Au suivant du suivant...

Des infos pas des ragots!
geraud
Messages : 5438
Inscription : 02 sept. 2009 08:24
Localisation : Rhone

Re: Au suivant du suivant...

Message non lu par geraud »

Kenzo a écrit :
05 févr. 2020 19:37
Mais qui aura les couilles de le faire :think:
On peut demander à Johan Bruyneel de s'en charger, vu qu'il est de retour aux affaires

Avatar de l’utilisateur
Boulegan
Messages : 9819
Inscription : 10 févr. 2005 11:11
Localisation : Sud

Re: Au suivant du suivant...

Message non lu par Boulegan »

geraud a écrit :
05 févr. 2020 23:16
C'est le père de Sun Yang qui va être content; il va pouvoir remettre son marteau dans sa caisse à outil :mrgreen:
Note pour la France: prévoir une suspension des activités de contrôle pour 6 mois suite à l'épidémie de grippe de février 2024
:lol: :lol:
"Etre beau et bien habillé est indispensable. Avoir un but dans la vie ne l'est pas." Oscar Wilde

geraud
Messages : 5438
Inscription : 02 sept. 2009 08:24
Localisation : Rhone

Re: Au suivant du suivant...

Message non lu par geraud »

Farah, on veut te dire "qu on t'adore" :mrgreen:

https://www.lequipe.fr/Tennis/Actualite ... ak/1108364

Mais faudrait pas l accuser de tous les maux, Farah :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Boulegan
Messages : 9819
Inscription : 10 févr. 2005 11:11
Localisation : Sud

Re: Au suivant du suivant...

Message non lu par Boulegan »

geraud a écrit :
12 févr. 2020 12:27
Farah, on veut te dire "qu on t'adore" :mrgreen:

https://www.lequipe.fr/Tennis/Actualite ... ak/1108364

Mais faudrait pas l accuser de tous les maux, Farah :mrgreen:
Ça me rappelle l'histoire du steak à la nandrolone du Suisse Olivier Bernhard... :roll: :roll: :sm10:
"Etre beau et bien habillé est indispensable. Avoir un but dans la vie ne l'est pas." Oscar Wilde

Avatar de l’utilisateur
Kenzo
Messages : 15431
Inscription : 07 sept. 2006 14:03
Localisation : ABC NEWS !!!

Re: Au suivant du suivant...

Message non lu par Kenzo »

Si vous avez du temps pour regarder ça.... :| (2016 :oops: )

phpBB [video]
Si les patients guérissent, ils ne transmettent plus le virus à d’autres personnes… cela veut dire qu’il y aura de moins en moins de malades… et donc de moins en moins de profits pour l’entreprise qui vend ce médicament !

geraud
Messages : 5438
Inscription : 02 sept. 2009 08:24
Localisation : Rhone

Re: Au suivant du suivant...

Message non lu par geraud »

Kenzo a écrit :
12 févr. 2020 14:28
Si vous avez du temps pour regarder ça.... :| (2016 :oops: )

phpBB [video]
Super reportage. Merci Kenzo ! Je ne suis pas encore allé au bout, mais je le terminerai.
Le début est quand même amusant…
D'un coté, Laurent Brochard, qui parle de son titre de champion du monde, d'avoir porté haut le maillot, de ne pas avoir eu de reconnaissance pour ça sous forme d'un dernier contrat… Encore une fois, on a l'impression que les gars effacent tout ce qui est dopage, que ça ne compte pas. Parce qu'en vérité, même si je trouve le personnage très sympa, cela restera quand même un titre très largement entaché, qui aurait même probablement du être retiré.

Et de l'autre Yann Cucherat, qui dit qu'il vivait gym, mangeait gym, dormait gym… Il est quand même candidat à la mairie de Lyon. C'est le poulain de Gérard Colomb. Donc si on remplace "gym" par "politique", on ne doit pas être loin de la vérité.

geraud
Messages : 5438
Inscription : 02 sept. 2009 08:24
Localisation : Rhone

Re: Au suivant du suivant...

Message non lu par geraud »

https://www.lequipe.fr/Athletisme/Actua ... bc/1113320
Les mots Farah (sans jeu de Mo :mrgreen: ) et dopage sont quand même de plus en plus souvent associés. On dirait que l etau se resserre...

claude
Messages : 3851
Inscription : 02 juil. 2005 19:55
Localisation : Sud Ouest

Re: Au suivant du suivant...

Message non lu par claude »

Il dit qu'il a pris de la carnitine/carnitide : est-ce un produit interdit ? ou est-ce que c'est simplement "suspect" ?
Claude

FAYARD
Messages : 22681
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: Au suivant du suivant...

Message non lu par FAYARD »

claude a écrit :
25 févr. 2020 17:44
Il dit qu'il a pris de la carnitine/carnitide : est-ce un produit interdit ? ou est-ce que c'est simplement "suspect" ?
C’est écrit dans l’article, il y a un seuil d’injection à ne pas dépasser. Ce n’est pas un produit interdit.
Les verts vainqueur du Derby !!! :sm3: :sm3:
Les verts en finale de la coupe de France :sm3: :sm3:

geraud
Messages : 5438
Inscription : 02 sept. 2009 08:24
Localisation : Rhone

Re: Au suivant du suivant...

Message non lu par geraud »

FAYARD a écrit :
25 févr. 2020 18:53
claude a écrit :
25 févr. 2020 17:44
Il dit qu'il a pris de la carnitine/carnitide : est-ce un produit interdit ? ou est-ce que c'est simplement "suspect" ?
C’est écrit dans l’article, il y a un seuil d’injection à ne pas dépasser. Ce n’est pas un produit interdit.
Plus que le produit, c est l attitude qui est suspecte...
1) Non jamais je n en ai jamais pris, jure, craché...
2) ah bon tu leur as dit?
3) heu... ben en fait, maintenant que j y repense...

On est bien d accord que tu ne fais pas ça pour un jus d orange et que ce n est pas l attitude d un gars qui semble très droit dans ses bottes?

Avatar de l’utilisateur
Leonick
Messages : 2719
Inscription : 14 oct. 2004 07:26
Localisation : Champigny
Contact :

Re: Au suivant du suivant...

Message non lu par Leonick »

Cédric Jacquot positif à la dEPO sur l’AlpsMan 2018 (vainqueur des éditions 2016 & 2017 et 2° en 2018) !
https://www.afld.fr/wp-content/uploads/ ... ACQUOT.pdf

Avatar de l’utilisateur
Yo L
Messages : 2054
Inscription : 19 nov. 2004 15:56
Localisation : Villeurbanne

Re: Au suivant du suivant...

Message non lu par Yo L »

Petit salopard :twisted:

Le futur vainqueur, Cédric Jacquot, a véritablement fait la différence sur la partie cycliste. « J’ai souffert en natation mais je ne me suis pas affolé (sorti 29ème). Je savais que la partie vélo était exigeante mais je me suis beaucoup entrainé dans ce domaine cet été avec énormément de dénivelé. » Effectivement :roll:


Cédric Jacquot allait imposer son leadership sur sa partie forte, le vélo, pour poser en tête, après 6h24 d’efforts tout de même, et avec 30 minutes d’avance sur le Belge Niko Sijmens, ancien cycliste pro chez Cofidis, revenu très fort sur la partie cycliste.

Quand même :mrgreen:

Et puis ya ça :

https://www.mokaddict.com/articles/cedric-jacquot




Cédric, comment décrirais-tu l’Alpsman à quelqu’un qui ne connait pas l’épreuve ?

Un peu essoufflé, non pas à l’idée des efforts consentis pour remporter l’épreuve mais car il répond à cet interview sur son vélo, :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: avec lequel il vient de parcourir 135 kilomètres en 5h, ndlr

L’AlpsMan c’est un triathlon de l’extrême, une épreuve hors-du-commun. A deux niveaux : de par sa difficulté d’abord, car c’est un effort particulièrement long et intense, mais aussi de par sa beauté, puisque les paysages sont magnifiques. Le lac, la montagne, le Mont-Blanc… Tu souffres, tu souffres même longtemps, mais dans un cadre grandiose. Et ça, c’est indispensable pour pouvoir dépasser ses limites sur des courses aussi éprouvantes (il gagne en 12h21 en 2016 et en 12h09 en 2017, ndlr).

Et le parcours, en quoi est-il différent des autres Iron Man auxquels tu as pu participer ? Qu’est-ce qui fait la singularité de l’AlpsMan ?

C’est un parcours semé d’embûches ! Particulièrement difficile, avec beaucoup de dénivelé, que ce soit en vélo (4 300 m d’ascension cumulés) ou à pied. Mais pour moi qui suis issu du cyclisme, avec un profil de grimpeur, c’est plutôt à mon avantage. J’aime les paysages vallonnés donc ça valorise mes qualités physiques intrinsèques. Sinon, au-delà de la topographie, il y a deux choses qui font la singularité de l’AlpsMan : le départ groupé, à 4h45, depuis un bateau au beau milieu du Lac d’Annecy où tu es à la limite de te demander ce que tu fais là, et la cloche au pied du Semnoz. En fait, pour pouvoir accéder à la ligne d’arrivée qui se situe au sommet du col, tu dois arriver en moins de 12 heures à cette fameuse cloche, la faire sonner, et ensuite seulement tu as le droit, pour ne pas dire le privilège, de monter. Et alors là, ça devient vraiment dur, tu avances comme tu peux, tu alternes marche et course…

Quels sont ton meilleur et ton pire souvenir sur l’AlpsMan ?

Le pire sans hésiter, c’est la partie natation lors de la première édition. Il y avait énormément de brouillard, pas de lune et donc aucune visibilité. Il faisait froid, il y avait des vagues, du vent, c’était dantesque. J’ai nagé près de 5 km au lieu de 3,8 normalement. S’il y avait une barque dans le coin à ce moment-là, j’abandonnais. Finalement, je mets plus d’une heure et demie à rejoindre le parc à vélos, avec 30 minutes de retard sur la tête de la course. C’est assez paradoxal car 11 h plus tard, je vivais ce qui restera mon plus beau souvenir. Arriver au sommet en vainqueur, sortir du bois et prendre ce panorama magnifique en pleine figure, c’est juste magique. Aussi bien la première que la deuxième fois.

Aujourd'hui, courir un marathon, c'est devenu banal, presque à la portée de tout le monde.

Comment t’es venue cette passion pour le triathlon (très) longue distance ?

Jeune, j’ai pratiqué le sport à haut-niveau. J’ai même été vice-champion de France de VTT et réalisé quelques résultats honorables sur des courses cyclistes de 1ère catégorie. Mais ensuite, pendant 10 ans, j’ai complètement coupé. Plus d’envie, plus de motivation. Quand j’ai eu 30 ans, un ami m’a proposé de participer à un 10 km puis à un marathon et enfin à un duathlon. Pour le challenge d’abord. Et c’est alors que je me suis rendu compte que coupler la pratique de la course à pied avec celle du vélo me permettait de mieux récupérer et de limiter le risque de blessures. En 2008, je m’inscris, pour le défi, à mon premier triathlon, un 70.3 (half-Iron Man) à Monaco, et en 2009, je prends le départ de l’Iron Man de Nice. Sans véritable objectif si ce n’est celui de finir. Je finis 15ème au scratch et me qualifie donc pour la finale mondiale à Hawaï. C’était seulement mon deuxième Iron Man et j’affrontais déjà le mythe, le Graal de tout triathlète. Depuis, j’ai participé 8 fois d’affilée à l’Embrunman, avec notamment une 5ème place en 2012. Egaler cette performance ainsi que le triplé sur l’Alpsman constitueront d’ailleurs mes deux gros objectifs de la saison.

On peut dire que tu as connu un apprentissage express du triathtlon… Quels conseils donnerais-tu au sportif que tu étais il y a 10 ans et qui souhaite s’initier à la discipline ?

Je lui conseillerais d’y aller progressivement. D’être patient et régulier. Il faut d’abord rechercher de bonnes sensations dans les 3 sports avant de pouvoir les enchaîner convenablement. Généralement, tu viens au triathlon avec un « passé » sur l’un des 3 sports, qui constituera alors ton point fort. Il s’agit de l’entretenir, tout en s’accordant assez de temps pour travailler ses points faibles. Et là, le rôle du coach est primordial, car les mauvaises habitudes techniques que tu prends au début ne te quittent jamais. Pour ma part, je ne savais quasiment pas nager lorsque j’ai commencé et par volonté d’apprendre par moi-même, je conserve aujourd’hui de vraies lacunes en natation. Aussi, pour ceux qui s’engagent sur de longues distances, je leur recommande de décomposer leur course. Surtout, de ne pas compter combien de kilomètres les séparent de l’arrivée, mais plutôt de se fixer de petits objectifs à court-terme. Enfin, à tous les apprentis triathlètes, il faut que ce sport demeure un plaisir, une revendication de liberté.

Justement, comme toi, beaucoup de sportifs s’intéressent à ces efforts presque surhumains. Comment expliques-tu une telle tendance ? Est-ce uniquement une quête de plaisir ?

C’est vrai qu’il y a un enthousiasme général pour ces épreuves qui peuvent paraître un peu surhumaines et totalement folles au premier abord. Mais, tous les sports deviennent de plus en plus extrêmes. Aujourd’hui, courir un marathon, c’est devenu banal, presque à la portée de tout le monde. Je crois que c’est la nature humaine qui veut ça : ne jamais se satisfaire de ce que l’on a et toujours repousser plus loin ses limites. Par contre, pour que ce dépassement de soi soit positif, il faut que l’objectif reste réalisable et que l’on y trouve un certain plaisir. Je suis père de 3 enfants en bas âge et je travaille en tant que chauffeur particulier depuis plus de 15 ans. Donc parfois, je me sens très éloigné des préoccupations de l’athlète de haut niveau. Le triathlon n’est pas une priorité, c’est une passion, dans laquelle je m’implique certes, mais où je recherche surtout bien-être et plaisir.



Interview : Baptiste Chassagne

Weshgros
Messages : 114
Inscription : 01 mars 2011 11:05

Re: Au suivant du suivant...

Message non lu par Weshgros »

Yo L a écrit :
26 févr. 2020 16:08
Par contre, pour que ce dépassement de soi soit positif, il faut que l’objectif reste réalisable et que l’on y trouve un certain plaisir. Je suis père de 3 enfants en bas âge et je travaille en tant que chauffeur particulier depuis plus de 15 ans. Donc parfois, je me sens très éloigné des préoccupations de l’athlète de haut niveau. Le triathlon n’est pas une priorité, c’est une passion, dans laquelle je m’implique certes, mais où je recherche surtout bien-être et plaisir.
"je recherche surtout bien-être et plaisir" :sm10:
Faut vraiment pas avoir de fierté pour te charger et raconter ça en interview.

Pelvoux
Messages : 937
Inscription : 24 juil. 2007 12:25

Re: Au suivant du suivant...

Message non lu par Pelvoux »

il donne ce que le public veut et accepte d' entendre.
Sans rire, on pratique pas à ce niveau pour s'extasier devant le mont blanc.

Avatar de l’utilisateur
Yo L
Messages : 2054
Inscription : 19 nov. 2004 15:56
Localisation : Villeurbanne

Re: Au suivant du suivant...

Message non lu par Yo L »

Edit :

On peut dire que tu as connu un apprentissage express du triathtlonQuels conseils donnerais-tu au sportif que tu étais il y a 10 ans et qui souhaite s’initier à la discipline ?

Je lui conseillerais d’y aller progressivement. D’être patient et régulier. Il faut d’abord rechercher de bonnes sensations dans les 3 sports avant de pouvoir se charger comme une grosse mulasse :mrgreen:

Répondre