comme Hincapie, Landis, Hamilton et les 26 personnes qui ont témoigné contre Armstrong, le Norvégien Steffen Kjaergaard a avoué s’être injecté de l’EPO au sein de l’US Postal, validant la thèse d’une pratique généralisée.

Il précise qu'il a commencé à se doper «de sa propre initiative» en 1998 lorsqu'il évoluait dans l'équipe danoise Chicky World et qu'il a poursuivi à son arrivée au sein de l'équipe américaine. «Tout était organisé par l'équipe.» avance cet ancien coureur, connu pour ses titres de champion de Norvège du contre-la-montre. Mais surtout pour s’être fait écraser le pied par une voiture de directeur sportif sur le Tour.

R.S.

Avatar de l’utilisateur
Richie
Messages : 4669
Enregistré le : 30 janv. 2005 08:34
Localisation : Sur mes cannes anglaises...

Re: L'effet papillon LA

Message non lu par Richie » 26 oct. 2012 14:07

http://www.eurosport.fr/cyclisme/bobby- ... tory.shtml

Bobby Julich avoue un dopage passé et quitte l'équipe Sky
Publié le 25/10/2012 à 18:57, mis à jour le 25/10/2012 à 18:57
Bobby Julich se confesse. L'Américain, troisième du Tour de France 1998 a admis s'être dopé durant une partie de sa carrière.

L'ancien coureur américain Bobby Julich a avoué s'être dopé entre 1996 et 1998 et a quitté son poste dans l'équipe Sky où il travaillait en tant qu'entraîneur spécialisé dans les contre-la-montre.

Julich, 40 ans, a fait son mea culpa auprès de la formation britannique, dans la foulée du scandale provoqué par la révélation du système de dopage organisé autour de Lance Armstrong, banni à vie du cyclisme.

"Bobby a fait preuve de courage en admettant les erreurs qu'il a faites bien avant de rejoindre l'équipe Sky", a estimé Dave Brailsford, le responsable de la formation britannique dont les chefs de file sont Bradley Wiggins et Chris Froome, les deux premiers du Tour de France 2012.

"Il n'y a pas eu de doutes sur son travail avec nous ou son approche en tant qu'entraîneur. Il a fait un bon travail et a été un bon collègue pendant ses deux ans avec nous", a ajouté Dave Brailsford en soulignant l'engagement de Sky "à être une équipe propre et ouverte au sujet des mesures que nous prenons".

Le natif de Corpus Christi a reconnu dans une longue confession envoyée au site internet spécialisé cyclingnews avoir eu recours à l'EPO d'août 1996 à juillet 1998.

Durant cette période, sous les couleurs des équipes Motorola puis Cofidis, l'Américain a pris la 9e place du Tour d'Espagne avant de gagner la Route du Sud et le Critérium international puis de se classer 3e du Tour de France 1998, celui de l'affaire Festina.

En revanche, Julich a dédouané sa dernière équipe, la formation CSC de Bjarne Riis, pour laquelle il a couru de 2004 à 2008.

"L'organisation de cette équipe m'a procuré deux choses qu'aucune substance illicite ne pouvait me fournir: ma dignité et ma confiance en moi-même. C'est tout ce dont j'avais besoin pour être (de nouveau) performant au plus haut niveau", a déclaré l'Américain.

Julich a assuré dans sa confession que ses résultats durant cette période (victoire dans Paris-Nice et médaille d'argent du contre-la-montre aux JO 2004) ont été obtenus proprement.

100km
Messages : 3136
Enregistré le : 29 sept. 2010 13:39

Re: L'effet papillon LA

Message non lu par 100km » 26 oct. 2012 14:38

Evidement l'UCI a toujours aidé LA.

Pourquoi ? simplement pour avoir une image aux US alors que la majorité des coureurs viennent d'Europe.
Faîtes de la douleur une amie et vous ne serez plus jamais seul

Répondre