Le vélo c'est DANGEREUX !

Bonne humeur de rigueur, pour les sujets ne concernant pas le monde sportif merci de poster dans "...et plus si affinité".
Avatar de l’utilisateur
Thierry *OnlineTri*
Messages : 6162
Enregistré le : 09 déc. 2002 21:36
Localisation : Saint Herblain
Contact :

Re: Le vélo c'est DANGEREUX !

Message non lu par Thierry *OnlineTri* » 07 févr. 2011 09:00

Dans la série "c'est balot quand même", une petite tape sur l'épaule met un paquet de cyclistes au tapis et fait 4 blessés lègers... :

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-C ... filDMA.Htm

T.

Avatar de l’utilisateur
Richie
Messages : 4669
Enregistré le : 30 janv. 2005 08:34
Localisation : Sur mes cannes anglaises...

Re: Le vélo c'est DANGEREUX !

Message non lu par Richie » 25 mai 2011 19:46

Image
Image

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/ ... e-bras.php

Hulot chute de vélo et se casse le bras
AFP
25/05/2011 | Mise à jour : 19:51 Réagir
Nicolas Hulot, sorti indemne de longues années de présentateur casse-cou à la télévision, va devoir mener avec le bras dans le plâtre sa campagne pour la primaire d'Europe Ecologie-Les Verts en vue de la présidentielle.

Au cours de l'étape toulousaine de cette campagne, l'ancien présentateur-producteur d'Ushuaïa est apparu aujourd'hui avec un bandage retenant son avant-bras et son poignet droit plâtrés.

M. Hulot a expliqué s'être fait une triple fracture dans une chute à vélo mardi matin alors qu'il allait prendre un train en Bretagne. "Pendant six semaines, il faudra s'habituer à ça. Mais ça permet d'avoir un espace publicitaire ici: votez pour la planète", a-t-il plaisanté.

Il a relevé que les périls qu'il avait affrontés dans sa carrière de journaliste et animateur de télévision l'avaient épargné, et que, pour le coup, il n'avait pas fait "les choses à moitié".


Avatar de l’utilisateur
Richie
Messages : 4669
Enregistré le : 30 janv. 2005 08:34
Localisation : Sur mes cannes anglaises...

Re: Le vélo c'est DANGEREUX !

Message non lu par Richie » 29 juin 2012 23:05

:shock:


Un chauffeur de bus parisien soupçonné d'avoir volontairement percuté un cycliste déféré au parquet :

Un chauffeur d'autobus de la RATP soupçonné d'avoir percuté volontairement un cycliste et de l'avoir traîné sur plusieurs dizaines de mètres a été déféré au parquet de Paris, a-t-on appris vendredi de source judiciaire. Il devait être jugé en comparution immédiate pour "violences volontaires avec arme par destination"
Le cycliste, sérieusement blessé et présentant plusieurs plaies ouvertes, a été hospitalisé à l'Hôtel-Dieu à Paris. L'accrochage a eu lieu mercredi soir vers 21h au niveau du boulevard Sébastopol dans le centre de Paris.
Une altercation a éclaté entre un homme qui circulait à Vélib sur la voie réservée aux bus et un chauffeur d'un bus de la RATP. Le chauffeur, explique-t-on de source policière, a alors forcé le passage, percuté le cycliste et l'a traîné sur plusieurs dizaines de mètres.

:shock: Le chauffeur :shock: âgé de 35 ans, :shock: déjà connu des services de police pour violences volontaires :shock: , a été interpellé par les policiers du Service de l'accueil et de l'investigation de proximité (SAIP) du troisième arrondissement de Paris. AP

Avatar de l’utilisateur
jmboma
Messages : 7821
Enregistré le : 11 août 2007 10:58
Localisation : Villeurbanne
Contact :

Re: Le vélo c'est DANGEREUX !

Message non lu par jmboma » 30 juin 2012 06:35

Richie a écrit ::shock:


Un chauffeur de bus parisien soupçonné d'avoir volontairement percuté un cycliste déféré au parquet :

Un chauffeur d'autobus de la RATP soupçonné d'avoir percuté volontairement un cycliste et de l'avoir traîné sur plusieurs dizaines de mètres a été déféré au parquet de Paris, a-t-on appris vendredi de source judiciaire. Il devait être jugé en comparution immédiate pour "violences volontaires avec arme par destination"
Le cycliste, sérieusement blessé et présentant plusieurs plaies ouvertes, a été hospitalisé à l'Hôtel-Dieu à Paris. L'accrochage a eu lieu mercredi soir vers 21h au niveau du boulevard Sébastopol dans le centre de Paris.
Une altercation a éclaté entre un homme qui circulait à Vélib sur la voie réservée aux bus et un chauffeur d'un bus de la RATP. Le chauffeur, explique-t-on de source policière, a alors forcé le passage, percuté le cycliste et l'a traîné sur plusieurs dizaines de mètres.

:shock: Le chauffeur :shock: âgé de 35 ans, :shock: déjà connu des services de police pour violences volontaires :shock: , a été interpellé par les policiers du Service de l'accueil et de l'investigation de proximité (SAIP) du troisième arrondissement de Paris. AP
C'est terrible mais pas surpenant.
Dans une moindre mesure j'ai vécu histoire similaire avec un taxi, qui est venu me percuter au niveau du bras. J'ai reussi à ne pas tomber. J'ai alors fait part d'un peu de mauvaise humeur. Il s'est arrêté (malgré le fait qu'il ait 3 clients) et voulait me défoncer. Son argumentation tournait autour du fait qu'on l'emmerdait à le ralentir toute la journée.
En déplacement à Tours, je monte dans un taxi, au hasard d'une conversation j'en parle avec la chauffeuse , la soixantaine, très gentille... au premier abord. Dès que j'ai évoqué les vélos, c'est un discours de haine qui est sortie et elle comprenait le geste de "frustration" de son collègue :shock:
Récits de courses :
http://jmbomablog.unblog.fr/

Avatar de l’utilisateur
mamaille
Messages : 1833
Enregistré le : 15 janv. 2003 16:05
Localisation : Provence
Contact :

Re: Le vélo c'est DANGEREUX !

Message non lu par mamaille » 05 juil. 2012 17:35

Dans la série...un collègue du club s'est fait tirer dessus alors qu'il roulait sur une route de campagne...
http://www.ledauphine.com/vaucluse/2012 ... n-cycliste

:sm10: :sm10:

FAYARD
Messages : 17175
Enregistré le : 18 juin 2007 08:53

Re: Le vélo c'est DANGEREUX !

Message non lu par FAYARD » 05 juil. 2012 17:40

mamaille a écrit :Dans la série...un collègue du club s'est fait tirer dessus alors qu'il roulait sur une route de campagne...
http://www.ledauphine.com/vaucluse/2012 ... n-cycliste

:sm10: :sm10:
je vais aller faire du vélo avec mon calibre si ça continue !!!! :evil: :evil: :evil: :evil: quelle bande de tarés...!!!
Fin des travaux sur le topic Ericd. Les modos bossent même le dimanche !!! :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
david vincent
Messages : 3476
Enregistré le : 07 janv. 2004 09:20
Localisation : Bergerac (24)

Re: Le vélo c'est DANGEREUX !

Message non lu par david vincent » 05 juil. 2012 18:05

Terrible :?
Membre du team Just do it à bloc.
Capitaine du Black Pearl.

Avatar de l’utilisateur
Richie
Messages : 4669
Enregistré le : 30 janv. 2005 08:34
Localisation : Sur mes cannes anglaises...

Re: Le vélo c'est DANGEREUX !

Message non lu par Richie » 17 sept. 2012 21:31

:sm11:

http://transports.blog.lemonde.fr/2012/ ... -la-sante/

17 septembre 2012, par Olivier Razemon
Ne pas faire de vélo, c’est dangereux pour la santé

Les cyclistes ? "Je les aime bien ; ils font d'excellents donneurs d'organes". Cet estimé et brillant business man parisien, passablement enrobé, régalait volontiers ses interlocuteurs d'un bon mot. Ses pairs le regrettent. Il est décédé soudainement en avril 2010, à l'âge de 50 ans. Il aurait été inspiré de quitter plus souvent l'habitacle de son véhicule.

Car la pratique régulière du vélo est excellente pour la santé. Loin des idées reçues, qui font de la bicyclette un "moyen de déplacement dangereux", l'Observatoire régional de santé d'Ile-de-France (ORS), un organisme financé par l’État et la région, a publié la semaine dernière une étude montrant que les bénéfices de la pratique du vélo étaient vingt fois supérieurs aux risques. Oui, 20 fois.

Le risque de sédentarité. Ce document de 163 pages, très étayé et plein de tableaux, présente les différents types de dangers et de bénéfices découlant de la manière de se transporter. Corinne Praznoczy, chargée d'études à l'ORS, y travaille depuis plus d'un an et s'appuie sur les observations de nombreux interlocuteurs. Elle rappelle d'abord le "risque de sédentarité". Le fait de ne pas bouger, surtout "combiné à une mauvaise alimentation, est considérée comme un facteur de risque majeur des principales maladies chroniques (maladies cardio-vasculaires, obésité, diabète, hypertension, certains cancers…)", écrit-elle. C'est d'ailleurs pour cela que le "Programme national nutrition santé" (le fameux mangerbouger) recommande 30 minutes de marche rapide par jour aux adultes et 60 minutes aux enfants. En outre, comme le souligne ce programme, "il vaut mieux bouger un peu chaque jour plutôt que de faire une heure de sport intense de temps en temps".

Bon contre la dépression. La pratique régulière d'une activité physique contribue aussi à l'entretien de la "santé psychologique", souligne Mme Praznoczy. Ses effets s'étendent à "l’estime de soi, l’efficacité, le bien-être psychologique et cognitif, le niveau de stress", indique-t-elle. Faute de disposer d'un abonnement (chérot) à une salle de sport, on peut choisir, chaque jour, la marche à pied ou le vélo.

Un argument répandu, mais faux. L'ORS ne s'est pas également intéressé aux bénéfices, mais aussi aux risques liés à la pratique du vélo. Tout d'abord, les accidents. "Je ne roule pas à vélo en ville, c'est trop dangereux", entend-on souvent. L'argument est connu, répété, rabâché, mais faux. :shock: En réalité, le nombre de cyclistes accidentés, en Ile-de-France, baisse avec le développement du cyclisme. Autrement dit, plus y a de vélos, moins il y a de tués à vélo. Le graphique présenté page 32 de l'étude est particulièrement éloquent. Mme Praznoczy appelle ce phénomène "la sécurité par le nombre". Les automobilistes s'habituent à voir évoluer des cyclistes et ralentissent.

L'ORS a également pris en compte les effets de la pollution atmosphérique sur les cyclistes. A vélo, on est davantage exposé aux pots d'échappement qu'à pied, en voiture ou en transports publics, constate l'auteure, chiffres à l'appui. L'effort physique augmente la consommation d'oxygène et donc l'exposition aux polluants.

2745 vies épargnées. Après avoir présenté ces résultats, Mme Praznoczy s'est amusée, si l'on peut dire (et on espère pour elle), à calculer les effets sur la mortalité de la population francilienne d'une progression de la proportion de cyclistes. Si, en 2020, 20% des Franciliens se déplaçaient à vélo (contre 2% aujourd'hui), on sauverait 2745 personnes grâce aux seuls bienfaits en matière de maladies. On "gagnerait" également entre 4 et 24 vies grâce à l'apaisement de la circulation automobile. On compterait en revanche davantage de tués par accident, 7 cyclistes mais aussi 9 piétons.

La pollution plus dangereuse que les accidents. Ensuite, et c'est là que l'étude de Mme Praznocy bouleverse une autre idée reçue, le principal accroissement de la mortalité lié au développement du vélo proviendrait non pas des accidents mais de la pollution atmosphérique. Entre 72 et 87 morts de plus à cause des pots d'échappement. L'ORS constate ainsi qu'en multipliant par dix le nombre de cyclistes, la région Ile-de-France épargnerait au total (précision : il s'agit de morts théoriques) quelque 2780 vies et en perdrait une centaine. Un ratio de 1 =pour 27. Les calculs, tout aussi macabres, effectués en cas de doublement ou de quadruplement de la pratique du vélo arrivent à un résultat équivalent : entre 19 et 24 fois plus de bénéfices que de risques. Ceux qui aiment les chiffres se reporteront utilement au tableau complet, qui figure en page 59 du rapport.

L'étude de l'ORS Ile-de-France : http://www.ors-idf.org/index.php/compon ... -de-france

Et pour résumer, en quelques phrases : Faire du vélo n'est pas dangereux. Pédaler régulièrement, c'est améliorer sa santé. Une collectivité qui encourage la bicyclette épargne des vies humaines. Quand on multiplie par 2, 4 ou 10 la pratique du vélo, on augmente mécaniquement les bénéfices, mais aussi les risques, ces derniers dans une bien moindre proportion. Enfin, le principal danger auquel sont confrontés les cyclistes n'est pas l'accident, mais la maladie respiratoire.

Avatar de l’utilisateur
aurelie.218
Messages : 10708
Enregistré le : 08 juin 2008 15:34
Localisation : Dans une maison de poupée au milieu des vignes...
Contact :

Re: Le vélo c'est DANGEREUX !

Message non lu par aurelie.218 » 18 sept. 2012 15:33

Vu sur facebook (j'adore le côté décalé :lol: Surtout les points 10, 7 et 8 !!) :

Les effets indésirables du vélo

Si vous envisagez de remplacer votre voiture par un vélo, alors il est important de connaître l’impact de cette décision. Vous trouverez ci-dessous 10 effets secondaires du vélo que votre vendeur de vélos ne vous dira pas.

1. La perte de poids. Si vous essayez d’être gros, le vélo n’est pas bon pour vous. Le vélo est connu pour éliminer les calories provenant des réserves de graisse du corps.

2. Le ralentissement de la respiration. Les gens qui utilisent régulièrement le vélo ont besoin de plus de temps entre chaque respiration, que ce soit quand ils font du vélo ou quand ils sont en période de repos.

3. La réduction du stress et de l’agressivité. Les gens qui vont au travail à vélo sont moins susceptibles d’être agressifs, ce qui peut poser problème pour la survie dans le monde d’aujourd’hui.

4. Ponctualité. La possibilité de naviguer dans le trafic urbain, en prenant des raccourcis dans des endroits où les voitures ne peuvent pas passer, tout en évitant les embouteillages de l’heure de pointe, laisse souvent les cyclistes dans l’ennui lorsqu’ils doivent attendre l’arrivée de leurs collègues.

5. La stimulation mentale sans caféine. Ceux qui utilisent régulièrement le vélo ont la sensation naturelle d’être alerte et bien éveillé, et ne peuvent donc pas justifier la pause café en début de matinée.

6. Sentiment d’invincibilité. Les personnes qui sont leur propre moyen de transport ont souvent la dangereuse impression qu’elles peuvent réaliser quoi que ce soit.

7. La pratique du vélo peut conduire à d’autres activités. Rouler à vélo encourage la curiosité, l’exploration, et peut même provoquer une dépendance à la volonté de découvrir le monde.


8. Une joie extrême. Les cyclistes réguliers ont du mal à comprendre la colère des automobilistes, et se tiennent donc à l’écart du passe-temps populaire qui consiste à maugréer sur la circulation. Des sourires trop fréquents peuvent provoquer des rides d’expression sur le visage.

9. Perte de sensation. La pratique régulière du vélo rend insensible au froid, à la pluie, aux intempéries et même à la chaleur.

10. Mauvais pour la croissance économique. La pratique du vélo diminue les profits des compagnies pétrolières et des constructeurs de voitures tout en limitant la pollution et les problèmes de santé publique. Or, la pollution (et la dépollution qui va avec) et les problèmes de santé publique (dont les accidents de la route) participent à la croissance du PIB.


Source: http://bicicletasciudadesviajes.blogspot.com.es/


Tiré du site : http://carfree.free.fr/index.php/2012/0 ... s-de-velo/
Membre de la secte des Trigolos :D
Quelques balades par monts et par vaux... http://cyclorelie.skyrock.com/
Le off de ouf : http://offdeouf.wordpress.com/

Avatar de l’utilisateur
Richie
Messages : 4669
Enregistré le : 30 janv. 2005 08:34
Localisation : Sur mes cannes anglaises...

Re: Le vélo c'est DANGEREUX !

Message non lu par Richie » 15 oct. 2012 16:33

Un journaliste de L'Équipe tué en Velib'
Par Philippe Romain Mis à jour le 11/10/2012 à 17:09

Un journaliste de L’Équipe, Philippe Le Men, est décédé jeudi à Paris après avoir été écrasé par un camion alors qu’il circulait à Velib', au niveau du 147 rue Cardinet, dans le XVIIe arrondissement de la capitale. «Le chauffeur a entamé un virage à droite et ne l’a pas vu», a précisé une source policière.

Avatar de l’utilisateur
Richie
Messages : 4669
Enregistré le : 30 janv. 2005 08:34
Localisation : Sur mes cannes anglaises...

Re: Le vélo c'est DANGEREUX !

Message non lu par Richie » 15 oct. 2012 16:34

Strasbourg teste des amendes minorées pour remettre les cyclistes sur le droit chemin :

Un système d'amendes minorées pour les cyclistes en infraction va être expérimenté à partir de novembre à Strasbourg, une ville en pointe pour ses aménagements en faveur des vélos mais qui ne veut plus les voir passer entre les mailles du code de la route.

Cette expérimentation, une première en France selon le maire PS Roland Ries, va porter sur une dizaine d'infractions de 4e classe, comme le non-respect de l'arrêt obligatoire à un feu rouge ou à un stop, ou encore le fait de téléphoner en circulant.

Les auteurs de ces infractions sont normalement passibles d'amendes comprises entre 90 et 750 euros, comme les automobilistes. Mais la Ville, le parquet de Strasbourg et la préfecture du Bas-Rhin sont convenus d'appliquer aux cyclistes une "verbalisation adaptée" de 45,60 euros.

A partir du 2 novembre, pour les infractions visées, il y aura donc un traitement différencié qui passera par une ordonnance pénale.

"La Cour de cassation reconnaît au procureur de la République la possibilité de poursuivre des infractions en s'exonérant de la procédure simplifiée", laquelle conduit à des amendes qui sont généralement de 90 euros, a expliqué le procureur Patrick Poirret, lors d'une conférence de presse.

L'agglomération de Strasbourg, première en France pour sa politique en faveur des cyclistes, compte notamment 560 km d'aménagements cyclables et son réseau continue de s'accroître en moyenne d'environ 10 km par an.

"Si nous voulons poursuivre notre politique en faveur du vélo, cela passe par un meilleur respect du code de la route par les cyclistes", a expliqué Olivier Bitz, adjoint au maire chargé du dossier, soulignant que la Ville recevait "de plus en plus de plaintes de la part des piétons" contre les cyclistes.

Pédagogique

Mais "mettre une amende de 90 euros pour un étudiant qui a peut-être payé son vélo d'occasion beaucoup moins cher, cela peut paraître disproportionné", a-t-il poursuivi.

Pour ses promoteurs, le dispositif doit rendre la sanction plus "acceptable" par le contrevenant. Il doit aussi lever la réticence des forces de l'ordre à appliquer une sanction identique à celle visant les automobilistes, dont les infractions ont des conséquences potentiellement plus graves.

A Strasbourg, le nombre de "victimes cyclistes" (au moins blessées dans un accident), a chuté de 23% au cours des cinq dernières années alors que l'usage du vélo n'a pas cessé d'augmenter.

La démarche des autorités "n'est pas exclusivement liée à l'accidentologie", a fait valoir le préfet du Bas-Rhin, Pierre-Etienne Bisch, évoquant "un motif plus pédagogique pour une meilleure cohabitation des usagers de l'espace public".

"Les amendes vont être moins élevées qu'elles pourraient l'être, mais jusqu'à présent on n'était pas vraiment verbalisés", a-t-il relevé.

Interrogée par l'AFP, la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB), s'est dite "en phase avec cette expérimentation", parce que "le cycliste a des droits, mais aussi des devoirs".

"Nous sommes pour la création d'un code de la rue pour qu'il y ait une vraie gradation entre les infractions des piétons, des cyclistes et des voitures", a expliqué Thomas Sedlbauer, directeur de cette fédération qui regroupe 180 associations locales.

Avatar de l’utilisateur
Richie
Messages : 4669
Enregistré le : 30 janv. 2005 08:34
Localisation : Sur mes cannes anglaises...

Re: Le vélo c'est DANGEREUX !

Message non lu par Richie » 14 janv. 2013 20:11

http://transports.blog.lemonde.fr/2013/ ... -en-hiver/

10 conseils pour faire du vélo en hiver

Image issue de "Les cycles de l'amour". Jean-Claude Martinez www.martinez-photo.com
Pédaler sous la neige et dans le froid ? Vous n'y pensez pas ! C'est bien trop difficile, compliqué, fatigant, dangereux (rayez les mentions inutiles). Le vélo n'est certes pas adapté à tous les trajets, ni à tous les temps, ni à tous les usagers. Cela sert régulièrement d'argument pour disqualifier ce moyen de transport, sur le mode "il y a des gens qui ont plus de 80 ans et des femmes enceintes ; d'autres qui habitent au sommet de la Croix Rousse tout en bossant à la Part-Dieu ; et puis un jour ma voisine a eu une bronchite et l’an dernier il a neigé. Donc, vous comprenez, il est normal que les gens en pleine forme choisissent la voiture pour tous leurs déplacements par beau temps".

Il est pourtant possible de rouler à vélo en hiver. Cela nécessite, au grand maximum, un peu de préparation, un peu d'équipement et un peu de bonne volonté. A Montréal, où le mot "hiver" ne signifie pas la même chose qu'en Europe, les cyclistes s'échangent des conseils sur Twitter grâce au hashtag #Vélodhiver et une association veut promouvoir "le 2 roues (non motorisé), 4 saisons".

Pour qui souhaiterait franchir le pas, voici quelques conseils, ainsi que quelques objets utiles. Marieke Bruijns, responsable du marketing de la société Holland Bikes, qui a ouvert en France 6 boutiques de cycles et d'accessoires pour le vélo, m'a présenté les équipements les plus vendus en hiver. "Pour ce qui est du vélo comme mode de déplacement, la France constitue un marché à fort potentiel", lâche Mme Bruijns, qui vit à Paris depuis de longues années. Précision : cette société ne m'a évidemment pas rémunéré, ni offert un quelconque objet.

1/ Pédalez comme vous êtes. C'est au fond le conseil le plus simple et le plus sain. Nul besoin de se transformer en coureur professionnel pour se rendre à son travail, contrairement à ce que l'on peut lire dans cet article plutôt décourageant sur Rue 89. A vélo, vêtu de son manteau d'hiver, protégé par des gants et un bonnet, on ressent différemment le froid qu'à pied. Le vent peut être glacial, mais on se réchauffe par l'effort et surtout, on va plus vite, donc on reste moins longtemps dans le froid. CQFD. Voyez aussi les cyclistes de Copenhague qui continuent, malgré la neige, de rouler plus vite que les automobilistes bloqués dans un bouchon.

2/ Multipliez les sous-couches. C'est un peu le b.a-ba du déplacement hivernal, qu'on lit chaque année dans les pages pratiques des magazines. Mieux vaut enfiler des sweat-shirts supplémentaires plutôt qu'une grosse doudoune. Une fois arrivé à destination, on délaissera certains de ces vêtements et on les fera sécher, au besoin. Le site citycle.com présente une série de cagoules, jambières ou sur-chaussures adaptées à la conduite hivernale. Sur ce site, des conseils plus poussés, si les températures descendent vraiment très bas.

3/ Protégez-vous de l'humidité. Bien plus que le froid, la pluie décourage les cyclistes. "Les jours où nous comptons le moins de vélos dans les rues sont ceux où il a plu entre 7h et 9h du matin. Quand il fait froid, l'impact demeure en revanche limité", indique Alain Jund, adjoint (Verts) au maire de Strasbourg, en charge des déplacements et de l'urbanisme. Aux Pays-Bas, des fabricants ont imaginé des ponchos spécialement adaptés au vélo. Ils sont équipés de lanières à attacher aux poignées afin d'éviter que le vent ne gonfle le vêtement, façon spi, un jour de tempête, en Bretagne. "Les couleurs qui se vendent le mieux sont le noir, le bleu, le vert et l'orange", indique Patrick, le gérant de la boutique Holland Bikes située dans le 17ème arrondissement de Paris. Afin d'éviter d'avoir le jeans trempé en arrivant au bureau, on peut aussi s'équiper de sur-pantalons imperméables, comme ceux-ci, à gauche.

4/ Choisissez de bons gants. On peut bien sûr pédaler avec des gants de ville. Un peu moins avec des moufles qui rendent l'utilisation des freins plus difficile. On peut aussi s'équiper de matériel imperméable et doté de bandes reflétant la lumière, comme ceux-ci, à droite. Le site de Rue du vélo propose également des gants. Enfin, on trouvera sur lecyclo.com des "chaufferettes" ressemblant à de gros pansements, à coller sur ses mains ou ses pieds et qui "diffusent une douce chaleur".

5/ Placez des manchons sur le guidon. Accrochés au cycle, ces grosses doudounes pour mains permettent de ne pas avoir à retirer puis remettre sans cesse ses gants. Idéal lorsqu'on s'arrête régulièrement, par exemple pour faire les courses, avant de remonter en selle.

6/ Soyez visible. L'hiver, il ne fait pas seulement froid, mais sombre. En ville, l'éclairage public suffit en principe à être vu. Mais en-dehors de la ville dense, les automobilistes ont tendance à rouler vite et oublient qu'ils peuvent croiser des cyclistes. La bonne vieille dynamo fonctionne toujours, mais les fabricants ont inventé de multiples manières d'être vu. A titre d'exemple, ceci est une lampe rechargeable par port USB vendue par Décathlon. Les associations de cyclistes distribuent des brassards jaunes réfléchissants, parfois équipés d'ampoules clignotantes. Les amusantes illuminations multicolores présentées dans le film ci-dessous ne relèvent pas seulement du gadget. Elles permettent d'être vu du côté et pas seulement de dos. On les trouve sur ce site.

7/ Roulez au milieu. Lorsqu'il fait sombre, il faut montrer que l'on existe. Si, pétri d'angoisse, on se fait le plus petit possible, on risque de passer inaperçu. Cette visibilité implique parfois de rouler au milieu d'une rue étroite. N'ayez pas peur des coups de klaxon intempestifs que vous adresseront peut-être les automobilistes. Ils se calmeront dès qu'un feu rouge apparaîtra au loin. Pour vous assurer d'être doublé à une distance suffisante, vous pouvez utiliser cet "écarteur" réfléchissant, fixé à un élément métallique de la bicyclette.

8/ Connaissez l'état du sol. La neige, le verglas, mais aussi la pluie ou le brouillard peuvent modifier l'aspect du revêtement urbain. Le sel déposé sur la route en prévision du verglas peut endommager la chaîne. "On ne doit pas oublier de la graisser", conseille @tristramg, qui roule à vélo par tous les temps. Sur une couche de neige, "il faut légèrement baisser la pression des pneus afin d'augmenter la surface de contact", signale Mme Bruijns. Si le sol est glissant, voire carrément gras en cas de brouillard persistant, mieux vaut anticiper le freinage. C'est bête à écrire, mais la consultation de la météo du jour n'est jamais de trop lorsqu'on circule à vélo.

9/ Faites réviser le vélo. L'arrivée du vrai hiver fournit une occasion de révision complète. Holland Bikes comme d'autres vélocistes vendent un "pack révision" au prix de 20€ incluant la lubrification et le contrôle de la chaîne, l'état et la pression des pneus ou encore le contrôle et le réglage des freins. Certains cyclistes chevronnés changeront les pneus, un peu comme le font les automobilistes dans les régions de montagne. Mme Bruijns estime que dans la plupart des régions de France, compte tenu du climat relativement doux, ce n'est pas nécessaire. Voici toutefois une liste de pneus adaptés : "Continental Top Contact Winter II", "Continental Spike claw", qui sont littéralement cloutés ou "Schwalbe Marathon winter". Il faut prévoir 70€ par pneu, sans compter le montage.

10/ Protégez les enfants. En France, l'idée d'emmener des enfants sur un vélo demeure encore incongrue. Transportez-les dans un "cargo", ces solides baquets en bois dotés de mini-bancs que l'on voit partout à Copenhague ou à Anvers, et vous passerez pour un doux dingue. En tous cas, lorsqu'il fait froid, il faut les habiller chaudement (sans blague) et on peut même recouvrir le cargo d'un film en plastique perforé. Voyez cette vidéo qui vient du Canada !

L'Dingo
Messages : 726
Enregistré le : 16 févr. 2008 06:52
Localisation : Marseille

Re: Le vélo c'est DANGEREUX !

Message non lu par L'Dingo » 18 janv. 2013 08:33

aurelie.218 a écrit :Vu sur facebook (j'adore le côté décalé :lol: Surtout les points 10, 7 et 8 !!) :

Les effets indésirables du vélo

Si vous envisagez de remplacer votre voiture par un vélo, alors il est important de connaître l’impact de cette décision. Vous trouverez ci-dessous 10 effets secondaires du vélo que votre vendeur de vélos ne vous dira pas.

1. La perte de poids. Si vous essayez d’être gros, le vélo n’est pas bon pour vous. Le vélo est connu pour éliminer les calories provenant des réserves de graisse du corps.

2. Le ralentissement de la respiration. Les gens qui utilisent régulièrement le vélo ont besoin de plus de temps entre chaque respiration, que ce soit quand ils font du vélo ou quand ils sont en période de repos.

3. La réduction du stress et de l’agressivité. Les gens qui vont au travail à vélo sont moins susceptibles d’être agressifs, ce qui peut poser problème pour la survie dans le monde d’aujourd’hui.

4. Ponctualité. La possibilité de naviguer dans le trafic urbain, en prenant des raccourcis dans des endroits où les voitures ne peuvent pas passer, tout en évitant les embouteillages de l’heure de pointe, laisse souvent les cyclistes dans l’ennui lorsqu’ils doivent attendre l’arrivée de leurs collègues.

5. La stimulation mentale sans caféine. Ceux qui utilisent régulièrement le vélo ont la sensation naturelle d’être alerte et bien éveillé, et ne peuvent donc pas justifier la pause café en début de matinée.

6. Sentiment d’invincibilité. Les personnes qui sont leur propre moyen de transport ont souvent la dangereuse impression qu’elles peuvent réaliser quoi que ce soit.

7. La pratique du vélo peut conduire à d’autres activités. Rouler à vélo encourage la curiosité, l’exploration, et peut même provoquer une dépendance à la volonté de découvrir le monde.


8. Une joie extrême. Les cyclistes réguliers ont du mal à comprendre la colère des automobilistes, et se tiennent donc à l’écart du passe-temps populaire qui consiste à maugréer sur la circulation. Des sourires trop fréquents peuvent provoquer des rides d’expression sur le visage.

9. Perte de sensation. La pratique régulière du vélo rend insensible au froid, à la pluie, aux intempéries et même à la chaleur.

10. Mauvais pour la croissance économique. La pratique du vélo diminue les profits des compagnies pétrolières et des constructeurs de voitures tout en limitant la pollution et les problèmes de santé publique. Or, la pollution (et la dépollution qui va avec) et les problèmes de santé publique (dont les accidents de la route) participent à la croissance du PIB.


Source: http://bicicletasciudadesviajes.blogspot.com.es/


Tiré du site : http://carfree.free.fr/index.php/2012/0 ... s-de-velo/
:D :D :D :D :D

Avatar de l’utilisateur
Kenzo
Messages : 13092
Enregistré le : 07 sept. 2006 14:03
Localisation : Le Grand Est.... lol !

Re: Le vélo c'est DANGEREUX !

Message non lu par Kenzo » 20 janv. 2013 08:30

Martine Hofer : « J’ai peur de remonter sur un vélo » ( :( )

Renversée par une voiture le 11 avril 2012, Martine Hofer a gardé des séquelles. La triathlète messine boite, dort peu et souffre de nombreuses phobies. Dont celle d’enfourcher, à nouveau, un deux-roues.

Image

En octobre 2011, Martine Hofer s’était promenée sur les 180 km de cyclisme que compte l’Ironman d’Hawaï. Aujourd’hui, elle est apeurée à la seule idée de remonter sur un vélo.

Avant le 11 avril 2012, Martine Hofer avalait 250 km de vélo par semaine. Aujourd’hui, la triathlète messine souffre douze heures par semaine chez son kiné pour assouplir son pied gauche, débloquer sa hanche…
Au printemps dernier, cette infirmière libérale était en vacances à Marseille. Lors d’une sortie, elle a été renversée par une voiture. Aujourd’hui, elle lance un cri d’alarme à la population.

• Comment allez-vous depuis l’accident ? « J’ai retrouvé une vie sociale en septembre, quand j’ai enfin pu reprendre le travail. Mais je ne bosse qu’à mi-temps. Je souffre beaucoup. Je marche avec le pied gauche de travers ce qui occasionne des douleurs à la hanche et au dos. J’ai surtout du mal à me lever. Il me faut trente minutes, chaque matin, pour débloquer mon pied. Ce qui m’empêche, par exemple, d’aller aux WC la nuit. »

• Rappelez-nous les circonstances de votre accident. « Je roulais avec mon compagnon près de Marseille. A l’entrée d’un tunnel, j’ai entendu le moteur d’un véhicule derrière moi. Il n’avait pas de phares. J’ai eu le temps de crier et le conducteur m’a tapée. C’était un papy de 89 ans. Il s’est arrêté en sortant du tunnel car un de ses pneus avait éclaté et une de ses vitres s’était brisée. Sinon, il aurait continué son chemin. Il n’a même pas vu qu’il m’avait renversée. Il a dit à la police qu’il avait percuté un animal. »

• Le vélo, vous êtes vaccinée ? « Le mien est foutu et, depuis, je n’en ai pas racheté. J’ai peur de rouler. Même en voiture. Je n’ose même pas traverser la route à pied. Cet accident m’a traumatisée. J’ai tenté de tourner les jambes mais je suis restée sur le trottoir. J’ai trop peur qu’un automobiliste me frôle. »

« Je n’ose même plus manger au volant »

• Vous roulez depuis vingt-cinq ans. Les comportements sur la route ont-ils changé depuis vos débuts? « Aujourd’hui, les gens au volant sont pressés. Ils ne sont plus capables de rester derrière un vélo sans aboyer. Pourtant, ils sont bien obligés de le faire derrière un tracteur. Plus grave, j’ai remarqué que deux automobilistes sur trois pianotent sur leur téléphone en conduisant. Moi, depuis le mois d’avril, je n’ose même plus manger dans ma berline. »

• Seriez-vous prête à témoigner ? A œuvrer pour qu’il y ait davantage de prévention ? « Avec grand plaisir ! Aujourd’hui, personne n’en parle. Pour commencer, il faudrait en parler dans les auto-écoles. Au moment de la formation des jeunes conducteurs. Qu’ils considèrent les deux-roues comme des véhicules et non comme des boulets qui les obligent à klaxonner. Par le passé, je suis souvent allée aux Baléares. Là-bas, il y a 200 km de route où les vélos sont prioritaires. Les voitures n’ont pas le droit de dépasser les 30 km/h. La cohabitation s’y déroule très bien. Pourquoi pas chez nous ? »

• Les pistes cyclables ne suffisent donc plus ? « Malheureusement non. Elles permettent aux familles de se promener le dimanche mais pas aux cyclistes de s’entraîner. Je connais deux personnes qui ont été renversées par des chiens, non attachés, sur la voie verte qui relie Woippy à Thionville. »

• Qu’en est-il de votre dossier ? Avez-vous porté plainte ? « Oui et le papy qui m’a renversée a été déclaré inapte à la conduite. Il s’est vu retirer son permis. La mairie de Marseille m’a également contactée pour me préciser que le tunnel a été sécurisé et éclairé. Un panneau, à l’entrée, annonce la dangerosité. J’espère que ça suffira. »
David Lappartient président de l'UCI :roll: on va enfin voir un français gagner le tour de France et le Championnat du monde :lol:

Répondre