Péon positive à la caféine !

Bonne humeur de rigueur, pour les sujets ne concernant pas le monde sportif merci de poster dans "...et plus si affinité".
Invité

Message non lu par Invité » 15 janv. 2004 08:23

Merci Dave pour ce post plein de bon sens,

as-tu de la doc là-dessus ?

Youggi

Avatar de l’utilisateur
Thierry *OnlineTri*
Messages : 6493
Enregistré le : 09 déc. 2002 21:36
Localisation : Saint Herblain
Contact :

Message non lu par Thierry *OnlineTri* » 15 janv. 2004 22:32

Voici in-extenso le communiqué de Carole Péon que je reçois à l'instant.

T.
Carole Péon a écrit :Contrôle anti-dopage positif de La Baule.
Carole Péon



1) La positivité du contrôle anti-dopage que j’ai subi lors du Grand Prix de La Baule, est due uniquement à l’absorption de café lors des deux petits déjeuners pris avant la course qui avait lieu à 15h30 :
3 cafés entre 9h et 10h et 2 entre 11h30 et 12h30. Ce second petit déjeuner est pris en remplacement du courant « plat de pâtes », qui est pour moi, source de maux de ventre pendant la partie pédestre du triathlon.

2) En aucun cas, le café bu ce jour a eu pour objectif l’amélioration de la performance.
Vous me direz qu’il s’agit tout de même d’une conduite dopante que de boire du café avant une compétition. Je vous répondrais « oui » dans la mesure où la personne en question en boit uniquement les jours de courses. Mais cela n’était pas mon cas (« n’était » car aujourd’hui, l’histoire « d’amour » entre le café et moi a du prendre fin !), lors du triathlon de la Baule, je n’ai bu ni plus, ni moins de café que les autres jours de la semaine. J’ai fait comme d’habitude depuis des années, sans me poser aucune question, car jamais, je n’ai effectué de parallèle entre mon habitude de consommation de café et une positivité. C’était, je vous l’accorde, une erreur.

3) La quantité de café absorbée ce jour de course n’est pas différente de celle absorbée chaque jour de la semaine depuis des années.

4) D’après mes connaissances et les éléments entendus lors de réunions de lutte contre le dopage, un contrôle positif à la caféine était dû nécessairement à l’absorption d’environ 10 guronzans ou à l’injection de caféine par intraveineuse. Jamais je n’ai entendu dire que la consommation raisonnable de café, pouvait entraîner un contrôle positif. Evidemment, ce qui paraît raisonnable pour une personne consommatrice de café chaque jour depuis 10 ans, ne l’est pas forcément pour tout le monde. De plus, la distribution sur les courses de boissons contenant de la caféine (en France, coca-cola=130mg de caféine/litre ; à l’étranger, Redbull=350mg de caféine/litre a même été partenaire officiel d’une coupe du monde à laquelle j’ai participé) banalise cette substance et rend inimaginable un contrôle positif par son absorption !

Démarches entreprises

1)reconstitution de la journée de course avec l’aide de mon président de club et d’une collègue de club présents ce jour là :
9h, 1er petit déjeuner : 3 cafés, pain confiture beurre
11h, réveil musculaire de 25minutes (course à pied)
11h30- 12h30 : 2ème petit déjeuner, 2 cafés, une barre de céréales, pain
15h30 : début de la course
16h40 (environ) : fin de la course, absorption de50cl de powerade, boisson distribuée au ravitaillement (une recherche sur internet m’a permis d’être sûre que cette boisson ne contient pas de caféine)
17h45 : contrôle antidopage

2)Appel au numéro vert « écoute dopage » afin d’obtenir des renseignements sur la caféine, son assimilation, son effet, son élimination, sa diffusion…



3)Rendez vous à l’AMLD :
J’obtiens ainsi un rendez vous avec un médecin à l’antenne médicale de lutte contre le dopage à l’hopital Lapeyronie de Montpellier, le 4 novembre 2003 à 15h. Cet entretien avec le docteur Condemine m’apprend, entre autre, que le taux de caféine qui entraîne la positivité est de 8-9mg/kg de poids, ce qui correspond dans mon cas (54kg), en acceptant que la moyenne de concentration de caféine dans une tasse de café est de 130mg (de 40 à 250 mg par tasse !), à 3,5/4 cafés pour atteindre le seuil. Sachant que nous n’avons pas la définition d’une tasse et que le restaurant possédait des tasses de petit déjeuner (plus grande qu’une tasse à expresso) et que j’ai demandé à la restauratrice, un peu d’eau chaude à ajouter dans le café qui était trop fort, on peut imaginer que sa concentration en caféine était supérieure à la moyenne.

4)Tests à la caféine:
Ce jour, nous décidons avec Madame Condemine, de mettre en place des tests, afin d’analyser les réactions de mon organisme à la caféine : suis je acétyleur lent par exemple, le pourcentage de caféine excrété dans les urines (normalement de 1%) n’est il pas supérieur dans mon cas ?
Ces tests ont aussi pour but de connaître la concentration en caféine du café absorbé ce jour là et le nombre de cafés à ne pas dépasser pour mon organisme afin de ne pas rééditer cette erreur.

5)Contacts avec la restauratrice de la Baule :
Parallèlement à cela, je reprends contact avec la restauratrice de l’hotel dans lequel nous étions à la BAULE. Elle me donne le nom du café : « kimbo mix », qui n’est pas vendu en grande surface. Elle m’en envoie un échantillon insuffisant pour réaliser des tests, mais me donne le numéro du distributeur « France boisson », avec qui je prends contact. Le responsable est dans l’incapacité de me donner le taux de caféine contenu dans ce café et me transmets une adresse email à laquelle j’ai écrit, mais qui ne m’a pas encore répondu.

Des tests sont finalement prévus le 4 décembre avec l’aide du Docteur Olivier Coste et du Docteur Odran de la faculté de pharmacie. Mais n’ayant toujours pas de réponse et pas assez de café « kimbo », les tests sont annulés.
Les données que me fournit le Docteur Odran sur la caféine sont sensiblement différentes ce celles du Docteur Condemine : celles ci sont de 1000mg dans l’organisme pour atteindre la positivité, soit 5 cafés à 200mg de caféine par litre, ce qui peut correspondre à ce que j’ai bu. De plus, j’ai pu lire que le catabolisme de la caféine est ralenti par l’exercice (triathlon de 15h30 à 16h35) et reprend de plus belle à son arrêt !
Enfin, la concentration de caféine dans les urines est influencée par le sexe et le cycle menstruel.

Conclusion

J’ai été contrôlée 5 fois cette saison, dont 3 fois sur les grands prix. Sans vouloir paraître orgueilleuse, je sais qu’en réalisant une bonne course, je peux prétendre monter sur le podium lors des grands prix et je sais aussi qu’il y a des contrôles sur ces courses, ce qui est très bien.
Me croyez vous assez stupide pour me jetez moi même dans la gueule du loup ??? Me doper à la caféine pour gagner un grand prix alors que j’ai la chance de disputer des coupes du monde et au risque de perdre ma place de cadre à la fédération et d’être interdite de pratiquer ma passion !! Ceux qui se dopent ne prennent certainement pas des substances si facilement détectables que la caféine et encore moins quand ils savent qu’il y aura un contrôle.
J’espère que j’aurai réussi à prouver ma bonne foi à certains d’entre vous et que je vous aurai peut être appris quelque chose.

Je terminerai en évoquant les modifications qu’a apportées l’Agence Mondiale Antidopage à la liste des substances interdites à partir de Janvier 2004, à savoir entre autre la suppression de la caféine pour les raisons suivantes (Olivier Rabin, Directeur du département des sciences) :
Le café est une boisson consommée par tous et son effet stimulant intervient à partir de 3 microgrammes/ml (soit une tasse).
L’effet stimulant existe mais n’est pas considéré comme majeur.
La réaction à la caféine est très individuelle, ce qui pose des problèmes pour les contrôles.
Mon erreur est d’avoir bu du café chaque jour pendant des années, comme d’autres boivent du jus d’orange ou du coca-cola, sans avoir su que le fait d’aimer le café allait un jour entraîner un contrôle positif à la Baule, lors du 5ème contrôle antidopage subi cette année 2003.
Mais quel pourcentage de la population de sportifs l’aurait su ?

Merci de m’avoir lue,
Carole Péon.

Avatar de l’utilisateur
Dave
Messages : 2268
Enregistré le : 16 janv. 2004 07:10
Localisation : Copacabana

Message non lu par Dave » 16 janv. 2004 07:29

Anonymous a écrit :Merci Dave pour ce post plein de bon sens,

as-tu de la doc là-dessus ?

Youggi
Dsl Youggi, je viens juste de voir ton post. Pas de doc envoyable ou "on the web", juste des cours. Le post de C. Peon est tres bien explique : il y a egalement des personnes qui sont plus lents ou ne peuvent meta/cataboliser les substances exogenes (les asiatiques :sm6: sont ainsi beaucoup plus lents pour eliminer l alcool et sont donc tres vite "petes" :sm23: ).

Bonne journee,
Dave
Modifié en dernier par Dave le 16 janv. 2004 10:02, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Etienne
Messages : 3743
Enregistré le : 23 oct. 2003 07:51
Localisation : Aisne

Message non lu par Etienne » 16 janv. 2004 08:13

Je pense que cette discussion sur le cas de C.Péon soulève un fait important : les athlètes de haut niveau ignorent parfois quelles sont les substances considérées comme dopantes et souvent quelles sont les doses ingérées qui amènent au seuil de détection, et ne font donc pas très attention à ce qu'ils ingèrent.

Loin de moi l'idée de leur jeter la pierre, à condition qu'ils soient de bonne foi bien entendu, mais en dehors de l'EPO, de l'hormone de croissance et autres produits "médiatiques", il existe de nombreuses autres substances plus anodines à priori qui figurent sur la liste des produits dopants, telle que la caféine ...

Il serait normal que les athlètes de haut niveau adopte vis à vis de la lutte antidopage une attitude plus professionnelle me semble-t-il, en recherchant conseil auprès des organismes chargés de cette lutte, comme l'a d'ailleurs fait C.Péon suite à ce problème.

C'est finalement aussi une question de crédibilité, car lorsque vous êtes confronté à un contrôle positif, il est difficile de s'en sortir sans laisser une image un peu négative, même si on est de bonne foi car on constate que même les dopés intentionnellement adopte la défense du "je ne savais pas !". Et bien justement, sachez ... :shock: ce n'est pas toujours facile mais cela fait parti du contrat moral du sportif de haut niveau.

Sportivement.

Avatar de l’utilisateur
Fironman
Messages : 1333
Enregistré le : 11 janv. 2004 15:09
Localisation : Petit-Roeulx-Lez-Braine
Contact :

Place au sport...

Message non lu par Fironman » 16 janv. 2004 09:00

Beaucoup de post très instructifs :!:
Mais j'ai l'impression d'assister à une tempête dans un verre d'eau :P
Allez , je bois encore un bon café , puis je pars m'entraîner :D
Nice 01, 02 IM France 02, 07 IM Germany 02 IM Lanzarote 03, 05, 08
Chall. Roth 04, 06, 08, 09 IM Austria 03 Tri Almere 03 IM Florida 03
IM Switzerland 04 IM UK 05 IM Arizona 05, 06 IM Wisconsin 08 Chall. Barcelona 10 IM Hawaii 2006

Youggi
Messages : 14
Enregistré le : 29 déc. 2003 22:20

Message non lu par Youggi » 16 janv. 2004 11:02

Réponse pleine de bon sens et très certainement de bonne foi de C. Péon, que beaucoup attendaient je pense (dont je fais partie).
Elle prouve son intelligence en expliquant posément son expérience. Très instructif, pour tout le monde je pense sur ce terrain miné qu'est le dopage.

Une bonne leçon à retenir aussi... Bon entraînement à elle et à tous !

Youggi

Avatar de l’utilisateur
sylvain
Messages : 4317
Enregistré le : 24 oct. 2003 15:58
Localisation : lausanne
Contact :

Message non lu par sylvain » 16 janv. 2004 11:29

salut
Merci thierry pour avoir posté le communiqué de Carole Péon. :)
Pour ma part, je pense que l'affaire est réglée en grande partie. Carole semble de bonne foi, et sa démarche qui consiste à comprendre pourquoi ce test s'est rélvélé + me semble vraiment judiscieuse.
Effectivement, on ne peut que saluer le fait que Carole ait pris la peine de se documenter sur le sujet et de repasser des tests. Aujourd'hui, malgré les pb de dopage qui sont omniprésent dans le sport, peu de sportifs de haut niveau s'impliquent autant dans la lutte contre le dopage, et notamment sa prévention chez les jeunes. Quand on connait l'impact de certaines "stars" du sport sur les foules, on a du mal à comprendre pourquoi on ne voit pas plus des "zidane", "pires", "henry"...(pour ne citer que des footeux...) s'investir comme le font certains autres, et notamment les triathlètes. C'est pas le même impact, mais ca a le mérite d'exister. Peut-être est-ce parce que le triathlon est un sport plus récent, plus "technologique", plus nature...??
Notons également que la caféine a toujours posé un pb pour les agence de lutte contre le dopage, vu la consomation mondiale culturelle de café, et vu les données contradictoire des effets de ce stimulant. D'ailleurs ce n'est maintenant plus un pb, puisqu'elle est retirée des listes.
Pour en revenir à cette "affaire" qui n'en est bientôt plus une, je me permet de remarquer deux choses qui me chiffonnent encore :
- quelle sanction a eu Carole Péon suite à ça ??? Je pense qu'elle va faire appelle, mais après ça que risque t'elle ??? (j'ai joint un doc plus haut sur un cas de positivité à la caféine d'un cycliste, qui n'a par contre pas contester le test et qui a pris 3 mois de suspension, dont deux avec sursis)
- pourquoi ses entraineurs ne lui ont pas indiqué des risques qu'elle prend en buvant tant de cafés par jour ? car il faut reconnaître que 5 cafés (apparement assez long et assez fort) par jour c'est énorme pour un(e) athlète de haut niveau !! Je bosse toute l'année dans un labo de recherche, avec des sédentaires qui boivent énormement de cafés : ces doses correspondent aux plus accros, et ils ne pèsent pas 54 kg tout mouiler. De plus ça entraîne pas mal d'effet secondaires : tremblements, irritabilité, énervements, troubles digestifs, tachycardie... Je connais pas mal de sportifs de haut niveau en sport d'endurance (ski de fond, notamment) et tous ont réduit voir abboli leur consomation de café et de thé (théine=caféine). Je pense que Carole dispose d'un entraineur, donc on peut se poser la question de savoir si les formations que suivent les BF sont assez "poussées" (et mise à jour) en ce qui concerne la physiologie, la nutrition, chez l'athlète de haut niveau ?
En tout cas content de voir que "ca bouge" dans le bon sens, et du coté des athlètes. :wink:
A bientôt et tout mon soutient à Carole Péon
TCHO
sylvain - pastek!

TRI & SKI

ironchris
Messages : 4839
Enregistré le : 20 janv. 2004 10:01

Message non lu par ironchris » 21 janv. 2004 09:58

Juste une petite remarque que je fais à chaque fois qu'il y a un article sur le dopage: c'est que cela interresse beaucoup plus de monde que ceux de physio!!! IL suffit de voir le nombre de personne ayant lu l'article.Pourtant tout le monde prétend ne pas etre impliqué et encore moins interressé... Pour le cas de Péon, à la caféine, ce qui me parait interressant c'est que malgrès son niveau, elle n'a pas les moyens de prendre autre chose et ça c'est bien.
Ironchris

Avatar de l’utilisateur
sylvain
Messages : 4317
Enregistré le : 24 oct. 2003 15:58
Localisation : lausanne
Contact :

Message non lu par sylvain » 21 janv. 2004 10:37

slt
ironchris a écrit :[...] un article sur le dopage: c'est que cela interresse beaucoup plus de monde que ceux de physio!!! IL suffit de voir le nombre de personne ayant lu l'article.Pourtant tout le monde prétend ne pas etre impliqué et encore moins interressé...
Le dopage c'est aussi de la physio de l'effort et de la performance. Malheureusement ça en fait partie.
Personnellement, je n'ai jamais prétendu ne pas être impliqué par le pb du dopage : Je cours plus de 40 courses par ans (duathlons/triathlon et courses cyclismes) + une dizaine de courses de ski de fond l'hiver, ce qui fait que hors des deux périodes de repos, je cours quasimment tous les week-end. Alors, je peux te dire que j'en vois des gars chargée et que je commence à les connaître !!!! En cyclisme, dans les courses Nat Elite, il y a le CCEtupes dans ma région (1° club de DN1 d'année dernière), donc quand tu fais 15ème de la course, t'es a plus de 15 minutes des premiers et c'est du genre 12 Etupes dans les 15 premiers......Alors, je peux te dire que je me sens impliqué quand j'ai la tronche à côté du vélo dans toutes les bosses !!
Et je ne parle pas non plus des grands prix de duathlon, où, ne nous voillons pas la face, il y des mecs qui se chargent (suffit de suivre un peu les saisons...)

Ca m'intéresse de savoir comment ça marche, puisque je suis biochimiste de formation et puis aussi de savoir pourquoi un athlète qui prétend ne pas s'être chargé si il est de bonne foi est positif au controle ?...On sait jamais, si ca t'arrive, c'est bien d'avoir un précédent.

Vu qu'il y a 4 pages de réponses, ça attire des lecteurs aussi.
ironchris a écrit :[...]
Pour le cas de Péon, à la caféine, ce qui me parait interressant c'est que malgrès son niveau, elle n'a pas les moyens de prendre autre chose et ça c'est bien.[...]
Je sais pas si on peut dire "c'est bien"...Et je suis pas sur que le pb soit vraiment là ....

TCHO
sylvain - pastek!

TRI & SKI

psyché
Messages : 174
Enregistré le : 16 janv. 2004 18:16
Localisation : annemasse
Contact :

Message non lu par psyché » 21 janv. 2004 13:54

De quels moyens parle tu? J'ose esperer que tu ne parle pas de moyens financiers car certains produits sont efficaces et très bon marché .

Avatar de l’utilisateur
Dave
Messages : 2268
Enregistré le : 16 janv. 2004 07:10
Localisation : Copacabana

Message non lu par Dave » 21 janv. 2004 14:12

Je voulais juste ajouter que la physio est interessante dans le sens ou cela me permet de comprendre pourquoi la cafeine a ete retiree de la liste des produits dopants et aussi pourquoi je crois volontier a la bonne foi de C. Peon .... (CCL : d apres moi, ce n est donc pas une question de moyen et donc pas rassure non plus...)

Personnellement, je suis degoute par le dopage :sm10: . Je bosse la journee, je m entraine a midi (parfois), le soir, on se gele les burn.. en ce moment quand on doit aller rouler, on va courir et ca flotte, j ai du poids a perdre ... alors forcement ca me les tend quand j entend sans cesse : dopage, dopage, dopage, dopage .... il ne faut pas etre naif mais faut pas etre parano, il y a des gens qui sont meilleurs que moi, toi, etc ... parce qu ils ont la classe et qu ils s entrainent plus, plus dur et mieux tout simplement.

Je trouve ton mail un peu etrange Ironchris, apparemment, tu es entraineur. Moi ca m interesserait de comprendre la physio en tant qu entraineur. Je veux dire pourquoi s entrainer comme des bourins si on peut par la comprehension s entrainer de maniere efficace ? J ai eu la chance en novembre passe de visiter l Institut National des Sports Australien (Canberra, ouah comment ki sla pete lui ... :wink: ), je peux te dire qu ils sont hyper ouvert a la physio la-bas et c est pas les plus mauvais athletes qui s y interessent (Bennett and Co ...Perkins, Thorpe, Freeman, ...).

:sm9:
Dave
Modifié en dernier par Dave le 21 janv. 2004 23:59, modifié 1 fois.

ironchris
Messages : 4839
Enregistré le : 20 janv. 2004 10:01

Message non lu par ironchris » 21 janv. 2004 19:50

Salut
je vais essayer de répondre rapidement car je pourrai parler des heures sur le sujet. je suis entièrement d'accord avec toi Sylvain.
Nous sommes tous concernés à partir du moment ou nous prenons le départ d'une compétition. Certains triches malheureusement (pas que le dopage) En temps qu"entraineur et triathlète (ancien sportif de haut niveau d'un autre sport), un père médecin et 2 anciens sportifs pro dans la famille je suis un peu au jus... Avec l"expérience et la connaissance de certaines personnes, on voit "des choses" comme tu le dis! De mon coté, je préfère faire abstraction de tous ça (en temps que compétiteur) Le matin en me rasant je ne détourne pas le regard du miroir. Mes résultats en compétition sont les miens. le jour ou je commencerai à regarder les autres en me disant qu'ils trichent, j'arreterai.
En temps qu'entraineur, je suis évidement de ton coté, celui d'une personne qui veut savoir, pour comprendre. Mais je pense qu'il ne faut pas trop en parler, pour preuve l'histoire Festina. Jamais autant d'infos d'un coup sur le sujet. "Que prendre, comment, ou...j'en passe. Jamais autant de mecs se sont debrouillé pour trouver les produits.
Pour Carole, ce que je voulais dire, c'est que ce n'est que de la caféine, interdite à un certains dosage, mais qui ne prend pas un peit noir pour se "bouster", combien de tubes de Guronsan se balladent dans les parc à vélo?...La caféine sous cette forme, c'est gentil, diront-nous. j'en connais qui prennent un petit Kénacort 80 pour la sortie du we! Maintenant, pour toi biologiste, il est interressant il est vrai de savoir pourquoi elle s'est retrouvée positive avec 3 ou 4 tasses de café.
Voilà, j'espère que j'ai répondu à tes questions, pas facile par courrier.
Pour finir, il est vrai que beaucoup lisent ce qui se dit sur ce sujet, je viens d'ailleurs de lire le dernier sport et vie...encore du dopage, les infos télé...De plus à chaque fois qu'il y en à un qui se fait pincer, c'est pour son chien, sa grand mère...Le mecs qui viens en consultation avant une compétition pour une ordonnance, il vient juste pour la feuille et la signature...le reste, il connait presque aussi bien que le toubib, voir mieu, du moins pour les effets recherchés, par pour les problèmes par la suite...Sur ceux bon entrainement...naturel! Ironchris

ironchris
Messages : 4839
Enregistré le : 20 janv. 2004 10:01

Dopage suite.

Message non lu par ironchris » 21 janv. 2004 20:30

Re

Juste un oubli, je ne pensais pas au coté financier, mais plutot à quelque chose d'organisé, d'institué...comme cela existe dans certains clubs, équipes, groupes d'athlètes. Effevtivement, et c'est juste, en se débrouillant bien, ce n'est pas très cher, surtout quand c'est la sécu qui paye...
Ironchris

cedric F
Messages : 4
Enregistré le : 22 janv. 2004 10:14

reponse à [b]blanpit[/b]

Message non lu par cedric F » 22 janv. 2004 10:40

Bonjour :evil:
je viens de tomber sur le forum,
et je viens de découvrir le sujet sur Carole.
Et ce qui me choque, voir qui m'énerve le plus est le discours d'un certain blanpit
qui aurait été au club du TCC36, alors déjà je suis très heureux que tu l'es quitté, car malgré se que tu pourras dire le club par la suite. Le club du TCC est une famille.
Deplus je pense pas que tu dois connaitre Carole, car je pense pas que tu aurais ce discours.
Pour la connaitre je peux vous assurer que Carole est une fille ce qui a de plus clean et qu'elle a su montrer suite à ses démarches que cela n'était pas volontaire.
Maintenant mon cher Blanpit au lieu d'utiliser un pseudonyme, est des co...., car tu es franc comme un ane qui recule, et tu devrais de doper au courage pour dire les choses en face.
Maintenant je n'attends plus que tu me contactes ou que l'on se rencontre, (même si j'ai une idée sur la personne).
Soit un grand fait toi connaitre.
Cédric F du TCC36

Avatar de l’utilisateur
sylvain
Messages : 4317
Enregistré le : 24 oct. 2003 15:58
Localisation : lausanne
Contact :

Message non lu par sylvain » 22 janv. 2004 10:41

slt Ironchris
On est d'accord globalement, mis à part que je pense au contraire qu'il faut en parler du dopage ébruiter les affaires (quand c'est fondé bien sur) et mettre à jour tous les réseaux pour que les responsables prennent un peu peur ! (Même si ça ne fait pas triper les flics ou le public d'arrêter des gars doper ou de démanteler des reseaux....faut pas se leurer !) Et puis y 'en a marre de toujours taper sur le cyclisme, aussi !!
C'est sur que maintenant quand on lit "sport et vie", y a presque la moitié des articles qui en traitent...c''est dur à digérer !
Je pense également que les athlètes de haut niveau, aujourd'hui sont assez sensibilisés à ce pb, et très bien encadrés. Donc d'après moi, un mec qui se charge est conscient des risques qu'il prend (et le dopage n'est pas toujours institutionalisé). Et même pour un produit "anodin" comme la caféine (!). Il y a une liste de produit, des valeurs à ne pas franchir, et si l'intention est vraiment de tricher, il faut sanctionner (l'athlète et/ou l'encadrement....enfin les personnes impliqués). Et des mecs (comme je connais) qui tournent à une vingtaine de kénacort par an, ils savent très bien ce que c'est et le trou que ca fait dans le budjet !!!!
Les entraîneurs ont souvent une part de responsabilité dans ce pb, il faut l'avouer. On voit parfaitement quand on entraîne un mec et qu'il se charge...Quand les bouriquots devient des chevaux de course !!! Si le coach a une moitié de conscience prof ou morale et bien il en parle avec son athlète ou bien refuse de l'entraîner.
C'est lamentable de voir ce que les athlètes vont chercher comme pretextes (le chien et la mamie...). Mais le pire, c'est que ça marche dans la majorité des cas !!
Mon avis et que tant qu'il y aura des medecins/soigneurs dans les équipes, il y aura du dopage. Logiquement un sportif de haut niveau est quelqu'un en bonne santé, non ???? Il y a peut-être un statut à changer afin de considérer les athlètes pro comme des travailleurs au même titre que les autres ? S'il est vraiment malade, et bien il doit pouvoir se reposer, comme s'il était à l'assurance ! Comme ça plus d'ordonance au moment des contrôles. Et puis on se moque de qui quand un gros groupe sportif francais en cyclisme engage un "soigneur" polonais de 60 ans avec un passé assez louche, et que par la suite on s'étonne des conséquences et on pleureniche qu'on ne savait rien ??!!??
Pour en revenir aux valeurs seuil des différents produits interdits, c'est presque une mascarade : un taux d'hématocrite à 50% (>à 49%) pour la positivité ! c'est déjà supérieur à la moyenne, et sachant que les sportifs sont souvent légèrement anémiés !! Le pire c'est quand les mecs reste à 50 d'hémato pendant 3 semaines de tour de france - régulier comme une horloge suisse (festina ?) - On assiste maintenant à des pratiques dopantes ultra perfectionnées, avec des gars qui vont refaire les niveaux après chaque compèt !
Je pense que connaissant tout ça, les santions devraient être plus importantes lorsque un cas de dopage est prouvé : 2 ans sans licence ni le droit de courir en compét pour la première prise et puis si récidive : plus de licence ni de compète à vie ! Ca fera réfléchir les gars.
Mais, quand on voit des gars qui tournent quand même très bien à l'eau clair, et bien, ça fait super plaisir quand même !!
TCHO
sylvain - pastek!

TRI & SKI

Répondre