COVID-19, de l'espoir?

Que faire quand ça va pas?
FAYARD
Messages : 24970
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par FAYARD »

claude a écrit : 13 juin 2020 16:26
Silver0l a écrit : 13 juin 2020 15:57 ...
Bien sûr, il y a des gros malins qui disent: "il suffit de ne pas rembourser" (faire défaut), mais alors, ce serait la descente directe en enfer: plus d'accès au financement sur les marchés, ce qui imposerait d'avoir des finances publiques à l'équilibre, quel que chose qu'on n'a pas réussi à faire depuis des décennies, ou perfusions et prise de contrôle des finances par le FMI, ou faire tourner la planche à billet (sortie de l'euro, hyperinflation à la vénézuélienne etc)... Demande aux Grecs ce qu'ils ont dû subir pour avoir planqué une dette excessive.
...
Ca aurait été comme ça "avant", comme ce qui est arrivé aux Grecs dans le temps, si la France avait contracté seule de son côté et hors situation d'urgence sanitaire ne serait-ce que le dixième de la dette de cette année… tout le monde nous pourrirait et nous tomberait dessus !

La, il y a au moins en 3 évènements majeurs:

1: tous les Etats de dimension et de régimes économiques comparables ( déjà, Europe et USA ) ont été obligés de faire pareil… ils ne peuvent pas se le reprocher les uns aux autres

2: aucun des dits Etats n'est responsable de la crise qui leur est tombée dessus, qui ne résulte ni de mauvaises politiques (enfin, pas plus que d'habitude) ni de dépenses excessives ou déraisonnées… on peut dire que ce qui est arrivé n'est pas de leur faute

3: les sommes empruntées l'ont été avec un intérêt proche de zéro, et, ne me demandez pas pourquoi, il semble qu'il y avait beaucoup d'argent à prêter sur la planète !

Aujourd'hui il semble que tout le monde ait intérêt à ne pas accabler davantage les Etats et c'est pour ça que je crois que cette dette va subsister pendant longtemps en coûtant très peu, ce n'est pas glorieux mais il semble que ce soit un accord tacite que bien évidemment personne n'a claironné…

Après, avoir une dette à 150% du PIB au lieu de 100% du PIB dans ces conditions, a part que ça fait des chiffres pour se scandaliser dans les magazines économiques,...?
Si on comprend bien certains, les très riches et les grandes entreprises ont le droit de planquer leur argent dans les paradis fiscaux sinon ils vont partir, c’est bien ça ? Où comment justifier l’injustifiable et le droit d’enfreindre les lois, c’est beau. :roll:
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP
Z_orglub
Messages : 892
Inscription : 16 juin 2015 22:52

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Z_orglub »

Silver0l a écrit : 13 juin 2020 15:57
Personne, individu ou état, ne peut durablement dépenser plus qu'il ne produit. Il y a que les économistes vaudou qui disent que la dette n'a pas d'importance.

Laisser croire que tu peux laisser indéfiniment croitre la dette, c'est une vaste foutaise.
Tu me fais dire ce que je n'ai pas dit.

Je ne dis pas que la dette n'a pas d'importance, ou qu'on peut la laisser croitre indéfiniment.

Mais la dette d'un état est quelque chose de différent de la dette d'un ménage. C'est un outil de financement qui peut très bien ne jamais être remboursée (plus précisément remboursé via de nouvelles dettes). Il faut également voir qui détient cette dette, et ce qu'elle représente par rapport aux patrimoines publics et privés, et plus généralement la capacité d'une économie à la rembourser.

Par exemple le Japon est endetté à 250% de leur PIB et ça ne leurs pose pas de problème.

https://www.lemonde.fr/economie/article ... _3234.html

Quand à l'évasion fiscale, elle n'est possible que parce que des lois le permettent. Là encore ce ne sont pas des lois universelle inscrites dans le marbre. L'histoire montre que ça peut changer très vite.

Bref, se méfier de la propagande néo-libérale qui agite des épouvantails pour faire croire qu'il n'y aurait pas d'alternative.
claude
Messages : 4346
Inscription : 02 juil. 2005 19:55
Localisation : Sud Ouest

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par claude »

FAYARD a écrit : 13 juin 2020 16:47
claude a écrit : 13 juin 2020 16:26
Silver0l a écrit : 13 juin 2020 15:57 ...
Bien sûr, il y a des gros malins qui disent: "il suffit de ne pas rembourser" (faire défaut), mais alors, ce serait la descente directe en enfer: plus d'accès au financement sur les marchés, ce qui imposerait d'avoir des finances publiques à l'équilibre, quel que chose qu'on n'a pas réussi à faire depuis des décennies, ou perfusions et prise de contrôle des finances par le FMI, ou faire tourner la planche à billet (sortie de l'euro, hyperinflation à la vénézuélienne etc)... Demande aux Grecs ce qu'ils ont dû subir pour avoir planqué une dette excessive.
...
Ca aurait été comme ça "avant", comme ce qui est arrivé aux Grecs dans le temps, si la France avait contracté seule de son côté et hors situation d'urgence sanitaire ne serait-ce que le dixième de la dette de cette année… tout le monde nous pourrirait et nous tomberait dessus !

La, il y a au moins en 3 évènements majeurs:

1: tous les Etats de dimension et de régimes économiques comparables ( déjà, Europe et USA ) ont été obligés de faire pareil… ils ne peuvent pas se le reprocher les uns aux autres

2: aucun des dits Etats n'est responsable de la crise qui leur est tombée dessus, qui ne résulte ni de mauvaises politiques (enfin, pas plus que d'habitude) ni de dépenses excessives ou déraisonnées… on peut dire que ce qui est arrivé n'est pas de leur faute

3: les sommes empruntées l'ont été avec un intérêt proche de zéro, et, ne me demandez pas pourquoi, il semble qu'il y avait beaucoup d'argent à prêter sur la planète !

Aujourd'hui il semble que tout le monde ait intérêt à ne pas accabler davantage les Etats et c'est pour ça que je crois que cette dette va subsister pendant longtemps en coûtant très peu, ce n'est pas glorieux mais il semble que ce soit un accord tacite que bien évidemment personne n'a claironné…

Après, avoir une dette à 150% du PIB au lieu de 100% du PIB dans ces conditions, a part que ça fait des chiffres pour se scandaliser dans les magazines économiques,...?
Si on comprend bien certains, les très riches et les grandes entreprises ont le droit de planquer leur argent dans les paradis fiscaux sinon ils vont partir, c’est bien ça ? Où comment justifier l’injustifiable et le droit d’enfreindre les lois, c’est beau. :roll:
Non, mais, tu l'as lu, mon post, au moins ?

Je ne parle pas de très riches ni de paradis fiscaux ni d'enfreindre des lois !

Ce que je décris, justement, ce sont les Etats qui sont les seuls à pouvoir le faire...
Claude
claude
Messages : 4346
Inscription : 02 juil. 2005 19:55
Localisation : Sud Ouest

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par claude »

Z_orglub a écrit : 13 juin 2020 17:23 ...
Mais la dette d'un état est quelque chose de différent de la dette d'un ménage. C'est un outil de financement qui peut très bien ne jamais être remboursée (plus précisément remboursé via de nouvelles dettes). Il faut également voir qui détient cette dette, et ce qu'elle représente par rapport aux patrimoines publics et privés, et plus généralement la capacité d'une économie à la rembourser.

Par exemple le Japon est endetté à 250% de leur PIB et ça ne leurs pose pas de problème.
...
En plus, je ne suis pas le seul à le dire
Claude
FAYARD
Messages : 24970
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par FAYARD »

claude a écrit : 13 juin 2020 19:36
FAYARD a écrit : 13 juin 2020 16:47
claude a écrit : 13 juin 2020 16:26
Ca aurait été comme ça "avant", comme ce qui est arrivé aux Grecs dans le temps, si la France avait contracté seule de son côté et hors situation d'urgence sanitaire ne serait-ce que le dixième de la dette de cette année… tout le monde nous pourrirait et nous tomberait dessus !

La, il y a au moins en 3 évènements majeurs:

1: tous les Etats de dimension et de régimes économiques comparables ( déjà, Europe et USA ) ont été obligés de faire pareil… ils ne peuvent pas se le reprocher les uns aux autres

2: aucun des dits Etats n'est responsable de la crise qui leur est tombée dessus, qui ne résulte ni de mauvaises politiques (enfin, pas plus que d'habitude) ni de dépenses excessives ou déraisonnées… on peut dire que ce qui est arrivé n'est pas de leur faute

3: les sommes empruntées l'ont été avec un intérêt proche de zéro, et, ne me demandez pas pourquoi, il semble qu'il y avait beaucoup d'argent à prêter sur la planète !

Aujourd'hui il semble que tout le monde ait intérêt à ne pas accabler davantage les Etats et c'est pour ça que je crois que cette dette va subsister pendant longtemps en coûtant très peu, ce n'est pas glorieux mais il semble que ce soit un accord tacite que bien évidemment personne n'a claironné…

Après, avoir une dette à 150% du PIB au lieu de 100% du PIB dans ces conditions, a part que ça fait des chiffres pour se scandaliser dans les magazines économiques,...?
Si on comprend bien certains, les très riches et les grandes entreprises ont le droit de planquer leur argent dans les paradis fiscaux sinon ils vont partir, c’est bien ça ? Où comment justifier l’injustifiable et le droit d’enfreindre les lois, c’est beau. :roll:
Non, mais, tu l'as lu, mon post, au moins ?

Je ne parle pas de très riches ni de paradis fiscaux ni d'enfreindre des lois !

Ce que je décris, justement, ce sont les Etats qui sont les seuls à pouvoir le faire...
Désolé, ce n’est pas toi que je mets en cause, mais celui que tu quotes.
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP
claude
Messages : 4346
Inscription : 02 juil. 2005 19:55
Localisation : Sud Ouest

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par claude »

Ah OK :eusa-hand:
Claude
Silver0l
Messages : 7489
Inscription : 19 août 2005 09:45
Localisation : 92
Contact :

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Silver0l »

Z_orglub a écrit : 13 juin 2020 17:23
Quand à l'évasion fiscale, elle n'est possible que parce que des lois le permettent. Là encore ce ne sont pas des lois universelle inscrites dans le marbre. L'histoire montre que ça peut changer très vite.
J'ai parlé d'exode fiscal, pas d'évasion fiscale (même si en fait la problématique est proche, les 2 étant légaux).

La raison pour laquelle les paradis fiscaux existent, c'est que nous avons créé des enfers fiscaux, dont la France, championne du monde des prélèvements obligatoires.

L'exode fiscal existe et est légal pour une très bonne raison: on n'est pas une dictature. Tu peux pas, comme l'URSS l'avait fait en son temps, mettre des barbelés ou des miradors autour du pays pour empêcher les gens de partir s'ils estiment qu'ils seront mieux traités ailleurs et si certains pays sont prêts à les accueillir les bras grands ouverts.

Tu crois que Johnny était parti en Suisse, comme Patrica Kaas et plein d'autres artistes par amour pour la fondue? Ou Depardieu, Emmanuelle Béart et Daniel Auteuil en Belgique pour les frites? Ou Florent Pagny au Portugal pour les pasteis de nata?

Rien qu'avec nos amis sportifs, tu crois que Yannick Noah, Arnaud Clément, Gaël Monfils, JF Tsonga, Richard Gasquet ou Marion Bartoli, tous les grands tennismen chouchous des français, se sont déclarés résidents suisses juste pour leur amour des montagnes? Et pourquoi crois-tu que Lucas Pouille ou Nabila vivent à Dubaï? Pareil avec Richard Virenque en Suisse...et à mon avis, s'il y a une 50aine de cyclistes pros installés en Andorre (dont Alaphilippe...) c'est pas que à cause des Pyrénées... En fait, dès qu'un sportif gagne bien sa vie, il se barre, sauf évidemment s'il est contractuellement attaché à un club français qui le paye et fait sa gloire :sm11:

Et dans le monde des affaires, ce qui est beaucoup plus préoccupant pour notre économie, la Silicon Valley est bourrée de Français venus faire fortune et monter leur boite sous des cieux plus cléments.

Donc tu as les YAKAFOKON qui disent qu'il suffit de taxer les riches, et puis il y a ceux qui constatent que quand tu augmentes les impôts, l'effet obtenu est le contraire de celui attendu, tu DIMINUES les recettes fiscales, parce que les plus riches, qui concentrent chez nous l'essentiel des recettes fiscales, se barrent, et vont enrichir les finances publiques d'Andorre ou des Seychelles plutôt que de renflouer les caisses françaises. Ça ne fait pas beaucoup de gens en nombre, mais beaucoup en argent perdu! Quand tu augmentes les impôts en France, ce sont les Suisses et les Monégasques qui rigolent et qui se frottent les mains. Et il n'y a rien que tu puisses faire contre ça, si ce n'est garder une fiscalité raisonnable - ou sinon les barbelés et les miradors aux frontières.
Augmentus, le roman des cyclistes qui aiment l'IA
Apprenez à nager avec Le journal d'un nageur de l'ère post-Trump
PEB
Messages : 164
Inscription : 20 mai 2019 09:37

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par PEB »

Silver0l a écrit : 14 juin 2020 03:47 La raison pour laquelle les paradis fiscaux existent, c'est que nous avons créé des enfers fiscaux, dont la France, championne du monde des prélèvements obligatoires.

L'exode fiscal existe et est légal pour une très bonne raison: on n'est pas une dictature. Tu peux pas, comme l'URSS l'avait fait en son temps, mettre des barbelés ou des miradors autour du pays pour empêcher les gens de partir s'ils estiment qu'ils seront mieux traités ailleurs et si certains pays sont prêts à les accueillir les bras grands ouverts.

Tu crois que Johnny était parti en Suisse, comme Patrica Kaas et plein d'autres artistes par amour pour la fondue? Ou Depardieu, Emmanuelle Béart et Daniel Auteuil en Belgique pour les frites? Ou Florent Pagny au Portugal pour les pasteis de nata?

Rien qu'avec nos amis sportifs, tu crois que Yannick Noah, Arnaud Clément, Gaël Monfils, JF Tsonga, Richard Gasquet ou Marion Bartoli, tous les grands tennismen chouchous des français, se sont déclarés résidents suisses juste pour leur amour des montagnes? Et pourquoi crois-tu que Lucas Pouille ou Nabila vivent à Dubaï? Pareil avec Richard Virenque en Suisse...et à mon avis, s'il y a une 50aine de cyclistes pros installés en Andorre (dont Alaphilippe...) c'est pas que à cause des Pyrénées... En fait, dès qu'un sportif gagne bien sa vie, il se barre, sauf évidemment s'il est contractuellement attaché à un club français qui le paye et fait sa gloire :sm11:

Et dans le monde des affaires, ce qui est beaucoup plus préoccupant pour notre économie, la Silicon Valley est bourrée de Français venus faire fortune et monter leur boite sous des cieux plus cléments.

Donc tu as les YAKAFOKON qui disent qu'il suffit de taxer les riches, et puis il y a ceux qui constatent que quand tu augmentes les impôts, l'effet obtenu est le contraire de celui attendu, tu DIMINUES les recettes fiscales, parce que les plus riches, qui concentrent chez nous l'essentiel des recettes fiscales, se barrent, et vont enrichir les finances publiques d'Andorre ou des Seychelles plutôt que de renflouer les caisses françaises. Ça ne fait pas beaucoup de gens en nombre, mais beaucoup en argent perdu! Quand tu augmentes les impôts en France, ce sont les Suisses et les Monégasques qui rigolent et qui se frottent les mains. Et il n'y a rien que tu puisses faire contre ça, si ce n'est garder une fiscalité raisonnable - ou sinon les barbelés et les miradors aux frontières.
Oui, enfin, l' "enfer fiscal" dont tu parles permet de financer un secteur culturel structurellement déficitaire avec de nombreux intermittents du spectacles. Sans ces derniers, les "stars" dont tu parles n'auraient pas pu émerger. Idem pour le sport.
Les exemples de personnes que tu donnes ont bien profité des avantages générés par nos impôts. Par contre, quand il s'agit d'être à leur tour solidaire... Fort heureusement, il y a de nombreux acteurs ou sportifs célèbres qui continuent à avoir une résidence fiscale en France (je pense qu'ils sont majoritaires, sans aller fouiller dans les statistiques).

Nous savons tous que l'on peut être un très grand acteurs ou un excellent sportif tout en étant un piètre être humain... L'auteur du "Voyage au bout de la nuit" nous l'a malheureusement prouvé...

L'existence de ces personnes ne doit pas être une raison pour renoncer au tournant vers un état providence dans la période actuelle (et donc le taux d'imposition qui va avec), car on est bien content d'avoir une sécurité sociales, des hôpitaux et des écoles. Et c'est la force de notre démocratie de laisser libres ceux qui ne veulent pas être solidaires de ne pas l'être. Après, chacun se regarde dans la glace...
Fafa44
Messages : 286
Inscription : 25 sept. 2016 19:28

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Fafa44 »

Silver0l a écrit : 14 juin 2020 03:47
Z_orglub a écrit : 13 juin 2020 17:23
Quand à l'évasion fiscale, elle n'est possible que parce que des lois le permettent. Là encore ce ne sont pas des lois universelle inscrites dans le marbre. L'histoire montre que ça peut changer très vite.
J'ai parlé d'exode fiscal, pas d'évasion fiscale (même si en fait la problématique est proche, les 2 étant légaux).

La raison pour laquelle les paradis fiscaux existent, c'est que nous avons créé des enfers fiscaux, dont la France, championne du monde des prélèvements obligatoires.
Ce qui est fait en France n'est pas comparable à d'autres pays, comme l'Irlande ou la Suisse, qui ont des systèmes fiscaux plus rationnels et limpides.
Déjà l'impôt sur le revenu pour un revenu moyen sera a peu près le même, même si en Suisse il existe des cantons ou l'impôt est bas. Pour les cantons romands, le barème est plus progressif et l’assiette plus large. En Irlande ce n'est pas progressif du tout.

Niveau cotisations sociales, en France le financement de la SS se fait par un maquis de prélèvements salarié et professionnel, comme par la CSG-CRDS, et de régimes spéciaux. Le tout est donc très complexe et opaque. La France considère ces cotisations comme des "impôts", ce qui permet de taxer tout le monde, comme les non résidents.
Mais ce n'est pas l'avis de l'Europe, donc la France a du revoir sa copie récemment (2019). Au passage une partie des prélèvements qui étaient auparavant affectés à la SS, sont affectés au budget de l'état (le prélèvement de solidarité de 7.5%), hop comme ça. Ce qui montre aussi que les règles fiscales en France changent en continu et que cette opacité de financement est arrangeante pour faire ce qu'on veut avec.

En Suisse et en Irlande, les cotisations sociales sont affectées par branche et ce ne sont clairement pas des impôts, donc pour bricoler c'est moins simple. Pour l'assurance maladie chaque personne paie son assurance (comme pour la bagnole), ce n'est pas financé par l'impôt au sens large ou par des cotisations sur salaire. Donc si je prends ces deux pays, ils ont l'air d'avoir moins de prélèvements, mais certaines charges n'entrent pas dans le décompte des prélèvements obligatoires. Cependant des aides existent pour aider les revenus modestes à payer leur assurance maladie, l'employeur peut aussi participer et il n y' a donc pas l'illusion de la santé gratuite.
La France est globalement dans la norme au niveau IR. Pour les cotisations sociales c'est plus difficile à dire car les financements sont très différents, et cela ne finance pas la même chose. Mais dans nos contrées vieillissantes elles pèseront lourds de toute manière.
Ce qui change beaucoup en France c'est tout les "a côtés": TH, TF, droits de mutations, taxation des revenus mobiliers et immobiliers, droits de succession, qui sont bien moindre voire inexistants ailleurs, comme mentionné l'instabilité fiscale et enfin le financement par la dette.
Z_orglub
Messages : 892
Inscription : 16 juin 2015 22:52

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Z_orglub »

Silver0l a écrit : 14 juin 2020 03:47
Z_orglub a écrit : 13 juin 2020 17:23
Quand à l'évasion fiscale, elle n'est possible que parce que des lois le permettent. Là encore ce ne sont pas des lois universelle inscrites dans le marbre. L'histoire montre que ça peut changer très vite.
J'ai parlé d'exode fiscal, pas d'évasion fiscale (même si en fait la problématique est proche, les 2 étant légaux).

La raison pour laquelle les paradis fiscaux existent, c'est que nous avons créé des enfers fiscaux, dont la France, championne du monde des prélèvements obligatoires.

L'exode fiscal existe et est légal pour une très bonne raison: on n'est pas une dictature. Tu peux pas, comme l'URSS l'avait fait en son temps, mettre des barbelés ou des miradors autour du pays pour empêcher les gens de partir s'ils estiment qu'ils seront mieux traités ailleurs et si certains pays sont prêts à les accueillir les bras grands ouverts.
Plus proche de ton idéologie que l'URSS, les américains taxent leurs citoyens qui vivent à l'étranger, et ils ne rigolent pas du tout avec ça.

Et non, la France n'est pas un enfer fiscal. C'est n'importe quoi. Nos riches français qui s'exilent ne me semblent pas vivre un enfer. Forcément, un impôt est toujours trop élevé si on peut facilement payer moins cher ailleurs. Mais ou fixes tu la limites ? en suivant cette définition, il faudrait s'aligner avec les pays qui offrent le moins de services publics, ou ceux qui pratiquent le dumping fiscal. On arrivera à un impôt nul, voir un impôt négatif quand on paye des boites pour s'installer chez nous.

On ne peut pas laisser la possibilité à des gens de s'enrichir en bénéficiant des infrastructures et services publics d'un pays, puis de ne plus y contribuer. Ça ne marcherait pas et d'ailleurs c'est l'explication derrière l'explosion de la dette, les profits privés explosent mais ne sont plus taxés.. Nos fameux "capitaines" d'industrie n'auraient été capitaines de rien du tout s'ils étaient nés au milieu du désert.

L'évasion fiscale est possible, non pas parce que la France est un enfer, mais tout simplement parce que les hommes politiques français et étrangers ont voté pour des lois et des traités qui l'autorise. Ce n'est pas une priorité de nos élus d'y remédier. Un mec comme Fillon a clairement désigné comme cible les infirmières et les "petits". Quand à Macron, il a supprimé l'ISF.

Nombre de politiciens bénéficient directement ou indirectement de ce système, quand ils ne sont pas tout simplement fraudeur, comme Cahuzac qui ironiquement était censé s'atteler à la lutte contre la fraude.
FAYARD
Messages : 24970
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par FAYARD »

PEB a écrit : 14 juin 2020 08:18
Silver0l a écrit : 14 juin 2020 03:47 La raison pour laquelle les paradis fiscaux existent, c'est que nous avons créé des enfers fiscaux, dont la France, championne du monde des prélèvements obligatoires.

L'exode fiscal existe et est légal pour une très bonne raison: on n'est pas une dictature. Tu peux pas, comme l'URSS l'avait fait en son temps, mettre des barbelés ou des miradors autour du pays pour empêcher les gens de partir s'ils estiment qu'ils seront mieux traités ailleurs et si certains pays sont prêts à les accueillir les bras grands ouverts.

Tu crois que Johnny était parti en Suisse, comme Patrica Kaas et plein d'autres artistes par amour pour la fondue? Ou Depardieu, Emmanuelle Béart et Daniel Auteuil en Belgique pour les frites? Ou Florent Pagny au Portugal pour les pasteis de nata?

Rien qu'avec nos amis sportifs, tu crois que Yannick Noah, Arnaud Clément, Gaël Monfils, JF Tsonga, Richard Gasquet ou Marion Bartoli, tous les grands tennismen chouchous des français, se sont déclarés résidents suisses juste pour leur amour des montagnes? Et pourquoi crois-tu que Lucas Pouille ou Nabila vivent à Dubaï? Pareil avec Richard Virenque en Suisse...et à mon avis, s'il y a une 50aine de cyclistes pros installés en Andorre (dont Alaphilippe...) c'est pas que à cause des Pyrénées... En fait, dès qu'un sportif gagne bien sa vie, il se barre, sauf évidemment s'il est contractuellement attaché à un club français qui le paye et fait sa gloire :sm11:

Et dans le monde des affaires, ce qui est beaucoup plus préoccupant pour notre économie, la Silicon Valley est bourrée de Français venus faire fortune et monter leur boite sous des cieux plus cléments.

Donc tu as les YAKAFOKON qui disent qu'il suffit de taxer les riches, et puis il y a ceux qui constatent que quand tu augmentes les impôts, l'effet obtenu est le contraire de celui attendu, tu DIMINUES les recettes fiscales, parce que les plus riches, qui concentrent chez nous l'essentiel des recettes fiscales, se barrent, et vont enrichir les finances publiques d'Andorre ou des Seychelles plutôt que de renflouer les caisses françaises. Ça ne fait pas beaucoup de gens en nombre, mais beaucoup en argent perdu! Quand tu augmentes les impôts en France, ce sont les Suisses et les Monégasques qui rigolent et qui se frottent les mains. Et il n'y a rien que tu puisses faire contre ça, si ce n'est garder une fiscalité raisonnable - ou sinon les barbelés et les miradors aux frontières.
Oui, enfin, l' "enfer fiscal" dont tu parles permet de financer un secteur culturel structurellement déficitaire avec de nombreux intermittents du spectacles. Sans ces derniers, les "stars" dont tu parles n'auraient pas pu émerger. Idem pour le sport.
Les exemples de personnes que tu donnes ont bien profité des avantages générés par nos impôts. Par contre, quand il s'agit d'être à leur tour solidaire... Fort heureusement, il y a de nombreux acteurs ou sportifs célèbres qui continuent à avoir une résidence fiscale en France (je pense qu'ils sont majoritaires, sans aller fouiller dans les statistiques).

Nous savons tous que l'on peut être un très grand acteurs ou un excellent sportif tout en étant un piètre être humain... L'auteur du "Voyage au bout de la nuit" nous l'a malheureusement prouvé...

L'existence de ces personnes ne doit pas être une raison pour renoncer au tournant vers un état providence dans la période actuelle (et donc le taux d'imposition qui va avec), car on est bien content d'avoir une sécurité sociales, des hôpitaux et des écoles. Et c'est la force de notre démocratie de laisser libres ceux qui ne veulent pas être solidaires de ne pas l'être. Après, chacun se regarde dans la glace...
Enfin, l’évasion fiscale c’est surtout les grandes entreprises. Le manque à gagner pour l’état est bien moindre concernant les stars du sport ou du show-business qui se sont exilées, même si sur le fond c’est assez détestable.
Quant on voit que Renault qui a été aidé de plusieurs milliards pour la crise du Covid, profitent des lois pour pouvoir installer son siège aux Pays bas, lui faisant économiser plusieurs milliards, on comprend mieux pourquoi des gens descendent dans la rue crier leur colère.
Total c’est pareil, des milliards de bénéfices pour quelques centaines de millions d’euros d’impôts..loin du compte. Et on parle même pas des GAFA...
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP
Z_orglub
Messages : 892
Inscription : 16 juin 2015 22:52

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Z_orglub »

FAYARD a écrit : 14 juin 2020 11:07 Enfin, l’évasion fiscale c’est surtout les grandes entreprises. Le manque à gagner pour l’état est bien moindre concernant les stars du sport ou du show-business qui se sont exilées, même si sur le fond c’est assez détestable.
Quant on voit que Renault qui a été aidé de plusieurs milliards pour la crise du Covid, profitent des lois pour pouvoir installer son siège aux Pays bas, lui faisant économiser plusieurs milliards, on comprend mieux pourquoi des gens descendent dans la rue crier leur colère.
Total c’est pareil, des milliards de bénéfices pour quelques centaines de millions d’euros d’impôts..loin du compte. Et on parle même pas des GAFA...
Je pense que tout ça restait toléré par le peuple tant qu'ils avaient l'impression eux aussi de voir leur niveau de vie augmenter. Mais c'est de moins en moins le cas. Les mouvements sociaux et le sentiment d'injustice ne font qu'augmenter. Si Macron ne comprend pas ça rapidement, il va se faire éjecter et on se retrouvera avec l'équivalent d'un Trump (et ce ne sera peut-être pas pire...).
Z_orglub
Messages : 892
Inscription : 16 juin 2015 22:52

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Z_orglub »

Revenons un peu sur le covid

https://www.lci.fr/international/video- ... 56447.html
Plusieurs dizaines d'habitants de Pékin ont été testés positifs au Covid-19, confirmant l'émergence d'un nouveau foyer de contamination dans la capitale chinoise, où un confinement d'urgence a été ordonné dans onze quartiers.
En France on a 500 nouveaux cas par jour, des dizaines de nouveaux foyers, mais on considère néanmoins que l'épidémie est finie. Je ne m'en plains pas, mais c'est intéressant de voir la différence de traitement.
FAYARD
Messages : 24970
Inscription : 18 juin 2007 08:53

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par FAYARD »

Z_orglub a écrit : 14 juin 2020 13:45 Revenons un peu sur le covid

https://www.lci.fr/international/video- ... 56447.html
Plusieurs dizaines d'habitants de Pékin ont été testés positifs au Covid-19, confirmant l'émergence d'un nouveau foyer de contamination dans la capitale chinoise, où un confinement d'urgence a été ordonné dans onze quartiers.
En France on a 500 nouveaux cas par jour, des dizaines de nouveaux foyers, mais on considère néanmoins que l'épidémie est finie. Je ne m'en plains pas, mais c'est intéressant de voir la différence de traitement.
L’approche des Chinois est assez incroyable, ils confinent au moindre cluster, on dirait que le pouvoir a peur d’une révolte en cas de crise majeur. On se demande jusqu’où ils ont influencé le choix des autres pays comme le nôtre.
Le Sphinx n’est plus :character-afro: RIP
Z_orglub
Messages : 892
Inscription : 16 juin 2015 22:52

Re: COVID-19, de l'espoir?

Message non lu par Z_orglub »

FAYARD a écrit : 14 juin 2020 15:29
Z_orglub a écrit : 14 juin 2020 13:45 Revenons un peu sur le covid

https://www.lci.fr/international/video- ... 56447.html
Plusieurs dizaines d'habitants de Pékin ont été testés positifs au Covid-19, confirmant l'émergence d'un nouveau foyer de contamination dans la capitale chinoise, où un confinement d'urgence a été ordonné dans onze quartiers.
En France on a 500 nouveaux cas par jour, des dizaines de nouveaux foyers, mais on considère néanmoins que l'épidémie est finie. Je ne m'en plains pas, mais c'est intéressant de voir la différence de traitement.
L’approche des Chinois est assez incroyable, ils confinent au moindre cluster, on dirait que le pouvoir a peur d’une révolte en cas de crise majeur. On se demande jusqu’où ils ont influencé le choix des autres pays comme le nôtre.
Chat échaudé craint l'eau froide.
Répondre