D'où viennent ces nausées ?

Que faire quand ça va pas?
micheljeannes
Messages : 3
Enregistré le : 15 févr. 2011 19:45

Re: D'où viennent ces nausées ?

Message non lu par micheljeannes » 09 avr. 2018 16:31

je relance le sujet avec du nouvelles pistes
comme j' explique sur ce post moi aussi j' ai de fortes nausees pendant ou apres

mes sorties vélo.
suite a une perte d'audition oreille gauche , rendez-vous chez l'ORL qui m'a diagnostiqué une otospongiose à l'oreille gauche , maladie genetique de l'oreille moyenne interne .celle ci a débutée il y a quelques années et correspondrait avec le debut de mes problemes de nausées qui se sont amplifiés depuis.

bien sur operation possible mais sans garantit de succes.

passage chez l' osteo / kine du sport qui me donne des exercices de proprioception pour retravailler l' équilibre et me conseille de regarder l'horizon loin devant pendant mes sorties velo .
mes nausees arrivent toujours apres 3 heures de velo (meme si la sortie est lente 24/25 kmh)

à suivre dans le temps.

je me souviens petit avoir eu le mal des transports en voiture et encire maintenant j' evite de monter derriere en voiture sinon je suis nauseeux

diazou
Messages : 1
Enregistré le : 10 avr. 2018 17:45
Contact :

Re: D'où viennent ces nausées ?

Message non lu par diazou » 11 avr. 2018 13:43

Bonjour,

Vous savez si les malaises vagaux s'en vont avec le temps, au fil que l'on pratique ? Merci

Michel Gagnard
Messages : 57
Enregistré le : 22 janv. 2004 14:26

Re: D'où viennent ces nausées ?

Message non lu par Michel Gagnard » 30 avr. 2019 20:56

Du temps a passé...

21 avril 2018 :
record de chaleur (pour la saison) avec 28° à Lyon. Brevet des 300 km. Seulement 1290 km d'entraînement avant ce brevet... Pas de soucis jusqu'au 200 ème environ où je m'arrête pour boire un demi litre de grenadine qui passe très bien. Je repars tout doucement.
Les nausées me tombent dessus environ 20 km plus loin et très rapidement (au même endroit qu'en 2015). Plus aucune énergie, 6-7 km/h pour monter une longue côte de 4-5%... des pauses où je ne tiens plus debout, obligé de me coucher. Descente vers un village, je ne tiens plus sur le vélo, j'ai tendance à m'affaler sur le guidon, la moindre petite bosse de la route me retourne le ventre. Il reste 43 km pour finir le brevet : presque que de la descente et du plat. Je sais que je ne pourrai pas finir, je n'arrive plus à remonter sur le vélo, je reste sur le trottoir, je demande une chambre à l'hôtel.
Le lendemain matin : pleine forme.

27 avril 2019 (samedi dernier donc) :
Temps presque froid avec pas mal d'averses. Entraînement très léger comme l'an dernier (1510 km avant le brevet). Le même trajet de 300 km (309 exactement). J'ai bu 3 litres de n'importe quoi (eau citronnée, pulco citron, sirop de citron, 2 cafés, perrier, eau pétillante), j'ai mangé de façon à toujours avoir le ventre plein voire ballonné et là aussi n'importe quoi (pain suisse, brioche, sandwich américain dégoulinant de gras, pizza plus grosse que l'assiette, flan aux oeufs, compote, fruits secs, sandwich au jambon et fromage)... Mis à part le flan, je me suis forcé à manger... J'attendais ma "zone de la mort" aux alentours du 220-230 km... rien ne s'est passé... J'ai fini à 30-33 km/h sur le plat. A l'arrivée j'aurais bu toute la marmite de soupe... et j'étais alors persuadé que plus rien n'aurait pu m'arriver (au cas où il aurait fallu continuer comme lors d'un 400 ou 600).

Encore une fois, il apparaît que si je passe ce cap des 200-250 km de vélo (ou, quand je faisais du long en triathlon, le cap de 0-10 km de marathon) alors plus rien ne peut m'arriver, je recommence à manger et boire avec envie.

Samedi 18 mai 2019 : Brevet de 400 km... à vivre...

fredtrust
Messages : 252
Enregistré le : 25 sept. 2012 18:00

Re: D'où viennent ces nausées ?

Message non lu par fredtrust » 02 mai 2019 11:40

Salut Michel,

j'ai exactement les mêmes symptômes que toi sur mes tris longs, exemple:

2016 : ironcorsaire st malo : DNF au 35km du marathon après 11h d'effort
2017 : embrun DNF au 155 km vélo après 11h d'effort aussi
2018 : ironcorsaire st malo DNF au 20e km du marathon après 8h30 d'effort (pas de nat cause brouillard)
2018 : half st lunaire, DNF après 6h30 au 14eme km du semi....

bilan sanguin et urinaire ok, pas d'hyponatrémie, essai de plusieurs stratégies alimentaires (boire beaucoup, pas beaucoup, manger beaucoup, pas beaucoup) même résultat....
pas de stress en compet , je pratique depuis 25 ans....
Par contre pour mon cas ça à l'air d'être lié à ma charge d'entrainement , à savoir qu'au fil des ans j'ai moins pu m'entrainer et préparer mes courses(5 à 6h /semaine en moyenne et pas de sorties de +de 4h en 2018), d’ou sûrement la baisse de temps avant le point de rupture....voilà si ça peut t'aider....
Pour info je ne fais que du court cette année car plus le temps de faire du long, mais je compte remettre ça...

Michel Gagnard
Messages : 57
Enregistré le : 22 janv. 2004 14:26

Re: D'où viennent ces nausées ?

Message non lu par Michel Gagnard » 04 mai 2019 19:49

Salut Fred,

La chaleur est un facteur aggravant chez toi aussi ?

mayo
Messages : 236
Enregistré le : 23 oct. 2018 20:44

Re: D'où viennent ces nausées ?

Message non lu par mayo » 05 mai 2019 17:08

Euh je lis "des vertiges et des envies de vomir". Moi j'ai eu ca au début de mes passages sur le "long". A l'arrêt des courses, pendant 1h ou 2. Dur !

Ca m'arrive encore à certaines occasions : quand je suis au-dessus de mes capacités, quand il fait très chaud et que je m'alimente mal. Pire : les 3 réunis !

Lopapy m'avait clairement aiguillé mais il s'agissait clairement de déshydratation. Depuis, j'ai baissé en intensité et ainsi mon estomac me permet d'avaler des trucs en courses et subvenir à mes importants besoins (ex : sur IM à chaque ravito CAP - donc tous les 2km - c'est 1 verre coca + 1 verre eau + 1 verre eau gazeuse + 1 fruit). Non seulement ca passe mais en plus je récupère lucidité et capacités, parce qu'en vélo je ne sais toujours pas gérer.

Bref, la recette du bonheur ! Si ca peut vous aiguiller... ?

fredtrust
Messages : 252
Enregistré le : 25 sept. 2012 18:00

Re: D'où viennent ces nausées ?

Message non lu par fredtrust » 09 mai 2019 09:51

Michel Gagnard a écrit :
04 mai 2019 19:49
Salut Fred,

La chaleur est un facteur aggravant chez toi aussi ?
Salut Michel , apparemment pas de différence selon la température, Embrun sou 30 degrés et St malo 18 degres...

fredtrust
Messages : 252
Enregistré le : 25 sept. 2012 18:00

Re: D'où viennent ces nausées ?

Message non lu par fredtrust » 09 mai 2019 10:03

mayo a écrit :
05 mai 2019 17:08
Euh je lis "des vertiges et des envies de vomir". Moi j'ai eu ca au début de mes passages sur le "long". A l'arrêt des courses, pendant 1h ou 2. Dur !

Ca m'arrive encore à certaines occasions : quand je suis au-dessus de mes capacités, quand il fait très chaud et que je m'alimente mal. Pire : les 3 réunis !

Lopapy m'avait clairement aiguillé mais il s'agissait clairement de déshydratation. Depuis, j'ai baissé en intensité et ainsi mon estomac me permet d'avaler des trucs en courses et subvenir à mes importants besoins (ex : sur IM à chaque ravito CAP - donc tous les 2km - c'est 1 verre coca + 1 verre eau + 1 verre eau gazeuse + 1 fruit). Non seulement ca passe mais en plus je récupère lucidité et capacités, parce qu'en vélo je ne sais toujours pas gérer.

Bref, la recette du bonheur ! Si ca peut vous aiguiller... ?
Lopapy est "calé" en la matière, pour avoir lu pas de ses posts, ses conseils sont bons à prendre....pour moi la clé semble être dans ta phrase "quand je suis au-dessus de mes capacités", je vous mets une petite analyse ci-dessous, mes excuses pour les détails pas ragoutants...

Analyse pb
Half : vomissements post arrivée quand prise de solide pendant CP et/ou au ravito d’arrivée.
En général 5/6h après départ course
Prise solide vélo sur Half semble moins liée car effort total moins long, néanmoins course à pied jamais bien , sauf 2015 (prise solide vélo faible).
Iron : Vomissements quand prise solide sur vélo et en CP car quantité solide sur vélo ++ et durée effort ++ (6h à +9h )
Sur XXL 2016 arrêt fonctionnement digestion du solide estimé après 3eme heure vélo (au vu des aliments « rendus »)
Pistes d’améliorations : limiter le solide à la première heure velo sur iron, puis passer au tout liquide.
Prendre du tout liquide sur half.
En règle générale, « arrêt » fonction digestive au bout de 5 h d’effort, privilégier liquide et tester sur séances +6h.
SEPT 2018/ half st lunaire, arrêt à 6h20 de course (14km cap) fatigué, vomi 1h après arrivée (douche) puis dormi 2h.Alim tout liquide ok mais gout pas top .(overstim’s 640)
Analyse sang+uro, RAS sodium ok au repos , quid en course?
2 pistes: manque d’entrainement, (passage de 11h sans troubles à 6/7h )
Perte sodium pendant course, essayer tablettes sodium sur sorties longues ?
2019= retour sur sprint et M car pas le temps de faire +6h/semaines
Xxl 2016=6.5h/semaine d’entrainements en moyenne
Embrun 2017= 5h/semaine
Xxl 2018= 5h/semaine

Michel Gagnard
Messages : 57
Enregistré le : 22 janv. 2004 14:26

Re: D'où viennent ces nausées ?

Message non lu par Michel Gagnard » 12 mai 2019 21:04

Ok mais certains d'entre vous ont ces problèmes après l'arrivée, chose qui ne m'est jamais arrivée.
Je suis d'accord sur le manque d'entraînement, ça doit jouer.

doduythien
Messages : 19
Enregistré le : 04 oct. 2012 16:26

Re: D'où viennent ces nausées ?

Message non lu par doduythien » 27 mai 2019 07:31

Salut à tous,

J'ai les mêmes symptômes que beaucoup d'entre vous et je n'ai absolument pas de solution...

Pour expliquer un peu mon cas, j'ai fait quelques iron il y a quelques années et il n'y avait aucun soucis, ça ne fait que depuis 3 ans environ que j'ai des nausées déjà sur le vélo (après 3-4h). Je ne peux plus manger ni boire à partir de ce moment là et je vomis tout ce que j'essaie d'ingurgiter (et si je ne prends rien, je vomis des quantités astronomiques de bile). Me priver de manger ne me pose pas de soucis, je ne tombe que très peu en hypo. Par contre ne pas boire pendant 9-10h d'effort est impossible et je finis systématiquement dans l'ambulance, complètement déshydraté. 1 ou 2 perfusions m'aident fortement mais il me faut quand même des heures à retrouver la capacité de boire ou manger (entre 5 et 10h) alors que je crève de soif!

Depuis l'an passé je suis donc passé sur des formats plus courts, surtout half. Et rebelotte, impossible de boire et manger et cela dès le vélo. Hier encore sur le half de Dijon je n'ai pu boire que 500ml à vélo et puis plus rien. Vomissements de bile à l'arrivée, emmené à la Croix-Rouge sous surveillance durant 2 heures, perfusé, et il m'a fallu 10h pour retrouver la capacité de manger sans vouloir vomir. La différence est que soit je vomis à la toute fin de la càp, soit après l'arrivée donc j'arrive à finir la course.

J'ai été voir pas mal de spécialistes mais aucun n'a trouvé de réelle solution. Sous endoscopie, on a vu de la bile dans mon estomac en surquantité ainsi que des inflammations de l'estomac à différents endroits. On a alors testé un médicament contre les gastrites, sans succès.
Dernièrement, on a émis l'hypothèse d'une pince aorto-mésentérique qui empêcherait la vidange gastrique pendant l'effort donc au lieu de se vidanger par le bas, bah ça ressort par en haut. On m'a prescrit des médicaments pour faciliter la vidange gastrique que j'ai testés hier, sans succès.

De ce que je sais pour moi, en entrainement tout va bien. En course il n'y en a eu qu'une où je n'ai rien eu sur les 2 années passées (c'était un half). Même sur un quart j'ai les symptômes 2h après l'arrivée de la course!

La chaleur? pas un facteur déclenchant mais aggravant (déshydratation plus rapide).
Tests de différentes boissons? non concluant, même l'eau ne passe pas quand je suis dans ces états.
Alimentation? même pas possible de tester, rien ne passe en course.
Diminuer l'effort? même en diminuant de 10-15% le wattage réalisé à vélo, ce qui est tout de même significatif, pas de résultat.
Stress? Peut-être mais difficile à évaluer, hier je ne me sentais pas du tout stressé et j'ai quand même fini à la tente médicale.

Merci de m'avoir lu et si jamais quelqu'un trouve une solution, qu'il fasse signe!

Michel Gagnard
Messages : 57
Enregistré le : 22 janv. 2004 14:26

Re: D'où viennent ces nausées ?

Message non lu par Michel Gagnard » 31 mai 2019 13:46

Merci doduythien, c'est tout de même assez curieux d'avoir ces symptômes à l'arrivée ou après l'arrivée...

Il y a 2 semaines, j'ai fait un brevet de 400 km en solo (pas de drafting).
Le temps était juste idéal.
Je vous donne tout de suite ma moyenne histoire d'éviter toute méprise : 20.0 km/h (20h30 pour 411 km). On est donc très très loin des avions d'IM ou d'ailleurs...

Je n'avais que 2200 km d'entraînement (depuis septembre) ce qui est très peu... mais bon.

Apparemment, lorsque je m'alimente beaucoup, les nausées sont moins incapacitantes, alors je suis parti dans l'optique de manger beaucoup... je me suis mangé un kebab (pour la 1ère fois de ma vie) avec frites à midi et pas mal d'autres choses avant et après.
Jusqu'à 300 km, la progression était correcte (environ 22 km/h de moy), je me suis arrêté dans un bistrot à Lapalisse ("la bonne gâche" que ça s'appelle) et la patronne avait fait de la soupe à la courgette... pile poil ce qu'il me fallait !
J'ai bu un premier grand bol de soupe avec envie et j'en ai commandé puis bu un autre, toujours avec envie.
Là il me restait 105 km à faire dont une montée de 350 m (là où j'étais) à 1100 m.
Et les ennuis ont commencé...
Je suis parti avec la jauge d'optimisme dans le vert, au bout de 2 ou 3 km les maux de ventre ont commencé... et la pente arrivait... alors je me suis mis en mode survie à savoir respiration exagérément forcée et vitesse... en berne.
Lors de rampes à 7-8% (estimation), j'étais à 7 km/h (là ce n'est pas une estimation)... et impossible de faire plus...
Sur la fin (plat), les maux de ventre avaient disparu (mais n'étaient probablement pas très loin) et j'arrivais à tenir environ 22 km/h de moyenne...

J'ai mis presque 6h pour rouler ces 105 derniers km... c'est ce qu'on peut appeler un écroulement...

mayo
Messages : 236
Enregistré le : 23 oct. 2018 20:44

Re: D'où viennent ces nausées ?

Message non lu par mayo » 31 mai 2019 16:04

Pour un mec qu'a des nausées, un kebab (avant/pendant j'ai pas trop compris) faut oser :roll:

En tous cas depuis que je met moins la rate au court bouillon à vouloir y aller à bloc du début à la fin j'ai moins de soucis.

J'ai baissé la moyenne, je pédale à nouveau en force (70rpm en moyenne), je n'ai plus de traitements (gastrique ou anti-dépresseurs et autres cochonneries - j'ai une maladie de Crohn dans les voies hautes) et que je cours plus dans la chaleur, les nausées et la tête à l'envers ne sont plus là. J'ai même pas faim ni soif à l'arrivée car j'ai pu m'alimenter pendant la course. L'avantage c'est que de s'alimenter empêche mon cerveau d'avoir des mauvaises pensées et tolère mieux la douleur.
Bon j'ai repris 20Kg aussi. Mais y'a beaucoup plus de plaisir et avec de meilleurs temps à la clef dans certaines circonstances !

pom
Messages : 41
Enregistré le : 18 janv. 2019 15:23

Re: D'où viennent ces nausées ?

Message non lu par pom » 03 juin 2019 09:42

Je ne suis pas sur que vous ayez tous les même problèmes... Doduythien a des nausées après avoir gagné le Triathlon L de Dijon avec 11 ou 12 minutes d'avance sur le deuxième et une très grosse perf sur ce tri. Je l'ai vu arriver vu que je ne faisais que la nat du relais sur la même course.

Chuis pas sur que l'option Kebab / soupe à la courgette fasse partie des options pas plus que celle de prendre 20kg.

Michel Gagnard
Messages : 57
Enregistré le : 22 janv. 2004 14:26

Re: D'où viennent ces nausées ?

Message non lu par Michel Gagnard » 04 juin 2019 11:40

mayo a écrit :
31 mai 2019 16:04
Pour un mec qu'a des nausées, un kebab (avant/pendant j'ai pas trop compris) faut oser :roll:
Le 1er juillet prochain, ça fera 38 ans que je cherche le pourquoi du comment de ces nausées... c'est dire si des essais, j'en ai fait !
L'expérience m'a montré que lorsque je mange "beaucoup" alors soit je n'ai pas de nausées soit elles ne sont pas trop incapacitantes. L'exemple typique est le Paris-Brest-Paris où on baffre (enfin disons qu'on a la possibilité de baffrer) toutes les 4 heures. En 3 participations, je n'ai jamais eu le moindre problème...

raoul
Messages : 2241
Enregistré le : 20 avr. 2004 22:11

Re: D'où viennent ces nausées ?

Message non lu par raoul » 23 juin 2019 05:24

Michel Gagnard a écrit :
04 juin 2019 11:40
mayo a écrit :
31 mai 2019 16:04
Pour un mec qu'a des nausées, un kebab (avant/pendant j'ai pas trop compris) faut oser :roll:
Le 1er juillet prochain, ça fera 38 ans que je cherche le pourquoi du comment de ces nausées... c'est dire si des essais, j'en ai fait !
L'expérience m'a montré que lorsque je mange "beaucoup" alors soit je n'ai pas de nausées soit elles ne sont pas trop incapacitantes. L'exemple typique est le Paris-Brest-Paris où on baffre (enfin disons qu'on a la possibilité de baffrer) toutes les 4 heures. En 3 participations, je n'ai jamais eu le moindre problème...
J'ai essayé de lire le fil en croix et ce problème à l'air bien compliqué à régler. J'ai réussi l'an passé à continuer malgré les nausées sur une base de :

- se forcer à manger et boire au ravito, il faut du sel (bouillons)
- continuer avec de la boisson isotonique non diluée par gorgée (flasques sur sac ds trail). Et donc uniquement cette boisson les dernières heures.



Sinon, je crois que l'alimentation des 3-4 jours avant n'a pas été abordée. Il peut y avoir un changement de flore intestinale lié à ce changement (régime hyperglucide, malto etc). Sur cette piste, regarde ce qui améliore ta flore intestinale.

Répondre