COVID-19, de l'espoir?

Que faire quand ça va pas?
triplette
Messages : 6232
Inscription : 21 sept. 2005 09:04
Localisation : aux arrivées, aux départs

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par triplette »

Bardamu a écrit : 24 janv. 2021 22:39
triplette a écrit : 24 janv. 2021 22:37
Z__orglub a écrit : 24 janv. 2021 22:23

T'es fatigant... balade toi sur internet, et regarde les mesures dans différents pays, elles varient.

Le plus petit commun dénominateur sont la fermeture des bars/restaurants et les interdiction de rassemblement. Pour le reste, ça dépend. Les stations de ski sont ouvertes actuellement en Suisse, Espagne et Autriche. Certains pays ferment les écoles. D'autres plus rares ouvrent les salles de sports et les piscines. Les suisses, les belges, les hollandais n'ont pas de limitations de déplacement. Les Allemands sortent quand ils veulent, mais dans certains cas, la limite est de 15km. Les anglais sortent faire du sport sans attestation. D'ailleurs quasiment aucun pays n'a de système d'attestation. En Suède le masque n'est obligatoire dans les transports en commun qu'aux heures de pointe.

Bref, c'est assez pénible de chercher les mesures pour chaque pays. Je n'ai pas trouvé un site qui le fasse de manière systématique.

En tous cas, tu vois bien que tous ça ne s'impose pas à nous... c'est pas gravé dans le marbre qu'il faut fermer les stations de ski ou les piscines, ou qu'il faut mettre un masque dans la nature, par exemple.
Moi j'ai nagé en piscine sur un créneau public hier, ma fille a eu son cours de théâtre, j'ai pu passer 1h30 à la médiathèque et j'ai roulé 80 km ce matin. Pendant ce temps mon fils a pu manger un kebab avec ses potes sur le marché. Tu sens le dénominateur commun avec nos voisins là ?
Si t'as le sentiment de vivre en prison, c'est que tu te bouges pas beaucoup les fesses, imo.
Se contenter de ça, c'est bien ça le plus triste et le chemin le plus sûr vers la domestication...
Non la domestication commence lorsqu'on se morfond comme un con. Là, on devient vulnérable.
"La machine a gagné l'homme, l'homme s'est fait machine, fonctionne mais ne vit plus."
Silver0l
Messages : 7868
Inscription : 19 août 2005 09:45
Localisation : 92
Contact :

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Silver0l »

Bardamu a écrit : 24 janv. 2021 22:29
Silver0l a écrit : 24 janv. 2021 22:23
FAYARD a écrit : 24 janv. 2021 22:05
Tu as de l’empathie pour les étudiants qui se suicident ?
Moyennement.

Tu as en ce moment plein de journaux et de forumeurs qui s'étalent sur ces malheureux étudiants qui dépriment parce qu'ils sont privés de vie sociale pendant quelques mois.

Comparons avec la jeunesse des anciennes génération.

Mon arrière-grand père est partie dans les tranchées pendant la Grande Guerre, il avait 25 ans, est revenu gazé avec les poumons détruits. Il est mort 2 ans après son retour.
Mon grand-père a connu la 2nde guerre, il a été arrêté et déporté dans un camp de travail en Allemagne.
Mon père avait 24 ans au moment de la guerre d'Algérie. Il a fait un service militaire de 2 ans et 4 mois au fond du désert algérien, où il a vu commettre les pires atrocités.
Moi-même, j'ai fait mon service pendant 1 an au fond d'une caserne isolée au fin fond des Alpes.

Alors quand on vient nous raconter qu'ils sont les plus malheureux du monde parce qu'ils ne peuvent pas faire la fête comme ils veulent pendant quelques semaines et qu'en plus ils doivent faire du Zoom au lieu d'aller en amphi, je pense qu'il faut relativiser. Chaque génération ses galères, et les actuelles sont pas pires que celles d'avant. La patrie exige plutôt moins des jeunes de nos jours par rapport à avant.
Il y a autre chose que l'avoir, les interactions avec autrui. Tout le monde ne pense pas que les fonctions l'homme consistent seulement à se nourrir, dormir et déféquer...
T'as raison. Mourir gazé à 27 ans c'est rien par rapport à être privé de teuf.
Dernière modification par Silver0l le 24 janv. 2021 22:45, modifié 1 fois.
Augmentus, le roman des cyclistes qui aiment l'IA
Apprenez à nager avec Le journal d'un nageur de l'ère post-Trump
Z__orglub
Messages : 678
Inscription : 12 nov. 2020 15:08

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Z__orglub »

Silver0l a écrit : 24 janv. 2021 21:32 oui, sauver des milliers de vies vaut la peine de se priver un peu de notre sacré sainte liberté de se balader n'importe où n'importe quand ou d'aller dans les restos ou sur les télécabines,
C'est ton point de vue. Est-ce l'avis du restaurateur ? ou du saisonnier dans la station de ski ? ou de mec qui ne veut pas que ses impots payent pour le chomage des saisonniers ?

Au passage, on ne peut pas mettre au même plan toutes libertés, comme la liberté d'aller dans des télécabines, et celle de se balader n'importe ou et n'importe quand
oui, les mesures réduisent les interactions sociales et elles marchent, pas un scientifique sérieux n'en doute,
Les scientifiques sérieux doutent, et ils basent leurs décisions sur des chiffres, pas sur le sens du vent. C'est bien plus compliqué que ce que tu dis.

D'une part, les mesures réduisent les interactions sociales seulement si elles sont respectées. Et si les gens ne les acceptent pas, elles ne le sont pas. Ensuite, elles peuvent être contre-productives. Exemple : le couvre feu à 18h signifie que les gens pourront être entassés dans certains lieux, passer plus de temps dans leur foyer ou le risque de contamination est accrue etc...

Et simplement dire que la mesure "marche" est un contre sens. On ne peut pas raisonner autrement qu'en faisant un rapport bénéfice / cout. Tu sais nous dire combien de vie sont sauvées par la fermeture des piscines ? admettons que le scientifique sérieux le sache, à partir de combien de vie décrète-t-on de fermer toutes les piscines ? c'est encore au scientifique de le dire ?

Bref, tu continues à vouloir interdire toute discussion à partir de généralités bidon "tous les scientifiques savent", et du pathos "laisser crever les vulnérables au nom de notre égoisme". Ton raisonnement est totalement bidon dans la mesure ou il mène immédiatement à des absurdités, puisqu'il permet de justifier n'importe quelle mesure.

En suivant ta logique, pourquoi ne fermons-nous pas toutes les piscines pour éviter les quelques noyades chaque année. On sauvera des vies ? et si tu n'es pas d'accord, je vais te dire que tu laisses crever des pauvres gens à cause de ton égoisme à vouloir nager ?

C'est bien plus compliqué. Il faut raisonner au cas par cas, mesure par mesure, en fonction du rapport bénéfice / cout de chaque mesure, ce qu'on sait de son efficacité, de ce qu'elle va nous couter. Il faut quantifier l'effet de ces mesures, et les ré-évaluer au besoin.
Silver0l
Messages : 7868
Inscription : 19 août 2005 09:45
Localisation : 92
Contact :

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Silver0l »

Z__orglub a écrit : 24 janv. 2021 22:45
C'est bien plus compliqué. Il faut raisonner au cas par cas, mesure par mesure, en fonction du rapport bénéfice / cout de chaque mesure, ce qu'on sait de son efficacité, de ce qu'elle va nous couter. Il faut quantifier l'effet de ces mesures, et les ré-évaluer au besoin.
Mais qu'est ce que crois qu'on fait depuis des mois? :shock:

Tu as tout un tas de scientifiques, de comités, de conseils, d'agences gouvernementales, d'hôpitaux, de juristes, de sociologues... qui étudient des mesures, évaluent leurs impact, compilent les études, élaborent des scénarios... pour au jour le jour, en fonction de l'avancée de l'épidémie, de ce que l'on apprend à son sujet, des taux d'occupation des urgences et des hôpitaux, des doses de vaccin disponibles, de l'état de l'économie, de l'apparition de nouveaux variants, de l'acceptabilité politique, de la Constitution, des consultations avec nos partenaires européens... font leurs recommandations, lesquelles donnent lieu à des arbitrages ultra-complexes pour prendre les mesures les moins sévères possibles, celles qui arriveront à contrôler l'épidémie sans mettre a genoux notre société et son économie. Un arbitrage permanent, remis en question chaque semaine en fonction de la situation, d'où toutes les évolutions observées dans les mesures prises au fil du temps.

Il n'y a rien de plus faux que de dire qu'on privilégie seulement les vies des vieux, sinon tout le monde serait confiné chez soi H24 depuis mars 2020 epicetou. La vie de nos anciens est un facteur important, mais il y en a d'autres. On est en permanence sur le fil du rasoir, à chercher le bon compromis, à relâcher la bride au maximum tout en évitant l'explosion exponentielle qui va tuer des dizaines voire des centaines de milliers de personnes, saturer les hôpitaux, et laisser des séquelles à long terme sur une part importante de la population.
Augmentus, le roman des cyclistes qui aiment l'IA
Apprenez à nager avec Le journal d'un nageur de l'ère post-Trump
Z__orglub
Messages : 678
Inscription : 12 nov. 2020 15:08

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Z__orglub »

Silver0l a écrit : 24 janv. 2021 23:14
Z__orglub a écrit : 24 janv. 2021 22:45
C'est bien plus compliqué. Il faut raisonner au cas par cas, mesure par mesure, en fonction du rapport bénéfice / cout de chaque mesure, ce qu'on sait de son efficacité, de ce qu'elle va nous couter. Il faut quantifier l'effet de ces mesures, et les ré-évaluer au besoin.
Mais qu'est ce que crois qu'on fait depuis des mois? :shock:

Tu as tout un tas de scientifiques, de comités, de conseils, d'agences gouvernementales, d'hôpitaux, de juristes, de sociologues... qui étudient des mesures, évaluent leurs impact, compilent les études, élaborent des scénarios... pour au jour le jour, en fonction de l'avancée de l'épidémie, de ce que l'on apprend à son sujet, des taux d'occupation des urgences et des hôpitaux, des doses de vaccin disponibles, de l'état de l'économie, de l'apparition de nouveaux variants, de l'acceptabilité politique, de la Constitution, des consultations avec nos partenaires européens... font leurs recommandations, lesquelles donnent lieu à des arbitrages ultra-complexes pour prendre les mesures les moins sévères possibles, celles qui arriveront à contrôler l'épidémie sans mettre a genoux notre société et son économie. Un arbitrage permanent, remis en question chaque semaine en fonction de la situation, d'où toutes les évolutions observées dans les mesures prises au fil du temps.

Il n'y a rien de plus faux que de dire qu'on privilégie seulement les vies des vieux, sinon tout le monde serait confiné chez soi H24 depuis mars 2020 epicetou. La vie de nos anciens est un facteur important, mais il y en a d'autres. On est en permanence sur le fil du rasoir, à chercher le bon compromis, à relâcher la bride au maximum tout en évitant l'explosion exponentielle qui va tuer des dizaines voire des centaines de milliers de personnes, saturer les hôpitaux, et laisser des séquelles à long terme sur une part importante de la population.
Elles sont ou ces études ? l'étude qui a mené à la fermeture des piscines ? celle qui a mené à la fermeture des stations de ski ? ou ces arbitrages ultra-complexes ont-il eu lieu ? on peut en voir la retranscription ? il y a eu des commissions parlementaires ? des débats à l'assemblée nationale ?

Tout ce que je vois, ce sont les rapports du conseils scientifiques qui ne parlent de mesure que dans les grandes lignes avec beaucoup de banalités.

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/p ... r_2021.pdf
L’enjeu majeur du 1er trimestre mais aussi du 2ème trimestre 2021 est de sauver des vies en limitant le nombre de décès chez les personnes âgées et fragiles et de protéger le système de santé en utilisant différentes stratégies
L’analyse de la première phase de l’épidémie du 1er mars au 31 août 2020 a montré l’extrême sensibilité des populations les plus âgées à cette épidémie.
Il y a néanmoins qq données sur le couvre feu où ils admettent qu'on ne sait pas bien si c'est vraiment efficace. En gros, l'arbitrage ultra-complexe dont tu parles, c'est regarder le taux de remplissage des hostos, et ajouter/enlever des heures de confinement en espérant que ça marche. Il y a quelques données sur les effets du couvre feu, mais qui ne disent pas grand chose.

Bref, on tatonne, et on utilise le seul outil disponible : le confinement. Tout ça est légitime, mais il n'y a pas d'arbitrage ultra-complexe basé sur des études sophistiquées. Et sur les points tels que les attestations, la règle 1km/1h, il n'y a rien, ce n'est pas discuté ou remis en question, c'est pris comme une sorte d'axiome. Le conseil scientifique propose juste de remettre en place les mesures prises en mars, sans en discuter la pertinence.
Dernière modification par Z__orglub le 24 janv. 2021 23:53, modifié 1 fois.
FAYARD
Messages : 25710
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par FAYARD »

Silver0l a écrit : 24 janv. 2021 22:23
FAYARD a écrit : 24 janv. 2021 22:05
Tu as de l’empathie pour les étudiants qui se suicident ?
Moyennement.

Tu as en ce moment plein de journaux et de forumeurs qui s'étalent sur ces malheureux étudiants qui dépriment parce qu'ils sont privés de vie sociale pendant quelques mois.

Comparons avec la jeunesse des anciennes génération.

Mon arrière-grand père est partie dans les tranchées pendant la Grande Guerre, il avait 25 ans, est revenu gazé avec les poumons détruits. Il est mort 2 ans après son retour.
Mon grand-père a connu la 2nde guerre, il a été arrêté et déporté dans un camp de travail en Allemagne.
Mon père avait 24 ans au moment de la guerre d'Algérie. Il a fait un service militaire de 2 ans et 4 mois au fond du désert algérien, où il a vu commettre les pires atrocités.
Moi-même, j'ai fait mon service pendant 1 an au fond d'une caserne isolée au fin fond des Alpes.

Alors quand on vient nous raconter qu'ils sont les plus malheureux du monde parce qu'ils ne peuvent pas faire la fête comme ils veulent pendant quelques semaines et qu'en plus ils doivent faire du Zoom au lieu d'aller en amphi, je pense qu'il faut relativiser. Chaque génération ses galères, et les actuelles sont pas pires que celles d'avant. La patrie exige plutôt moins des jeunes de nos jours par rapport à avant.
Nous sommes des générations bénies depuis les années 50. Sauf celle qui est née après 2000, elle va connaître le réchauffement climatique et en subir les conséquences, nous on sera sur la fin de notre vie. Nous sommes des privilégiés, comme la génération de mes parents née autour des années 50. Personne ne peut jeter la pierre à l’autre.
Mourir a plus de 80 ans est naturel, c’est normal, et y a combien de pays qui peuvent dire cela ? Nous avons la chance d’être né au bon endroit, mais couler un pays pour quelques centaines de milliers de gens très âgés me laisse dubitatif. La Covid fait de la sélection naturelle, ni plus ni moins, les plus faibles, les plus fragiles et les plus âgés sont ceux qui sont le plus impactés, jusqu’ici rien de choquant.
J’espère que les vaccins seront efficaces, vraiment, sinon je ne sais pas comment vous allez faire pour accepter ce phénomène parce qu’à un moment donné c’est les jeunes qui vont vous le dire et ce sera tout à fait normal.
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP
FAYARD
Messages : 25710
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par FAYARD »

thomas05 a écrit : 24 janv. 2021 22:26
FAYARD a écrit : 24 janv. 2021 22:05
Silver0l a écrit : 24 janv. 2021 21:32 Article intéressant sur la fin du modèle suédois...
https://www.20minutes.fr/monde/2948915- ... le-suedois

Assez surréalistes aussi les commentaires du genre "fuck les vieux, moi je suis libre"...

Est-ce devenu insupportable d'avoir un minimum d'empathie à l'égard de nos ainés?

Sans compter qu'on compare des courbes de décès, mais que si on parlait de séquelles graves à long terme de tout ordre (capacité pulmonaire, atteintes du cerveau, pb cardio-vasculaires, fatigue généralisée...) le tableau serait bien différent, et on verrait que cette cochonnerie n'épargne personne... Allez dans les hôpitaux, et regardez ce qui se passe...

Juste les basiques: oui, sauver des milliers de vies vaut la peine de se priver un peu de notre sacré sainte liberté de se balader n'importe où n'importe quand ou d'aller dans les restos ou sur les télécabines, oui, les mesures réduisent les interactions sociales et elles marchent, pas un scientifique sérieux n'en doute, non une société digne de ce nom ne laisse pas crever les plus vulnérables au nom de la conjuration des égoïsmes personnels.
Tu as de l’empathie pour les étudiants qui se suicident ? Pour les restaurateurs qui se suicident ? Pour les patrons de boîtes de nuits, de salle sport qui se suicident ? Pour les familles qui vont se retrouver sans rien ? L’addition commence à être salée, les deux confinements ont mis l’économie à plat et elle ne tient qu’à grand coup de perfusions. On va encore repartir pour un 3eme confinement, mais ce sera le dernier, ça commence à sérieusement râler dans les autres pays, comme aux Pays bas où les manifs ont dégénérées ce week-end. Si le vaccin ne nous débarrasse pas de ce virus, il faudra te faire à l’idée que nous n’aurons pas d’autres choix que de le laisser circuler. On va tous perdre des proches, faut pas se voiler la face et beaucoup en ont déjà perdu. C’est triste, mais c’est comme ça.
Ca veut dire quoi concrètement "laisser circuler le virus" ? Quid des services d'urgence et réanimation ? Comment s'organisent les services dans les hôpitaux ? Je croyais qu'il circulait déjà et que l'objectif était de prendre en charge les malades
Ça veut dire plus de restrictions, rien, nada, retour à une vie normale. Les services hospitaliers feront du tri à l’entrée.
Au Brésil, les gens font la queue pour recharger leur bouteille d’oxygène, les gens se soignent chez eux, y a pas de place dans les hôpitaux publiques..Et pourtant c’est la 8eme puissance économique mondiale...Aux USA les pauvres sont bien plus touchés que les riches, t’as pas de couverture médicale, tu meures...
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP
FAYARD
Messages : 25710
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par FAYARD »

Z__orglub a écrit : 24 janv. 2021 23:46
Silver0l a écrit : 24 janv. 2021 23:14
Z__orglub a écrit : 24 janv. 2021 22:45
C'est bien plus compliqué. Il faut raisonner au cas par cas, mesure par mesure, en fonction du rapport bénéfice / cout de chaque mesure, ce qu'on sait de son efficacité, de ce qu'elle va nous couter. Il faut quantifier l'effet de ces mesures, et les ré-évaluer au besoin.
Mais qu'est ce que crois qu'on fait depuis des mois? :shock:

Tu as tout un tas de scientifiques, de comités, de conseils, d'agences gouvernementales, d'hôpitaux, de juristes, de sociologues... qui étudient des mesures, évaluent leurs impact, compilent les études, élaborent des scénarios... pour au jour le jour, en fonction de l'avancée de l'épidémie, de ce que l'on apprend à son sujet, des taux d'occupation des urgences et des hôpitaux, des doses de vaccin disponibles, de l'état de l'économie, de l'apparition de nouveaux variants, de l'acceptabilité politique, de la Constitution, des consultations avec nos partenaires européens... font leurs recommandations, lesquelles donnent lieu à des arbitrages ultra-complexes pour prendre les mesures les moins sévères possibles, celles qui arriveront à contrôler l'épidémie sans mettre a genoux notre société et son économie. Un arbitrage permanent, remis en question chaque semaine en fonction de la situation, d'où toutes les évolutions observées dans les mesures prises au fil du temps.

Il n'y a rien de plus faux que de dire qu'on privilégie seulement les vies des vieux, sinon tout le monde serait confiné chez soi H24 depuis mars 2020 epicetou. La vie de nos anciens est un facteur important, mais il y en a d'autres. On est en permanence sur le fil du rasoir, à chercher le bon compromis, à relâcher la bride au maximum tout en évitant l'explosion exponentielle qui va tuer des dizaines voire des centaines de milliers de personnes, saturer les hôpitaux, et laisser des séquelles à long terme sur une part importante de la population.
Elles sont ou ces études ? l'étude qui a mené à la fermeture des piscines ? celle qui a mené à la fermeture des stations de ski ? ou ces arbitrages ultra-complexes ont-il eu lieu ? on peut en voir la retranscription ? il y a eu des commissions parlementaires ? des débats à l'assemblée nationale ?

Tout ce que je vois, ce sont les rapports du conseils scientifiques qui ne parlent de mesure que dans les grandes lignes avec beaucoup de banalités.

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/p ... r_2021.pdf
L’enjeu majeur du 1er trimestre mais aussi du 2ème trimestre 2021 est de sauver des vies en limitant le nombre de décès chez les personnes âgées et fragiles et de protéger le système de santé en utilisant différentes stratégies
L’analyse de la première phase de l’épidémie du 1er mars au 31 août 2020 a montré l’extrême sensibilité des populations les plus âgées à cette épidémie.
Il y a néanmoins qq données sur le couvre feu où ils admettent qu'on ne sait pas bien si c'est vraiment efficace. En gros, l'arbitrage ultra-complexe dont tu parles, c'est regarder le taux de remplissage des hostos, et ajouter/enlever des heures de confinement en espérant que ça marche. Il y a quelques données sur les effets du couvre feu, mais qui ne disent pas grand chose.

Bref, on tatonne, et on utilise le seul outil disponible : le confinement. Tout ça est légitime, mais il n'y a pas d'arbitrage ultra-complexe basé sur des études sophistiquées. Et sur les points tels que les attestations, la règle 1km/1h, il n'y a rien, ce n'est pas discuté ou remis en question, c'est pris comme une sorte d'axiome. Le conseil scientifique propose juste de remettre en place les mesures prises en mars, sans en discuter la pertinence.
C’est clair, y a pas un rapport scientifique qui peut prouver quoique se soit de manière irréfutable. Sinon on aurait tous appliquer les mêmes méthodes or ce n’est absolument pas le cas.
On tâtonne, c’est tout ce que l’on fait, parce qu’on est assez démuni face à ce virus. Les scénarios catastrophes annoncés ne se réalisent pas et on a pas vu venir ceux qui se sont réalisés.
Là on a annoncé la victoire grâce aux vaccins et pan v’la le variant Sudaf qui remet tout en question...franchement, confinement, pas confinement, peu importe, impossible de prédire ce qu’il se passera d’ici quelques semaines...
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP
FAYARD
Messages : 25710
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par FAYARD »

Tiens c’est pas moi qui le dit, c’est le président du conseil scientifique...
https://www.bfmtv.com/sante/face-aux-va ... 40191.html
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP
Z__orglub
Messages : 678
Inscription : 12 nov. 2020 15:08

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Z__orglub »

FAYARD a écrit : 24 janv. 2021 23:53
Silver0l a écrit : 24 janv. 2021 22:23
FAYARD a écrit : 24 janv. 2021 22:05
Tu as de l’empathie pour les étudiants qui se suicident ?
Moyennement.

Tu as en ce moment plein de journaux et de forumeurs qui s'étalent sur ces malheureux étudiants qui dépriment parce qu'ils sont privés de vie sociale pendant quelques mois.

Comparons avec la jeunesse des anciennes génération.

Mon arrière-grand père est partie dans les tranchées pendant la Grande Guerre, il avait 25 ans, est revenu gazé avec les poumons détruits. Il est mort 2 ans après son retour.
Mon grand-père a connu la 2nde guerre, il a été arrêté et déporté dans un camp de travail en Allemagne.
Mon père avait 24 ans au moment de la guerre d'Algérie. Il a fait un service militaire de 2 ans et 4 mois au fond du désert algérien, où il a vu commettre les pires atrocités.
Moi-même, j'ai fait mon service pendant 1 an au fond d'une caserne isolée au fin fond des Alpes.

Alors quand on vient nous raconter qu'ils sont les plus malheureux du monde parce qu'ils ne peuvent pas faire la fête comme ils veulent pendant quelques semaines et qu'en plus ils doivent faire du Zoom au lieu d'aller en amphi, je pense qu'il faut relativiser. Chaque génération ses galères, et les actuelles sont pas pires que celles d'avant. La patrie exige plutôt moins des jeunes de nos jours par rapport à avant.
Nous sommes des générations bénies depuis les années 50. Sauf celle qui est née après 2000, elle va connaître le réchauffement climatique et en subir les conséquences, nous on sera sur la fin de notre vie. Nous sommes des privilégiés, comme la génération de mes parents née autour des années 50. Personne ne peut jeter la pierre à l’autre.
Mourir a plus de 80 ans est naturel, c’est normal, et y a combien de pays qui peuvent dire cela ? Nous avons la chance d’être né au bon endroit, mais couler un pays pour quelques centaines de milliers de gens très âgés me laisse dubitatif. La Covid fait de la sélection naturelle, ni plus ni moins, les plus faibles, les plus fragiles et les plus âgés sont ceux qui sont le plus impactés, jusqu’ici rien de choquant.
J’espère que les vaccins seront efficaces, vraiment, sinon je ne sais pas comment vous allez faire pour accepter ce phénomène parce qu’à un moment donné c’est les jeunes qui vont vous le dire et ce sera tout à fait normal.
Je crois qu'il faut un peu se visualiser de quel "vieux" on parle. On parle essentiellement de gens vraiment en fin de vie.

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/ar ... 55770.html

44% des morts du covid sont des résidents d'EPHAD. Je ne sais pas si tout le monde a déjà visité un EPHAD, mais c'est pas la joie. Les gens sont vraiment en toute fin de vie. Ils se font chier à mort, ils sont bourrés de médoc, ils dépriment, ils mangent plus, ils sont déboussolées de se retrouver la-dedans. Ça pue. C'est glauque. Les gens qui visitent tirent la gueule. Les gamins veulent pas y aller. La bouffe n'est pas bonne. Les moins vieux qui parlent encore un peu sont généralement là parce qu'ils sont zinzins.

Une autre partie des morts du covid sont des gens qui étaient déjà très malades.

Ce n'est pas pour dire qu'il ne faut pas les protéger, mais faut un peu relativiser et comprendre de quoi on parle. Je peux comprendre les étudiants qui en ont plein le dos du COVID, ils ne sont absolument pas concernés et on peut comprendre qu'ils manquent d'empathie pour leur arrière grand mère en EPHAD qui mourra de toutes façons dans 1-2 ans quoiqu'il arrive. En plus, c'est pas juste qu'ils vont pas faire la fête pendant 2 mois. Au contraire, la fête, ils la font s'ils veulent. Mais les cours à distance sont chiant, ils ne savent pas s'ils trouveront du boulot, des stages.

Je suis d'accord avec Fayard. Notre génération avons vécu à une belle époque. On a toujours vécu dans le progrès, la promesse d'un avenir meilleur. Mais les jeunes d'aujourd'hui vont sérieusement morfler avec la décroissance, la fin de l'énergie gratuite, le réchauffement climatique, la destruction de l'environnement, et surtout en Europe où l'on va se taper les migrations des pays du sud, et où l'on n'a plus aucune resources.
Z__orglub
Messages : 678
Inscription : 12 nov. 2020 15:08

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Z__orglub »

On n'en entend pas trop parler dans les medias, mais la situation semble préoccupante dans certains pays asiatiques. Malaisie, Indonésie, Japon, Philippines... ils commencent à avoir des milliers de cas par jour. Je ne sais pas comment on explique le retard, mais parti comme c'est, il risque de suivre la route des pays européens. Ils confinent strictement en Malaisie, et les gens n'ont pas d'aides de l'état.
Avatar de l’utilisateur
Bardamu
Messages : 5244
Inscription : 06 déc. 2013 19:18

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Bardamu »

Silver0l a écrit : 24 janv. 2021 22:45
Bardamu a écrit : 24 janv. 2021 22:29
Silver0l a écrit : 24 janv. 2021 22:23

Moyennement.

Tu as en ce moment plein de journaux et de forumeurs qui s'étalent sur ces malheureux étudiants qui dépriment parce qu'ils sont privés de vie sociale pendant quelques mois.

Comparons avec la jeunesse des anciennes génération.

Mon arrière-grand père est partie dans les tranchées pendant la Grande Guerre, il avait 25 ans, est revenu gazé avec les poumons détruits. Il est mort 2 ans après son retour.
Mon grand-père a connu la 2nde guerre, il a été arrêté et déporté dans un camp de travail en Allemagne.
Mon père avait 24 ans au moment de la guerre d'Algérie. Il a fait un service militaire de 2 ans et 4 mois au fond du désert algérien, où il a vu commettre les pires atrocités.
Moi-même, j'ai fait mon service pendant 1 an au fond d'une caserne isolée au fin fond des Alpes.

Alors quand on vient nous raconter qu'ils sont les plus malheureux du monde parce qu'ils ne peuvent pas faire la fête comme ils veulent pendant quelques semaines et qu'en plus ils doivent faire du Zoom au lieu d'aller en amphi, je pense qu'il faut relativiser. Chaque génération ses galères, et les actuelles sont pas pires que celles d'avant. La patrie exige plutôt moins des jeunes de nos jours par rapport à avant.
Il y a autre chose que l'avoir, les interactions avec autrui. Tout le monde ne pense pas que les fonctions l'homme consistent seulement à se nourrir, dormir et déféquer...
T'as raison. Mourir gazé à 27 ans c'est rien par rapport à être privé de teuf.
La caricature et l’outrance ne font pas un raisonnement...
Trapanelle en nat
Messages : 874
Inscription : 26 août 2018 18:06

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Trapanelle en nat »

FAYARD a écrit : 24 janv. 2021 22:20 En Espagne c’est la valse des démissions en haut lieu...Des hauts gradés et des politiques auraient bénéficié de passe-droits pour se faire vacciner... :mrgreen:
J'ai entendu ça ce matin, hallucinant. En plus, les mecs pensent que ça ne va pas se savoir... :sm1:
Avatar de l’utilisateur
Joel
modérateur
Messages : 8660
Inscription : 04 mars 2004 10:14
Localisation : VENCE (06)
Contact :

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Joel »

Tiens, un site complotiste de la Gendarmerie :
http://www.profession-gendarme.com/test ... 8wAOqWg04U
Optimiser votre position vélo ?
http://www.velofitting.com

Il n'y a pas de chemin vers le bonheur, le chemin est le bonheur.
Trapanelle en nat
Messages : 874
Inscription : 26 août 2018 18:06

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Trapanelle en nat »

Joel a écrit : 25 janv. 2021 09:51 Tiens, un site complotiste de la Gendarmerie :
http://www.profession-gendarme.com/test ... 8wAOqWg04U
Et dire qu'il y des gens pour écrire ce tissus de conneries !! :sm1: :sm1:
Répondre