Dopage dans les sports majeurs

Des infos pas des ragots!
flu
Messages : 573
Enregistré le : 11 août 2006 22:52

Re: Dopage dans les sports majeurs

Message non lu par flu » 12 nov. 2014 20:37

http://www.trimes.org/2014/11/12/le-buz ... criminels/

Cela refroidira peut être les ardeurs des tricheurs si cette loi se généralise dans les autres pays ...

débutant
Messages : 9483
Enregistré le : 01 sept. 2009 21:38

Re: Dopage dans les sports majeurs

Message non lu par débutant » 13 nov. 2014 18:55

http://www.lemonde.fr/sport/article/201 ... _3242.html

Dopage : la série noire de l'athlétisme français
Le Monde.fr | 12.11.2014 à 17h26 • Mis à jour le 12.11.2014 à 17h30

Cet été, les athlètes français ont été impressionnants aux championnats d'Europe à Zurich : 23 médailles dont 9 en or, soit le meilleur bilan de l'histoire pour la délégation tricolore. Trop impressionnant ? Médaillée de bronze du 10 000 m, Laila Traby a été placée en garde à vue vendredi 7 novembre après que les gendarmes de Prades (Pyrénées-Orientales) ont retrouvé de l'EPO dans son appartement de Font-Romeu.
Son cas est le dernier d'une longue série d'affaires de dopage qui touchent l'athlétisme français depuis quelques mois. En juillet, le grand espoir du lancer de marteau Quentin Bigot passe aux aveux après un contrôle positif. En juin, c'est le champion du monde du triple saut, Teddy Tamgho, qui est suspendu un an pour ne pas avoir été localisable à trois reprises pour se soumettre à un contrôle inopiné. Retour sur ses affaires et quelques autres qui jettent un doute sur les belles performances de l'athlétisme français.

L'affaire Traby, la dernière en date : vendredi 7 novembre, les gendarmes de Prades perquisitionnent l'appartement occupé notamment par Laila Traby, lors d'un stage à Font-Romeu, haut lieu d'entraînement du fond français. Médaillée de bronze surprise, à 35 ans, aux championnats d'Europe en août, Laila Traby était arrivée derrière sa compatriote Clémence Calvin, deuxième. L'athlète avignonnaise, licenciée à Martigues, était sans référence chronométrique sur le 10 000 m piste avant cette année. La progression de la fondeuse, née à Laayoune (Maroc), est néanmoins impressionnante dans l'épreuve du 10 km hors stade, passant de 34 min 36 s l'an passé, à 31 min 56 s en 2014. Pour le moment, Laila Traby nie en bloc et crie au complot.

Le marteau sur la tête de Bigot et Piolanti : Douze jours après que l'Est républicain dévoile le contrôle positif au stanozolol (stéroïde utilisé par Ben Jonhson à Séoul en 1988) subi en juin pendant la Coupe d'Europe en Allemagne, l'espoir du lancer du marteau est convoqué le 24 juillet devant la commission de discipline de la Fédération française d'athlétisme (FFA). Quentin Bigot reconnaît alors se doper depuis les Jeux olympiques de 2012 et met en cause son entraîneur, Raphaël Piolanti, le manager des lanceurs français. Le Lorrain de 22 ans est suspendu pour quatre ans. L'enquête suit son cours alors que les versions de Bigot et de Piolanti s'opposent.

>> Lire : l'affaire Bigot-Piolanti, parole contre parole

Quentin Bigot aux Jeux olympiques de Londres, en août 2012. | AFP / Franck Fife Le « no show » de Tamgho : l'année 2014 avait mal débuté, avec la suspension pour un an en juin (de mars 2014, date de la dernière infraction, à mars 2015) du champion du monde 2013 du triple saut. L'athlète français avait manqué trois fois à ses obligations de localisation dans le cadre du suivi antidopage. Mais la commission de discipline de la FFA a considéré dans sa décision qu'il n'y avait pas « une réelle volonté d'échapper au contrôle antidopage », tout en reconnaissant « la négligence ». Teddy Tamgho admettait pour sa défense avoir « rencontré quelques problèmes dans l'exécution de la localisation ». « Je suis “clean”, mes tests le prouvent. Je tiens à m'excuser envers tous ceux qui me soutiennent et leur promets d'être plus sérieux, assidu et professionnel, et promets de revenir pour la saison estivale 2015 afin de défendre mon titre de champion du monde », poursuivait-il.

Un ancien de la Légion pris à l'EPO : Sélectionné pour les JO de 2012 en équipe de France, le marathonien Kényan, naturalisé français, Abraham Kiprotich, est contrôlé positif à l'EPO lors du marathon d'Istanbul en novembre 2013. Non licencié auprès de la FFA à l'époque du contrôle, cet ancien de la Légion étrangère a été sanctionné de deux ans de suspension le 22 juillet par l'Agence française de lutte contre le dopage. La décision court du 6 octobre 2014 au 6 octobre 2016.

>> Lire : A Alès, le cross, les titres et les soupçons

Decaux et ses mauvais compléments alimentaires : Sélectionnée pour les Mondiaux de Moscou en août 2013, la hurdleuse française Alice Decaux ne sera finalement pas du voyage. En cause, un contrôle positif en juin à un complément alimentaire qui contenait un produit illicite de la famille des amphétamines (bêta-methylphényléthylamines), lors des championnats d'Europe par équipes disputés à Gateshead (Grande-Bretagne). Soutenue par la FFA, qui évoque « une affaire malheureuse », Alice Decaux se voit infliger six mois de suspension, une sanction qui s'est achevée en février 2014. « Elle a pris un complément alimentaire sans veiller à le faire contrôler, comme on le demande à chaque fois, auprès d'un médecin », avait expliqué Bernard Amsalem, le président de la FFA.

>> Lire : Alice Decaux, contrôlée positive

Hirt et Gezzar, le scandale des Jeux de Londres : Hassan Hirt, sélectionné pour le 5 000 m lors des JO de Londres, est exclu en pleine compétition après la révélation d'un contrôle positif à l'EPO subi le 3 août 2012 à Rouen. Quinze jours avant, on avait appris le contrôle positif à l'EPO, toujours, de Nordine Gezzar, lors des championnats de France. Déjà suspendu deux ans en 2006 pour un contrôle positif à la nandrolone et au finastéride, l'athlète de 3 000 m steeple, quatrième des championnats d'Europe 2012, est suspendu dix ans par la commission de discipline de la FFA.


Fin de partie pour Bouchra Ghezielle : Naturalisée française en 2005, la spécialiste du 1 500 m d'origine marocaine remporte dans la foulée le bronze lors des Mondiaux d'Helsinki. En mars 2008, elle est contrôlée positive à l'EPO et est suspendue quatre ans par la FFA.

La « testo » de Naman Keita : Le spécialiste du 400 m haies, l'un des héros des Mondiaux 2003 de Paris (médaille d'or), est l'un des plus beaux palmarès de l'athlétisme français (médaille de bronze olympique en 2004 et médailles d'or et de bronze européennes en 2006 et en 2002). Lors des Mondiaux 2007 à Osaka, il subit un contrôle positif à la testostérone. Il est suspendu deux ans et manque les JO 2008 et les Mondiaux 2009.

Naman Keita après sa médaille de bronze sur 400 m haies lors des Jeux olympiques d'Athènes de 2004. | AFP/ROMEO GACADHind Dehiba, rattrapée par la douane : l'athlète marocaine, naturalisée française en 2004 à la suite de son mariage avec Fodil Dehiba, est contrôlée positive à l'EPO en 2007 après que le couple a été arrêté à Roissy par les douaniers en possession de fioles d'hormones de croissance. La médaillée de bronze aux championnats d'Europe 2005 (1 500 m) est suspendue deux ans et revient à la compétition en 2009, en se qualifiant même pour les Mondiaux 2009. En 2010, elle décroche une médaille d'argent lors des championnats d'Europe (1 500 m).

D'autres athlètes de second rang, particulièrement dans le demi-fond et le fond français, ont été pris par la patrouille ces dernières années. On peut citer Fatima Yvelain (2012), Julie Coulaud (2008), Khalid Zoubaa (2007) ou encore Latifa Essarokh (2006). Série en cours.


débutant
Messages : 9483
Enregistré le : 01 sept. 2009 21:38

Re: Dopage dans les sports majeurs

Message non lu par débutant » 15 déc. 2014 21:42

http://www.francetvinfo.fr/culture/tv/v ... 71683.html

phpBB [video]

Avatar de l’utilisateur
kent 7
Messages : 1712
Enregistré le : 05 mai 2010 14:12

Re: Dopage dans les sports majeurs

Message non lu par kent 7 » 18 déc. 2014 22:19

:D :D :D DD dans le déni complet :mrgreen:

geraud
Messages : 3355
Enregistré le : 02 sept. 2009 08:24
Localisation : Correze

Re: Dopage dans les sports majeurs

Message non lu par geraud » 19 déc. 2014 05:18

débutant a écrit :http://www.francetvinfo.fr/culture/tv/v ... 71683.html

phpBB [video]
Vous êtes lourds les gars. Braziou vous l'a deja dit 100 fois: il n'y a pas de dopage dans le foot ! :mrgreen:

D'ailleurs la preuve:
Tellement il n'y a pas de dopage, pour 3 no-show on ne met pas de suspension, contrairement au cyclisme par exemple
http://www.lequipe.fr/Football/Actualit ... due/522819

Alors qu'en lutte par exemple il y a du dopage. C'est pour ça que le même jour, pour les memes faits (enfin pas tout à fait d'ailleurs puisque la c'était 2 no-show + un formulaire mal rempli), Guenot prend un an
http://www.lequipe.fr/Lutte-gra-co-roma ... ndu/522948


Bon, après le plus fort, c'est quand même celui qui se fait reprendre... à 12 jours de la fin de sa suspension :-)
http://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-rout ... eja/523138

geraud
Messages : 3355
Enregistré le : 02 sept. 2009 08:24
Localisation : Correze

Re: Dopage dans les sports majeurs

Message non lu par geraud » 19 déc. 2014 05:22

D'ailleurs, hasard du calendrier, le même jour l'auteur du rapport sur la corruption à la FIFA démissionne de son poste à la commission d'éthique
http://www.lequipe.fr/Football/Actualit ... nne/522792

Comme quoi, entre Braziou qui dit qu'il vaut mieux corrompre au foot, et ceux qui disent qu'il vaut mieux se doper, peut être que l'un n'excluerait pas l'autre :idea:

(Je ne dis pas non plus que Boulleau était dopée. 3 no-show ne prouvent pas que tu étais dopé. Simplement cette décision démontre que toutes les fédérations n'ont pas la même rigueur vis à vis du dopage, et que certaines ferment beaucoup plus facilement les yeux. Le message pour ceux qui se dopent est plutôt rassurant.)

Boubou Balboa
Messages : 3279
Enregistré le : 24 juin 2011 21:43

Re: Dopage dans les sports majeurs

Message non lu par Boubou Balboa » 21 déc. 2014 23:01

j'ai un question: si lorsqu'on est jeune (7-8 ans) je suis détecté asthmatique, mais que cela ne m’empêche pas de courir, et vite!, est-ce que le fait de prendre pendant des années de la ventoline cela peut augmenter/améliorer ma V02max, ma capacité aérobie?

bref, est-ce que la ventoline serait une forme de dopage, du style j'ai une 'pathologie' donc je me charge, oups, je me soigne à la ventoline et en fait cela améliore carrément mes capacité sportives..

Pharmstrong n'a pas eu dans les années 90 une dérogation pour certains produits, en lien avec son cancer?

débutant
Messages : 9483
Enregistré le : 01 sept. 2009 21:38

Re: Dopage dans les sports majeurs

Message non lu par débutant » 17 sept. 2015 20:28

geraud a écrit :Vous êtes lourds les gars. Braziou vous l'a deja dit 100 fois: il n'y a pas de dopage dans le foot ! :mrgreen:
http://eliedjouma.centerblog.net/549--l ... le-dopage-

"Le monde du football s'arrange pour ne pas voir le dopage"

Publié le 29/11/2010 à 16:47 par eliedjouma

Spécialiste du dopage, le docteur Jean-Pierre de Mondenard vient de publier un livre intituléDopage dans le football, la loi du silence. Le médecin y explique que le sport le plus populaire de la planète est le moins actif en matière de lutte contre le dopage. A partir d'exemples et de témoignages récoltés au fil de sa carrière, le médecin dénonce l'hypocrisie et les mensonges du monde du ballon rond.

Dans votre livre, vous expliquez que le dopage est bien plus présent dans le football que ce que l'on veut nous faire croire...

Ce n'est pas étonnant que l'on parle peu du dopage dans le football. D'une part, les contrôles antidopage ne sont pas performants. Un contrôle négatif, ce n'est la preuve de rien du tout. En plus, la Fédération de football est celle qui parmi toutes les fédérations sportives, par rapport au nombre de pratiquants, fait le moins de contrôles. Pour les instances du football, depuis le Mondial 1966, le bilan du dopage est le plus performant de tous les sports. En tout cas, elles veulent nous le faire croire en multipliant les communiqués d'autosatisfaction. En réalité, quelques cas positifs leur suffisent pour démontrer que les contrôles sont efficaces et qu'elles maîtrisent la lutte antidopage. D'autre part, il y a un argument étrange dans le monde du football : on nous dit que le dopage serait inefficace. Ce discours est totalement en désaccord avec la réalité des vestiaires. Le dopage a toujours existé dans le football. On n'entend une part de vérité que lorsque des enquêtes judiciaires sont ouvertes.

"Le dopage est inutile dans le football". Cet argument vous semble ridicule ?

Dès que des enquêtes et des débats sur le dopage apparaissent, les footballeurs nous parlent d'absorption de vitamines – appelées aussi le dopage du pauvre depuis quarante ans – prises sous forme de piqûres juste avant le début de la rencontre. Il est pourtant admis dans tous les autres sports que les "injections" de vitamines ne servent à rien et que les sportifs, en réalité, se dopent à de multiples produits. Et ce serait exactement le contraire dans le football ? On nous fait croire aussi que le football relève de considérations tactiques et techniques, alors que la dimension athlétique est devenue absolument essentielle. Ce message ne tient pas la route et prouve l'hypocrisie de ce milieu. Dans son livre La Face cachée du foot business,Patrick Mendelewitsch, agent agréé FIFA/FFF depuis 2001, parle de la règle des trois S : secret, silence et solidarité. Si on comprend ça, on a tout compris.

En quoi la lutte contre le dopage est-elle inefficace dans le football ?

Dans tous les sports, elle est inefficace, et c'est encore plus ridicule dans le football. D'une part, le nombre de contrôles par rapport au nombre de pratiquants est infime, la FIFA est dernière de la classe. Et d'autre part, il est démontré que seuls les contrôles inopinés sont performants. Les pros de la dope n'ont aucun problème pour duper les contrôles a posteriori. Ce sont surtout les vérifications des valises ou des vestiaires effectuées par la police, la gendarmerie ou les douanes qui permettent d'avoir des résultats. Ces dernières années, toutes les grandes affaires de dopage viennent de là : l'affaire Festina en 1998, leTour d'Italieen 2001, l'affaire Balco aux Etats-Unis en 2003, l'affaire Puerto en 2006...

De plus, il existe des substances dopantes indécelables aux analyses pourtant pointues des laboratoires agréés antidopage. Comment peut-on alors parler de lutte antidopage dans ces cas-là ? C'est comme si, sur l'autoroute, vous aviez des radars censés vous empêcher de dépasser les 130 km/h et qu'en réalité, jusqu'à 200, ils ne flashent rien du tout. De plus en plus de voix s'élèvent pour dénoncer cette réalité. Et puis, tout de même, les exemples ne manquent pas : la grande époque de l'AS Saint-Etienne avec à sa têteRoger Rocher, l'OM des années Tapie, la Juve de la fin des années 1990...

Quelles substances prennent les footballeurs ?

Pratiquement les mêmes que les autres sportifs, et cela dépend des contrôles. Un médecin du CNOSF (Comité national olympique et sportif français) racontait que certains médecins de Fédération prévenaient les clubs de la date des contrôles antidopage. Si vous êtes averti à l'avance, vous pouvez programmer vos prises de produits en fonction des dates sans gros risques de vous faire épingler. Pour résumer, la majorité des substances consommées par les sportifs servent surtout à améliorer la condition physique. Quelques exemples : la vitesse de course ou la détente verticale peuvent être accrues par les anabolisants, le transport de l'oxygène aux muscles peut être boosté par l'EPO, la précision des tirs et la gestuelle technique par la caféine, etc.

Dans votre livre, vous parlez en particulier de Zidane...

J'essaie juste de comprendre un fait précis. En 2003, lors d'une émission télévisée,Johnny Hallyday, qui n'a aucun intérêt à révéler quoi que ce soit, explique qu'il subit des transfusions sanguines deux fois par an dans une clinique suisse (en réalité, l'établissement se trouve à Merano dans le nord de l'Italie), et ajoute qu'il s'y rend sur les conseils de son ami "Zizou", qui y va lui-même deux fois par an pour les mêmes raisons. Or cette technique de la transfusion sanguine est parfaitement illicite chez un sportif, et plusieurs compétiteurs d'autres disciplines athlétiques ont été sanctionnés pour avoir utilisé cette méthode prohibée par les instances internationales. Ce qui m'interpelle, c'est juste que cela passe dans une émission télé et que personne n'a réagi. Ni la FIFA, ni la Fédération française, ni même le ministère des sports, qui se targue d'être le fer de lance de la lutte antidopage.

Des soupçons de dopage portent également sur Ronaldo...

D'abord, il y a l'histoire de la finale du Mondial 98 où Ronaldo a fait une crise de forme épileptique. La raison officielle est qu'il aurait eu des convulsions provoquées par les jeux vidéo, ce qui est extrêmement rare. Des témoignages racontent qu'il aurait reçu en fait des injections pour soigner son genou, et j'expliquais à l'époque que des piqûres de xylocaïne (afin d'anesthésier la douleur), si elles sont faites dans des petits vaisseaux, pouvaient entraîner des crises de type épileptique.

L'exemple prouve que les méthodes médicales ne sont pas toujours adéquates dans le monde du foot : injecter des médicaments dans un genou afin qu'il fonctionne mieux et sans douleur pour un match, c'est clairement soigner la performance en ignorant les conséquences néfastes sur le corps d'un tel traitement. En plus, Ronaldo a subi de nombreuses opérations et a souvent repris la compétition bien trop tôt, sans temps de récupération suffisant. Un médecin brésilien a sorti un livre pour expliquer le dopage qu'il a subi. Si vous augmentez la masse musculaire par des anabolisants, les tendons n'augmentent pas leur résistance et les déchirures sont fréquentes.

Pourquoi un discours comme le vôtre n'a-t-il pas plus d'impact ?

Parce que je suis isolé. Les gens très au courant de tout ça sont ceux qui pratiquent le dopage et qui, bien sûr, ne vont pas communiquer sur ce type d'activité. Mais dans plusieurs pays, d'autres personnes ont le même discours que moi :Sandro Donatien Italie,Werner Frankeen Allemagne... Cependant on est constamment marginalisé par le milieu sportif.

Croyez-vous qu'à l'avenir, la lutte contre le dopage va s'intensifier dans le football ?

Ça fait quarante-cinq ans que le problème existe et rien n'a changé dans le fonctionnement de la lutte antidopage. Il y a de toute façon un obstacle majeur à sa réussite : ce sont les fédérations elles-mêmes, qui sont chargées de lutter contre le fléau du dopage. C'est impossible ! Imaginez un jury d'assises où le prévenu serait jugé par sa propre famille ! Connaissez-vous un PDG délégué syndical ? Eh bien dans le football, c'est ce qui se passe.

Propos recueillis par Imanol Corcostegui

Source : LEMONDE.FR | 29.11.10 | 11h07

Avatar de l’utilisateur
Richie
Messages : 4669
Enregistré le : 30 janv. 2005 08:34
Localisation : Sur mes cannes anglaises...

Re: Dopage dans les sports majeurs

Message non lu par Richie » 16 juin 2017 22:48

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, les footballers, tennismen et autres sportifs de sports majeurs ne seront pas inquiétés, ni leurs noms cités :sm10:

http://www.lemonde.fr/sport/article/201 ... _3242.html

Dopage : la justice espagnole bloque l’identification des clients du docteur Fuentes
A la surprise générale, le tribunal de Madrid estime que les 211 poches de sang, saisies chez le médecin espagnol, ne peuvent pas servir à entamer des poursuites judiciaires.

LE MONDE | 16.06.2017 à 18h26 • Mis à jour le 16.06.2017 à 18h57 | Par Stéphane Mandard

On pensait en avoir fini avec l’affaire Puerto et ses rebondissements. Eh bien, non. A la surprise générale, le tribunal de Madrid a rendu public, vendredi 16 juin, un jugement qui semble enterrer définitivement l’espoir de connaître un jour l’identité de tous les clients du célèbre docteur Fuentes, dont le vaste réseau de dopage sanguin avait été démantelé en mai 2006 par la guardia civil. Deux cent onze poches de sang avaient été saisies puis conservées dans un laboratoire à Barcelone.

Après des années de recours divers et variés, l’Agence mondiale antidopage (AMA) avait obtenu le droit de les récupérer pour tenter d’identifier les sportifs qui ne l’avaient pas encore été. Las. Les juges du tribunal de Madrid estiment dans leur ordonnance qu’elles ne peuvent pas être utilisées « pour essayer de découvrir si elles appartenaient à des sportifs contre lesquels des procédures disciplinaires auraient été ouvertes pour un dopage supposé lié à cette affaire ».

Les clients de Fuentes ne seront pas inquiétés
Lorsqu’il y a un an le même tribunal avait blanchi, déjà contre toute attente, Eufemiano Fuentes des accusations de délit contre la santé publique, il avait en même temps ouvert la voie à une identification de ses clients par l’AMA. Le 10 juin 2016, les juges madrilènes estimaient que rien n’empêchait désormais à l’Union cycliste internationale ni à l’AMA d’utiliser les poches de sang pour ouvrir des procédures disciplinaires.

Le jugement du 14 juin 2017 prend le contre-pied : « La demande [de la part de l’AMA] d’obtention des poches de sang n’avait pas pour but de découvrir de possibles sportifs dans l’objectif d’ouvrir des procédures disciplinaires à leur encontre. »

A la lecture du jugement, on apprend, ironie de l’histoire, que c’est Eufemiano Fuentes, lui-même, une fois blanchi, qui avait demandé au tribunal de récupérer les 211 poches de sang, s’en estimant le propriétaire. Dans sa requête, le médecin espagnol considérait que remettre lesdites poches de sang aux autorités sportives et antidopage violait « le droit à la confidentialité qui découle de la relation patient-médecin » et dénonçait la volonté d’une « lapidation médiatique ».
Les clients du bon docteur Fuentes, dont l’identité n’a pas encore été dévoilée, n’ont pas de souci à se faire, ils peuvent continuer à courir sans se faire de mauvais sang.

Avatar de l’utilisateur
Richie
Messages : 4669
Enregistré le : 30 janv. 2005 08:34
Localisation : Sur mes cannes anglaises...

Re: Dopage dans les sports majeurs

Message non lu par Richie » 25 juin 2017 23:16

https://www.lequipe.fr/Football/Article ... sie/813489

Une enquête de la Fifa suspecte une vaste dissimulation de dopage en Russie
Publié le dimanche 25 juin 2017 à 20:03 | Mis à jour le 25/06/2017 à 20:16
Le pays hôte de la prochaine Coupe du monde aurait couvert les vingt-trois joueurs ayant participé au Mondial 2014 et mis en cause par une enquête de la Fifa pour dopage.
Emmanuel Bojan

SOTCHI (RUS) – Ils sont passés par toutes les émotions, samedi, et pensaient en avoir fini avec l'opprobre et la honte, celle de faire partie de la première sélection d'un pays hôte éliminé dès la phase de groupes de la Coupe des Confédérations. Le gardien Igor Akinfeïev, coupable d'une sortie complètement manquée face au Mexicain Lozano, samedi, Youri Jirkov, expulsé pour avoir perdu ses nerfs et la maîtrise de son coude, Alexander Samedov, auteur de l'ouverture du score, Denis Glouchakov, le récupérateur infatigable, et Maxim Kanunnikov, entré un quart d'heure pour tenter de renverser le cours d'une partie mal embarquée (1-2) : tous font partie d'une liste explosive révélée par The Mail on Sunday, dans son édition d'hier. L'hebdomadaire britannique indique que ces cinq joueurs, retenus cet été par Stanislav Tchertchessov, mais aussi les dix-huit autres qui ont participé à la Coupe du monde 2014 au Brésil, seraient sous le coup d'une enquête de la Fifa pour dopage.

Ces accusations XXL font l'effet d'une bombe, à la déflagration peut-être supérieure aux révélations du rapport McLaren, qui avait notamment abouti à priver la quasi-totalité de la délégation russe d'athlétisme des Jeux Olympiques de Rio, il y a un an. Jusque-là, le dopage dans le football restait cantonné à des cas individuels, ou à des suspicions (l'EPO à la Juventus à la fin des années 90, les...


jhr
Messages : 1736
Enregistré le : 11 sept. 2009 09:40

Re: Dopage dans les sports majeurs

Message non lu par jhr » 30 juin 2017 14:24

olivemiller a écrit :
30 juin 2017 12:45
L-Carnitine le produit miracle ?
Mdr :lol: La L carnitine j'en ai pris.... Je l'avais même achetée à partir d'une pub dans Triathlete mag. Dans les années 90 c'était le produit naturel à la mode pour dixit" bruler les graisses à l'effort". A l'usage autant d"effet que le Power balance :oops:

Alex57000
Messages : 205
Enregistré le : 21 mars 2017 08:10

Re: Dopage dans les sports majeurs

Message non lu par Alex57000 » 30 juin 2017 14:45

L-Carnitine c'est loin d'être un produit miracle c'est certain... Comme tous ces compléments légaux du type BCAA, L-Arginine, L-Citruline, ... Pour pouvoir ressentir un léger effet, il faut déjà être au top sur tous les autres aspects c'est-à-dire entrainement, nutrition, etc.
Mais bon, tout ça peut rester dangereux si les doses recommandées ne sont pas respectées évidemment :!: :!:

Gadagne
Messages : 5344
Enregistré le : 02 juin 2015 14:28

Re: Dopage dans les sports majeurs

Message non lu par Gadagne » 03 juil. 2017 14:38

La L-carnitine on la passe en IV pour les dénutris mais j'ai jamais vu d'effet alors..........en buvable .

Par contre les BCAA en boisson, ça aide pour la récup :wink:

Répondre