Tour de France 2018

Bonne humeur de rigueur, pour les sujets ne concernant pas le monde sportif merci de poster dans "...et plus si affinité".
Avatar de l’utilisateur
Boulegan
Messages : 10284
Inscription : 10 févr. 2005 11:11
Localisation : Sud

Re: Tour de France 2018

Message non lu par Boulegan »

J'en ai parlé l'an passé et en début de ce Tour 2018 (même s'il n'était pas au départ) mais parmi les pépites recrutées par Sky, il y a le jeuneTao Geoghegan Hart, un british pur jus, qui s'est formé sur la piste, qui a terminé notamment 3e de Paris-Roubaix juniors (truc pour rouleurs), 3e de Liège-Bastogne-Liège espoirs (truc de baroudeurs) et 10e du Tour de l'Avenir en 2014 (truc pour grimpeurs).
Il a quelques podiums en juniors et espoirs en CLM aux championnats de GB mais il avoue avoir une préférence pour la montagne (https://www.directvelo.com/actualite/37 ... AS5yfl_uPV)... Futur Wiggins, Froome, Thomas ? :wink: :arrow:
"Etre beau et bien habillé est indispensable. Avoir un but dans la vie ne l'est pas." Oscar Wilde
FAYARD
Messages : 25021
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: Tour de France 2018

Message non lu par FAYARD »

Boulegan a écrit : 31 juil. 2018 08:50 Merci Geraud pour ton retour d'expérience sur le cyclisme britannique.
J'avais lu pareil témoignage quelques jours après la... première victoire de Wiggins sur le Tour.
J'avais lu quelque chose de semblable, plus détaillé, du temps de Graham Obree également, sur les générations spontanées de rouleurs qui fleurissent un peu partout en Ecosse, au Pays de Galles, en Angleterre, du fait de cette passion ancestrale pour l'exercice du CLM qui est une véritable religion dans ce coin-ci du nord de l'Europe.
Dans une autre mesure, on peut tracer des similitudes avec la course à pied et certains pays d'Afrique subsaharienne (Éthiopie, Érythrée, Kenya) qui font éclore des demi-fondeurs de très haut niveau à la pelle.
Sauf que les pays d'Afrique subsaharienne fournissent des champions depuis plus de 20 ans alors que les britanniques brillent sur les GT depuis les années 2010. On sent que l'attribution des JO 2012 à fait passer le RU dans une autre dimension, vivement les JO 2024.
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP
yoann-51
Messages : 4150
Inscription : 22 nov. 2007 12:19

Re: Tour de France 2018

Message non lu par yoann-51 »

FAYARD a écrit : 30 juil. 2018 22:04
yoann-51 a écrit : 30 juil. 2018 21:31
Boubou Balboa a écrit : 30 juil. 2018 18:07

ne me dis pas que bardet est le seul parmi les favoris / outsiders à ne pas avoir de vélo spécial chrono!? :shock:
enquête et apporte nous la réponse parce que là, in-croyable!
Ça me surprendrait pas..... C'est justement ce qui fait la différence avec une grande équipe et une équipe française....
Ça n'explique en rien le fait que Bardet, malgré un niveau sans cesse en progression, se soit fait lâcher en montagne sur le TDF 2018. C'est pas sur le CLM qu'il dégage du poduim, c'est sur son terrain favori.
Les chronos d'ascensions sont repartis sérieusement à la hausse, ils sont trés proches voir dépassent ceux des années les plus sombres, faut pas se voiler la face, c'est pas un bon message évoyé au public.
Ne te voile pas la face non plus Fayard..... Bardet a une réputation peu flatteuse dans le milieu.....
Le sport va chercher
la peur pour la dominer,
la fatigue pour en triompher,
la difficulté pour la vaincre. P de Coubertin
bnt734
Messages : 1819
Inscription : 31 mars 2016 09:21

Re: Tour de France 2018

Message non lu par bnt734 »

olivemiller a écrit : 30 juil. 2018 21:59 Et pourquoi la sky ne recruterait pas un jeune français prometteur pour faire un futur vainqueur du tdf ?
Peut etre pour les memes raisons que les equipes francaises qui ne recrutent pas un anglais prometteur pour faire un futur vainqueur du tdf :lol:
FAYARD
Messages : 25021
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: Tour de France 2018

Message non lu par FAYARD »

yoann-51 a écrit : 31 juil. 2018 12:12
FAYARD a écrit : 30 juil. 2018 22:04
yoann-51 a écrit : 30 juil. 2018 21:31
Ça me surprendrait pas..... C'est justement ce qui fait la différence avec une grande équipe et une équipe française....
Ça n'explique en rien le fait que Bardet, malgré un niveau sans cesse en progression, se soit fait lâcher en montagne sur le TDF 2018. C'est pas sur le CLM qu'il dégage du poduim, c'est sur son terrain favori.
Les chronos d'ascensions sont repartis sérieusement à la hausse, ils sont trés proches voir dépassent ceux des années les plus sombres, faut pas se voiler la face, c'est pas un bon message évoyé au public.
Ne te voile pas la face non plus Fayard..... Bardet a une réputation peu flatteuse dans le milieu.....
J'ai le même sentiment quand je regarde le top 10 du TDF 2018 que j'avais en regardant le top 10 des années 2000 du temps de l'US postal. Jusqu'où doit descendre pour trouver un cycliste propre ? Le numéro de "neiroquintana" et de Dan Martin ainsi que le reste des leaders dans le Col de Portet aprés la montée folle du Val Louron, je m'en suis toujours pas remis. Pas vraiment surpris que Chrono watt ait soulevé le lièvre, c'était tellement :shock:
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP
Mirko
Messages : 749
Inscription : 09 avr. 2006 21:16
Localisation : Orcières (05)

Re: Tour de France 2018

Message non lu par Mirko »

yoann-51 a écrit : 30 juil. 2018 21:31
Boubou Balboa a écrit : 30 juil. 2018 18:07
matafan a écrit : 30 juil. 2018 15:41
Pour être parmi les plus forts à la fois en montagne et à la fois en chrono, il faut être réellement exceptionnel (personnellement je pense même à la fois exceptionnel et "amélioré").

Et en plus de ça, Bardet n'avait pas de vélo de chrono (juste un route avec un cintre de chrono) et je suis sûr que ça n'a pas aidé.
ne me dis pas que bardet est le seul parmi les favoris / outsiders à ne pas avoir de vélo spécial chrono!? :shock:
enquête et apporte nous la réponse parce que là, in-croyable!
Ça me surprendrait pas..... C'est justement ce qui fait la différence avec une grande équipe et une équipe française....
Je confirme, ça m'a sauté à la tronche quand il a pris le départ... Cadre route et freins classiques avec les belles gaines qui se baladent. Ok roue pleine derrière et je sais plus quoi à l'avant + cintre CLM.
Tschüss
Avatar de l’utilisateur
Boulegan
Messages : 10284
Inscription : 10 févr. 2005 11:11
Localisation : Sud

Re: Tour de France 2018

Message non lu par Boulegan »

FAYARD a écrit : 31 juil. 2018 11:32 Sauf que les pays d'Afrique subsaharienne fournissent des champions depuis plus de 20 ans alors que les britanniques brillent sur les GT depuis les années 2010. On sent que l'attribution des JO 2012 à fait passer le RU dans une autre dimension, vivement les JO 2024.
C'est juste, la domination des demi-fondeurs africains sur le reste du monde remonte grosso modo aux années 60.

Pour ce qui concerne les coureurs britanniques qui brillent sur les grands Tours, peut-être que les JO de Londres ont fait changer les comportements, les motivations les méthodes d'entrainement, certains protocoles médicaux, mais la GB ne sort pas de nulle part en matière de cyclisme quand même :!: :idea:
Que des rouleurs gagnent des grands Tours, ça ne me choque pas outre mesure, d'autant moins que c'est juste dans la continuité de l'histoire du vélo.
Anquetil : rouleur
Merckx : rouleur
Hinault : rouleur
Indurain : rouleur
LA : rouleur
Ces types là savaient tout faire, mais ils étaient avant tout des bêtes à rouler, qui faisaient la différence sur la concurrence sur les CLM. C'étaient des purs spécialistes de l'effort solitaire, qui gagnaient sur le GP des Nations, sur des courses de baroudeurs comme Paris-Roubaix, le Tour des Flandres, la Doyenne et j'en passe. Sur les grands Tours, ils faisaient jeu égal avec les grimpeurs, parfois ils se faisaient tordre par un grimpeur ailé loin au général, mais au final, ce sont eux qui gagnaient à Paris.

J'aimerais savoir - Geraud doit le savoir sans doute :wink: - à quand remonte la dernière victoire d'un pur grimpeur sur un grand Tour ? Pantani, Giro et TdF 1998 ? C'est plutôt une exception dans l’histoire du cyclisme d'après-guerre. :idea:

Wiggins, Froome, Thomas s'inscrivent dans cette continuité historique, c'est tout. :arrow:
"Etre beau et bien habillé est indispensable. Avoir un but dans la vie ne l'est pas." Oscar Wilde
geraud
Messages : 6459
Inscription : 02 sept. 2009 08:24
Localisation : Rhone

Re: Tour de France 2018

Message non lu par geraud »

FAYARD a écrit : 31 juil. 2018 11:32
Boulegan a écrit : 31 juil. 2018 08:50 Merci Geraud pour ton retour d'expérience sur le cyclisme britannique.
J'avais lu pareil témoignage quelques jours après la... première victoire de Wiggins sur le Tour.
J'avais lu quelque chose de semblable, plus détaillé, du temps de Graham Obree également, sur les générations spontanées de rouleurs qui fleurissent un peu partout en Ecosse, au Pays de Galles, en Angleterre, du fait de cette passion ancestrale pour l'exercice du CLM qui est une véritable religion dans ce coin-ci du nord de l'Europe.
Dans une autre mesure, on peut tracer des similitudes avec la course à pied et certains pays d'Afrique subsaharienne (Éthiopie, Érythrée, Kenya) qui font éclore des demi-fondeurs de très haut niveau à la pelle.
Sauf que les pays d'Afrique subsaharienne fournissent des champions depuis plus de 20 ans alors que les britanniques brillent sur les GT depuis les années 2010. On sent que l'attribution des JO 2012 à fait passer le RU dans une autre dimension, vivement les JO 2024.
Je pense que cela vient déjà en Grande Partie d'un manque de structure. Quand tu regardes juste avant les années 2007, quels étaient les anglais un peu connus chez les Pro? Cavendish, Wiggins, David Millar. Et c'était déjà beaucoup plus que les années avant. La seule équipe anglaise un peu (mais alors juste un peu...) connue, c'était l'équipe Linda Mc Cartney.
Il y a encore 10 ans, les britanniques qui arrivaient à percer un peu, c'était bien souvent des gars qui étaient partis à l'aventure, se licencier en amateur dans un club français. Ca a d'ailleurs aussi été le cas de David Walsh il me semble.

On parle beaucoup de la Sky aujourd'hui, mais le point de départ du cyclisme anglais sur route, c'est pour moi la Barloworld (anglais et sudAf à l'époque). Quand tu regardes leur effectif 2008, ils font percer Cummings et embauchent 3 jeunes: un Kenyan qui a fait une saison dans une modeste équipe (Froome) et deux néopros: Impey et Thomas. Bonne pioche !! (et l'ironie de l'histoire, c'est que Barloworld s'est retiré en 2009, mais avait déjà menacé de le faire cette année la justement, en raison d'un contrôle positif à l'EPO :mrgreen: ). Dans la foulée de Barloworld, il y a eu la Sky.

L'autre aspect, c'est la piste, qui a connu un essort très important, en vue des JO de Londres, et dont Brailsford a voulu reproduire les succès sur la route à la création de Sky.
Pour moi, la Barloworld et la piste sont les 2 facteurs qui font que les britanniques ont soudain pu aller être détectés et développés. Avant, celui qui y croyait devait se débrouiller et traverser la manche.
Pour répondre à ta question, Fayard et le "pourquoi pas avant"?, je pense que c'est une question culturelle. Pourquoi n'y a t'il presque pas eu d'anglais avant les années 2000, c'est comme "pourquoi n'y a t'il pas eu d'Américain avant Lemond"? "pourquoi il y a encore 15 ans, le cyclisme australien se résumait à Phil Anderson?" ou "pourquoi les colombiens ne sont apparus que dans les années 80?"
Ce sont des pays qui ont la population pour sortir des champions; mais il n'y avait pas cette culture. Elle est arrivée en Grande Bretagne par la Barloworld, la piste et la Sky. Mais sans doute que si la Sky n'avait pas connu ces succès, le cyclisme Britannique aurait pu très vite retomber dans l'oubli.

Ca c'est pour les aspects sportifs... Et en cela, effectivement, on peut espérer que les JO de 2024 apporteront plus de moyens, de structures et aideront au développement des certains sports en France.
Maintenant, quand on parle de développer des sportifs en vue de JO à domicile, il y a aussi souvent un coté "off". Et la dessus, je pense que la France a quand même bien progressé en matière de lutte antidopage depuis 20 ans, et ce serait dommage que 2024 relance des filières de dopage.
Avatar de l’utilisateur
Boulegan
Messages : 10284
Inscription : 10 févr. 2005 11:11
Localisation : Sud

Re: Tour de France 2018

Message non lu par Boulegan »

geraud a écrit : 31 juil. 2018 13:22
FAYARD a écrit : 31 juil. 2018 11:32
Boulegan a écrit : 31 juil. 2018 08:50 Merci Geraud pour ton retour d'expérience sur le cyclisme britannique.
J'avais lu pareil témoignage quelques jours après la... première victoire de Wiggins sur le Tour.
J'avais lu quelque chose de semblable, plus détaillé, du temps de Graham Obree également, sur les générations spontanées de rouleurs qui fleurissent un peu partout en Ecosse, au Pays de Galles, en Angleterre, du fait de cette passion ancestrale pour l'exercice du CLM qui est une véritable religion dans ce coin-ci du nord de l'Europe.
Dans une autre mesure, on peut tracer des similitudes avec la course à pied et certains pays d'Afrique subsaharienne (Éthiopie, Érythrée, Kenya) qui font éclore des demi-fondeurs de très haut niveau à la pelle.
Sauf que les pays d'Afrique subsaharienne fournissent des champions depuis plus de 20 ans alors que les britanniques brillent sur les GT depuis les années 2010. On sent que l'attribution des JO 2012 à fait passer le RU dans une autre dimension, vivement les JO 2024.
Je pense que cela vient déjà en Grande Partie d'un manque de structure. Quand tu regardes juste avant les années 2007, quels étaient les anglais un peu connus chez les Pro? Cavendish, Wiggins, David Millar. Et c'était déjà beaucoup plus que les années avant. La seule équipe anglaise un peu (mais alors juste un peu...) connue, c'était l'équipe Linda Mc Cartney.
Il y a encore 10 ans, les britanniques qui arrivaient à percer un peu, c'était bien souvent des gars qui étaient partis à l'aventure, se licencier en amateur dans un club français. Ca a d'ailleurs aussi été le cas de David Walsh il me semble.

On parle beaucoup de la Sky aujourd'hui, mais le point de départ du cyclisme anglais sur route, c'est pour moi la Barloworld (anglais et sudAf à l'époque). Quand tu regardes leur effectif 2008, ils font percer Cummings et embauchent 3 jeunes: un Kenyan qui a fait une saison dans une modeste équipe (Froome) et deux néopros: Impey et Thomas. Bonne pioche !! (et l'ironie de l'histoire, c'est que Barloworld s'est retiré en 2009, mais avait déjà menacé de le faire cette année la justement, en raison d'un contrôle positif à l'EPO :mrgreen: ). Dans la foulée de Barloworld, il y a eu la Sky.

L'autre aspect, c'est la piste, qui a connu un essort très important, en vue des JO de Londres, et dont Brailsford a voulu reproduire les succès sur la route à la création de Sky.
Pour moi, la Barloworld et la piste sont les 2 facteurs qui font que les britanniques ont soudain pu aller être détectés et développés. Avant, celui qui y croyait devait se débrouiller et traverser la manche.
Pour répondre à ta question, Fayard et le "pourquoi pas avant"?, je pense que c'est une question culturelle. Pourquoi n'y a t'il presque pas eu d'anglais avant les années 2000, c'est comme "pourquoi n'y a t'il pas eu d'Américain avant Lemond"? "pourquoi il y a encore 15 ans, le cyclisme australien se résumait à Phil Anderson?" ou "pourquoi les colombiens ne sont apparus que dans les années 80?"
Ce sont des pays qui ont la population pour sortir des champions; mais il n'y avait pas cette culture. Elle est arrivée en Grande Bretagne par la Barloworld, la piste et la Sky. Mais sans doute que si la Sky n'avait pas connu ces succès, le cyclisme Britannique aurait pu très vite retomber dans l'oubli.

Ca c'est pour les aspects sportifs... Et en cela, effectivement, on peut espérer que les JO de 2024 apporteront plus de moyens, de structures et aideront au développement des certains sports en France.
Maintenant, quand on parle de développer des sportifs en vue de JO à domicile, il y a aussi souvent un coté "off". Et la dessus, je pense que la France a quand même bien progressé en matière de lutte antidopage depuis 20 ans, et ce serait dommage que 2024 relance des filières de dopage.
Pas mieux :sm6:
+1
"Etre beau et bien habillé est indispensable. Avoir un but dans la vie ne l'est pas." Oscar Wilde
geraud
Messages : 6459
Inscription : 02 sept. 2009 08:24
Localisation : Rhone

Re: Tour de France 2018

Message non lu par geraud »

Boulegan a écrit : 31 juil. 2018 13:09 J'aimerais savoir - Geraud doit le savoir sans doute :wink: - à quand remonte la dernière victoire d'un pur grimpeur sur un grand Tour ? Pantani, Giro et TdF 1998 ? C'est plutôt une exception dans l’histoire du cyclisme d'après-guerre. :idea:
Je m'étais justement posé la question hier :D Je dirais Schleck, dont on ne peut pas dire que ce soit une bête de chrono. :mrgreen:

Sinon il y a Contador, mais c'est encore un peu différent. Car s'il pouvait faire de gros écarts et avait des accélérations en montagne et une morphologie de grimpeur, il était aussi très fort sur le chrono dans les GT.

J'aurais aussi mis Nibali dans la même catégorie, mais quand on voit le dernier chrono de son Tour victorieux :shock:
https://fr.wikipedia.org/wiki/20e_%C3%A ... rance_2014
Je veux bien que le maillot jaune donne des ailes, mais Nibali qui talonne Dumoulin et Barta et fini derrière Peraud et Chavanel sur un parcours comme Périgueux-Bergerac...

Mais globalement, quand tu regardes les victoires de grimpeurs, ca tombe souvent soit dans un trou entre 2 générations, soit c'est lié à des évènements qui ont éliminé des favoris (Nibali gagne quand Froome et Contador abandonnent sur chute, Schleck après le déclassement de Contador, Pantani en 98)

D'ailleurs quand on regarde les grimpeurs qui ont gagné sur le Tour, plusieurs ont finalement réussi à en gagner un l'année où les circonstances ont été favorables, parfois même à un moment où on se disait qu'ils ne le gagneraient finalement jamais, mais de tête, il ne me semble pas qu'un pur grimpeur ait réussi à remporter 2 Tours (Bahamontes, Ocana, Van Impe, Pantani,...)
Avatar de l’utilisateur
Boulegan
Messages : 10284
Inscription : 10 févr. 2005 11:11
Localisation : Sud

Re: Tour de France 2018

Message non lu par Boulegan »

geraud a écrit : 31 juil. 2018 13:44 J'aurais aussi mis Nibali dans la même catégorie, mais quand on voit le dernier chrono de son Tour victorieux :shock:
https://fr.wikipedia.org/wiki/20e_%C3%A ... rance_2014
Je veux bien que le maillot jaune donne des ailes, mais Nibali qui talonne Dumoulin et Barta et fini derrière Peraud et Chavanel sur un parcours comme Périgueux-Bergerac...
Tu te souviens du CLM du Lac d'Annecy du Tour 2009 sans doute :mrgreen: :mrgreen:
Contador qui est devant Cancellara sur un parcours pour gros cuissots, qui colle plus de 40" à Wiggins et plus d'une minute à Zabriskie aussi si je me souviens bien :mrgreen: :mrgreen:
Quelle rigolade !
Enfin, bon, à cette époque-là, devant la télé, j'étais colère :twisted: :twisted: :lol:
"Etre beau et bien habillé est indispensable. Avoir un but dans la vie ne l'est pas." Oscar Wilde
Avatar de l’utilisateur
Boulegan
Messages : 10284
Inscription : 10 févr. 2005 11:11
Localisation : Sud

Re: Tour de France 2018

Message non lu par Boulegan »

Rhoooooo Tony Martin, le sac qu'il a collé à tout le monde :shock: :shock: M'en souvenais plus tiens !
Monstrueux :arrow:
"Etre beau et bien habillé est indispensable. Avoir un but dans la vie ne l'est pas." Oscar Wilde
geraud
Messages : 6459
Inscription : 02 sept. 2009 08:24
Localisation : Rhone

Re: Tour de France 2018

Message non lu par geraud »

Par contre, si on parle de la Sky et des anglais, je trouve que le début de leur histoire ressemble, avec 15 ans de décallage, à celle des Allemands.

Un passé limité à un ou deux noms (Simpson d'un coté, Thurau de l'autre). Subitement, une équipe avec de gros moyens financiers (la Telekom), et d'un coup on s'est mis à voir des Allemands de partout: Ullrich, Klöden, Schumacher,Jaksche. Que des coureurs qui ont fait (ou étaient parti pour faire) des résultats sur les grands tours. La seule différence c'est que pour les allemands, c'est aussi arrivé juste après la chute du mur, qui a permis de récupérer des coureurs, une culture (sans doute plus présente à l'est qu'à l'ouest) et des "entraineurs" et leurs méthodes :sm2:

Par contre tous ces gars sont tombés pour dopage, la Telekom a fermé, les médias allemands se sont détournés du cyclisme, et aujourd'hui les allemands sortent encore de très bons sprinteurs et de très gros rouleurs mais ça fait un moment qu'on n'a pas vu un allemand des les 10 premiers du général. C'est aussi ce qui peut se passer avec les britanniques si les choses venaient à mal tourner
geraud
Messages : 6459
Inscription : 02 sept. 2009 08:24
Localisation : Rhone

Re: Tour de France 2018

Message non lu par geraud »

Sinon j'ai entendu hier matin que Landa avait pour projet de recréer une équipe basque en 2020.

En soit c'est une bonne nouvelle; les étapes dans les Pyrénées, c'est une ambiance de folie quand les basques viennent supporter leur équipe. Par contre, j'espère juste qu'elle sera construite sur d'autres bases que la Euskaltel. Quel paquet de casseroles ils ont collectioné...
FAYARD
Messages : 25021
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: Tour de France 2018

Message non lu par FAYARD »

geraud a écrit : 31 juil. 2018 13:22
FAYARD a écrit : 31 juil. 2018 11:32
Boulegan a écrit : 31 juil. 2018 08:50 Merci Geraud pour ton retour d'expérience sur le cyclisme britannique.
J'avais lu pareil témoignage quelques jours après la... première victoire de Wiggins sur le Tour.
J'avais lu quelque chose de semblable, plus détaillé, du temps de Graham Obree également, sur les générations spontanées de rouleurs qui fleurissent un peu partout en Ecosse, au Pays de Galles, en Angleterre, du fait de cette passion ancestrale pour l'exercice du CLM qui est une véritable religion dans ce coin-ci du nord de l'Europe.
Dans une autre mesure, on peut tracer des similitudes avec la course à pied et certains pays d'Afrique subsaharienne (Éthiopie, Érythrée, Kenya) qui font éclore des demi-fondeurs de très haut niveau à la pelle.
Sauf que les pays d'Afrique subsaharienne fournissent des champions depuis plus de 20 ans alors que les britanniques brillent sur les GT depuis les années 2010. On sent que l'attribution des JO 2012 à fait passer le RU dans une autre dimension, vivement les JO 2024.
Je pense que cela vient déjà en Grande Partie d'un manque de structure. Quand tu regardes juste avant les années 2007, quels étaient les anglais un peu connus chez les Pro? Cavendish, Wiggins, David Millar. Et c'était déjà beaucoup plus que les années avant. La seule équipe anglaise un peu (mais alors juste un peu...) connue, c'était l'équipe Linda Mc Cartney.
Il y a encore 10 ans, les britanniques qui arrivaient à percer un peu, c'était bien souvent des gars qui étaient partis à l'aventure, se licencier en amateur dans un club français. Ca a d'ailleurs aussi été le cas de David Walsh il me semble.

On parle beaucoup de la Sky aujourd'hui, mais le point de départ du cyclisme anglais sur route, c'est pour moi la Barloworld (anglais et sudAf à l'époque). Quand tu regardes leur effectif 2008, ils font percer Cummings et embauchent 3 jeunes: un Kenyan qui a fait une saison dans une modeste équipe (Froome) et deux néopros: Impey et Thomas. Bonne pioche !! (et l'ironie de l'histoire, c'est que Barloworld s'est retiré en 2009, mais avait déjà menacé de le faire cette année la justement, en raison d'un contrôle positif à l'EPO :mrgreen: ). Dans la foulée de Barloworld, il y a eu la Sky.

L'autre aspect, c'est la piste, qui a connu un essort très important, en vue des JO de Londres, et dont Brailsford a voulu reproduire les succès sur la route à la création de Sky.
Pour moi, la Barloworld et la piste sont les 2 facteurs qui font que les britanniques ont soudain pu aller être détectés et développés. Avant, celui qui y croyait devait se débrouiller et traverser la manche.
Pour répondre à ta question, Fayard et le "pourquoi pas avant"?, je pense que c'est une question culturelle. Pourquoi n'y a t'il presque pas eu d'anglais avant les années 2000, c'est comme "pourquoi n'y a t'il pas eu d'Américain avant Lemond"? "pourquoi il y a encore 15 ans, le cyclisme australien se résumait à Phil Anderson?" ou "pourquoi les colombiens ne sont apparus que dans les années 80?"
Ce sont des pays qui ont la population pour sortir des champions; mais il n'y avait pas cette culture. Elle est arrivée en Grande Bretagne par la Barloworld, la piste et la Sky. Mais sans doute que si la Sky n'avait pas connu ces succès, le cyclisme Britannique aurait pu très vite retomber dans l'oubli.

Ca c'est pour les aspects sportifs... Et en cela, effectivement, on peut espérer que les JO de 2024 apporteront plus de moyens, de structures et aideront au développement des certains sports en France.
Maintenant, quand on parle de développer des sportifs en vue de JO à domicile, il y a aussi souvent un coté "off". Et la dessus, je pense que la France a quand même bien progressé en matière de lutte antidopage depuis 20 ans, et ce serait dommage que 2024 relance des filières de dopage. Tu veux des médailles ou l'important c'est juste de participer ? Tu veux que je te rappelle ce qu'il s'est passé à Tignes pour la CDM de foot en 1998 ?
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP
Répondre