spasmes musculaires à l'effort membres inférieurs

Que faire quand ça va pas?
brokeback
Messages : 139
Enregistré le : 25 sept. 2008 16:29

spasmes musculaires à l'effort membres inférieurs

Message non lu par brokeback » 22 sept. 2017 18:12

salut à tous,

il m'arrive des spasmes musculaires lors d'un effort CAP aux membres inf (parfois mollets, parfois quadri, parfois ischio, parfois fessier).
je parle bien de spasmes musculaires et non de crampes.
ceux ci m'obligent à stopper mon effort car j'ai l'impression que le muscle est tendu au maximum et qu'il ne peut plus ni s'allonger ni se raccourcir.
cela passe soit avec le temps 2-3h après en laissant de grosses courbatures soit en étirant le muscle concerné de manière très légère (de toute façon au départ, impossible de l'étirer).

Les conditions sont relativement les mêmes à chaque fois :
- jamais en Nat;
- parfois fessier en vélo mais qui ne m'oblige pas à stopper, cela en passe en continuant à rouler;
- en Cap avec prédominance quand je fais de la descente en trail ou que la foulée devient plus "intense"
- plutôt après une phase de récupération totale de 48-72h ou récupération uniquement en Cap de 72h
- parfois cela survient lors d'un simple footing facile
- généralement le lendemain, je peux recourir sans problème (juste sensation de grosse courbature)

est ce quelqu'un a déjà eu ce type de symptomes ?

Venner192
Messages : 272
Enregistré le : 24 juin 2017 17:45

Re: spasmes musculaires à l'effort membres inférieurs

Message non lu par Venner192 » 23 sept. 2017 00:11

les fessiers ankylosés à vélo, comme si j'avais une mauvaise position, comme les fourmis dans les jambes quand une artère compressée réduit l'afflux de sang
faut dire qu'on pédale beaucoup avec les fessiers et les lombaires, c'est beaucoup oublié alors qu'on se focalise sur les muscles des jambes, d'où les assouplissements que font les pros carrément négligés par les amateurs que nous sommes :wink:
BleuBlancRage
"En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire." Georges Orwell

Répondre