Marathon de Paris : sub 3 ou pas?

Le pratiquant cède la place au "fan"... Qui sera sur le podium?

Tentative de sub 3 sur le marathon de Paris, qu'en pensez vous (honnêtement)?

Le sondage s’est terminé le 11 avr. 2015 23:47

2h58:00-2h59:59 yes, le hold up est réussi arrivée sous les 3h.
6
15%
3h00:00-3h05:00 il s'en est fallu d'un chouilla mais les derniers kms ont été fatals. Petit scarabé doit apprendre et surtout se faire la caisse!
10
26%
3h05:01-3h20:00 Thierry... le mur, le mur ... Thierry. un bon craquage dans les règles :)
20
51%
3h20:01-... A trop vouloir jouer avec le feu on se brule, là a mon avis il y a malheureusement blessure... et ça finit en marchant (ou ça rentre à l'hotel direct).
3
8%
 
Nombre total de votes : 39

Avatar de l’utilisateur
Thierry *OnlineTri*
Messages : 6413
Enregistré le : 09 déc. 2002 21:36
Localisation : Saint Herblain
Contact :

Re: Marathon de Paris : sub 3 ou pas?

Message non lu par Thierry *OnlineTri* » 15 avr. 2015 22:49

merci pour vos retours, c'est clair que pour une première j'ai fait des expériences :) :)

J'ai un peu cogité de mon coté sur ma course et ce que j'y avais appris :

1 - Je n'ai pas pris le mur, j'ai eu peur du mur. Cela peut paraitre bizarre mais je pense que mon ralentissement au 30 ième venait certes de mes jambes mais surtout de ma tête! N'ayant pas eu l'occasion de faire de sortie > 31k, ni trop de sorties longues dès que je suis rentré dans 'l'inconnu' je pense que j'ai "pris peur" au moindre ressenti de difficulté dans les jambes. Je m'aperçois que je bloque sur un faux plat montant, il était donc normal que ça soit un peu plus difficile de maintenir mon allure sans faire monter mon cardio... mais ça je ne le savais pas et je me suis dit "mon gars tu pioches c'est le mur!!!". Je me suis mis en mode "sécurité" à une allure diesel "bulldozer" avec une petite foulée pour qu'il ne m'arrive rien d'autant que je savais qu'une partie délicate du parcours arrivait (voir 4) J'ai donc assuré le truc plus que pris de vrais risques à ce moment là de la course. Une fois en mode sécurité c'était juste impossible de relancer la machine... tout comme une fois la ligne d'arrivée franchie un simple pas devient plus compliqué. Je ne suis pas aussi "suicidaire" qu'il n'y parait ou que je le dis en fait ;)

2 - hydratation alimentation. Franchement c'est bien passé, ce n'est pas 30g par heure que j'ai pris mais plutôt 90g ;) ;) Aucun ressenti de lourdeur ou d'aller au toilette ni avant, pendant ou après. J'ai fait ma prépa avec ce type de préparation (concentration de miel dans mon bidon entre 10 & 20%!) donc je n'étais pas dans l'inconnu. Avec juste qq semaines de prépa j'ai fait avec ce que j'avais sous la main et je n'ai clairement pas eu le temps de multiplier les tests. C'est un aspect que je compte mieux étudier dans le future c'est certain. Il est tout à fait vrai que suivant le régime cardiaque dans lequel on est le processus digestif est altéré, il y a donc le risque que ce qui passe à l'entrainement passe moins bien en course... Dans mon cas c'est passé, ne me suivez pas la dessus, tester ce qui vous convient en course si possible ;)

3 - Un marathon c'est court finalement ;) C'est bizarre mais j'ai assez peu de souvenirs de la course, je pensais 'm'ennuyer' à courir pendant 3h et bien non... tellement focaliser sur ma "mission" j'ai l'impression de n'avoir rien vu. C'est marrant comme l'esprit fonctionne ;)

4 - Reco du parcours bénéfique ... ou pas je pense que connaitre un parcours aide à "doser" son effort mais peut-être aussi être un frein à la performance si l'on se crispe trop avant la difficulté. On en revient à mon point 1) ça devient dur, je sais que j'ai encore une ou deux montées à affronter, je passe direct au diesel du coup avant même d'en avoir vraiment besoin... j'ai une petite gestion du mental à travailler la dessus ;) ;)

...

Je vais me mettre en retraite compétitive pour quelques mois et repasser derrière l'appareil, à votre tour de vous faire la peau :) :)

T.
(photographe solidaire des athlètes qu'il shoote)

Avatar de l’utilisateur
lopapy
Messages : 2752
Enregistré le : 24 août 2007 21:11

Re: Marathon de Paris : sub 3 ou pas?

Message non lu par lopapy » 16 avr. 2015 14:29

lopapy : J'entends tes bons conseils de s'arrêter au ravitos, mais dès que je suis limite, je sais que si je varie trop mon allure je suis incapable de repartir... c'est un aspect qu'il faut sans doute que je travaille. L'arrêt à Paris n'était pas nécessaire cependant, l'eau était donné dans des bouteilles de 33cl donc j'en choppais une que je buvais tranquillement sur le km suivant... j'ai une bonne descente pas de soucis à signaler.
Juste en passant, Véronique Billat se fait le chantre de ces changements de rythme...

Je ne serais pas autant Ayatollah qu'elle, mais je maintiens que marcher à chaque ravito et épongeage est musculairement bénéfique jusque vers 2h40'/2h45'...
C'est d'ailleurs l'un des outils du NS !

L'Papy

Avatar de l’utilisateur
Thierry *OnlineTri*
Messages : 6413
Enregistré le : 09 déc. 2002 21:36
Localisation : Saint Herblain
Contact :

Re: Marathon de Paris : sub 3 ou pas?

Message non lu par Thierry *OnlineTri* » 21 avr. 2015 14:46

La fameuse "signature de vitesse" j'ai vu ça en ... vitesse ;) Ca serait une bonne idée d'ouvrir un sujet là dessus.


T.

Répondre