Dopage dans les sports majeurs

Des infos pas des ragots!
Avatar de l’utilisateur
Jaginho
Messages : 2412
Enregistré le : 14 nov. 2009 11:29

Re: Dopage dans les sports majeurs

Message non lu par Jaginho » 21 mars 2013 08:48

Autant je suis le 1er à poster sur le dopage (cf mon post sur Nadal viewtopic.php?t=47896) mais la, ca pue le coup politicien.

Qu'elle donne des preuves de ce qu'elle dit où se taise à jamais car 15 ans après, c'est bizarre.

Dommage car je ne suis pas de son coté politique (PC) mais je trouve qu'elle a été certainement la mailleure Ministre des Sports avec notamment la loi de redistribution des droits TV aux clubs amateurs...

Donc preuve ou silence
« L'entraineur médiocre parle, le bon explique, le super démontre et le meilleur inspire. » (John Kessel)

Avatar de l’utilisateur
Yo L
Messages : 1940
Enregistré le : 19 nov. 2004 15:56
Localisation : Villeurbanne

Re: Dopage dans les sports majeurs

Message non lu par Yo L » 21 mars 2013 11:26

Pkoi dis tu que ça pue le coup politicien ?

Je trouve en tout cas que ça reste logique avec tout ce que l'on sait déjà de l'UCI, de son président et de ses pratiques .... mais aussi des soupçons de dopage de Deschamps, Zidane et consorts ....
Après, il faut arrêter de ne voir le mal qu'à l'étranger ... lors des Chpt du Monde d'athlè au Stade de France, des contrôles positifs sur des Français ont été étouffé .... c'est ce qu'on dit ... de source bien informé ....... des preuves, yen aura jamais .... mais il faut arrêter de se voiler la face .... d'un coté les incorruptibles de la lutte anti dopage ... de l'autre, les marques, les organisateurs, les politiciens ... pour l'instant, c'est eux qui ont la main, et rien ne peut les faire reculer ... il n'ya qu'a voire les effets sur une économie de l'obtention des JO en 2012

Avatar de l’utilisateur
Jaginho
Messages : 2412
Enregistré le : 14 nov. 2009 11:29

Re: Dopage dans les sports majeurs

Message non lu par Jaginho » 21 mars 2013 11:42

Yo'dlasvel a écrit :Pkoi dis tu que ça pue le coup politicien ?

Je trouve en tout cas que ça reste logique avec tout ce que l'on sait déjà de l'UCI, de son président et de ses pratiques .... mais aussi des soupçons de dopage de Deschamps, Zidane et consorts ....
Après, il faut arrêter de ne voir le mal qu'à l'étranger ... lors des Chpt du Monde d'athlè au Stade de France, des contrôles positifs sur des Français ont été étouffé .... c'est ce qu'on dit ... de source bien informé ....... des preuves, yen aura jamais .... mais il faut arrêter de se voiler la face .... d'un coté les incorruptibles de la lutte anti dopage ... de l'autre, les marques, les organisateurs, les politiciens ... pour l'instant, c'est eux qui ont la main, et rien ne peut les faire reculer ... il n'ya qu'a voire les effets sur une économie de l'obtention des JO en 2012
Je dis cela car pourquoi maintenant ? Quel intérêt ? Qu'elle le dise vers 2002 quand l'état de grace est tombé suite Coupe Monde en Corée/Japon, ok mais 15 ans plus tard ??? Je dis cela car la meilleure preuve est qu'on parle de MGB... Je maintiens : qu'elle apporte des preuves sur ces "menaces" ou qu'elle se taise car elle sait très bien que cela ne sert à rien.

De mémoire, il était reproché aux joueurs de la Juve d'utiliser de la Créatine qui n'est pas dopant mais qui est un gros masquant (en plus de son utilité pour la récup) => en sachant que je ne suis pas un expert en la matière et que je ne suis pas non plus un bisounours... Qd je me souviens de Viera qui était cramé avec 50 matchs par saison et que je vois les joueurs actuels d'Espagne qui se mange 60-70 matchs sans souci en période Coupe du Monde et Euro... je suis admiratif !

Sur le dopage français, il y a bien des rumeurs sur les marathoniens français et je ne parle pas du "off" où les noms sont connus, reconnus, les "faits" sont les mêmes d'après différentes personnes n'ayant aucun lien entre elles... Pourquoi certains bons marathoniens ont passé une période sans courir ? Même souci que Nadal, on lave son linge sale en famille !!!!
« L'entraineur médiocre parle, le bon explique, le super démontre et le meilleur inspire. » (John Kessel)

Avatar de l’utilisateur
Richie
Messages : 4669
Enregistré le : 30 janv. 2005 08:34
Localisation : Sur mes cannes anglaises...

Re: Dopage dans les sports majeurs

Message non lu par Richie » 21 mars 2013 12:50

Jaginho a écrit :
Yo'dlasvel a écrit :Pkoi dis tu que ça pue le coup politicien ?

Je trouve en tout cas que ça reste logique avec tout ce que l'on sait déjà de l'UCI, de son président et de ses pratiques .... mais aussi des soupçons de dopage de Deschamps, Zidane et consorts ....
Après, il faut arrêter de ne voir le mal qu'à l'étranger ... lors des Chpt du Monde d'athlè au Stade de France, des contrôles positifs sur des Français ont été étouffé .... c'est ce qu'on dit ... de source bien informé ....... des preuves, yen aura jamais .... mais il faut arrêter de se voiler la face .... d'un coté les incorruptibles de la lutte anti dopage ... de l'autre, les marques, les organisateurs, les politiciens ... pour l'instant, c'est eux qui ont la main, et rien ne peut les faire reculer ... il n'ya qu'a voire les effets sur une économie de l'obtention des JO en 2012
Je dis cela car pourquoi maintenant ? Quel intérêt ? Qu'elle le dise vers 2002 quand l'état de grace est tombé suite Coupe Monde en Corée/Japon, ok mais 15 ans plus tard ??? Je dis cela car la meilleure preuve est qu'on parle de MGB... Je maintiens : qu'elle apporte des preuves sur ces "menaces" ou qu'elle se taise car elle sait très bien que cela ne sert à rien.

De mémoire, il était reproché aux joueurs de la Juve d'utiliser de la Créatine qui n'est pas dopant mais qui est un gros masquant (en plus de son utilité pour la récup) => en sachant que je ne suis pas un expert en la matière et que je ne suis pas non plus un bisounours... Qd je me souviens de Viera qui était cramé avec 50 matchs par saison et que je vois les joueurs actuels d'Espagne qui se mange 60-70 matchs sans souci en période Coupe du Monde et Euro... je suis admiratif !

Sur le dopage français, il y a bien des rumeurs sur les marathoniens français et je ne parle pas du "off" où les noms sont connus, reconnus, les "faits" sont les mêmes d'après différentes personnes n'ayant aucun lien entre elles... Pourquoi certains bons marathoniens ont passé une période sans courir ? Même souci que Nadal, on lave son linge sale en famille !!!!
Il n'y a rien de nouveau quant au foot et à l'Equipe de France : elle l'avait déjà dit. Elle le redit juste.
Par contre, la perte des JO : une explication plus rationnelle qu'une malheureuse phrase de Jacques CHIRAC sur la cuisine anglaise, ou la qualité du film de Besson... :!: :sm11:

Avatar de l’utilisateur
Voltigeur
Messages : 23
Enregistré le : 12 févr. 2012 17:44

Re: Dopage dans les sports majeurs

Message non lu par Voltigeur » 21 mars 2013 20:55

Voilà un autre sketch dans le monde du sport/business...

Je ne sais pas si quelqu'un ici suit un peu la LNH, la LIgue Nationale de Hockey aux States & Canada, mais ce sport est physiquement très intense, traumatisant et fatiguant avec une saison a n'en plus finir (+ de 80 matchs en saison régulière, + les séries éliminatoires avec les voyages d'Est en Ouest dans toute l'amérique du nord); bref il reste un magnifique sport mais qui en demande beaucoup.
Pour suivre la cadence effrénée de la Ligue, réaliser de belles perfs pour satisfaire le sponsor, se battre à mains nues afin de se montrer au public et dire au coach qu'on est là, ben... le dopage est souvent là mais l'omerta (alors est-ce qu'Armstrong contrôlait celui-ci comme pourrait se demander des journalistes (...)?) est là aussi lui, encore.

La LNH bouge enfin, elle décide d'être plus sévère, c'est la mode en ce moment, mais pas trop quand même:


La lutte contre le dopage passera à la vitesse supérieure dans la Ligue nationale de hockey (LNH). Pour la première fois, le programme antidopage de la LNH s'attaquera aux hormones de croissance, fera davantage de contrôles inopinés et, surtout, allongera ses tentacules jusqu'aux séries éliminatoires et à la saison morte.

La nouvelle convention collective de la LNH n'est pas qu'une histoire de gros sous. Elle contient aussi des clauses sur la lutte contre dopage qui sont passées largement inaperçues. Selon un sommaire de la nouvelle convention - la LNH n'a pas encore rendu public le document complet -, les changements à la politique antidopage sont importants, même si les experts constatent qu'il reste beaucoup à faire.

«La LNH marche dans la bonne direction. Lentement, mais dans la bonne direction», a affirmé David Howman, directeur général de l'Agence mondiale antidopage, invité par La Presse à commenter la nouvelle convention collective. «Ils font davantage de progrès que bien d'autres sports dans le monde.»

Jusqu'à maintenant, les contrôles antidopage au hockey étaient menés exclusivement pendant la saison régulière. De une à trois fois par année, des inspecteurs se présentaient durant un entraînement et demandaient à tous les joueurs de l'équipe d'uriner dans un pot. «Ils sont venus durant mes trois saisons à Montréal et pareil avant, à Tampa Bay», se rappelle Mathieu Darche, ancien joueur du Canadien.


Mais joueurs et propriétaires se sont entendus pour étendre les contrôles. Désormais, ceux-ci auront lieu non seulement durant la saison régulière, mais aussi pendant les séries éliminatoires et la saison morte.

«Ce sont surtout les équipes qui ne voulaient pas en avoir pendant les séries. Elles disaient que ça allait déconcentrer les gars, explique Darche, qui a participé aux discussions sur le dopage à l'Association des joueurs. Mais cette fois-ci, tant les propriétaires que les joueurs étaient d'accord.»

Les contrôles durant l'été représentent peut-être la mesure la plus cruciale. La LNH imite le baseball, qui utilise les contrôles hors compétition depuis des années. «Si un gars triche, prend des stéroïdes, c'est l'été qu'il va le faire», croit Darche. Les experts s'entendent en effet pour dire que les athlètes utilisent surtout des stéroïdes hors compétition, pour augmenter leur masse musculaire en prévision du début de la campagne.

La nouvelle convention reste floue quant au cadre qui régira les contrôles hors compétition. Elle précise qu'un maximum de 60 joueurs feront l'objet d'un contôle durant l'été - un nombre relativement restreint. En guise de comparaison, 138 joueurs de baseball ont été soumis aux contrôles hors compétition lors de la saison 2010.

On ne sait pas non plus comment les inspecteurs pourront joindre les joueurs en plein été, aux quatre coins du monde - au Canada, en Suède, en Russie, etc. -, ni si les joueurs devront informer la Ligue de leurs déplacements. La nouvelle convention souligne seulement qu'un «protocole» sera mis sur pied et soumis à l'approbation des joueurs et de la Ligue.

Mais selon Mathieu Darche, les joueurs sont prêts à accueillir des inspecteurs en plein été. «Si t'as rien à cacher, le gars vient chez vous, tu fais ton pipi dans le pot, ça ne prend pas de temps», dit-il.

La dernière nouveauté touche les hormones de croissance, les amphétamines et les stimulants. À l'heure actuelle, ces substances ne sont pas testées dans la LNH. Elles représentent pourtant les plus susceptibles à être utilisées par des hockeyeurs délinquants. La Ligue envisage donc timidement de combler cette importante lacune. La nouvelle convention prévoit la mise sur pied d'un comité qui déterminera s'il faut ou non les contrôler.

Le test pour les hormones de croissance existe seulement depuis 2004 et nécessite la prise d'échantillons sanguins. Seuls des échantillons d'urine sont recueillis actuellement dans la LNH.

Le baseball majeur deviendra cette année le premier sport nord-américain d'importance à étendre les contrôles à cette substance. La NFL pourrait l'imiter dès l'année prochaine.

«La LNH semble être prête à regarder les hormones de croissance, se réjouit David Howman. On a des pourparlers avec la Ligue, parfois avec l'Association des joueurs, et nous allons continuer.»

Joueurs et propriétaires en accord

La LNH a longtemps été considérée comme la moins sévère en matière de dopage parmi les quatre grandes ligues nord-américaines. Les changements contenus dans la nouvelle convention - et surtout l'extension des contrôles aux séries éliminatoires et à la saison morte - lui permettront toutefois de se rapprocher à petits pas du baseball majeur (MLB), la ligue la plus agressive en matière de lutte contre le dopage.

«Ce que peuvent faire de mieux les ligues nord-américaines pour lutter contre le dopage, ce sont davantage de contrôles inopinés et hors compétition, explique le directeur de l'Agence mondiale antidopage. Parce que sinon, les joueurs savent quand les inspecteurs vont venir. Il s'agit donc d'un élément essentiel de tout programme.»

La question du dopage n'a pas été épineuse durant les négociations de la nouvelle convention, soutient Mathieu Darche. Tant joueurs que propriétaires étaient en faveur des nouvelles mesures, dit-il. «Les deux côtés étaient d'accord, lance le vétéran. Les gars n'en veulent pas, des stéroïdes, des choses comme ça, dans la Ligue. Tous les joueurs à qui je parle veulent des contrôles.»[/i]

(source: Gabriel Béland de 'La Presse' (quotidien québécois))



En résumé: «la LNH marche dans la bonne direction. Lentement, mais dans la bonne direction», comme dirait Howman, le dg de l'AMA. Il était temps, grand temps.
Sans déconner... étendre les contrôles aux séries et à la saison morte est un minimun; surtout pour... faire pipi dans un pot.

Avatar de l’utilisateur
Voltigeur
Messages : 23
Enregistré le : 12 févr. 2012 17:44

Re: Dopage dans les sports majeurs

Message non lu par Voltigeur » 21 mars 2013 20:59

Oups... désolé pour le soulignage "abusif"; mauvaise manip'. :oops:

Avatar de l’utilisateur
lefloch
Messages : 2219
Enregistré le : 30 mars 2010 22:34

Re: Dopage dans les sports majeurs

Message non lu par lefloch » 22 mars 2013 20:35

Pas grave, j'adore le hockey et c'est très instructif... :sm2:
un tout petit blog : http://lefloch.over-blog.com/#

Avatar de l’utilisateur
Richie
Messages : 4669
Enregistré le : 30 janv. 2005 08:34
Localisation : Sur mes cannes anglaises...

Re: Dopage dans les sports majeurs

Message non lu par Richie » 23 mars 2013 06:33

http://www.rtl.fr/actualites/sport/cycl ... 7759781769

Dopage : le Real Madrid accusé de dettes envers le docteur Fuentes
Créé le 22/03/2013 à 19h51

Le docteur espagnol réclame de l'argent au club de foot, sans préciser s'il existe un rapport entre cette dette et l'affaire Puerto, qui avait éclaboussé le monde du cyclisme en 2006.

Se faire rembourser avant qu'il ne soit trop tard
Le docteur Eufemiano Fuentes a créé vendredi la confusion à l'issue de l'audience du procès de l'affaire de dopage Puerto en affirmant que le Real Madrid avait une dette envers lui, sans préciser si cette dette avait quelque chose à voir avec un possible service médical, ce qu'a aussitôt démenti le Real Madrid cité par des médias espagnols.

"Je voudrais récupérer l'argent qu'ils (le Real Madrid) me doivent et qui est à deux doigts d'arriver à prescription", a expliqué Fuentes au micro de la radio publique RNE sans répondre à la question du journaliste lui demandant s'il s'agissait d'une dette résultant d'un service médical. L'avocat de Fuentes Tomas Valdivielso a lui aussi laissé entendre que le club avait une dette envers son client. "Le Real Madrid a une dette avec Eufemiano Fuentes qui date de 2007, 2008 ou 2009, je ne sais plus", a-t-il affirmé dans les couloirs du tribunal. Avant d'ajouter: "Elle n'a rien à voir avec l'opération Puerto".

Fuentes, muet comme une carpe ? Pas si sûr...
Selon plusieurs médias espagnols qui sont parvenus à joindre le Real Madrid, cette supposée dette serait liée à des frais que Fuentes réclame au club madrilène pour avoir témoigné lors du procès pour diffamation contre le journal Le Monde en 2006. Pour avoir établi un lien entre le sulfureux docteur espagnol et le Real Madrid, parmi d'autres clubs de football, le journal français avait en effet été condamné à verser 300.000 euros de dommages et intérêts au club madrilène, le tribunal jugeant que le journal s'était basé sur "une unique source à la crédibilité douteuse".

Fuentes, considéré comme le cerveau d'un vaste réseau de dopage, est accusé de "délit contre la santé publique" et non d'incitation au dopage puisque l'Espagne n'a adopté une loi antidopage qu'en novembre 2006, six mois après les faits. Au mois de janvier lors de l'ouverture du procès, le sulfureux médecin avait déclaré qu'il ne dévoilerait aucun nom de ses prestigieux clients, qui selon lui, n'étaient pas que des cyclistes...

Akunamatata
Messages : 1453
Enregistré le : 01 mars 2006 11:00

Re: Dopage dans les sports majeurs

Message non lu par Akunamatata » 23 mars 2013 07:24

une alerte a la toxicite du GW501516 (Endurobol), (molecule utilisee en complement avec AICAR).
Cette molecule,en cours de dev., a été stoppée par Glaxo, mais on peut la trouver sur le marche noir. (pas de test existant par wada actuellement)

news de l'equipe aujourd'hui
L'Agence mondiale antidopage (AMA) a publié jeudi un message d'alerte à l'intention des sportifs qui seraient tentés d'utiliser la substance dite GW 501516 pour améliorer leurs performances. Celle-ci, qui figure parmi les produits interdits, présente des signes graves de toxicité, notamment cardiaque. Sa production a été stoppée. La molécule reste néanmoins accessible sur le marché. C'est pourquoi l'AMA a exceptionnellement lancé cet avertissement. - D.R.

Avatar de l’utilisateur
Boulegan
Messages : 8261
Enregistré le : 10 févr. 2005 11:11
Localisation : Sud

Re: Dopage dans les sports majeurs

Message non lu par Boulegan » 25 mars 2013 13:59

Une "bonne" info à usage de celles et ceux en manque d'arguments face à un futur contrôle positif !
Après le steak espagnol, le dopage à l'insu de son plein gré à l'eau minérale !


Des traces infimes de pesticides et de médicaments ont été retrouvées dans plusieurs eaux minérales de grande consommation, selon le magazine 60 millions de consommateurs et la Fondation Danielle Mitterrand – France Libertés.
Les eaux en bouteilles ne seraient pas aussi pures que l’on croit, selon le magazine 60 millions de consommateurs et la Fondation Danielle Mitterrand – France Libertés. En effet, des analyses révèlent que 10% d’entre elles présentent des traces de Tamoxifène, un médicament prescrit en traitement du cancer du sein. Il s’agit de l'eau Mont Roucous, Saint-Amand (Du Clos de l'abbaye), Carrefour Discount (Céline Cristaline), Salvetat gazeuse, et Vichy Saint-Yorre. Des traces de Buflomedil, un vasodilatateur (traitement pour dilater les artères), ont aussi été retrouvées dans l'eau Hépar.
Au total, 47 bouteilles, trois bonbonnes, et une dizaine d'échantillons d'eau du robinet prélevés dans trois départements ont été analysés. Quatre eaux en bouteilles ont été détectées comme présentant des traces de pesticides, à savoir la Volvic, la Vittel, la Cora Gazeuse et la Cristaline gazeuse. En plus des pesticides, la Culligan, une eau en bonbonne, contient également des traces de bisphénol A, résidu du plastique.
Pour autant, les traces relevées sont « infimes » et ne sont pas nocives pour la santé. Il faudrait boire des milliers de litres d'eau pour courir un danger réel. La présence de ces résidus de médicaments et de pesticides serait due à la pollution humaine, c'est-à-dire aux rejets de médicaments et de pollution agricole dans la nature. On sait cependant désormais que certaines eaux en bouteille ne sont pas aussi pures que le prônent certaines marques. Le syndicat des eaux en bouteille lui conteste les résultats de ces analyses.
Le magazine 60 millions de consommateurs et la Fondation Danielle Mitterrand - France Libertés publient lundi 25 mars, un manifeste pour l’eau potable, consultable sur le site prixdeleau.fr. Les pouvoirs publics y sont appelés à revoir les normes de qualité et à s'engager à protéger les ressources. Pour le bien du consommateur, ils sont invités à pratiquer leurs propres analyses.

60 millions de consommateurs et France Libertés ont par ailleurs lancé en 2011 l'« Opération transparence » sur l'eau, publiant au mois de mars une carte de la qualité de l'eau potable en France. Celle-ci montre que près de 420 communes dépassent les seuils limites en polluants, grâce à des dérogations, sans pour autant qu’il y ait de risque sanitaire immédiat.
"Etre beau et bien habillé est indispensable. Avoir un but dans la vie ne l'est pas." Oscar Wilde

Avatar de l’utilisateur
Thierry *OnlineTri*
Messages : 6447
Enregistré le : 09 déc. 2002 21:36
Localisation : Saint Herblain
Contact :

Re: Dopage dans les sports majeurs

Message non lu par Thierry *OnlineTri* » 25 mars 2013 15:16

comme quoi même ceux qui se vantent de faire le tour à l'eau claire prennent des trucs ;) ;)

T.

Avatar de l’utilisateur
L'indien
Messages : 4840
Enregistré le : 17 mai 2008 08:32
Localisation : La Rochelle

Re: Dopage dans les sports majeurs

Message non lu par L'indien » 25 mars 2013 18:34

Thierry *OnlineTri* a écrit :comme quoi même ceux qui se vantent de faire le tour à l'eau claire prennent des trucs ;) ;)

T.
Pas mal !! :wink:

Avatar de l’utilisateur
Richie
Messages : 4669
Enregistré le : 30 janv. 2005 08:34
Localisation : Sur mes cannes anglaises...

Re: Dopage dans les sports majeurs

Message non lu par Richie » 03 avr. 2013 21:17

http://latta.blog.lemonde.fr/2013/02/15 ... -seringue/
15 février 2013, par Jérôme Latta

Face au dopage, le football reste seringue
Le procès de l'opération Puerto met en scène une justice espagnole encline à circonscrire l'affaire au cyclisme, et son enseignement majeur est – pour l'instant – qu'aucun nom de footballeur n'y a été prononcé, notamment par le Dr Eufemiano Fuentes, principal prévenu qui avait déclaré attendre que la juge lui en demande. "Avant 2006, je travaillais avec tous types de sportifs. Cela pouvait être des footballeurs, des athlètes, des joueurs de tennis, des boxeurs". Avec ces propos tenu au premier jour d'audience, Fuentes a cependant confirmé ce qu'il avait confié en 2006 au Monde, à savoir qu'il avait "travaillé avec plusieurs clubs de première et deuxième division espagnoles (...) parfois directement avec les footballeurs eux-mêmes, parfois en partageant [ses] connaissances avec les médecins des équipes" (lire l'article de Stéphane Mandard) [1].

ÉTAT DE MANQUE

Parmi les documents saisis lors de l'instruction figure un répertoire des clients du Dr Fuentes comportant, entre bien d'autres, le nom de code RSOC. En marge de l'affaire, l'ancien président de la Real Sociedad Iñaki Badiola a désigné le fameux médecin comme le pourvoyeur probable du club basque, en révélant l'existence – établie par un audit après sa prise de fonctions en 2008 – d'une caisse noire destinée à financer l'achat de produits interdits, sous la direction des deux médecins du club. Le système disposait alors d'un budget annuel de 342.000 euros et a fonctionné, selon Iñaki Badiola, entre 2001 et 2008 (lire "Dopage : pour son ex-président, la Real Sociedad collaborait avec Fuentes").

La semaine dernière, l'ex-international anglais Danny Mills a décrit dans les colonnes du Telegraph le flirt incessant des joueurs de haut niveau, "prêts à tout pour prendre un avantage sur leurs coéquipiers", avec des méthodes médicales suspectes. Il raconte notamment le traitement intensif à base de pilules que lui et les autres sélectionnés avaient suivi avant la Coupe du monde 2002, lui permettant de se sentir dans la forme de vie. Quelques jours après la compétition, il subissait une grave dépression, aggravée de symptômes physiologiques alarmants. Mills évoque aussi les centaines d'injections, le recours systématique aux anti-inflammatoires pour neutraliser la douleur sans soigner la blessure, la prise de créatine, de somnifères, les injections de plasma sanguin, les collègues qui allaient toujours en Allemagne ou en Espagne pour se faire soigner.

AUCUNE CHANCE D'ÊTRE POSITIF

Ce ne sont là que des exemples issus de l'actualité. Luke John rappelle dans cet article (en anglais) les faits avérés et les lourdes présomptions dont l'histoire récente du football a été émaillée. Le mythe de l'improbabilité d'un dopage organisé au sein des clubs aurait déjà dû voler en éclat, et un scandale majeur pourrait en avoir raison un jour. Mais on se rappelle que l'accablant procès de la Juventus n'avait rien changé. Tout récemment, le placide Sepp Blatter évoquait une infime minorité de contrôles positifs, concernant majoritairement des cas de "schnouf" (lire "Platini et Blatter en flagrant déni de dopage"). Le caractère préhistorique du discours sur le dopage dans le football s'exprime dans ces deux adages: "Aucun produit ne permet réussir une passe", "Il n'y a que des écarts individuels". C'est précisément le discours des gouvernements du football, les organes censés prévenir, traquer et sanctionner les pratiques dopantes.

Ni les présomptions les plus lourdes, ni même les preuves ne sont venues à bout de leur bonne conscience. Tous les facteurs sont réunis pour qu'un dopage massif se développe dans le football, mais le risque est traité comme s'il était dérisoire. Le football est un des sports où les dispositifs antidopage sont les plus lâches, avec la quasi absence de tests sanguins, et une fréquence de contrôle ridicule – tous les trois ans en moyenne en Allemagne, selon Luke John. Comme le résume ce dernier, un footballeur qui recourt aux techniques actuelles de dopage sanguin n'a quasiment aucune chance d'être contrôlé positif.

METTRE LES MOYENS

Tout ce que le football compte de pouvoirs – sportif, économique, médiatique – consacre une partie de son énergie (en fait, essentiellement, de sa communication) à dresser un mur autour de lui. Le déni est une attitude profondément ancrée dans ce monde: déni du dopage et de la corruption [1] en particulier, de la dénaturation de ce sport en général. Lorsqu'éclatent des affaires de grande ampleur, on peut croire que l'édifice va s'écrouler ou, à tout le moins, vaciller. Mais le flot de l'actualité emporte tout, et le spectacle continue, parce que tout le monde veut qu'il continue.

Il faut de toute évidence que l'UEFA et la FIFA soient contraintes de consacrer une fraction bien plus importante de leurs ressources à la lutte contre le dopage et la corruption – et de confier cette lutte à des organismes indépendants, tant l'intérêt supérieur du football se situe à l'extérieur du football. Elles doivent s'y engager pour ne pas condamner les fans à une déploration impuissante ou à une indifférence complice, laissant les moins dupes arbitrer entre la passion et le désenchantement. Elles doivent le faire au nom des valeurs dont elles se proclament constamment, pour préserver l'équité des compétitions, la santé des joueurs et surtout la foi des fidèles.

[1] Plusieurs cyclistes ayant témoigné dans l'affaire Puerto disent l'avoir entendu se vanter de sa collaboration avec des footballeurs. Le docteur Luis Garcia Del Moral, qui a officié au sein de l'équipe cycliste US Postal lors de cinq des victoires de Lance Armstrong au Tour de France, a pour sa part été présenté par sa société comme "conseiller médical" du Valence FC et du FC Barcelone. Le Barça avait nié toute relation contractuelle avec le médecin.
[2] Après la remise sous la lumière du "Qatargate", Europol a révélé le démantèlement d'un réseau mafieux impliqué dans 380 matches truqués en Europe et 300 autres dans le reste du monde – dont deux de Ligue des champions et trois qualificatifs pour la Coupe du monde. 425 arbitres, dirigeants de clubs et joueurs de quinze nationalités différentes y auraient pris part entre 2008 et 2011.

braziou
Messages : 12164
Enregistré le : 16 avr. 2005 02:04
Localisation : Cote d'Azur

Re: Dopage dans les sports majeurs

Message non lu par braziou » 03 avr. 2013 21:58

depuis le procès de la Juve , le principal magouilleur , Moggi n'est plus dans le Foot....
Riis , McQuaid , Verbruggen etc... sont toujours dans le milieu....

Avatar de l’utilisateur
voraciousgangrene
Messages : 1269
Enregistré le : 03 juil. 2007 14:41
Localisation : cote d'azur et Liban
Contact :

Re: Dopage dans les sports majeurs

Message non lu par voraciousgangrene » 08 avr. 2013 21:38

interview intéréssante du professeur Michel Rieu
http://www.rue89.com/rue89-sport/2013/0 ... ire-241015

Répondre