COVID-19, de l'espoir?

Que faire quand ça va pas?
Z_orglub
Messages : 892
Inscription : 16 juin 2015 22:52

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Z_orglub »

Evisims a écrit : 14 oct. 2020 10:37
Z_orglub a écrit : 14 oct. 2020 10:35
Evisims a écrit : 14 oct. 2020 10:28 Certains pays ont beaucoup moins de morts par million d'habitant, mais au prix de mesures "liberticides" beaucoup plus importantes (mais qui parfois étaient déjà en place)
Le coup de ne pas pouvoir sortir de chez soi à plus d'un km (avec certificat), les drones pour chasser des randonneurs, très peu de pays l'ont fait. On est allé très loin sur ce coup là.
Certes... certains n'avaient pas le droit de sortir de chez eux du tout...
En effet, on peut toujours trouver quelques pays au monde qui on fait pire que nous de ce point de vue, comme la Chine, mais ça ne me semble pas très constructif si on veut apprendre de nos erreurs.
Silver0l
Messages : 7509
Inscription : 19 août 2005 09:45
Localisation : 92
Contact :

Re: AFA parce que

Message non lu par Silver0l »

Z_orglub a écrit : 13 oct. 2020 23:11
Silver0l a écrit : 13 oct. 2020 22:46 tu fais tout pour que jamais ne puisse émerger dans notre pays une offre attractive et crédible qui pourrait ébranler Amazon ne serait-ce qu'une demi-seconde.
Qu'est ce qu'il faudrait selon toi pour qu'un concurrent d'Amazon puisse émerger en France ?
Très bonne question, qui permet de sortir de la polémique (?) et d'avancer pour aller au fond des choses.

Pour qu'un concurrent d'Amazon puisse émerger en France, il faut avant tout un terreau fertile à l'émergence de sociétés qui ont vraiment les moyens de secouer (disrupter!) complètement les acteurs en place, et de devenir l'industrie et les emplois du futur, ce que des boîtes comme Google, Amazon, Apple etc ont fait dans le passé, ce que des Snowflake ou des Moderna (des boîtes américaines tenues par des Français) vont peut-être faire dans le futur.

La vraie question importante c'est: pourquoi toutes ces boîtes émergent aux USA et pas chez nous? Dire comme Marc4Tri que leur réussite a "été imposé par les grands patrons et les politiciens qui leur ont déroulé le tapis rouge", c'est être complètement aveugle et sourd à la réalité, c'est être par pure idéologie dans le déni le plus total, et donc se rendre incapable de réagir. Les seuls qui ont déroulé le tapis rouge à Amazon, ce sont les GJ lorsqu'ils ont paralysé le commerce local, et ensuite le COVID qui en a remis une couche lorsqu'il nous a fait fuir les centres commerciaux.

La première condition de l'émergence, c'est d'avoir un terreau d'excellence scientifique et technique: de bons ingénieurs, de bons mathématiciens... Visiblement c'est un terrain sur lequel l'Europe n'est pas plus mal positionnée que les USA. Des européens ont inventé le web, le format JPEG, la compression audio MP3, les radiocommunications numériques (le GSM), les réseaux neuronaux convolutifs et plein de choses encore. Notre recherche est bonne, et nos ingénieurs sont brillants, d'ailleurs on se les arrache dans la Silicon Valley. Le problème est ailleurs.

Le vrai problème est qu'on ne sait pas transformer la recherche en innovation. L'innovation, c'est la recherche qui porte tous ses fruits lorsqu'elle rencontre la multitude, lorsqu'elle est déployée à l'échelle de la planète. Et ça, force est de reconnaître qu'à ce jour seuls les américains (et les Chinois dans une moindre mesure) savent le faire à l'échelle.

Pour passer à l'échelle, il faut essentiellement 2 choses:
- mobiliser massivement des capitaux pour déployer mondialement l'innovation (par exemple les Data Centers et les entrepôts d'Amazon représentent plusieurs dizaines de milliards d'investissement)
- concentrer les meilleurs cerveaux de la planète pour maintenir la suprématie algorithmique, car toutes les boîtes dont on parle se différencient essentiellement par de la suprématie algorithmique

Et c'est là que l'Europe est en défaut.

Sur l'aspect "attirer les meilleurs cerveaux", je ne peux que rigoler en me tapotant le menton lorsque tu dis que l'argent ne joue aucun rôle, en citant les gars qui bossent gratis sur de l'Open Source ou les chercheurs retraités qui vont au bureau. A ton avis, pourquoi est-ce que le cerveau le plus brillant de France sur l'IA, Yan Le Cun, est devenu la tête pensante de Facebook sur l'IA? Juste pour le plaisir de "s'épanouir en faisant son travail"? Si c'était le cas, je pense que sa chaire au Collège de France aurait pu suffire... Pareil pour Jérôme Pesenti...

Toutes les boîtes dont on parle se différencient essentiellement par de la suprématie algorithmique. Si tu prends Amazon (mais chez Google ou FB c'est encore plus vrai), les algorithmes sont partout, pour recommander des achats aux clients, pour sélectionner les vendeurs, pour optimiser la supply chain, pour offrir de nouveaux services (ex les magasins sans caisse).

Tu ne peux développer ces algorithmes qu'avec les tous meilleurs, et ils coûtent cher. Le salaire d'un excellent spécialiste en IA peu dépasser 1 million de $. Le salaire moyen chez DeepMind en GB en 2016 est de 345k$. Si tu te fais massacrer par le fisc et l'URSSAF avec ce genre de revenu, évidemment que la tentation sera grande d'aller voir ailleurs si l'herbe est plus verte. Et le fisc et nos services publics perdront énormément d'argent: mieux vaut faire cotiser et taxer à 40% un salaire d'1M$ qu'à 70% une absence de salaire. Sans compter toute l'activité périphérique accompagnant ces emplois hautement qualifiés (bureaux, logement, services etc...) qui disparait.

Mais le mal est plus profond. Pour une boîte qui démarre, il est évidemment impossible de payer ce genre de salaire. Que faire alors? La solution est connue et éprouvée: les stock options. Pour faire simple: tu donnes le droit à tes salariés d'acheter dans quelques années les actions de ta boîte au prix auxquelles elles sont aujourd'hui. Si l'action stagne ou baisse, le salarié n'a rien gagné, si elle explose, c'est le jackpot. Par exemple, tu rentres dans une startup prometteuse en 2006, Amazon. On te paie pas grand chose (normal pour une startup) mais on te donne 10 000 stock options, c'est à dire le droit d'acheter dans quelques années des actions Amazon au prix du jour, soit 30$. Ça ne coûte rien à la startup, puisqu'elle te vendra ses actions au prix auquel elles sont provisionnées dans ses comptes (je simplifie mais c'est l'idée). Admettons que tu aies cru en Amazon et que tu aies gardé tes SO. En 2020 tu les exerces, c'est à dire tu achètes 10 000 actions à 30$, ce qui te coûte 300k$. Tu les revends dans la foulée, et tu empoches... 34 millions de dollars (au cours actuel de l'action). Bénéfice: 33,7 millions. Il y a plein d'histoires comme ça dans la Sillicon Valley, et c'est ça qui fait rêver beaucoup de monde. Les stock options sont un mécanismes extrêmement puissant pour attirer les meilleurs cerveaux lorsqu'on est une startup prometteuse mais sans moyen financier. En tant que salarié, même si tu n'es pas très bien payé, si tu crois à la boîte dans laquelle tu entres, il y a une possibilité de jackpot que tu ne trouveras nulle part ailleurs (en tout cas pas dans une industrie établie genre Renault).

Mais en France, stock option est devenu un gros mot, et tout a été fait fiscalement pour les dissuader. Posséder des stock options est devenu un cauchemar fiscal. En conséquent, aujourd'hui, plus aucune entreprise française ne propose de stock option, et les startup ont perdu un moyen essentiel pour lutter à armes égales contre les Google et FB de ce monde.

Alors bien sûr, les politiciens se payent une posture morale et on se fait plaisir en proclamant partout qu'on a empêché ces salauds de patrons de devenir indécemment riche, mais en vérité, ce qu'on a fait, c'est qu'on a renforcé le monopole des GAFA sur l'économie numérique, et on a de facto empêché l'émergence de tout acteur français qui pourrait aller contester cette hégémonie, par exemple une startup qui aurait l'idée d'un algorithme permettant de faire des recommandations d'achat plus intelligentes qu'Amazon, ou de faire de l'Amazon en circuit court, ou un moteur de recherche capable d'indexer le web de façon plus intelligente, ou un réseau social moins hystérisé que FB etc etc.

A part attirer les talents, l'autre facteur clé de succès est la capacité à mobiliser un capital important pour déployer l'innovation mondialement. C'est là qu'intervient la puissance des fonds d'investissement, et c'est l'autre raison majeure qui explique l'échec des jeunes sociétés européennes à conquérir le monde. Mais là encore, si on veut avoir cette puissance de mobilisation du capital en France, il faudrait faire tomber bien des tabous. Par exemple, on oublie souvent qu'une large part du succès des boîtes américaines est dû aux retraités, notamment de la fonction publique, qui ont placés leur épargne dans de gigantesque fonds de pension qui viennent irriguer de leur financement l'économie du pays. Le procédé est doublement gagnant, puisque les bénéficiaires de ses fonds disposent d'une rente qui ne dépend pas des contraintes démographiques du moment (diminution du rapport actif/inactif), tout en finançant le développement de l'économie pour les jeunes. Mais en France, l'idée d'établir, à côté du régime général, un régime de retraite par capitalisation est complètement tabou (à part pour les fonctionnaires qui ont droit à la PREFON).

Encore une fois, on adopte une posture, on se donne un air de supériorité morale en vantant les mérites supposé solidaires de la retraite par répartition, mais on ne voit pas les dégâts profonds infligés à une économie sous-capitalisée face à ses concurrents mondiaux. Il y a plein d'autres facteurs (notamment fiscaux et réglementaires) qui expliquent l'absence de fonds d'investissement dignes de ce nom dans notre pays, et donc l'impossibilité de capitaliser proprement nos entreprises les plus prometteuses, mais celui-ci est emblématique. On adopte une posture soi-disant moralement supérieure, mais son vrai effet, pervers et ultime, est d'appauvrir l'économie française et les Français, et d'enrichir encore un peu plus Jeff Bezos et consorts.
Augmentus, le roman des cyclistes qui aiment l'IA
Apprenez à nager avec Le journal d'un nageur de l'ère post-Trump
Z_orglub
Messages : 892
Inscription : 16 juin 2015 22:52

Re: AFA parce que

Message non lu par Z_orglub »

Silver0l a écrit : 14 oct. 2020 10:54 La première condition de l'émergence, c'est d'avoir un terreau d'excellence scientifique et technique: de bons ingénieurs, de bons mathématiciens... Visiblement c'est un terrain sur lequel l'Europe n'est pas plus mal positionnée que les USA.
Je ne suis pas tout à fait d'accord sur ce point. Google n'aurait pas pu émerger en France, on a de bons mathématiciens et des informaticiens théoriciens mais on est mauvais en "systèmes", à la fois en recherche et dans l'enseignement. Les français sont quasiment invisible dans ce domaine.
Sur l'aspect "attirer les meilleurs cerveaux", je ne peux que rigoler en me tapotant le menton lorsque tu dis que l'argent ne joue aucun rôle, en citant les gars qui bossent gratis sur de l'Open Source ou les chercheurs retraités qui vont au bureau. A ton avis, pourquoi est-ce que le cerveau le plus brillant de France sur l'IA, Yan Le Cun, est devenu la tête pensante de Facebook sur l'IA? Juste pour le plaisir de "s'épanouir en faisant son travail"? Si c'était le cas, je pense que sa chaire au Collège de France aurait pu suffire... Pareil pour Jérôme Pesenti...
Je ne dis pas que l'argent ne joue aucun role. Mon point, c'est que tu n'as pas besoin de faire miroiter aux gens de devenir milliardaire avec des stock options (et supprimer tous les impots d'un pays) pour les faire bosser. Et je peux te citer tout autant de contre-exemple. Il y a une myriade de diplomés de grandes écoles qui préfèrent gagner 2000 balles au CNRS que d'aller bosser pour une banque. Au passage, tu n'as aucune idée des motivations des personnes que tu cites. Bosser pour une boite dans laquelle tu peux avoir un impact est une motivation forte. D'ailleurs, Le Cun a fait la majeure partie de sa carrière comme universitaire, et il a inventé le "deep learning" dans ce contexte. C'est probablement pas quelqu'un qui a été guidé par l'appat du gain.
Dernière modification par Z_orglub le 14 oct. 2020 11:30, modifié 1 fois.
JeanMoulu
Messages : 327
Inscription : 31 mai 2016 15:21

Re: AFA parce que

Message non lu par JeanMoulu »

Silver0l a écrit : 14 oct. 2020 10:54
Pfiouuuu y'a de la bétise au caractère.. :sm10:
Evisims
Messages : 396
Inscription : 25 oct. 2014 09:16

Re: AFA parce que

Message non lu par Evisims »

JeanMoulu a écrit : 14 oct. 2020 11:28
Silver0l a écrit : 14 oct. 2020 10:54
Pfiouuuu y'a de la bétise au caractère.. :sm10:
Pfiouuuu, ça, c'est un commentaire argumenté...
Evisims
Messages : 396
Inscription : 25 oct. 2014 09:16

Re: AFA parce que

Message non lu par Evisims »

Z_orglub a écrit : 14 oct. 2020 11:21
... D'ailleurs, Le Cun a fait la majeure partie de sa carrière comme universitaire, et il a inventé le "deep learning" dans ce contexte. C'est probablement pas quelqu'un qui a été guidé par l'appat du gain.
Ca ne se fait pas, mais je vais me permettre de continuer cette phrase (celle que j'ai mis en gras et souligné)

... et il a inventé le "deep learning" dans ce contexte, ce qui lui a permis d'obtenir l'opportunité d'aller bosser chez Facebook, opportunité qu'il a saisie.

En revanche, je te rejoins sur le fait que ce n'est probablement pas guidé par l’appât du gain qu'il a commencé à travailler sur le "deep learning"
Avatar de l’utilisateur
superyoyo
Messages : 1211
Inscription : 22 juil. 2005 12:39
Localisation : toulon
Contact :

Re: AFA parce que

Message non lu par superyoyo »

Silver0l a écrit : 14 oct. 2020 10:54
Sauf que l'argent nécessaire pour attirer les meilleurs, il faut bien le prendre quelque part.
On peut penser que ces meilleurs vont faire augmenter la richesse globale et que ça va profiter à tous, mais ça c'est le ruissellement, et apparemment ça marche pas très bien ! Aux USA, où sont les meilleurs, il me semble qu'il y a beaucoup de pauvres.

Pour faire un parallèle avec le triathlon:
Comment ça se passe dans les clubs de D1 (qui dépensent pour attirer les meilleurs) ?
Est-ce que les adhérents lambda sont content de savoir que leur cotisation sert à payer ces champions, au lieu par exemple de servir à rembourser des courses ou à payer des stages ?
Bon, c'est pas trop un bon exemple car en D1 il y a des sponsors extérieur aux clubs, et un pays ne peut pas avoir de sponsors ! Mais pour les petits clubs ? A Toulon on a abandonné la D2, la coupe de France des clubs, et l'équipe "elite" pour cette raison. On est un petit club (niveau réputation nationale), mais avec des adhérents gâtés (créneaux de natation, entraîneurs, stages, tenues, ...)

On s'éloigne du covid là :oops:
Z_orglub
Messages : 892
Inscription : 16 juin 2015 22:52

Re: AFA parce que

Message non lu par Z_orglub »

Evisims a écrit : 14 oct. 2020 12:15
Z_orglub a écrit : 14 oct. 2020 11:21
... D'ailleurs, Le Cun a fait la majeure partie de sa carrière comme universitaire, et il a inventé le "deep learning" dans ce contexte. C'est probablement pas quelqu'un qui a été guidé par l'appat du gain.
Ca ne se fait pas, mais je vais me permettre de continuer cette phrase (celle que j'ai mis en gras et souligné)

... et il a inventé le "deep learning" dans ce contexte, ce qui lui a permis d'obtenir l'opportunité d'aller bosser chez Facebook, opportunité qu'il a saisie.

En revanche, je te rejoins sur le fait que ce n'est probablement pas guidé par l’appât du gain qu'il a commencé à travailler sur le "deep learning"
Sa contribution à la société s'est faite bien avant qu'il rejoigne FB à 53 ans. Ce mec a décidé de mener une carrière peu lucrative (après des études dans une école publique financé par nos impots) et ce faisant, il a inventé le deep learning.

Il est précisément un contre exemple à la théorie de Silver qui dit qu'il faut faire miroiter des stock option pour créer de l'innovation.
Avatar de l’utilisateur
Blueboy
Messages : 502
Inscription : 09 déc. 2005 19:08
Localisation : Paname

Re: AFA parce que

Message non lu par Blueboy »

JeanMoulu a écrit : 14 oct. 2020 11:28
Silver0l a écrit : 14 oct. 2020 10:54
Pfiouuuu y'a de la bétise au caractère.. :sm10:
Rappel : Un gif n'est pas un argument
Sois fier et prends cher.
Silver0l
Messages : 7509
Inscription : 19 août 2005 09:45
Localisation : 92
Contact :

Re: AFA parce que

Message non lu par Silver0l »

Evisims a écrit : 14 oct. 2020 12:15
Z_orglub a écrit : 14 oct. 2020 11:21
... D'ailleurs, Le Cun a fait la majeure partie de sa carrière comme universitaire, et il a inventé le "deep learning" dans ce contexte. C'est probablement pas quelqu'un qui a été guidé par l'appat du gain.
Ca ne se fait pas, mais je vais me permettre de continuer cette phrase (celle que j'ai mis en gras et souligné)

... et il a inventé le "deep learning" dans ce contexte, ce qui lui a permis d'obtenir l'opportunité d'aller bosser chez Facebook, opportunité qu'il a saisie.

En revanche, je te rejoins sur le fait que ce n'est probablement pas guidé par l’appât du gain qu'il a commencé à travailler sur le "deep learning"
Oui, le cas Le Cun illustre parfaitement ce que je disais plus haut. On est pas mal dans la partie recherche (cf. Le Cun jeune, qui même s'il est très loin d'avoir inventé le deep learning comme le dit Z, a quand même contribué de façon très significative à l'amélioration de l'algorithme de rétropropagation du gradient), mais là où nous échouons, c'est dans le passage de la recherche à l'innovation, càd le déploiement des résultats de la recherche dans le monde (et sa monétisation), et là c'est FB et les autres qui le font. Les européens inventent l'algorithme, et les américains le transforment en machine à conquérir le monde, et récupèrent au passage les meilleurs cerveaux. On était bon en labo quand l'IA ne rapportait rien et que c'était de la recherche pure, mais depuis qu'il y a énormément d'enjeux industriels et financiers à la clé, les américains raflent la mise et créent les entreprises et les emplois du futur, pour les raisons que j'ai mentionnées plus haut.
Augmentus, le roman des cyclistes qui aiment l'IA
Apprenez à nager avec Le journal d'un nageur de l'ère post-Trump
Evisims
Messages : 396
Inscription : 25 oct. 2014 09:16

Re: AFA parce que

Message non lu par Evisims »

Z_orglub a écrit : 14 oct. 2020 12:49
Evisims a écrit : 14 oct. 2020 12:15
Z_orglub a écrit : 14 oct. 2020 11:21
... D'ailleurs, Le Cun a fait la majeure partie de sa carrière comme universitaire, et il a inventé le "deep learning" dans ce contexte. C'est probablement pas quelqu'un qui a été guidé par l'appat du gain.
Ca ne se fait pas, mais je vais me permettre de continuer cette phrase (celle que j'ai mis en gras et souligné)

... et il a inventé le "deep learning" dans ce contexte, ce qui lui a permis d'obtenir l'opportunité d'aller bosser chez Facebook, opportunité qu'il a saisie.

En revanche, je te rejoins sur le fait que ce n'est probablement pas guidé par l’appât du gain qu'il a commencé à travailler sur le "deep learning"
Sa contribution à la société s'est faite bien avant qu'il rejoigne FB à 53 ans. Ce mec a décidé de mener une carrière peu lucrative (après des études dans une école publique financé par nos impots) et ce faisant, il a inventé le deep learning.

Il est précisément un contre exemple à la théorie de Silver qui dit qu'il faut faire miroiter des stock option pour créer de l'innovation.
Je pense qu'on est d'accord sur ton premier point (et c'est un peu ce que je confirme en écrivant que "ce n'est probablement pas guidé par l’appât du gain qu'il a commencé à travailler sur le "deep learning"".
Mais il n'empêche que une fois qu'il a eu cette opportunité de rejoindre Facebook (avec probablement le salaire qui va avec), il l'a saisie.

La théorie de Silver concernant les stock options n'est pas liée à la création de l'innovation, mais plutôt à sa mise en oeuvre dans une entreprise. Ou alors je n'ai pas très bien compris ce qu'il a écrit.

Je pense que c'est un des problèmes de la France. On est plutôt très bons en recherche fondamentale, mais dès qu'il s'agit de mettre en application (=> créer des entreprises en mesure d'exploiter les découvertes ou rejoindre des entreprises qui souhaitent les exploiter...), on est plutôt très mauvais.
Avatar de l’utilisateur
Blueboy
Messages : 502
Inscription : 09 déc. 2005 19:08
Localisation : Paname

Re: AFA parce que

Message non lu par Blueboy »

JeanMoulu a écrit : 14 oct. 2020 11:28
Silver0l a écrit : 14 oct. 2020 10:54
Pfiouuuu y'a de la bétise au caractère.. :sm10:
Silver a fait l'effort de développer un argumentaire suffisamment circonstancié pour te laisser le choix des points sur lesquels tu souhaites apporter la contradiction et montrer la "bêtise" de son propos.

Alors vas-y, on te regarde !
Sois fier et prends cher.
Avatar de l’utilisateur
Blueboy
Messages : 502
Inscription : 09 déc. 2005 19:08
Localisation : Paname

Re: AFA parce que

Message non lu par Blueboy »

Evisims a écrit : 14 oct. 2020 12:56
Z_orglub a écrit : 14 oct. 2020 12:49
Evisims a écrit : 14 oct. 2020 12:15

Ca ne se fait pas, mais je vais me permettre de continuer cette phrase (celle que j'ai mis en gras et souligné)

... et il a inventé le "deep learning" dans ce contexte, ce qui lui a permis d'obtenir l'opportunité d'aller bosser chez Facebook, opportunité qu'il a saisie.

En revanche, je te rejoins sur le fait que ce n'est probablement pas guidé par l’appât du gain qu'il a commencé à travailler sur le "deep learning"
Sa contribution à la société s'est faite bien avant qu'il rejoigne FB à 53 ans. Ce mec a décidé de mener une carrière peu lucrative (après des études dans une école publique financé par nos impots) et ce faisant, il a inventé le deep learning.

Il est précisément un contre exemple à la théorie de Silver qui dit qu'il faut faire miroiter des stock option pour créer de l'innovation.
Je pense qu'on est d'accord sur ton premier point (et c'est un peu ce que je confirme en écrivant que "ce n'est probablement pas guidé par l’appât du gain qu'il a commencé à travailler sur le "deep learning"".
Mais il n'empêche que une fois qu'il a eu cette opportunité de rejoindre Facebook (avec probablement le salaire qui va avec), il l'a saisie.

La théorie de Silver concernant les stock options n'est pas liée à la création de l'innovation, mais plutôt à sa mise en oeuvre dans une entreprise. Ou alors je n'ai pas très bien compris ce qu'il a écrit.

Je pense que c'est un des problèmes de la France. On est plutôt très bons en recherche fondamentale, mais dès qu'il s'agit de mettre en application (=> créer des entreprises en mesure d'exploiter les découvertes ou rejoindre des entreprises qui souhaitent les exploiter...), on est plutôt très mauvais.
Disons que la France est malheureusement plombée par 2 énormes boulets qui découragent tellement la création de richesses : l'un fiscal l'autre réglementaire (qui s'alimentent l'un l'autre)
Sois fier et prends cher.
Marc 4 tri
Messages : 600
Inscription : 06 août 2016 19:48

Re: AFA parce que

Message non lu par Marc 4 tri »

Silver0l a écrit : 13 oct. 2020 22:46
Marc 4 tri a écrit : 13 oct. 2020 19:09
Silver0l a écrit : 13 oct. 2020 18:46

Tu confonds tout. Il faut vivre avec son temps, et il n'y a pas de problème à utiliser Internet ou un ordi. Tu peux parfaitement "acheter un billet d'avion, louer une voiture, chercher un appart, les services bancaires, s'inscrire à une course de tri ou alors prendre une licence" sans utiliser Google, Amazon, Facebook, Apple ou Netflix. Utiliser ces produits ou services américains relève d'un choix de citoyen consommateur, en aucun cas d'une obligation imposée par quiconque. Tu es dans la paresse intellectuelle, en incriminant systématiquement la responsabilité des gros méchants machiavéliques GAFA, mais tu ne t'interroges pas sur le fait qu'à la fin, c'est nous les citoyens consommateurs qui faisons ou pas leur succès. Ils ont réussi parce qu'ils ont été plébiscités par le public et non l'inverse. Sans leurs utilisateurs fidèles, ils ne seraient rien.
Sans utiliser google ça me semble compliqué. Et ça semblera encore plus compliqué à la grande majorité des utilisateurs plus âgés que moi.
Mais sinon où t'as vu que j'incrimine les GAFA ? C'est toi qui en parle tout le temps et qui es obsédé par leur réussite pour mieux ensuite critiquer le modèle français.
Ce qui me révolte le plus chez Amazon, c'est les conditions de travail de leurs salariés, chose dont tu ne parles jamais.
Non, c'est pas compliqué quel que soit ton âge de ne pas utiliser Google pour trouver les sites d'Air France, des impôts, de ta banque ou de la SNCF. C'est juste une question de le vouloir. Tu peux taper directement l'adresse de ces sites qui figurent sur toutes leurs pubs ou brochures, ou tu peux utiliser n'importe quel autre moteur de recherche.

Et oui, tu incrimines les GAFA, parce que je disais que leur modèle avait été plébiscité par les utilisateurs, et toi tu as rétorqué que non, ils ont "été imposé par les grands patrons et les politiciens qui leur ont déroulé le tapis rouge" en arguant que le gouvernement et les services publics imposent leur usage - ce qui est de la pure paresse intellectuelle et une incompréhension totale de ce qui a fait leur succès.

Aussi, tu te méprends totalement sur mon attitude vis à vis d'Amazon. Je n'ai aucune tendresse pour Amazon: c'est mon concurrent professionnel n°1, je me bats contre eux tous les jours, et je pense que le sort de certaines catégories de leurs employés n'est pas du tout enviable.

Mais toi, tu es l'idiot utile d'Amazon: tu protestes de façon véhémente contre eux, mais tu fais tout pour que jamais ne puisse émerger dans notre pays une offre attractive et crédible qui pourrait ébranler Amazon ne serait-ce qu'une demi-seconde. Je suis sûr qu'ils adorent les gens comme toi, qui gueulent beaucoup, mais dont le résultat de l'action est qu'à la fin encore plus de gens vont chez eux, parce que l'industrie locale a été laminée, parce que les meilleurs cerveaux sont partis bosser chez eux, parce que plus personne n'a envie d'investir dans le pays, parce que les entreprises et les entrepreneurs locaux qui ont réussi sont considérés comme le mal absolu, parce que startup est devenu un gros mot. Tu te donnes une posture et une bonne conscience, mais tu ne fais qu'aggraver ce que tu dénonces.

Le pire défaut, c'est l'arrogance, le mépris que l'on a d'un adversaire. Au contraire, pour avoir ne chance de l'affronter, il faut le comprendre, apprécier ce qui a fait son succès et sa réussite, sans chercher à la rabaisser, pour être en mesure de comprendre ses points forts et ses points faibles.
Mec tu ne comprends RIEN de ce que je raconte, mais alors vraiment rien, tu prends de la coke ou tu bois tard le soir ?
Déjà je ne parle pas d'Amazon en particulier mais de mondialisation. C'est toi qui te fais une fixette sur Amazon.
Bien évidemment que Amazon s'est implanté en France avec l'aide des politiciens, maires, préfets, qui les ont autorisé à s'installer en signant les permis de construire, car ça permet de créer de l'emploi (de merde mais emploi quand même, ça fait baisser les chiffres du chômage), de faire augmenter les budgets des communes etc etc ...
Et si le maire ne signe pas le permis de construire le préfet (donc l'état) le fera. Tu t'y es opposé ? T'es allé gueuler à ce moment là ?
Tu combats Amazon ? mais pourquoi ? car ça déshumanise les gens ? car ça crée des emplois de merde ? Car ça tue le petit commerce ?
Non, ce sont tes concurrents, voilà pourquoi.
Tu nous dis d'un côté que tu soutiens les libraires et d'un autre qu'il faudrait un Amazon français, ton raisonnement est au mieux de mauvaise foi, au pire débile.

Pour la petite histoire, j'ai apporté ma contribution aux actions qui ont abouti à la restriction de ventes de à certains produits et à la fermeture de certains sites d'Amazon durant le confinement, car ils ne respectaient pas les règles sanitaires, que des employés ont été hospitalisés en réa (pas les CSP + comme toi, je te parle des petites gens, les CSP + eux ils ont fait une pétition pour soutenir l'entreprise, en bons collabo-rateurs)
Ce que Jeff Bezos a considéré comme étant "« la période la plus difficile qu’Amazon n’ait jamais connue ».
Tu vois, ça a permis de ralentir les ventes, et aussi de ne pas créer un cluster d'une maladie qui te mettrait sur le même plan que l'employé de base d'Amazon, compte tenu de ton âge.
Alors pour l'idiot utile, tu repasseras.
Ta manière de combattre Amazon c'est de les jalouser en voulant "une offre attractive et crédible qui pourrait ébranler Amazon ne serait-ce qu'une demi-seconde" .. de la branlette de technocrate en mal de réussite.
La mienne c'est de me préoccuper de la santé de leurs salariés.
Différence de valeurs.

Note que tu nous fais la leçon à longueur de post sur la domination des boîtes américaines sur les boîtes françaises, tout en travaillant toi même pour une boîte US.
Là je n'ai pas de mots ... de qui es tu l'idiot utile ?
"Je ne dirais pas que c'est un échec : ça n'a pas marché"
Marc 4 tri
Messages : 600
Inscription : 06 août 2016 19:48

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Marc 4 tri »

Evisims a écrit : 14 oct. 2020 09:21
Marc 4 tri a écrit : 13 oct. 2020 11:17
D'ailleurs, acheter de la viande chez le boucher et du fromage chez le fromager est aujourd'hui un sport de riches, les prix ne se comparent même pas, idem pour le poissonnier et le primeur bio bobo du coin.
Je pense que c'est un raccourci que beaucoup de gens font. Je parle d'acheter aux producteurs locaux (pas nécessairement bio), et pas chez le primeur bio bobo du coin (bobo ou pas...). Chez ce primeur bio bobo du coin, en général, on est loin du circuit court (sauf pour certains produits), et effectivement, là, les prix s'envolent.
Le problème du circuit court est qu'il n'est pas accessible aux citadins des grandes villes (ou alors très peu) et qu'il carbone + que la grande distribution.
"Je ne dirais pas que c'est un échec : ça n'a pas marché"
Répondre